Dossier de presse - Le CNRS

Publié par

  • cours - matière potentielle : certification iso
Dossier de presse Octobre Rose Les chercheurs de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale s'impliquent dans la lutte contre le cancer du sein. Institut de Pharmacologie et de Biologie Str uctural e En partenariat avec :
  • association de recherche sur les tumeurs de la prostate
  • biologie du cancer
  • analyse des mécanismes moléculaires de la cancérogenèse et de l'influence du microenvironnement tumoral
  • dépistage organisé des cancers aujourd'
  • destruction de la matrice extracellulaire de la cellule
  • phar- macologiques utiles au diagnostic et au traitement du cancer
  • dépistages
  • dépistage
  • chercheuse
  • chercheurs
  • chercheur
  • recherche
  • recherches
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 18
Source : cnrs.fr
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Institut de
Pharmacologie Dossier de presseet de Biologie
Str uctural e
Octobre Rose
Les chercheurs de l’Institut de pharmacologie
et de biologie structurale s’impliquent dans la
lutte contre le cancer du sein.
En partenariat avec :Octobre Rose
eEn 2011, pour la 18 édition d’ « Octobre Rose », les chercheurs de l’Institut de Pharmacologie et de
Biologie Structurale, acteurs majeurs dans la recherche contre le cancer du sein, rejoignent les autres
partenaires de cette campagne internationale
Le concept d’Octobre Rose, mois de sensibilisation au cancer du sein, est né aux États-Unis dans les années
1990 afn de sensibiliser les femmes à cette maladie et de récolter des fonds destinés au dépistage et à la
recherche.
Le symbole de cette sensibilisation était né : le ruban rose. Ce mois se décline depuis tout autour du globe.
En France, depuis 1993 et l’opération « le cancer du sein parlons-en ! », cette campagne a pour objectif de
mobiliser les femmes et leur entourage en les sensibilisant sur le cancer du sein par l’information et le dialogue
et en montrant l’importance du dépistage.
En 2011, le Dr Jean-Philippe GIRARD, directeur de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale, est
lauréat du prix Ruban rose Avenir. Ce prix est destiné à des médecins, chercheurs ou équipes dont les travaux
sont reconnus internationalement. Il soutient un travail de chercheurs présentant un programme novateur dans la
recherche bénéfciant au cancer du sein.
Créés en 2004 par l’association “Le Cancer du Sein, Parlons-en !”, « Les Prix Ruban Rose » sont destinés à
soutenir des programmes en recherche fondamentale et en recherche clinique dans les domaines de l’épidémio-
logie, le dépistage précoce ou le traitement du cancer du sein.
Impliqués dans diverses manifestations scientifques, culturelles et sportives d’Octobre Rose en Midi-
Pyrénées - via l’animation de conférences scientifques, la participation aux randonnées-balades et au
marathon - les chercheurs de l’IPBS s’associent aux autres partenaires pour soutenir l’engagement de
tous dans la lutte contre le cancer du sein. Le cancer du sein et le dépistage organisé des cancers
AuJOuRD’huI LE cAncER Du SEIn cOncERnE 1 fEMME SuR 8 !
Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison totale sont grandes. ceci souligne
l’importance, non seulement de l’auto-surveillance attentive des modifcations de sa poitrine, mais aussi des
campagnes de dépistage systématique.
Le cancer du sein est une tumeur maligne qui touche la glande mammaire essentiellement chez la femme (le cancer
du sein survient 200 fois moins souvent chez l’homme, qui possède lui aussi des seins, bien qu’atrophiés). Les cellules
malignes se multiplient de manière désordonnée jusqu’à créer une tumeur qui s’attaque aux tissus sains avoisinants.
Cette tumeur peut propager des cellules cancéreuses dans tout l’organisme : on dit alors qu’elle « métastase».
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Son nombre de cas est en augmentation constante
(42 000 cas en 2000 contre 35 000 en 1995) et c’est la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes.
Cette maladie est rare chez les femmes de moins de 35 ans et reste exceptionnelle chez celles de moins de 20 ans.
