Parodontologie et Implantologie clinique

Publié par

  • cours - matière potentielle : transfert
  • cours - matière potentielle : théoriques
  • cours magistral
DOSSIER 18 L'INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 2010 f o r m a ti o n CCréés il y a plus de 30 ans par Simon Hirsh, puis structurés avec suc-cès par Jean-Pierre Ouhayoun et Daniel Etienne, plus de trois cents chirurgiens-dentistes français ou étrangers sont titulaires de ces diplômes dont l'objectif est de dispenser des compétences avancées en parodontologie et en implantologie orale chirurgicale. Depuis la rentrée universitaire 2007, les programmes s'appuient sur les recom- mandations de la Fédération Européenne de Parodontologie (EFP), avec 1 200 heures de recherche, 800 heures de cours théoriques et 1 200 heures d'enseignements
  • ufr d'odontologie de l'université
  • sion de prévention, de diagnostic et de traitement
  • service d'odontologie
  • parodontologie
  • implantologie clinique
  • odontologie de bretonneau et de l'hôtel-dieu garancière
  • garancière
  • interventions chirurgicales
  • intervention chirurgicale
  • diplôme
  • diplômes
  • dieu
  • dieux
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 855
Source : information-dentaire.fr
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins

DOSSIER
Diplômes Universitaires de
Parodontologie
et Implantologie clinique
de l’UFR d’odontologie de l’Université Denis Diderot Paris 7
Pr Philippe Bouchard, Dr Francis Mora
Créés il y a plus de 30 ans par Simon Hirsh, puis structurés avec suc-
cès par Jean-Pierre Ouhayoun et Daniel Etienne, plus de trois cents
chirurgiens-dentistes français ou étrangers sont titulaires de ces C diplômes dont l’objectif est de dispenser des compétences avancées
en parodontologie et en implantologie orale chirurgicale. Depuis la
rentrée universitaire 2007, les programmes s’appuient sur les recom-
mandations de la Fédération Européenne de Parodontologie
(EFP), avec 1 200 heures de recherche, 800 heures de cours théoriques
et 1 200 heures d’enseignements cliniques, réparties sur trois années.
La première année (DUPC1) est consacrée à l’enseignement théorique
et clinique de la parodontologie, la seconde (DUPC2) ouvre à l’obten-
tion du diplôme après un enseignement avancé en parodontologie et
un apprentissage des techniques de base de l’implantologie.
Le DUPC constitue le prérequis pour l’inscription en DUAPIC (troi-
sième année) axée sur l’enseignement des techniques chirurgicales
implantaires et pré-implantaires avancées.
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 201018
formationDU de Parodontologie et Implantologie clinique
Sommaire
20 Les messages du Pr Robert Garcia,
Doyen de l’UFR d’Odontologie de
l’Université Denis Diderot Paris 7
et du Pr Bernard Picard, Chef du
Service d’odontologie de l’Hotel-
Dieu GarancièreLe programme propose :
• un enseignement théorique regroupant 21 Présentation de l’équipe
cours magistraux, conférences (intervenants enseignante DUPC/DUAPIC
français et européens), revues de littérature, 22 La clinique et le cadre de soins
présentation de cas cliniques en français ou en
23 Les collaborations : universités, anglais et séminaires fondamentaux et cliniques,
hôpitaux et laboratoires
• un enseignement clinique des
24 Présentation de cas cliniques techniques non-chirurgicales et chirurgicales en
- Traitement pluridisciplinaire : parodontologie et chirurgicales en implantologie
préparation parodontale orale. La formation clinique s’effectue dans une
- Extractions, implants et mise en
progression harmonieuse où l’étudiant conjugue charge immédiate
académisme et innovation sous la direction des
30 Les séminaires : enseignants instructeurs du diplôme, issus pour la
- l’espace interproximal
plupart de cette même formation.
dent/implant
Le nombre d’étudiants acceptés aujourd’hui - liste des séminaires 2009
par année est de trois, soit neuf étudiants par
32 Échanges universitaires formation. La création récente, en collaboration
internationaux
avec l’Université de René Descartes Paris 5,
32 Partenaires industriels d’une spécialité de Master en Clinique Buccale
Spécialisée (Master CBS) comprenant un parcours 34 English presentation
dédié à la parodontologie, entraînera sans doute
35 Les conférenciers extérieursune évolution de ces diplômes universitaires.
Nul doute que l’expérience acquise à travers 36 L’avis d’une patiente
leurs enseignements nous facilitera l’approche 37 Témoignages
pédagogique d’un diplôme national de Master - anciens et nouveaux diplômés
permettant une meilleure valorisation des - personnalités extérieures
- enseignants : de Beyrouth compétences acquises.
