REPORTING ISR - AG2R LM MTISR -septembre 2011 PR V3 ...

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : du mois de novembre
  • cours - matière potentielle : du titre dans les calculs de rémunération
  • cours - matière potentielle : du dernier trimestre
  • exposé
  • cours - matière potentielle : du quatrième trimestre
1 REPORTING ISR AG2R LA MONDIALE MULTIGERANTS TAUX ISR Informations relatives au fonds GROUPAMA AM Poche « Euro Aggregate ISR » Politique d'investissement ISR Groupama AM applique une gestion active ISR de conviction, qui consiste à piloter le risque relatif (tracking error) et absolu (volatilité) sous une contrainte d'optimisation permanente du couple risque/rendement, tout en cherchant à valoriser les meilleures pratiques de responsabilité sociale des émetteurs privés (entreprises) et les politiques publiques de Développement durable des Etats souverains et collectivités publiques à moyen long terme.
  • risques significatifs
  • indice gouvernance
  • moyennes calculées selon le poids des lignes des émetteurs dans le portefeuille
  • financière indicateurs extra
  • compétences portant sur la rémunération des dirigeants
  • démarches d'engagement sur la gouvernance
  • esg
  • émetteurs
  • emetteur
  • émetteur
  • secteur
  • secteurs
  • entreprises
  • entreprise
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 54
Source : pradoepargne.com
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
1
Commentaire de gestion ISR Au cours du quatrième trimestre, Groupama AM a maintenu son positionnement sur les obligations d’Etat. Le gérant privilégie toujours les pays « cores » par rapport aux pays «périphériques ». La poche est moins exposée que l’indice de référence sur certains Etats tels que l’Italie et l’Espagne, qui affichent de faibles performances en termes d’Economie, de Gouvernance, d’Environnement et de Social. En revanche, Groupama AM surpondère certains pays tels que la Suède, le Danemark, l’Autriche et la Finlande, qui affichent les meilleurs scores en terme ISR, reflétant leurs engagements en termes de pratiques EESG et de développement durable. Au global, la poche Govies du portefeuille affiche un meilleur score sur les quatre piliers : Economie, Social, Gouvernance et Environnement que son indice de référence. Les scores sur les différents piliers diminuent de 1 point sur le trimestre compte tenu de la diminution de la sous-pondération sur la dette d’Etat française
44%
REPORTING ISR AG2R LA MONDIALE MULTIGERANTS TAUX ISR 31 12 2011Informations relatives au fonds
28%
28% P o ch e E m p ru n ts d'E t a t s - BN P P a rib a s A M P o ch e M ix te - G ro u p a m a A M P o ch e C ré dit - S ta n d a rd Life In ve stm e n ts
L'actif du fonds est géré au sein de trois poches dont la gestion est déléguée à trois gestionnaires financiers comme suit: une poche Emprunts d'Etats gérée par BNP Paribas Asset Management (BNP PAM), une poche Mixte gérée par Groupama Asset Management (Groupama AM) et enfin une poche Crédit gérée par Standard Life Investments (SLI). En tant que société de gestion, AGICAM s’assure lors d’un comité de pilotage trimestriel que les approches ISR mises en œuvre par chacun des gérants des trois poches sont conformes à ses attentes et aux cahiers des charges définis avec cha ue érant.
GROUPAMA AM Poche « Euro Aggregate ISR » Politique d’investissement ISR Groupama AM applique une gestion active ISR de conviction, qui consiste à piloter le risque relatif (tracking error) et absolu (volatilité) sous une contrainte d’optimisation permanente du couple risque/rendement, tout en cherchant à valoriser les meilleures pratiques de responsabilité sociale des émetteurs privés (entreprises) et les politiques publiques de Développement durable des Etats souverains et collectivités publiques à moyen long terme.
Au sein de la catégorie Covered Bonds, le quintile 2 diminue de 2% sur le trimestre suite à la vente de l’obligation sécurisée ISPIM 2017. Au sein de la catégorie Agences, les émetteurs sur lesquels le fonds est exposé sont tous classés dans les Quintiles 1 et 2.
