page 1 et suite bis

Publié par

LES PREMIERS SECOURS. SUPPORT DE COURS, BREVET DE SAUVETAGE 1 / CPR. FORMATION CONTINUE TABLE DES MATIERES: - la chaîne de sauvetage page 2 - procédure en cas d'accident page 3 - différentes possibilités de mise à l'abri page 4, 5 - alarmer, MISV page 6 - schéma ABCD page 7 - ABCD page 8 - approche du blessé page 9 - accident de la circulation page 10 - symptômes et mesures à prendre pages 11 à 16 état d'inconscience, arrêt circulatoire, page 11 arrêt respiratoire, infarctus du myocarde, page 12 hémorragie, état de choc, page 13 traumatisme cérébral, fracture, page 14 lésion de
  • service d'intervention sanitaire
  • lieu de l'accident - prodiguer des soins accident sur l'autoroute
  • dangers particuliers
  • zone de danger imminent
  • chaîne de sauvetage
  • définitive du sauvetage definitions
  • placer en position latérale de sécurité
  • situation d'urgence
  • situations d'urgence
  • blessé
  • blessés
  • accidents
  • accident
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 36
Source : hepl.ch
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

LES PREMIERS SECOURS.

SUPPORT DE COURS, BREVET DE SAUVETAGE 1 / CPR.
FORMATION CONTINUE
TABLE DES MATIERES:
- la chaîne de sauvetage page 2
- procédure en cas d’accident page 3
- différentes possibilités de mise à l’abri page 4, 5
- alarmer, MISV page 6
- schéma ABCD page 7
- ABCD page 8
- approche du blessé page 9
- accident de la circulation page 10
- symptômes et mesures à prendre pages 11 à 16
état d’inconscience, arrêt circulatoire, page 11
arrêt respiratoire, infarctus du myocarde, page 12
hémorragie, état de choc, page 13
traumatisme cérébral, fracture, page 14
lésion de la colonne vertébrale, brûlure, page 15
coup de chaleur, insolation. page 16
SOURCES.
- SSS / Echec à la noyade, 2007 / Secourisme
- Fondation suisse de cardiologie
- Support de cours. T.Mérian
- Swiss Resuscitation Council
- Formamed
- avec l’aimable collaboration des Docteurs A.Flattet et N.Mahmutovic, Lausanne
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 1
Madeline Dégallier
Tanya Hafner
2007LA CHAÎNE
DU SAUVETAGE
Appel d’ Service desMISV Transport
urgences: priseMise à l’abri urgence étendues d’urgence en charge
définitive144
Secouriste Sauveteur Personnel
hospitalierprofessionnel
DEFINITIONS:
Premiers secours: mise à l’abri et mesures immédiates pour sauver la vie (= MISV).
Mise à l’abri: dégager de la zone de danger imminent.
MISV: mesures immédiates pour sauver la vie - premières mesures pour maintenir ou rétablir
les fonctions vitales.
Patient nécessitant des soins urgents: un blessé ou un malade menacé de mort imminente
ou de lésion grave.
La chaîne de sauvetage représente le symbole des phases successives du sauvetage. Chacun de
ses maillons est aussi important que l’ensemble de la chaîne. Seule l’interaction sans faille
des sauveteurs des différentes phases permet de garantir le sauvetage.
Le secouriste se place au tout début de la chaîne et peut donc assurer le lien avec le maillon
suivant, en l’alarmant correctement (144).
C’est la raison pour laquelle il est d’une importance extrême de reconnaître et de maîtriser
la situation d’urgence. Le courage civique de chacun est dans le cas présent le facteur de
survie numéro 1.
La chaîne de sauvetage motive le secouriste: chacun peut entreprendre quelque chose d’aussi
important que l’action accomplie par le médecin d’urgence.
3
5SUITES D’UN MANQUE D’OXYGENE:
secondes minutes
perte de décès ou dégâts
connaissance irréversibles
au cerveau
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 2
45 PROCEDURE EN CAS D’ACCIDENT
Le succès ou l’échec des premiers secours lors d’un accident est conditionné par le
comportement du secouriste dans les premiers instants suivant son arrivée. C’est pourquoi
le secouriste doit procéder selon un schéma déterminé.
1 Observer, réfléchir, agir. (ORA)
2 Sécuriser le lieu de l’accident si nécessaire.
3 Mettre les victimes en sécurité si nécessaire.
4 Alerter les secours professionnels (observer les directives lors de l’alarme).
5 Evaluer l’état du patient (ABCD).
6 Apporter les premiers secours.
7 Surveiller le patient.
OBSERVER
Type d’accident? O
Nombre de patients?
Genre de blessures?
REFLECHIR
Autres dangers? R
Mesures immédiates nécessaires?
Moyens à disposition?
AGIR
Protéger le lieu de l’accident A
Mettre à l’abri
Alarmer
MISV
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 3DIFFERENTES POSSIBILITES DE MISE A L’ABRI
On ne déplace une victime d’un véhicule que lorsque les mesures
de réanimation ( CPR ) ne peuvent pas être entreprises dans la
position dans laquelle se trouve la victime.
