Mot de la présidente

Publié par

  • redaction
  • dissertation
Association québécoise des professeurs de français Qui a peur du Test de certification en français écrit pour l'enseignement (TECFEE) ? L 'été exceptionnel que nous avons eu vous a permis, je l'espère, de refaire le plein d'énergie pour la nouvelle année scolaire qui commence à peine. Pour ma part, après m'être reposée et avoir pris du soleil, j'avais prévu écrire ce billet de la rentrée sur l'im- portance de notre rôle de passeur culturel en classe, mais voilà qu'un ar- ticle publié dans la Presse1 du 20 aout m'a amenée à changer mes plans quant à l'objet ce billet.
  • aqpf
  • atelier pédagogique sur l'exploitation de l'humour en classe
  • audace pédagogique
  • mot
  • mots
  • enseignants
  • enseignante
  • enseignant
  • twitter
  • classe
  • classes
  • québec
  • langue
  • langues
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 41
Source : aqpf.qc.ca
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins

CAHIERSCAHIERSCAHIERS L’AQPF L’AQPF L’AQPF
Association québécoise
des professeurs de français
Mot de la présidente
o Volume 2 n 1
Qui a peur du Test de certification Sommaire
en français écrit pour l’enseignement
Mot de la présidente ...................................1 (TECFEE) ?
Les Cahiers de l’AQPF et vous ....................3
’été exceptionnel que nous avons eu vous a permis, je l’espère,
Nouvelles des sections ................................4 de refaire le plein d’énergie pour la nouvelle année scolaire qui
commence à peine. Pour ma part, après m’être reposée et avoir
Entrevue .....................................................6 Lpris du soleil, j’avais prévu écrire ce billet de la rentrée sur l’im-
portance de notre rôle de passeur culturel en classe, mais voilà qu’un ar-
1Un devoir sur Twitter ................................10 ticle publié dans la Presse du 20 aout m’a amenée à changer mes plans
quant à l’objet ce billet.
Opinion 12
Dans cet article, Pascale Breton rapporte que la Conférence des recteurs
et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) a adopté, le Nomination ...............................................14
6 mai dernier, une résolution pour abolir la limite de quatre tentatives
au TECFEE. Rappelons que depuis l’automne 2009, les futurs ensei-Votre avis compte ! ...................................14
gnants sont obligés de réussir ce test et que jusqu’à maintenant, après
trois échecs, ils pouvaient être suspendus de leur programme et qu’ils
en étaient expulsés au quatrième échec. Dorénavant, si cette entente est http://www.aqpf.qc.ca
signée entre le MELS, le CREPUC et le CEFRANC (l’organisme qui
gère le test) – et tout porte à croire qu’elle le sera d’ici la fn septembre,
Vous avez des suggestions,
1 Vous pouvez prendre connaissance de cet article à l’adresse suivante <http://des coups de coeur à raconter,
www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201108/20/01-des opinions à partager ?
4427492-enseignant-nouvelle-chance-pour-les-cancres-en-francais.php>g.dekoninck@videotron.ca
Coordonnatrice: Godelieve De Koninck,
ISSN 1925-9158

Les
dede laMot
Présidente
étant donné la réception positive de la minis- réussissent pas un tel test après avoir passé
2tre Beauchamp -, les étudiants inscrits à la au moins treize ans, parfois plus, à « faire du
formation des maitres pourront reprendre ce français »? Est-ce vraiment en permettant à
test autant de fois qu’ils le voudront. Com- ces étudiants d’obtenir la note de passage après
ment ne pas d’abord demeurer pantois pour plusieurs tentatives et en les diplômant que
ensuite s’indigner devant cette décision aussi l’on aidera les élèves du primaire et du secon-
insensée qu’incohérente? daire à mieux maitriser la langue? Peut-on se
demander si ces enseignants se sentent vrai-
Depuis toujours on répète – et on écrit! - qu’il
ment à l’aise avec la langue d’enseignement et
est essentiel que les enseignants maitrisent
sont alors aptes à l’utiliser quotidiennement,
la langue d’enseignement, peu importe l’or-
sans hésitation, à l’oral et à l’écrit? Pourquoi dre d’enseignement et la matière enseignée.