Le risque augmente de façon signifcative avec l’âge entre 40 et 60 ans ; il est ensuite homogène entre 60 et 80 ans
; l’âge moyen du diagnostic est de 61 ans. Divers facteurs de risque peuvent avoir une infuence sur la venue d’un
cancer du sein : l’âge, des antécédents familiaux, des facteurs génétiques et hormonaux... Pour des raisons encore
mal comprises, l’obésité aggrave le risque de cancer du sein, et en particulier de prolifération rapide de ce cancer.
Après 50 ans, outre l’examen - au moins annuel - des seins par un médecin traitant ou un gynécologue et l’auto-pal-
pation mensuelle des seins, une mammographie doit être prescrite tous les deux ans pour dépister de manière très
précoce un éventuel cancer.
En France, le «dépistage organisé» est accessible aux femmes à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans ; celles-ci béné-
fcient, tous les deux ans, d’une mammographie, prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de
frais, dans des conditions contrôlées de qualité et de sécurité rigoureuses.
L’objectif du dépistage organisé est de réduire, grâce au dépistage systématique, la mortalité causée par ce cancer. La
mise en place de ce dépistage constitue indéniablement un progrès important dans le dépistage précoce et la prise en
charge des cancers du sein en France.
MALgRÉ UnE AUgMEnt AtIOn DU nOMbRE DE CAS, LA MOR t ALIté BAISSE !
En Haute-garonne, l’association DOC31 est la structure en charge du Dépistage Organisé des Cancers.
Depuis 2010, DOC31, s’est associée à un grand nombre de partenaires pour donner dans le département une réelle
résonnance à cette initiative.
L’Institut de pharmacologie et de biologie structurale
L’Institut de pharale (IPbS), dirigé par le Dr Jean Philippe gIRARD est une unité mixte
de recherche du CnRS et de l’Université t oulouse III - Paul Sabatier (Université de t oulouse).
L’IPbS poursuit une mission de recherche fondamentale dont l’objectif est la découverte, la caractérisation et la validation
de nouvelles cibles pour les médicaments du futur dans les domaines du cancer et des maladies infectieuses.
L’IPbS est organisé en 3 départements : L’IPBS en chiffre en 2011
• Biologie du cancer, • 19équipesder ec her c he ,ie structurale et biophysique,
• 91c her c heursper manents(CNRS ,
• Mécanismes moléculaires des infections mycobactériennes.
InSERM et université de toulouse),
• 62membr esdupersonneladmi-
En appui aux équipes de recherche, 4 plateformes technologiques
nistr atifettec hnique(CNRSet
(certifées ou en cours de certifcation ISO 9001) ont été développées : université de t oulouse),
• Protéomique,
• 120personnelsnon-per manents:
• Etude structurale de cibles pharmacologiques et criblage de ligands (PICT),
étudiants de master 2, doctorants,
• Imagerie, microscopie in vivo (TRI),
boursiers post-doctoraux, ingé-
• Analyse fonctionnelle de modèles (ANEXPLO).
nieurs et techniciens contractuels.
Le département « Biologie du cancer », dirigé par le Dr Martine Defais
et le Pr Catherine Muller, regroupe huit équipes de recherche qui jouent un
rôle très actif dans le domaine de la recherche régionale en Oncologie.
A travers l’analyse des mécanismes moléculaires de la cancérogenèse
et de l’infuence du microenvironnement tumoral, les chercheurs de ce
département s’attachent à identifer et valoriser de nouvelles cibles phar -
macologiques utiles au diagnostic et au traitement du cancer.
Un continuum de la recherche - de la modélisation moléculaire, aux
approches in vivo et à l’utilisation d’échantillons de tissus tumoraux, en
collaboration avec les cliniciens - caractérise la recherche menée à l’IPbS,
dont le département « biologie du Cancer » possède un savoir-faire unique
et une expertise dans de nombreux domaines. Par ailleurs, une interaction
très forte existe avec l’Oncopôle t oulouse Midi-Pyrénées et l’industrie
pharmaceutique.
