Présentation indicateurs OM

De
Publié par

  • fiche - matière potentielle : indicateurs pour les sources des données
  • fiche - matière potentielle : descriptives
  • cours - matière potentielle : du temps
  • fiche - matière potentielle : descriptives des indicateurs
  • cours - matière potentielle : extension
DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007 Présentation des indicateurs de suivi de la biodiversité proposés pour l'outre-mer Clef de lecture du document Ce document présente les indicateurs construits depuis début 2006, dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, pour renseigner sur l'état et l'évolution de la biodiversité à l'outre-mer. Un travail similaire a été fait dans le même temps pour la métropole et un document spécifique, de même construction et contenu que celui-ci, est consacré aux indicateurs métropolitains.
  • cellule biodiversité
  • évolution de l'abondance des oiseaux
  • surface naturelle
  • évolution de la biodiversité
  • surfaces
  • surface
  • outre-mer
  • outre-mers
  • indicateur
  • indicateurs
  • espèces
  • espèce
  • thème
  • thèmes
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 26
Source : developpement-durable.gouv.fr
Nombre de pages : 57
Voir plus Voir moins

DOCUMENT DE TRAVAIL
POUR DISCUSSION








Présentation des indicateurs de suivi de la biodiversité proposés pour l’outre-mer





Clef de lecture du document

Ce document présente les indicateurs construits depuis début 2006, dans le cadre de la
stratégie nationale pour la biodiversité, pour renseigner sur l’état et l’évolution de la
biodiversité à l’outre-mer. Un travail similaire a été fait dans le même temps pour la
métropole et un document spécifique, de même construction et contenu que celui-ci, est
consacré aux indicateurs métropolitains. Les indicateurs présentés ici le sont pour discussion,
et sont par conséquent susceptibles d’évoluer, d’être complétés, amendés et affinés.

⇒ Les parties 1 et 2 (pages 2 à 5) ont pour objet de présenter l’objectif de construction des
indicateurs nationaux de suivi de la biodiversité outre-mer et d’exposer la démarche de
construction ainsi que les thèmes que les indicateurs visent à renseigner ;

⇒ Le tableau récapitulatif en fin de partie 2 (p4) donne une vision d’ensemble du jeu
d’indicateurs proposés ;

⇒ La partie 3 (pages 5 à 9) donne une présentation succincte de chaque indicateur : ce
qu’il renseigne et son intérêt ;

⇒ La partie 4 (pages 9 à 51) comprend toutes les fiches détaillées de présentation des
indicateurs ;

⇒ Enfin les annexes (pages 51 à 56) offrent une lecture croisée du jeu d’indicateurs de suivi
de la biodiversité pour l’outre-mer avec le jeu d’indicateurs correspondant construit pour
la métropole.

Cette organisation du document permet ainsi plusieurs niveaux de lecture, en fonction des
informations recherchées.
MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
Sommaire

I.Sélection d’indicateurs de suivi de la biodiversité outre-mer – Etapes de la réflexion............................... 2

II.Le jeu d’indicateurs retenus .............................................................................................................................. 3

III.Présentation synthétique des indicateurs....................................................................................................... 5

FICHES DESCRIPTIVES DES INDICATEURS............................................................................................................... 9

