INSTITUT FRANCAIS DE RECHERCHE POUR L'EXPLOITATION ...

Publié par

  • cours - matière potentielle : des années e
INSTITUT FRANCA IS DE RECHERCHE POUR L'EXPLOITATI ON DE LA Mm 1 FREMER Polder des Champs 85230 BOUIN AUTEUR (S) : Jean-Pi err e BAUD et Joë l HAURE TITRE : ESTIMATI ON DES STOCKS DE MOULES DE GISEMENTS NATURELS DANS LA BAIE DE BOURGN EUF EN 1986 . CONTRAT : CONVENTI ON DE RECHERCHES REG ION PAYS DE LOIRE (SM IDAP) POUR L'ANNEE 1986 . RESUME : COD E N° : DRV-88- 012-RAj BOUI N date : 15 ma l 1988 t irage nb Nb pages : 29 Nb figure;; : 11 Nb photos : 1 DIFFUSION Li bre : Restr e inte Confidenti e ll
  • discuss ions
  • ie ll
  • nt des huîtres d' é
  • gisements nature ls
  • moul
  • zone du fain en eau pr
  • nt
  • eau
  • eaux
  • ie
  • ions
  • ion
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 46
Tags :
Source : archimer.ifremer.fr
Nombre de pages : 33
Voir plus Voir moins

­
INSTITUT FRA NCA IS DE RECHERCHE POUR L'EXPLOITATI ON DE LA Mm
1 FREMER
Polder des Champs
85230 BOUIN
AUTEUR (S) : COD E
Jean-Pi err e BAUD et Joë l HAURE N° : DRV-88- 012-RAj BO UI N
TITRE : date : 15 m a l 1988
ESTIMA TI ON DES STOCK S DE M O ULES DE t irage nb
GISEMENTS N ATURELS DANS LA BAIE DE
BO URGN EUF EN 1986 .
Nb pages : 29
Nb figure;; : 11
N b photos : 1
CONTRAT : DIFFUSION
CONVEN TI ON DE RECH ERCHES REG ION Li bre : x
PAYS DE LOIRE (SM IDAP) PO UR L'ANN EE Restr e inte
1986. Confidenti e ll e
RESUME :
L' e;;timat ion de;; stocks de mollusques non cul t iv~s et plus part i­
cu 1 i èr e ment des mou 1 es de g isements nat ure 1 s a ét~ effectupe pour 1 a
premi ère fois dans la Bai e de Bourgneuf en N ovembr e 1986 . Cett e ptu­
de a fourni les r psultats suivants ; le stock tota l s' p lève à 40068
tonnes de moul es de g isem ent nat ure l avec une prpc is ion de 49 % . Pour
obtenir cette estimation globa le , trois secteurs ont été pchant i Ilon­
nés : la zone du Fain en eau profonde , qu i r eprpsente 299.10 tonnes
de moul es (pr pc is ion de 58 % ) et deux sect eurs s itups dan s la zone de
ba lancem ent des m arées , à l'ouest du pr e mi er secteur qui sont est imés
respect ivement à 6 172 tonnes (pr éc ision 54 %) et 3 966 tonnes (pr p
c is ion 186 %) . Cett e pt ude montre l'i mportance des g isem ent s natur e ls
de moul es dans ce bass in par rapport aux é levages d'huîtres . El le
fa it partie d'un programme de recherche, dont l' objectif est de dpfi­
nir l 'importance des stocks conchy 1 ico les dans la Ba ie de Bourgneuf,
cec i dans un but de gest ion de la ressource .
Mots cl és Conc hy li culture , biomasse , stocks , moul es, g isem ent s na­
t ure ls, Bai e de Bourgneuf.
~ IFREMER - Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la M er REMERCI EMENTS
Cette étude fait parti e d'un progranvne de r echer che sur l' écosystème
de la Bai e de Bourgneuf, financé par le SMIDAP.
