Livret animateurs - Plate-forme d'Intervention Régionale pour l ...

Publié par

  • cours - matière potentielle : eau
  • mémoire
  • mémoire - matière potentielle : collective des réunionnais
LES RISQUES NATURELS LIVRET POUR LES ANIMATEURS
  • capacités de préparation et de réponse face aux catastrophes naturelles des sociétés nationales
  • nationales
  • lo ns
  • capacité de résistance aux futurs événements
  • risque naturel
  • risques naturels
  • sensibilisation
  • face
  • faces
  • enfant
  • enfants
  • personnes
  • personne
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 48
Tags :
Source : piroi.croix-rouge.fr
Nombre de pages : 60
Voir plus Voir moins

LES RISQUES NATURELS
LIVRET POUR LES ANIMATEURS PAS PARÉPARÉ PARÉ
Préparons-nous aux risques de catastrophes naturellesPAS PARÉ
Préparons nous
aux rCe matériel pédagogique a été fnancisques de é avec le soutien de l’Union Européenne
catastrophes naturelleset conçu par la Croix-Rouge française dans le cadre de ses activités de
« Réduction des Risques de Catastrophes » et notamment de la mise en place
du projet pilote à La Réunion « Paré pas Paré ».
PARÉSommaire
PAS PARÉ
PRéSENTATIoN dU LIvRET 3
Préparons-nous
aux risques de CoNSEILS PoUR L ’ANImATIoN
catastrophes naturelles
dES SéANCES dE SENSIbILISATIoN 4
INTRodUCTIoN ET PRéSENTATIoN
dE LA CRoIx-RoUgE 5
modULE 1 : a LES RISQUES NATURELS 7
modULE 2 : s LES CYCLoNES 17
modULE 3 : h LES moUvEmENTS dE TERRAIN 24
modULE 4 : c LES INoNdATIoNS 29
modULE 5 : l LE voLCAN 35
modULE 6 : u LES FEUx dE FoRÊTS 42
modULE 7 : d LES HoULES - mARéES dE TEmPÊTE – TSUNAmIS 47
modULE 8 : k LES SéISmES 53
Directeur de la publication : Croix-Rouge française
Relecture : Sylvie Chaussée-Hostein • Conception graphique :
Impression : Graphica • Imprimé sur papier écologique • Encres végétales
Dépôt légal : 5101 • Tous droits de reproduction interdits.PARé PAS PARé • PRéSENTATIoN dU LIvRET
Présentation du livret
Dans le cadre de ses programmes de prévention et L’objectif principal de ce programme est d’éduquer
de réduction des risques, la Croix-Rouge française les enfants aux risques avec une approche
a développé un outil de sensibilisation pour les d’animation qui prend en compte leurs besoins,
leurs capacités psychologiques et évite l’utilisation enfants aux risques de catastrophes naturelles
spécifques à l’île de La Réunion. de la peur comme levier éducatif.
Ce programme pilote s’appelle « Paré pas Paré » Cette sensibilisation consiste à réaliser des
et s’adresse aux enfants entre 8 et 11 ans. Il se ateliers de 45 minutes avec les enfants qui leur
permettront de travailler sur la notion de risque déroulera durant l’année scolaire 2011-2012 et
prendra place au sein des établissements scolaires naturel, sur la typologie des risques ainsi que sur la
qui participent à cette expérimentation. L’animation prévention, la préparation ou la réponse qu’on peut
sera assurée en collaboration avec les professeurs y apporter le cas échéant.
et les bénévoles de la Croix-Rouge française
(ci-après dénommée CRF).
LES oUTILS d’ ANImATIoN
dE CES ATELIERS SoNT :
• Un livret pour les enfants qui contient une partie informative et une partie d’exercices
et de travaux pratiques.
• Un livret pour les animateurs qui contient :
• une partie sur les risques qui permet aux animateurs de se familiariser avec
l’ensemble des risques qui seront abordés avec les enfants ;
• un référentiel d’animation qui explique comment animer les ateliers, composé
d’un conducteur et du contenu de l’animation ;
• une partie qui offre à l’animateur la possibilité de compléter les connaissances
et de proposer des activités supplémentaires.