Evolution de l’abondance des oiseaux communs............................................................................................ 9
Evolution de l’abondance des oiseaux protégés ........................................................................................... 11
Tortues marines.................................................................................................................................................... 13
Cétacés................................................................................................................................................................ 14
Plantes vasculaires .............................................................................................................................................. 15
Liste rouge............................................................................................................................................................ 17
Surface occupée par les principaux types d’occupation naturelle du sol.................................................. 19
Surface et composition des régions de forêt................................................................................................... 21
Zones humides..................................................................................................................................................... 23
Mangroves ........................................................................................................................................................... 25
Récifs coralliens ................................................................................................................................................... 26
Qualité de l’eau .................................................................................................................................................. 27
Evolution de l’artificialisation du territoire......................................................................................................... 29
Installation de nouvelles espèces...................................................................................................................... 31
Infractions aux frontières (CITES) ........................................................................................................................ 33
Pression de pêche............................................................................................................................................... 35
Impacts du changement climatique................................................................................................................ 36
Financement de la conservation et de la connaissance de la biodiversité................................................ 37
Publications sur la biodiversité ........................................................................................................................... 39
Surface en aires protégées................................................................................................................................ 41
Efficacité des aires protégées en termes de conservation de la biodiversité ............................................. 43
Prise en compte des espèces des listes rouges dans les protections d’espèces......................................... 45
Nombre d’espèces des catégories les plus menacées des listes rouges faisant l’objet d’un plan de
gestion/restauration/conservation.................................................................................................................... 47
Lutte contre les espèces envahissantes ........................................................................................................... 49
Suivi des procès verbaux.................................................................................................................................... 50

ANNEXE 1: Tableau complet des indicateurs de suivi de la biodiversité proposés dans le cadre de la
Stratégie nationale pour la biodiversité pour l’outre-mer............................................................................... 51

ANNEXE 2: Tableau croisé des indicateurs de suivi de la biodiversité proposés pour la métropole et pour
l’outre-mer ........................................................................................................................................................... 54


MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 1 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
Le patrimoine biologique naturel des départements et collectivités d’outre-mer est à la fois
d’une richesse exceptionnelle et d’une grande fragilité. Dans le cadre de la Stratégie
Nationale pour la Biodiversité (SNB), la France s’est fixé des objectifs en terme de
conservation de ce patrimoine : stopper d’ici 2010 la perte de biodiversité sur l’ensemble de
son territoire. Pour atteindre cet objectif, la France a adopté des plans d’actions sectoriels,
afin que la protection de la biodiversité soit intégrée au cœur des politiques publiques.
Parallèlement, afin de suivre l’efficacité de ses actions en faveur de la biodiversité, la
Stratégie Nationale pour la Biodiversité s’est dotée d’indicateurs de résultat ainsi que d’un
premier jeu d’indicateurs de suivi de la biodiversité. Ces indicateurs sont aussi mobilisés pour
tenir le public informé de l’évolution de la biodiversité en France. Ce jeu est structuré sur le
modèle Etat-Pressions-Réponses. Deux démarches de construction d’indicateurs parallèles et
1interconnectées ont ainsi été initiées en 2006, l’une appliquée à la métropole et l’autre à
l’outre-mer.

L’outre-mer français comporte des situations géographiques, humaines, économiques et
écologiques très variées, tout en présentant certaines caractéristiques partagées (forte
richesse en biodiversité, similarité de certains habitats et de certaines pressions s’exerçant sur
ceux-ci, etc). Par ailleurs, l’objectif du travail sur les indicateurs est de parvenir à un nombre
relativement restreint d’indicateurs de synthèse, discuté avec l’ensemble des acteurs locaux
et permettant d’illustrer des enjeux majeurs, en faisant ressortir les problématiques
communes, ainsi que les spécificités. Ces indicateurs n'ont ainsi pas vocation à tout couvrir, ni
à être des outils de pilotage précis. Deux « modules » d’indicateurs ont semblé nécessaires :
un premier ensemble d’indicateurs transversaux, c’est-à-dire qui pourront être utilisés de
manière globale pour l’outre-mer ; et un second ensemble d’indicateurs spécifiques ciblant
plus spécifiquement certaines régions d’outre-mer.

Sont présentés dans les pages suivantes les indicateurs dits « transversaux ».

