dossier de presse - Arianne

De
Publié par

  • exposé
C'est le moment d'emprunter ! les œuvres nouvellement acquises par l'artothèque d'Annecy Bibliothèque d'Annecy Artothèque 1, Rue Jean Jaurès B.P.291 74007 ANNECY Cedex tel : 0450 33 87 00 fax : 0450 33 87 22 courriel : exposition du 4 au 27 novembre 2011 au Forum-expo de Bonlieu vernissage vendredi 4 novembre 2011, à 18h30 au Forum-expo de Bonlieu en présence de plusieurs artistes heures d'ouverture tous les jours, 14h à 19h, sauf lundi conception et organisation : Christiane Talmard, responsable de l'artothèque d'Annecy C'est le moment d'emprunter
  • conception d'expositions thématiques avec les œuvres du fonds de l'artothèque
  • contact direct avec l'art en train
  • forum-expo de bonlieu vernissage
  • bibliothèque bonlieu
  • artothèque
  • arts contemporains
  • art contemporain
  • art contemporains
  • œuvres
  • paysages
  • paysage
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 53
Tags :
Source : arianne.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
C’est le moment d’emprunter ! les œuvres nouvellement acquises par l’artothèque d’Annecy Bibliothèque d’Annecy Artothèque 1, Rue Jean Jaurès B.P.291 74007 ANNECY Cedex tel :0450 33 87 00 fax : 0450 33 87 22 courriel :bibliotheques@agglo-annecy.frexposition du 4 au 27novembre 2011 auForum-expo de Bonlieu vernissage vendredi 4 novembre 2011, à 18h30 au Forum-expo de Bonlieu en présence de plusieurs artistes heures d’ouverture tous les jours, 14h à 19h, sauf lundi conception et organisation : Christiane Talmard, responsable de l’artothèque d’Annecy C’est le moment d’emprunter !
Ce titre a été choisi, non pas pour la provocation qu’il pourrait susciter dans le contexte économique actuel, mais pour inviter à découvrir et à utiliser un service peu ordinaire de la bibliothèque Bonlieu : l’artothèque. A qui s’adresse l’artothèque ? A tous: les amateurs d’art, les curieux, les «branchés »,les poètes, les passionnés de la création, les amoureux de la nature… En mettant à la disposition du public des œuvres d’art à emporter chez soi, l’artothèque permet un contact direct avec l’art en train de se faire. Elle propose un autre mode de relation à l’œuvre d’art dans le fait qu’elle met en jeu l’espace public et l’espace privé, et une articulation entre les deux tout à fait originale. «La plupart des œuvres d’art n’ont pas été conçues pour finir dans des cubes blancs ou sur des cimaises, mais plutôt pour pouvoir prendre place dans des espaces domestiques ». Elle permet de construire un regard tout à fait particulier à l’œuvre d’art, un rapport à la durée, une relation intime qui permet d’éviter la mise à distance et la sacralisation propre au monde des musées, une relation singulière qui place l’individu sur un registre autre que celui de la consommation immédiate propre aux lieux de spectacle. L’artothèque comme outil d’expérimentation, la préférence pour l’expérience plutôt que pour la possession: expérimentationpour l’appropriation éphémère d’une œuvre avec laquelle il faudra «vivre »,expérimentation pour la première acquisition et expérimentation pour une fréquentation régulière des autres structures d’art contemporain : l’artothèque est un palier, un outil qui permet à son public d’entrer plus facilement, car mieux armé, dans un lieu d’art. Contrairement à l’exposition, où les œuvres sont organisées autour d’un artiste ou d’un thème, l’artothèque propose à chacun d’emmener chez lui une pièce seule. Ceci est un moyen tout à fait rare de faire entrer des œuvres d’art