EN ROUTE AVEC FRANCO MARVULLI SUR LES TRACES DE ...

Publié par

  • cours - matière potentielle : l' année
  • mémoire
  • cours - matière potentielle : intensif du jargon du hockey sur glace
Magazine clients de ŠKODA Édition 2/2011 Culture de Noël en Bohême Bougez! Voie libre En routE avEc Franco Marvulli sur lEs tracEs dE son succès Interview CLEVER SIMPLY CLEVER
  • hôpital …
  • škoda
  • soir de noël
  • incroyable histoire du succès de škoda
  • hockey sur glace
  • table
  • tables
  • sport
  • sports
  • cycliste
  • cyclistes
  • courses
  • course
  • monde
  • mondes
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 68
Source : skoda.ch
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
SIMPLY CLEVER
CLEVER2/n1120sedŠOKADdÉtioi Magazine client
En routE avEc Fr anco Marv ulli sur lEs tr acEs dE son succèsInterview
Bougez!
Voie libre
Culture de Noël en Bohême
2
sommaire
4bougEz!
Entre un départ et une arrivée
8 Fr anco Marv ulli
Pas déjanté
10 HockEy sur glacE
À vos patins
12noël
Culture de Noël en Bohême
14idéEs-cadEau
Joyeux shopping de Noël!
17siXday-nigHts
Voie libre pour les héros d’Oerlikon
18Škoda nEWs
Demain commence aujourd' hui
WWW.sKodà.cH
SIMPLY CLEVER
votrE conFiancE,c’Est notrE Motivation!
L’ incroyable histoire du succès de ŠKODA en Suisse a commencé il y a 20 ans. Elle a été écrite par des personnes qui avaient foi dans les valeurs suisses que sont la qualité, la fiabilité et le contact clientèle et qui ont su les allier de manière cohérente avec des idées intelligentes et une gamme de modèles attractive. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons ainsi obtenu. Mais nous n’avons pas pour habitude de nous reposer sur nos lauriers. Au contraire, nous regardons vers l ’avant, par exemple avec la ŠKODA Citigo, la petite dernière de notre gamme. Avec son charme irrésistible, ce bolide urbain compact synthétise tout ce qui distingue ŠKODA: de l ’espace, de la rentabilité et des idées futées associés à un rapport qualité-prix imbattable. La ŠKODA Citigo se lancera à la conquête de la Suisse dès le début de l ’ été 2012. Mais je tiens dès aujourd ’ hui à adresser mes sincères remerciements à nos clients pour leur fidélité envers une bonne marque et à nos partenaires pour l ’agréable collaboration avec eux en 2011. À vous tous, je ne peux vous promettre qu’une seule chose: votre confiance, c’est notre motivation!
WWW.sKodà.cH
Au nom de toute mon équipe, je vous souhaite de joyeuses fêtes et une excellente nouvelle année!
Markus Kohler Responsable de marque ŠKODA
3
4
bougEz!
C’est normalement entre l ’ âge de neuf à douze mois que nous apprenons à marcher en position verticale, poussés par une immense curiosité du monde, des choses et de leurs significations. Notre capacité à surmonter des limites spatiales et à conquérir des espaces mentaux se développe dans le champ de tension entre une réserve timorée et le départ vers l ’ inconnu; la mobilité jouant un rôle central dans ce développement.
VUE N° 1 47° 33’ 1’’ N / 8° 2’ 15’’ O
WWW.sKodà.cH
WWW.sKodà.cH
VUE N° 3 46° 43’ 48’ N / 8° 26’ 56’’ O
VUE N° 2 46° 37’ 58’’ N / 8° 34’ 30’ O
Au commencement était la caisse. Cette der-nière disposait au moins d’une porte permet-tant aux passagers de pénétrer à l’intérieur et d’une grande fenêtre pour qu’ils puissent re-garder dehors. Les voyageurs fortunés s’y laissaient porter d’un endroit à l’autre. Même le grand frère de cette chaise à porteurs, le carrosse, n’était en fait rien d’autre qu’une chambre en bois; une pièce mobile, garnie de rideaux lui conférant un caractère habitable et de toutes sortes d’éléments de confort domestique rendant les voyages moins pé-nibles. Même les premières automobiles fer-mées s’apparentaient encore à une chambre roulante, avec leur architecture cubique. Mais là aussi, le confort était réservé à une couche privilégiée: le chauffeur, lui sans chauffage et sans toit fixe, était obligé de protéger ses mains des courants d’air et du froid; notre «boîte à gants» est un souvenir de cette époque révolue de l’histoire automobile.
Entre-temps, les recherches technologiques ont transformé nos voitures en des objets aéro-dynamiques aux intérieurs ergonomiques. De nos jours, ce n’est plus un privilège particulier de posséder un permis de conduire et unevoiture, mais nous le considérons au contraire comme une nécessité logique. Être mobile est une évidence allant de soi; c’est la condition d’une société dont l’un des sine qua non estla flexibilité spatiale au niveau professionnel>
5
6
« àSSIS DàNS UN HàbITàClE CONFORTàblE, UNE SORTE DE CàMERà ObSCURà, NOUS RECEVONS DES » IMàGES DE NOTRE ENVIRONNEMENT.
Le photographe Patrik Fuchs a traversé toute la Suisse pour le magazine clients «clever»; les résultats de ce voyage sont des photos abso-lument passionnantes. Pour son équipement, il avait choisi le combi le plus populaire de Suisse: la ŠKODA Octavia Combi, qui se dis-tingue par sa technologie innovatrice, son grand confort et son espace de chargement plus que généreusement dimensionné.
