Les timbres classiques du Japon

De
Publié par

  • cours - matière : histoire
La Marine de guerre impériale 1. La création de la flotte : un besoin shogunal et impérial 1.1. Les premiers pas avant l'ère Meiji Le shogounat des Tokugawa ne s'est jamais vraiment risqué sur l'eau, à cause de sa politique d'isolement farouche. Depuis 1604, un interdit empêchait toute construction de navires destinés à la haute mer (c'est-à-dire ayant vocation à faire de grandes traversées).
  • véritable flotte de porte-avions
  • arrivée des croiseurs
  • indépendance navale
  • japon dispose
  • navire amiral
  • porte-avions
  • navire
  • navires
  • guerre
  • guerres
  • flotte
  • japon
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 34
Source : buta-connection.net
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
1.
LaMarine de guerre impériale
Lacréation delaflotte:unbesoinsho
unal et im
érial
1.1. Les premiers pas avant l'ère Meiji Le shogounat des Tokugawa ne s'est jamais vraiment risqué sur l'eau, à cause de sa politique d'isolement farouche. Depuis 1604, un interdit empêchait toute construction de navires destinés à la haute mer (c'est-à-dire ayant vocation à faire de grandes traversées). En 1848, l'arrivée du Commodore Perry révolutionna la vie au Japon. Du point de vue strictement naval, quasiment aucun japonais ne connaissait les applications de la vapeur, le principe du cuirassé, l'armement naval, l'hélice propulsive, le sextant, l'octant bref tout ce qui se rapportait à la navigation ! Pourtant, quelques japonais, qui entretenaient des liens avec les hollandais, se risquèrent timidement à l'étude de la construction navale à la fin des années 1840. L'arrivée des américains donna une brusque accélération au phénomène. Le Shogun acquit en 1855, avec l'aide des hollandais, le Kankō( Maru んこおまる), premier navire de Le "Kanrinmaru", premier vapeur à hélice, 1857 guerre à vapeur. Une académie navale est fondée à Nagasaki en même temps. Légèrement en avance sur son temps, le Shogun envoie les premiers japonais étudier à l'étranger les techniques modernes de guerre navale et de construction de navires. Sous l'égide de l'ingénieur naval français Verny, les arsenaux de Nagasaki et Yokosuka sont crées. Le but caché était peut être de se protéger le plus vite possible des étrangers.
1.2. La naissance de la Marine Impériale Japonaise Au début de l'ère Meiji, l'Empereur dispose d'une flotte de huit bateaux modernes. Il s'agit de bateaux cuirassés achetés ou construits à l'étranger. Sous la direction de l'Amiral Enomoto, cette flotte participe avec succès à l'écrasement d'une rébellion de Samurais mécontents en 1869. A Hakodate le 4 mai 1869, la toute jeune Marine de guerre Japonaise écrase une flotte rebelle.
1
Les pertes parlent d'elles mêmes : Navires perdus Navires engagés Navires capturés Marine Impériale8 1 0 Rebelles6 3 3 Perte des deux camps à la bataille d'Hakodate L'Empereur sait que la création d'une flotte moderne, nombreuse et impressionnante est obligatoire pour faire reconnaître son pays face aux autres puissances européennes. La reddition des rebelles à Hakodate La Marine de Guerre Impériale est créée officiellement en 1869. Les objectifs affichés sont très ambitieux pour une nation en pleine révolution. Le gouvernement prévoit pas moins de 200 navires répartis en 10 flottes ! A titre de comparaison, seule l'Angleterre a une flotte comparable. A cause d'un manque évident de ressources, de savoir faire et avec les rébellions qui grondent, le projet est ajourné. L'accent est mis sur l'armée de terre, et seule les Le "Kotetsu", cuirassé acheté au USA, 1869 défenses côtières se développent dans un Navire amiral à Hakodate premier temps.
2.
Uneflottevelo
ée avec les euro
éens 18601894
2.1. Le modèle Britannique Les japonais prennent l'habitude, pendant la restauration Meiji, d'assimiler le meilleur des européens. Ceci est aussi valable pour le domaine naval. Après quelques études comparatives, la Royal Navy est pris comme modèle. Les premiers grands cuirassés nippons sont commandés et construits dans les arsenaux anglais. Une course aux armements navals commence avec la Chine. En effet, en réponse à l'arrivée des croiseurs japonais, la Chine commande 2 navires allemands surclassant les tous jeunes navires impériaux. La tension va alors s'accroître entre les deux pays.