• Un jeu des « incollables » pour rappeler les notions-clés et tester les connaissances.
• Des affches récapitulant les consignes à adopter pour chaque risque.
Que vous soyez enseignant ou bénévole de la Croix- des spécialistes des risques majeurs, de la pédagogie
Rouge française, pour réaliser l’animation avec les ou de la psychologie de l’enfant.
enfants, ce livret vous guidera et sera le document
de référence qui garantit une diffusion homogène Ce programme étant spécifque à l’île de La Réunion,
des informations auprès des différents groupes le livret de l’enfant contient des informations sur
d’enfants qui suivront cette animation. Il est à la les sept aléas qui peuvent toucher l’île.
fois votre outil de travail et votre aide-mémoire.
En plus de cette information spécifque au territoire
C’est un document qui permet de dispenser les réunionnais, les enfants aborderont les notions de
modules qui composent le programme « Paré pas risque majeur, de risque naturel, les manifestations
Paré » avec une méthodologie et un contenu élaborés de ces risques et les mesures prises pour faire face
en collaboration avec les partenaires du projet : au risque.
3PARé PAS PARé • PRéSENTATIoN dU LIvRET
La prévention, la préparation et les comportements menée sur l’île montre que « les enfants semblent
à adopter, ceux à éviter lorsqu’on est face à une plutôt bien informés concernant les risques
catastrophe permettront aux enfants d’approfondir naturels, mais n’ont pas au travers de leurs
leurs connaissances dans ce domaine. réponses une tendance systématique à suivre les
1consignes des enseignants » . Il est donc primordial
Une mascotte les guidera dans ce livret, Timoun, de créer un lien entre les générations et de montrer
la tortue, qui permettra à chacun de cheminer à aux enfants que les adultes sont capables de les
travers les différents concepts et leurs explications. protéger. Bien que l’enfant puisse se retrouver dans
Par ailleurs, un des objectifs de ce programme est des situations où il est seul, dans le cadre scolaire
de faire prendre conscience à l’enfant aussi bien et à la maison, il est souvent avec des adultes qui
des risques que du fait qu’il n’est pas seul pour y parfois ne maîtrisent pas non plus les consignes et
faire face et que les adultes qui l’entourent (parents, les mesures de protection face à une catastrophe.
grands-parents, professeurs) sont là pour le
protéger et l’aider à comprendre des phénomènes Pour répondre à cet aspect, des exercices à faire
qui sont complexes. avec les parents ont été inclus pour permettre à
l’enfant d’aborder ces sujets aussi bien à l’école
Le fait que l’enfant sache qu’il est accompagné que dans le cadre familial.
est essentiel, d’autant plus que les conclusions de
l’enquête sur la perception des risques naturels
,
Conseils pour l animation
des séances de sensibilisation
Le descriptif pédagogique de chaque séance sera détaillé pour vous guider dans l’animation.
N’hésitez pas à vous y référer. De manière générale, nous vous encourageons à :
1 • Utiliser des mots et un vocabulaire simple.
2 • Faire des interventions interactives pour que l’animation soit vivante et pour maintenir
l’attention des élèves. Vous pouvez les faire lire, notamment les petites histoires et les consignes
en cas d’alerte.
3 • Poser des questions afn d’amener les enfants à s’interroger.
4 • Vérifer que les défnitions et explications sont bien comprises. Laisser du temps aux
enfants pour répondre, reformuler la question s’il n’y a pas de réponse. S’il n’y a toujours
pas de réponse, donner un premier élément pour les aider.
5 • Demander si les élèves ont des expériences à partager.
Le but est de les faire participer le plus possible, de les faire réféchir et trouver les solutions
par eux-mêmes.
6 • Proscrire tout sensationnalisme et tout propos de nature à choquer ou effrayer les enfants.
7 • Demander entre chaque partie d’une séance s’il y a des questions.
8 • S’assurer lors de chaque séance de la bonne compréhension et assimilation de son contenu.
Il convient de ne pas laisser les enfants dans le doute.
Ce livret vous accompagne pour la réalisation de ce programme de sensibilisation, cela ne vous
empêche pas d’utiliser toute technique que vous jugerez bonne pour animer la séance et la rendre
plus vivante, compréhensible et intéressante.
