J'ai étudié avec mes élèves de première quelques toiles de Lubin Baugin en par ticulier le Dessert de gaufrettes Ce tableau conservé au musée du Louvre n'est pas connu Il représente quelques gaufrettes sobrement posées sur le bord d'une table côté d'un verre de vin et d'une simple bouteille le tout sans prétention loin des spectaculaires natures mortes d'orfèvrerie Maxime l'un de mes élèves s'est étonné que l'on étudie un tableau qui n'est même pas beau Le sujet n'a aucun intérêt Qu'est ce qu'on peut bien dire Les couleurs sont ternes le sujet est nul

De
Publié par

4 94 CHapitre iii J'ai étudié avec mes élèves de première quelques toiles de Lubin Baugin 10, en par- ticulier le Dessert?de?gaufrettes.?Ce tableau, conservé au musée du Louvre, n'est pas connu. Il représente quelques gaufrettes sobrement posées sur le bord d'une table à côté d'un verre de vin et d'une simple bouteille, le tout sans prétention, loin des spectaculaires natures mortes d'orfèvrerie. Maxime, l'un de mes élèves, s'est étonné que l'on « étudie un tableau qui n'est même pas beau ! Le sujet n'a aucun intérêt ! » « Qu'est-ce qu'on peut bien dire ? Les couleurs sont ternes, le sujet est nul ! » Le débat était lancé : qu'est-ce qu'un beau tableau ? Qu'est-ce que le « beau 11 » ? Pour faire avancer le débat et les idées, j'ai proposé une série de reproductions de toutes les époques et ai demandé aux élèves de sélectionner les « beaux tableaux ». Faire émerger leurs représentations du « beau » Pour les élèves, les « beaux tableaux » doivent être « bien dessinés », ce qui exclut une bonne partie de l'art contemporain et des enluminures qui leur sem- blent maladroites, voire fautives, en somme être de parfaites mimesis. Les sujets doivent être « intéressants », par exemple un beau paysage qui incite à la rêverie (les paysages du xviie siècle) .