I. Sélection d’indicateurs de suivi de la biodiversité outre-mer – Etapes de la
réflexion
• Identification des enjeux transversaux et spécifiques

Dans un premier temps, une synthèse globale des enjeux de biodiversité dans chacun des
départements, territoires et collectivités d’outre-mer a été réalisée, relue et complétée par un
grand nombre d’acteurs clé de l’outre-mer (services environnementaux de l’état français et
des gouvernements locaux, scientifiques et associations).
Les enjeux ont été classés en plusieurs catégories, sur le modèle Etat-pression-réponse :
o Les composantes de la biodiversité à préserver
Diversité génétique
des espèces
Diversité spécifique
Diversité des habitats
Fonctionnement des écosystèmes
Connectivité écologique
Espèces et habitats utilisés
o Les menaces et pressions sur la biodiversité
o Les orientations stratégiques principales pour l’action
Conservation
Connaissance des composantes de la diversité biologique
Mobilisation des acteurs
Homogénéité et efficacité des politiques publiques
Reconnaissance de la valeur de la biodiversité


1 Les indicateurs proposés pour la métropole sont présentés dans l’annexe 2. Un document de
présentation spécifique leur est en outre consacré, en parallèle du présent document.
MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 2 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
En effet, les travaux réalisés dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique sur le
thème des indicateurs ont permis de proposer une répartition de ces indicateurs en 6 thèmes
(état et évolution des composantes de la biodiversité, état et biens et services fournis par les
écosystèmes, menaces et pressions, usages durables, transferts, accès et partage des
bénéfices), qui correspondent globalement à une structure Etat-pressions-réponses. Ces
thèmes ont été repris au niveau communautaire dans le projet Sebi 2010 (Streamlining
biodiversity indicators towards 2010), dans lequel le travail sur les indicateurs français doit
s’inscrire.
La conservation d’une même structure pour la synthèse des enjeux de biodiversité à l’outre-
mer doit ainsi permettre de construire des indicateurs dont la lecture pourra être rapprochée
de celle des autres jeux d’indicateurs, nationaux ou internationaux, de suivi de la biodiversité.

• Recensement des données disponibles

Un travail de recensement des bases de données existantes dans les différents
départements, collectivités et territoires d’outre-mer a ensuite été réalisé. L’objectif était de
déterminer quels étaient les enjeux pour lesquels des indicateurs pouvaient être construits en
l’état actuel des suivis et des connaissances, et de voir s’il existait des bases de données
comparables et/ou compatibles entre les différentes collectivités d’outre-mer afin de
construire les indicateurs transversaux. Les enjeux non suivis à l’heure actuelle mais qu’il serait
pertinent de renseigner dans certains territoires ont pu être relevés.
Les acteurs consultés précédemment ainsi que de nouveaux acteurs, identifiés pour certains
enjeux spécifiques, ont été consultés. Les bases de données identifiées ont été cataloguées
dans des tableaux par département, collectivité ou territoire et selon les trois enjeux déjà
cités, l’état de la biodiversité, les menaces qui pèsent sur elle et les réponses apportées. Il est
fait référence à cette liste des bases de données dans certaines fiches indicateurs pour les
sources des données lorsque les sources sont trop différentes d’un DOM/COM à l’autre.

•• Confrontation enjeux/données et sélection de premiers indicateurs ••

L’objectif étant ici de construire en priorité des indicateurs s’appuyant sur des données et
réseaux de collecte déjà existants, un croisement entre les enjeux et les bases de données
existantes a été effectué afin de dresser une première liste d’indicateurs.

II. Le jeu d’indicateurs retenus

Une sélection a ensuite été faite pour ne garder qu’une liste suffisamment succincte, afin
qu’elle soit :
- renseignable de façon pérenne (moyens humains et financiers) ;
- porteuse d’une vision globale, avec un message clair sur l’évolution de la biodiversité,
efficace en terme de communication auprès des décideurs et du grand public.

