rapport a4

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : emploi
L'ÉDUCATION Intégration de À L'ENVIRONNEMENT et AU DÉVELOPPEMENT DURABLE en Suisse dans la FORMATION des ENSEIGNANT(E)S
  • premières réser- ves
  • base structurante de l'enseignement
  • réseau des écoles
  • réseau d'écoles
  • matières
  • matière
  • conférence
  • conférences
  • education
  • éducations
  • éducation
  • développement durable
  • développement durables
  • développements durables
  • environnement
  • environnements
  • projet
  • projets
  • formation
  • formations
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 49
Source : educ-envir.ch
Nombre de pages : 39
Voir plus Voir moins

Intégration de
L'ÉDUCATION
À L'ENVIRONNEMENT
et AU DÉVELOPPEMENT
DURABLE
dans la FORMATION
des ENSEIGNANT(E)S
en Suisse Un projet élaboré par la
Stiftung Umweltbildung Schweiz (SUB)
et par le Pestalozzianum de Zurich
pour la version alémanique.
L’adaptation au contexte francophone a été
réalisée par le Laboratoire de Didactique
et Epistémologie des Sciences (LDES) de
l’Université de Genève.
Direction du projet

Christine Affolter, enseignante et forma-
trice d'adultes, responsable de projet à la
Stiftung Umweltbildung Schweiz (SUB)

Ueli Nagel, biologiste, directeur du secteur
Recherche et développement au Pestalozzia-
num

André Giordan prof. et Francine Pellaud,
Dr. en Sciences de l’Education à la Faculté
des Sciences de l’Education à Genève

Chargée du projet
Barbara Sieber-Suter, biologiste, ensei-
gnante au degré secondaire II, formatrice
d'adultes, spécialiste des questions d'éduca-
tion


Stiftung Fondation Suisse
d'Education Umweltbildung
pour l'Environnement Schweiz

| 2 T A BLE DE S M A TIERE S
Résumé

1. Situation initiale et objectifs : récapitulatif
1. 1. Phases du projet
1. 2. Publics cibles

2. La place de l’éducation à l’environnement (EE) dans la formation
des enseignant(e)s en Suisse (FES)

3. Les antécédents de l’EE
3.1. Quelques dates et personnages historiques
3.2. Un changement de modes de raisonnement
3.3. L’EE : une guerre sémantique qui conduit à une définition globale

4. D’une éducation à l’environnement à une éducation au développe-
ment durable
4.1. Nécessité de comprendre la complexité
4.2. Nécessité de modifier les bases de la pédagogie générale
4.3. Quelques caractéristiques des problèmes environnementaux et de la
manière de les aborder

5. Définition d’une FES basée sur une pédagogie générale
relative au développement durable
5.1. L’intégration d’une pédagogie relative au développement durable dans
la FES
5.2. Exemples de sujets abordés selon cette nouvelle pédagogie
5.3. Pré-requis à la FES et formation continue


Annexes :

1. Les références aux plans d’études
2. Projet pédagogique développé pour la Commission française pour le dé-
veloppement durable, Christian Brodhag (1998)
3. Projet pédagogique développé pour l’Agenda 21 local du Canton de Ge-
nève, Francine Pellaud (1998)
4. Les concepts organisateurs ou intégrateurs et leur utilisation comme
base structurante de l’enseignement
5. L’approche systémique
6. L’che par la pragmatique
7. Un environnement didactique favorable à une pédagogie générale basée
sur l’éducation à l’environnement et au développement durable
8. Les quatre savoirs que permet de développer une pédagogie générale
basée sur l’éducation à l’environnement et au développement durable
9. L’ordonnance sur la reconnaissance des certificats de maturité gymna-
siale (RRM)
10. Filières d’études en cours d’emploi/perfectionnement au sein de l’école.

