DEFENSE ECONOMICS

De
Publié par

  • revision - matière potentielle : opportunes de chiffres de la même série
  • cours - matière potentielle : du marché
  • revision - matière potentielle : fréquentes de données récentes
  • revision - matière potentielle : annuelles
THE MILITARY BALANCE 2007 ECONOMIE DE LA DEFENSE Les informations relatives aux pays figurant dans la 1ère partie comprennent les dépenses de défense, des indicateurs de développement économiques et des agrégats démographiques. On y trouve également des comparaisons internationales des dépenses de défense et des effectifs du secteur des forces armées, donnant les chiffres des dépenses pour les trois dernières années exprimées en dépenses par habitant et en pourcentage du PIB. Le but visé est de fournir des mesures précises des dépenses militaires et de l'attribution de ressources économiques à la défense.
  • forces paramilitaires
  • budgets de la défense officiels
  • données démographiques
  • dépenses de défense
  • relatives au secteur militaire
  • emploi des taux de change
  • pays
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 10
Source : acsscommunity.org
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
THE MILITARY BALANCE 2007
ECONOMIE DE LA DEFENSE Les informations relatives aux pays figurant dans la 1ère partie comprennent les dépenses de défense, des indicateurs de développement économiques et des agrégats démographiques. On y trouve également des comparaisons internationales des dépenses de défense et des effectifs du secteur des forces armées, donnant les chiffres des dépenses pour les trois dernières années exprimées en dépenses par habitant et en pourcentage du PIB. Le but visé est de fournir des mesures précises des dépenses militaires et de l’attribution de ressources économiques à la défense. Toutes les données des pays sont sujettes à des révisions annuelles, à mesure de la disponibilité de nouvelles informations, ayant trait en particulier aux dépenses de défense. Ces informations sont nécessairement sélectives.  Lessections consacrées aux différents pays indiquent les résultats économiques des deux dernières années et les données démographiques actuelles. Lorsque ces données n’étaient pas disponibles, ce sont celles de l’année précédente pour laquelle elles l’étaient qui sont mentionnées. Lorsqu’il était possible de le faire, il a été indiqué les budgets officiels de la défense pour l’année en cours et les deux années précédentes, ainsi qu’une estimation des dépenses de défense effectives pour les pays où il y a lieu de penser que le montant réel de ces dépenses est considérablement supérieur aux chiffres du budget officiel. Il est toutefois donné des estimations des dépenses réelles de dépenses pour les pays pour lesquels on dispose de données suffisantes pour justifier cette mesure. Il y a en conséquence plusieurs pays répertoriés dans leMilitary Balance[Bilan miltaire]pour lesquels seuls sont donnés les chiffres officiels du budget de la défense mais où en réalité il est quasi certain que les dépenses effectives pour ce secteur sont supérieures à ces chiffres.  Toutesles données financières relatives aux pays sont libellées en monnaie nationale ainsi qu’en dollars des EtatsUnis, en prix courants et non constants. Les conversions en dollars des EtatsUnis ont généralement, mais pas toujours, été calculées aux taux de change indiqués pour le pays considéré. Dans quelques cas, notamment celui de la Russie, on a utilisé la parité du pouvoir d’achat (PPA) plutôt que les taux de change officiels ou du marché des changes. Définitions terminologiques Malgré les efforts de l’OTAN et de l’ONU visant à élaborer une définition standardisée des dépenses militaires, nombre de pays préfèrent employer leur propre définition (qui, fréquemment, n’est pas publiée). Pour présenter un tableau complet de la situation, le Military Balancedonne trois mesures distinctes des données relatives aux dépenses militaires. Pour la plupart des pays, il est fourni un budget officiel de la défense. Pour les pays dont on sait qu’il y a d’autres dépenses relatives au secteur militaire, connues, en sus des montants inscrits au budget de la défense, ou pour lesquels ces dépenses peuvent faire l’objet d’estimations, il est également donné une mesure supplémentaire dite dépenses de défense. Les chiffres des dépenses de défense sont, à l’évidence, supérieurs à ceux du budget officiel, compte tenu de la gamme de facteurs additionnels inclus. Pour les pays de l’OTAN, il est indiqué un chiffre de budget officiel de la défense ainsi qu’une mesure des dépenses de défense (calculées en appliquant la définition de l’OTAN).