Je ti ens à remerc 1 er, 1 es pêcheurs de mou 1 es de 1 a ba i e de Bourgneuf
et en particul ier Mrs R. BLANCHARD, CH. PADIOLLEAU, M. FRITEL, pour leur
a ide apportée dans la loca l isat ion des gisements nature ls de moul e .
Le 1 aborato i r e de géo 1 og i e mar i ne de Nantes et tout spéc i a 1 em ent Mme
J . MARCHAND pour 1 e prêt de 1 a benne SM 1 TH and Mc 1 NTHYRE, i nd i spensab 1 e
pour l' exécuti on des pré lèvement s .
Mr M. NOURRY, t echni c ien du CSRU de Beauvoir sur M er pour sa
part ic i pat i on eff i ca ce au man i em ent de 1 a benne à pré 1 èvem ent lors des
sorties t erra in.
Mrs C. BACH ER et P. G. SAURIAU pour leur a ide dans la résolution des
prob 1 èmes stat i st i ques et techn i ques qu i se sont posés lor s de cette
étude .
Mr A. BODOY, Chef du Labor ato ire Rég iona l de Conchy 1 icul t ure
Loire- Gironde pour les corrections per t inentes dans la r édact ion de cette
étude .
Mll e S. TAIL LADE pour sa d isponibilité , sa gent ill esse et sa
compétence dans la dacty logr aphi e de ce travai 1. SOWMA IRE
Pages
1. 1 NTRO DUCT 1 ON .. . . . ... .. .... . . .. . . . . .... . . . . . . . . . .... . .. . . . . . . . . . . .
I l. MATER 1 ELS ET METHOOES . . .... ....... . . .. . ... . . .. . ... .. .. . . • . . . . . . . 2
2 . 1. Cho i x de 1 a zone d ' H ude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 2
2 . 2 . Situat ion de la zone d ' ét ude . . . . . . . . . . . . . . . . ..... . . . . .. .. . . 2
2 . . 1. Cho i x de 1 a st r até g i e d ' échant i 1 1 onnage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
2. 1 . 1. Echa nt i 1 lonnage st rat i f i é . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 6
2.4. Ca lcu ls de l' est imat ion de s stocks de mou les . . . . ...... .. .. . I l
2 . S. Ré a 1 i sat i on de l' ét ude ... . ....... . .. . . .. ... .. .... .... . . . . .. 1.1
I I I . RESULTATS ET DiSCU SS iONS . .. .. .. .... . . . . . . . . .... .. .. ... . . .. . .... IS
.1 . J. Car t ogr aph ie . .... . . . . ... . . .... .. . . . .. .. ... . . . .. .. .. . . . . . .. 1 S
1. 2. Est imat ion de s s urface s co loni sées ........ ..... . .......... 17
3 .. 1. Est imation des de ns it és et des b iomasses .. .. .... .. .... .... 18
3 . 4 . Ca lcu l des stocks de moul es de g isement natur e l en
Ba i e de Bour gneuf .. .. .. .. . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
.1 . 5 . Struct ure des popu lat ions . . . . . .... . . .. . . .. . .... . . .... . .. .. 20 .1 . 5.1. Re lat ion tai Il e-poids des mou les de
gisements nature ls . . . . . .......... . ... . . . .. .. ... . ... 20
.1 .5. 2. Evo 1 ut i on spat i a le de,,; c lasse,,; de ta i Il e et de
po ids des mou les de gisements nature ls . .... . .. ... . . 22
.1.S . .1 . Estimat ion de la quantité de mou les de ta i 1 le
marchande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 2S
1 V. CONC LUS IONS . . . . . . . . . . . . . . . . • . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 2S
V. REFERENCES BIBLI OGRAPHIQUES ........ . . . .. . .. . .. . .. . .. .. .. .. . . . . .. . 27
VI. ANN EX E. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • . . . . . . . . . . . . . . .. 28 - 1 -
1. IN TRODUCTI ON
La Ba ie de Bourgneuf, 1 imitée a u Nord par une 1 igne j o igna nt la po int e