Bibliographie

Lexique
| 3 Résu mé
ans le contexte mondial actuel, courants à l’origine de l’éducation à D les développements sociaux et l’environnement telle qu’elle s’ensei-
l'aménagement de l'avenir dans la gne encore aujourd’hui, ce projet
direction d’un développement dura- met en évidence les limites de ces
ble prennent une importance crois- pratiques pédagogiques habituelles.
sante. Pouvoir offrir aux générations Il propose des " pistes " novatrices,
futures la même chance que nous basées sur la gestion de la complexi-
avons de vivre dépendra des déci- té, la prise en compte des valeurs et
sions que nous prenons aujourd'hui. la compréhension des interactions
Cet objectif présuppose des dévelop- qui se jouent entre économie, écolo-
pements riches en perspectives et gie, développement social et ré-
une nouvelle prise de conscience qui flexion éthique.
requièrent à leur tour une formation. Les enjeux politiques, non seulement
Cette dernière doit poser ce genre de liés aux aspects civiques, mais au
questions et choisir comme repères principe de responsabilité, complè-
les perspectives d'un avenir valant la tent cette approche et font de cette
peine d'être vécu. formation une contribution non négli-
geable à une éducation citoyenne.
A la demande de l'OFEFP, la Stiftung
Umweltbildung Schweiz (SUB), le Un tel projet ne peut s’envisager
Pestalozzianum de Zurich pour la dans un contexte d’enseignement
version alémanique et le Laboratoire purement disciplinaire. Il fait appel à
de Didactique et Epistémologie des une volonté institutionnelle d’inter-
Sciences de l’Université de Genève disciplinarité, voire de transdiscipli-
pour la version française ont profité narité. Si ces concepts ne sont pas
de l'articulation d'une nouvelle nouveaux, ils peinent grandement à
conception de la formation des en- apparaître dans les pratiques. Cette
seignant(e)s en Suisse pour réfléchir lacune est principalement due au fait
sur les objectifs, les contenus et les que les enseignants conservent du-
méthodes d'une éducation à l'envi- rablement des schémas vécus durant
ronnement tournée résolument vers leur propre scolarité, y compris du-
le développement durable. rant leur formation en HEP. Il est
Le présent document vise à préciser donc primordial d’injecter un change-
les principaux paramètres nécessai- ment radical à ce niveau, afin d’en-
res à la mise en place d’un tel projet. courager les enseignants à sortir des
Il s'adresse aux planificateurs et aux chemins traditionnels pour s’engager
formateurs/-trices des filières d'étu- résolument vers une éducation
des proposées par les Hautes Ecoles correspondant à notre époque.
Pédagogiques de Suisse. Il peut ser-
vir de document de référence pour la
mise au point, dans le cadre de la
formation des enseignant(e)s, d’une
stratégie visant la mise en place d’un
enseignement centré sur :

- la compréhension des phénomènes
globaux et
- la participation « active », voire la
volonté d’implication des étudiants
dans le processus de développe-
ment durable.

Partant d’une analyse des différents
| 4 1. Situation initiale et objectifs :
récapitulatif
ne nouvelle conception pour la U Phases du projet formation des enseignant(e)s
- Réfléchir et formuler les princi-est en cours en Suisse (FES). Les
pes didactiques d'une éducation futurs enseignant(e)s sont for-
à l'environnement pour les éco-mé(e)s dans le cadre d'une forma-
les de Suisse. tion tertiaire, assurée par les Hautes
- Formuler des recommandations Ecoles Pédagogiques (HEP).
relatives à l'intégration de l'EE La planification des Hautes Ecoles
dans la nouvelle FES. Pédagogiques au niveau de leur
- Mettre en place une plate-forme structure est maintenant achevée.
d'échange d'idées entre les res-Lui succède, à présent, une phase
1 ponsables et les formateurs de régulation et d’ajustement des Le projet Baltic 21, re-
groupant l’Allemagne, le dans les divers cantons. contenus et de la structure chrono-
Danemark, l’Estonie, la - Réunir les modules existants, les logique des filières d'études
Finlande, l’Islande, la Let-
évaluer, en discuter et les rema-(remaniement du curriculum, com-
tonie, la Lituanie, la Nor-
nier. position et choix des modules,...). vège, la Pologne, la Rus-
- Etablir un catalogue des critères sie et la Suède, œuvre sur
un projet commun visant permettant de créer des modu-Les résultats du projet
le développement durable les de formation appropriés et "Umweltbildung in der Lehrerinnen-
où l’éducation occupe une
leurs interconnexions. und Lehrerbildung" (Nagel, Affolter, place de choix. Pour en
- Instaurer une base de données Högger; 2000), ainsi que les réac-savoir plus sur Baltic :
www.ee/baltic21/. La comportant des propositions de tions des planificateurs que la SUB a
France est également en "cours" (objectifs, stratégies invités en avril 2002 à une audition
train d’élaborer des stra-
éducatives, méthodes d’évalua-portant sur la deuxième partie du
tégies visant la mise en
tion,...) et des compétences en projet, montrent qu'il y a un réel be-place d’un tel enseigne-
matière d'EE. ment. soin d'agir. Ceci d’autant plus que
- Mettre en place, au sein de la bien des pays européens oeuvrent à
2 En référence à R. Bier- FEE, un centre d'information et la mise sur pied d’un enseignement
mann (1985), nous
de consultation en matière tourné vers le développement dura-concevons la planification
1 d'éducation à l'environnement ble . Or l'éducation à l'environne-sous la forme d'un pro-
cessus par participation. dans le cadre de la FES. ment propose un potentiel qu'il faut
Le présent document est exploiter dans le cadre des HEP tant
Le présent document contient une base de discussion
pour répondre aux questions actuel-
concernant la nouvelle les deux premières phases du
les que pour faire émerger de nou-FES. Il doit servir à pro- projet.
mouvoir le dialogue et velles pratiques de formation.
l'échange avec les spécia-
listes en didactique et en 1.1 Phases du projet
éducation à l'environne- 1.2. Publics cibles
Ce projet prévoit d'inclure l'éduca-ment. Le présent document s'adresse à
tion à l'environnement comme par-
différents publics et notamment
tie intégrante d’une formation ini- aux :
tiale et continue des enseignant(e)s,
susceptible de faire face aux exigen- - responsables de la planification et
ces futures et de consolider sa place du développement des filières
à long terme. d'études proposées par les Hautes
Ecoles Pédagogiques. Pour que ce projet ait quelques
- responsables du domaine des chances de réussir, il est préférable
2 sciences de l'éducation. d’envisager le processus suivant : domaine d'études