THE MILITARY BALANCE 2007
 Pourl’OTAN, la définition des dépenses de dépense, qui est la plus exhaustive, comprend tous les décaissements effectués par un gouvernement central ou fédéral correspondant aux coûts des forces armées nationales. Ces forces armées englobent les forces stratégiques, terrestres, navales, aériennes, de commandement, d'administration et de soutien. Elles comprennent également les forces paramilitaires telles que la gendarmerie, les services des douanes et les gardefrontières dès lors que ces forces ont été formées aux tactiques militaires, équipées en tant que force militaire et relevant des autorités militaires en cas de guerre.  Lesdépenses de défense sont présentées en quatre rubriques: dépenses de fonctionnement, passation de marchés de biens et de travaux, recherche et développement (R&D) et autres dépenses. Les dépenses de fonctionnement comprennent les salaires et les pensions des effectifs militaires et civils, les frais d’entretien et de formation des unités, des organisations de services, des quartiers généraux et des éléments de soutien, et les frais d’entretien et de réparation des équipements et de l’infrastructure militaires.Les dépenses de passation de marchés de biens et de travaux comprennent les dépenses relatives au matériel et à l’infrastructure nationaux, ainsi que les programmes d’infrastructure commune ;elles comprennent également les contributions financières aux organisations militaires multinationales, les appuis financiers et concrets du pays hôte et les paiements effectués à des pays tiers au titre d’accords bilatéraux. Les dépenses de R&D de défense sont celles qui sont effectuées jusqu’au point où du nouveau matériel peut être mis en service, indépendamment de l’acquisition effective de ce matériel. Sont également indiquées les contributions d’aide militaire à l’étranger supérieures à 1 million de dollars EU.  Pourde nombreux pays n’appartenant pas à l’OTAN, la question de la transparence dans la publication des budgets militaires est une question fondamentale. Tous les États membres des Nations unies ne communiquent pas leur budget de défense (et encore moins nombreux sont ceux qui révèlent leurs dépenses de défense effectives) à leur électorat, au FMI ou à d’autres organisations multinationales.Pour les gouvernements ayant des antécédents avérés de transparence, les chiffres officiels correspondent généralement aux définitions normalisées du budget de la défense adoptées par les Nations unies et les problèmes de cohérence sont généralement minimes. L’IIES cite les budgets de la défense officiels tels qu’ils sont communiqués par les autorités nationales, les Nations unies, l’OCDE ou le FMI.  S’agissantdes pays pour lesquels le budget de la défense officiel est considéré comme une mesure incomplète des dépenses totales relatives au secteur militaire et pour lesquels on dispose de données complémentaires appropriées, l’IIES emploie de données de sources diverses pour établir une estimation plus exacte des dépenses de défense effectives. Les cas les plus fréquents de manipulation ou de falsification des budgets concernent généralement les achats de matériel, les investissements de l’industrie de la défense en R&D, les programmes secrets d’armement, les pensions versées aux personnels militaires et civils en retraite, les forces paramilitaires et les revenus non budgétaires des forces armées provenant de la propriété de biens industriels et fonciers.  Lesprincipales sources de statistiques économiques nationales citées dans les sections consacrées aux pays sont le FMI, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Banque mondiale et trois banques régionales (les Banques interméricaine, asiatique et africaine de développement). Pour certains pays, les
THE MILITARY BALANCE 2007
données économiques de base sont difficilement disponibles. Il en est ainsi de certaines anciennes économies dirigées en transition et de pays connaissant ou ayant connu récemment des conflits armés. Les chiffres du produit intérieur brut (PIB) sont des valeurs nominales (courantes) aux prix du marché. La croissance du PIB est une croissance réelle et non pas nominale, et l’inflation est le changement annuel des prix à la consommation.  Deuxmesures différentes de la dette servent à faire le distinguo entre les pays membres de l’OCDE et les autres.Pour les pays de l’OCDE, on a retenu la dette publique brute (ou plus exactement les passifs financiers bruts du gouvernement général) en proportion du PIB. Pour les autres pays, il s’agit normalement de la dette extérieure brute, exprimées en dollars des EtatsUnis (indisponible à la date d’impression de la présente publication). Les taux de change du dollar ont trait aux deux dernières années plus l’année en cours. Les valeurs des deux dernières années sont des moyennes annuelles alors que la valeur pour l’année en cours est la valeur mensuelle la plus récente. Calcul des taux de change Généralement, mais pas toujours, le taux de change indiqué dans la section relative au pays est aussi celui qui est utilisé pour le calcul du PIB, du budget de la défense et des conversions de dépenses en dollars. Il n’est pas utilisé lorsque cela risque d’aboutir à des distorsions des montants du PIB et des dépenses de défense. Pour les anciens pays communistes, on a parfois utilisé les PPA au lieu des taux de change du marché pour le PIB ainsi que pour les dépenses de défense, auquel cas il en est dûment fait mention.  L’emploides PPA est particulièrement justifié pour la Russie et pour la Chine. Les Nations unies ainsi que le FMI ont publié des avertissements concernant le manque de fiabilité des statistiques économiques officielles des économies en transition, en particulier pour la Russie et certains pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale. La non publication ou les retards de publication des statistiques actuelles et les révisions fréquentes de données récentes (qui ne sont pas toujours accompagnées de révisions opportunes de chiffres de la même série publiés précédemment) posent des problèmes de cohérence et de transparence. Un autre problème se présente pour certaines économies en transition dont les capacités de production sont semblables à celles d’économies développées, mais où la structure des coûts et des prix est souvent nettement inférieure aux niveaux mondiaux.  Ona employé les valeurs en dollars ajustés pour les PPA au lieu des cours du marché lorsque l’emploi des taux de change aurait produit des valeurs en dollars particulièrement basses pour le PIB et pour les dépenses de défense. Données démographiques Les chiffres totaux de population sont fondés sur les données des recensements officiels les plus récents ou, en leur absence, sur les statistiques démographiques du Census Bureau des ÉtatsUnis. Les données relatives aux minorités ethniques et religieuses sont également fournies pour les pays où elles sont pertinentes pour les questions de sécurité. Commerce des armes Le Congressional Research Service (CRS) des ÉtatsUnis est la source des données relatives au commerce mondial et régional des armes. Il est reconnu que ces données peuvent, dans certains cas, présenter par rapport aux déclarations nationales sur les exportations de défense des variations qui sont dues en partie à des différences de dates de
THE MILITARY BALANCE 2007
publication des diverses séries de données. L’IIES s’efforcera de publier des données comparatives dans les futures éditions du rapport. Données comparatives des dépenses de défense et des effectifs du secteur militaire, 20032005 Effectifs Effectifs Forces ($EU courants)Dépenses de défense des forcesdes forcespara-armées (ende réservemilitaires milliers) (enmilliers) [enmilliers] 2007 20072007
THE MILITARY BALANCE 2007
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.