Lecons de choses tome 1

De
Publié par

  • exposé
  • cours - matière potentielle : des siècles
73 Tome premier Les choses vitales sans lesquelles toute vie est impossible p. 00 La lumière, l'air et l'eau Les choses indispensables sans lesquelles la vie disparaît p. 00 Nourriture et breuvage Les choses qu'on ramasse et sans lesquelles la misère régnerait p. 00 Les produits de l'agriculture Les choses qu'on transporte et qui permettent le progrès p. 00 Voies d'eau, routes et chemin de fer. Le commerce Les choses qui nous entourent et nous servent de repères p.
  • productions de sources
  • tribu aux pirates écumant la méditerranée occidentale avec l'approbation de la sublime porte
  • éclairage électrique
  • volume de récolte au volume de semence
  • moyens d'éclairage
  • rendement moyen
  • récolte
  • récoltes
  • besoins
  • besoin
  • eau
  • eaux
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 66
Source : micdelapireandouille.fr
Nombre de pages : 60
Voir plus Voir moins




Tome premier

Les choses vitales sans lesquelles toute vie est impossible p. 00
La lumière, l’air et l’eau

Les choses indispensables sans lesquelles la vie disparaît p. 00
Nourriture et breuvage

Les choses qu’on ramasse et sans lesquelles la misère régnerait p. 00
Les produits de l’agriculture

Les choses qu’on transporte et qui permettent le progrès p. 00
Voies d’eau, routes et chemin de fer. Le commerce

Les choses qui nous entourent et nous servent de repères p. 00
Maisons, villages et villes. Les visages de la France

Les choses qui unissent notre société p. 00
Les institutions : commune, département, nation.

Les choses de l’avenir qui donnent le sens de notre vie p. 00
L’école, la vie et la santé

Les choses de l’esprit qui nous différentient des animaux p. 00
Les arts et les sciences. Les systèmes. Le temps

Les choses qui nous aident à travailler moins p. 00
La force animale, les machines. Ressources naturelles

Les choses qu’on transforme pour les utiliser p. 00
La pierre, la terre, les minerais. Les produits vivants











73


LEÇONS DE CHOSES

eDans les petites classes, avant la 6 , le nombre de livres était restreint.
Deux livres de lecture, Jeannot et Jeannette destiné aux débutants, les
liaisons indiquées par une sorte de parenthèse horizontale, puis Line et
Pierrot, « lecture courante » qui, comme son sous-titre l’indiquait, devait
être déchiffré sans « euh ! » ni hésitation.
Puis venait un livre de grammaire française, avec la page de droite
consacrée aux règles ou conjugaisons et la page de gauche destinée aux
applications ou exercices.
Histoire et géographie, arithmétique complétaient le cartable, sans
oublier le cahier d’écriture, et le cahier de brouillons aux usages variés.
De ce matériel n’émergeait que le livre de leçons de choses. Certes ce
n’était pas un livre de distraction, mais c’était pourtant la seule
distraction figurant dans les livres de classe.
Leçons de choses, courtes rubriques aux sujets les plus variés, illustrées
le plus souvent de vignettes gravées, en noir et blanc bien sûr.
Périodiquement une plongée dans ce livre donnait une ouverture au
monde extérieur. C’était la seule occasion de faire des découvertes
intéressantes. C’était découvrir le monde dans un miroir.
Le prix de revient ou le prix de vente d’une livre de café, chers au livre
d’arithmétique, comme les robinets, n’offraient aucune raison de rêver,
pas plus que les conjugaisons, alors que les leçons de choses faisaient
connaître des réalités autrement passionnantes.
Donner envie d’en savoir plus, quel plus beau programme ! Le désir de
savoir ne doit pas être confondu avec le désir d’apprendre, moins
général. Les bons élèves, ceux qui « apprenaient » et que les professeurs
appréciaient n’étaient pas forcément les plus ouverts…

Au début de l’imprimerie, à côté des livres religieux, il y eut des livres
donnant des renseignements pratiques, des almanach que, plus tard,
des colporteurs vendaient aux paysans. C’était souvent le livre dans
lequel quelques enfants apprenaient à lire en regardant des images, des
gravures sur bois.
e Au XVIII siècle fut publié le important livre de Leçons de choses jamais
écrit. Son titre, l’Encyclopédie , ses auteurs, Diderot, d’Alembert, etc.
74


Tome I



L’homme dans la nature


Les choses vitales sans lesquelles toute vie est impossible :

La lumière, l’air et l’eau


La lumière, naturelle ou artificielle

Hommes, bêtes et plantes sont sensibles à la lumière et à l'obscurité.
Dans les temps les plus reculés l'homme utilisait déjà des moyens
d'éclairage pour remplacer la lumière solaire. L'absence de lumière due
aux éclipses du soleil avait préoccupé les Chinois des siècles avant notre
ère. Des calculs compliqués leur avaient permis de prévoir ces éclipses ;
On pense qu'au Mexique, avant l'arrivée de Christophe Colomb, les
Mayas avaient aussi un calendrier des éclipses. L’observation
astronomique, dans les régions où les astres pouvaient être vus toutes
les nuits ou presque, fut à l’origine du découpage du temps. Les
rythmes astronomiques et les saisons furent fixés par les alternances de
lumière et d’obscurité.