à Tel-Aviv en passant par Sydney
et Paris.
Un extrait au 15 Novembre 2009 des publications de l’équipe est
consultable sur notre site Internet : www.information-dentaire.fr
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 2010 19DOSSIER
DU de Parodontologie et Implantologie clinique
de l’UFR d’odontologie de l’Université Denis Diderot Paris 7
Pr Bernard PicardPr Robert Garcia
Doyen de l’UFR d’Odontologie Chef du Service d’Odontologie Hôtel-Dieu Garancière
de l’Université Denis Diderot Paris 7
Au moment où vous lirez cette L’UFR d’odontologie de
plaquette, l’activité clinique des l’Université Denis Diderot
Diplômes Universitaires de l’Uni-Paris 7 organise depuis sa
versité Paris 7 Denis-Diderot sera création en 1972 des forma-
en cours de transfert, ou aura été tions diplômantes nationales
transférée, du Service d’Odonto-(CES, CECSMO et DESCB)
logie de Garancière Hôtel Dieu à et universitaires.
celui de Rothschild-Garancière. Actuellement, Garancière
Dès septembre 2010, le service propose huit diplômes uni-
d’odontologie aura intégré de nou-versitaires ou inter-universitaires couvrant la plu-
veaux locaux de l’AP-HP à l’Hôpital Rothschild dans un part des disciplines odontologiques (parodontologie,
bâtiment neuf et avec un plateau technique exceptionnel.implantologie, prothèse, prothèse implanto-portée,
Néanmoins, « Garancière » ne s’éteindra pas. Nous sou-orthodontie linguale) mais également des forma-
haitons garder l’esprit et la qualité des soins qui sont sa tions pluridisciplinaires faisant appel à des spéciali-
marque, et en particulier, feurons d’un enseignement tés médicales en rapport avec la sphère oro-faciale
avancé : les Diplômes Universitaires suivront cette muta-(carcinologie, prothèse maxillo-faciale et plus
tion. Parmi eux, les diplômes de Parodontologie et d’Im-récemment le traitement odonto-stomatologique du
plantologie clinique que sont les DUPC et DUAPIC ; ces syndrome d’apnées obstuctives du sommeil).
diplômes occupent une place essentielle dans le dispositif Les diplômes universitaires de Parodontologie et
de soins d’excellence mis à la disposition des patients néces-d’Implantologie clinique (DUPC et DUAPIC) sont
sitant une approche thérapeutique complexe. Le nouveau un modèle du type de formation mise en place par
Master de Clinique Buccale Spécialisée (CBS) prend éga-l’UFR : donner le niveau scientifque nécessaire à
lement une place prépondérante dans ce développement, l’établissement du diagnostic et de la thérapeuti-
venant compléter le dispositif de formation clinique.que tout en conservant un œil critique sur sa mise
De plus, l’Unité Fonctionnelle de Traitement des Enfants, en œuvre. En alliant un enseignement théorique
des Adolescents et des Maladies Rares de notre Service, en de haut niveau (cours, conférences, revues de litté-
association avec les centres de maladies rares odontogé-ratures et séminaires) à un enseignement clinique
nétiques de l’Hôpital Trousseau et vasculaires du groupe innovant, les DUPC et DUAPIC ont toujours su se
hospitalier HEPG, place ces formations spécialisées à l’in-remettre en cause et s’inféchir ou s’adapter à l’évo -
terface du diagnostic et du traitement. lution de la parodontologie. Ils sont un des feurons
Ainsi, nous avons la conviction, que ces nouveaux locaux de Garancière depuis sa création. Initié par Simon
exemplaires, qui hébergent l’un plus beau service d’odonto-Hirsch, relayé par Daniel Étienne et Jean-Pierre
logie d’Europe deviennent rapidement, grâce a son équipe Ouhayoun, ils sont dirigés actuellement de main de
hospitalo-universitaire dynamique et performante, et les maître par Philippe Bouchard assisté par une équipe
moyens exceptionnels mis à sa disposition, une des struc-enseignante issue pour la plupart de ce diplôme. Ils
tures d’Enseignement, de Recherche et de Traitements sont à cet égard un exemple et demeurent depuis 33
bucco-dentaires les plus performantes d’Europe.ans une des forces vives de la formation continue de
Garancière.
