DP VP FELIN 8fev2011 1RI web

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : la grande guerre
  • cours - matière potentielle : supérieur d' état major
MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS DOSSIER DE PRESSE 1er Régiment d'infanterie, Sarrebourg, le 8 février 2011 Voyage de Presse FÉLIN Contact : Cellule Médias du SIRPA Terre Tél. : 01.72.69.21.73
  • vab
  • félin
  • combat félin
  • intégration du kiv dans le vab
  • chef de section
  • lutte des insurgés pour l'indépendance des futurs etats-unis
  • équipe de commandement
  • compagnie de commandement
  • chef du corps
  • chef de corps
  • capacité
  • capacités
Source : defense.gouv.fr
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
DOSSIER DE PRESSE
er 1 Régiment d’infanterie, Sarrebourg, le 8 février 2011
Voyage de Presse FÉLIN
Contact : Cellule Médias du SIRPA Terre Tél. : 01.72.69.21.73 sirpat-relationspresse.emat@terre-net.defense.gouv.fr
Sommaire
er er Le 1 régiment d’infanterie (1 RI) Le système FÉLIN FÉLIN, cinq fonctions indissociables FÉLIN en chiffres La section de combat FÉLIN Le VAB félinisé : VAB KIV er Biographie du Colonel Eric Bellenger, chef de corps du 1 RI
1
2
4
5
6
7
8
9
er 1 Régiment d’infanterie Le plus ancien régiment de FranceNé en 1479 des bandes de Picardie, il a traversé toutes les époques, participé à toutes les campagnes qui firent la France. Au début du XVIème siècle, les bandes de Picardie constituent tout simplement l’armée française et s’illustreront dans les guerres de la Renaissance. Au XVII et XVIIIème siècle, le Régiment de Picardie qui devient « Colonel-Général » et constitue un des corps les plus représentatifs de la prépondérance française en Europe. Il s’illustre à Rocroi (1642), Les Dunes (1658) et dans de nombreuses autres batailles qui ont permis de construire la France. Il se distingue aussi à l’étranger, en Algérie à Djidjelli (1664), véritable précurseurs des opérations extérieures, ou en Amérique où il participe à la lutte des insurgés pour l’indépendance des futurs Etats-Unis. er Devenu le 1 Régiment d’Infanterie de France sous la Révolution, il symbolise la lutte de la nation en armes qui se prolonge sous l’Empire. er C’est en 1871 que le 1 Régiment d’infanterie s’installe à Cambrai où il tient garnison jusqu’en 1939. er Au cours de la Grande Guerre, le 1 RI s’illustre à Guise, en Argonne, dans la Somme et au Chemin des Dames. En 1940, il défend héroïquement Dunkerque puis reprend clandestinement la lutte au sein de l’ORA, ce qui lui vaut l’inscription « Résistance Berry » sur son drapeau. er Au lendemain de la victoire, le 1 RI est en occupation en Allemagne avant de participer à la guerre d’Algérie entre 1955 et 1961, à Trézel, dans la région de Tiaret. Le 1er RI suit plusieurs réorganisations et s’installe à Sarrebourg en 1968 avant le tournant de 1984 et la création de la FAR (Force d’Action Rapide). èm e Professionnalisé en 1985, il devient le Régiment de combat aéromobile de la 4 division ère aéromobile. Il participe notamment à la 1 guerre du Golfe et aux opérations Norois (Rwanda), Epervier (Tchad). er Aujourd’hui, le 1 RI intervient sur tous les théâtres d’opérations extérieures : Bosnie, Kosovo, Centre-Afrique, Tchad, Côte d’ivoire et Afghanistan… Forts de son histoire et de ses traditions, résolument tournés vers l’avenir, les personnels de Picardie sont fiers de leur profession : HOMME D’ACTION.Alliant tradition et modernité, Il fait honneur à sa devise : FIDÉLITÉ AU PASSE, EXEMPLE POUR L’AVENIR
2
·
er 1 Régiment d’infanterie 1150 hommes et femmes en Lorraine
Des missions de haute intensité
Organisation
Chef de corps: Colonel Eric BELLENGER Commandant en second: Lieutenant-colonel Jean-Marc DEMAY Chef du Bureau Organisation Instruction: Chef de bataillon Anne-Henry BUDAN DE RUSSE
actions de combat de très hauteintensité sur le territoire national et en opérations extérieures : Afghanistan de février à juillet 2009… missions humanitaires(Cambodge en 1991, Somalie en 1994) missions de maintien de la paixsous mandat ONU sécurité intérieure: participation aux missions Vigipirate soutien aux populationsen cas de tempête, d'inondations, …
·
·
er Le 1 Régiment d’infanterie appartient à la base de Défense de Phalsbourg, officiellement créée le 27 janvier 2011.