"Natur, Mensch und Miwelt" (NMM)

ou "Mensch und Umwelt" (M&U).
- responsables du domaine interdis-
ciplinaire ou transdisciplinaire.

| 5 2. La place de l’éducation à l’environne-
ment (EE) dans la formation des ensei-
gnant(e)s en Suisse (FES)
ncrée dans les plans d'études obligatoire, l’éducation à l’environ-A de la plupart des cantons et nement n’apparaît qu’en filigrane et
partie intégrante du mandat d'ensei- il n’est fait aucune mention du déve-
3gnement de l'école publique , l’édu- loppement durable. Néanmoins,
cation à l’environnement a toute sa dans le chapitre se rapportant aux
place dans la formation des ensei- "Mathématiques et Sciences de la
gnant(e)s (L'éducation à l'environ- Nature", ainsi qu’à celui sur les
nement dans les écoles suisses, "Sciences de l’Homme et de la So-
4dossier 8A de la CDIP , 1988). Dans ciété", ces domaines apparaissent
le rapport "Avenir Education Envi- en lien avec une éducation ci-
ronnement Suisse", appuyé par la toyenne visant à permettre à l’indi-
3 CDIP (CDIP/FEE, 2002), l'intégration vidu de comprendre le monde dans Les cantons de Neuchâ-
tel, Berne et Jura ont or- de l'éducation à l'environnement lequel il évolue et d’agir sur lui en
ganisé en 2004 une for-
("préoccupation existentielle", CDIP, conséquence (voir annexe 1).
mation continue obliga-
2001) dans la nouvelle formation En s'appuyant sur le rapport de la toire pour l'ensemble des
enseignants pour intro- des enseignant(e)s en Suisse est CDIP de 1988, la Commission péda-
duire le document même expressément considérée gogique de ladite Conférence re-
"Connaissance de l'envi-
comme un objectif de premier plan. commande d'accorder à l'éducation
ronnement. Guide pour
C’est la raison pour laquelle, au- à l'environnement "une plus grande l'enseignement. Géogra-
phie - Histoire - Sciences. jourd’hui, elle fait partie des plans importance" en "l'intégrant dans
1P-2P-3P ". Les objectifs d’études de l’ensemble des Hautes tous les degrés scolaires" et "de fa-
visés par cet ouvrage
Ecoles Pédagogiques (HEP). voriser un enseignement interdisci-correspondent en tous
points à ceux proposés plinaire prenant en considération
dans le présent docu- Elle figure donc aussi bien comme ses multiples aspects".
ment.
mandat d'enseignement général