VUE N° 5 47° 10’ 10’’ N / 8° 31’ 0’’ O
VUE N° 4 46° 33’ 39’’ N / 8° 20’ 28’’ O
et privé. Les déplacements professionnels et individuels quotidiens n’ont pas laissé grand-chose de la merveilleuse et folle aventure des premiers pionniers de l’automobile. Mais la race des passagers avant – nous répétant in-lassablement que circuler est toujours une chose dangereuse – n’est heureusement pas encore en voie d’extinction. Leur instinct leur rappelle que quitter la caverne protectrice représente toujours un risque. Mais sans cette prise de risque, tout progrès personnel et social serait difficile à imaginer. La fascina-tion de l’homme pour les voyages prend ses racines dans le désir de s’exposer à l’imprévu, dans le courage de prendre le chemin. Car qu’il s’agisse d’un voyage ou d’une résolu-tion personnelle, la conséquence reste tou-jours la même: qui ne se met pas en route, ne connaîtra jamais ni le chemin, ni le but. Qui n’est pas prêt à quitter sa position habituelle, n’en apprendra pas beaucoup sur les facettes infinies de tout ce qui est nouveau et étran-ger. Se mettre en route signifie toujours aussi faire des efforts sur soi-même. C’est la pro-pension à s’ouvrir au monde, risques compris. La voiture y assume essentiellement la fonc-tion d’un médium utile. Marshall McLuhan, le théoricien canadien des médias, avait d’ail-
leurs déjà signalé qu’à travers son offre et sa promesse, chaque outil créé artificiellement modifie automatiquement notre représenta-tion de la faisabilité et établit de nouvelles évidences. Chez McLuhan, cette constatation résulte dans la thèse que nous fusionnons véritablement avec nos possibilités tech-niques, en acceptant en tant que naturelles les règles et les normes des médias créés de notre propre fait. Dans cette perspective, les limites entre l’homme et la machine sont donc floues et l’automobile devient une pro-longation du corps humain. Mais cette cap-sule spatiale motorisée ne modifie pas seule-ment notre représentation des corps et des mouvements; l’enveloppe de nos véhicules, perforée de fenêtres, a également une in-fluence sur notre perspective: assis dans un habitacle confortable, une sorte de camera obscura, nous recevons des images de notre environnement.
Quel que soit l’endroit où notre chemin nous amène, quelle que soit la vitesse à laquelle nous nous déplaçons: la propre voiture nous procure toujours un sentiment d’indépen-dance, mais en même temps celui d’être dans notre chez-nous – l’avantage mobile de jouer sur son terrain dans le trafic journalier. Les
WWW.sKodà.cH
voitures s’adaptent donc parfaitement à un rôle d’espaces quotidiens et d’espaces d’ex-périences, auxquels nous pouvons associer des images du souvenir. La plupart d’entre nous se souviennent encore de l’un ou de l’autre voyage en voiture tout à fait particu-lier, gravé comme un film dans notre mémoire: enfant, le voyage en vacances; plus tard, c’était peut-être une escapade insouciante avec des amis, la vue à couper le souffle of-ferte depuis un col alpin ou un trajet de nuit, seul en compagnie d’une musique rendant ce moment unique. L’intérieur d’une voiture forme donc toujours une interface diffuse entre la vie privée mobile et l’espace public. Regarder d’un œil trop curieux l’intérieur d’une voiture étrangère peut être rapidement considéré comme un comportement indé-cent, ce regard par trop voyeur pouvant en-freindre les barrières invisibles de l’espace privé. Mais l’habitacle d’une voiture est pour-tant un lieu de la représentation sociale, que cet effet soit voulu ou dû au hasard: un mug oublié de café à emporter, une carte routière en piteux état, un siège d’enfant, une cage de transport pour chien ou un Saint-Christophe sur le tableau de bord – ce sont tous des in-dices d’un quotidien inconnu s’inscrivant entre un départ et une arrivée.
WWW.sKodà.cH
VUE N° 6 46° 33’ 25’’ N / 8° 34’ 5’’ O
Vues n° 1– 6
D’un seul clic
VUE N° 1
La nature se fraye son Rhin chemin. Ce que met bien en évidence cette photographie prise à Kaisten. Ce village est situé au nord du Jura tabulaire argovien, là où les ruisseaux du Schinberg boisé, ceux du versant est du Frickberg et ceux des versants fertiles du Heuberg se réunissent pour se je-ter dans le Rhin proche.
VUE N° 2
La route en lacets mon-tant au col du Saint-Gothard est une suc-cession de virages ser-rés. Un véritable plaisir pour tous ceux prenant le temps de vaincre la montagne. Vraiment fascinant: la beauté du décor de montagnes et le sentiment de par-courir des chemins historiques. Nous sommes loin des trépidations du quotidien.
VUE N° 3
Au Susten, les traces du temps sont gravées dans la pierre. La route du Susten reliant Uri et Berne fut ouverte en 1945 après des travaux de construction ayant duré huit ans. Depuis des milliers d’années, l’érosion a imprimé son sceau aux roches qui, photographiées en gros plan, forment un pay-sage particulier, fort en contrastes.
VUE N° 4
Une vue semblant ve-nir de régions nor-diques. Patrik Fuchs a capturé le paysage hi-vernal du Grimsel avec Totensee son appareil et nous montre que même des ours polaires pourraient s’y sentir bien.
VUE N° 5
VUE N° 6
Un arbre tout seul au bord de la route d’Ober-wil. La route suivant les bords du lac de Zoug offre une vue excep-tionnelle sur le mont Rigi et sur les Alpes de la Suisse Centrale.
Le col du Saint-Gothard n’a rien perdu de sa fascination. L’un des axes nord-sud les plus importants au Moyen-Âge, il reste toujours un but d’excursion très apprécié des touristes, même après la con-struction du tunnel.
7
«autant quE jE sacHE, jE nE suis pas déjanté»
Le multiple champion d ’Europe et du monde Franco Marvulli (33 ans) ne sort pas du lot que grâce à ses 191 cm, mais aussi du fait de sa personnalité prépondérante dans le cyclisme. L’ambassadeur de ŠKODA répond aux questions de «clever».
Vêtements: Adidas Originals
« sI JE N’àVàIS pàS DÉCOUVERT lE VÉlO pEUT-TRE jE N’àURàIS pàS ÉTÉ TROp MàUVàIS COMME ENSEIGNàNT » OU ÉCRIVàIN.
