Mej info dec-jan

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : du jeu
  • cours - matière potentielle : des âges
Noël raté ? Noël gagné ? Alors, Noël… Si tu ne penses d'abord qu'à lorgner les vitrines pour savoir ce que tu vas acheter pour tes gosses, Noël, c'est raté ! Si tu succombes au désir de tes mômes qui veulent une voiture de police, une mitraillette en plastique et la panoplie complète du para, Noël, c'est raté ! Si tu as déjà dépoussiéré le petit Jésus en sucre et ses parents en chocolat… sans oublier un seul des bestiaux en caramel de la crèche, Noël, c'est raté ! Si, avant toute chose, champagne, gâteaux, repas hors de l'ordinaire sont déjà programmés,
  • mystère d'amour et de pauvreté
  • devinette de noël favorite
  • belgique rassemblement
  • rassemblement mej
  • mej organisé au château de dahlem
  • châteaux d'eau
  • château d'eau
  • quartiers
  • quartier
  • villes
  • ville
  • noël
  • personne
  • personnes
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 40
Source : mej.liege.catho.be
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Noël raté?Noël a? Alors, Noël… Si tu ne penses d’abord qu’à lorgner les vitrines pour savoir ce que tu vas acheter pour tes gosses, Noël, c’est raté ! Si tu succombes au désir de tes mômes qui veulent une voiture de police, une mitraillette en plastique et la panoplie complète du para, Noël, c’est raté ! Si tu as déjà dépoussiéré le petit Jésus en sucre et ses parents en chocolat… sans oublier un seul des bestiaux en caramel de la crèche, Noël, c’est raté ! Si, avant toute chose, champagne, gâteaux, repas hors de l’ordinaire sont déjà programmés, Noël, c’est raté ! SommaireSi tu commences à dresser la liste des gens à inviter en prenant soin d’exclure ceux et celles qui vont troubler la fête tranquille, Noël, c’est raté ! Messe de Noël2 Si tu ne prends pas le temps de méditer, durant cet Avent, le merveilleux Matinée chantante2mystère de la nuit de Noël, la pauvreté de l’Enfant Jésus, le dénuement absolu des immigrés que sont ses parents, Noël, c’est raté ! Rassemblement MEJ2 Si tu lorgnes déjà le couple de chômeurs de ton immeuble qui, sans toi, va Echos WE3 à 6 « fêter »cette nuit dans un peu de détresse et de solitude, alors, Noël, c’est gagné ! Méditation 7 Si tu n’attends pas pour dire à une personne seule à l’avance qu’elle sera Blague 7 ton invitée, pour qu’elle savoure d’avance ces quelques heures où elle Message Marc7 sera reine, alors, Noël, c’est gagné ! Contact 7 Si tu prends la peine de réfléchir à ce mystère d’amour et de pauvreté qui, au cours des âges, a été défloré, foulé aux pieds et travesti en fête égoïste, faite de beuverie et de gueuleton, alors, Noël, c’est gagné ! Si tu continues à vivre ce mystère en pensant que le partage, ce n’est pas seulement l’affaire d’une nuit, alors, Noël, illuminera toute ton année. Guy GILBERTQuels sont les petits gestes que je peux faire pour apporterquelques grains de sel autour de moi ? JOYEUXNOËL !
Evènements Messe de Noël à Saint-Josep L EM E R C R E D I21 DÉ C E M B R ED E13H30 à 18H00 Venez nombreuxCHANTERPRIERCÉLÉBRERle Seigneur Rendez-vous des jeunes à 13h30 dans le hall de la clinique Eucharistie à 15hGoûter à 16h Animation dans les couloirs et dans les différents services…
CONTACT: Isabelle NAVEAU 0474 49 69 83
PERL commune le 21 janvier de 19h à 22h à Cointe.
Matiné chantant
L ESAMEDI 11 FÉ V R I E RD E9H30 à 12Hà Cointe.
Venez nombreux découvrir lesCHANTSdu Mej !
CONTACT : Sœur Françoise 0485 78 04 62
Rassemblement Mej Belgique Rassemblement Mej Belgique pour les jeunes de 7 à 25 ans A M I T I ÉE NC H A N T I E R S Où :Ciney Quand :du 24 au 26 février 2012 Qui :tous, de 7 – 25 ans Infos et préinscription(s) : f.mansion@mansioncompagny.com Tu peux aussi contacter le responsable de ton équipe
Page 2sur 7
SOUPER Me le4 mars dès 130 à Banneux.
BIENVENUE TOUTESET TOUS!