4 dans les lignes directrices ou dans le Le présent document a entre autres Cette préoccupation
était déjà présente dans plan directeur des écoles publiques, été développé dans le cadre de ces
le Rapport final et dans qu'en tant qu'objectif et contenu du recommandations.
les recommandations de
domaine d'études "La nature, la Conférence intergou-
vernementale de Tbilissi l’homme et son entourage" ou
de 1977 ! "Homme et environnement", dans

lequel elle est décrite en détails. 5 Conférence Intercanto-
Dans le Plan Cadre Romand de la nale de l’Instruction Publi-
5que de la Suisse Romande CIIP soumis à l’étude en janvier
et du Tessin 2004 concernant l’enseignement


| 6 3. Les antécédents de l’EE
3.1. Quelques dates et person- ciété.
nages historiques En ce qui concerne l’éducation à
l’environnement, il faut attendre…
L’idée d’environnement mit un cer- 1974 pour que l’UNESCO, en liaison
tain temps pour être conceptualisée. avec le PNUE (Programme des Na-
Deux dates peuvent servir de repè- tions Unies pour l’Environnement),
res : tente d’impulser " une éducation re-
lative à l’environnement." Le point
1872 : Avec le triomphe de l’indus- de départ officiel en est la confé-
trie dite moderne, apparaît la néces- rence de Belgrade (1975), suivie
sité de protéger la nature. Elle est deux ans plus tard par la Conférence
symbolisée d’une part par la créa-6 intergouvernementale de Tbilissi Coordonnée par A. Gior-
tion du Parc National de Yellowstone dan, la recherche INRP- (UNESCO, 1977).
UNESCO-PNUE est la pre- (USA) et se concrétise avec la nais- A la suite, ces institutions patron-
mière grande entreprise
sance d’un ensemble d’associations nent une série de recherches dites d'Education mise en place
sur le plan international. pour conserver la faune et la flore " pilote " en la matière, dont la re-
Elle a concerné plus de sauvages d’une part, les sites et les cherche INRP-UNESCO-PNUE (1976 2000 élèves de 25 écoles
6monuments d’autre part. primaires et secondaires. à 1980) . Pour soutenir et enrichir
Ce travail a duré 4 ans, leur action, ces deux organisations
plus de 30 thèmes diffé- 1972 : Première Conférence inter- mettent en place en parallèle des rents ont été traités. Elle
nationale sur l’environnement, à reposait principalement sur conférences régionales ainsi que la
le processus éducatif sui- Stockholm. Le document final, en 26 Conférence intergouvernementale vant :
points, constitue une sorte de com- de Moscou (1987) qui reste sans > partir de problèmes
plément à la Déclaration des droits vécus par l'apprenant doute le point d’orgue de cette
(comme l'aménagement 7de l’homme. L’article premier pro- phase institutionnelle .
d'un espace, une pollu-
clame notamment : “Tout homme a tion, une nuisance, ..) En Europe, la CEE et le Conseil de
> développer des investi- droit à un environnement de qualité l’Europe patronnent à leur tour un
gations multiples telles et le devoir de le protéger pour les réseau d’écoles pilotes, puis un pro-que des enquêtes, des
générations futures”. Des problèmes analyses systémiques, gramme de coordination E3
des simulations,... écologiques majeurs sont à la (Education à l’Environnement en Eu-> développer un projet qui
source de cette action : le DDT, la débouche sur des activi- rope) géré depuis la Suisse par le
tés concrètes, exem- marée noire du Torrey Canyon, le LDES. Ce programme débouche en-
ples : scandale de Minamata, entre autres. tre autre sur un projet de formation - expositions pour infor-
mer les autres élèves/les des maîtres en Europe précisé lors
parents, 1973 : Le choc pétrolier entraîne de l’université d’été de Toulouse - interventions auprès
une prise de conscience dans toutes des autorités locales, (1994) et repris à la première confé-
- réalisation de matériel les couches de la population du gas- rence suisse d’EE qui s’est tenue à
à partir de produits de pillage des matières premières et Yverdon en 1996. récupération,
des ressources. Le rapport “Halte à - activités réelles telles
que contre-projet d'auto- la croissance” du Club de Rome route ou aménagement
symbolise cette prise de conscience, en relation avec la muni-
cipalité. au même titre que l’engagement en