1 Enquête sur la perception des risques naturels et le niveau de préparation menée par les volontaires de la
Croix-Rouge et par l’équipe d’enseignants-chercheurs du laboratoire de Géographie Physique en avril et mai 2011.
L’échantillon est de 241 élèves de cycle III dans 3 écoles (Bois-de-Pommes à Salazie, Grande-Fontaine à Saint-Paul
et le Baril à Saint-Philippe) et de 153 adultes dans les communes de Salazie, Saint-Paul et Saint-Philippe.
4PARé PAS PARé • INTRodUCTIoN ET PRéSENTATIoN dE LA CRoIx-RoUgE
Introduction et présentation
de la Croix-Rouge
1 • ComPLémENT d’INF oRmATIoNS
LE mouvEmEnT InTERna TIonaL DE La CRoIx-RouGE
Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et les premières Sociétés
Nationales de la Croix-Rouge (SN) ont été créées en 1863 par Henri Dunant.
Initialement, cette organisation avait pour but de secourir les blessés de guerre.
À partir de 1919, les différentes Sociétés Nationales se sont regroupées au sein
de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).
L’ensemble des SN, du CICR et de la FICR est appelé « Mouvement de la Croix-Rouge
et du Croissant-Rouge ».
Les emblèmes du Mouvement ont été déclinés en Croix-Rouge et Croissant-Rouge
mais également en Cristal-Rouge afn d’éviter une connotation religieuse.
Le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est aujourd’hui
le réseau humanitaire le plus grand du monde. Il est composé de 186 Sociétés
Nationales (dans 186 pays) regroupant plus de 90 millions de volontaires.
Les 4 domaines d’action essentiels du Mouvement :
• Promotion des principes et des valeurs humanitaires - œuvrer au respect de la
dignité humaine, réduire la violence et la discrimination ;
• Intervention en cas de catastrophe ;
• Préparation aux catastrophes ;
• Santé et assistance aux personnes au niveau communautaire - formation aux
premiers secours, prévention VIH/SIDA, don de sang.
La CRoIx-RouGE FRançaISE SuR L’îLE DE La RéunIon
À la tête d’un important réseau de Sur l’île de La Réunion, la Croix-Rouge française développe les
600 établissements dans les secteurs 4 premiers domaines d’action. Elle est représentée par une délégation
sanitaire, médico-social, social, et départementale et par 5 délégations locales : Saint-Denis, Ouest, Sud,
de l’enseignement, la Croix-Rouge Tampon et Saint-Benoit.
française rassemble plus de 16 000
salariés et 52 000 bénévoles dans des La Plate-forme d’Intervention Régionale pour l’Océan Indien (PIROI)
eétablissements sanitaires, médico- permet de développer le 5 volet d’action de la CRF. C’est un programme
sociaux et sociaux. Ses cinq domaines de coopération régionale qui vise à renforcer les capacités de préparation
d’action sont l’Urgence et le secourisme, et de réponse face aux catastrophes naturelles des Sociétés Nationales
l’Action sociale, la Santé et l’autonomie, partenaires, à savoir la Croix-Rouge malgache, le Croissant-Rouge
la Formation et l’Action internationale. comorien, la Croix-Rouge des Seychelles, la Croix-Rouge de Maurice,
la Croix-Rouge tanzanienne et la Croix-Rouge du Mozambique.
La CRF, à travers la PIROI, développe depuis 2011 un volet de réduction des
risques de catastrophes, dans lequel s’intègre le projet « Paré pas Paré ».
5PARé PAS PARé • INTRodUCTIoN ET PRéSENTATIoN dE LA CRoIx-RoUgE
6
2 • SCéNARIo PédAgogIQUE
oBJECTIFS ET
TECHnIQuES MOYENS
DuRéE THÈmE RéSuLTaTS DéRouLEmEnT
PéDaGoGIQuES PéDaGoGIQuES
aTTEnDuS
3’ Présenter Présenter les Présentation de l’intervenant et de l’animation. Découverte. Visibilité de
l’intervenant intervenants, Le titre de l’animation : «Paré pas Paré - Préparons-nous aux risques de catastrophes naturelles». En plénière. l’emblème Croix-
et faciliter le lien social. Nous allons parler des risques naturels et de la préparation pour réagir face à ces risques. (exposé). Rouge grâce à la
l’animation. Prendre banderole du projet
«Les enfants, je vous présente X qui va rester avec nous pendant une petite heure pour parler
connaissance des « Paré pas Paré ».
des risques naturels qui se trouvent à La Réunion et nous montrer la manière de s’en prémunir.
objectifs de
Je vous demanderai d’être très attentifs.
l ‘animation.