Ce document présente, sous forme de tableau récapitulatif et de fiches descriptives, la
première liste d’indicateurs transversaux (i.e s’appliquant à tout l’outre-mer) qui ont été
retenus. Ces indicateurs ont été discutés, en 2007, avec l’ensemble des acteurs déjà cités ci-
dessus. Les indicateurs dits « spécifiques », c’est-à-dire pertinents seulement pour certains
DOM et COM, feront l’objet d’échanges bilatéraux ultérieurs.

Remarques :
- certains indicateurs ont été écartés de la liste des indicateurs transversaux, malgré leur
intérêt, car tous les DOM-COM ne disposaient pas des données correspondantes.
- d’autres indicateurs posent des problèmes méthodologiques de construction, en-dehors ou en plus de
manques de données. Par exemple, la pression exercée par les espèces envahissantes est un enjeu
majeur à suivre ; toutefois, cette pression n’est pas évidente à mesurer, connaissant en outre le peu de
2données disponibles. Une réflexion plus approfondie va devoir être menée sur ce type d’indicateurs

2 Cf annexe 1
MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 3 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
Tableau récapitulatif


Indicateur générique Indicateurs pour l’outre-mer
Thème 1 : Etat et évolution des composantes de la biodiversité
Oiseaux communs terrestres et marins (STOC DOM/COM…)
Oiseaux protégés
Abondance et distribution Tortues marines
d’espèces sélectionnées Cétacés
Plantes vasculaires
Liste rouge de l’UICN
Statut d’espèces menacées
et/ou protégées
Aire occupée par les principaux types d’occupation du sol
Surface (et composition) des régions de forêt
Surface de biomes,
Surface des zones humides
écosystèmes, et habitats
Mangroves
sélectionnés Surface des récifs coralliens
Thème 2 : Menaces et pressions
Qualité de l’eau
Dépôts d’azote et polluants
Surface naturelle / surface artificielle
Perte de milieux naturels

Nombre et coûts des invasions
Nombre de nouvelles espèces établies
biologiques par des
allochtones
Infractions aux frontières (CITES)
Surexploitation Pression de pêche
Hauteur de la mer
Impact du changement
climatique sur la biodiversité
Thème 3 : Réponses
Financements dirigés vers la protection de la biodiversité Transferts
Nombre d’articles publiés
Surface en aires protégées (globale et par type d’aires protégées)
Efficacité des aires protégées Aires protégées
Nombre d'espèces menacées UICN sur nombre d'espèces
protégées
Nombre d'espèces menacées UICN sur nombre d'espèces Gestion et protection des
concernées par des plans de gestion
espèces
Plans de gestion des espèces envahissantes déjà introduites
Suivi des procès verbaux

Remarques :

- le tableau ci-dessus présente les indicateurs transversaux à l’outre-mer, et susceptibles
d’être renseignés rapidement ; les fiches descriptives ci-après correspondent à la liste des
indicateurs de ce tableau. D’autres indicateurs ont été retenus comme pertinents mais
MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 4 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
demandent une réflexion supplémentaire, ou sont spécifiques à certains DOM/COM. Le
tableau complet, les incluant, est en annexe 1du présent document.
- le classement des indicateurs dans chacun des thèmes a été effectué sur le modèle Etat-
Pressions-Réponses. Toutefois, d’autres répartitions des indicateurs peuvent tout à fait être
envisagées (par exemple, l’indicateur sur les aires protégées est souvent présenté dans le
thème « Etat de la biodiversité » Cette répartition vise simplement à donner une vision
d’ensemble possible du jeu d’indicateurs, mais n’empêche pas de les utiliser,
individuellement ou de manière groupée, pour illustrer d’autres thématiques.

- le lien avec les indicateurs proposés pour la métropole est présenté sous forme de tableau
en annexe 2 du document.