faveur de l’environnement de per-
Elle est à l'origine de di-
vers outils pour la forma- sonnes telles que le commandant
tion des enseignants ou Cousteau, Paul-Emile Victor,
des animateurs sur le plan
Edouard Goldsmith ainsi que de international ; elle a égale-
ment servi de point de nombreuses personnes et associa-
départ pour préparer la
tions travaillant sur le terrain. Conférence de Tbilissi et
pour rédiger les premières A la même époque, le mouvement
circulaires ministérielles en "écologiste" naît de la contestation
France (A. Giordan, sd,
antinucléaire. Il se situe alors en 1977).

7 rupture radicale par rapport à la so- L'université de Genève
(SSE-FPSE) crée le pre-
mier cours universitaire
européen d'EE en 1982 à
l'initiative d'André Giordan.
| 7 Avec l’avènement du " développe- qu’apparaissent les premières réser-
ment durable ", terme consacré en ves naturelles en 1872, l’idée sous-
1987 et médiatisé lors de la Confé- jacente est celle de conservation.
rence internationale de Rio en 1992, On conserve la nature, le patri-
la nécessité d’une implication de moine, on expose ses merveilles
tous les acteurs sociaux pour favori- dans les cabinets de curiosité, mais
ser la mise en place de ce processus sans rien y toucher.
apparaît comme une nécessité. Si
l’éducation, et particulièrement l’é- En 1972, la Conférence de Stock-
ducation scolaire est, à ce propos, holm, en déclarant que " tout
largement sollicitée dans l’Agenda homme a droit à un environnement
21 (Action 21, 1993), c’est lors de la de qualité et le devoir de le protéger
Conférence internationale de Toron- pour les générations futures " intro-
to (1992) puis de Thessalonique duit l’idée de protection. Il
(1997), que les directives touchant convient de ne pas oublier qu’entre
à l’organisation de l’école en vue de ces deux dates, le machinisme fait
promouvoir le développement dura- que les activités humaines dépas-
ble sont édictées. sent les capacités régulatrices de la
planète.
Ces décisions internationales n’au-
ront cependant que peu d’effets ré- En 1987, le " Rapport Brundtland "
ellement tangibles sur le plan de la de la Commission Mondiale pour
généralisation de l’EE dans les éco- l'Environnement et le Développe-
les. L’essentiel des actions réalisées ment modifie encore une fois notre
reste l’affaire de quelques ensei- relation à l’environnement. En
gnants ou d’animateurs qui se mobi- consacrant le terme de
lisent dans leurs propres classes et " développement durable ", il oblige
créent, de façon autonome, des as- à quitter l’aspect purement protec-
sociations et des réseaux qui vont teur de la nature pour passer à l’i-
jouer un rôle de démultiplicateur, en dée de régulation, le développe-
fournissant des idées et des don- ment durable ne pouvant être, à
nées. terme, qu’un développement régulé.
Parmi les plus actives, on peut noter
le réseau Ecole et Nature en France Ce passage de l’idée de protection à
et le réseau IDEE en Belgique. Sou- celle de régulation est devenu un
vent naturalistes, humanistes ou mi- facteur essentiel pour comprendre
litants écologistes, ces enseignants les changements radicaux que le dé-
jouent un rôle non négligeable dans veloppement durable introduit dans
la mise en place de cette éducation, les manières de penser et de com-
mais ce « bon vouloir » écologique prendre le monde en vue d’une im-
masque souvent une absence de plication personnelle, but ultime de
méthodes pédagogiques, tant pour toute EE.
aborder les problèmes que pour les
solutionner.

