Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires ...

Publié par

  • redaction
  • cours - matière potentielle : du droit de la fonction publique
  • cours - matière potentielle : des années
  • redaction - matière potentielle : des cahiers de droit européen
  • cours - matière : droit
  • cours - matière potentielle : dans le domaine du droit européen
  • cours - matière potentielle : des dernières années
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et Européens Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et Européens 1-2 avril 2011 Luxembourg
  • avocat͕ ancien
  • conseiller juridique de la fédération des associations des fonctionnaires internationaux
  • droit institutionnel de l'union européenne
  • membre du comité de rédaction
  • membres du comité de rédaction
  • membre des comités de rédaction
  • ancien ambassadeur
  • internationales
  • internationale
  • organisations internationales
  • organisation internationale
  • européen
  • européens
  • européenne
  • européennes
  • président
  • présidentes
  • présidents
  • présidente
  • droit
  • droits
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 69
Tags :
Source : fnr.lu
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

Les Évolutions de la
Protection Juridictionnelle
1-2 avril 2011
des Fonctionnaires Luxembourg
Internationaux et
Européens
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et EuropéensLe CRP est composé des représentants du personnel de


~l’Agence Spatiale Européenne (ASE)
~le Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (CEPMMT)
~le Conseil de l’Europe
~l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)
~l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)
~l’Union de l’Europe Occidentale (UEO)
~l’Association des Agents Pensionnés des Organisations Coordonnées et de leurs Ayants Droit (AAPOCAD)








Avec le soutien financier de :



Association coopérative des fonctionnaires internationaux
Association Internationale des Anciens du Conseil de l’Europe
Association Internationale des Retraités de l’Agence Spatiale Européenne et de leurs Ayants Droit
Association Internationale des Anciens Agents, Retraités de l’OTAN et de leurs Ayants Droit La protection juridique des fonctionnaires internationaux s’est pendant longtemps calquée sur le modèle élaboré dans les années 40 par la
Société des Nations. Ce modèle a été repris dans l’après-guerre par les organisations de la famille des Nations Unies et étendu à l’ensemble
des organisations internationales. Il prévoit, entre autres, un seul degré de juridiction et la nomination des juges par l’organe directeur de
chaque Organisation (Assemblée Générale des Nations Unies, Conseil/Comité des Ministres pour les Organisations coordonnées et pour les
Communautés européennes). Les organisations internationales qui ont mis en place avec un certain retard des juridictions administratives
propres – notamment les organisations fnancières – ont suivi ce modèle au cours des années 70 et 80.
Ce n’est qu’au cours des dernières années que la situation a évolué d’une part au sein des Nations Unies et, de l’autre, au sein des organisations
de la famille des Nations Unies, qui ont le Tribunal Administratif de l’Organisation Internationale du Travail (TAOIT) comme juridiction
compétente. En particulier, en 2008, deux nouvelles juridictions ont vu le jour au sein de l’ONU et ont remplacé le Tribunal Administratif des
Nations Unies (TANU) :
• le Tribunal du contentieux administratif des Nations Unies (UN Disputes Tribunal) et
• le Tribunal d’appel des Nations Unies (UN Appeals Tribunal)
Ainsi, le principe du double degré de juridiction est désormais acquis. En outre, une nouvelle procédure de sélection des juges a été mise en
place, de sorte à limiter sensiblement le pouvoir discrétionnaire de l’Assemblée Générale.
Par ailleurs, au sein de l’Union Européenne, un nouveau système est en place depuis 2005. Les fonctionnaires disposent d’un double degré
de juridiction (Tribunal de la fonction publique et Tribunal de première instance). Les juges du Tribunal de la fonction publique sont désignés
