L'âme de Jeanne d'Arc

De
Publié par

L'ABBÉ STEPHEN C O U B É CHANOINE HONORAIRE D'ORLÉANS ET DE CAMBRAI L'AME de Jeanne d'Arc La double mission de Jeanne d'Arc. Le cœur de Jeanne d'Arc. Le réveil de la Pu celle. Jeanne et la royauté du Christ. Jeanne et l'Eucharistie. Jeanne et la Sainte Vierge. Jeanne et saint Michel. Jeanne et sainte Geneviève. Jeanne et la B«c Marguerite-Marie.
  • vie de l'action et de la voix
  • tournées joan- niques
  • souci d'art contestable
  • histoire complète de jeanne d'arc
  • jeanne hallucinée
  • ame de jeanne d'arc ¶
  • double mission de jeanne d'arc
  • pauvres pécheurs
  • saint- michel
  • saint michel
  • saint-michel
  • jeanne
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 70
Source : liberius.net
Nombre de pages : 441
Voir plus Voir moins

L'ABBÉ STEPHEN COUBÉ
CHANOINE HONORAIRE
D'ORLÉANS ET DE CAMBRAI
L'AME
de
Jeanne d'Arc
La double mission de Jeanne d'Arc.
Le cœur de Jeanne d'Arc.
Le réveil de la Pu celle.
Jeanne et la royauté du Christ.
Jeanne et l'Eucharistie. e et la Sainte Vierge.
Jeanne et saint Michel. e et sainte Geneviève.
c
Jeanne et la B« Marguerite-Marie.
Jeanne et Bernadette. e et l'Eglise.
Jeanne hallucinée? e brûlée par l'Eglise?
PARI S
P. LETHIELLEUX, LIBRAIRE-ÉDITEUR
10 , RUE CASSETTE, 10 L'AME
de
Jeanne d'Arc Nihil obstat
G . LKTOUHNKAI/, S. Sulpjtii Parochus.
Imprimatur
die 1* Martii 1010
E. THOMAS, Vie. gen.
Uautonr et l'éditeur réservent tous leurs droits.
Cet ouvrage a été déposé, conformément aux lois, en
Avril 1910. AVANT-PROPO S
Ce n'est pas une histoire complète de Jeanne
d'Arc, c'est une simple esquisse de son âme que
j'ai voulu offrir au public dans ce recueil de
panégyriques et de conférences. Cette belle âme,
je Vai envisagée tantôt de face dans le cadre
classique de son enfance, de ses campagnes et de
sa mort, tantôt de profil, dans ses rapports avec
le Christ-Moi, l'Eucharistie, la Sainte Vierge,
saint Michel, l'Eglise.
Les lecteurs remarqueront peut-être que cer­
tains traits reviennent plusieurs fois dans ces
pages. Ce serait une faute dans une histoire
suivie ; c'était inévitable dans une série de dis­
cours prononcés en divers lieux. Se condamner à
ne se jamais répéter, à taire un mot, un épisode,
parce qu'on l'a déjà donné dans une autre ville,
serait une coquetterie littéraire un peu vaine : ce
serait sacrifier à un souci d'art contestable la
gloire de Jeanne et l'intérêt de l'auditeur.
Quelques personnes seront sans doute un peu
étonnées de trouver un texte parfois assez diffé­
rent de celui qu'elles ont entendu. Mais tel dis­
cours prononcé en dix églises a nécessairement AVANT-PROPOS 6
carié avec les circonstances de temps et de lieu et
l'inspiration du moment : il s'est peut-être amé-
lioré en vieillissant. C'est après coup et en fondant
les notes prises au cours de mes tournées joan-
niques que j'ai pu établir un texte définitif qui
diffère nécessairement des versions originales.
Chêtif comme le petit page qui avait l'honneur
de servir Jeanne, je lui ai consacré la moitié de
ma vie. Il n'est pas de sujet, après l'Eucharistie,
le Sacré-Cœur et la Sainte Vierge, que j'aie traité
plus souvent que son admirable histoire. J'ai donné
plus de soixante fois son panégyrique dans les
principales églises de France, sans parler de
nombreuses conférences populaires où j'ai vu à
quel point la foule aime et admire son exquise
figure.
Daignez donc, ô chère Bienheureuse, agréer
Vhommage de ces paroles. J'y ai mis tout mon
cœur; j'aurais voulu y mettre tout le vôtre pour
quelles fussent dignes de vous.
Ces pauvres paroles, qui n'ont plus la vie de
l'action et de la voix, décolorées comme des fleurs
pressées dans un herbier, souffrez que je les
dépose cependant à vos pieds et rendez-leur la
fraîcheur pour qu'elles parent un peu votre autel.
Qu'elles vous redisent du moins ma prière,
l'humble Ave que j'aime à vous adresser :
« Je vous salue, Jeanne, pleine de grâce ; le
« Seigneur est avec vous. Après Marie, plus sainte AVANT-PROPOS
7
« et plus belle que vous, vous êtes bénie entre
« toutes les femmes, et Jésus, votre Roi bien*
« aimé, est béni.
« Bienheureuse Jeanne, Fille de Dieu, priez
« pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à
« l'heure de notre mort. Ainsi soit-il. »
STÉPHEN COUBÉ.
e r
Villa Jeanne d'Are, Bellevue, 1 janvier 1910.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.