CRITERES DE DECISION POUR UNE HALAKHAH LIBERALE

De
Publié par

  • mémoire
  • revision
CRITERES  DE  DECISION  POUR  UNE  HALAKHAH  LIBERALE    par  le  rabbin  Moshe  Zemer         Peu  après  mon  arrivée  en  Israël  comme  jeune  rabbin,  je  donnai  une  série  de  conférences  sur  une  approche   libérale  de   la  Halakhah.  Je  fus  surpris  par   l'intensité  des  protestations  de  certains  de  mes  auditeurs  qui  affirmaient  avec  force  que  la  Halakhah  est  intangible  et  l'antithèse  du  progrès.  Ils  accusaient  la  Halakhah  de  divers  péchés  :  elle  empêche  de  jeunes  Juifs  de  se  marier  ;  elle  disqualifie  des  communautés  entières  (à  l'époque  les  Bné  Israël  d'Inde  et  plus  tard  les  Juifs  d'Ethiopie)  ;  elle  nuit  gravement   à
  •  halakhah  est
  •  de  les
  •  que  la
  •  de  l'
  •  des  
  •  à  la
  •  et  
  •  de  la
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 19
Source : gil.ch
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins

CRITERESDEDECISIONPOURUNEHALAKHAHLIBERALE

parlerabbinMosheZemer


PeuaprèsmonarrivéeenIsraëlcommejeunerabbin,jedonnaiunesériedeconférencessur
uneapprochelibéraledelaHalakhah.Jefussurprisparl’intensitédesprotestationsdecertainsde
mesauditeursquiaffirmaientavecforcequelaHalakhahestintangibleetl’antithèseduprogrès.Ils
accusaientlaHalakhahdediverspéchés:elleempêchedejeunesJuifsdesemarier;elledisqualifie
descommunautésentières(àl’époquelesBnéIsraëld’IndeetplustardlesJuifsd’Ethiopie);ellenuit
gravement à d’innocents enfants marqués de lamamzerout/bâtardise; elle place de nombreux
obstaclesdevantlescandidatsàlaconversion;etelle«enchaîne»lesfemmesauxquelleslesmaris
refusentdedonnerledivorce.
Je rentrai chez moi choqué par leur réaction à l’égard de la Halakhah et commençai à
chercherlesracinesdecettemiseenaccusation.Aucoursdesdernièresdécennies,j’aiprocédéà
desrecherchesetécritsurcesujetpénible.Jesouhaiteraisaujourd’huipartageravecvouscertains
résultatsdecetterecherche.
Commençonsilyaexactementdeuxmilleans,aupassagedanslepremiermillénairedel’ère
commune,lorsqu’unedélégationdejeunesgensd’Alexandrie(Egypte)vintvoirHillell’Ancienen
EretzIsraelavecunproblèmeextrêmementgrave.Lesrabbinsd’Alexandrieétaientsurlepointdeles
déclarermamzerim/bâtardsparcequechacunedeleursmèress’étaitfiancéeavecunautrehomme
avantd’allervivreavecleursmarisrespectifs,aveclesquelsellesviventmaintenantetdontellesont
euleursenfants.LaMishnanousenseignequeHillell’Ancien,quimourutl’an10del’èrecommune,
trouvalemoyendepurifiercesjeunesgensavantquelesrabbinsd’Alexandrienepuissentles
déclarerimpurs.Hilleldonnauneinterprétationtendancieusedesketoubot-contratsdemariage-
de leurs mères. Il cita volontairement ces contrats hors contexte pour prouver qu’aucune des
femmesd’Alexandrien’avaitépousésonpremiermarilorsqu’elledonnanaissanceàsesenfantset
qu’aucund’euxn’étaitdoncadultère.Ilenrésultaqu’aucundeleursrejetonsnefutmarquéde
mamzerout.(BabaMetzia104a).
Cetteaudacieusedécisionindulgentenefutpasunecirconstanceisoléedansl’histoiredela
Halakhah.Sonpetit-fils,RabbanGamaliell’Ancien,amendalesloisbibliquesafindepermettreàdes
veuvesdeseremariersansqu’ilyaiteudeuxtémoinsvalables.Lorsd’unebatailleféroceavecles
Romains à Tel Arza pendant le premier siècle de l’ère commune, les corps non identifiés
d’innombrables Juifs étaient étendus sur les champs. Il n’y avait aucune façon de libérer leurs
femmesdeschaînesdel’aginoutsaufàautoriseruntémoinuniqueouuntémoignagesurouï-direou
untémoignaged’unesclaveoud’unefemme.Gamalielconsidéracestémoinscommevalables,en
contradictionaveclaloiprécédemmentcodifiée.
èAu16 siècleRabbiMosesIsserles,connusouslenomdeRama,leplusenvuedesérudits
ashkénazesdesontemps,célébralemariaged’unejeuneorphelineunShabbat.C’estunehistoire
incroyablequecelledeRamachoisissantdeviolerleChabbatetparlàdesauverlajeunefemmede
lahonteàvied’avoirétélaisséeseulesouslahouppahenattendantquelemontantdesadotsoit
réuni. Il justifia son action en s’appuyant sur deux principes talmudiques: 1) le principe de la
situationd’urgenceet2)celuideladignitéhumaine.
RabbiYehudaLeibZirelsondeKishinevpermitàunefemmeenvue,convertie,d’épouserun
cohenenBulgarie.Ilprésentadenombreusesjustificationshalakhiquesàsadécisiondontlerisque
d’unpogromcontrelacommunautéjuivedelavilles’ilétaitrefuséàlafemmeprécédemment
chrétiennedesemarier. Cenesontlàquequelquesexemplesdanslamyriadededécisionsrabbiniquesindulgenteset
éthiques qui donnent de la crédibilité à la défense de l’affirmation selon laquelle la Halakhah
millénaireestparessenceunphénomènemoralévolutifendéveloppementquifaitfaceàlaréalité
changeanteaufuretàmesurequelesgénérationspassent.