ne pas revoir ce test afn d’analyser et de com -
À la suite des États généraux de l’éducation,
prendre ce que les étudiants éprouvent com-
en 1995-1996, une compétence liée à la qua-
me difcultés, non seulement pour les aider,
lité de la langue orale et écrite a d’ailleurs été
eux, mais également pour éclairer les ensei-
inscrite dans le référentiel des compétences
gnants qui précèdent l’université? Pourquoi professionnelles de la profession enseignante
faut-il toujours se fermer les yeux et refuser
pour la formation des maitres du préscolaire,
de regarder en face le véritable problème? Et
du primaire et du secondaire, attestant la vo-
pourquoi ne pas regarder également du côté
lonté du MELS de s’assurer de la maitrise de
du collégial qui évalue la langue sans vraiment
la langue de tous les futurs enseignants. De-
l’enseigner?…puis 2005, la réussite d’un examen de français
est donc requis pour obtenir le diplôme en Ce sempiternel débat sur la qualité de la lan-
enseignement et depuis 2009, cet examen est gue des futurs enseignants n’est pas près de
le même pour toutes les universités. prendre fn si on ne fait que poser des gestes
insignifants en guise de solution pour mas -
Soit, cet examen est souvent remis en ques-
quer la réalité et éviter les « crises de larmes » tion depuis trois ans et j’ai moi-même soulevé
ou pour enlever de la « pression » sur les uni-
des doutes quant à la pertinence de certaines
versités. Nous devons toutes et tous rejeter la 3de ses parties , mais de là à ne plus mettre de
médiocrité et exiger que les enseignantes et
limite à sa passation, je crois qu’il y a là un
les enseignants du Québec maitrisent TRÈS
pas qu’il ne faut absolument pas franchir. Si
BIEN la langue française, pas seulement de certains étudiants ne parviennent pas à réus-
façon passable. Ce n’est que de cette façon que
sir ce test après quatre tentatives (ce nombre
nos élèves, qu’ils aient 6 ans ou 26 ans, la res-
était de trois au départ), je crois qu’il faut se
pecteront, se respecteront… et nous respecte-
poser de sérieuses questions sur leur capacité
ront. Bonne rentrée!
à enseigner et à assurer la qualité de la langue
dans leurs propres classes. Aussi, il me semble Suzanne Richard, présidente
impératif de regarder en amont. Comment
se fait-il que des étudiants universitaires ne
3 Voir l’article de Daphnée Dion-Viens
dans Le Soleil du 29 avril dernier <http://
www.cyberpresse.ca/le-soleil/ actualites/ 2 Voir à cet efet l’article de Marc Allard, pu -
education/201104/28/01-4394405-tri-blié dans Le Soleil du 31 aout <http://www.
cherie-sur-internet-la-pertinence-du-cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/educa-
test-de-francais-mise-en-doute.php? utm_ction/201108/30/01-4430264-abolition-de-
ategorieinterne=trafcdrivers&utm_contenuila-limite-dechecs-a-lexamen-de-francais-
nterne=cyberpresse_vous_suggere_4394045_line-beauchamp-satisfaite.php>
article_POS1>
2 Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 de l’AQPF et vousCahiers
Les Cahiers de l’AQPF et vous
éjà une année s’est écoulée depuis qu’il - Faire un compte rendu du précongrès et du
a été décidé que les Cahiers de l’AQPF congrès annuel pour ceux et celles qui n’auraient
voleraient de leurs propres ailes et se- pas pu y assisterDraient publiés électroniquement. Nous - Et plus encore
en sommes donc à l’heure d’un premier bilan et il
est primordial de connaitre votre opinion sur les Les avantages
Cahiers, d’être informés de vos attentes sur ce qu’ils
- Développer un sentiment d’appartenance à l’As-
devraient contenir pour vous apporter ce que vous
sociation
recherchez pour accomplir l’énorme tâche d’ensei-
- Participer à une forme de formation continuegner et de faire vibrer vos élèves à la richesse du
- Donner la chance de faire connaitre ses réussites français .
