Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger
Mai 2003 DCEMII Module 12 Dossier 1
Madame B… âgée de 82 ans, que vous suivez de longue date pour une hypertension artérielle vous
appelle en urgence à 2 heures du matin car elle présente depuis une heure un essoufflement qu’elle
juge intense.
A votre arrivée, vous êtes face à une patiente angoissée, dyspnéique, ne supportant pas le décubitus,
discrètement cyanosée et couverte de sueurs.
L’auscultation retrouve au niveau cardiaque une tachycardie régulière à 105/mn et au niveau
pulmonaire des crépitants bilatéraux dans les deux champs.
La tension artérielle est à 24/12 aux deux bras.
Son traitement habituel comporte :
AMLOR * 5 mg ( amlodipine ) : 1 gélule par jour
1/ Quel est votre diagnostic ? (/2)
2/ Quel est le facteur déclenchant de cette dyspnée aiguë ? (/2)
3/ Quels sont les éléments de gravité ? (/1)
4/ Quel est votre traitement à domicile ? (/4)
La patiente est hospitalisée. Un électrocardiogramme, une radiographie thoracique et une
échocardiographie sont réalisées dont les résultats figurent ci dessous.
5/ Quelle est votre interprétation de l’électrocardiogramme ? (/1)
6/ Quel est votre interprétation du cliché thoracique ? (/1)
7/ Quelle est la caractéristique morphologique de son ventricule gauche à l’échocardiographie , et
que vous apporte l’enregistrement du flux döppler transmitral, réalisé quelques jours après ?
S = 18 mm
Post :15 mm
A l’échocardiographie la fraction d’éjection est à 72 %, il n’existe pas de valvulopathie.
8/ Quel est le mécanisme physiopathologique à l’origine de cette dyspnée aiguë ?
9/ Quel traitement de fond prescrivez-vous
-
produit ( DCI ou nom commercial ), voie d’administration, posologie,
-
sachant que sa tension artérielle reste élevée à 18/9,5 le lendemain de cet épisode et que la
créatinémie est à 80 μmol/l et la kaliémie à 4,2 mmol/l ?