Modèle EIAH'2003

De
Publié par

  • cours magistral - matière potentielle : questions conceptuelles
  • cours - matière : communication
Environnements Informatiques pour l'Apprentissage Humain, Le Mans 2009 1 Les télévoteurs Un gadget à la mode ou un outil d'apprentissage interactif Jules Richard* Maître d'enseignement en communication, M.Sc. École de technologie supérieure Service des enseignements généraux 1111, rue Notre-Dame Ouest Montréal (Québec) H3C 6M8 RÉSUMÉ. L'objet de cette présentation concerne un projet pédagogique d'utilisation des télévoteurs (clickers) dans une classe d'étudiants ingénieurs inscrits à un cours de communication interculturelle à l'École de technologie supérieure.
  • connaissances générales en matière de politique internationale, de géographie et de connaissance de l'actualité
  • cœur des pédagogies universitaires
  • connaissance de l'actualité
  • vidéo sur la communication interculturelle
  • réalisation de documents audiovisuels sur la communication
  • environnements informatiques pour l'apprentissage humain
  • école de technologie supérieure
  • revue internationale des technologies en pédagogie universitaire
  • matières
  • matière
  • classes
  • classe
Source : eiah2009.univ-lemans.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Les télévoteurs
Un gadget à la mode ou un outil d’apprentissage interactif
Jules Richard*
Maître d’enseignement en communication, M.Sc.
1
École de technologie supérieure Service des enseignements généraux 1111, rue NotreDame Ouest Montréal (Québec) H3C 6M8 RÉSUMÉ. L’objet de cette présentation concerne un projet pédagogiqued’utilisation des télévoteurs (clickers) dans une classe d’étudiants ingénieurs inscrits à un cours de communication interculturelle àl’École de technologie supérieure. L’objectif principal de l’expérimentation était, dans un premier temps, de mesurer de manière anonyme le pouls de la classe en ce qui concerne ses connaissances générales en matière de politique internationale, de géographie et de connaissance de l’actualité, afin d’ajuster le niveau d’interventionprofesseur en du fonction des résultats.Dans un deuxième temps, nous voulions vérifier si l’utilisation des télévoteurs, un genre de nouvelle technologie dont les étudiants ingénieurs sont généralement friands, augmenterait le niveau de participation des étudiants tout en stimulant la discussion. . MOTSCLÉS: télévoteur, clicker, interactivité, participation, anonymat, motivation, discussion.
Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain, Le Mans 2009
Environnements Informatiques pour l’ApprentissageHumain, Le Mans 2009
1.Introduction
L’augmentation du construit de motivation chez les étudiants constitue un champ d’intérêt de plus en plus grand, à la fois chez les chercheurs en pédagogie et chez les enseignants. À cet égard, on cherche souvent du côté des innovations technologiques (sitesWeb, travailcollaboratif en ligne,etc.) des modèles d’apprentissage qui 1 permettraient d’augmenter la motivation et la participation des étudiants.L’utilisation des télévoteurs (clickers) en salle de classe enest un exemple. Toutefois, la véritable question est de savoir si et comment une simple manette permettantde répondre à des questions à choix multiples peut favoriser l’interaction et augmenter l’intérêt de la classe sanspour autant que celleci ne ressemble à une émission deWho want to be a Milionnaire.
Cette présentation concerne une expérimentation pédagogique du télévoteur menée dans un cours de communication interculturelle à l’École de technologie supérieure.
2.Les origines du télévoteur
Le télévoteur doit son origine au physicien américainEric Mazur de l’université 2 de Harvardqui, constatantque sesétudiants pouvaient résoudre des problèmes difficiles sans pour autant être capables de répondre à des questions conceptuelles de base, a décidé de ponctuer son cours magistral de questions conceptuelles qui incluent un choix de réponses dont certaines erreurs reproduites largement par les étudiants.De là est né le télévoteur, une petite manette qui permet à l’étudiant de répondre à des questions de manière anonyme à partir d’un choix de réponses. Son mode de fonctionnement est fort simple : un petit récepteur est relié au port USB de l’ordinateurpermettant de traiter jusqu’à 1000voteurs en 7 secondes.
2.1.Quelques utilisations du télévoteur
Le télévoteurpermet de créer et de gérer des questions, de gérer des classes d’apprentissage, de vérifier le degré de connaissance d’une matière présentée en classe. Il permet aussid’analyser les résultats et deles communiquer très rapidement aux étudiants. On peut même associer un numéro de télévoteur à chaque étudiant, ce qui permet alors de faire des évaluations sommatives.