pédagogiques
- Etc.Un premier bilan
Quatre numéros ont paru depuis la mise en œuvre Comment participer aux Cahiers de l’AQPF ?
de la nouvelle formule. Le premier consistant en un
- En communiquant directement avec la coor-compte rendu du précongrès et du congrès qui s’est
donnatrice à l’adresse suivante : g.dekoninck@tenu à St-Hyacinthe l’automne dernier, les trois sui-
videotron.cavants étant à l’image de ce que les Cahiers voudraient
représenter pour l’ensemble des enseignants, c’est-à- NOUVEAUTÉ
dire un amalgame d’articles théoriques, de comptes
Les Cahiers de l’AQPF sont fers d’annoncer qu’ils rendus d’innovation pédagogique, d’entrevues avec
possèdent maintenant leur ISSN. Qu’est-ce que des chercheurs ou avec des enseignants ainsi que des
l’ISSN ? C’est le code international normalisé qui nouvelles des diverses sections de AQPF.
permet d’identifer toute publication en série , y
compris électronique, indépendamment du pays Les objectifs des Cahiers de l’AQPF
d’édition, de la langue de publication ou de l’alpha-
- Être au service des enseignantes et des ensei- bet utilisés, de la périodicité, du support, etc. Le nu-
gnants de français, quel que soit leur ordre d’en- méro ISSN, toujours précédé par le sigle ISSN, suivi
seignement de deux groupes de quatre chifres, séparés par un
- Donner à la présidente l’occasion d’expliquer les trait d’union, n’a aucune signifcation intrinsèque et
prises de position de l’Association dans divers ne comporte en lui-même aucune information rela-
dossiers politiques, didactiques, pédagogiques, etc. tive à l’origine ou au contenu de la publication. Ce-
- Prendre connaissance des dernières avancées en pendant, il donne à la publication une renommée et
didactique et en pédagogie (articles théoriques, une crédibilité importante.
entrevues)
Comme vous pouvez le constater, vos Cahiers ne
- Donner l’occasion aux membres de partager des manquent pas d’ambition et de projets et se propo-
projets signifcatifs, intégrateurs et stimulants sent d’être le refet de vos préoccupations et de vos
(coups de cœur, ateliers pratiques) réalisations. Il n’en tient qu’à vous, grâce à vos com-
- Permettre aux membres de se découvrir des ta- mentaires et à votre participation active, de faire en
lents de communicateurs (lettre d’opinion, rap- sorte qu’ils soient à la hauteur de vos attentes.
ports d’expériences pédagogiques)
Godelieve De Koninck,coordonnatrice- Tenir les membres des diverses sections au cou-
rant des activités et des réalisations de leur section
Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 Nouvelles
Nouvelles
des sectionsNouvelles
Selon une coutume bien établie, le congrès de
l’AQPF commence par un précongrès (mardi
eret mercredi 1 et 2 novembre) durant lequel
des formateurs de divers horizons présente-
ront des conférences sur des thèmes variés.
Le congrès est bien sûr un lieu privilégié de
formation continue pour les enseignants et les
enseignantes, mais c’est aussi un lieu de ren-
contres et de culture. Nous vous ofrons donc,
jeudi soir, un souper festif doublé d’un spec-
Centre-du-Québec tacle de Grégory Charles, qui donnera égale-
ment, le jeudi après-midi, une conférence in-
Depuis quelques jours, le programme de
titulée « Les mots : catalyseurs d’ambitions ».
notre congrès annuel est en ligne : <http://
Un autre artiste nous fera rire et réféchir :
www.aqpf.qc.ca/commun.cfm?incl=congres/
Boucar Diouf avec son spectacle « D’hi-
Colloque&f=&id=7>
ver Cité » présenté à l’Auberge Gouverneur
Organisé par la section Centre-du-Québec, Shawinigan le mercredi soir.
le congrès se tient cette année sur le très beau
Notre équipe est impatiente de vous accueillir
site Espace Shawinigan et à l’Auberge Gou-
à Shawinigan et de vivre avec vous ces jour-erverneur Shawinigan, à Shawinigan, du 1 au 4
nées placées sous le signe de la passion pour 1novembre prochain. L’équipe chargée de son
le français, une énergie inépuisable… grâce à
organisation vous y attend avec impatience,
vous.
nombreux et nombreuses.
