mes recherches en cours

De
Publié par

  • redaction
  • cours - matière potentielle : moyen
  • étude de texte
  • revision - matière potentielle : des contenus
  • cours - matière : littérature
  • mémoire
Birahim THIOUNE Docteur d'Etat ès Lettres (UCAD) – Maître de conférences Docteur en sciences du langage (UPV – Montpellier III) Recherches en cours (2008-2014) Projet I MANUELS SCOLAIRES L'initiation à la culture littéraire dans les pays d'Afrique francophone au sud du Sahara PRESENTATION DU PROJET DE RECHERCHE Ma réflexion soulève le problème global de la conception des manuels destinés aux écoliers. Mais de façon centrale, ma préoccupation concerne le réexamen des questions touchant la compréhension des textes choisis, de plus en plus ressenti comme exigence nouvelle, dans les institutions scolaires francophones.
  • question de la neutralité
  • discours de presse
  • corpus sélectif d'ouvrages
  • économie des manuels scolaires des pays
  • communication médiatique au sénégal - relais des discours politiques
  • pratiques attractives des textes
  • écrit littéraire
  • écrits littéraires
  • langues secondes
  • langue seconde
  • manuel
  • manuels
  • sénégal
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 66
Tags :
Source : fastef.ucad.sn
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Birahim THIOUNE Docteur d’Etat ès Lettres (UCAD) – Maître de conférences Docteur en sciences du langage (UPV – Montpellier III) Recherches en cours (2008-2014) Projet I MANUELS SCOLAIRES L’initiation à la culture littéraire dans les pays d’Afrique francophone au sud du Sahara PRESENTATION DU PROJET DE RECHERCHE Ma réflexionsoulève le problème global de la conception des manuels destinés aux écoliers. Mais de façon centrale, ma préoccupation concerne le réexamen des questions touchant la compréhensiondes textes choisis, de plus en plus ressenti comme exigence nouvelle, dans les institutions scolaires francophones. Car au-delà des graves problèmes de méthodes et d’approches que pose l’enseignement du français, se trouve la nécessité de faire revenir sous des formes nouvelles, l’enseignement de la culture littéraire. Mais il conviendra d’arriver à des manuels équilibrés, attractifs pour les écoliers et où on apprend avec profit, dans le cadre de la satisfaction de besoins culturels et esthétiques légitimes. L’analyse sommaire de la présentation des manuels africains de lecture, à l’école élémentaire, permetde dégager les constats suivants : -l’enseignement du littéraire est généralement tributaire d'un texte de support tiré d’une œuvre, avec ou sans réaménagement. - l’écrit littéraire a une fonction d’illustration d’un thème ou d’un centre d’intérêt. -les concepteurs de manuels procèdent par sursaturation (nombre important de textes d’auteurs confirmés), par insertion parcimonieuse, sinon par pure éviction. Il est donc important, dans un contexte deculture francophoned’affirmation de besoins esthétiquesrôles et les fonctions du, de revoir lestexte littéraire,dans l’économie des manuels scolaires des pays d’Afrique utilisant le français langue seconde ou de scolarisation. L’initiation au littéraire commencera très tôt et sera conçu comme un ensemble de démarches, pas nécessairement inscrites dans les itinéraires pédagogiques conventionnelles, mais tenant compte de l’hétérogénéité des supports.