Dans des grottes décorées de dessins, en Dordogne, on a découvert des
traces d'éclairage artificiel : torches de résine ou lampes à graisse.
Suivant les pays et les époques, les moyens d'éclairage ont varié. En
Perse les disciples de Zoroastre utilisaient le naphte naturel pour leur
culte, ce naphte issu de la terre, comme l'asphalte, était la forme native
du pétrole, huile de pierre. Dans l'Egypte antique les constructeurs des
sépultures utilisaient, croit-on, des miroirs métalliques polis pour
propager la lumière solaire jusqu'au fond des tombes. De nombreuses
lampes à huile ont aussi été trouvées dans les hypogées.
Grecs et Romains utilisèrent essentiellement l'huile extraite de l'olive
alors que les Gaulois pressaient les noix, mais surtout utilisaient la
graisse animale.
Au Moyen-âge, en Europe, la principale source d'huile d'éclairage était
les baleines. Encore maintenant les Esquimaux d'Europe et du Canada
s'éclairent avec l'huile extraite des phoques qui leur servent également
pour leur nourriture. Les lampes à huile ont été perfectionnées (lampes
carcel) jusqu'à l'adoption généralisée des lampes à pétrole, celui-ci
ayant été découvert en Amérique du Nord et vendu d'abord sous le
75

nom d'huile des Indiens. Depuis l'extension des lampes à pétrole, le L'air, principe vital.
raffinage des huiles extraites de la terre a permis d'en multiplier les Le vent, les odeurs, l'asphyxie, la noyade.
quantités vendues.
Le développement des voitures automobiles a créé des besoins Depuis Blaise Pascal on connaît le poids de l'air. Depuis Lavoisier on
énormes d'essence minérale, celle-ci ne peut être utilisée pour l'éclairage sait que ce gaz est composé de plusieurs éléments, principalement de
en raison des risques d'explosion. l'azote et de l'oxygène, mais également du carbone et divers gaz rares.
L'air est invisible, mais c'est lui qui donne cette couleur bleue du ciel.
Un autre mode d'éclairage qui a connu une extension considérable Des aéronautes ayant atteint des altitudes très élevées ont assuré qu'en
dans les villes est l'éclairage au gaz, issu de la distillation de la houille. plein jour le ciel paraissait presque noir et que les étoiles étaient
Conservé dans d'immenses gazomètres le gaz de ville, ou gaz visibles. Ce serait donc bien l'épaisseur de l'air qui donnerait cette teinte
d'éclairage est d'un usage facile, distribué directement dans les bleus.
immeubles par des canalisations en plomb. Pour l’éclairage il y a deux Mais l'air est bien perceptible. Le vent se reconnaît à son action, que ce
systèmes, le bec papillon, peu onéreux, et le manchon incandescent en soit par les « vagues » qu'on peut apercevoir sur les champs de blé, par
amiante. Mal utilisé le gaz peut présenter des dangers réels. des vagues véritables en mer et sur les lacs, mais aussi par son action
sur les forêts, les jours de tempête, et son rôle utile pour faire tourner
Un éclairage commode mais ayant divers inconvénients est fourni par les ailes des moulins à vent.
l'acétylène. Une lampe fonctionnant avec du carbure de calcium et de Autre constatation irréfutable, le transport des odeurs. A la chasse on
l'eau donne une flamme blanche, violente, pratiquement inextinguible doit se mettre « sous le vent » du gibier qu'on cherche à surprendre,
mais ayant une forte odeur alliacée ; la lampe est composée de deux mais il faut se mettre « au vent » du feu qu'on a allumé si on veut être à
récipients superposés, au-dessus le réservoir d'eau, en dessous le l'abri de la fumée. Un odorat exercé peut débusquer la fumée de
réceptacle à carbure. Un robinet-pointeau permet de régler le débit des cigarettes, mais aussi, parfois, des odeurs corporelles. Les «mauvaises
gouttes d'eau, donc la puissance de la flamme. Les lampes à acétylène odeurs » peuvent écarter des visiteurs imprévus, de bonnes odeurs
sont utilisés généralement sur les chantiers de construction. attireront au contraire des acheteurs vers une boulangerie en train de
défourner.
Plus récemment l'éclairage électrique s'est répandu. Les premiers Sans air ni l'homme, ni les animaux, ni même les plantes ne peuvent
appareils d'éclairage utilisaient la faculté de provoquer une étincelle survivre. Mais l'air peut être chargé de substances délétères. L'oxygène
un « arc électrique » entre deux bâtonnets de carbone. La lumière très se combine avec le carbone soit par deux atomes donnant l'acide
forte brûlait le s charbons et obligeait à régler souvent l'écart entre eux. carbonique, soit atomes à égalité : oxyde de carbone.
Eclairage intense pour usages industriels, l'arc a été supplanté par les Le gaz carbonique mélangé à l'air raréfie celui-ci. Si la quantité du
lampes à incandescence. Un filament de carbone ou de certains métaux, mélange est trop élevée, l'air devient trop pauvre en oxygène, l'asphyxie
dans un gaz inerte englobé dans une ampoule de verre, s'illumine peut se produire. Mais un traitement énergique rapide peut éviter une
lorsqu'il est parcouru par le courant. issue fatale. Le gaz carbonique est plus lourd que l'air et se dépose
généralement près du sol. Dès l'antiquité la « Grotte du Chien », aux
L'éclairage électrique à incandescence se répand rapidement aux environs de Naples en Italie, était connue comme un mystère
dépens du gaz ; mais celui-ci reste, avec le charbon, le plus utilisé pour inexplicable, en effet les visiteurs de cette grotte n'avaient aucun
les appareils ménagers de cuisine, l’électricité n’ayant pas encore été malaise alors que leurs chiens, si ils en avaient, mourraient rapidement.
adaptée aux habitudes culinaires. On sait maintenant qu'une émission d'acide carbonique provenant du
On peut penser que d'ici vingt-cinq années, l'électricité sera délivrée Vésuve s'amassait près du sol, mais se déversait à l'extérieur par un
dans tout les bourgs de campagne et finira par atteindre chaque ferme. seuil assez élevé ; les chiens avaient la tête moins élevée que ce seuil et
étaient intoxiqués alors que les humains ne respiraient pas de dioxyde
de carbone.
Pour les mêmes raisons il faut absolument, si on doit descendre dans
un puit ou une citerne, faire descendre d'abord une lanterne ou une
simple bougie afin de s'assurer qu'il n'y a pas de gaz carbonique