Veuillez noter que la section Centre-du-
Nous vous invitons chaleureusement à consul-
Québec, tout comme les autres sections, vous
ter le programme et à faire votre choix parmi
proposera, après les fêtes, un atelier pédagogi-
la centaine de stages et d’ateliers qui vous sont
que sur la progression des apprentissages au
oferts sous le thème « Le français au Québec,
secondaire. L’atelier sera ofert par Mme Su -
une énergie renouvelable ». Il y en a pour tous
zanne Chartrand, didacticienne du français,
les niveaux d’enseignement et pour tous les
qui a contribué à l’élaboration et à la rédac-
gouts : des comptes rendus d’activités réalisées
tion du document ministériel Progression des
en classe aux résultats de recherche en passant
apprentissages au secondaire. Français, langue
par la présentation de nouvelles technologies.
d’enseignement. Soyez attentifs, la date paraitra
dans les prochains Cahiers de l’AQPF.
1 Christiane Blaser, Sophie Caron, Mélody
Côté, Caroline Gerbeau, Carolyne Labonté,
Dominique Labrecque, Nathalie Lacelle,
Karène Lapointe, Chantal Lapolice, Martin
Lépine, Louise Létourneau, Louise Mathon,
Isabelle St-Hilaire.
Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 de reconnaissanceNouvelles Nouvelles Nouvelles
Montréal-et-Ouest-du-Québec Québec-Est-du-Québec
Une belle année scolaire prometteuse
Les membres de la section de Québec-Est-
s’annonce dans la section de Montréal-
du-Québec de l’AQPF s’activent déjà à pré- et-Ouest-du-Québec !
parer le congrès de 2012 qui se tiendra encore
À la fn de ce si bel été ensoleillé, notre une fois au Concorde, sur la Grande-Allée.
conseil de section s’est réuni afn de pla -Nous vous présenterons la thématique retenue
nifer des activités pédagogiques aussi en -en novembre au congrès de Shawinigan. Cette
richissantes que stimulantes pour notre année, nous organiserons deux activités péda-
section. Vous aurez la chance de pouvoir gogiques. En novembre, Suzanne-G. Char-
assister à trois ateliers à trois moments trand présentera la progression des apprentis-
diférents dans l’année (automne, hiver sages en français au secondaire nouvellement
et printemps), et ce, sur divers sites. En parue. En février, Érick Falardeau présentera
vedette : Guillaume Robidoux, notre re-des outils d’enseignement et d’évaluation de la
présentant de l’ordre collégial, animera lecture et les résultats d’une recherche menée
un atelier pédagogique sur l’exploitation dans des classes du 1er cycle du secondaire à
de l’humour en classe, Suzanne-G. Char-ce sujet. Bonne rentrée à toutes et à tous.
trand présentera la progression des ap-
Érick Falardeau
prentissages en français au secondaire, et
Pierrette Comtois Lauzière ofrira un ate -Coordonateur de la Section
Québec-Est-du-Québec de l’AQPF lier portant sur l’écriture créative en classe
de français, atelier très apprécié lors du
dernier congrès à St-Hyacinthe.Congrès
Au plaisir de vous rencontrer !
de l’AQPF
Geneviève Messier
Responsable de la section de Montréal-
Une langue et-Ouest-du-Québec
de mots
et dʼimages
www.aqpf.qc.ca
Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 5
Québec, 4-5-6 novembre 2012EntrevueEntrevue
Entrevue
avec Annie Côté
Entrevue
Une belle audace
Nous avons rencontré pour vous madame Annie à la possibilité de l’utiliser comme outil péda-
Côté, qui enseigne le français en cinquième se- gogique, ni à celle d’utiliser ce réseau social
condaire à l’école secondaire Saint-Pierre et des avec mes élèves.