Sourcesdel’autoritéhalakhique
Unedesraisonsquiempêcheles"orthodoxes"contemporainsd’adoptercesprécédents
bienveillantsetcespostulatsindulgentsdeleursprédécesseursestleurconceptionfondamentaliste
del’essenceetdelasignificationdelarévélationdivine.
L’opiniondesJuifslibéraux (1)surlarévélationetl’autoritéhalakhiquediffèredecelledu
judaïsme"orthodoxe".Enfaitcettedifférenceestpeut-êtrelasourceprincipalededivergencesentre
décideurslibérauxet"orthodoxes".
Danslesannées1980,leMouvementlibéralisraélienmedemandad’écrireunargumentaire
pourlaCourSuprêmed’IsraëldansnotreprocèscontreleGrandRabbinattendantàcequenous
ayonsledroitdecélébrerdesmariages.Matâcheconsistaàrépondreàl’argumentairedurabbinat
quiprésentaitdeuxpointsprincipaux:
1. LaTorahdonnéeparDieuàMoïsesurleMontSinaïetlesdécisionsdesSagesontune
autoritéabsolue.
2. RiennepeutêtrechangédanslaHalakhah,quecesoitpourrépondreàdescirconstances
contemporainesoudevantlesadjurationsdelaconscienceindividuelle.
DecequelaTorahdonnéeàMoïseetlesverdictsdesSagesontuneautoritéabsolue,il
résultequelesopinionsetpratiquesdeJuifscommevousetmoietprobablementlagrandemajorité
quin’acceptentpascesdogmesdebasesontsansvaleurreligieuse;eneffetdetellespersonnes«ne
sevoientpas‘enchaînées’parlaTorahdonnéeparMoïseauSinaï[oui,littéralementenchaînées,
kevoulim]et...[enchaînées]parlesdécisionsdessagesaucoursdegénérationsetdesdécideurstout
aulongdel’histoirejuive.»(2)
LapositionduGrandrabbinatselonlaquellelaHalakhaheststatiqueetimmuablereposesur
lacroyancequelaRévélationauMontSinaïfutunévénementquis’estproduituneseulefois,
valablepourtouteslesgénérations.RiennepeutêtrechangédanslaHalakhah,quecesoitpour
répondreàdescirconstancesexceptionnellesoudevantlesadjurationsdelaconscienceindividuelle.
Du moment que tout fut révélé au Sinaï, il n’y a aucune place pour l’innovation ou le
changement.Ilestclairquelaconclusionquidécouleduconceptd’unerévélationparfaiteauSinaï
estque«nulprophèten’aledroitd’innoverenquelquematièrequecesoitàpartirdecemoment»
(BTShabbat104a).Sidetellesrestrictionss’imposentauxprophètes,combienplusencoreaux
rabbinsetérudits!
C’estcettepositionfondamentalistequiconduitlaplupartdespenseurs"orthodoxes"à
rejeter la vue historique et scientifique d’une nature évolutive de la Bible et de la littérature
rabbiniquequiestcelledeséruditsjuifslibéraux.
Aucontraire,lefondementdel’autoritéàintroduiredesinnovationsdanslaTorah,quia
préoccupédenombreusesgénérations,futclairementexpriméeilyaplusdequatrecentsanspar
èRabbiJosephAlbo,philosophejuifespagnoldu15 siècle,quiécrivaitdanssonSeferHa-Ikarim:
LaLoiécritenepeutpasêtrecomprisesaufavecleLoioraleetlaloideDieunepeutpasêtre
parfaiteaupointd’êtreadaptéeàtouslestempsparcequedescirconstancestoujours
nouvellesdanslesrelationshumaines,leursjugementsetleursactionssonttropnombreuses
pourfigurerdansunlivre.
2 C’estpourquoiMoïsereçutoralementcertainsprincipes,auxquelslaTorahnefaitquede
brèves allusions, qui permettent aux sages de résoudre les problèmes particuliers qui
apparaissentàchaquegénération.(3)
Albocompritqu’aucunlivreécrit,pasmêmeladivineTorah,nepouvaitcontenirtoutesles
règlesetlesloisnécessairesauxgénérationsfutures.SilaTorahestparfaite,c'est-à-direqu’elle
contienttoutelaconnaissancealorsildevientimpossibledeprendreencompteladynamiquedela
sociétéhumaineetseschangements,etlesinformationsetlesdocumentsquenousconnaissons
aujourd'huietdontnosancêtresn'avaientaucunenotion.
Cettepositionhalakhique-théologiqueadesimplicationsquantàl’autoritédelaHalakhah
traditionnelle.PourleJuifnon"orthodoxe":
L’autoritéfinalepourdéterminerquellessontlesobservancesquis’imposentauJuifpieux
estl’expériencehistoriquedupeupled’Israëlpuisque,tellequeperçuehistoriquement,c’est
lasanctionfinaledelaHalakhahelle-même.(6)
LesJuifslibérauxsérieuxacceptentourejettentlecontenudelatraditionjuivenonpar
convenance ou caprice mais pour des raisons de principe fondées sur leur compréhension
théologiquelibéraledelaRévélation,del’histoireetdelaHalakhah.