76

accumulé. Les vendangeurs qui foulent le raisin dans les cuves sont
aussi exposés à l’asphyxie, ils doivent être sortis du pressoir sans délais. La France s'ouvre sur trois mers la Manche, l'océan Atlantique et la
L'oxyde de carbone a des conséquences bien plus graves ; il se combine mer Méditerranée dans les quels se déversent quatre fleuves
au sang en un composé stable qu'il est très difficile à combattre. Il est importants, la Seine, la Loire et la Garonne, et le Rhône.
rare de sauver un asphyxié à l'oxyde de carbone. Elle bénéficie d'un climat tempéré par la proximité d'un courant
Les poêles en fonte, si ils sont chauffés au rouge, deviennent perméable maritime chaud, le Gulf-Stream. C’est grâce à ce courant que la France
à l'oxyde de carbone. De nombreux décès sont provoqués par ce qui est à cheval sur le quarante-cinquième parallèle, à mi-chemin entre
phénomène. l’équateur et le pôle nord a des hivers moins rigoureux que ceux
Il existe d'autres causes d'asphyxie comme la noyade qui peut être d’Amérique. A la même latitude, sur le nouveau continent, la
évitée en cas d'action rapide pour secourir le noyé. L'asphyxie par population doit supporter de longs hivers et des tempêtes de neige en
strangulation accidentelle, criminelle ou volontaire n'est pas toujours la plaine, ce qui est rare en France.
cause réelle du décès, notamment lorsque la colonne vertébrale est
brisée. Les ressources françaises en eau sont plus souvent gênées par les
La Grande Guerre a malheureusement montré ques des gaz problèmes de distribution que par des insuffisances. Certaines régions
asphyxiants pouvaient rendre l’air irrespirable au point de tuer. doivent creuser profondément pour avoir des puits donnant de l’eau
toute l’année. On peut espérer qu'avant quarante ans l'eau courante
sous pression arrivera dans tous les foyers. C’est grâce au principe des
vases communicants que les réseaux d’eau peuvent assurer la
distribution d’eau partout ; c’est la raison qui oblige à construire des
L'eau courante, l'eau stagnante. châteaux d’eau au sommet des collines.
Les sources, les ruisseaux, rivières et fleuves. La mer...
L'utilisation des mares aux eaux stagnantes, encore fréquente pour
L'eau couvre les trois-quarts de la surface du globe. Quelques rares abreuver le bétail, est une cause bien connue de maladies intestinales en
plantes peuvent supporter la sécheresse des déserts pendant plusieurs raison des microbes qui s'y trouvent. Partout où c'est possible le
années. Hormis ces exceptions l'eau est indispensable au règne végétal pompage des eaux souterraines dans des réservoirs ou châteaux d'eau
comme au règne animal. Les hommes peuvent subsister plusieurs et l'utilisation de ces eaux pour les besoins humains, cuisine, toilette et
semaines sans nourriture, l'absence d'eau amène la mort en quelques lessive, réduirait très sensiblement les épidémies et la mortalité
jours. infantile.
Eaux douces indispensables à la vie, on les trouve dans le cycle des L'eau de mer est riche en sel plus ou moins concentré selon les mers,
évaporations maritimes, des mouvements nuageux et des précipitations elle n'est donc pas potable. Le littoral français a permis le
sous forme d'eau ou de neige collectées par les montagnes. Les pluies et développement de la pêche côtière et de la grande pêche ou pêche