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 201020
formationDU de Parodontologie et Implantologie clinique
L’équipe enseignante
Les DU de Parodontologie
r r rP Philippe D Francis Mora D Fani Anagnostou et Implantologie clinique
Bouchard Responsable de Garancière sont des laboratoire
formations qui s’adressent Enseignants
à des praticiens désirant
orienter leur exercice
vers une pratique
intensive ou exclusive de
la parodontologie et de
l’implantologie chirurgicale.
r r r rD Benoît Brochery D Sophie Cavelier D Fabrice Cherel D Olivier de
Monck d’Uzer
Sans elles, nous ne
pouvons rien faire !
L’intense activité clinique de
notre formation et la com-
plexité du plateau technique
r r r rD Maya Feghali D Vincent Jaumet D Itri Jazouli D Stéphane Kerner nécessitent une attention
particulière du personnel non
médical. Sous la responsabi-
lité de Lisette Mourot, cadre
supérieur infrmier, Carole
et Christine contribuent
depuis plusieurs années, avec
compétence et gentillesse, à la
r r qualité des soins. r rD Stéphane D Eric Maujean D Jacques Malet D Charles Micheau
Korngold
Carole Christine
r r r rD Thierry Mousques D David Nisand D Vincent Ronco D Philippe Rosec
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 2010 21DOSSIER
Le plateau technique
disponible est complet
et varié permettant
le choix de l’utilisation
d’un des quatre
systèmes implantaires
les plus reconnus.
La clinique
BenoÎt Brochery, Assistant
e Diplôme Universitaire comprend une équipe de soins homogène et permettant un
deux journées complètes de pratique compagnonnage de l’étudiant dans sa formation L clinique (mercredi et jeudi) sur une parodontale et implantaire.
période de trois ans. Au sein du service d’Odonto- Le plateau technique disponible est complet et
logie de l’Hôtel-Dieu, entre huit et neuf étudiants varié permettant le choix de l’utilisation d’un des
occupent une salle clinique distincte composée quatre systèmes implantaires les plus reconnus
de neuf fauteuils individualisés, d’un bloc opéra- scientifquement et l’accès aux dernières techno -
toire, d’une salle de radiographie intra-orale et logies comme la piézochirurgie ou la planifcation
d’un accueil des patients. Ainsi, chaque étudiant implantaire par ordinateur.
dispose de son propre fauteuil pour l’examen cli- A la fn de son cursus, l’étudiant doit avoir couvert
nique du patient, les soins non chirurgicaux et les tous les types d’intervention parodontales, avoir
petites interventions de chirurgie parodontale. posé un minimum de 50 implants et avoir effectué
L’accès au bloc opératoire est réservé aux chirur- lui-même au moins 5 chirurgies pré-implantaires
gies pré-implantaires et implantaires. Toutes les (greffes osseuses, sinus lift, etc...).
interventions chirurgicales sont réalisées par les
étudiants assistés d’un enseignant formant ainsi
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 201022
formationDU de Parodontologie et Implantologie clinique
Universités & hôpitaux
Université Paris 5 LIRAES. Collaborations
Université Paris 5 U.F.R. d’odontologie.
Le DU collabore avec des laboratoires de recherche et des Université Paris 7, U.F.R. d’odontologie, Diplôme
Universitaire Clinique de Prothèse Implanto-portéeuniversités, la production scientifque et l’enseignement.