Au sein de la classe d’actif Crédit, Groupama AM a cédé les lignes Saint Gobain 2015 et Metro 2015. L’émetteur Metro a été dégradé, passant du quintile 2 au quintile 3, compte tenu de l’instabilité au niveau de la gouvernance. Unibail et GDF ont également été dégradés, entraînant au sein de la poche une baisse de la proportion du quintile 2 au profit du quintile 3. Groupama AM est toujours absent des émetteurs appartenant au Quintile 5, les moins bien notés en termes d’ISR. Le score Total ESG de la catégorie Crédit est supérieur à celui de l’indice de référence, à 56 (stable sur le trimestre) contre 54 pour le benchmark. Répartition des émetteurs selon la notation extra-financière 60% Les émetteurs privés sont hiérarchisés par quartile en fonction de leurs pratiques ESG. Le 50% gérant privilégie lors de la sélection des 40% obligations privées les émetteurs appartenant aux quintiles 1 et 2 (émetteurs les plus vertueux). 30% Les émetteurs souverains sont hiérarchisés en 20% fonction de leur note EESG (Economie, Environnement, Social et Gouvernance). In fine, le 10% gérant combine les aspects financiers et extra-financiers lors de la sélection des obligations 0% Q1 Q2 Q3 Q4 Q5 gouvernementales. A qualité financière similaire, A G2R LA MONDIALE Multigérants Taux ISR il privilégie les pays qui obtiennent les meilleures Barclays Euro Agregate Treasury Index notes EESG.
Actualité ESG
Unibail : dégradation du quintile 1 au quintile 3. La société s’appuie sur de bons standards de gouvernance et le groupe est l’un des plus proactifs du secteur dans l’intégration des enjeux environnementaux pertinents pour son activité. Toutefois, Groupama AM juge négativement la politique RH qui semble porter des risques significatifs (taux de rotation du personnel et taux d’absentéisme très élevés).
GDF Suez : dégradation du quintile 2 au quintile 3 en raison de la performance environnementale du groupe. L’intensité CO2 groupe de GDF Suez s’est dégradée avec l’acquisition d’International Power à 430 g CO2/kWh (estimation Chevreux) vs 322 en 2009 (et 346 de moyenne européenne 2009). Les chiffres 2010 ne sont pas disponibles. Globalement GDF Suez communique assez mal sur cet enjeu. La société ne s’est pas fixé d’objectif de réduction de ses émissions de CO2 et son programme d’investissements ne lui permettra pas de les réduire. Ses projets renouvelables sont principalement centrés sur des barrages hydroélectriques au Brésil (avec des controverses importantes en termes d’impact social et environnemental) et des projets éoliens et biomasse en France de faible ampleur.
Linde : dégradation du quintile 1 au quintile 2 en raison principalement du manque d’information communiquée sur la politique RH et du manque de visibilité sur la stratégie environnementale.
Activités d’engagement
2
Au cours du 4ème trimestre, Groupama AM a rencontré 10 entreprises avec lesquelles la société de gestion a abordé les enjeux ESG en lien avec leur stratégie industrielle. Cinq de ces sociétés, BBVA, BNP, HSBC, Santander et CNP, sont présentes dans le portefeuille. Avec les entreprises du secteur bancaire, Groupama AM a abordé les problématiques liées aux structures de gouvernance et à la gestion prévisionnelle des emplois et compétences. La société de gestion a également discuté avec BNP de sa politique d’intégration de standards sociaux et environnementaux minimums à l’ensemble de ses activités. Avec CNP, Groupama AM a voulu comprendre la politique du groupe pour développer une assurance dépendance pour les plus démunis.
Indicateurs extra-financiers
Taux de couverture de l’analyse ESG
% de titres couverts % d’actifs couverts
Score par pilier
Portefeuille
Obligations d’Etat
Poche
Gouvernance 60 % Social 59 % Environnement 47 % Économique 51 % BNP PARIBAS AM
Indice
56 % 57 % 45 % 48 %
96 % 97 %
Indice
80 % 92 %
Proxy swap (émetteur public)
Poche
66 % 56 % 45 % n.a.
Indice
62 % 49 % 40 % n.a.
Obligations Privées
Poche
64 % 53 % 49 % n.a.
Indice
65 % 49 % 45 % n.a.