Les supports et le cadre Beaucoup de manuels africains de lecture, en usage entre 1960 et 2002, revendiquent d’abord, implicitement, leur filiation dans la tradition française. Le manuelSidi et Ramaqui est utilisé dans les classes de l’élémentaire public, au Sénégal, par exemple, présente, certes, les caractéristiques d’une fiction adaptée au contexte socioculturel de l’enfant sénégalais. Il se compose de plusieurs épisodes reliés les uns aux autres et mettant en scène des personnages correspondants à des types du contexte local. La formule du voyage, qui permet de changer les perspectives, les points de vue et les milieux, constitue un moyen d’embrasser, dans sa globalité, la réalité actuelle de l’espace national sénégalais. Mais le modèle a été inspiré par un manuel de la période coloniale,Moussa et Gi-Gla, de Pérès et Sonolet qui a dépéri au profit d’une série de Davesne, Mamadou et Binetamettant en scène des personnages éponymes.Moussa et Gi-Glales démarches d’un ouvrage racontant le reprendTour de la France par deux enfants-Devoir et patrie (livre de lecture courante, Cours Moyen, par G. Bruno, Paris,Librairie Eugène Belin,1898). Il reste à évaluer l’impact des ouvrages de la sérieSidi et Ramasur les capacités et les compétences de communication, à l’oral et à l’écrit, des écoliers sénégalais etsurtout de leurscompétences esthétiques. On peut affirmer, dores et déjà, que les livres utilisés par nos écoliers ne privilégient guère lalangue littéraireni, d’ailleurs, celle des sciences et de la technologie moderne. L’option prise, de proposer une langue simple et correcte, relègue au second plan toute considération d’ordre esthétique. Il est important d’envisager, à côté du manuel et peut-être même dans sa conception, un type d’accès au sens, d’activité de compréhension et de lecture, adapté au niveau de connaissance de la langue enseignée et à l’âge des écoliers. Dans cette optique on peut envisager un exercice approprié sous la forme d’une activité (que l’on pourrait dénommercours de littérature, deculture littéraireou simplementétude de texte) qui découperait son objet dans un espace qu’on peut imaginer entre la séance de lecture etle compte rendu de rédaction qui, lui, constitue, en réalité,un moment d’intégration des autres disciplines. L’étude de textepour champ les histoires à prolonger, à réécrire ou à aurait réinventer, les écrits paralittéraires, médiatiques ou de l’onomastique commerciale et de la publicité, lesformes littérairesles plus simples et les plus familières, au début de l’initiation, et les genres, les types de texte, à un niveau plus avancé. La recherche  L’idée est de renverser la perspective, dans le cadre d’une rénovation des études littéraires, en partant du fait que l’objet littéraire est d’abord dans
l’existence réelle et qu’il faut conduire l’enfant à l’identifier, avantson étude savante dans les écrits des auteurs. Notre recherche tendra à montrer que l’initiation aulittéraire, commeaspect important de lalittérature (l’institutionqui recouvre les écrits etles genres littéraires, les auteurs et les éditeurs, etc.), peut prendre des formes variées en rapport avec l’existence concrète. Il s’agit donc de partir du vécu et du ressenti, dans lescontextes familiaux ou sociaux, pourarriver à l’étude des textes. Le type deréception scolaire préconiséreposera sur un choix de textes orientés vers des besoins esthétiques et sociaux clairement identifiés, mais tournés vers la compréhension des peuples et la sauvegarde de la paix. On comprend bien qu’il est fondamentalement questiond’utiliser les manuels de français, langue seconde, pour promouvoir uneculture de la paix, c’est-à-dire comme vecteur d’idées pacifiques et de moyens de rencontres intersubjectives apaisées, sur la base devaleurs esthétiques partagées, dans une aire géographique englobant le Sénégal, laGuinée, le Mali, entre autres. On devra arriver, en tout cas, à des pratiques attractives des textes choisis, pour les manuels,et à partager les fondements d’une culture humaniste conforme aux tendances