La pratique de l'enseignement chrétien d'après les vrais principes (Grammaire et littérature

De
Publié par

  • leçon - matière potentielle : continue
  • mémoire - matière potentielle : sur­
LA PRATIQUE DE L'ENSEIGNEMENT CHRÉTIEN D'APRÈS LES VRAIS PRINCIPES FAISANT SUITE A LA PRATIQUE DE L'ÉDUCATION CHRÉTIENNE Ouvrage dédié aux maisons d'éducation et aux familles chrétiennes PAR LE P . A. MONFAT, S. M. ( G R A M M A I R E E T L I T T É R A T U R E ) Maxime intendendnm circa disriplinam jnvenlutia : nam id neglectutn affert Reipublicse ruiaara. Arist. Polit* Chap.
  • enseignement chrétien
  • pratique de véduc
  • effervescence des mé­ thodes universitaires
  • droits de traduction et de reproduction réservés
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 67
Source : liberius.net
Nombre de pages : 539
Voir plus Voir moins

LA PRATIQUE
DE
L'ENSEIGNEMENT CHRÉTIEN
D'APRÈS LES VRAIS PRINCIPES
FAISANT SUITE
A LA PRATIQUE DE L'ÉDUCATION CHRÉTIENNE
Ouvrage dédié aux maisons d'éducation
et aux familles chrétiennes
PAR
LE P. A. MONFAT, S. M.
(GRAMMAIR E ET LITTÉRATURE)
Maxime intendendnm circa disriplinam
jnvenlutia : nam id neglectutn affert
Reipublicse ruiaara.
Arist. Polit* Chap. I.
PARI S
BRAY ET RETAUX, LIBRAIRE S-ÉDITEURS
82 , RUE BONAPARTE, 82
188 3
(Droits de traduction et de reproduction réservés) LA PRATIQUE
L'ENSEIGNEMENT CHRÉTIEN OUVRAGES DU MÊME AUTEUR
Les vrais Principes de l'Éducation, rappelés aux
maîtres et aux familles, dispositions requises pour en
faire une heureuse application, et devoirs qui en
Qdécoulent. %. édition, revue et augmentée^ 1 fort vol.
in-18 Jésus 3 fr. 80
laB, Pratique de l'Éducation chrétienne d'après les
vrais principes. 1 fort vol. in-18 Jésus .. . 3 fr. S0
2483. — ABBEVILLE. — TTP. ET STÊR. GUSTAVE BETAUX. APPROBATION
Vu le témoignage favorable cpii m'a été rendu par les hommes
compétents, chargés d'examiner l'ouvrage d'un Religieux de notre
Société, ayant pour titre : LA PRATIQUE DE L'ENSEIGNEMENT CHRÉ­
TIEN, j'en autorise l'impression.
Sainte-Foy-lès-Lyon, le saint jour de l'Assomption de Notre-Dame
45 août 1882.
JULIEN FAVRE,
Supérieur Général de la Société do Marie.' PRÉFACE
L'auteur avait la plume en main pour écrire quelques
lignes de préparation à la lecture de ce livre, lorsqu'il a
reçu la lettre suivante. Sous une forme originale, elle en
rend au vif la pensée ; et, par conséquent, elle tiendra
lieu de préface.
Mon Révérend Père,
« Je vous remercie de m'avoir envoyé votre manuscrit.
Vous savez quel était mon désir de connaître ce volume,
que les deux précédents (1) avaient annoncé.
« Je viens de vous signaler d'assez nombreuses qua­
lités de votre livre, et d'assez belles, je crois, pour avoir
droit d'ajouter, mon R. P., qu'il manque totalement de
celles qui feraient de vous un auteur opportuniste I...
« Depuis qu'il se publie des livres, en est-il un qui ait
si bien choisi, au rebours des choses, son heure et son
pays ? Kepler disait : « Mon livre attendra son lecteur U.. »
(¡1) Les vrais principes de Vêduc. chrêL — La pratique de Véduc.
chrét. Ne vous condamnez-vous pas, mon cher Père, à même
patience*? C'est au pins fort de l'effervescence des mé­
thodes universitaires, de l'université telle que Ta créée
la Révolution, que vous osez jeter la vôtre, qui en est la
contradiction éclataftte, j'allais presque dire, la condam­
nation.
« Quel peu de souci vous avez des programmes, dans
le moule desquels se coulent nos bacheliers, l'espoir de
l'avenir! Comme vous traitez de haut ces fameuses
Leçons de choses, d'où nombre de gens attendent cepen­
dant le relèvement de la France; d'aucuns même, la
revanche I
te Oti voit bien que fceâ épaisses illusions ne vous tint
pa*5 séduit. Dails VMrodncîlon, pièce magistrale, cfui
Jtfépare et résume tout le Iivbe, oti Voit déjà tjtie Vous
êtes en plein de l'avis de Mgr Dupanloup : « Atitarit de
bacheliers, — issus de ces efforts d'une mémoire sur­
menée, — autant d'hommes de moins ! » On voit que,
pour vous, on est homme surtout par le bon sens, « ce
maître de la vie liumaine, y> et on n'est rendu tel que par
la méthode, séculaire et universelle avant d'être la vôtre,
qui Rattache par dessus tout à former la Raison, la raison
pour et par la Foi. Cette méthode, d'ailleurs, n'est vrai­
ment qu'une leçon continue de choses, et surtout des
choses 4ue l'on oublie le plus, des choses de i)icu, de
l'âme ci de I'infini,qu'on doit cependant le plus connaître
parce qu'elles sont le fondement, la raison d'être, et
la clef de l'usage, de toutes le? choses existantes et pos­
sibles,
« Oîlant à l'heure et au pays, vous êtes le disciple de
saint Paul, qui prescrit de parler, non pas à tort et à
travers,mait> à temps et à contre-temps; et Vous pourriez

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.