Sa i nt G i 1 das e t 1 a po i nte de l' He r baud i è r e e n Noi r mout ier, et a u Sud par
le Goulet de Froment ine const i t ue, avec une s upe r f ic ie tota le d e 34 000
ha , une enti t é conc hy 1 ico le importa nt e a u pl a n nat iona l. Ce bas s in
produi t a c t ue ll e me nt 12 600 tonne s d'huî t r es c r e uses et 1 200 tonnes de
moul es de bouc hots s ur 1 100 hectar es d' est r a n concédé s par le s aff a i r es
mari t imes . Depui s que lques a nnées , les per f o rma nces de c r Oissa nce a inS I
que 1 a qua 1 i t é d' e ngra i s s eme nt des huîtres d' é 1 evage s e mb 1 e nt ê t r e e n
nette r é gress ion. Ces d imi nuti ons de r ende me nt ont condui t l' IFREMER à
est im e r les qua nt it és de stocks d'huîtres c r e uses cul t i vée s e n Ba ie de
Bourgneuf. Ains i, les t r avaux de St Fé l ix, Baud et Hommebon ( 1984), Baud
et Ho mmebon (198 5) ont mis e n é v ide nce une fa ib le r otat ion de s stoc ks ,
s i gn i f i cat i f d'un état appa r e nt de s urc harge . Cet te c harge exces s 1 ve
ser a i t, se 1 on une récente étude ( Ba ud et Haure , 1987 ) , 1 oca 1 i sée au
n ivea u des sect e ur s os t r é i co 1 es Sud. Dans ce contexte , i 1 est apparu
nécessa ire d ' é t ud ie r les stoc ks de mo llusques fi Itreurs non cul ti vés
pouva nt ê t r e des compét i t eur s pour l' ut i 1 i s at i on des ca pac ités
nut r i t i ves , se Ion 1 es s ecte urs pa r rappor t a ux espèces de b i va 1 ves e n
é levage .
Une e nquête pr éa labl e a upr ès des quart ie r s des Affa ires M a r it i mes de
No irmout ie r et de St Naza ir e , des conc hy 1 icul teur s et des pêc heu r s locaux
nous a co nfi rmé que la moul e sa uvage (Myt i lus edul is) r e pr ésent a it la
maJ e ur e part ie des mo ll usques f i It r eur s , de g iseme nts nature ls da ns la
Ba ie de Bour gne uf .
Le présent travai 1 ne portera do nc que s ur l' étude des popu lat ions de
moul es de g isement s nature ls et s e propose de
- Car togr aph ie r ces g is e ments natur e ls ,
- Teste r une méthodo log ie d' est imat ion de cette b iomasse ,
- Quant i f ier le s stocks de moul es s a uvages et le s mett r e e n
re lat ion avec le s stoc ks d 'huît re s cul t i vées pour e xp l iq ue r
le s fluctuat ions sectori e l les de c r o issance , ­
- 2 -
Et enfin, est imer annue ll ement la quantité de moul es sauva
ges de t a i 1 le mar cha nde s uscept ibl es d'être co mmer c ial isées
s ur le marc hé frança is .
Il. MATER IELS ET METHODES
2.1. Choi x de la zone d' étude
Les gi sements nat urels de moul es présentent une di str ibut ion di te
agrégat ive , c ' est à dire en tâc hes pl us ou mo ins grandes, r épa r t ies se lon
la nature du s ubstrat , la topogr aphi e et la couranto log ie .
Le recensement des différ ents g isements a été fait à part ir de
r ecoupement s d' i nformat i ons obtenues auprès de c inq profess i onne 1 s qu i
pêchent ces moul es sauvages durant toute l 'année . La figu r e 1 r eprésente
la diversité géogr aphique des bancs , qUI fluctue nt e n t ai 1 le a u cours des
années e n fonct i on de l' importance du recruteme nt e n j uvén i 1 es , de 1 a
prédat ion et de l' effor t de pêche s ur les diffé r entes c lasses de ta i 1 le .