LesPrincipesetCritèresd’uneHalakhahlibérale
Certainsproblèmeshalakhiquessérieuxnesemblentpasavoirdesolutiondanslecadredela
Halakhah, et ce malgré les principes clairvoyants incorporés dans la Halakhah elle-même qui
permettent de prendre des décisions avec une certaine flexibilité. La plupart des décideurs
"orthodoxes"d’aujourd’huisoutiennentqu’onnepeutrienfairedansdetelscasparcequ’ilsn’ont
pasl’autoritépourprendreunedécisiondefaçonpermissive.LesSagesdesgénérationsprécédentes
pouvaient,disent-ils,prendredetellesdécisionsparcequeleurmaîtrisedelaTorahdépassaitla
nôtre.Iln’yaaucunmoyend’empêchercertainespersonnesinfortunéesdesouffrirdanslesmains
delaHalakhahcodifiée-c’estsimplementlavoiedelaTorah.
Certainsrabbins"orthodoxes"soutiennentquecesobstaclesreflètentlavolontédeDieuqui
dépassetoutecompréhensionhumaine.Ilestdoncimpossibled’éviterlasouffrancedeceuxquine
peuventpassemariercommeilslesouhaitent-ceuxquisonthalakhiquementillégitimesetles
autres-oudechangercertainesconventionsliturgiquescommelaprièrepourleretourdesacrifices
d’animauxauTempleouleYekoumPourkan,invocationenAraméenrécitéechaqueShabbatpourle
bien-êtrederabbinsetd’éruditsdupaysd’IsraëlainsiquedeleurscollèguesdeMésopotamie,morts
ilyaplusdemilleans.
LesJuifslibéraux,avecleurconceptiondifférentedel’autoritédivinedelaHalakhah,ont
commencéetsoutenuunerecherchedestinéeàdécouvrirlesprincipeslatentsdelaHalakhahetde
latraditionjuiveetàlesappliquerensuiteàlaprisededécisionshalakhiques.
Cettepositionthéologiquedel’autoritédivinedelaHalakhah,associéeàunesensibilitéaux
conceptséthiques,àunespiritualitéintérieureetàlajusticesociale,estlefacteurcrucialdes
opinionsformuléesparleshalakhisteslibéraux.Certainsdespenseurséminentsduvingtièmesiècle
ontmisenavantdescritèrespermettantdesprisesdedécisionshalakhiquesetl’observationdes
commandements par des Juifs modernes non fondamentalistes. La plupart des décideurs
"orthodoxes"rejettentcescritèresparcequeleprocessusmêmedechoisiretderetenirceuxdes
préceptestraditionnelsqu’ilfautobserverestdeleurpointdevueincompatibleavecl’autorité
absoluedelaHalakhahécriteetsanctionnéeparDieu.
Jevaismaintenantprésenteruncertainnombredesprincipesetcritèresquidéterminent
l’attitudehalakhiquepropreauxJuifslibéraux.Cesprincipesontétéglanésdanslesécritsd’érudits
decesiècleaffiliésauxdiversmouvementsduJudaïsme-libéral,"orthodoxe",conservative.Leurs
3 concepts et critères permettant des décisions halakhiques sont adaptées à une Halakhah non
fondamentaliste.BienquecescritèrespuissentnepasêtreexprimésexplicitementdanslaHalakhah
codifiée,ilsysontimmanentsetpeuventenêtredéduits.