Vous avez toujours l’air en forme. Qui est Vous connaissez la piste et la route. Que venu déposer la bonne humeur dans votre préférez-vous? berceau?Sans hésiter, la piste. Ça a été le coup Probablement ma mère. Elle estde foudre dès le premier coup de pé-aussi toujours bien lunée. La vie est dale. clairement trop courte pour broyer du noir.L’argent se trouve-t-il sur la route ou sur la piste? Ça vous arrive parfois de vraiment piquerIl est partout, si on ouvre l’œil! L’art une crise?consiste à le ramasser au bon moment. Très, très rarement. Je ne suis pas un violent! J’essaie plutôt d’atteindreS’il devait y avoir un Franco junior, pour-mes objectifs par des moyens diplo-quoi deviendrait-il cycliste ou ne le de-Vêtements: Adidas Originals matiques.viendrait-il pas? C’est lui qui choisira Très sincèrement, pouvez-vousce qui lui plaît. Je ne La vie, oui! Mais le vélo, non. Il«tement pareil avec encore envisager votre vie sansl’influencerai pas. Mes L’àRGENT SE TROUVE crème anti-frottements?parents ont fait exac-SUR là ROUTE – L’àRT CONSISTE â lE suffit d’avoir essayé une foismoi. Et je leur en suis » pour ne plus jamais retenter.RàMàSSER àU bON MOMENT!reconnaissant. Vous êtes multiple champion d’EuropeFaire du sport de compé-et du monde, que voulez-vous de plus?tition, ça veut aussi dire renoncer. Qu’est-Que fait Franco Marvulli quand il lui ar- Encore quelques petites choses! Jece qui vous manque le plus?rive de ranger son vélo? veux surtout pouvoir continuer àDe vraies vacances pendant lesquel-Rattraper tout ce que j’ai raté en tant faire du sport encore un moment, que cycliste. Et j’ai pas mal de retard … les je déconnecte vraiment et j’en être heureux et en bonne santé etprofite à fond! peut-être gagner encore un Six joursVotre plus belle victoire? ou plusieurs. Le premier titre de champion du monde! Que serait devenu Franco Marvulli s’il n’avait pas découvert le vélo? Votre plus amère défaite? Hum … Ce n’est pas facile … J’ai été Plus la défaite est amère, plus elle électricien … Peut-être que je n’aurais est riche en enseignements. pas été trop mauvais comme ensei-gnant ou écrivain.
WWW.sKodà.cH
Les succès de Marvulli
Vêtements: Adidas Originals
Vêtements: Adidas Originals
Vous êtes sensible aux livres. Quel livre aimeriez-vous bien écrire un jour? Un livre qui raconte ma vie un peu folle, avec de nombreuses anecdo-tes! Pas pour en faire un bestseller, mais juste pour moi.
Vos détectives préférés Monk et Columbo sont connus pour leurs tics. Quels sont vos tics? Autant que je sache, je ne suis pas déjanté. Avant, je passais pour plutôt timide. Mais je me suis soigné depuis longtemps. Et aujourd’hui? Peut-être ma passion pour les collections …
À quel point les sponsors sont-ils impor-tants pour vous? Ils le sont énormément! Grâce à eux, je peux pratiquer mon sport à un ni-veau professionnel. Et ils m’assurent une certaine sécurité financière. Des sponsors comme ŠKODA me permet-tent de m’adonner à ma passion. Que demander de plus?
Médàille d’àrGent àuX JeuX olYmpiQues– 2004 Athènes 2×cHàmpion du monde Màdison– 2003 Stuttgart, 2007 Palma de Mallorca 2×cHàmpion du monde ScràtcH– 2002 Copenhague, 2003 Stuttgart 2×cHàmpion d’Europe Màdison– 2004 Fiorenzuola, 2006 Copenhague 3×cHàmpion d’Europe Omnium– 2001 Brünn, 2002 Büttgen, 2003 Moscou 30 victoires àuX SiX jours 7 victoires de Coupe du monde
Blazer: Tommy Hilfiger chez Globus. Chemise: Adidas Originals
9
À vos pàtins!
Le hockey sur gLace suisse fait écoLe
Peut-on apprendre à gagner? C’est ce que pense Swiss Ice Hockey, qui a décidé de créer un centre de formation national (CFN) dehockey sur glace. C’est un grand pas en avant dans l’histoire du hockey sur glace suisse!«Le centre de formation national se profile sous forme de projet phare avec un rayonne-ment international», commente le président Philippe Gaydoul. Il sera situé au Centre inter-national pour le sport de compétition et le sport populaire à Winterthur. Le CFN ouvrira en 2013. La planification et la réalisation battent leur plein, et un projet se fait déjà jour: à partir de l’automne 2013, les joueurs de la relève auront la possibilité de s’entraîner à plein temps au hockey sur glace pendant onze mois! Le but est, entre autres, d’encourager fortement le développement des M17/M18. Est-ce que ça va marcher? Les concurrents européens font déjà preuve de curiosité …
Škoda dans Le guinness des records
L’engagement international de ŠKODA pour le hockey sur glace l’a menée jusque dans le Guinness des records. En 2011, ŠKODA a été e pour la 19 fois sponsor principal du cham-pionnat du monde de hockey sur glace IIHF. C’est un record du monde absolu: aucun par-tenaire commercial n’a été aussi longtemps d’affilée sponsor principal d’un championnat du monde officiel.
sPonsoring made for switzerLand
ŠKODA s’engage aussi pour le hockey sur glace à l’échelle nationale. En tant que princi-pal partenaire de la Swiss Ice Hockey Asso-ciation (SIHA), de la National et de la Regio League, ŠKODA soutient le sport sur un large front. ŠKODA est ainsi le partenaire de mobi-lité des clubs de ligue nationale A HC Davos, HC Lugano et EHC Bienne. La Coupe Spengler de Davos compte aussi sur l’engagement de la marque tchèque réputée. «L’équipe natio-nale suisse fait partie depuis des années des meilleures du monde et jouit d’une bellepopularité. Cela en fait la messagère idéale de nos valeurs suisses». C’est en ces termes que le chef de projet sponsoring Michael Itin explique la stratégie de sponsoring suisse de ŠKODA.
saviez-vous …
… que les premiers palets de hockey sur glace étaient fabriqués à partir d’excréments de vache?
… qu’à l’origine, les palets étaient carrés? … que les cracks peuvent faire atteindre une vitesse de 150 km/h au palet (pauvres gar-diens de but)? … que le nom hockey vient du mot «hoquet» qui, en ancien français, voulait dire «hou-lette»? … qu’au début, neuf joueurs s’affrontaient sur le terrain? …que plus d’un demi-million de Canadiens sont inscrits comme joueurs?
À consuLterimPérativement:Programme 2011/2012
Tout ce que vous devez savoir pour suivreet encourager l’équipe nationale suisse de hockey sur glace cette saison:
WWW.sWiss-iceHocKeY.cH
ParLez-voushockey?
