Dossier de Presse-Inauguration MJ-120107-ok

De
Publié par

  • redaction - matière potentielle : du diagnostic de cohésion sociale
  • cours - matière potentielle : la présente mandature
  • cours - matière potentielle : guitare
Inauguration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 janvier 2012 1
  • métrages de l'atelier cinéma du centre jeunes
  • balade pour véhicules ancêtres en étroite collaboration avec le rétromobile club
  • collaborations intensives avec le forem verviers
  • plan de cohésion sociale
  • conseil communal
  • conseils communaux
  • ateliers
  • atelier
  • jeunes
  • jeune
  • actions
  • action
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 41
Source : villedespa.be
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Inau uration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 anvier 2012
1
Inauguration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 janvier 2012
InaugurationdelaMaison de laJeunesse
La Ville de Spa a le plaisir de vous inviter à l’inauguration officielle des nouveaux locaux
·
·
·
du Centre Jeunes de Spa en présence du Président du Conseil de la M.J., Julien Auversack, du coordinateur, Jean-Marc Blavier, des animateurs, Carol Augustin, Frédéric Lorent et Christophe Devaux ; du Plan de Cohésion Sociale (P.C.S.) en présence du Chef de projet, Emmanuel Barth, et de l’Agent du Plan, Séverine Saenen ; du Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (P.S.S.P.) en présence du fonctionnaire de Prévention, Édouard de Ponthier.
Voici l’occasion pour ces différents services de présenter leurs réalisations passées ainsi que leurs projets futurs.
Au programme de cette journée :
· · · ·
Accueil et apéritif ; Présentation des actions du P.C.S. ; Présentation des actions du P.S.S.P. ; Portes ouvertes et accueil au Centre de Jeunes :
·"Le C.J. presque parfait" (atelier culinaire) ·Musique Le cours de guitare aura lieu ce samedi 7 janvier lors de l'inauguration o de 11h à 13h Mini concert o ·Démonstration de Breakdance ·Exposition "Le grand méchant Louvre" ·Jeu de rôle ·Méditation ·et nous terminerons par la projection des courts-métrages de l'atelier cinéma du Centre Jeunes ·L'accueil se déroulera ensuite jusqu'à 20h, comme d'habitude.
Ces nouveaux locaux permettront aux acteurs de terrain de travailler dans des conditions optimales, mais surtout, offriront une extraordinaire opportunité de développer de nouvelles actions et de renforcer celles qui existent déjà.
L’Échevin de la Jeunesse,
Charles Gardier
2
6
Inauguration de la Maison de la Jeunesse
Rendezvous le 7 janvier Après de nombreux travaux, la « nouvelle » Maison des Jeunes est prête à fonctionner. Le Conseil communal et tous les services (Centre Jeunes, Plan de Cohésion Sociale, le Fonctionnaire de Prévention ainsi que les services qui ont travaillé à la réalisation du projet) sont fiers et heureux de vous inviter à découvrir ces nouvelles infrastruc tures dédiées à la jeunesse. Cette journée « portes ouvertes » est organisée le samedi 7 janvier 2012. Tous les jeunes, les anciens membres, les parents et tous les citoyens sont les bienvenus pour inaugurer cette nouvelle adresse. De nombreuses activités y seront organisées de manière ludi que.
Les services de jeunesse étaient précédemment domiciliés au WauxHall. Désormais, ils ont déménagé. Vous les trouverez rue Hanster : n° 4  Plan de Cohésion Sociale et Fonctionnaire de Prévention ; n° 6  Centre de Jeunes.
C_ii_edi La mission principale d’un Centre de jeunes est de dévelop per la citoyenneté des jeunes à travers des actionsculturel les. Or, il est fréquent de constater que la majorité de la po pulation pense qu’une Maison de jeunes est une association àfinalité sociale. Bien entendu, cette vue généraliste se doit d’être nuancée : il s’agit de favoriser la création et lapromo tion de pratiques socioculturelles. Il est évident qu’il faut un minimum de socialisation pour pouvoir développer des projets culturels et qu’il serait inadéquat de travailler dans l’ignorance du contexte social. De plus, un travail d’encadrement et de prévention est réalisé par des acteurs spécialisés : le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention dit « P.S.S.P. ») et le Plan de Cohésion Sociale (dit « P.C.S. »).