par le Conseil des Ministres à la suite d’une procédure au cours de laquelle intervient un Comité ad hoc composé de juristes et de magistrats
qui sélectionne les meilleurs candidats et propose une liste restreinte à soumettre au Conseil. Lorsque l’Union Européenne aura adhéré à la
Convention Européenne des Droits de l’Homme, conformément au Traité de Lisbonne, les fonctionnaires de l’Union pourront également
s’adresser à la Cour Européenne des Droits de l’Homme s’ils estiment que leurs droits fondamentaux ont été lésés.
En revanche, les six Organisations dites Coordonnées :
• le Conseil de l’Europe
• l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)
• l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)
• l’Union de l’Europe Occidentale (UEO)
• l’Agence Spatiale Européenne (ASE), et
• le Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (CEPMMT),
qui ont toutes leur siège en Europe, gardent un système qui continue de s’inspirer du modèle de la Société des Nations.
Les juges sont nommés par l’organe directeur, même si certains recours mettent au moins indirectement en cause les décisions de ce
dernier. En outre, aucun appel n’est prévu. Les tentatives de saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme (de la part d’agents de l’OTAN
et du Conseil de l’Europe) ont échoué sur l’écueil de la recevabilité. En revanche des tentatives récentes de saisir le juge national ont réussi.
La Cour de Cassation de Belgique, dans un arrêt du 21 décembre 2009, a considéré que la Commission de Recours de l’UEO ne donnait pas
des garanties d’impartialité sufsantes et afrmé que le juge belge, s’il est saisi par des agents de cette Organisation, se doit de trancher les
litiges en faisant application du droit interne de l’UEO.
Faut-il réformer la protection juridictionnelle oferte par les Organisations coordonnées à leurs personnels ? Avant de répondre à cette
question il conviendrait de remarquer que l’absence de toute réforme pourrait entraîner comme conséquence, outre une perte de confance
de la part des agents concernés, des confits de juridictions avec les pays membres. Une autre conséquence d’un système où diférentes
juridictions délibèrent sur des questions sensiblement identiques est que le double emploi est à l’origine d’un surcoût supporté par chaque
Organisation par rapport aux frais découlant d’un système coordonné.
Le Colloque devrait viser à évaluer la qualité de la protection juridique oferte au sein des Nations Unies, ainsi que celle qui existe au sein de
l’Union Européenne et de la comparer avec celle propre aux Organisations coordonnées. Une analyse critique de la situation au sein de ces
Organisations devrait permettre aux participants au Colloque de tracer des pistes de réfexion et des objectifs à atteindre.
Le Colloque s’adresse, notamment aux catégories suivantes de participants :
• représentants des Administrations des organisations internationales concernées ainsi que d’autres organisations intéressées ;
• membres des tribunaux administratifs / commissions de recours concernés et intéressés ;
• représentants des associations et comités du personnel, et des pensionnés des organisations concernées et intéressées ;
• représentants des syndicats et des organisations professionnelles des organisations concernées et intéressées ;
• spécialistes en matière de fonction publique internationale (professeurs, avocats, juristes, chercheurs, etc.) ;
• représentants des Ministères des afaires étrangères ou d’autres administrations nationales intéressées.
Le programme est joint en annexe.
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et EuropéensAnnexe
ProgrammeProgramme
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des
Fonctionnaires Internationaux et Européens
Première journée
Vendredi, 1er avril 2011
Inscription au colloque 09:00 - 09:30
Identifcation et inscription
Introduction09:30 - 10:00
Accueil par les Giovanni PALMIERI
hôtes du colloque Président du Comité des représentants du personnel des Organisations coordonnées