les averses de neige sont rassemblées par le réseau des ruisseaux, hauturière. L'élevage des huîtres, comme le poisson du vendredi,
rivières et fleuves. Ces eaux aboutissent à la mer. Et le cycle devrait bénéficier des progrès en matière frigorifique.
recommence. Les plages normandes, bretonnes, et vendéennes devraient voir croître
Les eaux venant des nuages sont parfois ensevelies dans des réserves leurs visiteurs, des sanatoriums comme celui de Berck pourraient
souterraines, elles sont également mise en dépôt dans les glaciers des recevoir de plus en plus de malades.
chaînes de montagne d'altitude élevée. L'eau accumulée dans les glaciers des Alpes attire également des
touristes montagnards. Enfin on doit également mentionner les eaux
La plus vieille civilisation connue, celle de l'Egypte, a pris naissance thermales ; certains sites sont connus depuis l'Antiquité et portent
dans un désert traversé providentiellement par un fleuve gigantesque, encore des noms latins comme par exemple toutes les sources
le Nil. La civilisation mésopotamienne est aussi issue, comme son nom dénommées Aix, Ax, Dax, etc. A l'origine le latin Aqua, eau.
l'indique, des deux fleuves le Tigre et l'Euphrate se déversant dans le
Golfe persique. Le réseau fluvial de l'Empire du Milieu, la Chine, draine
des centaines de milliers de kilomètres carrés par le Yang-Tse-Kiang
aux inondations meurtrières
77






Les choses indispensables
sans lesquelles la vie disparaîtrait


L'alimentation, nourritures et breuvages.
La ferme et ses produits, les moyens de culture : potager et basse-cour

En règle générale l'essentiel des aliments consommés provient de la
production de la ferme ou des exploitations agricoles du voisinage.
Seules de très grandes agglomérations comme Paris reçoivent des
productions de sources très variées.
En effet la transformation de produits agricoles en denrées
alimentaires concerne de telles quantités quotidiennes que celles-ci
restent le plus proche possible des lieux de culture.
Le pain et le vin, bases de l'alimentation pendant des siècles ont eu des
destinées comparables jusqu'à la Grande Guerre. Les terres pauvres
produisaient des céréales pauvres : seigle et blé noir (sarrasin), les terres
plus riches produisaient du froment. Pain blanc, pain noir, galettes de
sarrasin, les habitudes alimentaires restèrent constantes malgré le
chemin de fer qui bouleversera les méthodes agricoles avant d'unifier
les usages alimentaires.
Les exploitations fondées sur l'élevage bovin, ovin ou caprin
évoluèrent en fonction de la demande des habitants des bourgs et des
villes, mais les caractéristiques séculaires des pays de l'huile d'olive, des
pays de l'huile de noix, des pays du lard et de ceux du beurre se
poursuivent et se poursuivront encore longtemps. L'arrivée des huiles
coloniales, arachides africains, huiles de palme océaniennes, la diffusion
de la margarine n'ont cependant pas encore bouleversé les usages
alimentaires même si la production a évolué.
Les petits élevages réservés traditionnellement aux femmes n'ont pas
encore changé : volailles et lapins restent de consommation locale à
l'exception de quelques spécialités, poulet de Bresse, lapin Géant des
Flandres.
Les œufs ne voyagent pas très bien, le lait et la crème non plus. Mais de
nombreux fromages pourtant très marqués d'habitudes locales, ont
acquis une renommée régionale et même nationale.

