LE MARCHE TOURISTIQUE ITALIEN

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : des prochains mois
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 2011 LE MARCHE TOURISTIQUE ITALIEN Mise à jour : juin 2011
  • italie dispose de fondamentaux solides
  • culturelle diversité des territoires forces
  • perspectives touristiques
  • engouement particulier pour les pays du nord de la méditerranée
  • choix de destination
  • lettre de veille italie
  • italie
  • durées de séjour
  • durée de séjour
  • durée du séjour
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 67
Source : visitvar.fr
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins

LE MARCHE TOURISTIQUE
ITALIEN
Mise àà jour : juin 2011jour : juin 2011
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 2011ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
SOMMAIRE
Données structurelles
Données économiques
Données touristiques
Profil des touristes italiens en 2010
Bilan touristique 2010
Perspectives touristiques 2011
Evolution de la demande – Tourisme rural
Forces et faiblesses de la destination France
Les touristes italiens en France
Les touristes italiens en Provence Alpes Côte d’Azur
Les touristes italiens dans le Var
La demande italienne dans les OTSI varois en 2010
Italie & e-tourisme
Les internautes italiens de Visitvar.fr en 2010
Infos pratiques
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 20119
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
Données structurelles
(Source : Eurostat)
Population : plus de 60,3 millions d’habitants en 2010.
Population des principales régions italiennes :
Piémont (Turin) : 4, 5 millions d’habitants
Lombardie (Milan) : 9,8 millions d’habitants
Vénétie (Venise) : 4,9 millions d’habitants
Emilie-Romagne (Bologne) : 4,4 millions d’habitants
Toscane (Florence) : 3,7 millions d’habitants
Latium (Rome) : 5,7 millions d’habitants
Campanie (Naples) : 5,8 millions d’habitants
Pouilles (Bari) : 4,1 millions d’habitants
Ligurie (Gênes) : 1,6 millions d’habitants
Structure par âge de la population italienne en
2010
(en % d'habitants)
80 ans et plus 0 - 14 ans
6% 14%
65 - 79 ans
14%
15 - 24 ans
10%
50 - 64 ans
19%
25 - 49 ans
37%
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 2011Données économiques
(Source : Eurostat, Atout France)
L'économie italienne a progressé de 1,3% sur un an (depuis mars 2010). Au cours
des prochains mois, la reprise devrait se poursuivre à un rythme modéré.
La dette publique atteint près de 120% du PIB italien. Le Trésor italien a émis fin
décembre 2010 un peu plus de 8 milliards d'euros d'obligations, à des taux en très
forte hausse pour soutenir l’économie du pays et rassurer les investisseurs en cette
période d’instabilité politique.
L'Italie dispose de fondamentaux solides, les ménages sont peu endettés, il n'y a
pas de bulle immobilière, tandis que plus de la moitié de la dette est entre les mains
d'investisseurs italiens.
ITALIE 2009 2010 2011
ZONE EURO 2009 2010 2011
Taux de croissance 
Taux de croissance 
‐5% 1,1% 1,1%
‐4,1% 1,7% 1,5%
du PIB réel
du PIB réel
Taux d’inflation 
Taux d’inflation 
0,8% 1,6 /
0,3% 1,6% /
annuel moyen
annuel moyen
Taux de chômage 7,8% / /
Taux de chômage 9,4% 10% /
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 20119
9
9
9
9
9
9
9
Données touristiques
(Sources : Baromètre Ipsos / Europ Assistance Group – Intentions et préoccupation des Européens pour les vacances 2011)
78% des Italiens interrogés ont l’intention de partir en vacances entre juin et
septembre 2011, soit une hausse de +7 points par rapport à 2010. 37% déclarent partir
plusieurs fois.
40% des Italiens partiront 1 semaine. 32%, deux semaines et 13%, moins d’une
semaine.
Les 3 principaux facteurs dans leur choix de destination sont :
Le climat
Le budget alloué aux vacances
Les risques d’attentat.
En Italie, la préparation du séjour s’effectue de plus en plus en avance, pour 68%
des Italiens partant.
52% des Italiens réserveront par le biais d’Internet, soit +6 points par rapport à
2010.
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 20119
9
9
9
9
9
9
9
Profil des touristes italiens en 2010
(Source : Eurobaromètre – Survey on the attitudes of europeans towards tourism –
Commission Européenne – mai 2011)
Parmi les Italiens ayant voyagé pour agrément, 80,5% d’entre eux ont ainsi séjourné
au moins une fois à l’extérieur de leur domicile pour au moins 4 nuits.
Pour 36% des Italiens n’étant pas partis, les raisons financières sont la principale
raison invoquée pour le non-départ.
Pour 42,5% des Italiens, partir en vacances est principalement motivé par le repos / la
détente ; vient ensuite le soleil / la plage (16,1% d’entre eux).