Nouveaux locaux Le «nouveau» Centre de jeunes est, en fait, la prolongation de l’ancien. Le personnel enca drant travaille avec des jeunes en fonction
VilleDeSpa.be
des missions définies dans le décret sur les Centres de jeunes avec des jeunes de 12 à 26 ans. Le but est de les aider à devenir des citoyens responsables, actifs et critiques (solidaires également) au sein de la société. Pour ce faire, les animateurs utilisent les outils sociocultu rels : voyages, projets divers (Grand Méchant Louvre, Planète bleue...), ateliers (musique, danse...).
Les nouveaux locaux vont offrir des possibilités encore plus vastes de développer les projets et actions initiés par les jeunes : une salle d’accueil de grande capacité (120 m²) où il est pos sible de produire de la musique, de projeter des films et d’or ganiser des manifestations. Une salle de répétition au soussol permettra de répéter et d’enregistrer. Dans la salle dite «multi», il sera possible de dan er, ma également, vu sa taille globale (60 m²) d’y o ganiser des repas. Les bureaux sont par s des pièces d’accueil pour une optimali tion du travail administratif.
er Horaire à partir du 1 janvier 201 ouvert du mercredi au dimanche mercredi et samedi :15 h20 h jeudi: 16 h20 h vendredi :16 h21 h dimanche :15 h19 h
:
?D<E 0 CW_ied Z[ bW @[kd[ii[ Centre de jeunes  087.77.48.65  www.cjspa.be Plan de Cohésion Sociale  0494.480.668  ppp@cjspa.be Fonctionnaire de Prévention  0498.520.160 doudou@cjspa.be
Inauguration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 janvier 2012
Plan de Cohésion Sociale (P.C.S.)
Les actions que nous proposons s’articulent selon quatre axes prédéfinis dans le Plan : 1. l'insertion socioprofessionnelle, 2. l’accès à un logement décent, 3. l’accès à la santé et le traitement des assuétudes, 4. le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels.
Nous nous attelons donc à réaliser de la réinsertion sociale, familiale ou professionnelle par des projets qui se veulent multiculturels et intergénérationnels, tels qu’un atelier de réinsertion socioprofessionnelle, des séances d’accrochage scolaire, d’ateliers sportifs (mini-foot et net volley), d’animations « énergie » (« cafés énergie »), d’activités intergénérationnelles (jeunes-personnes âgées, entre les habitants d’un même quartier).
Les différents ateliers définis à la suite de la rédaction du Diagnostic de Cohésion Sociale sont à présents en route. Le public-cible y répond d’ailleurs favorablement.
Le travail des participants àl’atelier de réinsertion socioprofessionnellereconnu (nombreux prix est engrangés). Mise en place d’une balade pour véhicules ancêtres en étroite collaboration avec le Rétromobile Club de Spa. Participation à diverses actions. A partir de 2011, rénovation d’une Citroën AK 400.
Le succès de notre «point info électroménagers de seconde main» (partenariat C.P.A.S., S.C.R.L. SoFiE et Chouette Boutique) est croissant.
Dans le cadre de notreCellule Énergie(collaboration de plusieurs Services et associations œuvrant en matière d’énergie), nous avons organisé diverses animations familiales de sensibilisation à l’U.R.E. (Earth Hour en mars - Nuit de l’Obscurité en octobre – participation à Planète Bleue en avril). Mise en lumière du travail de nombreuses collaborations. Nous avons également créé des relations aves les habitants des quartiers de Spa sur la thématique de l’énergie et de l’U.R.E. (animations/soirées explicatives,…) via la présence de notre stand lors des fêtes de quartier.
En ce qui concernel’axe de retissage de liens intergénérationnels, interculturels et sociaux, nous allons poursuivre l’aide aux Comités de Quartier afin qu’ils puissent développer des animations socioculturelles (au Vieux-Spa : intégration de jeunes oisifs à la vie du quartier avec l’aide de personnes plus âgées ; au Waux-Hall : mise en place d’ateliers de bricolage pour les personnes défavorisées du quartier ; au Tennis : réduction du fossé intergénérationnel). Les jeunes conseillers communaux sont élus. Nous développerons, par exemple, au cours de la présente mandature, avec eux et à leur demande, une réflexion sur l’alcoolisme chez les jeunes ainsi que sur le réchauffement climatique et ses conséquences. Les séances de ciné-débat ont pris leur rythme de croisière et drainent un public assez important. L’atelier « Jeunesse Solidaire » met en place diverses animations entre jeunes et personnes âgées des maisons de repos spadoises. Telles que discussions, lecture, jeux de société, promenades, sorties particulières (cabaret – exposition –marché nocturne,…), ateliers de bricolage (scrapbooking, jardinage,…), ateliers cuisine (gaufres, confitures, crèmes glacées…), fêtes à thèmes (anniversaires, Noël,…),...