Le vin est cultivé jusque dans des régions peu propres à sa culture. La
demande, ou plutôt l'exigence ecclésiastique de production locale pour
78

les besoins du culte a probablement joué un rôle dans la persistance de
produits à la qualité contestable. Habitat groupé et habitat dispersé
La viticulture a connu des crises provoquant des améliorations des les ruisseaux et les mares, éoliennes et châteaux d’eau
traitements contre phyloxéra et mildiou. Les vignobles algériens
produisent des vins à haut degré d'alcool propres aux coupages des En circulant par le chemin de fer ou en voiture sur les routes, il est
vins issus de cépages à rendement élevé mais pauvre en teneur impossible de ne pas remarquer la grande variété de dispositions des
alcoolique. villages et des constructions rurales.
La consommation de vin pourra-t-elle suivre les quantités croissantes A l’origine de cette diversité il y a les ressources en eau. Rivières et
de produits que l'armée ne suffit pas à absorber ? sources, puits profonds ou récolte de l’eau de pluie sont souvent la
Si le vin est consommé dans la majeure partie du pays, il reste des cause des diverses manières de grouper ou de disperser les maisons
régions aux habitudes alimentaires inébranlables. La bière fermement rurales.
implantée dans la région du Nord et en Alsace nécessite la culture du Les constructions normandes déjà évoquées, comme les maisons des
houblon et celle de l'orge qui deviendra malt. Le brassage est moins pays de montagne sont faciles à comprendre. Dans les grandes plaines
saisonnier que le parcours de vinification. Par contre le pressoir à cidre, céréalières de Brie ou de Beauce, les principales fermes se présentent
les clos de pommiers, les distillations d'eaux-de-vie restent comme un petit village fortifié, entouré de murs et centré sur une vaste
caractéristiques du quart nord-ouest de la France. cour accessible seulement par un grand portail. Les fermes lorraines
sont groupées en villages le long des routes ; construites de manière
continue elles prennent l'aspect de rues assez larges pour garder devant
L'eau dans la maison : chaque bâtiment d'habitation la place du tas de fumier laissant libre le
les puits, les pompes, brocs et cuvettes, l'hygiène. passage de la porte charretière conduisant aux étables, écuries et
greniers.
Les besoins quotidiens en eau nécessitent parfois des tâches Les villages bretons sont le plus souvent assez dispersés dans la
importantes généralement assurées par les ménagères. Qu'il s'agisse campagne, chaque hameau étant pourtant constitué de plusieurs
d'aller à la source pour y remplir des seaux, de tirer de l'eau du puit ou longères suite de maisons contiguës orientées le dos au vent du nord et
de la pomper, cela doit être fait tous les jours. L'eau est indispensable disposant d'un très petit espace abrité face au sud. Chaque longère a
pour la boisson, pour la cuisine, pour l'hygiène corporelle et le généralement un puit commun aux divers foyers.
nettoyage. En Pays basque les maisons, les etches, sont caractérisées par leurs
De plus en plus, dans les villes et villages des tuyaux transportent l'eau structures de bois peintes en rouge sang de bœuf et remplies de torchis.
mise sous pression dans les « châteaux d'eau » alimentés par des En Auvergne les groupes de maisons semblent s'être rencontrées par
pompes souvent entraînées par des « éoliennes », cette nouvelle forme hasard, la maçonnerie de lave ou de pierres volcaniques ne manifeste
des moulins à vent. pas de traces volontaires d'embellissement. En Provence la tuile canal
Les pompes sont partout présentes, pompes foulantes qui poussent donne aux ensembles de toits groupés un aspect remarquable, la
l’eau dans les canalisations et pompes aspirantes qui attirent l’eau grâce présence d'une « génoise », sorte de corniche de tuiles canal couronnant
à la pression atmosphérique. C’est la raison pour laquelle les pompes comme une frise le raccord du mur et du toit accentuant encore le
aspirantes ne peuvent monter l’eau de plus de dix mètres. caractère recherché de l'architecture rurale.
Généralement les pompes sont aspirantes et foulantes par un système Le bord de la Méditerranée, à l'est du delta du Rhône et jusqu'à la
de soupapes qui évite tout refoulement. frontière italienne est surtout remarquable par l'absence presque totale
L'eau est ensuite transportée selon le principe des vases communicants d'occupation du bord de mer, sauf pour des villages récents ou des
et aboutit à un robinet installé généralement dans la cuisine, au dessus villes fortifiées. L'habitat rural ancien s'est tenu à l'écart de la mer et
de la pierre d'évier. On doit éviter que l'eau sale sortant de cet évier ne s'est construit sur des pitons surplombant le paysage, aux vues
stagne dehors. On doit recueillir cette eau et la diriger vers un « puisard dégagées et pourvus sinon de fortifications réelles, du moins d'un mur
» appelé parfois « boit-tout » où elle se filtrera avant de rejoindre les d'enceinte continu et de rares portes faciles à défendre. Cette
eaux souterraines. disposition sans équivalent ailleurs en France était due aux incessantes
Dans les pays où prédominent les roches calcaires il est parfois difficile attaques des Maures, les guerriers de Mahomet venant faire des raids,
de trouver de l'eau sans devoir creuser des puits très profonds. des razzias de jeunes femmes et de garçons pour les marchés d'esclaves
79