Pour ceux qui partent, 45,1% le font par l’avion et 38,1% par la route (voiture/moto).
53,9% des Italiens partant en vacances préparent leur voyage eux-mêmes. Les
Italiens préfèrent les destinations traditionnelles, déjà connues. Pour ceux préférant
les destinations émergeantes, ils y vont pour la découverte de la culture locale, le style de
vie ou encore pour les traditions.
31,8% des Italiens estiment que la meilleure source d’information pour préparer leur
vacances est : Internet ; la seconde : le bouche-à-oreille.
Pour 36,3% des Italiens, l’environnement est le principal facteur influençant leur
choix de destination. Vient ensuite le patrimoine culturel.
En 2010, les Italiens ont réduit leurs dépenses sur les activités liées au bien-être
(26,6%) ou encore sur le shopping (21,5%)
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 20119
9
9
9
Bilan touristique 2010
(source : Lettre de veille Italie – Atout France - juin 2011)
7,7 millions d’arrivées italiennes en France en 2010 selon le Baromètre
TNS SOFRES pour Atout France, soit +2% sur 5 ans et +6,5% par rapport à
l’an passé.
Hausse également des nuitées : +6,1% par rapport à 2009.
Dépenses : 3,291 milliards d’€ en 2010, (soit -38 millions d’euros selon
Banca d’Italia)
A noter un raccourcissement des séjours. Les Italiens choisissent la France
pour passer le week-end. Paris représente la destination numéro 1.
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 20119
9
9
9
9
Perspectives touristiques 2011
(source : Lettre de veille Italie – Atout France - juin 2011)
Les réservations estivales démarrent lentement.
ème
Depuis la crise, les Italiens partent plus souvent en arrière-saison. La 2
quinzaine d’août devraient enregistrer de meilleurs résultats. On assiste de plus
en plus à un phénomène de dessaisonalisation avec un décalage de la saison
estivale sur la fin août et le mois de septembre.
La clientèle italienne reste fidèle aux destinations italiennes et balnéaires proches.
Cette année, elle démontre un engouement particulier pour les pays du
nord de la Méditerranée qui bénéficient du transfert de clientèle des pays du
sud de la Méditerranée frappés par des soulèvements sociaux. Ce sera
certainement le cas de la Corse qui ne cesse de gagner des parts de marché
depuis 3 ans face à la Sardaigne, son principal concurrent, accueillant près de 350
000 Italiens par an. Paris (1,1 millions de touristes italiens) et Provence-Alpes-
Côte d’Azur progressent en termes d’arrivées de clientèle italienne cette
année.
Se confirme un nouvel intérêt pour des vacances à thème :
l’oenogastronomie, les randonnées à vélo, la visite de villes et grands
sites historiques.
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 20119
9
9
9
9
9
9
9
9
9
Evolution de la demande – Tourisme rural
(Source : Toprural.com / Lettre de veille Italie – février/mars 2010)
Suite à l’étude « Radiographie du tourisme rural 2009 - Italie », il s’avère que 73%
des touristes Italiens déclarent avoir changé leur mode de consommation
touristique suite à la crise économique. Parmi eux, 42% ont soit recherché
un mode d’hébergement plus économique soit réduit le coût de leurs
activités. 30% ont diminué leur durée de séjour.
Parmi les touristes choisissant un hébergement rural, 48% de ceux qui ont renoncé
cette année aux vacances l’ont fait pour des raisons économiques.
ère
La recherche et la réservation du séjour : Internet est la 1 source
d’information utilisée. 89% des touristes ruraux italiens font des
recherches sur Internet.
Pour les réservations, 65% utilisent les mails, 64% le téléphone, 40% les
outils on-line, 5% font appel aux agences de voyage.
Délais de réservation : 27% des italiens choisissant le tourisme rural réservent
moins d’une semaine avant la date de départ mais en moyenne les réservations se
font 26,2 jours avant les vacances.
Les caractéristiques préférées des Italiens dans l’agritourisme :
La propreté (97%),
La tranquillité et le prix (96% pour les 2 items)
L’offre en spa et centres de bien-être/remise en forme (46%)
Services extra : excursions, cours (53%)
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 2011Forces / faiblesses de la destination France
(Sources : Atout France – juin 2009)
Opportunités / Menaces de la destination France
Forces Faiblesses
Paris Accueil
Proximité géographique et culturelle Rapport Qualité / Prix
Diversité des territoires Image trop traditionnelle
Opportunités Menaces
Circuits touristiques Concurrence : Italie, Espagne.
Destinations balnéaires. Grandes villes
Courts séjours
européennes
Touristes à haute contribution
Var Tourisme - Observatoire - Le marché Italien 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.