FICHE n°8 : BIODIVERSITE

De
Publié par

  • fiche - matière potentielle : support
  • cours - matière potentielle : eau
  • exposé
                        Le changement climatique exercera de manière évidente une pression importante au niveau mondial sur les espèces vivantes et le fonctionnement des écosystèmes terrestres et aquatiques. A ce jour, de nombreux impacts potentiels ont été identifiés tels que : • la modification de la répartition des espèces, avec des déplacements et migration en altitude et latitude. Par exemple, en zone tempérée, une augmentation de 3°C des températures moyennes correspondrait à une modification de l'aire de répartition des espèces de 300 à 400 km en latitude ou 500 m en altitude (Dufrêne, 2001).
  • °c des températures moyennes
  • risque de feux de forêts et allongeant la période
  • stress supplémentaire sur les populations faunistiques
  • nord des espèces aquatiques
  • modification de la phénologie des espèces
  • développement d'espèces envahissantes en raison du réchauffement de la méditerranée
  • renforcement de la sensibilisation des acteurs publics et des populations
  • biodiversité
  • changement climatiques
  • changements climatiques
  • changements climatique
  • changement climatique
  • espèces
  • espèce
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 39
Source : urvn.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

.seriotirret sel tnetnemgarf iuq sniamuh stnemeganéma sel rap tnemelagé siam ,euqitamilc tnemegnahc ud essetiv al rap seéssapéd ertê tnorruop secèpse seniatrec ed ellerutan noitargim ed séticapac sel ,emêm eD .eihpargoég al rap seétimil revuort es tnevuep edutitla ne noitargim ed sétilibissop sruel rac selbisnes tnemerèilucitrap tnos sedrangatnom secèpse seniatreC .seéifidom seuqitamilc snoitidnoc sed à noitcaér ne secèpse sed noititrapér ed eria’l ed noitacifidom aL • .seuqificépsartni snoitarépooc ed uo seriatnemila seniahc ed erutpur al enif ni te )seriatnemila seniahc ,noitasinillop( sertua sed enu sel setnadnepéd secèpse ertne sleropmet segalacéd sed reuqovorp ed selbitpecsus tnos snoitacifidom seC .)secèpse seniatrec ruop secocérp sulp snosiarolf te stnemerruobéd ,secnassian ,snoisolcé sed elpmexe rap( seuqigoloib selcyc sed elleropmet noitacifidom al erid-à-tse’c ,secèpse sed eigolonéhp al ed noitacifidom aL • : ed nosiar ne )seriatnemila seniahc sel tnemmaton( seuqimétsysocé serbiliuqé sdnarg sel resreveluob tiarruop euqitamilc tnemegnahc eL secèpse sed euqihpargoég noititrapér te euqigoloib elcyc ,euqitamilc tnemegnahC Selon la liste rouge
de l’UICN établie en
2009, une espèce
d’amphibien sur trois,
plus d’un oiseau sur
huit, près
¼
des
mammifères,
¼
des
coraux constructeurs
de récifs et plus d’une
espèce de conifère
sur quatre sont
menacés d’extinction
au niveau mondial

SRCAE PACA : Volet adaptation – Fiche support / atelier du 30/09/2011

Dans cette fiche
1

Changement climatique, cycle
biologique et répartition
géographique des espèces
2
Le risque de développement
d’espèces invasives
3
Changement climatique, cycle
biologique et répartition
géographiques des espèces
4
Principaux impacts en PACA
6
Premiers éléments sur la
vulnérabilité
7
Synthèse

FICHE n°8 : BIODIVERSITE
Impacts du changement climatique sur la

biodiversité : éléments de cadrage

Le changement climatique exercera de manière évidente
une pression

importante au niveau mondial sur les espèces vivantes et le

fonctionnement des écosystèmes terrestres et aquatiques
. A ce jour, de
nombreux impacts potentiels ont été identifiés tels que :

la modification de la répartition des espèces, avec des déplacements
et migration en altitude et latitude. Par exemple, en zone tempérée,
une augmentation de 3°C des températures moyennes
correspondrait à une modification de l’aire de répartition des espèces
de 300 à 400 km en latitude ou 500 m en altitude (Dufrêne, 2001).

La disparition de certaines espèces animales et végétales.

la dégradation des milieux naturels et la fragmentation des habitats.

l’apparition d’espèces envahissantes dans certains écosystèmes.
Une situation d’autant plus préo

ccupante que les écosystèmes, supports de la
biodiversité, rendent des services « gratuits » (protection contre les
inondations, pollinisation, beauté des paysages) dont la perte fait aujourd’hui
l’objet de nombreuses évaluations économiques. Dans ce contexte, la
préservation de la biodiversité face au changement climatique est une
préoccupation majeure au niveau mondial. L’enjeu est donc de mettre en place
des mesures d’adaptation visant à promouvoir la préservation de la diversité
biologique pour conserver, autant que faire se peut, la capacité de résilience
des écosystèmes.