1. LaHalakhahestunProcessusévolutif
Dansl’argumentairequejeprésentaiàlaCourSuprêmed’Israëlsurlecasdesregistresde
mariage,j’aidéfendul’idéequelaHalakhahs’estdéveloppéedefaçoncontinueetachangépour
fairefaceàlaréalitéchangeantedechaquegénération.L’histoiredelaloijuivedepuislapériode
bibliquejusqu'àaujourd’huiregorgedechangements,duremplacementdessacrificesparl’étudeet
laprièrejusqu'àl’autorisationdelaconversionenvuedemariagesenpassantparl’améliorationdu
statutdesfemmes(aucunmariageoudivorcesansl’accorddelafemme).
Cenesontquequelques-unsdesnombreuxdéveloppementsauseindelaHalakhahqui,
selon feu Rabbi Robert Gordis, professeur au Séminaire théologique juif, sont le résultat tant
d’influencesextérieuresquedevuesintérieureséthiques.Gordissoulignequelesdeuxfacteursci-
aprèsontcontribuéaudéveloppementetauchangementdelaHalakhah:
Lepremierfutlanécessitéderépondreàdenouvellesconditionsextérieures-sociales,
économiques,politiquesouculturellesquiposaientproblème,voireundangerpourles
valeurs éthiques et religieuses reconnues. Le second fut le besoin de reconnaître de
nouvellesinspirationsetattitudeséthiquesetdelesincorporerdanslaviedesgens(7)
CeconceptduchangementetdudéveloppementpeutservirdeguideauxJuifsmodernes
dansleurdéterminationdecellesdesmitsvotquiontévoluéavecletempsetsontdoncappropriées
ànotreépoque.Lescritèreslaisserontdecôtédescommandementstelsquelahalitsa(suppression
del’obligationdumariagedulévirat)quipouvaientêtreappropriésauxtempsanciensmaisn’ont
aucunesignificationspirituelle,mêmesionlesréinterprète,pourdesJuifsdecettefindesiècleetde
millénaire.

2. LaHalakhahestpluraliste
UncorollairedelanatureévolutionnistedelaHalakhahestsoncaractèrepluraliste.La
recherche historique montre que la loi juive a toujours été diverse par nature et très loin du
monolithisme.AucoursdelacontroverseentrelesécolesdeHilleletdeShammaïausujetdes
mariagesinterdits,ellesn’ontpasempêchélesmariagesentreadeptesdechacunedecesdeux
écoles,mêmesiuneunionpouvaitêtreinterditeselonlesrègleshalakhiquesd’unedesécolesetpas
del’autre.(8)
LeprofesseurYitzhakGilat,professeuràl’UniversitéBarIlan,asoulignéque,malgréles
grandesdifférencesentrelesdeuxécoles,ellesarrivèrentàreconnaîtreque«lesdeux[ensembles
derègles]sontlaparoleduDieuvivant»(BTEruvin13b)etqu’unepersonnepeutagirselonl’uneou
l’autrevoie:leTalmudétablitlarègleci-après«Quiconquesouhaiteseconduireselonl’écolede
Shammaïpeutlefaireetquiconquesouhaiteseconduireselonl’écoledeHillelpeutlefaire»(ibid.
10b)
Cettelibertédanslalégislationhalakhiquefutadmiseenpratiquependantlapériodedu
SecondTemple.SelonlesmotsduprofesseurGilat,«chaquesageestautoriséàrendredesdécisions
dans sa propre ville et dans son propre foyer en fonction de sa propre tradition et selon son
jugement,surlabasedesdélibérationsdesourcesrabbiniques.»Latraditiondepluralismeest
fondéeàtraverslesâges.
Nousavonsdonciciunprincipefondésolidementpourlapublicationderègleshalakhiques:
Comme le pluralisme a toujours été une part inhérente de la vie religieuse juive, on peut
4 légitimementchoisirlespratiquesdetoutetraditionreligieusejuivereconnue,ycompriscellesdes
non"orthodoxes".