du pourtour méditerranéen. Les Maures avaient colonisé une partie de aussi bien en qualité qu'en quantité, peuvent influencer beaucoup la
la Provence, le Massif des Maures, et rançonnaient les captifs. Cette durée de la vie des petits enfants et celle des vieillards.
manière de procéder était antérieure au royaume de Grenade et dura Adolescents et adultes sont plus souvent victimes d'accidents.
après la Reconquista espagnole. Il fallut libérer l'Algérie de ses
colonisateurs barbaresques (turcs) pour cesser de payer tribu aux
pirates écumant la Méditerranée occidentale avec l'approbation de la
Sublime Porte régnant à Istanbul.


L’eau donne la santé, la maladie ou la mort

Dans certaines régions où il pleut souvent, comme en Bretagne, ou
beaucoup, comme en Algérie, l'utilisation de l'eau du ciel est une très
vieille tradition grâce aux citernes qui reçoivent l'eau tombée sur les
toits. On trouve des citernes datant de nombreux siècles autour de la
Méditerranée. L'eau des citernes ne peut être comparée à l'eau de
source ; pour être bonne à boire elle doit avoir été filtrée à travers des
épaisseurs de sable ou de charbons de bois, avoir traversé des bougies
de porcelaine poreuse ou avoir été portée à ébullition pendant un
certain temps.
La propreté des mains est un moyen certain d'éviter de nombreuses
maladies.
Une installation moyennement coûteuse permet, avec une pompe à
main et un réservoir installé dans les combles, d'alimenter un robinet
sur l'évier, comme le ferait une distribution d'eau par château d'eau.
Une manière simplifiée d'avoir l'eau courante consiste en une fontaine,
en faïence ou en métal, accrochée au mur avec un petit robinet « col de
cygne » à boisseau et, en dessous, un réceptacle solidaire. La fontaine
est remplie par puisage selon les besoins. L'installation d'une table de
toilette avec sa garniture de cuvette, cruche et broc, ainsi que le seau
pour évacuer les eaux utilisées, est la solution souhaitable, une telle
installation dans chaque chambre à coucher est naturellement encore
plus confortable. Un réceptacle, généralement en zinc, appelé tub à la
manière anglaise, permet de laver le corps entier avec une éponge et un
broc.
Pour maintenir le corps en bonne santé l'eau a un rôle important ; les
habitants de maisons disposant d'une distribution d'eau propre sont
moins souvent malades et vivent plus vieux. Seule l'eau potable peut
être distribuée sous pression.
Il existe des règles d'hygiène corporelle absolument obligatoires. C'est
souvent par une alimentation malsaine ou par des habitudes de
propreté insuffisantes que des maladies contagieuses se répandent,
aboutissant tantôt à des épidémies, tantôt même à des morts
prématurées. La qualité de l'air, celle de l'eau, le rôle du soleil comme
désinfectant, les conditions de travail et de logement et l'alimentation,
80