Prise par l’avant-bras.
Le sauveteur se place derrière le blessé,
passe ses bras sous ses aisselles et
lui saisit l’avant-bras. Pour déplacer le
blessé, le sauveteur s’accroupit près de
lui, puis il se lève (en tendant ses jambes
et en gardant son dos droit) et traîne le
blessé en marchant à reculons.
Si possible, les jambes du blessé sont croisées.
Sortie d’un véhicule. (seulement en cas de danger imminent: feu. si contact électrique, tel
un véhicule ayant heurté un feu de signalisation.)
La prise de l’avant-bras se prête très bien pour sortir un blessé d’un véhicule. Commencer
par détacher la ceinture de sécurité et vérifier que les pieds ne sont pas coincés dans les
pédales. Puis, faire pivoter le blessé jusqu’à ce que le sauveteur puisse le saisir à l’aide de la
prise de l’avant-bras.
Attention: si l’airbag ne s’est pas déclenché, le sauveteur ne doit pas se pencher au-dessus de
l’airbag qui pourrait se déclencher et blesser le sauveteur et le blessé.
Lors de la sortie du véhicule, le bassin du blessé est posé sur la cuisse du sauveteur. Un
2ème sauveteur libère les pieds du blessé.
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 4
!
!
!DIFFERENTES POSSIBILITES DE MISE A L’ABRI
La posture latérale de sécurité (PLS).
Chez le blessé inconscient, la posture latérale empêche une obstruction des voies respira-
toires. Ce danger d’obstruction est grand car en cas d’inconscience, les réflexes de toux et de
déglutition sont diminués ou absents; vérifier la position d’un éventuel appareil dentaire,
gants de protection.
Le blessé respire. La bouche est
entrouverte et positionnée contre
le bas.
La prise de Heimlich.
Si les voies respiratoires sont obstruées par un corps étranger, le blessé, s’il est conscient,
est encouragé à tousser fortement pour évacuer le corps étranger. Si ce n’est pas possible,
le sauveteur applique la prise de Heimlich.
Chez le blessé debout ou assis, le sauveteur Chez le blessé couché, le sauveteur
le saisit par derrière en plaçant ses mains s’agenouille au-dessus de lui. Il place ses
entre le nombril et le sternum et en mains l’une sur l’autre au même endroit
exécutant une ou plusieurs pressions fortes. et appuie verticalement.
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 5
!ALARMER
Afin de garantir au blessé une aide rapide et professionnelle (service d’intervention sanitaire),
il est indispensable de donner l’alerte immédiatement après l’appréciation de l’état du blessé.
Une alarme rapide et précise peut sauver la vie. L’annonce peut être donnée par une tierce
personne qui doit être exactement informée.
Lors de l’annonce d’un accident, les points suivants doivent être observés:
QUI? Qui annonce l’accident? (nom)
QUOI? Qu’est-ce qui s’est passé?
OÙ? Lieu de l’accident?
COMBIEN? Nombre de blessés?Combien d’enfants?
APPRECIATION? Danger de mort?
- inconscient?
- en arrêt respiratoire?
- blessé gravement?
AUTRES? Dangers particuliers?
- conditions météorologiques?
- état de la route?
- danger d’explosion, de feu?
- fuite de liquide?
MISV
MESURES IMMEDIATES POUR SAUVER LA VIE.
Par mesures immédiates pour sauver la vie (MISV), on
entend les mesures destinées à maintenir ou rétablir les
fonctions vitales. Lors d’un accident, la survie dépend
essentiellement de l’apport d’oxygène vers les organes
vitaux, en particulier le coeur, les poumons et le cerveau.
Or, l’apport d’oxygène et le rejet de gaz carbonique
dépendent du bon fonctionnement de la respiration et
de la circulation sanguine. Il ne faut perdre aucun instant Numéro d’urgence 112
avant de rétablir et de maintenir les fonctions vitales. européen. L’appel est
pris par la police.Les premiers soins durant les premières minutes sont
décisifs pour le blessé.
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 6SCHEMA ABCD POUR LES SAUVETEURS
Signes deEtat conscient et
vie spontanéssignes de vie spontanés
Aucun signe de vie spontané
Alarmer (144)
Aller chercher ou demander l’AED
Contrôler la respiration =
1) libérer les voies respiratoires: lever le
Signes deAirway menton, maintenir la tête dans la bonne position
vie spontanés
2) écouter, voir, sentir pendant 8-10’’A
Aucun signe de vie spontané
2 insufflations Signes deBreathing
vie spontanésB
Aucun signe de vie spontané
30 compressions thoraciques
Circulation
2 insufflationsC
AED présent AlarmerPas d’ AED
Evaluer le patient
-Lésion dorsale
-Hémorragie
-Lésions internesAnalyse duDefibrillation
rythme
MesuresD
-Positionnement
5 -Hémostase
-Protection30:2cyclesDéfibrillation -Autres mesures
continuer30:2
Encadrement
Déclencher Répéter l’ABCD
l’électrochoc
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 7 ABCD POUR LES SAUVETEURS
Libérer, dégager et maintenir les voies respiratoires libres.