Sentiers de Québec. Sa tâche est partagée entre
J’ai réféchi pendant quelques mois à la façon
des groupes d’élèves du programme d’éducation
de faire découvrir la twittérature à mes élè-
international ainsi que des groupes d’élèves du
ves puis l’idée du devoir m’est venue. Je leur ai
programme régulier. Nous avons ici un exemple
donc proposé de rédiger huit devoirs, à raison
parfait d’une audace pédagogique stimulante et
d’un par semaine, en 140 caractères exacte-
qui ouvre une avenue créatrice.
ment, selon un thème qui changerait à chaque
semaine. Par exemple, la première semaine, Les Cahiers : Un article est paru dans Le Soleil, le 5
mes élèves devaient écrire un hommage et, la mars 2011 et un second article le 22 avril, relatant
deuxième, ils devaient inventer un horoscope. votre expérience pour le moins surprenante : proposer
À chaque semaine, les jeunes produisaient aux élèves de faire leurs devoirs sur Twitter ! Un projet
leur « devoir » au moment qui leur convenait. audacieux. D’où vous est venue cette idée ?
De mon côté, à chaque lundi soir je publiais
Annie Côté : À l’automne 2010, j’ai rencontré leurs productions sur mon compte Twitter. J’ai
Jean-Yves Fréchette, professeur de littérature constaté alors, au fl des discussions virtuelles
à la retraite du Cégep François-Xavier-Gar- autour de mon projet, que plusieurs ensei-
neau. Nous avons parlé de « twittérature » et gnants utilisaient déjà ce réseau social avec
de l’utilisation possible de Twitter en pédago- leurs élèves, mais que j’étais probablement la
gie. La passion de Jean-Yves Fréchette, qui est première à l’utiliser en création littéraire pour
1d’ailleurs l’un des fondateurs de l’Institut de un cours de français, langue première .
Twittérature comparée (http://www.twittexte.
org), était particulièrement communicative.
À ce moment-là, il imaginait un enseigne-
ment de la structure de la dissertation à l’aide
de Twitter, où chaque « tweet » représenterait
en quelque sorte une partie du plan du texte.
Il faut cependant dire qu’il considérait la twit- 1 Le site des Twittclasses francophones recense les
térature plus comme un loisir d’écriture qu’un projets scolaires qui utilisent Twitter : on peut y
véritable outil didactique. De mon côté, c’est trouver de belles idées ! <http://twittclasses.poste-
rous.com/> Voir aussi le Dossier Twittératures du la possibilité d’une production littéraire cour-
site Internet Café Pédagogique : <http://www.ca-te qui me fascinait : j’utilisais déjà Twitter de
fepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/lettres/façon personnelle, mais je n’avais jamais pensé
francais/Pages/2011/124_DossierTwitteratures.
aspx>
Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 Entrevue EntrevueEntrevue Entrevue
Pouvez-vous nous expliquer comment cette façon de qu’ils étaient lus par des gens en France, en
Belgique, en Pologne, en Inde et aux États-faire s’actualise ?
Unis, sans compter les lecteurs québécois et
On croit souvent, à tort, que tous les adoles- canadiens, ainsi que par leurs parents, qui avec Annie Côté cents sont très technophiles ; je crois plutôt avaient accès aux devoirs de toute la classe.
que s’ils connaissent beaucoup la technologie
J’ai pu constater dès la quatrième semaine une Entrevue et en font une utilisation intuitive, ils ne l’uti- baisse sensible du nombre de fautes d’ortho-
lisent pas autant que les adultes. Seulement graphe et je crois que ce n’est pas étranger au
quelques-uns de mes élèves utilisaient Twit- fait qu’ils aient perçu que leurs textes étaient
ter avant ce projet. Ils ont donc dû créer un véritablement lus. Faire des fautes en classe
compte personnel et apprendre le fonctionne-
n’est pas si grave puisque seul le professeur le
ment de ce média. sait, mais faire des fautes publiquement, c’est
plus gênant !Dès le départ, mes élèves ont apprécié l’as-
pect ludique du déf que je leur proposais, déf Dès les premières semaines du projet, j’ai re-
qu’ils ont accepté d’emblée de relever. Sans marqué un autre phénomène intéressant : les
trop s’en rendre compte, ils ont réinvesti leurs
adultes qui suivaient le projet voulaient eux
connaissances en poésie, en utilisant les fgures aussi tenter de relever ce déf. Ainsi, à chaque
de style et de nouveaux mots de vocabulaire, semaine, en plus des devoirs de mes élèves, je
en travaillant par exemple la synonymie ; ils y recevais des devoirs d’internautes et de collè-
ont également réinvesti tout leur savoir syn- gues. C’est ainsi que j’ai décidé de terminer
taxique. Rapidement, une émulation s’est
ce projet avec un déf public et de proposer la
créée et mes élèves tentaient à chaque semai- rédaction d’un mode d’emploi en 140 caractères
ne de se surpasser : certains se sont donné des pour ceux qui avaient suivi mes élèves. La ré-
contraintes supplémentaires comme utiliser ponse a été, de mon point de vue, exception-
un mot trouvé au hasard dans le dictionnaire, nelle : 65 internautes ont produit près de 200
choisir des mots qui commencent tous par la
modes d’emploi. Et l’entrainement s’est aussi
même lettre ou faire un pangramme. Et ils ont créé entre ces internautes qui, tout comme
lu. Lu les productions des autres élèves, mes mes élèves, se sont donné des défs supplé -
consignes qui étaient formulées en 140 carac- mentaires.