3 ’ Présentation Prendre Bonjour les enfants, comme la maîtresse vient de vous le dire, je suis Mme ou M. X et nous allons Découverte. Visuels.
de la CRF. connaissance du passer une petite heure ensemble et faire quelques exercices. Apprentissage.
rôle de la CRF : En plénière.
Mais d’abord, je vais me présenter. Je suis bénévole d’une association qui s’appelle la Croix-Rouge.
• Organisation ; Exposé
Qui connaît ou a déjà entendu parler de la Croix-Rouge ? Que fait la Croix-Rouge ?
• Missions. participatif.
Les enfants sont amenés à s’exprimer librement.
Puis des explications complémentaires seront données par l’animateur :
La Croix-Rouge
Il faut savoir qu’ici, à La Réunion, comme partout dans le monde, il y a une association qui s’appelle
la Croix-Rouge. Il y en a dans chaque pays du monde (186 Sociétés Nationales).
La Croix-Rouge porte secours aux populations en détresse. Lorsqu’il y a une catastrophe, on
peut se retrouver en détresse, c’est-à-dire avoir besoin d’aide parce qu’on est blessé, parce
qu’on n’a plus à manger ou parce qu’on n’a plus de maison ou tout simplement parce qu’on a
peur ou qu’on est malheureux. Pour éviter de se retrouver en détresse, on peut se préparer, car
quoi qu’il se passe, si on y pense avant, on peut trouver ensemble des solutions qui vont nous
aider à faire face à ces situations.
Aujourd’hui, la Croix-Rouge aide les populations à se préparer face au danger partout dans
le monde. Elle apprend aussi aux gens à se protéger quand le danger est là et leur apprend
également à protéger les autres autour de nous.
NB : ne pas hésiter à montrer l’emblème Croix-Rouge pour faire parler les enfants, peut-être qu’ils
ont déjà vu ce dernier. Leur expliquer éventuellement à quoi correspond cet emblème.
3 • PoUR ALLER PLUS L oIN
Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur la Croix-Rouge française • Site Internet de la Croix–Rouge française : www.croix-rouge.fr/
et le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, n’hésitez pas à • Site Internet de la PIROI : http://piroi.croix-rouge.fr/
consulter les sites Internet suivants : • Site Internet de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : www.ifrc.org/fr/ PARé PAS PARé a LES RISQUES NATURELS
MODULE 1 : a LES RISQUES NATURELS
1 • QU’EST-CE QU’UN RISQUE NATUREL ?
Afn de comprendre les notions-clés et de pouvoir apporter une défnition exacte,
vous pouvez vous référer aux défnitions suivantes. Celles-ci viennent compléter la
présentation des concepts faite dans le livret enfants.
Un aléa est un événement ou phénomène, soit naturel soit résultant de l’activité
humaine, puissant et diffcilement prévisible.
Le risque résulte de la conjonction d’un aléa non maîtrisé ou non maîtrisable et de
2l’existence d’un enjeu (personnes, biens ou environnement) .
!Plus l’aléa est puissant et plus les enjeux sont vulnérables,
plus le risque est dit élevé. On appelle risque majeur un
risque susceptible de provoquer une catastrophe. Il n’existe pas un glossaire unique et universel en
matière de risques. Nous vous proposons néanmoins
Parmi les risques majeurs, on distingue deux catégories de vous baser sur les défnitions suivantes, qui vous
de risques : permettent de bien appréhender les notions.
• Les risques naturels : cyclones, mouvements de
terrain, inondations, éruptions volcaniques, séismes, Catastrophe : survenue brutale d’un événement
feux de forêt et tsunamis pour La Réunion, ainsi dangereux qui déstabilise les personnes qui
que les avalanches ; en sont victimes.