Les travaux menés à l’IPbS ont récemment débouché sur des résul-
Les associations caritatives tats cruciaux dans les thématiques suivantes :
qui nous soutiennent• Rôle des adipocytes dans le cancer du sein
• Réparation de l’ADN et instabilité génétique des cancers • Laliguecontr elecancer ,
• Nouvelles cibles pharmacologiques dans le traitement du cancer • ARC ,
de la prostate • LaFondationpourlaRec her c heMédicale ,
• Rôle des vaisseaux sanguins dans l’éradication des tumeurs • Association«lecancerdusein, parlons-en!»
•der ec her c hesurlestumeursde
laprostate(AR TP)
• FondationdeFr ance
• Sidaction
• AFM/ Téléthon
• V aincr elamuco viscidose
• AssociationFr ançaiseduSyndromedeRettLes rendez-vous d’Octobre Rose avec les chercheurs
• Mardi 4 Octobre à 8h30
Petit déjeuner de presse et visite de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale
avec le Dr Jean-Philippe gIRARD, le Pr Catherine MULLER et les membres de leurs équipes.
• Jeudi6octobr eà11h- AuditoriumFer nandGallais, 205routedeNarbonne , T OULOUSE
conférence : «Le dépistage organisé du cancer du sein en Haute-garonne»
Dr Albessard (DOC 31)
Dans le cadre des « Journées Prestiges » de l’Institut, le département «biologie du cancer» aura
l’honneur de recevoir le Pr Minna bISSELL. Professeur à l’université de Californie, elle a mené des
recherches pionnières sur le rôle du micro-environnement cellulaire dans le cancer du sein. Les
résultats majeurs obtenus en trente ans de travail dans ce domaine lui on valu une reconnaissance
scientifque internationale et permettent aujourd’hui de mieux comprendre cette maladie et de tester
de nouveaux traitements.
• Mercredi12octobrede9h15à12h-Auditorium Fer nand Gallais, 205 route de Nar-
bonne, t OuLOuSE
Journée Prestige: « the role of tumor microenvironment in breast cancer progression »
Pr Mina bISSELL (Lawrence berkeley national Laboratory, Californie, USA)
Le Dr Jean-Philippe gIRARD, directeur de l’institut, et le Pr Catherine MULLER, directrice du dépar-
tement « biologie du cancer », présenteront leurs dernières découvertes sur le cancer du sein. Ces
deux conférences, modérées par des oncologues toulousains, seront l’occasion de discussions entre
chercheurs et professionnels de santé.
• Jeudi 13 octobre à 20h - faculté de Médecine - Allées Jules Guesdes, t OuLOuSE
conférence : « Cellules graisseuses et cancer du sein : un mélange à risques »
PrCatherineMuller(IPBS) | modérateur Dr Franck burki (Clinique de L’Union)
• Mardi 18 octobre à 20h - Pavillon Blanc, 4 place Alex Raymond, cOLOMIERS
conférence : « Les vaisseaux sanguins, portes d’entrée des lymphocytes tueurs dans les tumeurs
du sein »
DrJeanPhilippeGir ar d(IPBS) | modérateur Dr Florence Dalenc (Institut Claudius Régaud)
Parce que l’activité physique constitue un facteur de protection contre le cancer du sein, les cher-
cheurs releveront les déf sportifs d’Octobre Rose.
• V endr edi21octobr eàpartirde20h30-delaplaceStSer ninàl’oncopôle
Déf sportif
• Dimanche 23 octobre
Marathon du Grand toulouse
T outeslesdatessurlesite: http://www .ipbs.fr>>LesRendez-V ousle6octobr e
DOc31 et le dépistage organisé du cancer en haute-Garonne
Dans le cadre des «Jeudis de l’IPbS», le Dr Artus ALBESSARD, médecin coordonnateur et directeur de
DOC31 (Dépistage organisé des cancers en Haute-garonne), donnera une conférence à l’auditorium Fernand
gallais, dans le but, d’une part de présenter les objectifs et activités de DOC31, et d’autre part, de sensibiliser
les chercheurs au dépistage précoce et organisé du cancer du sein.