Échos … Larges chosdu W.E. MEJ organisé au château de DAHLEM, en novembre 2011 par l’unité pastorale de Notre-Dame des Sources... Sous l’impulsion de son curé, Emil PIRONT, et avec la collaboration des animateurs de l’équipe MEJ M.E.CH. (Mehagne, Embourg, Chaudfontaine) tous les enfants des GR5 et GR6 de l’année dernière ont été invités à participer à un W.E. MEJ. D’anciens catéchistes de l’unité pastorale se sont joints à Emil, Bruno et Marielle pour faire de ce W.E. une rencontre très mejique, minutieusement préparée. Dès 9 heures, tout le monde est fin prêt et les jeunes sont accueillis dans le fabuleux cadre du château, éclairé pour l’occasion par une lumière intense. Les jeunes arrivent les uns après les autres et sont accueillis en chanson, par deux jeunes bien au point, Alexis donne de sa voix pour lancer les chants, accompagné à la guitare par son frère Florian. Les nouveaux arrivés sont un peu timides et n’osent pas trop bouger, ils découvrent les chants et ils sont encore « sur la réserve ». Le décor est planté, ils arrivent dans une grande salle décorée par Marielle et Marie-Pierre, les maisons de toutes les couleurs sont éclairées,posées sur un rocher, Amitiéville les attend tous, prête à s’animer de leurs chants et de leurs danses. Après le premier pique-nique, nous retrouvons notre bonne vingtaine de jeunes gens pour la première veillée.
Ils ont été invités à l’inauguration du carrefour des services, dans Amitiéville, où Monsieur le Bourgmestre en personne les remercie pour leur présence. Il entame son discours de bienvenue. Un peu pompeux il est vrai lorsqu’on l’informe qu’il manque encore des éléments essentiels dans la ville pour que celle-ci puisse fonctionner correctement : Le plombier n’a pas sa clé à molette pour réparer le château d’eau, le tramway n’a pas de klaxon pour avertir de son passage, la centrale électrique n’est pas reliée au réseau, il manque un satellite pour assurer les communications, bref, Monsieur le bourgmestre décide d’inviter tout le monde à se répartir en équipe pour remédier à toutes ces petites lacunes et c’est à travers des jeux divers que chaque équipe va gagner les éléments manquant indispensables au bon fonctionnement de la ville. Chaque équipe est regroupée dans un quartier: « Carrefour des technologies », « périphérique des camps », « avenue de la musique », « Tour des carrousels », « Boulevard du skate »…
Au cours du jeu, chacun à l’occasion d’expérimenter à travers les épreuves qu’il doit réaliser, ce que représente le fait d’être porteur d’une différence. Il s’agit de réaliser les épreuves sans pouvoir ouvrir les yeux, sans pouvoir parler, ou avec une jambe qui ne fonctionne plus, il faut donc sauter à cloche pieds. Bref, il faut expérimenter des différences et se faire aider pour que l’équipe, malgré ces
Page 3sur 7
différences parviennent à atteindre son but et gagne les éléments manquants. Pour ne rien vous cacher, toutes les équipes ont été hyper performantes et à la fin du jeu, chaque équipe a rempli son contrat et la ville est enfin équipée de tout ce qui lui manquait.
De retour au carrefour des services, les jeunes sont de nouveau obligés de se farcir le discours du bourgmestre qui décidément a oublié de faire dans la simplicité. Le bourgmestre invite un témoin qui raconte alors qu’il a rencontré un animateur de foyer qui s’interrogeait sur la manière d’occuper les jeunes du quartier qui semblent. Par équipe, nos jeunes animés vont alors tenter de préparer une solution pour aider cet animateur à trouver des solutions pour les jeunes. Après s’être concertés, ils vont venir présenter aux autres les solutions qu’ils ont trouvées, tantôt à travers un sketch, tantôt en chansons, les jeunes ne manquent pas de créativité et on voit apparaître une vraie solidarité et inventivité qui fait plaisir. Quel dynamisme et quel enthousiasme, tous les jeunes s’y sont mis et ont trouvé des solutions toutes différentes et toutes aussi originales les unes que les autres. Il y a de l’esprit dans l’air et la tiédeur du début fait déjà place à un enthousiasme créatif!
Nous terminerons cette première soirée par un chant : « Amis dans le Seigneur » suivi par un temps de prière, sous le signe de la rencontre de la différence, de la responsabilité, de l’amitié et du service.
Au départ du deuxième jour, après un temps en équipe où chacun aura le loisir de se présenter, (en partant de ce qu’il a mis sur sa boîte aux lettres qu’il a confectionné avant de venir), nous allons en équipe partir sur la découverte de plans de la ville, avec notamment :
À quoi servent les différents éléments, ce qui favorise la communication ou est facteur d’isolement, Les lieux de consommation, Les lieux d’accidents, Les lieux de rencontres, Tout ce qu’on ne voit pas (les égoûts par exemple), Ce que nous voulons mettre en valeur, et où, si nous devions créer une ville maintenant. Puis, en équipe nous réalisons un stop carnet, où chacun peut s’interroger sur les lieux de sa ville qu’il a l’habitude de fréquenter, ce qu’il y fait, les personnes qu’il a l’habitude d’y rencontrer, pour quel type de relation. Chacun peut alors partager avec les autres ce qu’il a comme relations importantes, celles qu’il lui manque, celles qui sont riches et importantes, celles qui le sont moins. Encore une occasion d’apprendre à se connaître un peu plus en profondeur et cela resserre un peu plus les liens entre les membres de chaque équipe.
