Enquête PISA 2009 : progression significative de Genève en lecture

De
Publié par

  • cours magistral - matière potentielle : des
  • cours magistral
  • cours magistral - matière potentielle : avant
  • cours magistral - matière potentielle : apparaît
Secrétariat général • Rue de l'Hôtel-de-Ville 6 • 1204 Genève Tél. +41 (22) 546 69 11 • Fax +41 (22) 546 69 49 • REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Direction de projet Harmonisation scolaire En 2009, un échantillon complémentaire d'élèves de 9e année (actuelle 11e année selon la numérotation HarmoS) a été constitué pour permettre une analyse au niveau de chaque canton romand et des régions.
  • fribourg
  • langue parlée valais 522 523 521 522 fribourg 520 520 518 519 neuchâtel 504 504 502 502 jura 504 507 502 502 vaud 501 502 504 505 genève
  • avenir scolaire
  • geneve département de l'instruction publique, de la culture et du sport direction de projet harmonisation scolaire
  • réfléchir sur le texte réfléchir
  • culture mathématique
  • culture mathématiques
  • écart
  • écarts
  • moyenne
  • lecture
  • lectures
  • elève
  • élève
  • élèves
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 25
Source : geneve.ch
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins



REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE
Département de l'instruction publique, de la culture et du sport
Direction de projet Harmonisation scolaire


Enquête PISA 2009 : progression significative de Genève en lecture


En 2009, un échantillon complémentaire d’élèves de 9e année (actuelle 11e année selon la
numérotation HarmoS) a été constitué pour permettre une analyse au niveau de chaque canton
romand et des régions. Comme en 2000, le thème principal de l'enquête PISA 2009 a porté
sur la lecture. Ainsi, pour la première fois, une comparaison complète et détaillée de
el'évolution des performances des élèves de 9 en lecture a pu être réalisée sur une durée de
neuf ans.
2000 lecture mathématiques sciences

2003 lecture mathématiques sciences

2006 lecture mathématiques sciences

2009 lecture mathématiques sciences

1. LECTURE : les élèves genevois ont progressé de manière significative
2. MATHEMATIQUES et SCIENCES: Genève doit mieux faire !
3. Les différences entre filles et garçons
4. La question des "résilients" et des effets du niveau socio-économique
5. Effets des structures au secondaire I
16. Survol des tendances pour la Suisse et les cantons romands
7. PREMIERS COMMENTAIRES ET PERSPECTIVES

Les données, graphiques et tableaux sont extraits de "PISA 2009 - Résultats régionaux et cantonaux",
Consortium PISA.ch, Neuchâtel 2011, publié sous l'égide de la Confédération et de la CDIP (Rapport
suisse) et de "PISA 2009: Compétences des jeunes romands", IRDP, Neuchâtel, novembre 2011,
publié sous l'égide de la CIIP (Rapport romand)

1
Cf. ANNEXES- Communiqués de presse simultanés du 5.12.11 de la CDIP et de la CIIP -
Secrétariat général • Rue de l'Hôtel-de-Ville 6 • 1204 Genève
Tél. +41 (22) 546 69 11 • Fax +41 (22) 546 69 49 • www.ge.ch
Page : 2/22



1. LECTURE : progression significative des élèves genevois
En lecture, les résultats du canton de Genève montrent une progression constante entre 2000 et
2009. C'est le canton qui a le plus progressé: de 479 points en 2000 à 501 en 2009. Il se situe
désormais en dessus de la moyenne OCDE (493 en 2009) et correspond à la moyenne suisse
(502) et romande (506).




Page : 3/22



Le graphique ci-dessous présente la répartition par niveau de compétence en lecture. Les
cantons romands sont classés selon la moyenne de l’échelle globale de lecture. Ainsi, si GE et
VD ont en réalité la même moyenne (501 points), la proportion des élèves faibles est de 12% à
GE et de 16% pour VD.

A part VD et les deux meilleurs cantons, soit FR et VS, la proportion d'élèves faibles en lecture
(inférieurs au niveau 2) a un peu diminué en Suisse romande. La plus forte diminution de la
part d'élèves faibles en lecture se situe à Genève qui passe de 21% en 2000 à 12% en 2009
(moyenne suisse 14%).

L'écart entre Genève et le canton qui a les meilleurs résultats passe de - 46 points (entre
GE et FR en 2000) à - 21 en 2009 (entre GE et VS en 2009).
L'écart de GE avec la moyenne romande passe de - 25 en 2000 à - 5 en 2009.

Page : 4/22



La dispersion des résultats moyens en lecture était de 314 points en 2000. Elle est de 264 points
en 2009
"Le pourcentage d’élèves dont on peut prédire que leur avenir scolaire ou professionnel est
fortement compromis du fait d’un niveau général en compréhension de l’écrit très faible, peut être
estimé à une quinzaine d’élèves sur cent dans les cantons de Vaud et de Berne. A l’opposé,
Fribourg et le Valais ont des taux deux fois moindres, d’environ sept à huit élèves sur cent.
Genève, le Jura et Neuchâtel, dans une situation intermédiaire, auraient un peu plus d’une
dizaine d’élèves sur cent très faibles. Ces élèves sont plus souvent des garçons que des filles,
des allochtones que des autochtones, des non-francophones que des francophones, et
proviennent des milieux socioéconomiques les plus défavorisés". (Rapport romand p.56)".