Paul DÜHR
Secrétaire général du Ministère des Afaires Étrangères du Luxembourg

André PRÜM
Doyen de la Faculté de droit, d’économie et de fnance du Luxembourg
Présentation Giovanni PALMIERI
générale
Renforcement de la protection juridictionnelle des fonctionnaires
internationaux et européens
Session A10:00 - 10:50
Réforme du Tribunal Administratif des Nations Unies (TANU)
Matthew HAPPOLDPrésident
Professeur de droit public international à l’Université du Luxembourg, avocat au Barreau
de Londres
Statut, procédure Louise OTIS
et fonctionnement Membre du Tribunal administratif de l’Organisation de coopération et de développement
économiques (OCDE), ancienne juge de la Cour d’Appel du Québec
Communication Laurence FAUTH
Conseiller juridique de la Fédération des associations des fonctionnaires internationaux
(FICSA)
10:50 - 11:05 Pause café
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et Européens Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et Européens11:05 - 12:05 Session B
Le Tribunal Administratif de l’Organisation Internationale du Travail
(TAOIT) : bilan
David RUZIÉ Président
Professeur émérite des universités, spécialiste de droit international
Statut, procédure et Jean-Didier SICAULT
fonctionnement Chargé du cours du droit de la fonction publique internationale aux Universités Paris I
et Paris II, Avocat à la Cour
Communication Laurence FAUTH
Conseiller juridique de la Fédération des associations des fonctionnaires internationaux
(FICSA)
Débats sur les sessions A et B12:05 - 12:50
13:00 - 14:15 Déjeuner
Session C14:30 - 15:30
L’apport du Tribunal de la fonction publique de l’Union européenne (TFPUE)
Paul J. MAHONEYPrésident
Président du Tribunal de la fonction publique de l’Union européenne
Statut, procédure et Sean VAN RAEPENBUSCH
fonctionnement Juge au Tribunal de la f
Communication Petrus KERSTENS
Conseiller, Ofce de gestion et liquidation des droits individuels à la Commission
européenne, Représentant du Personnel, Membre titulaire du Comité du Statut
Questions spéciales liées à la protection juridictionnelle : la
médiation et le recours au droit national
15:30 - 16:30 Session D
Mariano BAENA DEL ALCAZARPrésident
Juge honoraire à la Cour suprême d’Espagne
Introduction Hélène PAULIAT
Professeur à la Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges
La fonction de Horstpeter KREPPEL
médiateur exercée par Juge au Tribunal de la fonction publique de l’Union européenne
le juge
Questions de droit Harissios TAGARAS
international privé Juge au Tribunal de la f
dans la détermination
de l’état personnel
Pause café16:30 - 16:50
Débats sur les sessions C and D16:50 - 17:50
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et EuropéensProtection juridictionnelle au sein des Organisations coordonnées :
état des lieux et perspectives
Seconde journée
Samedi, 2 avril 2011
Session E09:30 - 11:45
Franz CEDEPrésident
Président du Comité de Coordination sur les Rémunérations des
Organisations coordonnées, Ancien Ambassadeur
Introduction Chris de COOKER
Président du Comité permanent sur l’Administration
supranationale et la fonction publique internationale de
l’Institut international des sciences administratives
Commission de recours de l’OTAN (CROTAN) Stéphane GERVASONI
Juge au Tribunal de la fonction publique de l’Union européenne
et Ancien juge à la Commission de recours de l’Organisation du
traité Atlantique Nord (CROTAN)
Tribunal administratif du Conseil de l’Europe Jean-Pierre CUNY
(TACE) Avocat au Barreau de Versailles
La liberté d’association des fonctionnaires Laure LEVI
internationaux et le droit d’ester en Avocate au Barreau de Bruxelles
justice des organisations syndicales et
professionnelles
Commissions de recours et juridictions Georges VANDERSANDEN
nationales : confit de compétences ? Avocat honoraire au Barreau de Bruxelles et Professeur émérite
de la Faculté de Droit de l’Université Libre de Bruxelles
Le continuum de la protection Marcel PIQUEMAL
juridictionnelle en cas de dissolution d’une Agrégé des Facultés de Droit, Professeur honoraire à l’Université,
organisation internationale – le cas de Président du réseau permanent des Missions Publiques (REMP)
l’Union de l’Europe occidentale (UEO)
Communication Corine CABALLERO-BOURDOT
Chef du service des relations extérieures à l’Assemblée
européenne de sécurité et de défense / Assemblée de l’Union
de l’Europe occidentale (UEO), Vice-Présidente fédérale de la
Fédération de la fonction publique européenne (FFPE)
Débats sur la session E11:45 - 12:15
Synthèse du colloque12:15 - 12:45
Luigi CONDORELLI
Professeur de droit international à l’Université de Florence
Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et Européens Les Évolutions de la Protection Juridictionnelle des Fonctionnaires Internationaux et EuropéensINTERVENANTS

Mariano BAENA DEL ALCAZAR
Professeur d’université en droit administratif, il est également Juge honoraire à la Cour suprême d’Espagne, il a publié un article
sur la jurisprudence récente du Tribunal Administratif du Conseil de l’Europe. Il a exercé différentes fonctions au sein de
l’Administration espagnole parmi lesquelles celle de Président de l’Institut National de l’Administration Publique (Instituto
Nacional de Administración Pública, INAP).

Corine CABALLERO-BOURDOT
Diplômée en sciences politiques et relations internationales, Corine Caballero-Bourdot est spécialiste des questions de défense
et de sécurité européennes. Elle est aujourd’hui Chef du Service des relations extérieures à l’Assemblée européenne de sécurité
et de défense/Assemblée de l’Union de l’Europe occidentale (AESD/AUEO). Depuis février 2002, elle est également
Vice-présidente du Comité FFPE – UEO Paris. Elue Présidente fédérale de la Fédération de la fonction publique européenne
(FFPE) de septembre 2009 à décembre 2010, elle est actuellement Vice-présidente fédérale de la FFPE et membre élu du Comité
du personnel de l’Assemblée de l’UEO.