III. Présentation synthétique des indicateurs

Thème 1 : Etat et évolution des composantes de la biodiversité

- Abondance et distribution d’espèces sélectionnées
Dans ce volet se retrouvent des indicateurs permettant de suivre quelques-uns des groupes
d’espèces phares particulièrement emblématiques de la biodiversité outre-mer, mais aussi
suffisamment larges et/ou communs pour illustrer plus largement l’évolution globale de la
biodiversité outre-mer, à la fois terrestre et marine.

Evolution de l’abondance des oiseaux communs : le Muséum national d’histoire naturelle
anime un réseau de points d’écoute qui permet de suivre l’évolution des effectifs des
espèces communes d’oiseaux en France. Ce réseau est en cours d’extension à l’outre-mer.
Les effectifs sont combinés en un indice agrégé d’abondance, qui est analysé par rapport à
une année de référence (la première année du suivi, 1983). Cet indicateur permet de
déterminer les tendances d’évolution des oiseaux, mais aussi des autres groupes d’espèces
car les oiseaux étant les plus souvent au sommet des chaînes trophiques, leurs fluctuations
révèlent l’évolution de celles de leurs proies et de la qualité des milieux.

Evolution de l’abondance des oiseaux protégés : Les DOM et TOM sont des lieux de très forte
diversité aviaire, avec nombre d’espèces endémiques dont beaucoup sont menacées, et
font l’objet de protections. L’indicateur, construit sur le même principe que le précédent,
mais en se concentrant sur les espèces d’oiseaux les plus emblématiques et/ou menacées,
permet de suivre l’évolution des effectifs de certaines de ces espèces, et par là de suivre
l’évolution d’éléments de biodiversité remarquable et patrimoniale.

Abondance des tortues marines : la plupart des DOM et COM sont des lieux de passage, et
le plus souvent de vie et de pontes, de la plupart des espèces de tortues marines existant sur
notre planète. L’indicateur permet de suivre, à travers le nombre de pontes relevé, comme
évolue l’abondance de ces tortues.

Abondance des cétacés : la biodiversité marine est un enjeu particulièrement important, et
50% des espèces de cétacés dans le monde se trouvent ou passent dans les eaux française.
La France, signataire de nombreuses conventions en la matière, porte une responsabilité
forte vis-à-vis de leur conservation. L’indicateur permet de suivre pour chaque espèce de
cétacé et de manière globale l’évolution de l’abondance des cétacés.

Abondance des plantes vasculaires : Les indicateurs sur les espèces portent souvent sur la
faune, or la diversité végétale est un enjeu majeur, non seulement patrimonial mais aussi
économique. L’indicateur proposé permet ici, en complément des indicateurs précédents,
de suivre l’évolution de l’abondance d’une sélection plantes vasculaires.


MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 5 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
- Statut d’espèces menacées et/ou protégées
A côté des espèces les plus communes, dont les évolutions reflètent l’évolution globale de la
biodiversité, cette section fournit des informations sur l’évolution des espèces les plus rares et
menacées, pour lesquelles la France porte une responsabilité forte, et qui sont des éléments
emblématiques du patrimoine naturel outre-mer.

Nombre d’espèces dans les listes rouges de l’UICN : La liste rouge de l’UICN est une référence
mondialement reconnue qui permet d’estimer, pour l’ensemble des groupes taxonomiques,
le nombre d’espèces menacées d’extinction et partant l’évolution de la biodiversité à travers
sa composante espèces. Les critères ont été adaptés pour établir des listes nationales ; les
listes françaises vont être mises à jour en 2007-2008. L’indicateur permet de suivre l’évolution
du nombre d’espèces menacées à l’outre-mer.
- Surface de biomes, écosystèmes, et habitats sélectionnés
Les écosystèmes sont, au côté des espèces, une composante essentielle de la biodiversité,
qu’il importe de suivre. Sont proposés ici des indicateurs permettant de connaître l’état des
milieux naturels dans leur ensemble et de faire des zooms sur certains milieux ultra-marins
particulièrement patrimoniaux.