Si le blessé ne présente pas de signe de vie spontané, il faut
libérer les voies respiratoires.
Airway - En cas d’obstruction, libérer la bouche et le pharynx en enlevantA du doigt les corps étrangers; gants de protection
- Incliner la tête du blessé avec précaution en arrière et plaquer
la mâchoire inférieure contre la lèvre supérieure
Contrôle de la respiration.
Le blessé inconscient, mais qui respire, est mis en posture latérale.
Si après avoir:
- regardé les mouvements de la cage thoracique, la coloration
Breathing
bleuâtre des lèvresB
- écouté les bruits de respiration comme le râlement etc...
- senti l’expiration de l’air
aucune respiration spontanée n’est constatée, le sauveteur pratique
2 insufflations
Circulation sanguine et compressions.
Si après 2 insufflations, aucun signe de vie n’est visible, audible ou
sensible, le sauveteur pratique sans tarder le massage cardiaque
Circulation
externe (CPR):C
- Massage cardiaque : 30 compressions
- Respiration artificielle: 2 insufflations
Défibrillation, électrothérapie.
Si un appareil de défibrillation est disponible, il est préparé sans
tarder et les électrodes sont collées sur le patient selon le schéma
du défibrillateur.
Après la mise en service, l’appareil procède en premier lieu à une
Défibrillation
analyse du rythme et décide s’il faut faire une première D
défibrillation (électrochoc).
Après chaque défibrillation, il faut pratiquer 5 cycles de CPR en
commençant par les compressions. La deuxième analyse du rythme
se fait après 5 cycles de CPR.
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 8
! APPROCHE DU BLESSE
Approche du blessé: - toujours approcher une victime par les pieds en lui parlant: se
présenter, lui demander si elle vous entend, où elle a mal, etc...
- rester en position basse pour ne pas l’effrayer en cas de conscience
ou de reprise de conscience
En cas de conscience: - poser des questions pour:
- identifier la localisation et le genre de blessure
- connaître le déroulement de l’accident
- prendre les mesures nécessaires
- l’aider à prendre la position qui lui convient le mieux
En cas d’inconscience: - libérer les voies respiratoires:
- dégager la bouche
- incliner la tête en arrière
- relever le menton
- protéger la colonne vertébrale
- si la victime respire, la placer en position latérale de sécurité:
- fléchir prudemment la tête en arrière, le visage
incliné vers le sol
- surveiller continuellement le patient
- couvrir le patient ( couverture, vêtement)
- si la victime ne respire pas, faire 2 insufflations
- si la respiration ne reprend pas, pratiquer la respiration cardio-
pulmonaire
Technique de compression: :
- le patient doit être couché sur le dos, sur une surface plate et dure
- le point de compression se trouve sur la partie inférieure du sternum
- il faut réaliser des compressions verticales de 4 à 5 cm de profondeur
- la vitesse des compressions est de 100 par minute
- le rythme doit être de 30 compressions et de 2 ventilations
- les bras du sauveteur doivent rester tendus et verticaux
- le sauveteur utilise le poids du haut de son corps, les hanches
servent de pivot
- le sauveteur applique le talon d’une main sur la ligne pectorale du
blessé, l’autre main dessus
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 9
sauveteur
b
l
e
s
s
éACCIDENTS DE LA CIRCULATION
COMPORTEMENT GENERAL: O. R. A.
Evaluer la situation - Garder son calme - Assurer le lieu de l’accident - Prodiguer des soins
Accident sur l’autoroute: dû aux vitesses élevées des véhicules, un accident sur l’autoroute
est lié à des dangers particuliers.
Garer immédiatement les véhicules en état de rouler sur la bande d’arrêt
d’urgence.
Ne sortir qu’à ce moment-là.
Protéger les lieux de l’accident.
Enclencher les feux clignotants. Revenir le long de la route en agitant le triangle
de panne.
Eloigner les blessés des voies de circulation.
Attention aux véhicules! Mettre les blessés à l’abri, si possible derrière la glissière
de sécurité, derrière une construction...
Alerter la police et les services sanitaires.
sos(sur l’autoroute, il y a des bornes SOS)
Donner les premiers secours.
ABC, mesures immédiates pour sauver la vie.
Ne plus s’engager sur les voies de circulation.
Si on est impliqué dans l’accident, se rendre en sécurité loin de la chaussée,
attention aux ponts!
En cas d’embouteillage: faire réserver un couloir pour l’accès des secours.
Sur la voie de droite se serrer sur la bande d’urgence. Sur les autres voies, se
serrer à gauche.
Les véhicules suivants n’ont pas le droit de s’arrêter.
Sauf si compétences professionnelles (médecin), que l’ambulance et la police ne
sont pas sur place et que le passage est possible.
Produits dangereux.
Si un camion citerne ou un autre véhicule portant un panneau orange avec ou sans
numéro ou symbole, il faut impérativement le signaler lors de l’annonce de l’accident.
33
1294 1203
2007 / Madeline Dégallier / Tanya Hafner 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.