PAGE 2

Le développement
d’espèces
envahissantes,
particulièrement
adaptables aux
nouvelles
conditions
climatiques,
pourrait engendrer
d’importantes
nuisances
environnementales.

Les événements
extrêmes devraient
exercer un stress
supplémentaire sur
les populations
faunistiques et
floristiques en
dégradant leurs
habitats

SRCAE PACA : VOLET ADAPTATION – ATELIER 30/09/2011



Des modifications génétiques
de certaines espèces comprenant
notamment les micromutations phénotypiques et génétiques.
Ces évolutions, qui témoignent d’une adaptation autonome de la biodiversité
aux évolutions de l’environnement, pourraient néanmoins entraîner une
réduction significative voire l’extinction de certaines espèces animales ou
végétales. Les pressions anthropiques qui s’exercent sur la biodiversité
augmentent leur vulnérabilité au changement climatique, en diminuant leur
capacité d’adaptation autonome.
Le risque de développement d’espèces
envahissantes
Avec le changement climatique,
le développement d’espèces envahissantes

est une préoccupation majeure pour les gestionnaires des espaces de naturels.
En effet, les modifications climatiques attendues pourraient favoriser
l’apparition ou la prolifération d’agents pathogènes et/ou des
modifications de l’aire de répartition géographique de certaines espèces
nuisibles
. Même si le changement climatique est rarement à l’origine de
l’introduction d’une espèce envahissante sur un territoire donné, il permet à ces
espèces, particulièrement adaptables, de rencontrer des conditions favorables
à leur développement, pourraient concurrencer les espèces autochtones et
coloniser ainsi certains écosystèmes fragilisés par le changement climatique.

L’impact spécifique des événements
climatiques extrêmes

Au-delà de la modification graduelle des températures et des précipitations, les
événements extrêmes devraient exercer un stress supplémentaire sur les
populations faunistiques et floristiques en dégradant leurs habitats. A noter ici
comme évènements particulièrement stressants pour la biodiversité :


Les épisodes de canicules et de sécheresses
, avec une incidence
importante sur l’ensemble des écosystèmes (terrestres, aquatiques,
marins), notamment forestiers, comme l’attestent par exemple les
retours d’expériences de l’été 2003 ;

La hausse des températures estivales et des épisodes caniculaires,
augmentant
le risque de feux de forêts
et allongeant la période à
risque. Cette tendance sera d’autant plus marquée dans les régions
méditerranéennes. La littérature scientifique annonce d’ailleurs une
aggravation cet aléa dans les territoires actuellement exposés et une
extension des zones sensibles aux feux de forêts notamment vers le
nord et en altitude ;

Enfin,
les risques côtiers
(érosion, submersions marines) amplifiés par
l’élévation progressive du niveau de la mer, qui auront une incidence
sur la biodiversité littorale.

SRCAE PACA : VOLET ADAPTATION – ATELIER 30/09/2011

Prin

cipaux impacts en PACA
De nombreux travaux de recherche sont en cours pour tenter d’évaluer les
impacts du changement climatique sur la biodiversité au niveau local tant les
processus à l’œuvre sont complexes.
Premiers éléments sur la biodiversité marine
Tout comme les autres régions françaises,
la région PACA pourrait voir
apparaître de nouvelles espèces marines
(certaines comme la girelle paon
inconnues jusqu’à récemment des côtes françaises sont apparues au large
de la Côte d’Azur par exemple) et en voir décliner d’autres particulièrement
sensibles aux variations de températures. Par ailleurs,
le développement
d’espèces envahissantes
en raison du réchauffement de la Méditerranée
devrait également fragiliser la biodiversité : selon Béthoux et al. (1990), la
température des eaux profondes en Méditerranée Nord Occidentale a
augmenté de 0,12°C entre 1959 et 1989, un réchauffement « minime » mais
qui pourrait modifier la dynamique des interactions entre les espèces
(source : PNUE, 2008, Impact des changements climatiques sur la
biodiversité en Mer Méditerranée).

Premiers éléments sur la biodiversité terrestre
La biodiversité terrestre de la région PACA pourrait être impactée à
plusieurs égards
: certaines espèces de montagne qui sont déjà en limite
d’aire de répartition en altitude sont particulièrement sensibles. Des
observations indiquent déjà une baisse significative des effectifs de la
population de perdrix bartavelles dans les Alpes du Sud. Le développement
d’espèces envahissantes
pourrait être un facteur important de déclin et
d’extinction d’espèces terrestres locales. Enfin, les évènements naturels
pourront exercer un stress supplémentaire sur la biodiversité.
Enfin, l
a fragilisation de la biodiversité de la région PACA pourrait avoir
des conséquences économiques pour certains secteurs d’activités.
Le
tourisme pourrait être le premier impacté puisque les paysages, milieux et
espèces naturels peuvent avoir une incidence - positive ou négative - sur les
flux touristiques et l’attractivité du territoire. Par ailleurs, le développement
d’espèces envahissantes telles que l’ambroisie pourrait constituer une
menace pour la santé humaine.