Evolution de l’aire occupée par les principaux types d’occupation du sol : cet indicateur
permet de suivre la part occupée par les milieux naturels sur le territoire et l’importance
relative de ces différents milieux naturels entre eux ; il illustre l’une des causes majeures
d’érosion de la biodiversité qu’est la destruction des habitats naturels.

Surface et composition des régions de forêt : l’outre-mer français possède une richesse et
une diversité très fortes en termes de types de forêts et de surfaces de forêts. L’indicateur
permet de suivre les surfaces couvertes par les différents types de forêt et illustre ainsi
l’évolution de la biodiversité en particulier remarquable.

Surface des zones humides : Les zones humides, côtières et intérieures, sont un autre
écosystème très présent et remarquable dans tous les DOM et COM. Semblable au
précédent qu’il complète, l’indicateur permet de suivre les surfaces couvertes par ces zones
humides..

Mangroves : les mangroves, milieu très particulier à la frontière entre terre et eau, sont un
enjeu majeur en termes de biodiversité à l’outre-mer, et sont présentes dans la plupart des
DOM et COM (sauf Polynésie française où les mangroves sont envahissantes). L’indicateur
permet ici un zoom particulier sur ce milieu.

Récifs coralliens : La France occupe une place particulière en ce qui concerne les récifs
coralliens, car plus de 10% de la surface de ces récifs sont dans les eaux française. Outre la
surface des récifs coralliens, la santé de ces récifs est un élément clef, notamment par
rapport aux différentes pressions exercées par les activités anthropiques, que cet indicateur
permet de suivre.


Thème 2 : Menaces et pressions

Cinq causes majeures d’érosion de la biodiversité sont identifiées : la dégradation des milieux naturels,
la surexploitation, les pollutions, les invasions biologiques et le changement climatique. Les indicateurs
èmeproposés dans ce 2 thème permettent de suivre le niveau de chacune de ces pressions.

- Dépôts d’azote et polluants
Qualité de l’eau : la pollution des eaux, entre autres par les pesticides mais aussi par d’autres produits
polluants, a des conséquences très négatives sur la qualité et le fonctionnement des milieux aquatiques
et sur la présence des espèces qui y vivent. Aux côtés de la pollution des sols, la pollution des eaux est
donc un enjeu majeur pour la biodiversité, mais aussi pour la santé humaine.

- Perte de milieux naturels
MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 6 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
Surface naturelle / surface artificielle : La dégradation des habitats naturels par artificialisation du
territoire est un facteur majeur d’érosion de la biodiversité, et un enjeu crucial dans des territoires
connaissant une forte croissance et donc une forte demande en espace. L’indicateur permet de suivre
l’évolution des surfaces artificialisées du territoire et par là la perte d’espaces naturels ou semi-naturels

- Nombre et coûts des invasions biologiques par des allochtones
Nombre de nouvelles espèces établies : La destruction de milieux naturels et d’espèces par les espèces
allochtones envahissantes est une pression très importante à l’outre-mer, qui compte de nombreux
territoires insulaires et par là très sensibles aux invasions biologiques. L’indicateur permet de suivre le
nombre d’espèces allochtones s’installant dans un territoire donné, et donne ainsi une première
information sur les menaces dues aux invasions biologiques. Il est complété par une information sur la
proportion d’espèces installées présentant un caractère invasif avéré (cf plus loin, thème 3 Réponses)

- Surexploitation
Infractions aux frontières (CITES) : le commerce illégal d’espèces menacées est un facteur important de
surexploitation et de fragilisation de certaines espèces. L’indicateur permet de suivre l’importance de
ce commerce illégal à travers les infractions CITES constatées aux frontières.

Pression de pêche : la surexploitation des ressources par la pêche, notamment en mer, est un des
facteurs majeurs d’érosion de la biodiversité, au plan mondial. L’indicateur permet de déterminer
quelle est la proportion des espèces pêchées qui présentent un risque d’effondrement voire
d’extinction.