3. Halakhahetéthique
ParfoislaHalakhahcodifiéeauxsièclespasséspeutvenirenconflitaveclesobservationset
exigences de l’éthique moderne. Qu’est-ce qui doit l’emporter aujourd’hui dans un tel cas, la
Halakhahoul’éthique?
Selonlerabbin"orthodoxe"EliezerBerkovits,quifutdesonvivantprofesseurauHebrew
TheologicalCollege,cettedichotomieestsansfondement:"LesrabbinsduTalmudfurentguidéspar
l’idée:Dieuinterditqu’ilpuisseyavoiruneapplicationdelaTorahcontraireauxprincipeséthiques."
Siunerègleesthalakhiqueelledoitêtreégalementéthique.Sielleestcontrel’éthiqueellen’estpas
halakhique.
Quellessontlesimplicationspratiquesd’unetellerègle?Est-cequelesrevendicationsdela
conscience individuelle peuvent annuler ou modifier une Halakhah vieille de mille ans? Est-il
possible, en question de principe, d’amender ou de modifier des règles halakhiques qui
contreviennentauxnormeséthiquesetmoralescontemporaines?
LeprofesseurSeymourSiegel,duJewishTheologicalSeminary,examinacettequestiondela
primauté de la conscience pour ce qui concerne le choix, la révision ou l’abolition de lois
particulières:
LesvaleurséthiquesdenotreTraditiondevraientavoirlepouvoirdejugerlesparticularités
delaloijuive.SiuneloiquelconquedenotreTraditionnesatisfaitpasnosvaleurséthiques,
cetteloidoitêtreabolieourévisée.
...silesconditionschangeantesfontquedesloisspécifiquescessentd’exprimerlesvaleurs
éthiquesquenotreTraditionenseigne...ilestdenotreresponsabilitéderéviserceslois
plutôtquedeleslaissertomberendésuétude.(10)
LePrS.Siegelappliqueceprincipeàdessujetscommelamamzerout/bâtardise,lemariage
d’uncohenàunefemmedivorcéeouconvertie,lerefusd’unhommededonnerleget/actede
divorce, et d’autres cas similaires. J'adhère à cette vue du professeur Siegel et à l’obligation
impérative d’avoir à appliquer ce principe éthique aux sujets de justice sociale dans nos pays
respectifs.Parexemple,ildevraityavoiruneapprochehalakhiquelibéraledessujetsmorauxque
sontlapauvreté,lessans-domicile-fixe,l’occupationdeterritoires,leterrorismeetlapratiquede
démolirlesmaisonsdeceuxquisontsoupçonnésdeterrorisme.(11)

4. Lescommandementsexprimentlasainteté
Lasaintetépeutêtredéfiniecomme«lanoblessesuprême,lasommedelaperfectionetde
lapureté».L’antithèsediamétralementopposéeausaintestleprofane.Quelleaffinitépeut-ilyavoir
entrelasaintetéetdesêtreshumainsdechairetdesangquidoiventseconfronterauproblème
d’observerlescommandementssurterre?
JuliusGuttman,quifutprofesseuràlaHebrewUniversity,atraitélaquestiongénéraledes
commandements pris comme un tout plutôt que celle des raisons de chaque précepte pris
séparément.Ilasoutenuquelasainteté(kedouchah)estàlabasedecequ’ilappelle«lecaractère
demitsvahdujudaïsme».LaTorahproclamequel’objetprincipaldescommandementsest«que
vousnevouségariezpasàlasuitedevotrecœuretdevosyeux.....Maisvousaccomplireztousmes
commandements et vous serez saints pour votre Dieu» (Nombres 15 -39et40,troisième
paragraphe du Chema). Guttmann conclut «L’origine des commandements est dans l’idée de
kedouchah.»(12)
5 Lescommandementsnesontpasunefinensoi;ilssontunmoyenpermettantàchacun
d'approcherlasaintetéetdeserapprocherdeDieu.Lapossibilitéd’atteindrelakedouchahestun
descritèresd’observationdescommandements.Despréceptestelsquelaprière,l’étudedelaTorah,
les actions philanthropiques et d’autres conduisent à la sanctification. Le test révélateur dela
saintetédevraitdéterminerlavaleurdetoutactereligieuxdanslaviequotidiennedesJuifsdenotre
génération.

5.S’approprierlescommandements
Devons-nousàobserverlespréceptesreligieuxuniquementparcequelaTorahetlescodes
rabbiniques le disent? Y a-t-il une place pour que chacun s’identifie en son cœur aux
commandements,oudevons-nousobéircommedessoldatsdisciplinéssansnousposerdequestion
ousanshésiter?
Commentunprécepteparticulierpeut-ildevenirunepartieetuneparcelledumoiintérieur
dechacun?FranzRosenzweigasuggéréuneprogressiondepuis«Ichmuss»vers«Ichkann»-de
«Jesuisobligé»d’observeràcaused’uneinjonctionexterneà«Jesuiscapable»desatisfaireau
précepteparsuited’unappelintérieur.Cequejenesuispasencorecapabled’accepterpeut,avecle
temps, devenir acceptable et donc un commandement pour moi. Le critère d’observance d’un
commandementestdesavoirsijepeuxmel’approprieretl’observeravecuneintentionetune
dévotionintérieures.Ceciexigeuneffortconstantpourchoisirlescommandementsetlesmettreà
l’épreuve.C’estsansaucundoutecequeRosenzweigvoulaitdiredansaréponseàlaquestion
«Mettez-vouslestefillin(phylactères)?»:«Pasencore.»SelonlespropresmotsdeRosenzweig,
«lavoixducommandementconduitl’étincelleàsauterde‘jedois’à‘jepeux’.LaLoiestconstruite
surdetelscommandementsetseulementsureux.»(13)