1 Karsenti, Thierry. (2001),Les TIC …au cœur des pédagogies universitaires. Québec : Presses de l’Université du Québec.2 Mazur, Eric. (1997).Peer Instruction. A User’s ManualPrentrice Hall Inc., NewJersey,
Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain, Le Mans 2009
Toutefois, les types de questions possibles avec cet outil se limitent à des questions objectives de type vrai ou faux, à des choix de réponses ou encore à des évaluations pondéréessur une échelle deLikert(tout à fait d’accord, pas d’accord, en désaccord, etc.). À cet égard, cet outil ne semble pas, a priori, être susceptible d’engager le dialogue entre le professeur et les étudiants ni d’augmenter la motivation des étudiants. Toutefois, utilisé de manière conviviale, il peut instaurer une dynamique interactive.
3.Contextede l’expérimentationÀ l’École de technologie supérieure, les étudiants intéressés à poursuivre des études à l’étranger dans le cadre d’un programme institutionnel ou encore qui envisagent une carrière internationale sont invités à suivre un cours de communication interculturelle. Ces étudiants, pour la plupart, ont peu de connaissances en matière d’interculturalité, d’anthropologie et ontdonc un bagage assez pauvre en matière de géopolitique et de connaissance de l’actualité. Bien que le travail principal du cours consiste à réaliser en équipe une vidéo sur la communication interculturelle en interviewant des ingénieurs ayant séjourné à 3 l’étranger,le cours comporte aussi un volet théorique important portant sur les travaux de Hofstede (distance hiérarchique), de Edward T. Hall (proxémique et culture), etc. Afin de mieux ajuster mon niveau d’intervention dans le cours, j’aiconstruit un quizz de connaissances générales à répondre oralement au premier cours. Habituellementtrès peu d’étudiantsparticipent, soit par crainte d’être jugés sur leur incapacité à répondre à certaines questions de culture générale ou encore tout simplement parce qu’au premier coursils ont une attitude plutôt passive (timidité) préférant la position de récepteur à celle d’émetteur.Comment obtenir des résultats immédiats, poser des questions à choix multiples tout en faisant participer la classe en respectant un certain anonymat? C’est là qu’intervient le télévoteur.3.1.Présentation de l’expérimentation Le questionnaire comporte 50 questions regroupées par thèmes comme la géopolitique, la géographie, l’actualité politique, la culture et les connaissances générales en lien avec l’interculturel.
3 Richard, Jules. (2004).L’étudiant commeacteur de sa formation. Réalisation de documents audiovisuels sur la communication et l’ingénierie, Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, volume 1numéro 1, p.2226.
Environnements Informatiques pour l’ApprentissageHumain, Le Mans 2009
3.1.1Créer de l’interactivitéLes questions sont projetées sur le grand écran de la classe et on peut connaître au fur et à mesure le nombre d’étudiants qui ont répondu. Quand tous les étudiants ont répondu on peut connaître le pourcentage d’étudiants qui ont obtenu la bonne réponse. On peut annoncer que 65 % de la classe a obtenu la bonne réponse et demander quels sont les élèves qui sont sûrs de leur réponse par rapport à ceux qui ont hésité et ceux qui y sont allés au hasard. Cette question est importante dans la mesure où ce type de questions à choix multiples permet à l’étudiant, qui n’a aucune idée de la réponse, de deviner. Et comme l’anonymat est un des avantages de cet outil, l’étudiant pourrait abuser de la réponse au hasard sans crainte de se voir jugé par ses pairs sur son ignorance.
4. Conclusion
Cette expérimentation du télévoteur dans une classe de communication a permis de vérifier comment cet outil peut, selon l’utilisation qu’on en fait, créer une interactivité à partir d’un simple questionnaire à choix multiples.Un petit sondage réaliséde l’activité a démontré que 90 % desà la suite étudiants jugeaient cet outil convivial et favorisant la discussion.De plus, il s’inscrit tout à fait dans leur univers technologique (portable,IPOD) et crée d’emblée une forme d’engouement qu’on auraitcertes beaucoup plus de difficulté à créer avec un simple questionnaire sur format papier. L’accès direct aux résultats, l’anonymat des réponses, lapossibilité d’animer les résultats en montrant d’abord le pourcentage de bonnes réponses, en faisant réfléchir les étudiants sur les différentes possibilités de réponses, etc. sont autant de facteurs qui contribuent au succès du télévoteur en classe. Toutefois, en y réfléchissant bien, c’est surtoutsoncontexte d’utilisation bien plus que l’outil en luimême qui crée une interaction intéressante.
Bibliographie
[KARSENTI 01] Karsenti, T.,Les TIC …au cœur des pédagogies universitaires,, Québec Presses de l’Université du Québec.[MAZUR 97]Mazur, E.Peer Instruction. A User’s Manual, NewJersey, PrentriceHall Inc. [RICHARD 04]Richard, J.,L’étudiant comme acteur de sa formation. Réalisation de documents audiovisuels sur la communication et l’ingénierie,Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, volume 1numéro 1, p.2226.
Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain, Le Mans 2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.