3
Commandement
4 compagnies de combat(175 militaires chacune) et lacompagnie d'éclairage et d'appui(100 militaires) lacompagnie de commandement et de logistique(200 militaires) compose l'état-major régimentaire et regroupe les logisticiens, mécaniciens, médecins... qui assurent le soutien opérationnel des autres compagnies. lacompagnie d'instruction, d'administration et de soutien(140 pers.) assure l'instruction des jeunes engagés et regroupe les services qui administrent le régiment au quotidien (ressources humaines, finances, restauration, infrastructure...).
·
·
·
·
·
Le système FÉLIN - Fantassin à équipements et liaisons intégrés -, er 1 système au monde à la fois modulaire et intégré Avec Félin, l'armée de Terre française est actuellement la seule armée au monde à avoir mené à terme un tel programme, appelé à évoluer au rythme des technologies. er Commandé à 22 600 exemplaires, Félin est entré en service en 2010. Le 1 RI est le premier èm e régiment doté depuis l’automne 2010 ; la seconde unité (13 BCA) perçoit ses équipements depuis janvier. Les livraisons vont maintenant se poursuivre jusque fin 2015, à raison de 4 régiments d’infanterie équipés par an.
4
FÉLIN, cinq fonctions indissociables Capacité d'agression: augmentation de l'efficacité du tir de l'armement individuel (FAMAS) par l'amélioration de la conduite du tir et la capacité tout temps ; Capacité de protection: protection du combattant (armes létales et non létales) et diminution des risques d’être repéré (« signature »), tout en lui assurant un maximum de confort ; Observation et Communicationles délais d'acheminement de l'information: diminuer individuelle et collective. Cette fonction couvre tous les aspects liés à la gestion de l'information (réception, transmission et traitement) ; Soutien: il prend en compte le besoin en énergie, l'alimentation et le soutien santé ; Mobilitéde la mobilité concerne autant la mobilité du combattant à terre en: l'amélioration lui-même, ainsi que son intégration dans les différents modes de transport et plus particulièrement le VBCI. À titre d’exemple, grâce à la fonction "observation et communication", le combattant peut mieux localiser ses camarades et son chef (réduisant ainsi stress et risques de tirs fratricides). Il peut également mieux détecter ses adversaires et les neutraliser (moyens infrarouges, vision déportée, tirs plus précis jusqu’à 500 m), d’où notamment une diminution des risques de dommages collatéraux. Un groupe de combat pourra ainsi couvrir une zone de combat plus large, tout en restant en liaison.
