Microsoft PowerPoint - litt\351 classique.ppt

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : la première partie de son règne
La littérature classique
  • titres honorifiques sans pouvoirs réels
  • œuvre dans la perspective classique
  • pensée louis
  • campagnes d'intimidation et de conversion massive
  • abjuration des moribonds intimidation
  • fondation de l'illustre-théâtre
  • théâtre du palais-royal
  • molière
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 63
Source : ww2.college-em.qc.ca
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins

La littérature
classiqueLouis XIV
1638 - 1715Règne de Louis XIV
Le règne de Louis XIV est très long (1661-1715 : plus de 50 ans) et il
marque le triomphe de l’absolutisme.
• Au cours de la première partie de son règne, aidé de son ministre Colbert
qui mène une politique de développement économique efficace, Louis XIV
et la France rayonne sur toute l'Europe occidentale.
Gardant un amer souvenir des Frondes, Louis XIV ne délègue pas ses
pouvoirs.
il règne seul, en maître absolu
il conçoit (à la manière médiévale) qu’il est l’élu de Dieu
Par une centralisation très efficace, il parvient à soumettre toutes les
sphères influentes de la société : la noblesse, l’Église, l’armée, la justice.
il choisit ses ministres et intendants chez les bourgeois
il attribue des titres honorifiques sans pouvoirs réels Pour nuire aux complots et s’assurer de la soumission et de la servilité
des nobles Louis XIV les séquestre à sa cour.
la cour établie à Versailles devient un univers somptueux
un univers régi par des rites et cérémonies qui glorifient le roi
ces activités permettent d’occuper les nobles et de les avoir à l’œil
Louis XIV adopte l’emblème du soleil pour illustrer sa magnificence et
le rayonnement qu’il exerce sur ses sujets et le monde.
Pour mieux contrôler son royaume et ce qui s’y produit culturellement,
Louis XIV met en place un système de pension pour les artistes.
les artistes et écrivains les plus en vue peuvent bien vivre de leur art
toutefois ils doivent renoncer à la «liberté» et plaire au roi
• Pour mieux promouvoir et surtout contrôler les arts et la pensée Louis
XIV met en place, sous le ministère de Colbert, des Académies.
l’Académie française existe déjà depuis 1635
académique = art sans originalité qui obéit aux règles établies En 1675 le règne de Louis XIV atteint son apogée / à partir de 1680 la
situation se retourne et c’est le déclin
Après avoir épousé secrètement Mme de Maintenon, une grande dévote
dont il subit l’influence, à partir de 1679, Louis XIV amorce une série de
mesures de répression à l’égard des protestants qu’il méprise.
campagnes d’intimidation et de conversion massive
baptême des nouveau-nés et abjuration des moribonds
intimidation et torture : les dragonnades (initiative de Louvois)
Après la mort de son ministre Colbert en 1683, qui défendait les
protestants, Louis XIV révoque l’édit de Nantes en 1685.
les catholiques célèbrent
les protestants fuient
le déclin du royaume s’accélère
À la fin de son règne, Louis XIV ne ménage pas non plus les jansénistes,
il fait raser Port-Royal.C
L
A
S
S
I
C
I
S
M
ELe classicisme
• Le classicisme est un courant esthétique majeur qui se met en place dans
les différents champs d'expression artistique vers la fin de la première
moitié du XVIIe siècle, domine d'une manière évidente de 1660 à la mort
de Louis XIV en 1715, puis perdure comme courant omniprésent jusqu’à la
révolution romantique du début du XIXe siècle.
• Plus spécifiquement, le classicisme triomphe en littérature de 1660 à 1685
(apogée du règne de Louis XIV) par les œuvres de Molière, Racine, Boileau
et La Fontaine.
• Le classicisme est l'expression esthétique d'un idéal de vérité guidée par la
«raison». Cet idéal est marqué par l'unité, l'ordre, la rigueur, l’équilibre et
la mesure prônés par Louis XIV et son régime absolutiste.
• Cet idéal transparaît principalement à travers les œuvres de ceux qui, pour
des raisons sociales et économiques, cherchent à plaire au roi et a sa cour.• Dans son Art poétique (1674), Nicolas Boileau définit éloquemment
ce que doit être une œuvre dans la perspective classique
devenant ainsi en quelque sorte le théoricien de ce courant
littéraire.
Quatre principales caractéristiques du classicisme:
1. L'imitation des anciens
2. L'universalité
3. La primauté de la raison
4. La vraisemblance et la bienséance
• Le classicisme cherche donc à imposer par sa matière et sa forme
un idéal d'ordre, d'unité, de rigueur, d’équilibre et de mesure que
l’écrivain atteint en se soumettant à des règles strictes comme
celle des trois unités tirée de la Poétique d’Aristote.Molière
BBBBiographhhhiiiie
• naissance en 1622 et décès en 1673
• véritable nom: Jean-Baptiste Poquelin; fils de bourgeois
(tapissier du roi)
• étude chez les jésuites, Collège de Clermont, puis études de droit
• vers 1643: fondation de l'Illustre-Théâtre avec sa maîtresse,
Madeleine Béjart (dont il mariera plus tard la sœur Armande)
• faillite de la troupe et emprisonnement de Molière pour dettes
en 1645
• départ pour la province en 1645: théâtre itinérant (farces et
tragédies) jusqu'en 1658
• 1658 : retour à Paris, Molière séduit le Roi qui le pensionne et
l'installe d'abord à la salle du Petit-Bourbon, puis au Palais-• trois théâtres importants à Paris à l'époque:
L'Hôtel de Bourgogne: des tragédies
Le Théâtre du Marais: des pièces à grands déploiements
Le Théâtre du Palais-Royal: les comédies de Molière et la commedia
dell'arte de la troupe des Italiens
• de 1658 à 1664 ascension de Molière et de sa troupe, ils remportent
beaucoup de succès et se font un nom
• à partir de 1664, avec des pièces comme Tartuffe et Dom Juan, Molière se
fait des ennemis (les dévots)
• en 1673 Molière, atteint de tuberculose, meurt presque sur scène au terme
d'une représentation du Malade imaginaire

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.