Franz CEDE
M. Cede est diplômé en droit de l’Université d’Innsbruck, où il était également assistant à l’Institut de Politique et de Droit
public. Il a poursuivi ses études à l’Université de Johns Hopkins School of Advanced International Studies (SAIS) à Washington,
D.C. d’où il a obtenu un diplôme (Master of Arts) en Affaires Internationales. En 1972 il a débuté sa carrière au Ministère des
Affaires Étrangères de l’Autriche. Au cours de sa carrière diplomatique, M. Cede était dernièrement ambassadeur de l’Autriche
auprès de la Belgique et de l’OTAN (2003-2007). Il était conseiller juridique au Ministère des Affaires Étrangères de l’Autriche
(1993-1999). Dans ce cadre il a présidé le Comité de conseillers juridiques de l’Union européenne (COJUR) lors de la première
Présidence de l’Autriche à l’Union européenne. Il a été également représentant du gouvernement autrichien auprès de la Cour
européenne de Droit de l’Homme. Ambassadeur Cede est actuellement enseignant à l’Université Andrassy à Budapest. En juin
2010 il a été élu Président du Comité de Coordination sur les Rémunérations (CCR) des Organisations coordonnées.

Luigi CONDORELLI
Professeur de droit international à la Faculté de droit de l'Université de Florence, professeur honoraire de l'Université de
Genève, juge au Tribunal Administratif de l’OCDE (TAOCDE). Il a écrit des articles et ouvrages portant sur le droit international
public et privé, les droits de l'homme, les organisations internationales, le droit international humanitaire, etc. Il a enseigné dans
de nombreuses universités de divers pays et à l’Académie de droit international de La Haye (cours général de droit international
public en 2010). Il est membre du Conseil scientifique de la Revue générale de droit international public.

Chris de COOKER
Actuel chef du Département des relations internationales à l’Agence spatiale européenne (ASE) et Président du Comité
permanent sur l'Administration supranationale et la fonction publique internationale de l'Institut international des sciences
administratives. Il a été conseiller de nombreuses organisations régionales et mondiales internationales, en particulier dans le
domaine de la résolution des différends internes, tels que le Fonds monétaire international, l'Organisation des Nations Unies, et
l'Organisation mondiale de la Santé. Il est également auteur de plusieurs publications et rédacteur en chef de Administration
internationale. Droit et pratiques de gestion dans les organisations internationales.

Jean-Pierre CUNY
Maître Jean-Pierre Cuny est titulaire du certificat de Spécialité en Droit des personnes, diplômé d'études supérieures de droit
privé et ancien membre du Conseil de l'Ordre du Barreau de Versailles. Il a défendu de nombreux agents devant les juridictions
administratives internationales, dont le Tribunal administratif du Conseil de l’Europe, le Tribunal administratif de l’OCDE, le
Tribunal administratif de l’OTAN, le Tribunal administratif de la Banque Européenne de Développement et l’Agence Spatiale
Européenne.

Paul DÜHR
Secrétaire général du Ministère des Affaires Étrangères et de l’Immigration du Luxembourg depuis septembre 2007, M. Dühr a
commencé sa carrière diplomatique en 1985 en tant qu’attaché de Légation dans la Direction des Affaires politiques. Il a
également été représentant permanent adjoint du Luxembourg auprès du Conseil de l’Europe (1986-1989), représentant
permanent adjoint auprès des Nations Unies, de l’Organisation mondiale du Commerce et des Organisations internationales à
Genève (1990), Ambassadeur du Luxembourg au Portugal (1998) et représentant permanent du Luxembourg auprès de l’Union

de l’Europe occidentale et du Comité Politique et de Sécurité de l’Union européenne (2003). Il est diplômé en droit privé de la
Faculté de Droit de l’Université d’Aix-Marseille III et avocat au Barreau du Luxembourg.

Laurence FAUTH
Conseiller juridique de la Fédération des associations des fonctionnaires internationaux (FICSA) depuis 2005 ainsi que des
associations des fonctionnaires de nombreuses autres organisations internationales (parmi lesquelles l’AIEA, le CTBTO, l’ONUDI,
l’OMS, le LEBM, l’OACI et l’OIAC), il est spécialiste de représentation des fonctionnaires internationaux devant des tribunaux
administratifs, et notamment devant le Tribunal Administratif de l’Organisation International du Travail (TAOIT), le Tribunal des
contentieux des Nations Unies (TCNU) et le Tribunal d’Appel des Nations Unies (TANU). Membre du Barreau de Washington
D.C., il est également l’éditeur du Semi-Annual Review of the Decisions of the International Labour Organisation.