5
Le FÉLIN en chiffresPour l’armée de Terre -22 588 systèmes -1 milliard d’euros (montant global du programme, incluant le développement, l’industrialisation, la production et le soutien initial) er Pour le 1 régiment d’infanterie er -1 régiment de l’armée de Terre "félinisé", 20 autres régiments d’infanterie à suivre 3 -de matériel250 palettes et 250 m -plus de 65 000 articles distribués er -RI6 compagnies et plus de 200 personnels extérieurs à faire percevoir au 1 -6 semaines de perception et 6 semaines d’appropriation -30 primo-formateurs (officiers et sous-officiers ayant suivi un stage spécifique à l’Ecole de l’infanterie afin d’encadrer et contrôler la perception et l’appropriation) Pour chaque fantassin FÉLIN -29 kg de masse totale -600 m de portée efficace de jour pour le FAMAS (400 m la nuit) -800 m de portée efficace de jour pour le FRF2 (600 m la nuit) -72 heures d’autonomie (pour une section en phase de combat) -une capacité de détection étendue à 900 m (de jour)
6
La section de combatFÉLIN
A l’instar de la section d’infanterie, la section FÉLIN est quaternarisée. Outre une équipe de commandement (chef de section, sous-officier adjoint et opérateur radio), elle se compose : ·de trois groupes de voltige identiques avec : - un chef de groupe, - un tireur de précision, - deux trinômes (alpha et bravo) aux capacités distinctes ; ·d’un groupe d’appui/antichar doté des armes les plus puissantes de la section en version appui comme en version missiles
Le système FELIN permet de mieux assurer la liaison entre chaque combattant de la section et accroît nettement leurs capacités d’observation et de tir. Tous gagnent ainsi en autonomie et en initiative.
7
Le VAB "félinisé"
VAB KIV (Kit d’Intégration Véhicule)
La valorisation des VAB en VAB KIV a pour objectif de permettre au groupe Félin d’être motorisé tout en disposant dès à présent des capacités "énergie et emport" sans attendre l’arrivée du futur VBMR (véhicule blindé multi-rôles) dont les premiers exemplaires sont prévus à compter de 2015. Cette valorisation se déroule en deux phases : - une phase"prédisposition"réalisée chez l’industriel (RTD) [mise en place de pattes d’accrochage…] - une phase"félinisation"avec intégration du KIV dans le VAB (SAGEM) Les principaux retrofits concernent deux grands domaines : - "domaine énergie" avec intégration du chargeur de sources multiples (CSM) permettant de recharger les batteries nécessaires au fonctionnement de Félin et intégration de cordons individuels d’alimentation pour chaque combattant Félin ; - "domaine emport" avec mise en place de coffres (lunettes, jumelles…). 1 200 VAB sur les 2 200 que compte l’armée de Terre sont concernés par cette valorisation qui a débuté en 2011 et se terminera en 2013. er e Les dix premiers exemplaires ont été livrés au 1 RI et au 13 BCA en janvier 2011.
8
Colonel Eric BELLENGER Chef de corps du 1e RINé le 25 novembre 1965 à Paris Marié, cinq enfants Origine : Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr Arme : Infanterie Grades successifs : -Sous-lieutenant 1988 -Lieutenant 1989 -Capitaine 1993 -1999Chef de bataillon -Lieutenant-colonel 2003 -Colonel 2007 Affectations et emplois : -1986 à 1989 : Elève officier à l’ESM (Coëtquidan) -1989 à 1990 : Lieutenant stagiaire à l’école d’application de l’infanterie (Montpellier) e -1990 à 1992 : Chef de section au 153 Régiment d’infanterie (Mutzig) e -1992 à 1994 : Chef de section puis officier adjoint au 46 Régiment d’infanterie (Berlin) e -1994 à 1998 : Officier adjoint puis commandant d’unité au 41 Régiment d’infanterie (Châteaulin) -1998 à 2002 : Commandant de brigade au GAO puis officier traitant à l’école d’application de l’infanterie (Montpellier) -2002 à 2003 : Stagiaire au cours supérieur d’état major puis au collège interarmées de défense. -2003 à 2006 : Officier rédacteur à l’état-major du corps de réaction rapide européen (Strasbourg) re -2006 à 2009 : Chef du bureau emploi à l’état-major de la 1 Brigade mécanisée (Chalons en Champagne) er -Régiment d’infanterie (Sarrebourg)2009 à en cours : Chef de corps du 1 Opérations et missions extérieures : -Ex-Yougoslavie 1995 -Afghanistan (Pamir) 2004-2005 -2007-2008République de Côte d’Ivoire (Licorne) -2009Afghanistan (Pamir) -Kosovo (Trident) 2010 Brevets et diplômes : -Brevet Technique d’Etudes Militaires Supérieures (BTEMS) Citations – décorations : -Chevalier de la Légion d’honneur -Citation à l’ordre du régiment avec attribution MDN d’or
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.