2
2.2. La "Jeune École" française Avant de continuer l'histoire de la Marine Japonaise, faisons une petite parenthèse ème sur la stratégie navale. A la fin du 19 siècle, une nouvelle théorie sur la guerre navale voit le jour en France. Il s'agit de la "Jeune École". A l'origine, il s'agit de combiner une flotte légère côtière, basée sur l'utilisation de la torpille, et une marine de haute mer d'interception. La flotte légère côtière est composée de petits navires appelés torpilleurs, qui croit-on à l'époque, peuvent rivaliser avec les cuirassés. La torpille vient d'être inventée, et c'est l'arme navale la plus destructrice. Les torpilleurs sont petits, rapides, Le "Kotaka" tor illeur 1887 légers, ne disposent d'aucun armement, mis à part la torpille, évidemment. Par sa nature, cette flotte spécifique ne peut pas s'aventurer en haute mer et assurer des missions de longue durée. La marine de haute mer, complémentaire, doit remplir les autres missions. (A la suite d'une déformation de cette théorie et d'un battage médiatique bizarre, la France décide de se doter UNIQUEMENT d'une flotte légère de torpilleurs). Les japonais se tournent un temps vers les français et achètent énormément de torpilleurs légers. Ils ne négligent pas pour autant les grands navires. Ils recrutent l'ingénieur naval français Bertin qui construit au Japon une flotte moderne, complète, à la pointe de la technologie. Disposant d'une flotte puissante, solide et d'ambitions internationales, le Japon peut réclamer une place de choix dans la communauté internationale.
3.
L'affirmation du Ja
onen tant
ue
uissance navale 18941941
3.1. La guerre sinojaponaise ème La Chine et le Japon se disputent la domination de la Corée à la fin du 19 siècle. Les chinois comme les japonais se sont livrés à une modernisation accélérée de er leurs flottes en vue d'un conflit inévitable. La guerre éclate le 1 Aout 1894. La flotte japonaise est composée de navires français et anglais, la flotte chinoise de navires allemands ! La flotte de l'Empire du Milieu est défaite, mais non abattue. A la bataille de la rivière de Yalu, le 17 septembre 1894, tous les navires chinois sont détruits, saufs les deux grands cuirassés construits par les allemands. La victoire nippone permet au Japon de gagner Port Arthur et la péninsule du Lia Tong.
3
Les japonais remettent alors en cause leur doctrine navale. En effet, malgré tous leurs efforts, ils n'ont pas pu abattre la flotte chinoise. Ils inventent alors une nouvelle stratégie navale, la "Nouvelle École". Celle-ci consiste simplement à disposer d'une supériorité écrasante sur l'ennemi, pour l'anéantir le plus vite possible avec le moindre dommage. Cette supériorité peut être technologique ou numérique. Cette étape est très importante, car non seulement les japonais affirment à partir de ce moment là leur indépendance navale, mais leur stratégie sera reprise par l'Angleterre, l'Allemagne, la France peu après, et aussi par … les USA. Le Japon fait donc Le "Matsushita", construit par Bertin ème Navire amiral du Japon en 1894siècle.partie des "grands" en ce début du 20 Le Japon se rangera du côté des européens lors de la révolte des boxers en 1900 et apportera le plus gros contingent naval et terrestre.
3.2. La guerre russojaponaise Cependant, la Russie ne l'entend pas de cette oreille. Le tsar veut dominer Lia Tong, Port Arthur et la Corée. Le Japon se voit humilié par le retour imposé par les européens de la péninsule du Lia tong à la Chine. Pour répondre à cette provocation, le Japon décide d'affronter la Russie. A la veille de la guerre en 1905, le Japon dispose de 6 grands cuirassés, 8 croiseurs lourds, 9 croiseurs légers, 24 destroyers, 64 torpilleurs et quelques sous marins.
Deux vues du "Mikasa", navire amiral de Togo en 1905 La guerre éclate, et à la bataille de Tsushima, la flotte nippone, sous le commandement le l'amiral Togo, remporte la "plus grande victoire navale de tous les temps". Cette bataille est aussi l'occasion pour le commandement japonais de valider sa théorie, la fameuse "Nouvelle École".
4
Navires engagés Navires perdus Navires capturés Marine japonaise93 3 0 Marine russe445 37 Les pertes à la bataille de Tsushima Les japonais ont crée le concept du bateau cuirassé moderne (tel que l'on a connu jusqu'en 1960) à ce moment là. Même les anglais sont en retard cette fois ci. Il s'agit d'un navire rapide, solide, et disposant de canons d'un calibre monstrueux. En plus d'une tactique innovante, les japonais utilisent la télégraphie sans fil, alors que les russes en sont encore à la transmission par drapeaux ! L'impact de la défaite russe est énorme en Europe et aux États-unis. C'est la première fois que les européens subissent une telle défaite. Les conséquences sont plus profondes en Russie. Cette bataille va provoquer une révolution en 1905, qui s'achèvera en 1917 avec l'arrivée des communistes au pouvoir.
4.
Latroisième marine dumonde en
uerre19411945
4.1. La rivalité croissante avec les USA Durant l'entre deux guerres, toutes les marines des grandes puissances se livrent à une nouvelle course aux armements navals. Le Japon entretient des relations cordiales avec l'Angleterre. La France ne représente pas une menace, ce sont donc les États-unis qui deviennent les rivaux incontournables de la région. Le traité de Washington de 1922 tente de mettre un frein à un appétit immodéré pour les navires de guerre. Dans ce traité, trois puissances navales sont reconnues comme "majeures" : l'Angleterre, les USA et le Japon. En pratique, ce traité limite et réglemente les quantités de navires pouvant être construits selon leur catégorie. Le ratio est de 5/5/3, 5 pour l'Angleterre et les USA, et 3 pour le Japon. Le Japon se met alors à construire, dans la limite des accords internationaux, des navires encore plus modernes et innovants. Ils savent que leurs ressources sont limitées, et en cas d'affrontement avec les USA, il faudra obtenir une victoire rapide et définitive. Leurs inventions se succèdent et se révèleront meurtrières :  Le porte-avions spécialisé et dédié  Une nouvelle génération de torpille, la plus performante jusqu'en 1945  Une nouvelle tourelle de DCA blindée  L'artillerie de 460 mm embarqué, record de gigantisme jamais battu
5
Le "Hosho", premier porteavions, 1922 Le "Yamato" en 1941 Les américains ont 20 ans de retard alors le plus grand cuirassé ayant existé Le traité naval de Washington a omis de limiter strictement la "quantité permise" de porte-avions que pouvaient construire les pays. L'Angleterre et les USA se satisfont de quelques prototypes, alors que le Japon met sur le pied de guerre une véritable flotte de porte-avions. A la veille de la guerre, les effectifs sont impressionnants : Type de navire En service En construction Grands Cuirassés 10 3 Porte avions 8 8 Croiseurs lourds 18 1 Croiseurs légers 20 9 Destroyers 108 43 Sous marins 118
4.2. La deuxième guerre mondiale : la fin de l'Empire du Japon Les USA sont devenus gênants dans le Pacifique en 1941. Ils ont interdit l'exportation de pétrole et d'autres matières premières vitales vers le Japon. Le Général Hojo, le véritable chef du Japon, décide d'attaquer les USA. L'objectif est clair : il faut une victoire rapide, définitive. L'amiral Yamamoto met sur pied une des plus grandes opérations navales de guerre. Il projette d'aller à Pearl Harbor anéantir la flotte du Pacifique. S'il réussit, le Japon pourra s'étendre en Asie du Sud-est, riche en ressources. L'amiral Yamamoto L'amiral Yamamoto réussi l'exploit de faire partir en secret sa flotte de guerre et attaque par surprise le port américain endormi ce Dimanche 7 décembre 1941. Le résultat est connu : la flotte américaine, à l'exception des portes avions de la zone, est anéantie. L'Empire du Soleil Levant coule peu après, le 10 décembre, le gros des forces navales britannique, l'autre ennemi local.
6
Ayant les mains libres, le Japon envahit tout ce qui peut l'être en Asie. Ils lancent les plus gros cuirassés de tous les temps, leYamato (やまと) et leMusashi(むさし). En comparaison, le Missouri américain ou le Bismarck allemand sont des jouets pour bébé. Jusqu'en 1942, le Japon est peu inquiété. Il dispose d'une supériorité numérique et technologique. Mais, les dirigeants nippons ne cherchent plus à innover. Ils se reposent sur leurs types de navires existants. Les américains créent le porte-avions d'escorte, petit, facile à construire donc lancé en très grande série. Ce nouveau porte-avions est aussi le support idéal pour les nouveaux appareils embarqués. Le célèbre Zéro et son inséparable porte-avions ont trouvé meilleur qu'eux. Le tournant se situe le 5 juin 1942. La bataille de Midway est une défaite cuisante pour le Japon. Ils perdent pas moins de 4 grands porte avions. A partir de là, le Japon ne cessera de reculer sur terre et sur mer. Ce n'est pas la détermination des soldats ou le sacrifice des kamikazes qui y changeront quelque chose. La dernière bataille navale est symbolique. Le Yamato, cuirassé jusque là épargné, sort seul pour contrer une flotte américaine qui vient bombarder la métropole (les îles principales du Japon). Les USA viennent d'envahir Okinawa, et les bombardements sont quotidiens dans les grandes villes. (C'est la période décrite dans le tombeau des lucioles). Le Yamato est alors assailli par des centaines d'avions américains qui le coule en quelques heures. Le géant n'a pas pu faire face aux nouveaux portes avions américains. Il n'est même pas arrivé à portée de canon des bateaux ennemis. A la fin de la guerre, la flotte nippone n'est plus que l'ombre d'elle-même. Les USA alignent pas moins de 100 porte-avions contre 2 ou 3 aux japonais en 1945. Ce qui reste est livré au américains, et sera utilisé pour des tests de bombes atomiques. En 1947, conformément à la nouvelle Constitution, la Marine Impériale Japonaise est dissoute. Les forces d'autodéfense lui succèdent.
5.
6.
Biblio
Quel
ra
hie
Encyclopédie Wikipedia (http://www.wikipedia.org) Histoire du Japon et des japonais (points) History of Japan Cours d'histoire navale de l'Ecole Navale
uesex
licationsnavales…
6.1. Les instruments de navigations (§1) Les instruments de navigations mentionné dans le §1, le sextant et l'octant, sont des instruments servant principalement à donner la latitude, le nord, ainsi que quelques informations de base sur le cap. La propulsion à la vapeur a été révolutionnaire car on ne dépendait plus du vent pour naviguer. L'hélice navale a été inventée dans la foulée, et son principe est toujours
7
en application dans la propulsion navale. Le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle utilise une chaudière à vapeur et des hélices.
6.2. Les types de navires utilisés de 1850 à 1945 On peut classer les navires par grand type :  Cuirassés : grands navires blindés et lourdement armés. Leur propulsion évoluera au fil du temps.  Cuirassé "de poche" : petit cuirassé inventé par les allemands, essentiellement pour contourner le traité de Washington  Croiseurs : navire intermédiaire. Plus petit qu'un cuirassé, il dispose d'un blindage plus faible mais d'une artillerie respectable  Croiseurs cuirassés : version plus blindée des croiseurs  Destroyers : navires légers et rapides. Leur artillerie et blindage les destinaient à l'escorte, à la chasse aux sous marins  Avisos : petit navire, destiné à l'escorte, la reconnaissance, la défense côtière  Torpilleur : navire léger armé uniquement de torpille. Il ne peut pas faire face efficacement contre les avisos, destroyers et croiseurs  Contre-torpilleur ; invention anglaise. Il s'agit d'un torpilleur armé de pièce d'artillerie. Ce type de navire est destiné à la lutte contre tout type de navire.  Porte-avion : navire pouvant mettre en œuvre des avions à partir de la mer.
6.3. Le concept de "porteavions" L'essor de l'aéronavale trouve son origine à la fin de la première guerre mondiale. Les alliés modifient des cuirassés en construction pour lancer des avions. L'innovation japonaise vient du fait qu'ils conçoivent des navires spécifiques pour cette tache. Leur coque est conçue dans ce but, ils installent des hangars, des ateliers et conçoivent des avions devant uniquement aller sur des porte-avions. De cette spécialisation vient la performance. Au départ, les porte-avions sont de grands bâtiments coûteux. Les porte-avions d'escorte sont plus petits, mais plus rapides et économiques. A la fin de la guerre, les alliés mettaient en service un porte-avions tous les mois ! Le porte avions est devenu pendant les années 40 LE navire de guerre stratégique. Il l'est encore aujourd'hui avec le sous marin ex aqueo.
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.