Proxy swap (émetteur privé)
Poche
76 % 52 % 39 % n.a.
Indice
63 % 44 % 40 % n.a.
Poche « Emprunts d’Etats ISR » Politique d’investissement ISR BNP AM met en œuvre une approche de type « best in class » visant à privilégier les émetteurs qui appliquent les meilleures pratiques ESG. Au sein de l’univers, BNP AM sélectionne les États ayant les potentiels de croissance extra financière les plus forts et la gestion la plus responsable de leur croissance, les supranationaux et agences participant au financement de projets à la plus forte valeur ajoutée sociale et environnementale tels qu’évalués par l'équipe de Recherche ISR de BNP AM. Commentaire de gestion ISR et actualité ESG La poche Emprunts d’Etats ISR est majoritairement investie dans des émetteurs bénéficiant d’une notation positive ou neutre (respectivement 59% et 31% du poids du portefeuille). Le portefeuille est fortement surpondéré en émetteurs dont la notation est positive ou, dans une moindre mesure, neutre. Au contraire de son indice de référence qui contient 33% d’émetteurs négatifs, le portefeuille n’en retient que 10%.
3
Au cours du dernier trimestre, BNP Paribas AM n’a pas effectué de transactions spécifiquement liées aux investissements et désinvestissements ISR, mis à part l’achat de titres de la Banque Européenne d’Investissement. BNP a globalement augmenté le poids de l’institution de financement KFW (bénéficiant du soutien solide du gouvernement Allemand) tout en réduisant son exposition à la France.
Activités d’engagement
Pas d'activité d'engagement sur cette poche, compte tenu de l'univers d'investissement.
Répartition des émetteurs selon la notation extra-financièreLa notation extra-financière est le reflet du classement des émetteurs au sein de l'univers EU-6 0 % 27. Elle est déterminée par les analystes extra-5 0 % financiers de BNP Paribas AM sur la base de critères 4 0 % visant à évaluer de manière systématique les 30 % engagements et pratiques des émetteurs en matière environnementale (p.ex. changement 2 0 % climatique), sociale (p.ex. dépenses d'éducation et 10 % de santé) et de gouvernance (p.ex. lutte contre la 0 % P o s it iv e N e u t re N é ga t iv ecorruption. Les notations négatives représentent en cible un tiers de l’univers d’investissement pour A G 2 R LA M O N D IA LE M ult igé ra nt s T a ux IS R chaque catégorie d’émetteurs. B a rc la ys E uro A g re g a t e T re a s u ry In de x Indicateurs extra-financiers
Niveau des émissions de CO2 (en tonnes de CO2/habitant)
12,00 11,50 11,00 10,50 10,00 9,50 9,00 8,50 8,00 AG2R LA MONDIALE Multigérants Taux ISR Barclays Euro Agregate Treasury Index Dépenses d'éducation et de santé (en % du PIB)
12,70 12,50 12,30 12,10 11,90 11,70 11,50 AG2R LA MONDIALE Multigérants Taux ISR Barclays Euro Agregate Treasury Index
Le portefeuille est investi dans des titres d’États dont les émissions de CO2 par habitant sont très légèrement supérieures à l’indice avec 10,3 tCO2/habitant (1) contre 10,2 tCO2/habitant pour l’indice de référence. (1) Moyennes calculées selon le poids des lignes des émetteurs dans le portefeuille et l’indice de référence.
Les États dans lesquels le portefeuille est investi consacrent en moyenne 12,2 % de leur PIB aux dépenses d’éducation et de santé(1), soit 0,3% de plus que son indice de référence grâce à la surpondération en émetteurs français et belges. (1) Moyennes calculées selon le poids des lignes des émetteurs dans le portefeuille et l’indice de référence.