  • beau

  • musée personnel

  • café des arts

  • élève passionnée d'équitation

  • jeux de langage de l'évaluation

  • paysages du xviie siècle


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 37
Tags :
Source : cndp.fr
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
4 94
CHapitreiii
déConstrUire leUrs lieUx CommUns 
BénédicteduvinParMentier
’ai étudié avec es élèves de preière quelques toiles de Luin auin1 en par ticulier leessert de gaufrettes.Ce taleau conservé au usée du Louvre n’est pas connu. l représente quelques aufrettes soreent posées sur le ord d’une tale à côté d’un verre de vin et d’une siple outeille le tout sans prétention loin des spectaculaires natures ortes d’orfèvrerie. aie l’un de es élèves s’est étonné que l’on « étudie un taleau qui n’est êe pas eau  Le suet n’a aucun intérêt  » « u’estce qu’on peut ien dire  Les couleurs sont ternes le suet est nul  » e déat était lancé : qu’est-ce qu’un eau taleau  u’est-ce que le « eau»  Pour aire aancer le déat et les idées, ’ai proposé une série de reproductions de toutes les époques et ai demandé aux élèes de sélectionner les « eaux taleaux »
aire émerger leurs représentations du « beau »
Pour les élèes, les « eaux taleaux » doient être « ien dessinés », ce qui exclut une onne partie de l’art contemporain et des enluminures qui leur sem -lent maladroites, oire auties, en somme être de paraitesmimesis es suets doient être « intéressants », par exemple un eau pasage qui incite à la rêerie les pasages du els doient aire réfléchir les taleaux qui sont danssiècle  les manuels scolaires ou être connus s’ils sont si célères, il doit ien  aoir des raisons Presque tous s’accordent sur ces critères Cette petite expérience illustre le relatiisme de la conception du « eau » et comien notre sens de l’esthétique est déterminé par nos critères culturels et sociaux Comme le dit es ichaud « i nous aons auourd’hui, chacun, le goût que nous aons, ce n’est pas qu’il soit inné, spontané, naturel, ’ t e, on ou c es qu mauais, il est le résultat d’un apprentissage et d’une mise en orme à partir de eux de langage de l’éaluation qui sont aussi des eux de langage de la perception  et du sentir  »
. eintre rançais du xviiesiècle, célèbre pour ses natures mortes. . oir le epère , p. . 2. ves Michaud.ritères esthétiques et ugement de goût.achette ittérature, 2 luriel arts.
« Caé des arts »
omer es ossés utures
Parce que l’étalissement scolaire dans lequel ’enseigne est éloigné des grands centres culturels, parce que l’offre locale est parois limitée, enfin parce que les crédits pour organiser des sorties ne sont pas extensiles, il me allait trouer des moens de parler d’art aec les élèes, que cela ait un sens et que chacun puisse étaer son discours en s’appuant sur des images C’est ainsi que, tous les mardis au C, une trentaine d’élèes ils sont en sixième ou en première se regroupe durant une heure pour parler d’art aec quelques enseignants : deux proesseurs de lettres, deux proesseurs de langues et la proesseure-documentaliste u’est-ce qui peut les pousser ainsi à expédier le repas de la cantine pour enir au caé des arts  ’aord la coniialité et le respect de chacun es enseignantes les accueillent touours aec le sourire, tous doient s’écouter, aucune question n’est sotte, on peut tout demander, s’interroger de açon naïe ou plus fine ’idée est celle d’un éritale échange autour d’un caé ou d’un chocolat Parois des artistes locaux  iennent gracieusement ais aant tout, le ut est d’élaorer aec eux une culture artistique, de donner des repères chronologiques et, cela, pas à pas, par une patiente construction au terme de laquelle nous espérons leur aire sentir ce qu’est le « eau », comment l’art est source de plaisir autant que d’étonnement ne ois, nous aons proposé à chacun des élèes de construire son musée imaginaire ’oecti était de les amener à réfléchir et à s’interroger sur la notion de musée, sur la signification accorder au ait de regrouper dans un même lieu des œures de peintres ou de siècles ariés ’idée était qu’ils engloent, dans leur musée personnel, et en  étalissant un classement chronologique, soit des œures d’un même artiste, soit des œures qui suient une thématique commune, soit encore des œures qu’ils aiment particulièrement ls ont ainsi écrit leur première histoire de l’art Cela a été l’occasion de leur parler de l’ourage de Jean-ouis Ferrier,rève istoire de l’artoù l’auteur annonce dès l’introduction le sens de sa démarche : à la ois suectie, puisqu’il rassemle les œures qui lui plaisent, mais aussi patrimoniale puisque les taleaux choisis sont classiques commea ocondeoues Amassadeursde olein es élèes ont présenté à tous leur musée personnel et notre prolématique du our a été d’essaer de leur aire comprendre que che la plupart d’entre eux les ches-d’œure côtoient les pires « croûtes » insi, une élèe passionnée d’équitation a créé un diaporama autour du thème du cheal lle a sélectionné, à côté de quelques toiles de ali, des aquarelles de la pire acture ors de la présentation du diaporama, tous se sont accordés
. eanouis errier.rèe histoire de l’art.achette, .
95 3
4 96
CHapitreiii
pourtant à trouer de l’intérêt à celles-ci Comment, dans ces conditions, dire ce que nous pensions sans lesser  ous aons donc emprunté des oies détournées, proposant quelques toiles de éricault n regardant les taleaux, les élèes sont conenus que le mouement des cheaux était ien rendu, que « ce taleau n’était pas si mal… » ’empêche qu’ils ont oulu conserer les aquarelles… es semaines ont passé et la fin de l’année se rapprochant, nous emmenons le afé des artsoù a lieu une exposition de photographiesisiter un château local stlisées de cheaux andis que le photographe leur rend compte de son proet, un élèe ient discrètement me aire remarquer, se aisant ainsi l’écho de l’ais général, qu’il s’agit là de représentations sans intérêt et de citer le génie de éricault… l nous plaît de penser que sans leafé des artsson regard aurait été moins aiguisé
t pour sortir le estial en ignon
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.