Cette conférence sera l’occasion de présenter l’implication des chercheurs dans les différentes actions de
Octobre Rose : les conférences à destination des professionnels de santé et les deux défs sportifs du 21 et
du 23 octobre.
jeudi6octobr eà11h
Auditorium fernand Gallais,
205routedeNarbonne , T OULOUSE
DOc 31
Depuis 2004, dans le cadre du Plan Cancer, il existe dans chaque département Français une structure
en charge du dépistage organisé des cancers. En Haute-garonne il s’agit de DOC 31.
Structure indépendante dont les fnancements proviennent de fonds publics (l’État) et de fonds privés
(l’Assurance maladie), DOC 31 est un groupement d’intérêt public depuis Janvier 2009. Sa présidence
DOC 31 est assurée par le Préfet de la Haute-garonne.
L’objectif principal de DOC 31 est d’organiser, avec les professionnels de santé impliqués dans le
diagnostic et la prise en charge des cancers, le dépistage précoce des cancers du sein et du colon
afn de réduire la morbidité et la mortalité qui y sont liés. Pour atteindre cet objectif, DOC 31 doit faire
en sorte que tous les habitants de la Haute-garonne participent à ces dépistages.

LA DEUXIEME LECTURE SYSTEMATIQUE N’EXISTE QUE DANS LE CADRE DU DEPISTAGE ORGANISE.
LA DEUXIEME LECTURE INDEPENDANTE EFFECTUEE PAR UN EXPERT EST UN GAGE DE QUALITE ET
DE FIAbILItE.
EN FRANCE, 8 % DES CANCERS DIAGNOSTIQUES DANS LE CADRE DU DEPISTAGE ORGANISE L’ONT
ETE GRACE A CETTE DEUXIEME LECTURE.le 12 octobre
the role of tumor microenvironment in breast cancer progression
Dans le cadre des « Journée Prestige » de l’Institut, le
département «Biologie du cancer» a l’honneur de recevoir
le Pr Minna BISSELL lors de cette journée scientifque.
Professeur à l’université de californie, elle a mené des
recherches pionnières sur le rôle du micro-environne-
ment cellulaire dans le developpement du cancer du
sein. Les résultats majeurs obtenus en trente ans de
travail dans ce domaine lui ont valu une reconnaissance
scientifque internationale et permettent aujourd’hui de
mieux comprendre cette maladie et de tester de nou-
veaux traitements.
Dans les années 70, le courant de pensée prédominant sur le cancer était celui de l’école des oncogènes,
qui soutenait l’hypothèse de mutations sur un ou deux gènes provoquant une prolifération incontrôlable de la cellule et
donnant naissance à un cancer. Le réseau dense de protéines et des autres molécules qui se trouvent à l’extérieur de la
cellule, dans la matrice extracellulaire, était alors considéré comme un acteur passif, ne servant que d’échafaudage pour la
cellule.Mina bissell remet alors en cause cette hypothèse.
À la question : « Comment font les cellules pour se rappeler ce qu’elles doivent faire ? », Mina bissell suppose que certains
facteurs externes, constituant le micro-environnement des cellules, leur permettent de se reconnaître et de se rappeler leur
identité et leur fonction.
Elle démontre ainsi que la destruction de la matrice extracellulaire de la cellule peut entraîner une réponse tumorale
Aujourd’hui, la communauté scientifque a validé et accepté les idées de Mina bissell montrant l’importance du microenvi -
ronnement cellulaire dans le fonctionnement des cellules et le rôle crucial de cette matrice dans la régulation de l’expres-
sion génique, la division et la morphologie cellulaires, ainsi que dans le contrôle de la prolifération cellulaire.
Mer cr edi12octobr eàpartirde9h15
Auditorium fernand Gallais
205routedeNarbonne , T OULOUSE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.