cours maitrise cognitive

De
Publié par

Sabine Schmid Psychologie cognitive
  • julie en face
  • analyse propositionnelle
  • modèle de situation kintsch
  • mains ¶
  • main ¶
  • p2 niçoise
  • structure de surface
  • proposition sémantique
  • p1
  • p2
  • textes
  • texte
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 45
Tags :
Source : sabine.schmid.free.fr
Nombre de pages : 46
Voir plus Voir moins

Psychologie cognitive
Sabine Schmid







°
°
Plan du cours
Définition d’un texte
La compréhension de texte, historique et
fondements
L’analyse propositionnelle
Notion d’inférences
I Les modèles compréhension de textes :
Le modèle de situation Kintsch et Van Dijk 1983
La structure de surface
La base propositionnelle
La représentation mentale du texte
Le modèle de construction-intégration 1988-98"





"
°
Plan du cours
Les modèles mentaux Johnson-Laird
Le modèle « Structure Building Framework » de
Gernsbacher

Limites de ces modélisations théoriques
Influence de la mise en forme des textes sur la
compréhension
Précurseurs
Présentation d’expériences
Interprétations
ConclusionDéfinition du texte
• pas de définition par rapport à ses composants :
nombre de mots, de phrases
• objet physique : déformation d ’un support par
apposition de signes.
• L’existence d ’un texte commence dans
l’intention de son auteur d’en faire un texte
même s’il ne remplit pas toutes les fonctions
d ’un texte ensuite.
• Il peut y avoir plusieurs acteurs textuels : l’auteur,
l ’éditeur, le maquettiste...L’analyse propositionnelle
• La notion de proposition est empruntée à la
logique elle permet de décrire le contenu
sémantique des textes. Une proposition est
définie comme un couple formé d’un prédicat et
de un ou plusieurs arguments
• La proposition comme unité cognitive de
traitement des textes
• = proposition sémantique : le lecteur utilise la
proposition pour construire le sens du texteL’analyse propositionnelle
• 1) Proposition à 1 argument P(a)
P : prédicat a : argument
Exemple : Pierre se promène
Q : qu’est ce qui est dit de Pierre ?
R : qu’il se promène
Prédicat : se promener
Argument : Pierre
Ecriture propositionnelle : SE PROMENER(a)
a=Pierre
a peut prendre d’autres valeursL’analyse propositionnelle
• 2) Proposition à plusieurs arguments
L’enfant mange la pomme
MANGER(a1,a2) a1=l’enfant, a2=la pomme
un argument peut être indéterminé
L’enfant mange
MANGER(a1,a*)
Le marchand vend une chaise à Bernard
VENDRE(a1,a2,a3)L’analyse propositionnelle
• 3) liaisons interpropositionelles simples
Nicole a une voiture neuve
P1 POSSEDER(a1,P2) a1=Nicole, a2=voiture
P2 NEUVE(a2)
La salade niçoise comporte du thon
a1= salade, a2= du thon
P1 COMPORTER(P2,a2)
P2 Niçoise (a1)
Le géant s’assied puis regarde l’horizon
P1 s’asseoir(a1) a1=le géant
P2 regarder(a1,a2) a2=l’horizon
P3 puis(P1,P2)L’analyse propositionnelle
I. P1 AVANCER (a1) a1 : train
P2 LENTEMENT (P1) a* : indéterminé
P3 NE RIEN VOIR (a*) a2 : vitres
P4 PRESQUE (P3)
P5 A TRAVERS (P4,a2)
II.
P6 OBSERVER (a3, a4+a5) a3 : inspecteur
P7 EN FACE (a4+a5, a3) a4 : Capitaine Joris
P8 DORMIR (a4) a5 : Julie
P9 REGARDER PAR (a5,a6) a6 : Fenêtre
P10 POSSEDER (a5,a7) a7 : sac
P11 SUR (a8,a7) a8 : mainsL’analyse propositionnelle
Exemple de texte :
Le train avance lentement, on ne voit
presque rien à travers les vitres.
L’inspecteur observe le capitaine Joris et
Julie en face de lui, le capitaine Joris dort,
Julie, les mains sur son sac, regarde par
la fenêtre

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.