Celui qui ne veut pas passer pour un inculte en matière de hockey sur glace ni faire une gaffe en tant que fan, devrait se familiariser avec les termes les plus courants du milieu. Voici un cours intensif du jargon du hockey sur glace. Commençons par le «powerplay». Il ne s’agit pas d’une chaîne hi-fi qui marche à pleins tubes, mais de l’avantage numérique d’une équipe qui compte un joueur de plus sur la glace. Le «bodycheck» n’a rien de médical, c’est une technique qui consiste à heurter et à coincer impitoyablement un joueur. L’«icing» n’est pas l’art de produire de la glace, mais un dégagement refusé. Le «bully» ne fait pas référence au fabricant de la «Chaussure de Manitu», mais au coup d’envoi après une in-terruption de jeu. Et le «slot» n’est pas une fente pour mettre des pièces, mais désigne l’espace entre les cercles de mise en jeu et la zone de but.
cuLture de noëL en Bohême
Des crèches, des carpes et de la salade de pommes de terre: les Noëls tchèques abondent en spécialités culinaires, en traditions chrétiennes et en rituels prédisant l ’avenir.
Tout comme chez nous, en République tchèque aussi, c’est avec le temps de l’Avent – le premier des quatre dimanches avant la veille de Noël, pour être exact – que commence l’am-biance de Noël. L’Avent (venant du latin «adventus») signifie «arrivée» et décrit une période de jeûne sévère où toute vie joyeuse ainsi que les chants et la danse sont interdits. Si l’on s’en tient à la lettre, il est même défendu de manger de la viande; des repas préparés avec du poisson sont par contre autorisés. Le jeûne de l’Avent se termine le soir de Noël, au lever de la première étoile.
L a fêTE DES RaMEaUx DE L a SaINTE-BaRBE Le 4 décembre est consacré à la «Barborky». Dans toute la République tchèque, des rameaux de la Sainte-Barbe sont coupés ce jour-là, puis mis dans un vase à la maison. Si le ra-meau fleurit à Noël dans la maison d’une jeune fille célibataire, elle se mariera l’année suivante.
SVaT ý MIkUL áš Le 5 décembre, la veille de sa fête, Saint-Nicolas, habillé d’un long manteau et portant une crosse à la main, traverse les villes et les villages à la tombée de la nuit. Accompagné d’anges et de démons qui représentent les antonymes du bien et du mal, il fait certes un peu peur aux enfants, mais le plus important est qu’il leur offre des petits cadeaux, des fruits et des friandises.
L a VEILLE DE NOëL Dans de nombreuses familles, la journée commence en chan-tant des chansons de Noël et en décorant l’arbre de Noël. Le repas de midi n’est pas encore très copieux: dans quelques régions, le mets traditionnel est la «vánočka», une brioche tressée aux raisins secs; dans d’autres régions, c’est la «kuba», un plat de champignons à l’orge perlée; ou bien le «hubník», un gratin aux champignons avec des petits pains coupés en tranches et de la semoule. Mais tous ceux voulant avoir lachance d’apercevoir le petit cochon d’or le soir, devront jeûner toute la journée. Le repas du réveillon de Noël varie lui aussi selon les régions, mais il consiste en général d’une soupe de poisson (ou parfois d’une soupe de pommes de terre) et d’une carpe au four, accompagnées d’une salade de pommes de terre.
LE NEUf MagIqUE La tradition veut que l’on ne prenne place à la table de Noël qu’au lever de la première étoile. Jusque-là, aucune lumière ne doit brûler dans la maison. Si l'on sert neuf plats, c'est que ce nombre est un chiffre magique dans les langues slaves. La coutume exige de mettre du pain, des gâteaux de Bohême, de l’ail ou des oignons sur la table. La table doit être mise pour un nombre pair d’invités, même si un nombre impair d’invités est attendu, car un nombre impair por te malheur. Un couver t supplémentaire sera toujoursdressé au cas où un hôte inattendu ou une personne nécessi-teuse venait frapper à la porte. Si les pieds de la table sont noués avec des ficelles, la maison sera protégée des voleurs et des cambrioleurs au cours de l’année à venir. Et personne ne doit tourner le dos à la porte.
12
Rameau de la Sainte-Barbe
Les animaux domestiques ne sont pas oubliés et ils reçoivent quelques morceaux de choix du dîner afin qu’eux non plus ne restent pas affamés le soir de Noël. Les miettes et de petits reliefs du repas sont répandus dans le jardin et dans les champs.
Prague en décembre
SUPERSTITION ET PRÉDICTION DE L’aVENIR Même si la veille de Noël est une fête chrétienne importante, les Tchèques lui attribuent des pouvoirs magiques. Des écailles de poisson, placées sous l’assiette, portent bonheur et ap-portent de l’argent pour toute l’année à venir. Il faudra manger entièrement les aliments servis. Personne ne doit quitter la table pendant le repas afin que dans un an, la famille puisse de nouveau se réunir au complet autour de la table de Noël. La première personne quittant la table après le repas sera aussi celle qui mourra dans le courant de l’année suivante. C’est pourquoi tous se lèveront de table en même temps. Après le dîner, il est temps de jeter un coup d’œil sur l’avenir: du plomb liquide est jeté dans l’eau, les formes prises par le métal refroidi permettent de pronostiquer les événements de l’année à venir. De nos jours encore, les Tchèques coupent des pommes en deux, la forme des noyaux leur permettant de prédire le destin. Si les noyaux sont disposés en forme de croix, cela annonce une maladie ou même la mort; une étoile présage par contre le bonheur et de la fortune.
L a MESSE DE MINUIT EST UN MUST Le dos tourné à la porte, des jeunes filles lancent une chaussure basse par-dessus leur épaule. Si le bout de la chaussure est tourné vers la porte, les jeunes filles peuvent s’attendre à se marier bientôt. Une coutume encore populaire aujourd’hui est de faire flotter des coquilles de noix dans une coupe remplie d’eau. Une petite bougie est placée dans cette coquille, puis allumée. Si cette coquille et la bougie traversent la coupe sans subir de dom-mages, on a de bonnes chances de vivre longtemps. Malgré (ou peut-être en raison de) toutes ces «coutumes païennes», la famille termine la soirée en assistant à la messe de minuit. Le 25 et le 26 décembre, eux aussi, sont des jours de fête très importants, entièrement placés sous le signe des visites fami-liales et de tables sur leur trente-et-un. Jadis, le 26 décembre, la fête de Saint-Étienne, les enfants avaient l’habitude d’aller d’une maison à l’autre en chantant. Leur performance musicale trou-vait sa récompense dans un fruit ou une petite pièce de monnaie.