6. L’approchecritiquedelaHalakhah
CesdernièresannéeslafaçondontlaplupartdesJuifsseréfèrentàlaHalakhahcodifiéea
changé.Aujourd’huilaplupartd’entreeux,ycomprisleslibéraux,considèrentqu’unefemmen’est
paslapropriétédesonmari;elleestunêtrehumainbénéficiantdedroitscompletsdanstousles
compartimentsdelavie,ycomprislesquestionsreligieuses.LaplupartdesJuifsd’aujourd’huine
voientpasd’intérêtàoffrirdessacrificesniàlarestaurationdurituelduTemple.Lagrandemajorité
de notre peuple n’observe pas ce qui relève des impuretés rituelles. En pratique les Juifs ont
déterminédansleurviequotidiennequecesrèglessontpérimées.
Dansunegrandeproportion,cesconclusionsontétéobtenuesnonseulementcommeune
réaction populaire naturelle mais aussi sur labasedel’informationdontdisposentlesJuifs
contemporainsmaisquen’avaientpasleursancêtres.LesSagesétaientsansnuldoutedeséruditsde
grandpouvoiretdesgéantsdemoralité;ilsétaientsincèrementdévouésàlaTorah;maisilsne
disposaientpasdesoutilsscientifiquesquinousontdonnéaccèsauxdécouvertesscientifiques,aux
documentssurlesautresculturesantiques,auxdocumentssurnotreproprepassé,tellequeceuxde
laGenizaduCaire.Nosancêtresn’avaientpasetnepouvaientpasavoirlaperspectivehistoriquequi
estlefruitdel’étudedel’histoirejuive,devenueànotreportéeaujourd’hui.
Le principe de «l’approche critique de la Halakhah» est exprimée dans les écrits de
l’éminentéruditenEuropequ’estnotrecollègueetprofesseur,leRabbinJohnRayner;celui-cia
clairementposéleprincipecardinaldelaHalakhahlibérale:
IlyadegrandespartiesdelaHalakhah...quirésultentd’hypothèsesquenousnepouvons
pasaccepter,parexemple,lestatutinférieurdesfemmes,lesprivilègeshéréditairesdela
prêtrise,lesouhaitdevoirrevenirlecultesacrificiel,l’importancedelapuretérituelle,la
souillurerésultantdelamenstruationetlalégitimitéduprincipedelapeinedemortetdes
6 punitionscorporelles...Nousnepouvonspasdonnerauxsourcesdelalittératureclassique
enmatièredeHalakhahplusqu’uneautoritéprésomptiveetilestdoncnécessairedepeser
lalégislationqu’ellesapportentfaceàlaconscienceindividuelle,auxbesoinsetconsensusde
la communauté, et à encore d’autres considérations incluant lorsque c’est justifié la
connaissancehistoriqueetscientifique.(14)
Telssontcertainsdesfacteursqu’unJuiflibéraldoitpeseravecunespritcritiquelorsqu’il
décided’observerounonteloutelcommandement.

7. L’impulsionprincipaleàlabasedelaTradition
Acestade,àmoinsdeconsidérerquenousdisposonsicid’unguidepourleJuiflibérale
perplexe,nousdevonsprendregardeàcequenousditleRabbinJakobPetuchowski,professeurau
HebrewUnionCollege.Ilnousavertissaitquelesprincipesnenousaideraientquepourautantque
nous ferions l’effort de fouiller profondément notre Tradition de façon à dépasser une
compréhensionsuperficielle.Ilécrivait:
Dansleprocessusd’examendesdonnéestraditionnelles,onnedoitpassesatisfairedes
premières impressions. On devrait plutôt rechercher la signification de telle ou telle
observance dans le passé des Juifs. De plus, comme au cours de quatre mille ans la
signification ne fut pas toujours comprise et interprétée de façon uniforme, il devient
particulièrementimportantdedécouvrirl’impulsionprincipaleàlabasedecettetradition.
(15)
Sinousexaminonsdeprèslefluxdelatraditionjuiveaucoursdesâgesnoustrouvonsque,
pourl’essentiel,ilyeutuneorientationhumainequiaccentuaitunespiritualitééclairéeetengénéral
restait clairement éloignée de l’extrémisme. Nous devons trouver ce courant principal dans la
Tradition.Ilnesuffitpasdedécidercequiestconvenablepournotregénération.LaTraditionestce
quiesttransmisdegénérationengénération.

8. L’appeldelaConscienceindividuelle
Laconscience,entantqu’unepartiedel’imagedivineselonlaquellelesêtreshumainsfurent
créés,doitsemanifesternonseulementdanslaconduiteéthiqueàl’égardd’autruimaiségalement
dansl’observancedescommandements.LesJuifslibérauxpeuventobserverdefaçonméticuleuseun
grandpourcentagedespréceptesdelaTorahetdesSagesavecuneconscienceclaire:Maisilyade
nombreuxautrespréceptesqu’ilsnepeuventpasaccepter.Ilsdoiventprendregardeàlavoixdeleur
conscience et abandonner certains concepts. Ils peuvent découvrir que leur conscience ne leur
permetpasdeparticiperauritueldelahalitsaouàlafictionjuridiquedevendreàunnon-Juifleur
hametz(produitslevés)pendantlapériodedePessah.Ilspeuventstockerleursproduitslevésdans
unendroitséparéetfermépendantlesseptjoursoùilsnelesmangentpas.(16).Lesmembresdu
KibboutzYaheldansl’Arava,affiliésaumouvementlibéralenIsraël,ontrefusédeparticiperàla
fictionjuridiquedevendreleursproduitslevésàunnon-Juif,ensefondantprincipalementsurce
qu’onnedevraitpassereposersurdesnon-JuifspourrespecterlescommandementssurlaTerre
d’Israël.Malgrélamenacedurabbinatd’uneimpossibilitédevendresonlaitpendantladuréedela
fêtedePessah,lekibboutztrouvauneautreméthodepoursedébarrasserdesonhametzets’entint
fermementàsesprincipes.