En ra ison de l' imposs ib i 1 ité matér ie ll e de qua nt ifier la total it é
des g isements, de la nécess ité de s Ui vr e l ' évo lut ion a nnue l le des
principaux bancs et pour conser ver l a cohér ence du pr ogr amme d ' étude qUI
se pr opose d' est imer les stocks de mo llusques fi Itreurs ayant la p lus
fo rte probab i 1 i té de géner par compét i t ion t r oph i que 1 es huî t r es e n
é levage, nous avons fa it abstr action des gisements les pl us au Nord pour
concent r e r not r e effor t sur 1 es g isements nature 1 s de mou 1 es 1 es p lus
importa nts qui co loni sent la parti e médian e de la Baie de Bourgneuf.
2 . 2 . . Situation de la zone d ' étude
Les princ ipaux g isements nature ls de moul es co loni sent les p lateaux
rocheux qu i sc inde nt d'Est en Ouest e n son cent r e la Bai e de Bourgneuf .
Cette barr i èr e nature Il e est composée des roche r s de 1 a Chausse, de 1 a
Vendette et de la Préo ire à l'Est et des r oches de Bouin à l ' Ouest . El le
est entai li ée par un coul o ir d' effondrement de 20 m de profondeur, le
c he na 1 du Fa in . ·Cette passe est par courue par de forts courant s de mar ée ,
qU I assurent e n début de f lot et e n f in de jusant la 1 iai son hydr aul ique - .1 -
2° 2°20
N
Pointe de St Gildas
Pornic •
BAI !;
OE
BOURGNEUF
47"
o He ;~IJ
Echelle
1.' é poids
8 4 0
o Bea'J'Jol:' !"/ m0 r
km
Gis ement de moul es •
Figure 1 Pos it ions approx imat ives des g isements nature ls de moul es et
loca l isat ion des zones d' é levages d'huîtres sur estr an e n Bai e
de Bourgneuf . - 4 -
entre les secteurs Nord et Sud de la Bai e de Bourgneuf . Ainsi, cette zone
méd iane sépare phys iquement les concessions ost r é ico les en secteurs Nord
(S2 et S3) et Sud (Si et S4) dé l imités s ur la fi gure 1. La coura nto log ie
et 1 a géométr i e géné r a 1 e de cette ba i e r e ndent cette barr i è r e roc heuse
important e . En effet , les courants qU I affectent la baie sont dextrogyres
à dom inante Nord Sud (f ig . 2) . Dans la parti e Nord, il y a pé nétr at ion du
f lot et gon f i ement jusqu'au seu i 1 rocheux de 1 a Vendette s ur 1 eque 1
l' é ner gie de la mar ée est freinée . A mi-marée , les f lots Nord et Sud se
rencontrent au n iveau du Go is jusqu'à s ubmersion de ce lui - c i. Dès lor s ,
le flot nor d l ' emporte , pr ovoqua nt 1 heure avant la p le ine me r un
transfer t des eaux r e nouve l lées du nord vers le sud (f ig. 3) .
Les travaux du L. C. H. F. en 1986 préc i sent que 1 es courants à
l ' extrême nord de la bai e sont tourb i 1 lonnaires , le j usant domine le flot
et la baie de Bourgneuf se vide r ap idement . Alor s que sur la côte nord,
les courants sont a lternat ifs E-W, au s ud, il s sont a lternat ifs N-S .
Le r e nouve 1 1 ement des eaux est dé f ic i ta i r e pendant 1 a pér i ode de
mortes eaux ( 1 e marnage n' est que de 1,5 m, a lors qu' i 1 est de 6 m e n
vives eaux) . Ce déf ic it affecte s urtout la lar ge zone Sud de l ' estran . En
effet , on note un rapport d'env i r on 4 entre 1 e vo 1 ume d' entrée et
d' évacuat i on a u bé néf i ce du vo 1 ume de sort i e des eaux , e n pé r i ode de
fa i b 1 e renouve 1 1 ement pour 1 a ba i e de Bourgneuf, a lors qu'un rapport 1
est en r eg i str é e n pé r i ode de v ives eaux . On peut donc conc 1 ure à une
pr édom i nance du courant de sor t i e e n mortes eaux par r apport aux v ives
eaux et à un vo 1 ume osc i li ant trans i tant par 1 e Gou 1 et de Froment i ne à
l' extrê me sud, nég l i geab 1 e (1,5 à 2 %) par r apport au vo 1 ume osc i Il ant
tota l de la bai e .