INSERM UMR 872, Centre de recherche des Cordeliers.
Université Paris 9 Dauphine. LAMSADE.
Université Paris 7 Hôpital Saint-Louis, Département de
Biostatistiques.Maladies parodontales,
Hôpitaux Trousseau et Hôtel Dieu, Centre de référence
infammation dysmorphologies rares de la face et de la cavité buccale.
Université de Lyon, Département de Santé Publique.et obésité morbide
Université de Strasbourg, Département de Parodontologie.L’obésité est devenue une cause majeure de mortalité
Université de Marseille, Département de Parodontologie.mondiale via les très nombreuses pathologies auxquelles
elle prédispose : diabète de type 2, hypertension, maladies Institut Curie, Département de Biostatistiques.
cardiovasculaires, cancers digestifs et hormonaux dépen- HEGP Paris, Centre de référence des maladies vasculaires
dants. L’OMS estime à un milliard le nombre de person- rares.
nes obèses ou en surpoids dans le monde. La France n’est Hôpital Bretonneau, Service d’odontologie, Paris.
malheureusement pas épargnée par cette « épidémie ».
Hôpital Lariboisière, Service ORL, Paris.
En 2002, 12,4 % des adultes étaient obèses. L’obésité est
Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière, Service d’odontologie défnie cliniquement par l’indice de masse corporelle ou
Paris. IMC (poids divisé par la taille au carré). Différents seuils
Groupe Hospitalier Pitié Salpétrière, Service de nutrition, d’IMC permettent de distinguer les divers grades d’obé-
Paris.sité auxquels sont associés des risques notamment car-
INSERM UMR 698, Hôpital Bichat, Paris.diovasculaires. Ainsi, au-delà d’un IMC de 40 kg/m², les
spécialistes parlent d’obésité morbide, le risque de com- Université Paul Sabatier, Toulouse.
plications est réel. Ces malades sont alors traités chirur- Université Paris 13, Département de Santé Publique,
gicalement pour obtenir une baisse de poids signifcative Bobigny.
et ainsi réduire le risque morbide.
Les malades candidats à la chirurgie bariatrique subissent
de nombreux examens préopératoires. Nous avons inclus Laboratoires
un examen dentaire parmi ceux-là. En effet, les complica-
tions de l’obésité au niveau oral sont nombreuses : lésions La formation par et/ou pour la
carieuses, érosives, édentement et maladies parodontales. recherche a été inscrite dans la
Une étude épidémiologique française a ainsi montré que politique pédagogique des DUPC
le risque de perte d’attache sévère (parodontite) augmen- et DUAPIC depuis leur création.
tait avec l’IMC par paliers de 5 kg/m² (Bouchard et al., Elle vise à l’acquisition d’un niveau
2006). scientifque permettant, d’une
Une collaboration s’est donc mise en place dès part, une analyse critique de la
octobre 2006 entre les services de Nutrition pratique quotidienne et, d’autre
de la Pitié Salpêtrière, d’Odontologie de part, la mise en œuvre des nouvelles
Bretonneau et de l’Hôtel-Dieu Garancière, afn recherches sur la parodontologie. Des liens forts ont été
de diagnostiquer les maladies parodontales tissés avec des laboratoires de recherche fondamentale et/
au sein de la cohorte de patients obèses mor- ou appliquée, en particulier sur l’os. D’ailleurs, des straté-
bides en attente de chirurgie. Outre, notre mis- gies thérapeutiques émergentes, basées sur des avancées
sion de prévention, de diagnostic et de traitement, nous d’ingénierie tissulaire, ne peuvent se concevoir qu’avec une
recueillons des données cliniques, biologiques et radio- relation privilégiée entre la clinique et la recherche.
graphiques afn de mieux comprendre le lien entre l’obé - Fani Anagnostou
sité et les maladies parodontales. Laboratoire de Bioingénierie et Biomécanique
Hélène Rangé, DUAPIC Ostéoarticulaires CNRS-UMR 7052
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 2010 23DOSSIER
La présentation
interactive régulière
de nouveaux cas
permet d’interagir
sur les plans
de traitement.
