OUTILS ET RESSOURCES

De
Publié par

46 OUTILS ET RESSOURCES D e s o u ti ls p o u r le s a rt s e t la c u lt u re Art, dans la présence et la conscience de l'ins-tant et des successions ou simultanéitésd'instantanés, la danse s'initialise, se déploie et se contracte hors de l'image qui la crispe, la tétanise en un corpus d'achèvement. Une posture idéale de transmission existe sans médiation, sans filtre, dans le fil de la seule médi- tation de la sensation et de la perception en éveil, dans une sensorialité à fleur de peau. Elle se construit dans l'immédiateté d'une relation corporelle des corps qui dansent (générant des temps, des phrasés, investissant des espaces et des relations) aux regardeurs – auditeurs – spec- tateurs – lecteurs. Restaurer une approche sensitive, sensorielle, sensuelle du travail en relation avec le spectateur, la renouveler, la réécrire, nécessite un outil, support ou médium qui autorise cette utopie d'un jeu, d'un parcours expérimental dans les œuvres chorégraphiques et les pratiques de danse. Le DVD D'une écriture l'autre, le corps lisière entre les arts est né de ce désir. L'ordinateur « préparé1 » C'est une utopie raisonnée, celle d'une écriture tactile dans une autre écriture qui mettrait en relation et en tension les états de corps particu- liers de chaque chorégraphe s'exerçant à une œuvre et composant avec le spectateur-lecteur un Utopie d'une inculte jeux et expériences poétiques dans