Tableau 5.4 Évolution du pourcentage d’élèves faibles et d’élèves forts en Suisse romande
de 2000 à 2009
Niveau < 2 Niveaux 5/6
2000 2009 Changement 2000 2009 Changement

(en %) 2000-2009 (en %) (en %) 2000-2009 (en %)
Berne fr. (-) 13 (-) (-) 5 (-)
Genève 21 12 –9 4 1
Vaud 13 15 2 6 8 2
Neuchâtel 15 11 –4 5 6 1
Jura 13 12 –1 3 5 2
Valais fr. 5 8 3 5 10 5
Fribourg fr. 6 7 1 6 7 1
Suisse romande –1 5 7 2

En Suisse romande, on observe des évolutions inverses de la proportion des élèves faibles et
forts. Les variations cantonales sont minimes pour les élèves forts (max +5% pour VS). Pour les
élèves faibles elles sont plus importantes à GE -9% (-4% NE et +3% VS).

En 9 ans Genève a donc recollé au peloton des autres cantons romands. Compte tenu de
l'inertie des systèmes éducatifs, cette amélioration met en évidence l'effet positif des
mesures prises depuis 2003 dans ce canton pour améliorer les performances des élèves.
Page : 5/22



Influences des caractéristiques des élèves: des résultats encourageants
Si l'on prend en compte les différents aspects du milieu (statut socio-économique + origine
+ langue parlée), Genève obtient une moyenne théorique de 506 points, légèrement
supérieure à VD, NE, JU, et BE, mais toujours inférieure à VS et FR.
Tableau 3.1 Moyennes en lecture avant et après contrôle de différents aspects du milieu
Score théorique Score théorique après
Score théorique après contrôle du contrôle du statut
Scores après contrôle du
statut socioéconomique, de l’origine
observés statut socioéconomique et de la première langue
socioéconomique
et de l’origine parlée
Valais 522 523 521 522
Fribourg 520 520 518 519
Neuchâtel 504 504 502 502
Jura 504 507 502
Vaud 501 502 504 505
Genève 501 501 505 506
Berne 495 498 495 497

Les moyennes « contrôlées » montrent que le score de VD et GE seraient légèrement plus élevés
que le score brut. Ceci s’explique en partie par la proportion relativement élevée des élèves
migrants et qui parlent une autre langue que le français à la maison ayant des scores plus faibles.
Si l'on établit les écarts entre les élèves les moins favorisés et les plus favorisés sur le plan socio-
économique, les scores obtenus par GE se situent dans la moyenne romande (les écarts sont
plus importants pour BE et surtout VD), mais à GE et VD les dispersions sont les plus prononcées
chez les élèves les plus faibles. "Les cantons qui ont les moyennes globales plus élevées,
Fribourg et le Valais, les obtiennent davantage grâce aux meilleures moyennes de leurs élèves
défavorisés socialement " (p.52). On pourrait ajouter que ces derniers disposent aussi de plus de
temps à l'école pour apprendre à lire et à comprendre l'écrit.

Page : 6/22


Pour la lecture la différence entre élèves migrants et natifs est un peu plus importante en Suisse
alémanique qu’en Suisse romande, elle est plus faible en Suisse italienne. Genève est proche de
la Suisse romande.
Représentant 47% de la population scolaire genevoise, soit deux fois plus que VS (24%) et FR
(21%), les élèves allochtones obtiennent une moyenne de 476 points à GE (supérieure à VD,
BE et NE - égale à JU 477, mais inférieure à VS 500 et FR 498). La moyenne des élèves
autochtones à Genève, soit 524, est proche de celle de VS (530) et de FR (526). Autrement
dit, les élèves natifs ont des performances proches des meilleures en Suisse romande. La
différence de points entre natifs et non natifs est de 46 en Suisse romande; elle est plus élevée en
Suisse alémanique (58 points) et plus faible en Suisse italienne (28 points)

L'écart des moyennes entre francophones et non francophones - dont la part est de 27% à
GE, soit le double que VS (14%) et FR (13%) - est de 36 points à GE (511 francophones- 475 nf)
et à NE, de 52 points VD (17% de nf) , de 49 points JU (8% nf), de 38 points BE… et de 46 points
en VS. Seul FR a un écart inférieur à celui de GE, soit 32 points entre francophones et non
francophones.


Page : 7/22


Des marges de progression pour les prochaines années

Enfin, le rapport romand relève notamment que " Dans tous les cantons, le plaisir de lire et les
deux stratégies métacognitives (compréhension et mémorisation, synthèse) semblent avoir un
effet important sur les performances : par exemple, à Genève, le fait d’éprouver peu de plaisir
à lire fait chuter de manière importante les scores en lecture, même quand on contrôle le
poids des autres dimensions prises en compte".