4
Inauguration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 janvier 2012 A chaque animation c’est environ une dizaine de jeunes et une vingtaine d’aïeuls qui y prennent part. Ces différentes actions se déroulent en collaboration avec les ergothérapeutes et les infirmières des maisons de repos.
Tous les samedis après-midi, nous avons mis en place desséances d’accrochage scolaire. Nous donnons un coup de pouce, par ce biais, aux étudiants du secondaire ayant quelques difficultés (collaboration avec la Bibliothèque Communale).
Nous réalisons également dutravail de rue, plusieurs fois par semaine ainsi qu’à l’occasion de diverses manifestations organisées sur le territoire communal.
Il en découle la réalisation de suivis individuels des différentes personnes participant à nos actions.
Nous sommes égalementpartenaires de l’Espace Emploi. Nous faisons partie du pool de personnes réalisant des permanences en ce lieu. Nous sommes formés pour aider et/ou conseiller au mieux les demandeurs d’emploi dans leurs recherches et les accompagner individuellement dans leurs différentes démarches (préparation à l’entretien d’embauche, mise en ligne de leurs C.V., … collaborations intensives avec le Forem Verviers). En 2010, une Assistante Sociale a aussi été engagée (subside P.C.S.), elle ne gère que l’Espace Emploi. Cela a permis d’augmenter le nombre de permanences et de mettre en place une multitude d’actions en lieu avec la thématique. Le Chef de Projet du Plan de Cohésion Sociale est membre du Comité de Pilotage de cet espace (Coordination). Collaboration évidente dans notre travail quotidien avec les différents services communaux ainsi qu’avec diverses institutions (C.P.A.S., Forem, M.I.R.E.V., Comité de Quartier -Vieux-Spa et Waux-Hall-, Bibliothèque, Centre Jeunes, Centre Culturel, A.S.B.L. Cinemaniak, Office du Tourisme, A.S.B.L. O.A.S.I.S., …).
5
Inau uration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 anvier 2012
Plan StratégiquedeSécurité et de Prévention(P.S.S.P.)
Le Fonctionnaire de Prévention réalise, au sein du P.S.S.P., lesuivi individuel de toxicomanes majeurs, la réorientation de toxicomanes majeurs, la réinsertion socioprofessionnellepour les plus de 18 ans. Il est égalementpersonne ressourceen matière de toxicomanie sur le territoire communal.
Il développe également descampagnes de prévention. Il va d’ailleurs prochainement mettre en place une campagne ayant pour thème les assuétudes (tabac, alcool). Celle-ci va se concrétiser sous la forme de deux affiches et badges. Elle débutera dans le premier trimestre 2012.
Il assure également, avec les agents du Plan de Cohésion Sociale, unatelier d’insertion par le sport(mini-foot). Les joueurs participent à des tournois et des matchs amicaux. Ils entament, via cet atelier, un processus de réinsertion sociale vu que ce sport se veut collectif avec tout ce que cela incombe (respect mutuel, politesse, ponctualité,…). De nombreux sujets de société y sont également abordés tels que les conséquences de la prise de produits psychotropes, le hooliganisme,… Le Fonctionnaire de Prévention collabore également à l’atelier de réinsertion socioprofessionnelle (P.C.S.)*. Ce dernier a également un rôle de coordination au sein de l’Espace Emploi.
Il réalise aussi du travail de rue au même titre que les agents du Plan de Cohésion Sociale.
 Projet de visuel pour la campagne 2012…
·Atelier mécanique – voir Plan de Cohésion Sociale
6
Inauguration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 janvier 2012
Missions d’un Centre de Jeunes reconnu
A. DONNEES PRATIQUES
Il existe en Communauté française un décret qui traite de la reconnaissance et du subventionnement des Centres de Jeunes. Ce décret date du 20 juillet 2000. Des informations plus complètes sur ce décret –ainsi que l’accès au texte- se trouvent sur : www.cfwb.be/jeunesse
Dans cette publication, nous ne détaillerons pas toutes les données techniques qui définissent un Centre de jeunes, car il existe notamment trois Fédérations de Maisons de Jeunes qui peuvent apporter des informations de cette nature. Ces trois fédérations sont la FMJ, la FCJMP et FOR’J. Chacune de ces fédérations possède un site internet et une adresse aisément accessibles.
B. EN QUELQUES MOTS
Même si nous ne définirons pas toutes les missions d’un Centre de jeunes et l’ensemble des données techniques dans ce document, nous pouvons tirer quelques grandes lignes pour éclairer le lecteur :
Centre de jeunes Le label « » s’applique aux Maisons de Jeunes, Centres de Rencontres et d’Hébergement et Centres d’Information pour Jeunes. Le Centre J à Spa a été reconnu en tant que Maison de Jeunes. La reconnaissance ne s’obtient que si le Centre de jeunes fonctionne selon certains critères : un certain nombre d’activités et de projets, un minimum d’heures d’ouverture (accueil), être ouverte à tous sans discriminations, etc. Etre une a.s.b.l. Le public doit se situer majoritairement entre 12 et 26 ans. La3 »). 1 », Un Centre de Jeunes peut être reconnu dans trois catégories (libellées « et « « 2 » catégorie 1 étant celle qui se trouve au sommet de la pyramide avec plus de moyens, mais aussi plus d’obligations (celle-ci s’obtient en fonction des budgets et de la qualité du travail effectué antérieurement). C’est dans cette catégorie 1 que se situe le Centre jeunes de Spa.
C. PRECISIONS UTILES
La mission principale d’un Centre de jeunes est de développer la citoyenneté des jeunes à travers des actionsculturelles.Or, il est fréquent de constater que la majorité de la population pense qu’une Maison de jeunes est une association àfinalité sociale. Bien entendu, cette vue généraliste se doit d’être nuancée : il s’agit de favoriser la création et lapromotion de pratiques socioculturelles. Il est évident qu’il faut un minimum de socialisation pour pouvoir développer des projets culturels et qu’il serait inadéquat de travailler dans l’ignorance du contexte social. Mais le but ultime d’une Maison de Jeunes n’est pas d’éviter que les jeunes ne « traînent » dans la rue. Ce travail de rue est réalisé par des acteurs spécialisés tels qu’Educateur de rue (plus précisément, à Spa, le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention dit « P.S.S.P. ») ou Plan de Cohésion Sociale (dit « P.C.S. »).
7
Inauguration de la Maison de la Jeunesse : samedi 7 janvier 2012 Unplan d’action quadriennal, qui fait l’objet d’une agréation, est déposé à la Communauté française et doit être évalué à terme. Le Service de l’Inspection ainsi que celui de la Jeunesse suivent les dossiers. Le Plan actuel est situé dans la période 2009-2012.
Un Centre de Jeunes est donc un lieu de culture et de citoyenneté, c’est la raison pour laquelle le Centre J de Spa développe des projets qui aiguisent la réflexion critique sur des sujets de société (consommation, environnement, santé…) et encourage la mise en place d’activités à caractère culturel comme les visites d’exposition, les voyages à l’étranger, les ateliers créatifs, etc.
Les jeunes sont le pivot de ce développement et doivent imaginer, concevoir, réaliser et évaluer les différentes actions. Dans ce cadre, les animateurs servent d’outils, de levier à la mise en place des projets. C’est pourquoi la reconnaissance est importante, car il faut des moyens financiers pour permettre à tous d’accéder à la culture et à un développement personnel à travers la création. Dans le secteur, il est question de C.R.A.C.S (Citoyens Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires) en devenir au sein de la société.
Partout en Communauté française, l’image de la Maison de Jeunes est souvent tronquée, faussée. Des rumeurs courent sur les institutions de ce type : si les jeunes se réunissent, c’est pour boire, se droguer, fumer ou faire du bruit en toute impunité. Cela pourrait éventuellement être vrai d’unclub de jeunesqui aurait fait d’une série d’initiatives personnelles un objet de nuisance. Mais le secteur s’est professionnalisé, les animateurs se doivent d’être formés et le Conseil d’Administration (dans lequel se trouvent des jeunes pour une représentativité d’au moins trente pour cent) des Centres vote un règlement d’ordre intérieur. Ce règlement permet de gérer l’accueil des jeunes dans un minimum de règles essentielles : obligation d’être membre, et donc d’adhérer au règlement, refus d’introduire des substances illicites ou d’avoir un comportement dénaturé par la prise d’un produit, par exemple. Notons au passage que le Centre J à Spa ne vend aucune boisson alcoolisée au quotidien.
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.