À la suite de cette découverte, chaque équipe va être invitée par le bourgmestre à se mettre dans la peau d’un architecte et à construire par quartier, un plan de la ville telle qu’il voudrait la voir se construire en mettant l’accent sur les parties qui lui semblent essentielles, indispensables pour que l’on puisse y vivre en toute amitié. Chacun y va de sa créativité, pour réaliser l’église, l’hôpital, la plaine de jeux, la
Page 4sur 7
maison des jeunes, le train pour les communications avec l’extérieur, le château d’eau qu’il ne faut pas oublier, les idées fusent de toutes parts et chacun met un point d’honneur à concrétiser dans la maquette réalisée,cette ville rêvée qui permettrait de s’épanouir sans que personne ne se sente oublié et où chacun pourrait trouver son bonheur. Les jeunes vont avoir bien du mal à s’arrêter au moment du repas. Nombreux sont ceux qui veulent poursuivre la réalisation de leur maquette. Ils se sont vraiment pris au jeu et marchent à fond dans la création de leur ville.
Pendant l’après-midi, les animateurs ont préparé un jeu qui permet de s’aérer dehors. Des épreuves nous attendent qui vont nous faire courir, sauter, chercher, jouer, bref, pas le temps de s’ennuyer et entre chaque étape plus ou moins dynamique, nous sommes invités à rencontrer des témoins qui viennent nous parler de ce qu’ils font dans notre ville pour aider les uns ou les autres. Nous avons la chance de rencontrer divers témoins qui sont : des animateurs de mouvement de jeunesse : « Guides », un animateur du « Patro » qui est parti au Maroc avec ses jeunes où ils ont eu l’occasion d’aménager la place du village où ils ont été reçus. Une jeune qui s’occupe d’ « Oxfam » dans un collège et qui en explique le principe, deux jeunes animatrices d’un mouvement de jeune pour personnes porteuse d’un handicap : « Soleil et Espoir », et une personne qui « visite les personnes âgées » dans les maisons de repos. Autant de témoignages qui nous permettent de découvrir que dans une ville, il y a beaucoup à faire pour aider les jeunes et les moins jeunes à vivre bien et à s’épanouir. Merci à tous ces témoins qui nous ont communiqué leur enthousiasme et leur volonté : d’aider les autres, de rendre service.
Un petit temps de « Stop carnet » permet à chacun de se remémorer ce qui l’a le plus marqué dans les témoignages entendus et de le partager. Après quoi, chaque équipe poursuit son travail autour de son quartier, il s’agit alors de créer son propre drapeau, de trouver un symbole qui conviendrait pour parler de son quartier et surtout de préparer un hymne à entonner lors de la veillée du soir.
Après les douches et le repas, nous nous retrouvons tous pour la veillée où entraînés par Alexis et Florian, soutenus par Emil qui les accompagne au clavier, les chants fusent, les danses sont de plus en plus vivantes et nous avons déjà quitté la lenteur du premier soir pour suivre des rythmes plus soutenus.
On voit les visages s’animer, les rires illuminer les regards et l’enthousiasme se généralise, la bonne humeur irradie au cœur d’Amitiéville qui prend forme. Chaque quartier va présenter sa maquette, expliquer ce qu’ils y ont mis et pourquoi, défendre son point de vue et communiquer ce sur quoi ils ont choisi de mettre l’accent. Chacun explique aux autres avec conviction ses choix, ses préférences, ses aspirations et tout le monde s’écoute avec respect et parfois même admiration. Quelle vitalité et quel enthousiasme, les hymnes de quartier sont entonnés avec entrain, rires et bonne humeur, cela fait plaisir à voir et à entendre.
Page 5sur 7
Nous terminerons la soirée en nous posant la question : « Si Jésus était un habitant d’Amitiéville, où pourrais-je le rencontrer ? » et chacun va aller déposer sur toutes lesmaquettes réunis au cœur de l’assemblée, une bougie qui va symboliser l’endroit où je pense pouvoir rencontrer Jésus. Au terme de la soirée, on se rend compte que Jésus est présent partout. Les bougies brillent de toutes parts, dans tous les quartiers de la ville, dans les hôpitaux, la cour de récréation, les jardins, les ponts, l’église, l’école, au dessus de la ville, Jésus est partout, il n’appartient à personne, il est présent pour tout le monde, la lumière qu’il nous apporte rayonne sur toute la ville, il est à chaque coin de rue, à chaque croisement, on peut le rencontrer partout et la ville illumine de tous ses feux, de tous ces endroits où l’on peut le rencontrer et où chacun a déposé sa petite bougie. Le chemin que nous avons parcouru au cours de cette journée n’a pas été « banal », il a été un chemin vers la lumière, un chemin vers la présence de Jésus au cœur d’Amitiéville.