  • œuvre émergeant des contingences tactiles

  • techniques caractéris- tiques

  • mouvement

  • relation directe aux œuvres et aux pratiques

  • défilé métronomique des doigts sur le clavier régurgi

  • danse

  • théorie

  • champ expérimental de lecture-écriture

  • corps


Publié le : lundi 1 mai 1995
Lecture(s) : 412
Source : cndp.fr
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Utopie d’une inculte jeux et expériences poétiques dans
Marcelle Bonjour
CONSEILLÈRE DANSE CNDP, DÉPARTEMENT ARTS ET CULTURE
Une utopie: celle de l’ordinateur recréant « un état de contagion corporelle; état de boulever-sement des sens et du sens, créé dans la relation imaginaire sensoriel », et une réalité: le DVDD’une directe aux œuvres et aux pratiques, par l’entre-écriture l’autre, le corps lisière entre les arts, pour corps des danseurs et des spectateurs, une col-lectivité sensorielle. décomposer, comparer et éprouver le mouvement des L’ordinateur médium « préparé » déploierait corps ;ou comment le monde de la danse l’image, la renouvellerait, réécrirait la physica-lité des corps, un déploiement organique, subtil s’approprie le numérique. ou fébrile des circulations, respirations, poids – non-poids, jeux et nomadisme des appuis, cha-leur, tension et lâché des articulations. Ciseler le temps, interrompre l’écoulement d’un rt, dans la présence et la conscience de l’ins-temps linéaire de la présentation du DVD: pou-tant et des successions ou simultanéitésvoir ainsi composer un plissement ou une frag-etAse contracte hors de l’image qui la crispe, lades images; le rythmer, le pulvériser par le trajet d’instantanés, la danse s’initialise, se déploiementation mélodiques et rythmiques du temps tétanise en un corpus d’achèvement.tactile des mains du lecteur sur l’ordinateur « pré-Une posture idéale de transmission existe sansparé ». Jeux de vitesses pour décontextualiser le médiation, sans filtre, dans le fil de la seule médi-mouvement, le dématérialiser, le défonctionnali-tation de la sensation et de la perception en éveil,ser ;comprimer le temps banal d’un développe-dans une sensorialité à fleur de peau. Ellement, débusquer le temps, le surpendre, le se construit dans l’immédiatetéendre. relation corporelle des corps qChanger de contexte spatial, « ... une dansent (générant des temps,aire déraper la perception, res-méthodologie de des phrasés, investissant destaurer un espace à peine lecture, d’appropriation et de espaces et des relations) auxdévoilé en un espace stable reformulation du mouvement regardeurs – auditeurs – spec-qui peut déjà légèrement s’in-des corps, des pratiques, des tateurs – lecteurs.cliner. théories et des langages Restaurer une approcheFaire sursauter le sens, le composés par les sensitive, sensorielle, sensuelletramer, le faire trimer. danseurs. » du travail en relation avec leFaire surgir et entretenir par spectateur, la renouveler, las médias la fête de l’expression, réécrire, nécessite un outil, sument où les corps des danseurs ou médium qui autorise cette utopie d’unsignent leur danse par les rythmes qu’ils jeu, d’un parcours expérimental dans les œuvresgénèrent, leur phrasé, le mouvement, les espaces chorégraphiques et les pratiques de danse. Leinvestis, les relations créées, et extraire le geste DVDD’une écriture l’autre, le corps lisièrenécessaire de chaque personne. entre les artsRecréer par le jeu des images un imaginaireest né de ce désir. sensoriel, réécrire par la composition sa propre 1. À l’image du « piano signature de corps de lecteur. Non par le défilé préparé » de John Cage. 1 L’ordinateur « préparé» 2. Selon l’expression d’Odilemétronomique des doigts sur le clavier régurgi-Duboc, « Le pouvoir de C’est une utopie raisonnée, celle d’une écrituretant des partitions déjà écrites, mais par la jouis-l’image vivante », Festival tactile dans une autre écriture qui mettrait ensance tactile des doigts faisant surgir une étrange de Cannes,Libérationdu 29 mai 1995. relation et en tension les états de corps particu-composition de corps dansants, renouvelant et 3. Frize Nicolas, « Jeux de liers de chaque chorégraphe s’exerçant à uneréécrivant une partition chorégraphique inouïe; compositeur », revue Marsyasn° 35-36, 1995.une œuvre émergeant des contingences tactiles,œuvre et composant avec le spectateur-lecteur un
46OUTILS ET RESSOURCES
un DVD
une virtuosité intime sans virtualité; transfor-mation infinie du mouvement humain, program-mée par un hasard numérique hors d’une décision et d’un choix humains…; une constante présence à l’instant, qui connecte la production d’un conti-nuum ciselé du mouvement organique et de sa réceptionin situ; producteur et récepteur, un danseur compositeur: un corps qui danse sur l’or-dinateur, et qui se regarde devenir danse sur l’écran. Utopie d’une inculte, rêve d’avenir d’une DVD-jockey naviguant sur le Net, à vue de nez, d’un ordinateur « préparé ».
En attendant… Une navigation experte dans le DVD: le terme même de navigation, et la dynamique de mouve-ment physique et tactique induit, conduit à for-muler des hypothèses de lectures ludiques, créa-tives, l’expansion d’un champ expérimental de lecture-écriture, la construction d’un « specta-2 teur au regard libre». Le DVD est un support, un outil, un média qui, à partirdes expériences de productionsd’un auteur (sa problématique, ses hypothèses, sa cohérence d’écriture), autorise chaque lecteur, formateur, élève,artiste, ou… tout public, à construire ses propres outils expérimentaux de lecture,son propre processus de réception. À partir du travail des danseurs dans l’atelier ou de leurs interprétations dans l’œuvre, le DVD propose dans une présentation linéaire une cohé-rence particulière, pouvant diffracter pour chaque regardeur de multiples interprétations et recons-tructions : pardes jeux divers de perception, des variations d’hypothèse, par des mises en relation et en tension expérimentales spécifiques à chaque fragment de danse… Chaque spectateur-lecteur peut conduire à par-tir du DVD, implicitement ou explicitement, une méthodologie de lecture, d’appropriation et de reformulation du mouvement des corps, des pra-tiques, des théories et des langages composés par les danseurs (artistes ou élèves, amateurs ou professionnels) :
– soit par une ouverture exhaustive à une expé-rience « combinatoire, exponentielle, explora-3 toire »,telle que proposée précédemment; – soit par des jeux de lecture-reconstruction de l’image, voire de fragments complexes, intégrant dans les champs de perception les états succes-sifs de la transformation du mouvement initial (par exemple, le corps évoluant selon un axe fic-tif de giration), qui donne des sens paradigma-tiques et syntagmatiques de lecture des corps (sensations de circulation, de respiration, de transfert d’appuis dans le corps s’animant dans l’espace et le temps de l’atelier). Les exercices sur le temps, sur la matière même de l’image, sur l’espace du corps et du studio, peuvent conduire à faire disparaître l’entité corporelle, la dissémi-ner, la disperser en autant d’imaginaires et d’éla-borations insoupçonnés, déléguant ainsi au spec-tateur-lecteur « au regard libre » la possibilité de reconstruire ses propres trajets; – soit par une approche critique, mettant en relation et en tension (rapprochement et dis-tance, voire indépendance) des éléments analo-
Références D’une écriture, l’autre, le corps lisière entre les arts, Marcelle Bonjour, DVD coproduit par le SCÉRÉN et Danse au cœur.
OUTILS ET RESSOURCES47
« … faire disparaître l'entité corporelle, la disséminer et la disperser en autant d'imaginaires et d’élaborations insoupçonnés… »
4. Butor Michel,Essais sur le roman, Paris, Gallimard, « Tel », 1964.
48OUTILS ET RESSOURCES
giques extraits d’œuvres ou de pratiques: les matières corporelles des danseurs, les modes de composition et d’écriture de ces matériaux (par exemple, l’observation et le prélèvement des dif-férentes nuances du mouvement, des différentes interprétations d’un même mouvement chez deux danseurs, des analyses mélodiques ou rythmiques d’un fragment de danse… prélèvements aléa-toires de structures pouvant se relier et jouant de nuances et/ou de contrastes…). Les éléments sont reliés par les images circulant de l’un à l’autre (jeu alternatif), s’enchaînant (fondu enchaîné), se superposant ou se complexifiant l’un par l’autre (coupé-collé, plongée-contre-plongée). Une navigation experte pour des outils péda-gogiques artistiques et culturels conduit à relier une lecture engageant la sensorialité et la per-ception dans une quête des repères, notions, questions, références et techniques caractéris-tiques d’un chorégraphe, d’une époque de la danse, d’un courant de pensée reliant tous les arts, à une lecture méthodologique, historique et anthropologique. Elle devrait satisfaire à l’observation, au pré-lèvement, à l’analyse, au questionnement et à l’élaboration d’objets (fragments, extraits) nou-veaux ou recomposés. Naviguer à vue de nez certes, mais à l’horizon de projets possibles, sur des principes encore contingents et imprévisibles, dans l’écoulement cohérent d’un film d’auteur. Il faut laisser le film 4« chercher son destinataire».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.