Stéphane GERVASONI
Ancien juge à la Commission de recours de l’Organisation du Traité Atlantique Nord (CROTAN), il est juge au Tribunal de la
Fonction publique de l’Union européenne. Ancien élève de l'École Nationale d’Administration (ENA), il était maître des requêtes
au Conseil d’État français, et est depuis 2008 Conseiller d’État. Il a préfacé l’ouvrage Le fonctionnaire communautaire : droits,
obligations et régimes disciplinaires.

Matthew HAPPOLD
Professeur en droit public international à l’Université du Luxembourg, il est chargé des cours de droit international public, le
règlement des différends internationaux et de droit international des droits de l’homme. Il est ancien professeur aux Universités
de Hull, Nottingham et Sussex, et ancien chercheur à l’Institut Britannique de droit international et comparé. Professeur
Happold a également été professionnel invité au Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale, ainsi que visiting fellow
au Programme des Droits de l’Homme (Human Rights Programme) de la Faculté de Droit de Harvard. En outre, il a publié, en
tant qu’auteur unique ou directeur, nombreux ouvrages parmi lesquels, International Law in a Multipolar World, Child Soldiers
in International Law, Constitutional Human Rights in the Commonwealth, et divers articles dans les revues Human Rights Law
Review (dont il est membre du Comité de rédaction), International and Comparative Law Quarterly, Leiden Journal of
International Law, Netherlands International Law Review, et le Yearbook of International Humanitarian Law. Il est également
avocat au Barreau de Londres.

Petrus KERSTENS
Conseiller dans l’Office de gestion et liquidation des droits individuels au sein de la Commission européenne, il est Représentant
du Personnel et Membre titulaire du Comité du Statut inter-institutionnel. Il a également été Chef d'unité et Responsable des
Ressources humaines dans différents services de la Commission européenne, ainsi que requérant devant le Tribunal de la
Fonction Publique Européenne.

Horstpeter KREPPEL
Juge au Tribunal de la Fonction publique de l’Union européenne depuis 2005, il a été Président de chambre d’un tribunal du
travail en Allemagne entre 1977 et 1993, puis expert national au service juridique de la Commission des Communautés
européennes entre 1993 et 1996, et 2001 et 2005. De 1996 à 2001, il a été conseiller des affaires sociales auprès de l’ambassade
d’Allemagne à Madrid (Espagne).

Laure LEVI
Laure Levi a été admise au Barreau de Bruxelles en septembre 1990. Elle s’est diplômée de l’Université de Bruxelles (ULB,
Faculté de droit public) en 1989. Elle a également obtenu deux diplômes post-universitaires : un Master en Droit communautaire
européen du Collège de l’Europe (Bruges) en 1990 ainsi qu’un certificat de Droit environnemental (Centre d’Études du Droit
environnemental, Université de Saint-Louis, Bruxelles) en 1993. Laure Levi est spécialiste de droit européen (notamment de
droit de la fonction publique, acquisition publique, droit environnemental, entreprises publiques). Elle a une grande expérience
des Cours de l’Union Européenne et des Tribunaux Administratifs internationaux. Laure Levi est « Maître de conférences » et
collaboratrice de l’Institut d’Études Européennes (IEE) où elle participe en conférences et séminaires sur la fonction publique
européenne et l’acquisition publique. Elle est l’auteur de nombreux articles en matière du droit européen, notamment
concentrés sur la fonction publique européenne et internationale.

Paul MAHONEY
Né en 1946; études de droit (Master of Arts, Université d'Oxford, 1967; Master of Laws, University College London, 1969);
assistant à la faculté de droit (Common law, droit romain), University College London (1967-1973); avocat (Londres, 1972-1974);
administrateur/administrateur principal, Cour européenne des droits de l'homme (1974-1990); professeur de droit invité,
Université du Saskatchewan, Saskatoon, Canada (1988); chef du personnel, Conseil de l'Europe (1990-1993); chef de division
(1993-1995), Greffier adjoint (1995-2001); Greffier (2001-2005) de la Cour européenne des droits de l'homme; Président du Tribunal de la fonction publique de l'Union européenne depuis 2005. Co-éditeur de trois livres sur le droit international des
droits de l'homme; auteur de plusieurs articles sur la fonction publique européenne et la Convention européenne des droits de
l'homme; rédacteur associé de la Human Rights Law Journal depuis sa création en 1980.