et aux aspirations portées par le monde contemporain. La recherche vise à établir, à partir d’un corpus sélectif d’ouvrages, la place du texte littéraire et de la lecture, d’extraits d’œuvres d’auteurs consacrés, dans les manuels scolaires d’Afrique de l’ouest francophone. Il s’agira, en somme, de réfléchir sur les modalités d’un passage de l’apprentissage de la langue par la littérature, à un autre type d’acquisition de la culture littéraire, par le langage quotidien, traduisant l’expérience concrète des apprenants. On s’interrogera sur les fonctions de la langue de scolarisation, sur les questions de langue seconde et les compétences des apprenants, dans un enseignement/apprentissage de type nouveau; sur la question de la caution des modèles langagiers (écrits d’écrivains confirmés) et, enfin, sur les bases théoriques du renouveau de l’enseignement du littéraire dans les écoles primaires d’Afrique francophone. Une révision des contenus de manuels,en rapport avec le savoir acquis en sciences du langage,avec les outils d’exploration des textes proposés par la poétique (G. Genette, Ph. Hamon) et les théories du texte (H.- G. Gadamer, P. Ricœur) se révèle de plus en plus nécessaire, comme contribution à la reformulation des connaissances. Dans ce contexte, il s’agira d’un redimensionnement des contenus, fondé sur une appréciation claire du statut du français langue seconde ou de scolarisation, en vue de les rendre plus attractifs et plus proches de l’expérience sociale des écoliers.  Ensomme, cette recherche devra préciser la place et les fonctions du texte d’auteur, en prévoyant les bases théoriques et méthodologiques de sa réception, en contexte scolaire. Elle partira d’un état des lieux sur la question et examinera, dans le cadre d’une revue documentaire, les contenus de manuels
utilisés auSénégal, en Guinée, au Mali, etc. Elleintégrera l’idée de partir de formes concrètes tirées del’environnement des apprentissages etdumilieu informatif (presseet médias électroniques) en vue de préparer, naturellement, l’accès des écoliers au littéraire, reconnu comme constitutif de l’activité sociale quotidienne.
Projet II NOUVELLES ECRITURES Nouveaux espaces romanesques 1980-2002 CORPUS 1.CERCAS,Javier, Les soldats de Salamine, 2002. 2.DOUBROVSKY,Serge, Lelivre brisé, 1989 (Prix Médicis, 1989). 3.ECO,Umberto,Le Nom de rose, 1980 ; trad. française 1982. (Prix Médicis étranger, 1982). 4.Eco,Umberto, Le Pendule de Foucault, Paris,Grasset et Fasquelle(pour la traduction française), 1990.Texte italien, Milan, 1988. 5.Le Clézio,GustaveJean Marie,Désert, 1992. 6.MICHON,Pierre, Vies minuscules, 1984 (Prix France Culture, 1989). 7.Rufin,Jean – Christophe,L’Abyssin,1987. NOUVEAUX ESPACES ROMANESQUES 1980-2002 INTRODUCTION I- Quelquesaspects de l’innovation : l’esthétique de la modernité A - Techniques traditionnelles B - Malrauxou le grand tournant C - Les Nouveaux romanciers II- Esthétique (s)de la « seconde » modernité ou postmodernité A - Autobiographie ou autofiction (P.Michon et S.Doubrovsky) B - La mise en fiction de l’histoire -Le roman « gnostique » ou spirituel à trame policière (U. Eco) -Le roman de la mémoire (J. Cercas) -Les fictions mondialistes (J-Chr Rufin, J.M.G. Le Clézio) CONCLUSION DOCUMENTS DE REFERENCE RABATE, D,Le Roman français depuis 1900, PUF, 1998 (Que sais-je ?). BOISDEFFRE, P (de),Histoire de la littérature de langue française des années 30 aux années 80, Paris, Plon, 1985. ECO, U,De la littérature, Grasset et Fasquelle, 2003. THIOUNE,B,Bilan technique du roman moderne, L’Harmattan, 2010.
Projet III ANALYSE DU DISCOURS Analyse du discours de presse : la communication médiatique au Sénégal -ou d’opposition)Relais des discours politiques (partisans -Entre négation et approbation : la question de la neutralité (Le contre discours et le tiers-parlant) Sujets : 1-L’environnement écrit des apprentissages : quels profits pour l’école ? 2-Etude du système d’appréciation dans les titres de presse écrite 3-Le récit médiatique
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.