Rapport final sida

De
Publié par

  • exposé
170, rue 113 B F, NY Com III BP : 10028 Niamey (NIGER) TEL : (227)20 73 27 46 / 96 96 75 41 Email :onide_endogene @ yahoo.fr Site : ACCORD 011/028/TIL/GC/SC – 18/07/2007 FORMATION ET SENSIBILISATION SUR LES IST/VIH/SIDA CHEZ LES JEUNES DE 15 A 35 ANS DE LA COMMUNE RURALE DE NAMARO RAPPORT DE CLOTURE Janvier 2008 Arrêté N°050/MI/AT/DGAPJ/DLP DU 14- 02-2001- PAT N° 070/2006/DONGAD
  • pérennisation du projet et au renouvellement des stocks
  • cause des préjugés
  • sensibilisation sur les ist
  • séances de projections de films village
  • existence de multiples lieux de loisir
  • cause de l'indisponibilité des populations pour cause de travaux champêtres
  • projet
  • projets
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 17
Source : onide-endogene.org
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins


170, rue 113 B F, NY Com III
BP : 10028 Niamey (NIGER)
TEL : (227)20 73 27 46 / 96 96 75 41
Email :onide_endogene @ yahoo.fr
Site :www.onide-endogene.org















ACCORD 011/028/TIL/GC/SC – 18/07/2007
FORMATION ET SENSIBILISATION SUR LES
IST/VIH/SIDA CHEZ LES JEUNES DE 15 A 35 ANS DE
LA COMMUNE RURALE DE NAMARO

RAPPORT DE CLOTURE







Janvier 2008



Arrêté N°050/MI/AT/DGAPJ/DLP DU 14- 02-2001- PAT N° 070/2006/DONGAD I. Contexte du projet
L’Organisation Nigérienne pour un Développement Endogène (ONIDE) est une ONG
qui intervient dans les domaines du développement rural, de l’éducation, de l’insertion des
jeunes et de la santé, notamment dans sa composante « lutte contre les IST/VIHMSIDA ».
Dans le cadre de son programme de prévention, l’ONG ONIDE a déposé un dossier de
projet auprès du Programme Multi Sectoriel de Lutte contre le VIH/SIDA de Tillaberi pour
la formation et la sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA chez les jeunes de 15 à 35 ans dans
dix (10) villages de la commune rurale de Namaro (département de Kollo) totalisant une
population de 12 942 habitants.
En effet, ce groupe cible est apparu comme celui ayant un besoin urgent d’être formé
et sensibilisé parce qu’il constitue le groupe le plus exposé et le plus vulnérable.
Malgré l’insuffisance du système de notification des cas du VIH/SIDA et l’absence
d’une situation exhaustive, le SIDA est une réalité dans le département de Kollo, donc dans la
commune rurale de Namaro comptant plusieurs sites aurifères et d’importants marchés
hebdomadaires qui sont des véritables lieux d’échange et de brassage des populations.
En effet, après les récoltes, la jeunesse de cette commune a pris l’habitude d’aller en
exode vers les sites aurifères, les grandes agglomérations du Niger ou les pays voisins à la
recherche de revenus monétaires pour subvenir aux besoins alimentaires et vestimentaires de
leurs familles. Cet exode n’épargne pas les jeunes filles qui exercent le petit commerce
(restauration généralement), les travaux domestiques et la prostitution clandestine.
Ces jeunes, dans leur grande majorité, n’ont pas conscience du danger que constituent
les IST et le VIH/SIDA du fait de leur faible niveau scolaire et de l’insuffisance
d’informations et de connaissance sur ces fléaux. Ceci les expose aux facteurs de risque de
propagation des IST/VIH/SIDA qui sont :
- Le comportement sexuel à risque et le multi partenariat sexuel auxquels ils s’adonnent
lors de leur déplacement par négligence ou par ignorance ;
- L’insuffisance d’informations sur les modes de transmission et les moyens modernes
de prévention ;
- L’existence de multiples lieux de loisir (bars restaurants, vidéo clubs) sur les sites
aurifères ;
- La faible utilisation des préservatifs à cause des préjugés qui entourent ce produit
(empêche le plaisir, contient le virus du sida…etc…) ;
- L’incapacité des jeunes (filles et garçons) à négocier avec leurs partenaires le port du
préservatif lors des rapports sexuels occasionnels ; - La consommation excessive de stupéfiants (drogue, colle…etc…) ;
- La persistance de certaines pratiques néfastes qui ont cours jusque là dans cette zone
(tatouages, scarifications, excision, mariage précoce…etc…) ;
- Les préjugés sur l’existence même du SIDA et une certaine fatalité à affronter les
IST ;
Au vu de tous ces risques, l’ONG ONIDE s’est donné pour mission d’appuyer les
jeunes de la commune rurale de Namaro à mieux comprendre les réalités de la maladies et à
mieux se protéger à travers la communication pour un changement de comportement.
Le projet, d’une durée de six mois, devait atteindre les objectifs suivants :