Louise OTIS
Membre du Tribunal administratif de l'Organisation de Coopération et de développement économiques (TAOCDE), elle est
ancienne juge de la Cour d'Appel du Québec. En 2006, elle a été choisie comme spécialiste des procédures non contentieuses de
règlement des litiges par le Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan et, dans ce cadre, a contribué à la création d’un
nouveau système d'administration de la justice des Nations-Unis incluant la création d'un système de médiation. Depuis
novembre 2010 Mme Otis est Présidente du Tribunal administratif de l’Organisation internationale de la francophonie. Elle a
également publié de nombreux articles sur la justice et a donné des formations internationales en négociation et en médiation
commerciale et civile.

Giovanni PALMIERI
Président du Comité des Représentants du Personnel des Organisations Coordonnées (CRP) depuis 1994 Giovanni M. Palmieri
est actuellement, au sein du Conseil de l’Europe, Chef du Service du Monitoring en matière de protection des minorités
nationales et de lutte contre le racisme et l’intolérance. Auparavant il a assumé diverses fonctions au sein de cette Organisation,
telles notamment celle de Chef du Service du droit public et privé, Chef du Service de la Coopération technique, Secrétaire de la
Commission du budget et de la Sous-commission fonction publique européenne de l'Assemblée parlementaire. G.M.Palmieri est
également professeur associé de droit de l'Union européenne dans les Universités italiennes. Il a enseigné pendant une dizaine
d'années à la Faculté de Sciences politiques de l'Université de Trieste et à la Faculté de Sciences diplomatiques de Gorizia. Il est
l’auteur de deux ouvrages et d'un grand nombre d'articles et études dans les domaines du droit international public, du droit de
l'Union européenne, du droit des Organisations internationales, des droits de l'homme et de la fonction publique internationale.

Hélène PAULIAT
Professeur à la Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges, agrégée de droit public, elle est directrice de
l’Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques depuis 1995, Doyen honoraire de la Faculté de droit et des sciences
économiques de l'Université de Limoges, actuellement Vice-présidente de l'Université de Limoges. Elle a publié plusieurs articles
sur la qualité et l’efficacité des systèmes judiciaires en Europe, des ouvrages et articles en droit de la fonction publique, droit des
services publics et droit administratif.

Marcel PIQUEMAL
Marcel Piquemal est Agrégé des Facultés de Droit et Professeur honoraire à l’Université. Il est, en outre, Président du réseau
permanent des Missions Publiques (REMP) et auteur de nombreux ouvrages et articles sur le droit public et administratif et
notamment sur le droit de la fonction publique nationale et internationale. Il est notamment l’auteur de Droits et garanties du
fonctionnaire ainsi que de Fonction publique internationale, problèmes actuels-l’exemple de l’OTAN.

André PRÜM
André Prüm est Professeur de droit économique et Doyen de la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance de l’Université du
Luxembourg. Il est Professeur agrégé des facultés de droit depuis 1995 et a rejoint l’Université du Luxembourg en 2005 après
avoir eu plusieurs postes aux Universités de Paris XI et Nancy 2 en France. En outre, il tient une poste de « visiting professor » à
l’Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne et l’Université de Paris II, Panthéon-Assas où il est chargé des cours dans le domaine
du droit européen bancaire et financier. Ses domaines d’investigation sont centrés sur le droit bancaire et financier, le droit des
affaires, droit européen des sociétés et des contrats fiduciaires et droit de nouvelles technologies. Il est l’auteur de plusieurs
ouvrages et publie régulièrement sur ces sujets dans les journaux européens de droit. André Prüm a créé le Laboratoire de Droit
Économique du Luxembourg en 1996 et a contribué à la préparation de la législation luxembourgeoise dans les domaines, entre
autres, du droit des entreprises, droit des contrats fiduciaires, sécurisation, compétition et commerce électronique.