2
1. Situation initiale.
2. Bilan long cône
initial.
1 Cas clinique 1
Parodontite chronique sévère
généralisée
Approche conservatrice et pluridisciplinaire
Bechara Halabi, DUAPIC et Stéphane Korngold, Assistant
Examen et diagnostic
dence la présence du complexe rouge [Socransky
M. P., âgé de 54 ans, consulte pour « les dents qui et Haffajee, 1998].
bougent et les gencives fragiles qui saignent ». Le sondage initial révèle la présence de poches
Il présente des moyens économiques limités. Le importantes au niveau des molaires et prémolaires
motif de la consultation est esthétique et fonc- ainsi que des atteintes furcatoires et des mobilités.
tionnel. L’examen gingival montre un biotype Selon la classifcation d’Armitage en 1999, nous
normal, une perte des papilles interdentaires, une diagnostiquons une parodontite chronique sévère
infammation diffuse et des saignements sponta - généralisée.
nés (fg. 1) . Le pronostic de 18, 17, 25, 28, 38, et 47 est mau-
L’examen occlusal et fonctionnel révèle une classe vais. Le pronostic de 15, 16, 26, 27, 37 et 46 est
II division 1 d’angle avec un surplomb de 10 mm réservé.
et un recouvrement de 12 mm, une absence du Le plan de traitement pluridisciplinaire, associera
guide antérieur et une pulsion linguale. la parodontologie, l’odontologie conservatrice,
L’examen parodontal donne un indice de plaque l’orthodontie, la chirurgie orthognathique et la
de 80,46 % ainsi qu’un indice de saignement de prothèse.
37,43 %. L’examen microbiologique met en évi-
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 201024
formationDU de Parodontologie et Implantologie clinique
3 4 5
6 7 8
3. Contrôle de
plaque proximal.Plan de traitement :
4, 5. Secteur 4 :
1. Traitement initial La réévaluation a été entreprise à deux mois et lambeau apicalisé
a. Contrôle de l’infection : hygiène, détar- montre une persistance des poches au niveau des avec ostéoplastie.
trage-surfaçage secteurs postérieurs maxillaires et mandibulaires 6, 7, 8. Secteur
b. Dentisterie restauratrice et prothèse pro- et un gain d’attache au niveau de la 11. L’indice de 3 : lambeau avec
régénération visoire plaque a chuté à 16,67 % et l’indice de saignement
parodontale et 2. Réévaluation à 1,57 %.
comblement
3. Chirurgies parodontales Le prélèvement microbiologique ne révèle aucun autogène.
4. Traitement orthodontico-chirurgical pathogène parodontal.
5. Prothèses d’usage
6. Thérapeutique parodontale de soutien
Chirurgie(maintenance)
Nous avons commencé par la chirurgie résectrice
au niveau du secteur IV (fg. 4). La 46 présentait
Traitement initial une lésion interradiculaire de Cl III (fg. 5). Nous
Les instructions à l’hygiène orale ont été prodi- avons réalisé une légère ostéoplastie ainsi qu’un
guées et l’importance du contrôle de plaque sou- lambeau apicalisé [2].
lignée (fg. 3) . Pour le secteur III nous avons opté pour une
Le détartrage surfaçage a été réalisé en deux séan- chirurgie régénératrice et avons réalisé un lam-
ces espacées de six jours avec irrigation à la chlo- beau de préservation papillaire afn de pouvoir
rhexidine [Quirynen, 1995] associé à des bains de combler la lésion angulaire à l’aide des dérivés de
®bouche à la chlorhexidine 0,2 % pendant quinze la matrice amellaire (Emdogain ) mélangé à de
jours. La 25 a été extraite durant cette thérapeu- l’os autogène prélevé au niveau du site d’extraction
tique initiale. de la 38 [3]. Le contrôle radiologique réalisé à huit
La dentisterie restauratrice a été réalisée par le mois montre le succès de cette technique (fg. 8) .
praticien du patient (16, 24, 37, 46) et des cou- Les deux secteurs maxillaires ont été opérés
ronnes provisoires mises en place sur 16, 24, 37 dans la même séance. Pour des raisons de com-
et 46. modité nous avons opté pour une régénération
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 2010 25e
i
h
p
a
r
i
l
i
DOSSIER
9 10
9, 10. Secteur 1 :
régénération parodontale
et comblement
au Bio-Oss®.