I.1 Objectif général :
Contribuer à la diminution de la propagation des IST.VIH.SIDA chez les jeunes de 15
à 35 ans dans la commune rurale de Namaro.

I.2 Objectifs spécifiques :
- Augmenter les connaissances de 40% des jeunes de 10 villages de la commune rurale
de Namaro sur les IST/VIH/SIDA ;
- Encourager 20% des jeunes de 10 villages de la commune rurale de Namaro à adopter
un comportement à moindres risques en IST/VIH/SIDA ;
A la fin du projet les résultats suivants sont attendus :

I.3 Résultats par rapport à l’objectif spécifique N° 1
- 40% des jeunes de 10 villages de la commune connaissent les modes de transmission
des IST/VIH/SIDA ;
- 40% des jeunes de 10 villages de la commune connaissent les moyens de prévention
des IST/VIH/SIDA ;
- 40% des jeunes de 10 villages de la commune connaissent les avantages du dépistage
volontaire ;
- 20% des jeunes de 10 villages de la commune connaissent utiliser correctement les
préservatifs

I.4 Résultats par rapport à l’objectif spécifique N° 2
- 20% des jeunes de 10 villages de la commune acceptent de se faire dépister ;
- 15% des jeunes de 10 villages de la commune acceptent l’utilisation des préservatifs ; - 20% des jeunes de 10 villages de la commune adoptent un comportement à moindres
risques en IST/VIH/SIDA.

II Résumé des activités prévues par le projet
II.1 Activités prévues par rapport l’objectif spécifique N° 1
- Rencontre avec les autorités administratives et coutumières ;
- Identification des pairs à former ;
- Mise en place des comités de vigilance ;
- Préparation et tenue de la formation ;
- Organisation des séances de sensibilisation (causeries éducatives, projections de films
sur les IST/VIH/SIDA, démonstration à l’utilisation du préservatif, thé débats) ;
- Supervision des activités ;
- Elaboration des rapports.

II.1 Activités prévues par rapport l’objectif spécifique N° 2
- Mise en place des comités de vigilance ;
- Mise en place des points de vente ;
- Approvisionnement des points de vente
- Organisation des séances de sensibilisation (causeries éducatives, projections de films
sur les IST/VIH/SIDA, démonstration à l’utilisation du préservatif, thé débats) ;
- Supervision des activités ;
- Elaboration des rapports.
Pour atteindre les objectifs et obtenir les résultats escomptés, le projet développe les
stratégies suivantes :
- Rencontre avec les autorités administratives et coutumières dans le but de les informer
sur le démarrage du projet et de les impliquer d’avantage ;
- Tenue de réunion dans les dix (10) villages afin de choisir les pairs éducateurs à
former ( une fille et un garçon dans chaque village). Au total vingt deux (22) jeunes
seront formés, le village de Namaro comptant quatre (04) jeunes ;
- Mise en place des comités de vigilance constitués des pairs éducateurs, de deux (02)
autres jeunes par village et de l’infirmier dans les village où existe un dispensaire ou
une case de santé ; - Création de points de vente de préservatifs dans chacun des villages. La gestion du
stock se fera par les comités et le produit de la vent doit servir à la pérennisation du
projet et au renouvellement des stocks ;
- Formation, en langue Zarma, des pairs et de quatre (04) animateurs en IST/VIH/SIDA
et en techniques de communication ;
- Transmission du message par les jeunes formés auprès de leurs pairs afin de
développer les connaissances sur l’existence, les modes de transmission et les moyens
de prévention de la maladie, le dépistage volontaire et les possibilités de prise en
charge des séropositifs. Sur la durée du projet (six mois), cinq cent vingt huit (528)
séances de sensibilisation, soixante (60) thé débats et soixante (60) projections de
films seront réalisés. Afin d’aider les pairs éducateurs à s’habituer l’organisation des
séances et à maîtriser la technique de communication, les premières séances seront
encadrés par des animateurs.
- Pérennisation des actions en assurant la transparence des gestion des stocks de
préservatifs ;
- Supervisions des activités à travers des visites périodiques de deux (02) jours (en une
sortie) afin de vérifier que les pairs éducateurs respectent les calendriers de séances et
que le message est bien véhiculé. Ces visites, au nombre de douze (12), permettront
également d’identifier les éventuels problèmes et de les solutionner.
-
III Financement du projet
Le projet a été financé par le Programme Multi Sectoriel de Lutte contre le VIH/SIDA
de Tillaberi pour un montant de trois million cinq cent trente quatre mille quatre cent soixante
(3 534 460) francs CFA. Ce financement a fait l’objet d’un accord N° 011/028/TIL/GC/SC en
date du 18/07/2007 entre l’ONG ONIDE et le Programme Multi Sectoriel de Lutte. Le
montant du financement a été libéré en trois tranches respectivement de 1 943 770 F CFA,
830 920F CFA et 759 770 F CFA.