s'assurer un débouché régulier de son lait de brebis utilisé à la
fabrication du fromage de Roquefort.
Les chèvres ont eu un rôle important et néfaste dans le déboisement Les choses qu’on récolte
des Alpes du sud, réduisant ainsi les cultures pour cause de ravinement et sans lesquelles la faim régnerait
provoquant une érosion très regrettable.
Traditionnellement les volailles élevées en liberté et les clapiers à
lapins fournissent une petite ressource supplémentaire si la totalité de La ferme et ses produits
la production n'est pas consommée sur place. Tâche réservée aux Se nourrir, nourrir les autres
femmes, la vente des œufs, des volailles et des lapins au marché
apporte quelques ressources en monnaie, alors que les transactions sur
le gros bétail sont effectuées par les hommes et payées en liasses de C'est à partir de la terre, de l'eau et du travail des hommes que les
billets par les marchands de bestiaux. fermes produisent de la nourriture. Sully disait déjà au XVIe siècle «
Un animal est élevé, quelle que soit l'importance ou la spécialisation de Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France » ce qui
la ferme, dans un but traditionnel de consommation sur place : le porc. signifie que la culture et l'élevage se partagent les activités agricoles.
Déjà, au Moyen-Age, la tuerie du porc, avant Noël, était une fête Depuis des temps immémoriaux les deux faces de la vie rurale sont à la
associant famille et voisins. Même lorsque la plupart des pourceaux fois complémentaires et opposées. Déjà Caïn le sédentaire et Abel le
seront surnommés Cauchon, nom de l'évêque de Rouen qui fit brûler nomade étaient rivaux.
Jeanne la Lorraine sur la place du Vieux Marché, la tradition du porc Des pays entiers sont voués à la culture et d'autres à l'élevage, les
engraissé dans chaque famille et égorgé pendant l'Avent sera laboureurs sont attachés à leurs champs, les éleveurs suivent leurs
maintenue et dure encore. Le choix de cette période de l’année troupeaux à la recherche de nouveaux pâturages.
s’explique autant par les facilités de conservation en saison froide que La France a su, au cours des siècles, associer les deux aspects de la
par le besoin accru de viande pour résister au froid . production paysanne. Les grandes plaines du bassin parisien sont
Peu de bêtes ont bénéficiés d'un vocabulaire aussi divers et nombreux particulièrement propres aux cultures céréalières, blé, avoine, etc. et aux
que l'animal associé à saint Antoine l'ermite : Verrat, truie, coche, goret, cultures industrielles telles que betterave sucrière ou lin textile. Des
porcelet, porc ou cochon, il faisait en quelque sorte partie de la famille, régions montagneuses sont plus souvent terres d'élevage bien que la
fumé ou salé sous forme de lard, de petit salé, de rillettes et rillons, très grande variété des espèces cultivées leur permettent de s'implanter
boudins, jambons, saucisses et saucissons, pâtés et fromages de tête presque partout.
sans oublier le saindoux, tout au long de l'année il avait sa place à table, Cependant, dans la majorité des fermes, la polyculture est encore
les jours de fête, jusqu'à la nouvelle tuerie de l'année suivante. privilégiée : l'élevage de quelques bêtes, au moins pour la production
Equivalent du porc comme légume, la pomme de terre cultivée dans laitière, est maintenu même si l'activité principale est la production de
un terrain proche de la maison, généralement en bordure du potager, grain ou de betterave. Les chevaux sont naturellement élevés par
était essentielle à la survie des paysans. Jusqu'à sa culture généralisée nécessité pour la traction animale et pour le fumier, le meilleur engrais
au début du XIXe siècle, la France connaissait périodiquement disettes existant. Seules de très grandes exploitations dont les champs sont très
et parfois famines. Le tubercule pouvait se substituer au pain en cas de étendus peuvent recourir à la traction mécanique, soit par des tracteurs
nécessité, il contribuait fortement à la nourriture du porc, les restes de à chenilles, soit avec des treuils fixes pouvant tirer des charrues ayant
cuisine ne suffisant pour engraisser la bête. jusqu'à six socs côte à côte.
Comme la vigne, la pomme de terre connut des maladies ; en Irlande L'utilisation des bovins pour les charrois, les labours et la traction des
celles-ci provoquèrent des famines meurtrières. machines agricoles, en Auvergne notamment, a pour conséquence une
Le doryphore, insecte parasite à la larve vorace, peut rapidement diminution sensible de la production laitière et un mauvais rendement
anéantir un champ entier. Le ramassage des insectes mobilise de comme viande de boucherie.
nombreuses mains enfantines, l'école donnant facilement des jours de Les terres pauvres supportent des troupeaux de moutons ou de
congé pour combattre ce fléau. chèvres qui nécessitent de nombreux ouvriers agricoles, le plus souvent
ce sont des ouvrières, pour la garde des bêtes et la traite du lait destiné
à une production locale de fromages de chèvre. Seule la Corse a su
D'autres fruits de la terre...
81