Premiers éléments sur la vulnérabilité
La région PACA présente de nombreux critères de vulnérabilité qui
pourraient être exacerbés, d’une part par une urbanisation croissante, et
d’autre part par les activités économiques qui pourraient entraîner des
pressions supplémentaires. On peut notamment citer le risque de remontée
en altitude des activités touristiques hivernales de moyenne montagne dont
les aménagements pourraient fragiliser davantage les écosystèmes
d’altitude, ou encore les activités agricoles qui pourraient entraîner des
conflits d’usages et des pollutions. Néanmoins, face à ces importants critères
de vulnérabilités, le territoire dispose de nombreux atouts à travers
notamment ses réseaux d’aires protégées terrestres et marines.

PAGE 3

Hot spot pour PACA en
termes de biodiversité

Les sites remarquables
de la Camargue et de la
Crau apparaissent
comme sensibles du fait
de l’érosion et de la
remontée attendue du
niveau marin

Les espaces de
montagne


Les espaces marins

Points de repère PACA
en termes de
biodiversité

En 2006, 41.5% de
superficies classées en
ZNIEFF, 14,2% en ZICO
et en 2007, 30,53% en
zone Natura 2000

4

000 espèces en PACA
dont 511 protégées et 86
espèces endémiques

184 espèces de plantes
et 44 espèces d’oiseaux
directement menacées
par le changement
climatique

3 parcs naturels
nationaux, 5 parcs
naturels régionaux et 5
parcs naturels régionaux
en projet, 2
conservatoires
botaniques nationaux,
34000 Ha du
conservatoire du littoral, 1
parc marin (Parc Marin de
la Côte Bleue)
Source : DIREN PACA, 2006 &
IFEN, Eider & Région PACA

PAGE 4

Les enjeux pour PACA

SRCAE PACA : VOLET ADAPTATION – ATELIER 30/09/2011

L’enjeu global est celui de la
préservation de la capacité d’adaptation de la
biodiversité et des écosystèmes remarquables
pour augmenter leur
résilience au changement climatique.
Pour cela, un premier enjeu est lié à
l’amélioration des connaissances
sur les
impacts du changement climatique sur la biodiversité au niveau local et sur la
résilience des écosystèmes concernés.
Alors que le cadre réglementaire et les outils de préservation de la biodiversité
sont en place (Natura 2000, trames vertes et bleues), le
second enjeu est de
les rendre opérationnels
aussi bien pour les espaces terrestres que marins.
Enfin, la
communication sur les enjeux liés à la biodiversité
apparaît comme
un aspect important en raison de la faible sensibilisation des acteurs sur les
nombreux services rendus par une biodiversité et des écosystèmes
opérationnels.

Initiatives locales en
matière de
protection de la
biodiversité

A compléter en atelier

SRCAE PACA : VOLET ADAPTATION – ATELIER 30/09/2011

PAGE 5

Synthèse
Points forts actuels Points faibles actuels


Grande diversité de milieux naturels (montagne,


Forte exposition aux risques d’incendie, érosion,
plaines et collines, zones humides, mer, littoral, submersion marines et inondations fluviales (crues
forêts) de plaines, crues torrentielles ou inondations par


Importante diversification faunistique et floristique ruissellement)
avec des espèces terrestres et marines


Importante pression anthropique sur les milieux :


Nombreuses espèces animales et végétales marines urbanisation croissante notamment sur le littoral,
endémiques à la région méditerranéenne fragmentation du territoire,

fréquentation touristique


Politiques et mesures de sensibilisation aux risques qui entraîne une dégradation des cordons dunaires
naturels et notamment incendies, érosions et (Camargue), activité agricole, ...
submersions déjà engagées



Occupation illégale du Domaine public maritime
saisonnière et/ou permanente


Pressions sur des espaces naturels sensibles qui ne
sont pas encore protégés (zones humides, mares
temporaires, ...)


Pollutions anthropiques des eaux qui affaiblissent les
milieux et perturbent la biodiversité


Présence d’espèces marines rares ou menacées
dont les aires de pontes sont fortement exposées aux
pressions humaines (constructions littorales)

Opportunités dans la perspective du CC Menaces dans la perspective du CC


Renforcement de la sensibilisation des acteurs


Augmentation de la fréquence et de l’intensité des
publics et des populations à l’importance de la risques naturels
biodiversité et ses fonctions écologiques


Urbanisation toujours plus importante, notamment


Augmentation de la sensibilité des populations

dans les zones sensibles (bordure de forêts, littoral


Mise à niveau et réévaluation des mesures de etc.)
protection dans le cadre d’une stratégie d’adaptation



Développement d’espèces invasives (caulerpes)


Meilleur prise en compte des risques naturels dans


Submersion de certains écosystèmes côtiers
les stratégies en faveur de la biodiversité



Réduction de l’aire de répartition de certaines

espèces, notamment en zone de montagne où les
espèces sont plus vulnérables


Migration vers les mers plus au Nord des espèces
aquatiques


Pollution des cours d’eau avec des impacts
importantes comme l’eutrophisation, la salinisation,
maritimisation des lagunes (Camargue)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.