• Les risques technologiques : industriels, transports
de matières dangereuses et ruptures de barrages Risque : rencontre entre l’aléa et la vulnérabilité.
pour La Réunion, ainsi que le risque nucléaire. Le risque renvoie à la probabilité d’un danger menaçant
ou portant atteinte à la vie ou au cadre d’existence.
La Fédération Internationale de la Croix-Rouge décrit les
catastrophes comme « des situations qui mettent des aléa : phénomène menaçant, d’origine naturelle,
personnes en danger (…) et dépassent potentiellement anthropique ou mixte, susceptible d’affecter
la capacité d’action normale des systèmes d’assistance un espace donné.
individuels, familiaux, communautaires et étatiques ».
Vulnérabilité : le degré de dommage aux personnes et
aux biens attendu à la suite d’un aléa particulier.
2 Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM), « La notion de risques majeurs », page 3.
7
L’aléa
L’enjeu
Le risquePARé PAS PARé a LES RISQUES NATURELS
2 • CommENT CES RISQUES NATURELS
SoNT-ILS PRIS EN ComPTE?
La gestion des risques est l’ensemble des mesures prises pour limiter la survenance
d’un risque ou ses conséquences.
Elle comprend 3 étapes principales :
• Avant : la prévention, la protection, la préparation ;
• Pendant : la gestion de crise/réponse ;
• Après : réinstallation/reconstruction.
Pour vous permettre d’appréhender la pluralité des actions mises en place dans le
cadre de la gestion des risques, les différentes actions sont détaillées ci-dessous
3selon les 3 grandes phases .
avanT L’oCCuRREnCE Du RISQuE PEnD anT La PHaSE D’uRGEnCE /
GESTIon DE CRISE
La prévention des risques exprime l’intention d’éviter
complètement les effets négatifs éventuels des aléas par le Les secours sont organisés au niveau communal
biais de mesures prises à l’avance. Très souvent, l’absence par le maire. Si les dégâts s’étendent sur
totale de pertes n’est pas possible et la tâche se transforme en plusieurs communes, c’est le préfet qui organise
mesure d’atténuation. les secours au niveau départemental. Cette
organisation doit avoir été planifée et testée avant
Parmi ces actions de prévention, on trouve : l’arrivée du risque.
• La réduction de la vulnérabilité. Par exemple, construire en
respectant les règles parasismiques pour que les bâtiments
ne s’effondrent pas en cas de tremblement de terre. aPRÈS La PHaSE D’uRGEnCE
• La réduction de l’intensité de l’aléa. Par exemple, en Il s’agit de mettre toutes les zones en sécurité
construisant des digues pour que la rivière reste dans son en fermant l’accès aux zones dangereuses,
cours d’eau et donc éviter les inondations. en déblayant les terrains et les routes, et en
détruisant les bâtiments trop abîmés. Il faut
• L’éloignement entre l’aléa et les enjeux. Certaines zones sont également rétablir les réseaux d’électricité, d’eau,
plus exposées aux aléas que d’autres. Par exemple, il y a plus de communication etc., et reconstruire en prenant
de mouvements de terrain sur les fancs des volcans que sur les risques en compte. En fonction des retours
la côte. Il faut donc aménager le territoire de sorte que les d’expérience, l’organisation des secours peut
habitants s’installent dans les zones les moins dangereuses. être revue et retravaillée. Le but de cette phase
est non seulement de revenir à une vie normale
• La surveillance de l’aléa : il s’agit d’essayer de prévoir mais aussi d’améliorer la capacité de résistance
quand l’aléa arrivera pour pouvoir donner l’alerte et donc aux futurs événements.
prévenir les populations à temps. C’est par exemple ce
que fait Météo France pour les cyclones en surveillant la
météo des prochains jours. Cependant, certains aléas sont
très diffciles à prévoir, comme les mouvements de terrain,
voire impossibles (séismes).
• L’information des citoyens sur ces risques et les mesures de
protection. Au moment où l’événement arrive, les gens doivent
déjà savoir quoi faire juste avant, pendant et après l’événement
dangereux. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les livrets
enfants et animateurs et les séances de sensibilisation.
3 DDRM, « La prévention des risques majeurs », pages 6 à 11.
8PARé PAS PARé a LES RISQUES NATURELS
3 • LES 7 RISQUES NATURELS PRéSENTS
à LA RéUNIoN
Afn d’enrichir vos connaissances sur les événements majeurs qu’a connus l’île de
La Réunion, voici une liste qui peut servir de référence pour illustrer vos propos.
Elle souligne la diversité des phénomènes et les types de conséquences
qu’ils ont pu avoir.
Ce sont également les événements qui restent dans la mémoire collective des
Réunionnais, au sein des cellules familiales notamment.
4ExEmPLES D’événEmEnTS ma JEuRS :
Janvier 1948 Février 1962 Mai 1965 Janvier 1980
Cyclone. Cyclone Jenny. Effondrement Cyclone Hyacinthe.
165 morts. 36 morts. à Mahavel. 25 morts.
Cultures de la zone Dégâts dus évacuation Dégâts matériels
complètement aux vents du des habitants dus aux fortes pluies
détruites. cyclone. de Roche-Plate. du cyclone.
Janvier 1993 Février 1998 Mars 2002 Mars 2006
Cyclone Colina. Fortes pluies. éboulement d’une partie éboulement
2 morts. 1 mort. de la falaise à la Rivière- sur la route
Dégâts matériels Dégâts des-Pluies. du Littoral
importants. matériels Formation d’un barrage (La Possession).
importants. naturel. 2 morts.
3 morts quand ce Route fermée.
barrage naturel a cédé.
Février 2007 Octobre 2010
Cyclone Gamède. Feu de forêt au maïdo.
2 morts et 90 blessés. 780 hectares de fore classés au patrimoine
Effondrement d’un pont. mondial de l’UNESCO détruits.
4 DDRM, « Historique des événements majeurs à La Réunion », page 5.
9PARé PAS PARé a LES RISQUES NATURELS
4 • LA PRéPARATIoN dES éCoLES
FACE AUx SITUATIoNS Ex CEPTIoNNELLES
Ce projet étant mené dans le milieu scolaire, il est Ce PPMS indique :
nécessaire de connaître les dispositifs qui encadrent • À quel moment on met en pratique ces recommandations ;
la gestion de crise dans les établissements scolaires • Comment l’alarme est déclenchée ;
en cas de catastrophe majeure. • Où et comment mettre les personnes en sécurité ;
• Comment gérer la communication (en interne et avec
Les écoles, et donc les directeurs d’école, sont les familles, la presse, les secours et les autorités) ;
responsables de la sécurité des personnes qu’elles • Qui applique quelles consignes (personnes-ressources,
accueillent : élèves, enseignants, personnels autres personnes responsables) ;
administratifs et d’encadrement. Le Plan Particulier • Que faire en attendant les secours ;
5de Mise en Sûreté (PPMS) , établi pour chaque école • Quand et comment arrêter l’alerte.
par son directeur, doit permettre de réféchir en
avance aux mesures qui seront prises pour gérer la L’établissement d’un PPMS donne lieu à un exercice de
situation et coordonner les actions, notamment la simulation qui permet à tous de prendre connaissance
mise à l’abri ou l’évacuation des personnes. du plan et de vérifer la capacité de le mettre en œuvre,
d’y apporter des modifcations le cas échéant.
Les consignes données aux enfants lors des
sensibilisations les préparent à réagir face aux risques.
Ils pourront avoir l’occasion de les mettre en pratique
dans le cadre des simulations de déclenchement du
PPMS dans leur établissement.
5 • RAPPEL dES CoNSIgNES
ET ComPoRTEmENTS à AdoPTER
Voici un rappel des consignes les plus importantes que les enfants
doivent retenir, celles qui fgurent également sur les affches.
N’hésitez pas à les répéter et à les faire répéter pendant la séance.
• avanT La C aTaSTRoPHE :
Prépare les équipements essentiels (ex. : lampe de poche, radio,
eau potable…).
• PEnD anT :
Écoute la radio et suis les consignes des autorités.
Si tu es à l’école, écoute les consignes de ta maitresse
ou de ton maitre.
• aPRÈS :
Éloigne-toi des zones touchées par la catastrophe.
5 Présentation du PPMS « Délégation Académique Hygiène et Sécurité ».
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.