11, 12. Secteur 2 :
régénération parodontale
et comblement au Bio-
Oss®.
11 12
®(Emdogain ) associée à un substitut osseux d’ori- BB og
®gine bovine (Bio-Oss ). La littérature nous mon-
1. Cochran DL et al. Periodontal regeneration with a combination of
tre de très bons résultats avec cette technique [4, enamel matrix proteins and autogenous bone grafting J Periodontol
5]. 2003 ; 74(9) :1269-81.
La 17 a été extraite, un lambeau de préservation
2. Dannewitz B et al, Loss of molars in periodontally treated patients :
papillaire a été réalisé, et la régénération de la A retrospective analysis fve years or more after active periodontal
lésion interradiculaire en distal de la 16 a été ten- treatment J Clin Periodontol 2006 ; 33 : 53-61.
®tée (Emdogain ). La lésion circonférentielle de 3. Guida L et al. Effect of autogenous cortical bone particulate in
®la 15 a également été comblée (Emdogain + Bio- conjuction with enamel matrix derivative in the treatment of
®Oss ). periodontal intraosseous defects. J Periodontol 2007 Feb ; 78(2):
La 28 (fg. 9, 10) a été extraite et le comblement de 231-8.
la lésion en cuvette entre 26 et 27 a été réalisé avec 4. Trombelli L et al. Autogenous bone graft in conjunction with ena-
® ® mel matrix derivative in the treatment of deep periodontal intra-le mélange Emdogain /Bio-Oss (fg. 11, 12) .
osseous defects : a report of 13 consecutively treated patients. J Le patient devant bénéfcier d’un traitement
Clin Periodontol 2006 ; 33 : 69-75.orthodontique dans les six mois suivants nous
5. Zucchelli G et al. Enamel matrix proteins and bovine porous Bone avons donc décidé de fxer une maintenance à fré -
mineral in the treatment of intrabony defects : a comparative quence trimestrielle afn de mieux le contrôler et
Controlled clinical trial J Periodontol, 2003 Dec; 74( 12): 1725-d’éviter les risques de récidive [Axelsson, 2004].
35.Pour le côté droit, et vu le refus du patient d’avoir
des implants, nous nous limiterons à une arcade
réduite (16/46). Pour le côté gauche, après le trai-
tement orthodontique et le redressement de le 37,
un implant sera posé en position de 36 et 25.
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 201026
formationDU de Parodontologie et Implantologie clinique
Cas clinique 2
Gestion parodontale
avec reconstruction des incisives mandibulaires
par de la prothèse implanto-portée
Mise en charge immédiate
Michael Gozlan, DUAPIC, Fabrice Cherel, Enseignant
1. Situation
initiale :
ors de la première consultation, morphotype épais,
M. B. (41 ans) en bonne santé notez l’aspect
infammatoire L et non fumeur se plaint d’une
au niveau du mobilité importante de ses incisives man-
parodonte
dibulaires. L’indice de plaque (IP) est de marginale autour
93 % et l’indice de saignement au sondage des incisives
mandibulaires. (IS) : 38 %.
À l’examen clinique (examen parodontal et 2. Bilan long cône
initial. fonctionnel) et radiologique 60 % des sites
ont une perte d’attache de plus de 5 mm
avec des poches profondes allant de 5 à
9 mm notamment au niveau des secteurs
cuspidés maxillaires ainsi qu’au niveau des
incisives mandibulaires (fg. 1 et 2) .
Le sujet est en classe I d’Angle avec un
surplomb de 4 mm et un recouvrement de
3 mm. On note un décalage des milieux
interincisifs une linguoposition de 31.
Le diagnostic de parodontite chronique
généralisée sévère est posé [1].
L’INFORMATION DENTAIRE n° 8 - 24 février 2010 27

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi