oc COUV ADS 09

Publié par

  • cours - matière potentielle : l' histoire
  • exposé
  • centre de microtomographie interdépartemental pour la visualisation tridimensionnelle
  • savoir plus…
  • b8
  • membres de l'équipe de l'espace mendès
  • actualités scientifiques
  • actualité scientifique
  • développement de l'aspect transversal
  • formation scientifique avec le développement
  • histoire des sciences
  • sciences
  • science
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 58
Source : sfa.univ-poitiers.fr
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins

Le mot du Doyenp
Yves BERTRAND
L’Espace Mendès France et la Faculté des sciences fondamentales et appliquées de l’Université
de Poitiers organisent en partenariat pour la neuvième année des conférences d’histoire des
sciences et des techniques et de philosophie des sciences.
Ces conférences destinées aux étudiants de première année de licence de sciences et technologies,
permettent aux futurs scientifiques de rencontrer des chercheurs, des historiens des sciences, des
philosophes, des enseignants universitaires. Ce sont autant d'occasions d'aborder les champs
disciplinaires de manière originale et ainsi de développer l'esprit critique, la culture générale, de
mieux mettre en perspective la formation scientifique avec le développement d'un projet, d'un
métier visé, avec la création d'une activité...
« Les Amphis du Savoir » reposent en grande partie sur l'excellence des relations professionnelles
et culturelles qu'entretiennent les membres de l'équipe de l'Espace Mendès France avec les
enseignants- chercheurs de notre Faculté, ce qui est un gage de qualité et de pérennisation des
amphis du savoir dans le cadre de la réforme L-M-D de l'enseignement supérieur.
La fréquentation régulière de l'Espace Mendès France et une participation active à ses différentes
manifestations contribuent largement au développement de l'aspect transversal d'une formation
universitaire de qualité.
1CONTACTS :p
Organisation des conférences et conception du livret :
Sylvie PAUTROT, Vice-doyen délégué à la formation en licence et directrice des études
èrede la 1 année de la licence sciences, technologies, santé
Maître de conférences en physique
Bâtiment B24 (rez de chaussée)
Tél : 05 49 45 37 64 ou 05 49 36 64 39 - Secrétariat du L1-L2 : 05 49 45 38 70 ou 33 88
Fax : 05 49 45 36 14
sylvie.pautrot@univ-poitiers.fr
James ROBERT, Directeur de la Préparation à la Vie Professionnelle
Bâtiment B2
Tél.: 05 49 45 35 66
james.robert@univ-poitiers.fr
Réseau des conférenciers d’Histoire et de Philosophie des Sciences :
Anne BONNEFOY, responsable du pôle d’Histoire des Sciences et des Techniques de
l’Espace Pierre Mendès France, secrétaire de la Société Française d’Histoire des Sciences
et des Techniques, CCSTI en Poitou-Charentes
1 Place de la Cathédrale - BP 80964 - 86 038 – Poitiers cedex
Tél : 05 49 50 33 08 - Fax : 05 49 41 38 56
anne.bonnefoy@emf.ccsti.eu
http:// www.maison-des-sciences.org
Réseau des conférenciers Actualité scientifique :
Christine GUITTON, responsable de l’information scientifique de l’Espace Pierre
Mendès France, CCSTI en Poitou-Charentes
1 Place de la Cathédrale - BP 80964 - 86 038 – Poitiers cedex
Tél : 05 49 50 33 00 - Fax : 05 49 41 38 56
christine.guitton@emf.ccsti.eu
http:// www.maison-des-sciences.org
Frédéric DUTON, Section Sciences, Bibliothèque Universitaire
40 av du Recteur Pineau - BP 605 - 86 022 – Poitiers cedex
Tél : 05 49 45 33 66 - Fax : 05 49 45 33 62
frederic.duton@univ-poitiers.fr
http://www-bu.univ-poitiers.fr
èreGilles ANSELME, Directeur des études de la 1 année de la licence sciences, technolo-
gies, santé
Maître de conférences en chimie
Bâtiment B2 (rez de chaussée)
Tél.: 05 49 45 39 53 - Secrétariat du L1-L2 : 05 49 45 38 70 ou 33 88
gilles.anselme@univ-poitiers.fr
èreJean-Noël RIMBERT, Directeur des études de la 1 année de la licence sciences, tech-
nologies, santé
Professeur en biophysique
Bâtiment B35
Tél : 05 49 45 39 44 - Secrétariat du L1-L2 : 05 49 45 38 70 ou 33 88
jean.noel.rimbert@univ-poitiers.fr
2p Le rôle de l’histoire des
sciences et des t!chniques
dans les enseignements
scientifiques
Sabine ROMMEVAUX
nouvelle présidente de la Société Française
d’Histoire des Sciences et des Techniques
Bernard JOLY
Professeur de Philosophie et d’Histoire des Sciences,
ancien président de la Société Française
d’Histoire des Sciences et des Techniques
www.sfhst.org
Les sciences ne peuvent être séparées de l’histoire qui les a faites, qu’il s’agisse de
l’évolution des concepts et des théories, des recherches, découvertes, erreurs et
ruptures par lesquelles se sont élaborées les hypothèses et se sont constituées les
méthodes. Les théories scientifiques actuelles seraient incompréhensibles sans la
connaissance des processus épistémologiques, logiques et mentaux d’élaboration
des savoirs, mais aussi des conditions politiques, économiques, philosophiques,
religieuses, esthétiques, institutionnelles dans lesquelles les théories du passé se
sont faites et défaites jusqu’à la production des savoirs d’aujourd’hui, tels qu’ils
sont enseignés et mis en œuvre.
L’enseignement de l’histoire des sciences et des techniques dans les cursus
scientifiques fait apparaître la figure historique de ceux qui donnèrent leur nom
aux théories et aux lois scientifiques. Mais surtout, il permet de donner à
l’enseignement scientifique sa signification la plus profonde, en permettant aux
étudiants d’accéder à la compréhension des concepts et des méthodes des
sciences comprises comme des productions humaines collectives dont la
complexité ne peut se réduire à des formules prêtes à l’emploi ou à des savoirs
cloisonnés.
3p Sommaire
« actualité scientifique »
mercredi 19 janvier 2011 – 14h – amphi A bât. B8
L'homme et l'animal : ressemblances et différences. p.7
Georges CHAPOUTHIER
« actualité scientifique »
mercredi 19 janvier 2011 – 14h – amphi B bât. B8
Paléobiologie virtuelle. À la recherche de la signature cachée
dans les fossiles. p.8
Roberto MACCHIARELLI
« histoire des sciences et des techniques, philosophie des sciences »
mercredi 26 janvier 2011 – 14h – amphi A bât. B8
Aventures et mésaventures des savants français au Pérou
èmeau XVIII siècle p.9
Arkan SIMAAN
« actualité scientifique »
mercredi 26 janvier 2011 – 14h – amphi B bât. B8
La mécanique des fluides pour l’environnement. p.10
Laurent DAVID
« actualité scientifique »
mercredi 2 février 2011 – 14h – amphi A bât. B8
Des volcans à la tectonique des plaques, histoire des idées
sur le volcanisme. p.11
Pierre SAVATON
« actualité scientifique »
mercredi 2 février 2011 – 14h – amphi B bât. B8
Qui sont les insectes sociaux ? p.12
Freddie-Jeanne RICHARD
« actualité scientifique »
mercredi 16 février 2011 – 14h – amphi A bât. B8
La physique solaire. p.13
Jean-Claude VIAL
« actualité scientifique »
mercredi 16 février 2011 – 14h – amphi B bât. B8
Conception de médicaments "intelligents"
pour le traitement du cancer. p.14
Sébastien PAPOT
4« actualité scientifique »
mercredi 2 mars 2011 – 14h – amphi A bât. B8
Love story p.15
Marcel HIBERT
« actualité scientifique »
mercredi 2 mars 2011 – 14h – amphi B bât. B8
Les cellules souches : qui sont-elles ? quelles sont leurs
utilisations potentielles ? quels enjeux éthiques ? p.16
Valérie CORONAS
« histoire des sciences et des techniques, philosophie des sciences »
mercredi 16 mars 2011 – 14h – amphi A bât. B8
Les contours des sciences face aux stratégies créationnistes. p.17
Guillaume LECOINTRE
« actualité scientifique »
mercredi 16 mars 2011 – 14h – amphi B bât. B8
De la carte perforée à la Wiimote : petite histoire illustrée
de l'interaction homme-machine. p.18
Patrick GIRARD
Bibliographie p.19
Quelques sites p.25
Mes notes p.26
5actualité scientifique
mercr!di 19 janvier 2011 -14h - amphi A, Bât. B8
L'homme et l'animal :
ressemblances et différences
Georges CHAPOUTHIER,
Directeur de recherche au CNRS
Au cours de l'histoire, et au gré des différentes civilisations, ont cohabité deux grandes
conceptions de l'animal : l'animal humanisé, semblable à l'homme, voire parfois aux dieux, et
l'animal-objet, livré au bon vouloir et aux caprices de l'être humain. Cette dernière conception,
dominante en Occident depuis le XVII° siècle, a été entamée par les progrès de la science. La
biologie a révélé que l'homme et l'animal étaient très proches sur les plans de la génétique, de la
physiologie et même de la pathologie : des maladies peuvent se transmettre entre les hommes et
les animaux. La théorie de l'évolution a, d'autre part, montré que les animaux étaient nos cousins.
Enfin, les études de comportement animal ont mis en évidence des « protocultures » chez les
animaux : usage d'outils, de règles, de langages, de comportements moraux ou de choix
esthétiques. Face à ces résultats, on cernera la spécificité humaine et la place de l'homme face aux
animaux, qui sont des êtres doués de sensibilité et qui méritent davantage de respect de la part
de notre espèce.
Pour en savoir plus…
> Georges CHAPOUTHIER, "Qu'est-ce que l'animal ?", Collection "Les petitespommes du savoir", -
Editions le Pommier, Paris, 2004
> Georges CHAPOUTHIER, "Kant et le chimpanzé -Essai sur l'être humain, la
morale et l'art" - Editions Belin, Paris, 2009
> Vinciane DESPRET, "Penser comme un rat" - Editions Quae, 2009
6actualité scientifique
mercr!di 19 janvier 2011 -14h - amphi B, Bât. B8
Paléobiologie virtuelle.
A la r!cherche de la signature cachée
dans les fossiles
Pr. Roberto MACCHIARELLI,
Département Géosciences, Univeristé de Poitiers & Département de Préhistoire,
Museum National d'Histoire Naturelle, Paris
Des avancées récentes dans les domaines de la morphologie fonctionnelle et comparée, de la
micro-anatomie, de l'histo-morphométrie et de la biologie du développement montrent qu’une
masse critique d’informations est enregistrée au niveau méso- et microstructural dans les tissus
osseux et dentaires. Dans les recherches paléobiologiques, ces informations sont fondamentales
pour reconstruire les dynamiques évolutives, les processus d'adaptation, les modèles chrono-
spatiaux de variation et les interactions individu-environnement. Cependant, l'accessibilité à ces
indicateurs est limitée par l'impossibilité de soumettre systématiquement les restes fossiles à des
analyses destructives. Grâce au développement de nouvelles technologies et des méthodologies
analytiques pour la caractérisation non invasive des matériaux, notamment par le biais de la
radiologie numérique, de l'imagerie médicale et de la microtomographie (µCT), il est aujourd’hui
possible d’ouvrir une fenêtre originale, à haute résolution, dans ces précieuses archives de
l'histoire de la vie et d’en extraire virtuellement les détails les plus fins, sans risque pour l'intégrité
des originaux et malgré le bruit de fond associé aux dynamiques de la fossilisation.
L'Université de Poitiers, qui est dans ce domaine de recherche un des premiers établissements en
France, voire en Europe, s'est équipée d'un Centre de Microtomographie interdépartemental
pour la visualisation tridimensionnelle et la quantification, à différentes échelles, des propriétés
d'une large gamme de matériaux. Récemment, la microtomographie à haute résolution a été
utilisée pour explorer la structure et l'organisation interne des restes fossiles des plus anciens
macro-organismes coloniaux découverts à ce jour.
Pour en savoir plus…
> EL ALBANI A. et al. (2010) Large colonial organisms with coordinated growth in oxygenated environments
2.1 billion years ago. Nature 466: 100-104.