IV Déroulement des activités
IV.1 Activités des mois d’août et de septembre 2007
Dès la signature de la convention de financement, l’ONG ONIDE a bénéficié du
paiement d’un montant de 1 943 770F CFA afin de procéder à la sensibilisation des
populations bénéficiaires et à la formation des pairs éducateurs.
Une mission d’information et d’identification des pairs éducateurs a sillonné les Dix
(10) villages du projet le samedi 28 et le lundi 30 juillet 2007.
A cette occasion, les autorités coutumières et communales ont été sensibilisées en vue de
recueillir leur adhésion et leur participation aux activités du projet.
L’ONG ONIDE a procédé à la formation des pairs éducateurs du vendredi 03 au
dimanche 05 août 2007. Le maire de la commune et le responsable du CSI de Namaro ont été
officiellement invités à prendre part à la dite formation.
La première partie de cette formation s’est axée sur les aspects suivants :
- l’identification des messages à diffuser pour obtenir la modification des
comportements et de certaines pratiques au niveau de la communauté ;
- Les techniques de communication et causerie de groupe ;
- L’utilisation des supports audio visuels et autres documents didactiques dans la
communication de groupe ;
- La technique du jeu de rôle ;
- La planification des séances d’animation et le suivi ;
La deuxième partie s’est appesantie sur la maladie ; Ainsi les points suivants ont été
développés :
- La situation des IST/VIH/SIDA dans le monde et au Niger ;
- Les conséquences psychologique, sociologique, économique et environnementale de
la maladie ;
- Les modes de transmissions de la maladies ;
- Les techniques de prévention contre la maladie ;
- La prise en charge des malades.
Les séances d’animation et de projection de films ont démarré à partir du lundi 06 août
dans l’ensemble des villages selon un programme établi en commun accord entre l’ONG
ONIDE et les pairs éducateurs. Ces séances d’animation sont hebdomadaires et se sont
poursuivies normalement pendant toute le durée du projet. Deux animateurs ont été recrutés
pour appuyer les pairs éducateurs dans les dix (10) villages pendant les deux premiers mois.
Pendant ces deux mois, les séances se sont tenues la nuit à cause de l’indisponibilité des
populations pour cause de travaux champêtres. Il faut noter que les femmes et les hommes ont
pris part aux séances d’animation de jour comme de nuit.
Les résultats suivants ont été enregistrés :

a) Activités des mois d’août et de septembre
Séances de causeries éducatives
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 06 41 22 63
Namaro II 06 39 17 56
Bangoukoirey 06 37 14 51
Hondey Tagui 06 41 13 54
Balati 06 36 20 56
Dara 06 48 23 71
Hondey Zeino 06 48 18 66
Tchétchégui 06 37 15 52
Koffo (Hotto Koira) 06 36 26 62
Boumbalassa 06 47 17 64
Ballaré 06 43 25 78
66 449 220 669 Total