WWW.sKodà.cH
Crèche de Noël de Probošt
UN CœUR POUR LES C aRPES De nombreux Tchèques ne mangent des carpes qu’une fois par an, justement à Noël. C’est pourquoi ce n’est qu’à cette époque de l’année que l’on peut voir dans les rues des cuves immenses où nagent des poissons venant de la zone de pêche célèbre du sud de la Bohême. Mais la carpe ne doit pas auto-matiquement finir sur une assiette: on peut aussi lui offrir la liberté, le soir de Noël.
CRèChES DE NOëL DE BOhêME Dans de nombreuses familles, nous trouvons encore une crèche de Noël fabriquée à la maison, en bois, en céramique, en papier, mais aussi en pains d’épices. Les figures bibliques suivantes appartiennent à une crèche de Noël typiquement tchèque: Ježíšek (l’enfant Jésus) avec un petit bœuf et l’âne, la Vierge Marie et Joseph, les Rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar ainsi que les bergers et leurs moutons. Sans oublier, bien sûr, les autres porteurs de cadeaux (des gâteaux de Noël, un agneau, de la farine, une oie et un tonneau de bière) à l’enfant Jésus, à savoir les musiciens et l’ange de l’Annoncia-tion déployant la banderole «Gloria in excelsis Deo». Toute cette scène est couronnée de l’étoile de Bethléem illuminant le ciel nocturne.
LES CRèChES ONT LEURS MUSÉES Le musée de Jindřichův Hradec expose la plus grande crèche mécanique populaire au monde: il s’agit de la crèche de Krýza (portant le nom de son constructeur); elle date d’il y a 60 ans et compte 1’398 figures animales et humaines dont 133 sont mobiles. Un musée des crèches (également connu sous le nom de «Bet-lehem de Třebechovice») a même été fondé à Třebechovice pod Orebem; nous y trouvons une exposition des crèches de la République tchèque et slovaque.
WWW.sKodà.cH
LE PETIT COChON D’OR Il est possible d’apercevoir le «zlate prasatko» à la tombée de la nuit seulement pour un très bref moment – mais cette vue n’est accordée qu’à ceux ayant jeûné toute la journée. C’est en tout cas ce que leurs parents et leurs frères et sœurs plus âgés assurent solennellement aux petits enfants dans toute la République tchèque.
DOUx ET SUCRÉ Les incontournables biscuits de Noël sont les «vanillekipferl» (des petits biscuits à la vanille), les «trdelník», un gâteau roulé dans de la cannelle et du sucre, des gâteaux secs en pâte bri-sée, des meringues en blanc d’œuf battu et des pains d’épices décorés au miel. Le vin chaud épicé et l’hydromel brûlant sont bien sûr incontournables.
NOëL POUR LES OREILLES La messe de Noël de Bohême «Hej mistře, vstaň bystře»(«Hé, Maître, lève-toi vite»), composée par Jakub Jan Ryba à la e fin du XVIIIest souvent jouée dans des concerts sur siècle, des marchés, dans des églises solennellement décorées, dans des châteaux ou dans des châteaux forts.
DES fILMS ENChaNTEURS DE CONTES DE fÉES Entre-temps, les inoubliables films de contes de fées tchèques sont devenus, chez nous aussi, une partie intégrante de la pé-riode des fêtes, surtout le classique «Trois noisettes pour Cen-drillon» (Icestrom Distribution). Et si cela ne vous suffit toujours pas, vous pouvez vous offrir en plus «Die grosse tschechische Märchenfilm-Box» («Le grand coffret des films de contes de fées tchèques»), vendu par Universal, contenant les quatre films «Comment on réveille les princesses», «Saxana – la fille sur son manche à balai», «Jean sans Peur» et «Six ours et un clown».
Recettes Kipferl à la Vanille (Recette pour 50 à 60 petits biscuits)
I250 g de farine I80 g d’amandes mondées et moulues I80 g de sucre I1 pincée de sel ILa pulpe d’1 à 2 gousses de vanille I180 g de beurre froid (coupé en petits morceaux) I1 jaune d’œuf 125 g de sucre glace I I 2 sachets de sucre vanillé
À l’aide d’un couteau, hachez la farine, les amandes, le sucre, le sel, la vanille et le beurre en miettes fines. Ajoutez-y le jaune d’œuf et travaillez rapidement le tout pour en faire une pâte. Mettez ensuite la pâte au frais pendant une heure, après l’avoir recouverte.
Formez deux rouleaux de pâte d’un diamètre d’environ 3 cm, et remettez le tout au frais. Recouvrez une plaque à pâtisserie de papier cuisson. Découpez les rouleaux de pâte en tranches fines et faites-en des petits rouleaux d’environ 6 cm de long, en forme de croissant («kipferl»). Placez les kipferl sur la plaque à pâtisserie, et remettez-les tout au frais.
Préchauffez le four à 190 °C. Faites cuire les kipferl au milieu du four pendant 7 à 10 minutes à 190 °C. Laissez refroidir sur la plaque de cuisson.
Mélangez le sucre glace avec les deux sachets de sucre vanillé et roulez-y les kipferl encore chauds.
Petit conseil: les vanillekipferl étant très fragiles, il est préfé-rable de les saupoudrer seulement de sucre glace et de sucre vanillé. Un peu de sucre y collera encore.
TrDelníK
I1 kg de farine de bléIDes noix concassées, des I5 œufs amandes ou des noyaux d’abricot I20 g de levure ou un mélange des trois IDu laitIDu saindoux I200 g de sucre cristalliséIDe l’huile végétale IDu selI150 g de beurre IDe la noix de muscadeIDu sucre vanillé IDu citronIDu sucre glace
Diluez la levure avec le lait et le sucre cristallisé, ajoutez-y peu à peu la farine de blé et mélangez bien le tout. Ajoutez ensuite le sucre cristallisé, le jaune et le blanc d’œuf, le sel et les autres ingrédients, pétrissez pour obtenir une pâte bien lisse etlaissez-la lever à température ambiante.