4
Indice de gouvernance et anti-corruption de la banque mondiale 100 Les Etats dans lesquels le portefeuille est investi 90 80possèdent en moyenne un indice de gouvernance & oit 7 po d plus que anti-corruption de 61/100, s ints e 70 60 la moyenne des notations des Etats de l’indice de 50 référence. Ceci s’explique par la surpondération du 40 30portefeuille en émetteurs français et belges. 20 10 Cet indice compile et résume des informations provenant 0 de 30 sources de données, plus d’informations sur http://info.worldbank.org/governance/wgi/resources.htm A G2R LA M O N D IA LE M ultig é rants Taux IS R Barclay s Euro A g re g ate Tre asury Ind e x
Taux de couverture de l’analyse ESG
Portefeuille
Indice
% de titres couverts 100 % 100 % % d’actifs couverts 100 % 100 % STANDARD LIFE INVESTMENTS Poche « Euro Aggregate Corp ISR » Politique d’investissement ISR SLI définit l’ISR comme l’intégration de critères ESG dans le processus d’investissement. Les entreprises faisant partie de l’univers d’investissement sont notées selon leur politique environnementale, la santé et la sécurité, les relations avec les employés, les droits de l’homme, l’éthique professionnelle et les relations avec les parties prenantes. De plus, SLI s’engage activement auprès des émetteurs dans la promotion des bonnes pratiques E, S et G. Actualité ESG SLI a publié un rapport sur les affaires et les droits de l’homme qui présente les conclusions de son équipe de recherche sur la mise en place, dans le secteur de l’extraction, des aspects clés des principes directeurs des affaires et des droits de l’homme. SLI a participé à la première rencontre d’un groupe de travail sur les risques ESG concernant les obligations d’entreprises. Ce groupe est rattaché aux PRI des Nations Unies. Il a été crée pour étudier comment l’intégration de critères ESG peut aider à réduire le risque de perte sur les dettes d’entreprise. En tant que représentant des investisseurs au conseil d’administration de l’Initiative pour la Transparence dans l’Industrie Extractive (EITI), SLI a participé au conseil d’administration qui s’est tenu à Jakarta. SLI a également participé aux discussions portant sur la future stratégie de l’EITI. SLI a participé à une rencontre du sous-groupe Finance du groupe Ecosse 2020 pour le climat, et a pris part aux discussions sur les moyens d’encourager les investissements dans la transition vers une économie peu émettrice de CO2.
5
SLI a répondu à l’article publié par le Département Britannique des Affaires, de l’Innovation et des Compétences portant sur la rémunération des dirigeants. Le courrier transmis par SLI portait sur des points spécifiques de l’article, notamment la prise en compte du rendement total perçu par l’actionnaire et du cours du titre dans les calculs de rémunération. Au cours du mois de novembre, SLI a fait part à l’IASB (International Accounting Standard Board) de ses craintes concernant la complexité croissante des normes comptables et des processus de définition de ces dernières. Activités d’engagement SLI a un programme d’engagement systématique avec les entreprises dans lesquels la société de gestion investit pour examiner les progrès et les perspectives et discuter de la dynamique de la gouvernance. Ci-dessous plusieurs engagements clés du trimestre sont soulignés.
Résumé des actions d’engagement portant sur les aspects Sociaux et Environnementaux :
Société
AMEC Associated British Foods Bouygues BP Carillion Centrica Delhaize Group Dervent London GKN Glencore Nordea Premier Foods RBS Roche Royal Dutch Shell Shire Tesco Tullow Oil Vedanta
Environnt
Santé & Sécurité
Sujets abordés
Relations avec les employés
Droits de l’homme
Ethique profess.
Nordea :SLI a abordé avec la société les politiques que cette dernière prévoit de mettre en place pour atteindre ses objectifs d’économie d’énergie. La société de gestion a demandé à ce que les prochains rapports fournissent plus d’explications sur les accidents de travail et sur les mesures prises pour améliorer la performance de la division finlandaise.
6
Royal Dutch Shell :SLI s’interroge sur le traitement de l’impact environnemental de l’utilisation de la technique de la fracture hydraulique dans l’exploitation du gaz de schiste. L’entreprise a présenté des éléments indiquant qu’elle est pionnière dans l’utilisation de techniques permettant de réduire l’utilisation d’eau et d’autres fluides, de minimiser en surface l’impact de l’extraction du gaz de schiste et de réduire les émissions associées au transport de la production.