tères et mes propres devoirs, produits chaque
semaine. Si je tenais à participer également Il y a une limite de caractères avec Twitter. Est-ce une
au projet, c’était un peu pour m’assurer de la contrainte ou un avantage ?
faisabilité de l’exercice, un peu pour donner
D’un certain point de vue, je crois que ces
l’exemple et beaucoup pour pouvoir « jouer »
140 caractères ne représentent ni un obstacle,
moi aussi à relever les défs posés par ces exer -
ni un avantage : Twitter est simplement une
cices.
surface de saisie diférente inspirée des SMS.
Les premiers devoirs contenaient des fautes En écriture, changer la surface peut stimuler
d’orthographe et j’ai trouvé difcile de publier la créativité : imaginez demander aux élèves
sur mon compte Twitter des productions qui d’écrire sur un joli papier à lettre, de l’écorce
n’étaient pas parfaites. Les jeunes n’avaient de bouleau, du sable, voire un palimpseste, si
pas complètement réalisé au départ le carac- c’était possible. L’outil d’écriture peut aussi
tère public de l’exercice. Puis, certains ont reçu être changé : faites rédiger un travail à l’encre
des commentaires et des félicitations d’inter- sympathique et vous verrez des yeux s’allu-
nautes et, jour après jour, ils ont vu croitre le mer dans la classe, même parmi les plus vieux.
nombre d’abonnés à mon compte et réalisé Pourtant, l’acte d’écrire reste le même, quelle
Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 Entrevue
Entrevue Entrevue
que soit la surface et quel que soit l’outil, mais Ensuite, un projet comme celui-ci a le mérite
en changeant ces variables, l’élève a un ren- de susciter de l’intérêt pour la langue. Je crois
dez-vous avec le plaisir qui, lui aussi, stimule que pour apprendre, un élève doit être intéres-
la créativité. sé ; parfois, cet intérêt peut naitre du fait qu’on
utilise des outils qui leur sont familiers (s’ils
D’un autre point de vue, celui de l’élève, la
ne connaissaient pas Twitter, ils maitrisaient
limite de caractères représente un très grand
l’écriture en 140 caractères grâce aux télépho-
avantage parce qu’il y voit la possibilité de ré-
nes cellulaires qui permet l’envoi de textos ou
diger un travail formel sans que cela lui pa-
des SMS, d’une longueur similaire) et d’autre
raisse être une corvée. Mes élèves ont surtout
fois, l’intérêt est éveillé en faisant des liens
eu l’impression que je leur proposais un jeu,
avec les beaux-arts, avec la musique ou avec
ce qui ne les a pas empêchés de prendre ce jeu
l’histoire par exemple. Et si l’intérêt de l’élève
très au sérieux.
est éveillé, je crois qu’il est plus réceptif et plus
Et je crois qu’ils ont compris que le français, dynamiquement impliqué dans sa production
l’écriture, ce n’est pas juste en classe, entre qua- écrite.
tre murs que cela se passe.