Après une nuit un peu courte, certains jeunes ayant du mal à se laisser sombrer dans un sommeil réparateur, nous avons terminé le W.E. en préparant notre célébration finale. Après la présentation des services, les jeunes vont se répartir dans différents ateliers, soit pour fabriquer le pain qui servira à l’eucharistie, soit pour préparer les chants, soit pour réaliser le sketch de présentation de l’évangile, soit pour réaliser une croix MEJ que chacun pourra ensuite emporter. Bref, tout le monde peut se donner dans l’une ou l’autre activité et se rendre utile pour préparer notre célébration de clôture. Mais avant cela, nos jeunes pourront encore s’arrêter pour réfléchir dans leur carnet aux différentes relations qui sont les leurs, en différenciant les liens d’amitiés de leurs relations de copinage. Comment se sont formés mes liens d’amitié, quel geste d’amitié ai-je reçu qui m’a touché, qu’est-ce que je pourrais faire pour poser un geste d’amitié ? Oui, nous sommes en route vers la construction d’Amitiéville, nous avons déjà commencé, il faut poursuivre la construction de notre ville et nous sommes bien partis. Notre Assemblée eucharistique clôturera notre W.E. et nous verrons alors avec plaisir les expressions de joie se lire sur les visages des jeunes, nous nous réjouissons ensemble de les voir participer avec élan aux chants, aux danses et à la prière qui nous unit tous, autour de notre projet, construire Amitiéville.
Un tout grand merci à tous ceux qui ont contribué à faire de ce W.E. une vraie réussite, n’oublions pas Sabrina et Cricri qui ont assuré l’intendance, Christine, Elodie, Marc, Bruno, Marielle et Emil qui ont assuré l’animation, avec le soutien d’Alexis, de Julie, de Florian et de Martin. Merci aussi à Marie-Pierre venue en renfort et à Alain qui a participé à la veillée de Samedi. Et surtout un tout grand merci à tous les jeunes qui ont participé avec entrain à toutes les activités proposées, qui se sont donnés à fond pour la réalisation des maquettes et qui ont osé se dire et réfléchir sur l’amitié. Merci aussi aux témoins qui sont venus nous partager leur enthousiasme et leur engagement. Nous avons gardé les maquettes et vous pouvez être sûrs qu’elles serviront encore… !La construction d’Amitiéville se poursuit… !
Page 6sur 7
Bruno
: Réflexion
Meilleurs vœux 201
Bien souvent on ditque, rien ni personne ne peut changer "le monde", mais peut être puis-je, par des petits gestes quotidiens l'améliorer, le renouveler, le rendre plus beau... ?!
Le changement commence par moi; c'est grâce à mes petits gestes quotidiens, ma façon d être avec moi-même et avec les autres, queje peux peut être le rendre meilleur demain...
Alors, arrêtons de penser et de nous cacher derrière la phrase: "de toute façon une personne ne va rien changer...". C'est vrai que c’est plus facile à plusieurs, alors mettons-nous y dès aujourd'hui, ensemble, pour que demain soit un jour un peu plusbeau qu’aujourd’hui et un peu mieux qu'hier...".suis-je conscient(e) je que moi-même, par mon sourire, je peux mettre un rayon de soleil dans la journée de la personne qui le reçoit, ou encore que, par mon écoute auprès de la personne qui en a besoin, je peux apaiser sa souffrance en montrant que je suis présente à ses cotés, que je suis quelqu'un sur qui elle peut compter... " Bonne journée ou bonne soirée à toiqui viens de lire ce message... Et n'oublie pas, il suffit de peu de choses pour embellir le monde... ;--)"
Message spécial V I V R EE TN O N N O N C E L EC H R I S T, En devenant sœurs et frères, prioritairement de ceux qui sont loin, les marginaux, les mal-aimés. Et ceux qui n’ont personne. Ces derniers sont les plus pauvres en Afrique Marc
La devinette de Noël favorite de nos enfants :
Quel est le comble pour le Père Noël ?
Ne pas pouvoir faire sa tournée car il est invité au Réveillon !
Mej Liège Rue des Bruyères, 127 4000 Liège Tél. : 04/ 229 79 45 Isabelle Herman0479/ 26 29 90 Sœur Françoise0485/ 78 04 62 Alain Dubois0474/ 21 08 91
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.