Résumé des actions d’engagement portant sur les aspects de Gouvernance :
Au cours du dernier trimestre, SLI a initié des démarches d’engagement sur la Gouvernance avec 50 sociétés sur des sujets variés tels que la composition du Conseil d’Administration (CA), la stratégie, l’audit et les contrôles, la rémunération, le structure de gouvernance et les droits de vote. Les exemples ci-dessous sont présentés sur une base anonyme, dans la mesure où ils concernent des questions sensibles, confidentielles et que le dialogue se poursuit.
ère 1 action d’engagement Motif : SLI a mené une action d’engagement en vue de l’assemblée générale ordinaire de cette société qui propose des biens de consommation. SLI s’interroge depuis longtemps sur la structure des incitations à long terme qui autorise le déblocage d’une part significative du salaire en cas de performance médiane. SLI vote contre le rapport de rémunération depuis plusieurs années. L’entreprise a depuis répondu à SLI et a modifié les objectifs de telle manière que les inquiétudes de la société de gestion n’ont plus cours. Ces évolutions positives ont toutefois été ternies par d’autres aspects de la politique de rémunération ayant trait à la retraite du Président Directeur Général (PDG).Résultat : L’entreprise a fourni des explications au sujet de la retraite du PDG. Ce dernier ne fait pas l’objet d’un traitement de faveur. Les incitations à long terme dont il bénéficie peuvent toutefois être débloquées plus tôt et sans faire l’objet d’un calcul pro rata temporis. Cela ne correspondant pas aux meilleures pratiques, SLI s’est abstenu lors du vote du rapport de rémunération. SLI a néanmoins communiqué à l’entreprise sa satisfaction concernant les évolutions positives observées sur les autres aspects de la politique de rémunération et espère pouvoir voter pour le rapport de rémunération l’année prochaine. 2ème action d’engagement Motif : Le Conseil d’Administration (CA) de cette société de services financiers a beaucoup évolué en 2010 avec notamment la nomination d’un nouveau Président et d’un nouveau PDG. Le plan de succession ne s’est pas déroulé sans accrocs et a révélé des tensions au sein du CA. SLI avait alors rencontré le président du CA. La société de gestion a ressenti le besoin de le rencontrer de nouveau. Résultat : SLI a rencontré un directeur indépendant du CA. Ce dernier a assuré que tout se déroulait bien. SLI a attiré l’attention de son interlocuteur sur les amendes infligées de manière régulière par les autorités et sur l’impact que ces dernières devraient avoir sur la rémunération des dirigeants. Le directeur indépendant assure que le CA prend ces amendes au sérieux. Par ailleurs, deux nouveaux directeurs non exécutifs devraient rejoindre prochainement le conseil d’administration.3ème action d’engagement Motif : SLI rencontre de manière régulière le président du CA de cette multinationale opérant dans le secteur des matières premières.
7
Résultat : Le président du CA a évoqué les changements à venir au sein du CA. SLI a abordé avec lui la composition du conseil et sa diversité.L’importance d’obtenir des retours sur investissement satisfaisants sur les principaux programmes d’investissement capitalistiques a également été évoquée.Répartition des émetteurs selon la notation extra-financière SLI compare les sociétés de chaque secteur pour 60 établir une note qui classera la société en « Leader », « Premier Quartile », « Moyens » et « En retard ». Le 50 classement d'une société dépend pour partie de son 40 secteur. Pour ne pas entrer dans la catégorie En 30retard, une société évoluant dans un secteur à fort impact environnemental doit obtenir un score 20 supérieur à 50%. SLI calcule ensuite la moyenne des scores obtenus par les entreprises qui ne sont pas En 10 retard. Les entreprises obtenant un score supérieur à 0 cette moyenne sont classées dans la catégorie Le ade rs M e ille u r M o ye n s R e tarda ta ire s N /A qu art Premier Quartile, les autres en Moyens. Pour les AG2R LA MONDIALE Multigérants Taux ISR secteurs à impact environnemental moyen ou faible, Barclays Euro Agregate Treasury Index les scores minimums pour ne pas entrer dans la catégorie En retard sont de 42% et 34%.
Indicateurs extra-financiers
Taux de couverture de l’analyse ESG
% de titres couverts % d’actifs couverts
Portefeuille
96,3 % 93,1 %
Indice
80,6 % 94,0 %
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.