De plus, ce projet m’a permis d’aborder avec
D’après vous, le bilan est-il positif ? Pourquoi ? Pouvez- eux les formes brèves en littérature et de leur
présenter les nouvelles en 3 lignes de Félix Fé-vous nous donner un ou deux exemples ?
néon, de parler de Perec, de Queneau et de
Le bilan est particulièrement positif à mon
l’Oulipo. Certains de mes élèves, impression-
sens. J’ai vu la ferté des élèves et leur gout de
nés par le travail de Perec, ont d’ailleurs pro-
se dépasser. La qualité de leurs productions a
duit des lipogrammes sans la lettre « e ».
été plus élevée que dans un devoir dit tradi-
Enfn, du point de vue professionnel, ce projet tionnel. Les échanges que nous avons eus et
a été exceptionnel : j’ai rencontré sur Twit-les discussions que nous avons tenues quant
ter toute une communauté d’enseignants et au problème de l’identité virtuelle ainsi qu’à la
de conseillers pédagogiques particulièrement prudence qu’il convient d’adopter sur les ré-
dynamiques venant de partout dans la fran-seaux sociaux sont autant d’éléments positifs
cophonie. Tous les mercredis, ces acteurs du que j’ai pu relever à la suite de ce projet.
monde de l’éducation se donnent rendez-vous
Il y a plusieurs autres avantages à utiliser
sur Twitter pour discuter de sujets choisis par
Twitter. D’abord, ce genre de projet a un efet
eux. Moi qui pensais uniquement intéresser et
direct sur la motivation de l’élève, car il perçoit
faire travailler mes élèves, j’ai découvert une
cette tâche comme amusante et facile, même
communauté de pratique qui m’a permis de
si ce n’est pas nécessairement le cas. Créer un
confronter mes idées à celles des autres et de
texte de 140 caractères exactement, qui ré-
2continuer d’apprendre !
ponde à un thème précis, n’est pas un exercice
de tout repos : que faire si nous arrivons à 139
ou à 141 caractères ? Certains élèves ont tra-
vaillé plus d’une heure pour produire un seul
devoir : ils n’auraient pas travaillé plus dur si
je leur avais demandé d’écrire une page com-
plète.
2 Ceux qui souhaitent suivre les discussions doivent
rechercher #ClavEd (Clavardage en éducation)
sur Twitter. Les discussions ont lieu les mercredis à
12h ou à 18h, selon les semaines.
8 Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 EntrevueEntrevue Entrevue
Un enseignant qui souhaiterait se lancer dans Cette expérience a certainement dû vous donner
l’aventure avec ses élèves pourrait leur pro-d’autres idées d’exploitation des nouvelles technolo-
poser de résumer en 140 caractères le texte
gies pour motiver les élèves. Peut-on les connaitre ?
d’une œuvre classique ou, comme l’a imaginé
Pour moi, les TIC représentent un moyen Jean-Yves Fréchette, leur demander de rédiger
parmi d’autres d’intéresser les élèves. le plan d’un texte argumentatif à raison d’un
Comme plusieurs ensei- « tweet » par élément du plan. Les perspecti-
gnants, je suis constamment ves de découvertes de nouveaux scénarios pé-
à la recherche de nouvelles dagogiques n’ont de limites que celles de notre
idées pour intéresser et imagination !
motiver mes élèves et je
Est-ce que cette votre audace pédagogique a eu un ef -
crois que ces idées doivent
fet bénéfque dans votre milieu enseignant ? être variées et, par consé-
quent, qu’elles ne doivent J’ai le privilège de travailler dans un milieu
pas obligatoirement être particulièrement dynamique où les projets
associées aux nouvelles audacieux sont fréquents. Les succès des uns
technologies. stimulent la créativité et le gout du dépasse-
Si mes élèves ont eu beaucoup ment des autres. Quant à savoir si mon projet
de plaisir à utiliser Twitter a réellement eu un efet bénéfque dans mon
pour ce projet, je sais qu’ils milieu, seul l’avenir le dira !