> MACCHIARELLI R. (2007) La locomotion et sa signature dans l’os. Pour la Science, Dossier Sur la Trace
de nos Ancêtres.
> MACCHIARELLI R., BONDIOLI L. & MAZURIER A. (2008) Virtual dentitions: touching the hid-
den evidence. In Technique and Application in Dental Anthropology. Cambridge University Press.
> MACCHIARELLI R., MAZURIER A. & VOLPATO V. (2007) L’apport des nouvelles technologies à
l’étude des Néandertaliens. In Les Néandertaliens. Biologie et Cultures. Paris, C.T.H.S.
7histoire des sciences et des techniques
mercr!di 26 janvier 2011 -14h - amphi A, Bât. B8
A#entures et mésa#entures des savants
èmefrançais au Pérou au XVIII siècle
Arkan SIMAAN,
Historien des sciences et agrégé de physique à la retraite.
En 1735, Louis Godin, Charles Marie de La Condamine et Pierre Bouguer, accompagnés
d'autres savants et techniciens, partirent vers Quito, alors colonie espagnole de la Vice-royauté
du Pérou : ils devaient y mesurer le méridien pour décider si la Terre était aplatie aux pôles ou
allongée selon son axe. Cette question dite de la « Figure de la Terre », d'apparence si technique,
divisait alors profondément le monde scientifique des deux côtés de la Manche. Les cartésiens
de l'Académie royale des sciences accusaient violemment les newtoniens de la Royal Society de
réintroduire en science les « explications magiques » que les cartésiens avaient eu tant de mal à
extirper. En effet, les newtoniens justifiaient l'aplatissement de la Terre aux pôles par la force
d'attraction universelle qui agissait « mystérieusement » à distance dans le vide.
En 1740, les savants au Pérou, après cinq années d'épreuves et d'isolement, apprirent, en plein
labeur, que leur étude était désormais sans objet : une autre expédition, dirigée par Pierre Louis
Moreau de Maupertuis, partie en 1738 en Laponie,, venait en effet de rentrer à Paris et de clore
le débat au profit des newtoniens. Déprimés, ils décidèrent malgré tout de rester au Pérou pour
finir leur travail maintenant inutile.
Cette expédition connut un lourd bilan humain : prévue pour quatre ans, elle en dura en réalité
une dizaine pour la plupart des savants ; une partie y perdit la vie, ceux qui rentrèrent gardèrent
des séquelles physiques graves.
8actualité scientifique
mercr!di 26 janvier 2011 -14h - amphi B, Bât. B8
La mécanique des fluides
pour l’environnement
Laurent DAVID,
Professeur, Institut P’, CNRS, Université de Poitiers, ENSMA
Au cours de cet exposé, une introduction à la mécanique des fluides sera tout d’abord proposée
avec un bref historique des découvertes marquantes. Des illustrations des domaines d’application
seront proposées notamment dans les domaines de l’industrie et des transports à travers
l’automobile, l’aviation, la production d’énergie mais également dans le domaine du vivant où
nous étudions les modes de propulsion des animaux. La deuxième partie de cet exposé traitera
des questions environnementales.
Exemple d’aménagement Dans le domaine des énergies
autour d’un barrage.renouvelables, de nombreux
programmes de recherche existent
aujourd’hui pour développer de
nouveaux concepts et de nouvelles
machines pour produire de l’énergie
électrique. En parallèle, la
réglementation et les différentes
organisations de protection de
l’environnement agissent pour que ces
nouveaux concepts n’impactent pas la
biodiversité. Nous prendrons l’exemple de l’hydroélectricité. Nous verrons comment actuellement
les bassins versants sont équipés pour produire davantage d’énergie et également les contraintes
législatives auxquelles doivent répondre les exploitants des barrages ou des centrales
hydroélectriques. Différents exemples de R&D menés à Poitiers depuis quelques années pour
limiter les impacts de ces ouvrages sur la biodiversité illustreront la fin de cet exposé.
Pour en savoir plus…
> Applied Hydrodynamics (2008), H. CHANSON - Ed. CRC Press, Taylor & Francis.
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9canique_des_fluides
http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive-cadre_sur_l%27eau
http://www.ademe.fr/particuliers/fiches/eolienne/
9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.