Découpez la pâte levée en cinq morceaux pour en former des tresses. Laissez lever encore ces tresses de pâte. Il faut en-suite les enrouler sur le «trdlo» (un genre de tournebroche en bois, fixé sur un support), enduit de beurre ou de graisse. La pâte enroulée sur la broche sera enduite de blanc monté en neige, saupoudrée de noix concassées, d’amandes, de noyaux d’abricot ou d’un mélange des trois et cuite par exposition à une source de chaleur rayonnante jusqu’à l’obtention d’une couleur dorée; la pâte est continuellement tournée et enduite de graisse de temps en temps.
Laissez refroidir le «trdelník» après la cuisson, puis saupou-drez-le d’un mélange de sucre glace et de sucre vanillé.
13
14
Joyeux shoPPing de noëL! WWW.sHop.aMag.cH
Black-out sous l ’arbre de Noël? Pas de panique! Visitez la boutique en ligne AMAG pour trouver ce que vous cherchiez depuis toujours: des cadeaux qui vont vraiment toucher vos êtres chers. De véritables sources d ’ inspiration:
> MEN aND MONEy Le portefeuille en cuir pour messieurs ŠKODA sedistingue par 2 poches pour les billets de banque,1 compartiment pour la monnaie, 10 compartiments formats cartes bancaires et 3 poches plates pour les papiers d’identité. Art. ZCH B32 118
> C’EST aU TOURDES DaMESLe portefeuille en cuir pour dames ŠKODA, très féminin, est doté de 4 compartiments formats cartes bancaires,d’une poche pour les billetsde banque, de 4 pochesdocuments et de 2 comparti-ments zippés pour la monnaie. Art. ZCH B32 119
< ÉVaDEz-VOUS! Cet ensemble de bagages trois pièces en polycarbonate ultra-léger, doté de 4 roulettes, d’une poignée rétractable, d’une serrure solide à combinaison TSA, d’un compartiment zippé, d’un plateau de séparation amovible et d’une sangle élastique va donner des ailes à vos envies de voyage. Empilables les unes dans les autres. Disponible dès fin décembre 2011. Art. ZCH 010 121
< BÉBÉ aU VOLaNT Le véhicule enfant ŠKODA Motorsport est idéal pour tous les petits vainqueurs de rallye, dès l’âge de 18 mois. Émet des bruits de moteur, de klaxon et de freinage. Art. ZCH B34 062
< MEN ONLy La veste Softshell ŠKODA, moderne et sportive pour une longueur d’avance, déclinée en blanc. Coupe moderne, tissu confortable 96% polyester plus 4% spandex. Agrémentée du logo ŠKODA brodé. Art. ZCH B31 084
WWW.sKodà.cH
Offre lecteurs
saVoir-ViVre à la neige
Un week-end pour petits et grands dans le Jura vaudois Du vendredi au dimanche, du 20 au 22 janvier 2012 ou du 2 au 4 mars 2012
Il existe un paysage où se succèdent des col-lines abondamment enneigées et des lacs gelés, où sont produits des fromages excep-tionnels et où la fondue est particulièrement savoureuse. Nous aimerions bien vous faire découvrir cet univers de plus près. Au cours d’un week-end en famille bien animé, non seulement nous découvrirons les mystères du vacherin Mont d’Or et du gruyère d’alpage et rendrons visite à un pêcheur sur le lac de Joux, mais nous partirons aussi à la chasse au trésor en raquettes et, s’il fait assez froid, nous tracerons quelques courbes sur le plus grand lac gelé d’Europe. Cet événement est spécialement conçu pour les familles avec des enfants âgés de 5 à 12 ans.Tarif tout com-pris pour les lecteurs de «clever» (pension complète, toutes les boissons, dégustations, entrées, locations et accompagnateurs).
Plus d’informations et inscription avec la mention «clever» sur WWW.càmpellconsultinG.com/sàvoir-vivre/ verànstàltunG
Nous serons heureux de recevoir vos réserva-tions par écrit, spécifiant également le nombre d’adultes et d’enfants ainsi que leur âge. Veuil-lez nous écrire àdc@càmpellconsultinG.com.
AT TENTION: le nombre de places est limité!
WWW.sKodà.cH
PRIX > Chf 540.– àu lieu de Chf 640.– pàr personne, chambre double avec douche
> Chf 490.– àu lieu de Chf 590.– pàr personne,chambre double avec douche sur palier
> Chf 440.– àu lieu de Chf 540.– pàr personne, dortoir
>Enfants de 8 à 12 ans dans la chambre des parents / dortoir: Chf 270.– àu lieu de Chf 340.–
>Enfants de 4 à 7 ans dans la chambre des parents / dortoir: Chf 190.– àu lieu de Chf 270.–
>Enfants jusqu'à 3 ans dans la chambre des parents:Chf 50.– àu lieu de Chf 90.–
Chronique Par monts et Par vaux Le YETI conduit la styliste Alexandra Kruse à travers des contrées qui lui sont inconnues
par Alexandra Kruse
Il y a des disciplines dans lesquelles j’excelle, vraiment. Croyez-moi! Je me déplace avec des stilettos de 10 cm aux pieds à travers la jungle urbaine, tout en gardant le contrôle sur mes cheveux et sur tous mes bagages. Et je m’ima-gine même que mes talons hauts ont d’une certaine façon fière allure. Je sais prendre le métro à New York, m’orienter la nuit au cœur de Paris et m’y retrouver dans le dédale des arrière-cours à Berlin. Même dans la lutte au moment des soldes, je sors victorieuse avec au moins une bonne trouvaille (plus une paire de chaussures vraiment super, un sac à main, sans lequel je ne peux pas vivre, et probable-ment encore trois ou quatre hauts que je ne mettrai sûrement jamais. Mais ça, c’est une autre histoire). Malheureusement la forêt ne fait pas partie de mon univers. Et c’est alors que le Yeti est arrivé. En blanc pâle (comme mon sac Mul-berrry), avec des phares étincelants. Un SUV compact. Et moi qui ADORE les voitures tout terrain! Mais comme j’adore aussi mon envi-ronnement et le monde idéal dans lequel j’évolue, j’y avais toujours renoncé. Je faiseffectivement partie de ceux qui trient leurs déchets, ferment le robinet en se brossant les dents et remplacent la moindre petite lampe par ces génies d’économie d’énergie: je peux être fière de mon écobilan. Et je ne laisserai aucune voiture le réduire à néant! Pourtant, j’ai pu voir que grâce à GreenLine, le Yeti est un vrai grippe-sou, ce qui ménage le porte-monnaie mais aussi l’environnement. Super! Et il y a une autre surprise: contraire-ment à ce que son nom laisse entendre, le Yeti
se sent aussi très bien en ville. Son très faible rayon de braquage, sa fabuleuse assistance au parcage, son super coffre, la bonne visibi-lité panoramique et l’espace intérieur en font une grosse peluche. Toutefois, je me rends vite compte que la voiture et moi-même sommes attirés hors de la ville et que je suis presque contrainte à une escapade au vert (super!) et cela épargne ENCORE plus mon porte-monnaie. Si on pense à tout ce que je n’ai PAS acheté. Stimulés par mon bilan de shopping positif, nous nous mettons en route pour découvrir des contrées totalement inconnues. Par monts et par vaux, en pleine cambrousse! De la fenêtre, la forêt prend des couleurs, il pleut un peu et le Yeti ronronne comme un chaton. En toute sécurité, en toute fiabilité. Nous nous rendons à Einsiedeln où nous visitons la Vierge noire. J’ai l’impression que mon petit chamois peut encore bien plus. Je lui fais en-tièrement confiance et poursuis ma route avec courage, même si le système de naviga-tion m’indique: «Veuillez revenir sur l’itiné-raire habituel.»