David RUZIÉ
Professeur émérite des universités, spécialiste de droit international, il est co-auteur de l’ouvrage Droit International Public.
(20ème éd.éd.2010, Dalloz, Paris). Il a notamment participé au 18ème Colloque de la Société Française pour le Droit
International (1984) où il a présenté un rapport sur la protection des agents internationaux. Il est également co-auteur d’un Que
Sais-Je ? sur « Les fonctionnaires Internationaux » (1993, PUF, Paris). Il a rédigé le fascicule « Les fonctionnaires internationaux »
dans le Répertoire Dalloz de droit international (2009) et a également présidé le Tribunal administratif de la Banque des
règlements internationaux (BRI) (2007-2888 - Bâle).




Jean-Didier SICAULT
Chargé du cours du droit de la fonction publique internationale aux Universités Paris I et Paris II, et membre du Comité de
rédaction de la Revue Générale de Droit International Public, il a contribué à plusieurs colloques sur diverses questions
concernant cette discipline. Avocat, ancien conseiller juridique de l’ACCT (ancêtre de l’Organisation Internationale de la
Francophonie), il conseille quelques directions d’organisations internationales en matière de fonction publique internationale et
surtout, de privilèges et immunités. Depuis un quart de siècle, il consacre l’essentiel de son activité à conseiller, négocier en
faveur de, et représenter au contentieux, des agents, comme des organes représentatifs du personnel (associations et syndicats)
de quelque 85 organisations internationales. C’est ainsi qu’il a présenté des affaires devant 13 juridictions administratives
internationales (en particulier de l’ONU, de l’OIT, des Organisations Coordonnées, des Institutions Financières Internationales
etc.) au bénéfice du personnel. Il a notamment conçu et mis en œuvre la stratégie de défense juridique de la FICSA qui a donné
lieu, à la fin de la décennie 1980, à une trentaine de jugements du TANU et du TAOIT.

Harissios TAGARAS
Diplômé en droit, avec une formation postuniversitaire en droit européen à l’Institut d’Études Européennes de l’Université Libre
de Bruxelles (Belgique) et un doctorat de la Faculté de Droit de l’Université de Thessaloniki (Grèce), il est juge au Tribunal de la
fonction publique de l’Union européenne (TFPUE) depuis 2005. Au moment de sa nomination au TFPUE il était professeur
titulaire de droit communautaire, de droit international privé et des droits de l’homme à l’Université Panteion d’Athènes (et
titulaire de Chaire Jean Monnet ad personam), ainsi qu’avocat auprès de la Cour de cassation hellénique, spécialisé, entre
autres, aux affaires de la fonction publique. M. Tagaras est membre fondateur de l’Union d’avocats européens (UAE), membre
associé de l’Académie internationale de droit comparé et membre du comité hellénique de droit international privé. Il a été
membre et Président du comité de droit civil de l’Union européenne et membre de deux hautes autorités helléniques, la
Commission de Concurrence et la Commission des Postes et des Télécommunications; dans les années ’80 il a travaillé comme
fonctionnaire dans les institutions communautaires. Auteur de nombreux livres et articles juridiques en grec, français et
anglais, il est membre du comité de rédaction des Cahiers de droit européen.

Georges VANDERSANDEN
Professeur émérite de la Faculté de droit de l'Université Libre de Bruxelles, Avocat honoraire au Barreau de Bruxelles. Spécialisé
en droit européen et plus particulièrement dans le domaine de la fonction publique internationale et européenne. Il a
également été Professeur invité dans de nombreuses universités à l’étranger. M. Vandersanden est l’auteur de nombreux
ouvrages et articles juridiques et est également membre du Comité de sélection de juges du Tribunal de la fonction publique de
Luxembourg.

Sean VAN RAEPENBUSCH
Docteur en droit et licencié spécial en droit international; ancien membre du service juridique de la Commission européenne
et ancien référendaire à la Cour de justice de l'Union européenne; juge au Tribunal de la fonction publique de l'Union
européenne depuis octobre 2005; professeur notamment à l'Université de Liège (droit de la fonction publique européenne,
1989-1991; droit institutionnel de l'Union européenne, 1995-2005; droit social européen, 2004-2005) et, depuis 2006, à l'Institut
d'Etudes européennes de l'Université Libre de Bruxelles (droit institutionnel de l'Union européenne); nombreuses publications
en matière de droit social européen, de droit institutionnel de l'Union européenne et de contentieux européen (notamment, La
sécurité sociale des travailleurs européens, principes directeurs et grands arrêts de la CJCE, De Boeck Université, 2001; Droit
institutionnel de l'Union européenne, Larcier, 2011).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.