Pourtant, la progression significative des performances des élèves genevois en lecture apparaît
tout aussi clairement lorsque l'on compare l'évolution des performances globales et les différentes
sous-échelles liées à ces compétences.


2000 2009 2000 2009 2000 2009
Développer
Retrouver Localiser et Intégrer et Réfléchir Réfléchir et une
l'information extraire interpréter sur le texte évaluer
interprétation
BE 494 501 492
GE 479 493 484 504 470 503
VD 508 497 505 506 485 499
NE 504 502 503 505 481 504
JU 502 501 495 507 473 504
VS 530 523 521 522 505 521
FR 540 521 530 521 515 520
Suisse
508 503 505 509 487 506
romande

La progression des performances en lecture des élèves genevois se situe dans presque
tous les aspects liés à la lecture: "Certains cantons comme Genève et le Jura ont progressé à
la fois pour la compétence générale et pour certaines, voire toutes les sous-échelles (sauf pour
retrouver l’information/localiser et extraire). Il s’agit des deux seuls cantons pour lesquels les
différences de résultats pour la compétence globale en littératie sont significatives entre 2000 et
2009" (p.131).
On constate un changement dans l’ordre de réussite des différentes échelles. Les progressions
s’observent surtout sur la troisième échelle, réfléchir et évaluer, et plus généralement, dans les
deux cantons qui progressent (GE et JU)
Page : 8/22



2. MATHEMATIQUES et SCIENCES: Genève doit mieux faire !
En moyenne, les résultats en mathématiques des cantons romands sont bons en comparaison
internationale. Toutefois, il demeure depuis 2000, première enquête PISA, plus de 10% d’élèves
dans plusieurs cantons qui terminent leur scolarité obligatoire et qui n’atteignent pas le niveau 2,
seuil minimal nécessaire pour faire face aux situations de la vie courante.

Le canton de Genève réalise une très légère progression en mathématiques entre 2003 et 2009.
On peut parler de frémissement vers une progression qui devra cependant être confirmée dans le
contexte plus structurant et exigeant du PER, avec, en particulier, la mise à disposition dès la
rentrée 2011 au cycle d'orientation de moyens d'enseignement de mathématiques de meilleure
qualité et mieux adaptés à la maîtrise des connaissances et compétences ("situations
problèmes") et de la culture mathématiques.
Bien que GE obtienne la moyenne la plus faible en Suisse romande, l’écart avec le canton qui le
précède,- VD - a diminué de moitié et Genève ne se distingue pas significativement de VD. Par
ailleurs, on rappellera que les résultats moyens en mathématiques de la Suisse sont très bons et
Genève (512 points) se situe au dessus de la moyenne de l’OCDE (497 points). Seul le canton du
Jura progresse de manière significative.



Page : 9/22




Différence 2003- 2003 2009
2009
FR 553 558 5
JU 540 556 16
VS 549 553 4
BE 526 531 5
NE 528 524 -4
VD 524 520 -4
GE 508 512 4

GE a 8 points de moins pour la moyenne en maths que VD, mais GE a légèrement moins
d’élèves faibles et moins d’élèves forts que VD. Par contre, la proportion des élèves forts (niveau
5/6) est plus faible à GE (13% ) que pour VD (18%).
Le Rapport romand relève que "la langue parlée à la maison est également un facteur qui favorise
un meilleur score, avec environ 40 points de différence en moyenne entre les élèves
francophones et allophones. Genève présente l’écart le plus faible avec 31 points, s’expliquant
vraisemblablement par des mesures importantes dans l’intégration scolaire des élèves
allophones". (p. 144). Cependant, la moyenne d'ensemble reste inférieure.
Les résultats indiquent qu'il est nécessaire de mettre au point également des "plans
mathématiques" volontaristes (en développant une formation continue pour une partie des
enseignant-e-s du primaire chargés du soutien pédagogique dans le cycle moyen pour les maths)
et des méthodes pédagogiques qui tiennent compte de l'écart de performance entre filles et
garçons. Le Rapport met en évidence cet aspect méthodologique: "Pour le Jura, Fribourg et le
Valais, on constate que plus de la moitié des élèves (entre 53 et 58%) atteignent au moins le
niveau 4, signifiant qu’ils savent utiliser avec succès les modèles mathématiques explicites pour
des situations complexes. Alors que l’on atteint à peine 36% d’élèves de niveau 4 ou plus à
Genève, on peut se poser la question de l’habitude des élèves de ce canton à la forme des
situations mathématiques proposées dans PISA." (p. 142). "La volonté de beaucoup
d’enseignants d’accentuer les exercices d’entraînement au détriment d’activités mobilisant la
recherche et la réflexion ne va pas dans le sens d’un objectif qui donnerait à tous les élèves les
mêmes chances d’apprentissage et de réussite dans ce domaine." (p.145).
Page : 10/22


Les sciences sont le domaine où la proportion des élèves faibles est la plus grande: Pour
GE, 17%. Les élèves forts (niveaux 5/6) y sont peu nombreux 3%.



2006 2009 différence
VS 519 525 6
FR 522 519 -3
JU 508 512 4
NE 500 499 -1
BE 498 497
GE 490 490 0
VD 496 490 -6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.