9. Laresponsabilitéfaceàlacommunautédel’Alliance
Laplupartdesprincipesfondamentauxdel’évaluationdesmitsvotetdeladécisiondeleur
observance-commelefaitdes’approprierlescommandementsetd’obéiràl’appeldelaconscience
7 individuelle-concernentlecombatdel’individuentresonâmeetsonhéritage.Néanmoinsvientun
momentdansl’observancedescommandementsoùlesJuifssontappelésàexprimerlesensdeleurs
responsabilitésdevantleurpeuple,devantlacommunautédel’AllianceoukelalIsrael.Seul,unJuif
nepeutpasvivreunepleineviejuive.Beaucoupdespréceptesnepeuventêtreaccomplisqu’en
communauté,danslequorumdelaprière,c’est-à-direleminyan,àlasynagogueouàlamaison.
Pourlescitoyensd’Israëlilyaégalementlacommunautédel’Etatjuifquiajoutelaresponsabilité
d’observercertainspréceptesspéciauxtelsqueladéfensedel'Etatetlesobligationsciviquesqui,en
Israël,prennentlecaractèredemitsvot.
Au-delàdel’individu,ilyadonckelalIsrael,quiincluttouslesJuifsquelquesoitlelieude
leur résidence. Chacun de nous porte la responsabilité du peuple entier; nous sommes tous
responsables les uns des autres. Nous devons observer certains préceptes pour le biendela
collectivitémêmes’ilssoulèventennousdesréservespersonnelles.Ilenrésultequenousdevons
nousinterrogerpourdéterminernonseulementsitelprécepteestcompatibleavecnotrevision
individuelledumondemaiségalementsisonobservationnuiraitourenforceraitlepeuplejuifpris
commeuntout.
LeRabbinJacobPetuchovskiaécritque
Tout...cequicontribueàlasurvieetàl’unitédelacommunautédel’Allianced’Israëldoit
êtreconsidérécommeuncommandementreligieux.Aucontrairetoutcequiblessel’Alliance
doitêtreévité.Aveccepointdevueàl’esprit,leJuiflibéraldoitobserverbeaucoupde
mitsvotpourlesquellesilneressentaucuneobligationpersonnelleparcequecen’estpas
unequestionquirelèvedel’individuseul;ellerelèveégalementdelacommunautéprise
commeuntout(17)
Ensuivantceprincipenosdécisionshalakhiquesdoiventtenircomptedeplusdepointsque
simplementnous-mêmes,notresynagogue,notrecommunauté,notremouvement.Nousdevons
êtreconscientsdeleursramificationspourkelalIsrael.Lorsquenoustraitonsdessujetsconcernantle
mariageetlestatutpersonnel,lebien-êtrephysiqueetspiritueldeceuxquinepartagentpasnos
vues, nous devons garder en mémoire que nous sommes un peuple. Malgré la diversité, nous
sommestousliésparl’Alliancecontractuellequenosancêtres,etnous-mêmes,avonspasséeavecle
Dieud’Israël.
NepensezpasquevousvenezderecevoirunesortedeKitzourShoulkhanArukhlibéralque
vouspouvezapporterauconseildevotresynagogue,àlacommissionreligieuseouàvotreconjoint
pourdétermineraveceuxquellesmitsvotobserver.Cettecourtelistedeprincipen’estpasdestinée
àrendrevotreviereligieuseplusfacile.
Comme nous l’a enseigné le Rabbin Jacobs: "L’autorité ultime pour déterminer quelles
observationslientleJuifpieuxestl’expériencehistoriquedupeupled’Israël."
Sinousparticiponsàcetteexpériencehistoriqueavecconnaissanceetcompréhension,nous
seronscapablesdeprendredesdécisionssagesetpleinesdesignificationdansnotreapprochedela
pratiquejuive.L’autoritéetlesdécisionsdemandentdelaresponsabilité.Notrepremièretâcheest
deconnaîtreetdecomprendrenotreTraditionmillénaire.Cecisignifieétudier-TalmudTorah.LeJuif
libéraldoitapprofondirsatraditionparcequ’ildoitprendredesdécisions.UnJuiflibéralnepeutpas
simplementsereposersurunrabbinouunlivrecondensépourprendresesdécisionshalakhiques.
Cesprincipeshalakhiquespeuventprésenterdesdifficultésencequ’ilspeuvententreren
conflitlesunsaveclesautres.VouspouvezdéciderselonleprincipeéthiquedelaHalakhahmaisceci
pourraitseheurterà«l’impulsionprincipaleàlabasedelaTradition».Ilpeutyavoirconflitentre
«l’appeldelaconscienceindividuelle»et«laresponsabilitéfaceàlacommunautédel’Alliance».La
connaissance,l’étude,lasensibilitépeuventaideràrésoudredetelsconflits.
Cescritèresconcernantl’observancedescommandementsdécoulentdelavisiondumonde
desJuifslibérauxetsontbaséssurdesprincipesdécoulantdelatraditionjuive.IlspermettentauJuif
8 modernedefondreensemblecequiestessentieldansl’héritagedupasséetlaconnaissanceetles
besoinsdel’époqueprésente.
LesJuifscontemporainsquicherchentunliensignificatifavecleurhéritageontbesoindes
principesetcritèreslibérauxpourleurpermettred’obéiràlavoixdeleurconscience.
NousparticiperonsainsiaugrandprocessusdécritparleRabbinJosephAlboilyaplusde
500ans.
Certainsprincipesgénérauxn’ontfaitl’objetqued’allusionsdanslaTorah;ilenrésulteque
lessagesdechaquegénérationpeuventrésoudrelescirconstancesetparticularitésnouvellesqui
émergent.