contemporain chez des particuliers. Il n’y a guère que les livres, les disques et les vidéos que l’on peut emmener ainsi chez soi. Grâce à la souplesse et la mobilité de leurs collections (constituée d’œuvres sur papier et de multiples – le rôle traditionnel de l’estampe est de véhiculer des images et des idées -) qui permettent d’aller dans des lieux que les œuvres d’art ont beaucoup de mal à investir habituellement (entreprises, établissements scolaires, hôpitaux, milieux ruraux, garages, etc…), les artothèques ont une mission de sensibilisation à l’art dans des lieux ordinairement peu accessibles, ou carrément fermés à l’art contemporain. Pour découvrir le réseau des artothèques en France, visitez le site del’ADRA, l’Association de Développement et de Recherche sur les Artothèques : http://www.artotheques-adra.com L’artothèque d’Annecy, c’est l ’art contemporain à la portée de chacun -2563 œuvres originales prêtes à être installées sur les murs, dont 900 petits formats à l’intention des jeunes abonnés de La petite galerie,
-plus de 1700 documents - livres, revues & vidéos - sur l’art contemporain, -plus de 900 dossiers d’artistes, -mettant en lumière la création actuelle,des expositions présentées en permanence -la rencontre, à chaque exposition, avec les artistes, -des rendez-vous mensuels avec les «Renc’art »,lecture d’œuvre d’art, et les «midi du documentaire sur l’art contemporain», projection de films en collaboration avec imagespassages, -la conception d’expositions thématiques avec les œuvres du fonds de l’artothèque, à l’intention des collectivités et notamment des établissements scolaires. Créée en 1984, inaugurée en janvier 1985, l’artothèque de la bibliothèque de l’agglomération d’Annecy acquiert chaque année une cinquantaine d’œuvres nouvelles auprès d’artistes de tous horizons, d’ateliers et de galeries d’art contemporain. Elle s’adresse à tous les abonnés des bibliothèques d’Annecy tentés par l’expérience de vivre dans l’intimité des oeuvres. L’exposition « c’est le moment d’emprunter ! » proposée du 4 au 27 novembre 2011, présente deux années d’acquisition de l’artothèque d’Annecy. 110 œuvres ont été achetées dont 59 pour la collection de La petite galerie. Divers thèmes se dégagent à travers ces œuvres. La plupart représentent les axes majeurs de la pensée et de la création contemporaine : . la représentation du paysage : paysage de montagne: Olivier de Sépibus; paysage de lacs: «Lac Léman, tôt le matin» de Rodolphe Hervé, « Fuga » de Daniel Challe ;paysage urbain : Sabine Jaccard, André Mérian,; paysage inventé : « Plug-in City» d’Alain Bublex ; intervention sur le paysage : Martine Lafon ; carnet de campagne et de voyage : Nicolas Frémiot, Valérie Gaillard, Aymeric Fouquez. . la réflexion sur les divers modes de représentation du monde : « Pourquoile monde est-il devenu rond? »de Jean-Luc Vilmouth, «Land Art» de Raphaël Boccanfuso, « Hypocrisie et compagnie » de Grégory Marchand. . les questions posées sur l’identité : les «refusés »de Sarah Jérôme, «Opalka 1965/1-(l’infini) » de Roman Opalka. . les références à l’histoire de l’art: «George Washington» de Gaël Davrinche, «Remis à neuf » de Jean-Noël Laszlo, « Santo Domingo » et « Amphore » de Catherine Viollet . les animaux dans l’art : Pascal Lièvre, Danièle Gay. Certains thèmesabordent la condition humaine sous toutes ses formes . . romantique avec «Who lost his heart in Venice? »de Mark Brusse, “Drunk of love” de Jeannie Lucas, “Parsifal New York” de Serge Clément, «Pivoine »& «Volute »de Najia Mehadji.