l i en déc ou 1 e que 1 e taux de r e nouve 1 1 ement des masses d' eau est
t r ès limité en périodes de mortes eaux, notamment sur les zones
ostr é ico les Sud . D' aut r e par t , les principaux apports d' eau de mer
arr i vent par 1 e Nord et trans i tent par l ' exhaussement r ocheux méd i a n et
le Fain où sont s itués les principaux g isements nat ure ls de moules, avant
de desservir les secteurs s ud d'élevage de l'huître c r e use. ­
- 5 -
/
J~/ t
/
1 barbule = 1 nœud Y2 barbule = !'2 nœud
., Jo -----,.- -
Fi gure 2 Les courants de m arées sur les côtes de Ve ndée pour une marée de coef
fic ient 100 . L. Papy , 1941.
2· no
N
1
47"
leheU.
Fi gur e 3 : Propagat ion du f lot, 1 heure avant la pl e ine m er. D. Goul eau , 1968 . - 6 -
2. 3 . Choi x de la stratég ie d' échanti Ii onnage
Ce c ho ix est basé sur des techniques de sondage qui r eposent s ur un
pl a n d' éc hanti Ii onnage conç u de faç on à optimi ser la préc Is ion des est i­
mat i ons dans 1 es 1 i mi tes d'un budget donné . 1 1 est dépendant éga 1 eme nt
des conna issances acqui ses antéri eure ment (études , cartographi es , etc ... )
sur les gi sements ét udi és .
Pe u d' études sédime nto log iques ont été f a ites s ur la tota l ité de la
Ba ie de Bourgneuf. Cepe ndant , les t r avaux de Goul eau ( 1968) a ppor tent des
r e nse i gnements s ur 1 a nature et 1 a gr anu 1 ométr i e des s ubst rats de ce
bass in et notamme nt pour la zone centra le , s iège de notre ét ude (fi g . 4).
Le Fa in est ca ractéri sé , a u nord par des séd iments vaseux (fines
par t i cu 1 es) et dans sa zone cent r a 1 e pr ofonde par de 1 a r oche qu i , du
fa it de vitesses importantes · des courants , ne s ub it pas de dépôts
séd i menta ires . Les pl ateaux r ocheux de 1 a Vendette et de 1 a Préo i r e à
l' est du Fa i n sont engra i ssés dans 1 eurs excavat i ons par des sab 1 es
moyens , qUI fo r ment des pet ites c r iques sab leuses au nor d et de gr a ndes
étendues de sab les f ins et moyens au s ud. Les ni veaux bathymétri ques
d iffère nt se Ion 1 a zone étud i ée 1 es secteurs roche ux i nter t i daux à
l ' Est sont exondés à chaque mar ée de coeffi c ient s upéri eur à 50 a lor s que
la r ég ion du Fa in, s ubt ida le , de meure touj ours immergée .
Ai ns i, 1 a conf i gurat i on du substrat bent h i que et 1 es var i at ions
d ' exondat i on ont cr éé dans cette vaste zone r ocheuse des découpages
vari és .
2 . 3 . 1. Echant i 1 1 on nage strat i fi é
L' échant i 1 lo nnage str at i f ié est dér i vé de l' échant i 1 1 on nage a l éato i r e
s imp le . Cet te technique cons iste à s ubdi v iser une popul at ion hétér ogène
e n sous- popu 1 at i ons ou "str ates" plus homogènes . Un écha nt i li on
indépendant est par 1 a s u i te pr é 1 evé a u se inde chacune des strates en
app l iqua nt un pl a n d ' échant i 1 lonnage au choi x de l' expérime ntateur
(Scherrer, 1983 , 1 n Front i er ). Une démar c he log i que do i t prés i de r à
l' é la bor ati on de ce p lan d' échanti 1 lonnage .

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.