Alexandra Kruse, styliste et chroniqueuse, vit à Zurich. www.alexandrakruse.com
15
yeti art La voiture, comme le restaurateur, est une pièce unique! L’artiste et gastronome Patrick Hemmelmayr plonge son ŠKODA Yeti dans le fantastique univers de couleurs de son restaurant «Atelier» à Birr dans le canton d’Argovie.
Personne ne combine l’art, la culture et la gastronomie avec autant d’imagination que Patrick Hemmelmayr, le propriétaire et hôte du restaurant «Atelier» de l’hôtel Bären. Le royaume de cet homme qui ne rentre dans aucune case se trouve à seulement trois mi-nutes à pied de la forêt et à deux kilomètres de la jonction d’autoroute de Birrfeld. Quoi qu’il entreprenne, Patrick Hemmelmayr an-nonce la couleur et charme ses hôtes avec sa créativité débridée.
À 17 ans, il gagnait déjà son argent de poche en faisant du design gastronomique pour des éti-quettes de vin et des menus. Dans les années 90, il a développé «Biographiken», un art de peindre des portraits qui lui est propre, généra-lement en très grand format. Plus tard, il s’est inspiré du joyeux univers de couleurs des In-diens de Bolivie, d’Équateur, de Colombie et du Pérou. Après bien d’autres étapes, il a ouvert en 2006 le restaurant «Atelier» à l’hôtel Bären.
hotel Bären Hinterdorfstrasse 10, 5242 Birr AG hotel@baeren-birr.ch Tél. 056 464 01 01 / Fax 056 464 01 00
Cet artiste a trouvé dans le ŠKODA Yeti une véritable âme sœur. Comme le prouvent les magnifiques couleurs avec lesquelles il a dé-coré son compagnon de route. Notre avis: beau travail, Patrick Hemmelmayr!
JP kaLonJi décore L’octavia Pour La fondation theodora
Après Ted Scapa, Dimitri, Rudolf Mirer, Daniel Ambühl, Gérald Poussin et l ’ équipe «Zusammenspiel», c’ était au tour du célèbre artiste genevois JP Kalonji de décorer une ŠKODA Octavia pour la fondation eodora. Comme toujours pour la plus grande joie des clowns d ’ hôpital …
PEINTURE EN LIVE À L a MUBa Parmi les moments forts de la muba, on compte la peinture colorée réalisée en live par l'artiste genevois JP Kalonji. À peine les der-niers coups de pinceau avaient-ils été donnés que l'ancien directeur de la marque ŠKODA, Donato Bochicchio, a remis solennellement l’œuvre sur quatre roues à la fondation Theo-dora. André Poulie, président de la fondation, a fait part de sa joie: «Depuis 2003 déjà, nos clowns d’hôpital utilisent tous les jours ces véhicules économiques. ŠKODA contribue ainsi à ce que nous poursuivions notre mis-sion et faisions rire et sourire les enfants. Et ce avec plaisir, confort et sécurité. Souriez, vous êtes en ŠKODA!»
16
aRTISTE PaR PaSSION À 18 ans déjà, le célèbre dessinateur et créa-teur Jean-Philippe Kalonji s’est lancé avec grand enthousiasme en autodidacte dans l’univers des BD. Kalonji travaille entre autres en Suisse, en Belgique, en Angleterre, aux États-Unis et au Japon. De préférence, il s’em-pare des thèmes qui le fascinent personnelle-ment comme les sports de glisse, la musique, le cinéma et les animations.
La fONDaTION qUI faIT RIRE LES ENfaNTS Depuis 1993, la fondation vaudoise Theodora atténue la douleur des enfants avec ses clowns qui ont suivi une formation spécifique. Ils rendent visite aux jeunes patients et les emmènent l’espace de quelques instants précieux dans un monde joyeux sans souci ni maladie. La fondation compte sur le soutien de donateurs et sponsors comme ŠKODA. Plus de 166 clowns d’hôpital visitent actuelle-ment 120 hôpitaux et institutions dans neuf pays. Rien qu’en 2010, elle a organisé 77’000 visites en Suisse et, grâce à ses différents programmes, elle a ensoleillé le quotidien de bien des enfants. La fondation est reconnue d’utilité publique depuis 1995.
LES CLOwNS ROULENT EN škODa ŠKODA soutient la fondation Theodora de-puis sept ans en tant que partenaire de mobi-lité. Avec ses Fabia, Roomster, Yeti et désor-mais la nouvelle Octavia «Kalonji» décorées spécialement par des ar tistes, ŠKODA faiten sor te que les véhicules de fonction des clowns soient aussi joyeux que leurs conduc-teurs! Leur design spécial en fait des messa-gers très respectés d’une formidable idée, qui, espérons-le, trouvera encore beaucoup d’amis et de donateurs.
WWW.sKodà.cH
voiE librEPour Les héros d’oerLikon
En Suisse, les Six jours de Zurich font depuis longtemps partie des événements les plus flamboyants et les plus spectaculaires. Sepp Renggli, lui-même une légende du journalisme sportif, se souvient des points forts de la légendaire piste en bois du Hallenstadion de Zurich.
Avant la Seconde Guerre mondiale, le cyclisme sur piste était à Zurich aussi populaire que le football. Mais de nombreuses manifestations tombèrent à l’eau, au vrai sens du terme, la piste cycliste de Zurich-Oerlikon n’étant pas couverte. Ce qui avait profondément agacé Emil Keller, un jeune Zurichois. C’est pourquoi il développa de concert avec son chef, l’archi-tecte K. Scheer, l’idée d’un vélodrome cou-vert, ne dépendant plus des conditions at-mosphériques. Le résultat est connu: une piste cycliste couverte d’un toit fut construite dans la Wallisellenstrasse – c’était l’heure de la naissance du Hallenstadion.
250’000 CLOUS POUR L a PISTE L a PLUS RaPIDE aU MONDE Le volume de bois nécessaire au revêtement de la piste, à son soubassement et au «tapis» s’y ajoutant était de 190 m³; ce bois avait été impor té du Cameroun. Alignées les unes après les autres, les planches du revêtement, d’une largeur d’à peine 4 cm, auraient couvert une distance allant de Zurich à Lucerne; mais une fois vissées (80’000 vis) et clouées (250’000 clous), ces planches aboutirent au vélodrome le plus rapide au monde.
Un travail manuel extrêmement précis et une longue durée de vie étaient les qualités exigées.
52 RECORDS DU MONDE POUR 400 MaNIfESTaTIONS Les cyclistes étaient aussi les acteurs princi-paux des cérémonies inaugurales qui se tinrent le 5 novembre 1939. Le sprinter Her-mann Ganz d’Embrach fut le premier vain-queur à entrer dans l’histoire du Hallensta-dion. Mais ce n’est que plus tard que le circuit ovale d’Oerlikon put apporter des preuves de sa «rapidité». Car depuis ses jours lointains, le Hallenstadion accueillit environ 400 manifes-tations cyclistes: 49 Six jours, des champion-nats d’Europe des stayers, des madisons (ou Américaines), des épreuves de Keirin, des Omniums, des courses éliminatoires et des courses aux points, des dernys et des courses de sprint, des courses poursuites et de nom-breuses tentatives de records mondiaux. Le Hallenstadion a figuré 52 fois dans les listes officielles des records du monde, publiées par l’Union Cycliste Internationale (UCI). Tout comme Colorado Springs, Milan, Mexico City,
WWW.sKodà.cH
Sepp Renggli – un connaisseur intime de l’histoire du Hallenstadion. Jadis lors d’une interview avec l’inoubliable Fritz Pfenninger.
Le premier signal de départ d’une longue histoire du sport cycliste fut donné à Oerlikon, le 4 novembre 1939.
Moscou et Paris, Oerlikon occupe une place particulière dans les statistiques des records du monde établies par l'UCI.
VaINqUEURS EN SÉRIE Fredy Rüegg battit six records du monde, le sprinter français Pierre Trentin cinq, Oscar Plattner quatre. Les palmarès d’Urs Freuler, de René Strehler et de Xaver Kurmann en comptent trois. Robert Dill-Bundi, Elmar Gass-ner, Daniel Gisiger, Heinz Isler, Hans Leder-mann, Fritz Pfenninger, Erwin Schweizer, Willy Trepp, Armin von Büren et l’équipe à quatre Baumgartner/Dill-Bundi/Freuler/Känel sont d’autres cyclistes suisses recordmen dumonde dans le Hallenstadion … Et enfin et sur-tout, Barbara Ganz, la seule Suissesse.
JUSqU’À 60’000 SPECTaTEURS VIBRaIENT POUR LES SPORTIfS En 1954, un coup de pistolet tiré par la célèbre chanteuse Lys Assia qui avait grandi à deux pas du Hallenstadion donna le signal de dé-part des premiers Six jours. Koblet, von Büren, Roth, Bucher, Plattner, Pfenninger, Freuler et d’autres locomotives du cyclisme suisse ne tardèrent pas à attirer bientôt jusqu’à 60’000 spectateurs dans le vélodrome. L’équipe à deux Risi/Betschart et Fritz Pfenninger ont été chacun sept fois de la partie, Urs Freuler six fois, Klaus Bugdahl cinq fois, Peter Post et Daniel Gisiger quatre fois chacun, Patrick Sercu trois fois et le plus
L'entraîneur Ueli Luginbühl, ici devant Max Hürzeler, assurait l'ambiance grâce à son style combatif.
grand des plus grands, le Belge Eddy Merckx, y participa même une fois.
aSCENSION RaPIDE ET ChUTE BRUTaLE Chaque saison d’hiver, le Hallenstadion orga-nisait jusqu'à 14 compétitions cyclistes en plus des Six jours. L’apogée en 1958 fut rapi-dement suivie de la baisse. Sepp Voegeli, le directeur du Hallenstadion, tenta de relancer les compétitions cyclistes dans les années quatre-vingt. Malgré des performances de stayers quelquefois spectaculaires et trois à cinq courses cyclistes en guise de «perfu-sion» pour les Six jours, ses efforts furent mal récompensés par le public. Même si les jours de la piste en bois définitivement révolus, ses moments forts restent inoubliables …
LES sIXDàY-nIGHTSàUjOURD’HUI
Le nouveau Hallenstadion
Remise des prix 2010
Après les grands travaux de transformation du Hallenstadion en 2005, une nouvelle vie fut insufflée à cet événement traditionnel du cy-clisme de Zurich. Les organisateurs ont défini sciemment de nouveaux accents en misant sur trois piliers principaux que sont le sport, le spectacle et l’exposition. Fidèles à l’esprit du temps, ils ont raccourci la durée de l’événe-ment de six à quatre nuits. C’est la garantie que les Sixday-Nights de Zurich sont aujourd’hui plus courts, plus intenses et plus rapides que jamais. Cette année, la manifestation se dé-roulera du 30 novembre au 3 décembre 2011. Les show-acts présentés dans le Hallensta-dion sont déjà connus: «I Quattro», «Slädu», «Tatana» et «Anders | Fahrenkrog» vont ga-rantir un divertissement exceptionnel.
17
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.