Séances de thé débats
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 06 78 60 138
Namaro II 06 84 30 114
Bangoukoirey 06 60 42 102
Hondey Tagui 06 54 42 96
Balati 06 90 24 114
Dara 06 72 18 90
Hondey Zeino 06 108 24 132
Tchétchégui 06 54 36 90
Koffo (Hotto Koira) 06 48 18 66
Boumbalassa 06 78 30 108
Ballaré 06 108 18 126
66 385 122 507 Total

séances de projections de films
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 02 30 16 46
Namaro II 02 34 10 44
Bangoukoirey 02 24 14 38
Hondey Tagui 02 20 6 26
Balati 02 28 8 36 Dara 02 18 12 30
Hondey Zeino 02 36 10 46
Tchétchégui 02 20 8 28
Koffo (Hotto Koira) 02 14 14 28
Boumbalassa 02 30 4 34
Ballaré 02 38 2 40
22 292 104 396 Total

b) Résultats des activités des mois d’octobre et novembre
Séances de causeries éducatives
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 10 60 41 101
Namaro II 10 53 28 81
Bangoukoirey 10 37 40 77
Hondey Tagui 10 38 37 75
Balati 10 62 30 92
Dara 10 54 29 83
Hondey Zeino 10 75 31 106
Tchétchégui 10 42 30 72
Koffo (Hotto Koira) 10 40 27 67
Boumbalassa 10 58 42 100
Ballaré 10 63 32 95
110 582 367 949 Total

Séances de thé débats
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 10 45 32 77
Namaro II 10 60 20 80
Bangoukoirey 10 43 25 68
Hondey Tagui 10 38 27 65
Balati 10 52 24 76
Dara 10 42 23 65
Hondey Zeino 10 64 28 92
Tchétchégui 10 41 31 72
Koffo (Hotto Koira) 10 36 20 56
Boumbalassa 10 39 25 64
Ballaré 10 45 18 63
110 505 273 778 Total
Séances de projections de films
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 02 30 20 50
Namaro II 02 25 15 40
Bangoukoirey 02 28 20 48
Hondey Tagui 02 25 10 35
Balati 02 27 09 36
Dara 02 16 12 28
Hondey Zeino 02 34 14 48
Tchétchégui 02 21 15 36
Koffo (Hotto Koira) 02 17 13 30
Boumbalassa 02 22 12 34
Ballaré 02 29 8 37
22 274 148 422 Total
c) Résultats des activités des mois décembre et janvier
Séances de causeries éducatives
Village Nb séances Nombre de participants Observations
Hommes Femmes Total
Namaro I 08 58 32 90
Namaro II 08 50 30 80
Bangoukoirey 08 32 28 60
Hondey Tagui 08 40 27 67
Balati 08 51 32 83
Dara 08 55 18 83
Hondey Zeino 08 60 40 100
Tchétchégui 08 35 22 57
Koffo (Hotto Koira) 08 30 35 65
Boumbalassa 08 42 37 79
Ballaré 08 53 18 71
88 506 329 835 Total

Séances de thé débats
Village Nb séances Nombre de participants Observations
Hommes Femmes Total
Namaro I 08 40 30 70
Namaro II 08 55 17 72
Bangoukoirey 08 45 20 65
Hondey Tagui 08 32 18 50
Balati 08 38 31 69
Dara 08 30 27 57
Hondey Zeino 08 45 22 67
Tchétchégui 08 33 25 58 Koffo (Hotto Koira) 08 30 15 45
Boumbalassa 08 32 18 50
Ballaré 08 36 15 51
88 416 238 654 Total

Séances de projections de films
Village Nombre Nombre de participants Observations
de séances
Hommes Femmes Total
Namaro I 02 32 15 47
Namaro II 02 20 18 38
Bangoukoirey 02 30 17 47
Hondey Tagui 02 24 13 37
Balati 02 30 11 41
Dara 02 18 12 30
Hondey Zeino 02 29 17 46
Tchétchégui 02 21 15 36
Koffo (Hotto Koira) 02 15 14 29
Boumbalassa 02 24 13 37
Ballaré 02 20 11 31
22 263 156 419 Total

d) récapitulatifs des activités
Désignation Nb Août- Octobre- Décembre- Total
séances septembre Novembre Janvier
H F H F H F
Causeries éducatives 264 449 220 582 367 506 329 2 433
Thé débats 264 385 122 505 273 416 238 1 939
Total animation 528 4 372

Projections de films 66 292 104 274 148 263 419 1 500
Total projection de films 66
Total général 594 5 872

V Bilan financier
Le montant du financement, d’un montant de 3 534 460 F CFA, a été libéré en trois
tranches respectivement de 1 943 770 F CFA, 830 920F CFA et 759 770 F CFA.
Les sommes affectées ont été dépensées conformément au programme et au budget.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.