. surréaliste et ludique,l’autoportrait de Jean-Claude Guillaumon qui fait œuvre en cale-livres, « Vénitienne » de François Mezzapelle, « Main-clown » d’Armand Jalut. . critique et sociale, « Parce que çà les vaut bien » de Raphaël Boccanfuso, « Paris Shopping » de Philippe Pétremant. . écologique : « Combien çà coûte ? » de Miquel Mont. . bucolique avec les feuilles pliées de Bob Verschueren. . sculpturale etlumineuse avec l’œuvre de Giuseppe Penone « Géométrie dans les mains ». . géométrique avec une pointe de ludisme,les sérigraphies de Pierre Mabille. . allégorique pour «Aviation 1», vanitéde Julien Salaud, jeune artiste français découvert au Palais de Tokyo, « Vanité –dessin S » de Philippe Cognée, la sérigraphie de Philippe Favier. . archéologique : « Palimpsestes » de Bernadette Tintaud. C’est aussi l’occasion de savourer à domicile les artistes que la bibliothèque a exposés récemment à l’espace art contemporain : Valérie Gaillard, Nicolas Frémiot, Olivier de Sépibus, Sabine Jaccard, Jean-François Chevalier,Gaël Davrinche, Martine Lafon, Jean-Claude Guillaumon, Pierre Mabille,Bernadette Tintaud, Yves Mairot, Daniel Challe et Pascal Lièvre, présent, à travers sa peinture et ses œuvres vidéos, à la bibliothèqueBonlieu jusqu’au 31 décembre 2011. Hommage Notre chaleureuse reconnaissanceà Yves Mairot qui a fait don d’un collage à l’artothèque d’Annecy et à la galerie brestoise La Navire qui, séduite par le concept de « La petite galerie », a offert « L’étoile » de Mark Brusse. Événements L’artothèque marseillaise du Lycée Antonin Artaud, à l’occasion de son vingtième anniversaire, a proposé à tous les artistesrencontrés au cours de ces 20 années de se retrouver pour un travail commun en participant à l’édition d’un portfolio portant le titre «Chers artistes, donnez-nous de vos nouvelles».L’artothèque d’Annecy en a fait l’achat pour la collection de La petite galerie. L’acquisition du portfolio « Opalka 1965/1- (l’infini) » de Roman Opalka. Il s’agit d’une suite de 50 photogravures qui sera exposée du 17 janvier au 3 mars 2012 à l’espace art contemporain de la bibliothèque Bonlieu. La présentation dans cette exposition de« Je s’aime »deFabrice Hyber, une édition originale de 2011 enrichie d’une intervention de l’artiste et signée,acquise par la bibliothèque pour son fonds de bibliophilie contemporaine. Les artistes exposés : les plasticiens Boccanfuso Raphaël - Brusse Mark - Bublex Alain - Challe Daniel - Chevalier Jean-François -Clément Serge - Davrinche Gaël - Fouquez Aymeric - Fremiot Nicolas - Gaillard Valérie -Gay Danièle - Guillaumon Jean-Claude - Hervé Rodolphe - Jaccard Sabine - Jérôme Sarah -Kozo Inoué - Lafon Martine - Laszlo Jean-Noël - Lièvre Pascal - Mabille Pierre - Mairot Yves
- Marchand Gregory - Mehadji Najia - Menichetti Eudes - Mérian André - Mont Miquel -Opalka Roman - Penone Giuseppe - Petremant Philippe - Pigeron Sophie - Salaud Julien -Sépibus Olivier de - Tintaud Bernadette - Vasarely VictorVerchueren Bob - Villeglé Jacques -Vilmouth Jean-Luc - Viollet Catherine. les photographes Challe Daniel - Clément Serge - Fouquez Aymeric - Fremiot Nicolas - Gaillard Valérie Guillaumon Jean-Claude - Hervé Rodolphe - Jaccard Sabine - Lafon Martine - Marchand Gregory - Mérian André - Petremant Philippe - Sépibus Olivier de - Tintaud Bernadette. et dans la collection deLa petite galerie Akrout Hatem - Arnal André-Pierre - Arnal François - Barbier Isa - Bernard Jean - Bernex Olivier - Brusse Mark - Buadas Françoise - Castagnet Michel - Ceccarelli Jean-Jacques - Challe Daniel - Coadou Jean-François - Cognée Philippe - Crozat Christine - Daumas Yvan - Dautier Yves - Davrinche Gaël - Delprat Gabriel - Devreux Patrick - Diot Alain - Domergue Philippe-Fanciello Maurice - Favier Philippe - Gay Danièle - Gerbaud Evelyn - Gouvernet Charles -Houssin Michel - Jaccard Christian - Jalut Armand - Khelif Kamel - Klemensiewicz Piotr -Lafon Martine - Lejeune Marie-France - Lesaing Bernard - Lucas Jeannie – Maoual Bouchaïb -Mérian André - Mezzapelle François - Moreau Fabien - Morel Marie - Mouraud Tania -Nahon Hervé - Pasquiou Eric - Pecheur Anne-Marie - Pic Sylvie - Plagnol Serge - Portes Jean-Paul - Puech Alain - Skonieczny Wanda - Stoll Simone - Stringer Géraldine - Surian Jean-Jacques - Swidzinski Patricia - Tisseyre Didier - Verbena Pascal. Toutes ces œuvres pourront être empruntées dès le 6 décembre à la bibliothèque Bonlieu, avec la possibilité de les réserver auprès de l’hôtesse de Forum-expo.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.