novembre. Les récoltes sont rentrées, c'est traditionnellement à la Saint
A côté des produits végétaux et animaux communs à l'ensemble de la Martin que les cultivateurs engagent de nouveaux valets de ferme ou
France, il existe de nombreuses spécialités alimentaires propres à des confirment l'embauche pour un an des ouvriers agricoles déjà en place.
provinces ou même des terroirs. Toute la province d'Auvergne, mais La première activité qui va engager le cycle nouveau est la préparation
plus spécialement le Vivarais et le Limousin, produit des châtaignes, des champs. Même si les emblavures ont déjà été déchaumés après les
aliment farineux antérieur à la pomme de terre et dont la récolte joue moissons, c'est avant l'hiver que doit se faire le premier labour profond,
encore un rôle notable dans l'alimentation humaine et porcine ; la Corse suivi parfois de semailles des céréales à longue période de germination.
est également une productrice importante ; en outre le bois des Les grains de blé d'hiver doivent avoir été enterrés avant les premières
châtaigniers est largement utilisé pour les travaux de construction et, gelées ; il faut aussi souhaiter qu'avant les grands froids des chutes de
sous forme de lattes, surtout en tonnellerie. neige protègent la semence contre eux. Grand froid sans neige,
Le maïs qui a besoin d’un climat chaud et ne peut être cultivé qu'en semences gelées, cela provoquera une perte de rendement : le rapport
Gascogne et dans la Bresse, a donné un essor remarquable à l'élevage entre la quantité semée et la quantité récoltée. Autrefois on comparait
des poulets de grains. Le même maïs utilisé pour le gavage des oies en directement le volume de récolte au volume de semence. Maintenant on
Gascogne a permis de développer ce produit de luxe qu'est le foie gras. donne seulement le nombre d'hectolitres récoltés pour un hectare (10
Certains terroirs du Périgord, de Gascogne et de Haute-Provence 000 mètres carrés). Vingt hecto est un rendement moyen pour du
accueillent des chênes dit truffiers car on peut trouver à leurs pieds des froment, trente-cinq hecto est un rendement exceptionnel.
champignons au parfum subtil. La truffe ne se cultive pas, elle se récolte
; c'est une forme de cueillette, comme pour les champignons. Mais il A la fin de l'hiver le travail reprend à l'extérieur ; les labours sont
existe une espèce de champignons dite champignon de Paris qui se commencés, il y en aura plusieurs si l'état de la terre le nécessite. Puis le
cultive dans des souterrains sur du fumier de cheval. brise-mottes et la herse rendront le sol prêt à recevoir la semence. Semer
Les arbres fruitiers se trouvent partout en France, certaines régions ont à bras, comme autrefois, est encore pratiqué mais les semoirs
choisi d'en faire des produits supérieurs. Dans les Vosges et en Alsace mécaniques assurent un meilleur contrôle de la quantité de graines et
une industrie florissante des eaux-de-vie de fruits, mirabelle, poire, etc. une répartition plus égale de celles-ci sur l'ensemble du champ. Après
s'est développée. avoir mis la semence en terre, un passage du rouleau lourd est
La distillation des vins est, en Charente et dans le Gers, la source généralement nécessaire.
d'alcools prestigieux, cognacs et armagnacs. Pour certaines cultures, comme celle de la betterave sucrière, le semoir
Le Dauphiné est une province grande productrice de noix vendues en assure un parfait alignement des plants qui, lorsqu'ils lèveront, devront
cerneaux ou sous la forme d'huile au parfum remarquable ; le bois des être « démariés », seuls les plants le plus robustes sont conservés, les
noyers est recherché, notamment pour les crosses de fusils, il est parfois autres sont éliminés pour laisser l'espace nécessaire à l'épanouissement
concurrencé par des bois coloniaux. des plans sélectionnés. Autre travail pénible : le binage pour désherber.
Produit initialement par cueillette, le miel est devenu une denrée En pays de vignes, le printemps ouvre le temps de « façons »
cultivée dans des grands rassemblements de ruches. Le miel est fréquentes, que ce soit la taille ou les traitements contre les maladies.
maintenant remarquable par les nombreux « crus » selon les lieux Dans les vignobles de qualité chaque pied est soigné, butté, lié,
d'élevage des abeilles et les fleurs dominantes. Des « bergers d’abeilles » pulvérisé à la « bouillie bordelaise » de sulfate de cuivre donnant des
parcourent certaines régions au rythme des floraisons, transportant reflets vert bleuté à des terroirs entiers. Là encore l'élimination des
toutes leurs ruches en train et en charrettes. Il existe une réglementation mauvaises herbes nécessite un binage manuel.
spéciale pour l’expédition de ruches par le chemin de fer. Les labours terminés, la graine de céréale est mise en terre mais ne
nécessite pas de démariage comme les plants de betterave. Les champs
sont trop étendus pour qu'on puisse envisager des traitements ou des
Les semailles et les récoltes désherbages manuels qui rendent si pénible la culture de la bettrave
Céréales et fourrages, engrais naturels et artificiels. Chaux et sucrière.
phosphates, fumier et purin. Les prairies naturelles ne font pas l'objet de travaux particuliers en
cette saison sauf, parfois, l'éradication des « refus » traces des fertiles
La vie agricole s'étend sur un cycle annuel. Tout recommence en déjections bovines de l'année précédente que les bêtes refusent de
novembre, de la Toussaint à la Saint Martin, du premier au onze brouter.
82

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.