(1) Cetermedésignecertainsgroupesderabbinsetd’éruditsmembresdel’Unionmondialedujudaïsmelibéral
(connu en anglais par les termes «reform», «liberal» «progressive») du mouvement Masorti
(«conservative»),dumouvementreconstructionnisteetcertainsrabbins"orthodoxe"smodernes.Milton
Steinberg catégorise la perspective de ces cercles comme «moderniste» en les opposant à l’approche
«traditionnaliste»desJuifsfondéesurunephilosophiefondamentaliste.VoirMiltonSteinbergBasicJudaism
(NewYork1947)pp.23à30.DemêmeLouisJacobsdistingueunevisionfondamentalistedelaHalakhah
d’unevisionnonfondamentaliste.
(2) ArgumentaireprésentéparlegrandrabbinatàlaHauteCourdeJusticele4Av1984(2août1984)
(3) JosephAlboSeferHa-Ikkarim-LelivredesPrincipes3-23p.203.Alboexprimelesprincipesgénérauxquisont
lesrèglesherméneutiquesavancéesparlesTanna’impourinterpréterlaTorah.Albofondaitsesprincipessur
dessourcesrabbiniquestellesque«BénisoitlenomduRoi,RoidesRois,leSaintbénisoit-Il...[qui]nousa
donnélaTorahécritedansl’allusion,lemystèreetl’énigmeetlesaexpliquésdanslaLoiOraleetlesarévélés
àIsraël.Deplus,laLoiEcriteestgénéraleetlaLoiOraledonnelesdétails;laLoiOraleestétenduelàoùlaLoi
Ecriteestconcise»(MidrashTanhouma,parashaNoah).AcompareravecJTSanhedrin4-2PesiktaRabbatich
21,101a.PouruneanalysedecessourcesvoirMosheIsh-Horowicz,«Lathéodicéetellequemontréeparles
discussionsrabbiniquesantiquessurleDéluge»pp.28à33ainsiqueHalakhah:OrthodoxieetRéformepp.37
-38,56.JesouhaiteremercierDrIsh-Horowiczquiattiramonattentionsurcessources.
(4) Jacobs,«Laloijuive»p.118
(5) LouisB.Jacobs,L’arbredeviepp.239,242
(6) Ibid,p.245
(7) RobertGordis,«UneHalakhahdynamique»p.267
(8) ToseftaYevamot110-11ettextesparallèles.VoirYitzhakD.Gilat,«SurlaformationdelaHalakhah»pp.465
-468
(9) EliezerBerkovits,PasdansleCiel:lanatureetlafonctiondelaHalakhahp.19
(10) SeymourSiegel,«EthiqueetHalakhah»,dansSiegel,éd,Conservatism,JudaismandJewishLawpp.125-
126
(11) Ibid,pp.128-130
(12) VoirJuliusGuttman,ReligionetSciencep.273
(13) voir Franz Rosenzweig, «Les Constructeurs» dans On Jewish Learning pp. 72 -92.J’aidonnéiciune
interprétationlargedesremarquesdeRosenzweig.
(14) JohnRayner,viceprésidentducollègeLeoBaeckàLondres,dansuneconférencenonpubliéeprononcéele
24juin1985
(15) VoirJakobJ;Petuchowski,HéritiersdesPharisiensp.174
(16) Ibid,pp.176-177
(17) Ibid,pp.177-179
9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.