- Impact du changement climatique sur la biodiversité
Hauteur de la mer : Du fait de leurs positionnements géographiques, et dans la majorité des cas de leur
insularité et de leur surface relativement réduite, les DOM et COM sont particulièrement sensibles à la
menace émergente pour la biodiversité que constitue le changement climatique. L’indicateur permet
de suivre l’impact du changement climatique à travers les modifications des conditions marines
côtières (hauteur de la mer et/ou température des eaux)


Thème 3 : Réponses

A côté des indicateurs permettant de suivre l’évolution de la biodiversité et les facteurs majeurs de son
érosion, présentés précédemment dans les thèmes 1 et 2, le thème 3 vise à donner des informations sur
les réponses apportées pour maintenir, conserver et gérer durablement la biodiversité, à travers 3 axes :
les financements et les transferts de connaissance, indispensables à la conservation et à la gestion
durable, les aires protégées, et les actions de protection des espèces et de gestion des espèces à
impacts négatifs.

- Transferts
Deux types de transferts sont suivis ici : les transferts de fonds publics vers les gestionnaires de la
biodiversité, mais aussi les transferts, ou du moins la mise à disposition, des connaissances sur la
biodiversité et les méthodes de conservation efficaces.

Financement de la protection de la biodiversité : L’allocation de montants financiers correspondants
aux enjeux est cruciale pour permettre une gestion et une conservation efficace de la biodiversité, ainsi
que la connaissance préalable de la biodiversité qui est un élément indispensable à la conservation.
L’indicateur permet aussi de suivre l’importance accordée à la biodiversité dans les secteurs publics et
privés

Nombre d’articles et de rapports publiés sur la biodiversité locale : La connaissance de la biodiversité et
de son fonctionnement est un pré-requis indispensable pour apprécier l’importance de la biodiversité
d’une part, hiérarchiser les enjeux et mettre en place une gestion appropriée d’autre part. Le nombre
de publications donne une indication sur l’effort de connaissance, ainsi que de la diffusion et du
partage de ces connaissances par tous les acteurs impliqués.

- Aires protégées
Les aires protégées sont l’un des outils majeurs de protection du patrimoine naturel. Elles ont différents
statuts et modes de gestion en fonction des enjeux de conservation. Les indicateurs inscrits ici
permettent de suivre la surface du territoire bénéficiant des diverses formes de protection possibles, et
tentent également de donner une première idée de l’efficacité de ce mode de protection.

MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 7 sur 56 DOCUMENT DE TRAVAIL POUR DISCUSSION
Surface en aires protégées (globale et par type d’aire protégée) : les aires protégées sont un
pilier essentiel des politiques de protection de la nature ; les différents types de protection
existants ont vocation à couvrir la gamme des enjeux en termes de biodiversité (espèces,
milieux, remarquables ou ordinaires). L’indicateur donne la surface du territoire bénéficiant
d’une protection par voie réglementaire, foncière ou contractuelle et l’évolution de cette
surface au cours du temps.

Efficacité des aires protégées : l’indicateur permet de suivre, même si partiellement, la mise
en œuvre effective d’une gestion à vocation de conservation dans les aires protégées à
travers le suivi de la mise en place de programmes d’action de gestion dans les aires
protégées et de la mise en œuvre des actions prévues.


- Gestion et protection des espèces
Le deuxième pilier de la protection du patrimoine naturel est la gestion et la conservation des
espèces sur l’ensemble du territoire, c’est-à-dire à la fois la mise en place de mesures de
protection des espèces menacées, mais aussi la gestion des espèces à impact négatif, au
premier rang desquelles les espèces envahissantes.

Prise en compte des espèces des listes rouges dans les listes d’espèces protégées : La liste
rouge de l’UICN est une référence mondialement reconnue qui permet d’estimer, pour
l’ensemble des groupes taxonomiques, les espèces menacées d’extinction. La comparaison
avec la liste des espèces protégées donne une idée de l’adéquation de l’utilisation de cet
outil de protection réglementaire.