3.2. Un changement de modes
de raisonnement
Au-delà des dates et des noms, le
plus important est la manière dont
l’être humain se positionne dans son
rapport à la Nature, puis plus large-
ment à son environnement. Lors-
| 8 3.3. L’EE : une guerre sémanti- teur et aménageur — leurs rela-
que qui conduit à une définition tions avec l’environnement.
globale
La Conférence des Nations Unies sur Depuis cette époque, bien des cou-
l’Environnement humain de Stock- rants se sont développés autour de
holm (1972), qui recommande à l’U- l’EE, mettant derrière des termes
NESCO de mettre au point un pro- spécifiques des approches plus ou
gramme d’éducation relative à l’envi- moins différenciées. Ainsi, l’environ-
ronnement destiné à tous les publics, nement est envisagé comme un
reste le point fort de toute l’histoire contenu spécifique à enseigner lors-
de l’EE. En effet, pour répondre à ce que l’on parle d’éducation au sujet
défi et permettre le développement de l’environnement, et comme une
d’une nouvelle approche de l’envi- stratégie pédagogique lorsque dans
ronnement au sein d’une stratégie relie ces deux termes (Lucas, 1980).
internationale, l’UNESCO conçoit un Il devient un lieu privilégié de l’ap-
cadre conceptuel, une stratégie pé- prentissage avec l’utilisation de la
dagogique et des modalités d’action. préposition par (Lucas, 1980 ; Sau-
vé, 1994) et est lié à la vision d’un
Les axes principaux sont toujours à " environnement-problème à résou-
l’ordre du jour : dre ", nécessitant un engagement en
sa faveur lorsque pour le précède - L’environnement est une réalité
(Giordan & Souchon, 1992). Cette complexe, multidimensionnelle qui
dernière approche rejoint l’approche implique que toute action le
socio-écologique (Kyburz-Graber et concernant — éducation y com-
al.,1997) dans laquelle les élèves pris — adopte une approche holis-
sont invités à se pencher sur des si-tique et interdisciplinaire,
tuations problématiques de la vie
- L’enjeu et la problématique de
quotidienne, à les explorer, à y réflé-
l’environnement n’est pas de pré-
chir, à les remettre en question, puis
server la nature pour elle-même,
à envisager et développer des solu-
mais comme support du dévelop-
tions.
pement actuel et futur de l’huma-

nité,
Plus neutre idéologiquement parlant,
- L’éducation relative à l’environne- certains auteurs préfèrent la préposi-
ment (ErE) n’est pas une nouvelle tion à (Giry, 1992) et l’UNESCO uti-
discipline, mais un moyen pour lise dans ses textes la locution rela-
enrichir le contenu des disciplines tive à (UNESCO, 1978, 1983, 1986,
existantes (concepts nouveaux, 1988), reprise notamment par Lucie
introduction des dimensions d’atti- Sauvé dans l’ensemble de ses écrits.
tudes, de méthodes et clarification Tout comme Winkel (1995), qui lui
des valeurs) et les formes et les ajoute une réflexion de type esthéti-
modalités de l’éducation en géné- que et artistique, cette dernière
ral, prône une éducation à l’environne-
ment proche de la nature, mais se - L’ErE ne doit pas rester une vue de
détachant des aspects purement no-l’esprit, elle doit s’enraciner dans
tionnels liés à cette dernière pour le quotidien, stimuler l’initiative, la
aller vers une réflexion globale abor-recherche de solutions, la partici-
dant les aspects écologiques, so-pation sociale dans une concerta-
ciaux, culturels et économiques des tion d’intérêt,
rapports que l'homme entretient - L’ErE doit préparer en priorité les
avec elle (Villeneuve 1996). populations à mieux gérer — en
tant que producteur, consomma-
| 9 Loin d'être antinomiques, ces défini-
tions sont complémentaires et per-
mettent d'envisager une approche
systémique de l'environnement, in-
cluant les dimensions technologi-
ques (Giordan & Souchon, 1992) et
par conséquent une approche éco-
nomique et sociale en vue d'une
éducation à la responsabilité et à la
citoyenneté (Giolitto, 1982 ; Clary
et Giolitto, 1994). Cette vision est
8 celle qui transparaît déjà dans les UNESCO (1978) Confé-
rence intergouvernemen- termes de la Conférence de Tbilissi
tale sur l'éducation rela-
de 1977, bien que les approches
tive à l'environnement,
technologique et scientifique ne Rapport final de Tbilissi
(URSS), 14 au 26.10. soient pas mentionnées en tant que
1977, UNESCO, Paris telles. " L'ERE doit (…) faciliter une
prise de conscience de l'interdépen-
dance économique, politique et éco-
logique du monde moderne, de fa-
çon à stimuler le sens de la respon-
sabilité et de la solidarité entre les
nations. Ceci constitue un préalable
pour que les problèmes environne-
mentaux graves qui se posent sur le
plan mondial puissent être réso-
8 lus ."
| 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.