en ont autant avec le dictionnaire Littré de
J’ai cependant pu observer un efet immédiat
1889 qu’ils consultent en classe lorsque nous
dans ce que l’on appelle la «Twittosphère» :
travaillons le lexique. Je crois également qu’il
d’autres enseignants, au Québec et en France,
faut varier les formes des projets : on ne
ont eu envie, à la suite de mon projet, de créer
peut pas travailler uniquement des formes
des scénarios pédagogiques tout aussi stimu-
brèves avec les élèves et on ne doit pas non
lants pour leurs élèves. Les échanges que j’ai
plus, selon moi, utiliser constamment les
eus avec ces enseignants, par l’intermédiaire de
technologies de l’information avec eux. Bref,
Twitter, ont été des plus inspirants. C’est donc
je ne prévois pas pour l’instant de nouveaux
une aventure qui n’a fait que des gagnants.
projets, mais personne n’est à l’abri de l’ins-
piration! Pour suivre mes élèves sur Twitter (le projet
sera repris en février 2012, mais les produc-
Cependant, je dois dire que je travaille présen-
tions du printemps 2011 sont toujours là) :
tement sur un projet avec Jean-Yves Fréchette.
consultez sur Twitter@AnnieSentiers
Nous comptons créer et expérimenter un lo-
giciel qui permettrait à l’élève de travailler ses Merci et au prochain déf !
productions littéraires de 140 caractères avant
de les publier sur Twitter. C’est à suivre !
Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1 9 sur TwitterDevoirs
Twitter
sur TwitterDevoirs

Quelques exemples
re Scorpion : Au travail, cessez de piquer vos 1 semaine : Rendre un hommage
collègues. Cette semaine, l’amour est un ve-
Et voici votre première contrainte : vous devrez ren- nin pour vous. Côté voyages, ne pensez pas au
dre un hommage à une personne (une chose?) que désert.
vous appréciez particulièrement. À lundi! Amour : Vierge? Prenez le taureau par les
cornes! Santé : Mangez beaucoup de poisson Je les oublie souvent sur mon nez tellement
pour éviter le cancer. Travail : Balancez vos elles sont parfaites. Je fais hommage à mes
horaires.lunettes puisqu’elles me rendent la vie moins
foue.
e3 semaine : Écrivez un fait divers
Taisez le défaitiste en vous et souriez. Le bon-
Dans votre prochain devoir, vous devrez présenter heur se cache sous chaque pierre, sachez le re-
un fait divers... Ou d’été! À vos journaux, à vos cla -connaitre dans les petites choses de la vie...
viers: il ne faut surtout pas lâcher!
La confance, les rêves, le plaisir et surtout les
éclats de rires, c’est ce qui nous représente. Un Montréalais a perdu connaissance en per-
Alors, je rends hommage à notre amitié. cutant le coussin gonfable de son véhicule.
Le coupable n’ira pas en cour, c’est un nid-de-
e2 semaine : Écrire un horoscope poule.
La prochaine contrainte: à la manière d’un horos- Un bébé britannique de 3 ans bouda sa bel-
cope. Peu importe qu’il soit d’orient ou d’occident, le-mère pour l’avoir balancé chez le toubib.
ancien ou nouveau. À vos prédictions!!! Bizarrement, la bière était déjà pour lui bien
banale.
Votre prof de français va vous demander
DERNIÈRE HEURE: un amant éconduit d’écrire un horoscope sur Twitter pour un
projette de décrocher la lune pour reconquérir projet. Tente ta chance, car tu pourrais aimer
le coeur de sa belle. Risque de grande noirceur ça. Allez!
ce soir!...
Famille: Faites f des félonies, frivolités qui
Un funambule déambulant sur son fl et abor -forment les fssures. Fractures qui, au fur et à
dant une fgure s’avérant être une façade de mesure, forgent ce goufre infranchissable.
marbre, chute tête première vers un passage
Tiré d’un hebdo de l’an 0: Né le 25 décembre? funèbre.
Vous vous sentez si léger que vous marcherez
Scoop: un porc fut vu au fond d’un rang dans sur l’eau. Pâques sera pour vous une renais-
un tas d’humus: il y aurait vu un bambin. sance.
L’animal l’a soustrait du tas d’humus. Banal,
inouï ! (*Tweet sans «e»)
10 Les Cahiers de L’AQPF, volume 2, numéro 1

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.