Prise en compte des espèces des listes rouges dans les plans de conservation et restauration
d’espèces : En complément de l’indicateur précédent qui porte plutôt sur de la protection
« passive », l’indicateur proposé ici se concentre sur les mesures actives de restauration
d’espèces très menacées, en comparant la liste des espèces faisant l’objet de programmes
de restauration/renforcement avec la liste des espèces en danger critique d’extinction.

Plans de gestion des espèces envahissantes déjà introduites : L’indicateur permet de
connaître l’intensité de l’effort de lutte (éradication ou contrôle) contre les espèces
envahissantes déjà introduites et installées sur le territoire, à travers le nombre de plans de
gestion/lutte établis et mis en œuvre pour lutter ces espèces.

Suivi des procès-verbaux : L’application de la réglementation en matière de prélèvements,
d’aires protégées, de chasse, etc. joue un rôle clef dans l’efficacité de la protection
réglementaire de la biodiversité. L’indicateur permet de suivre le nombre de procès verbaux
dressés pour infraction à la réglementation sur la protection de la biodiversité, ainsi que le
taux de procès verbaux aboutis




Dans les pages suivantes sont données les fiches descriptives détaillées de
chacun des indicateurs ci-dessus.


MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 8 sur 56 Thème 3 : Réponses
Thème 1 : Etat et évolution des composantes de la biodiversité

Evolution de l’abondance des oiseaux communs
***********************


Contexte dans lequel s’inscrit l’indicateur :

Thème correspondant Etat et évolution des composantes de la biodiversité
Sous-thème Abondance et distribution d’espèces sélectionnées
Nom de l’indicateur Evolution de l’abondance des oiseaux communs terrestres et
marins
Brève définition de l’indicateur L’indicateur est un indice agrégé qui reflète les variations
d’abondance d’un ensemble d’espèces d’oiseaux présents de
façon courante sur le territoire.
Indicateur de type Etat
Etat/Pression/Réponse?
Relation de cet indicateur avec le Les oiseaux étant le plus souvent au sommet des chaînes
thème renseigné trophiques, les variations qu’ils connaissent sont une bonne
indication de l’évolution globale des espèces et des milieux, en
particulier lorsqu’on considère l’évolution de l’abondance des
espèces courantes. Au-delà de l’évolution de l’abondance des
oiseaux, l’indicateur fournit donc également des éléments sur
l’évolution des milieux de vie et des écosystèmes
Relation avec d’autres indicateurs L’indicateur est à relier à l’indicateur sur les surfaces de milieux
du jeu national naturels et à celui sur l’artificialisation, ainsi qu’aux autres
indicateurs de pression.

Sources des données et méthodologie :

Données utilisées pour construire L’indicateur repose sur des données de comptage par points
l’indicateur et sources d’écoute pour un ensemble d’espèces sélectionnés, terrestres et
marines. Les listes d’espèces considérées sont fixées pour chaque
DOM et TOM en fonction des espèces communes localement.
- Sources des données : MNHN/programme STOC
Méthodologie de construction de On retient pour chaque point d’écoute le nombre maximal
l’indicateur d’individus contactés lors des différents passages, pour chaque
espèce. On somme ensuite par espèce les résultats obtenus, puis
on somme les espèces (en sous-totaux ou en total complet) et on
rapporte le résultat à la valeur de référence constituée par la
valeur obtenue la première année du suivi (peut se faire espèce
par espèce aussi). Le calcul se fait séparément en considérant
espèces marines d’une part, espèces terrestres d’un côté (si
pertinent) puis en faisant le total

Présentation et interprétation de l’indicateur :

MEDAD/DNP/Cellule biodiversité Décembre 2007
Page 9 sur 56

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.