Résumés en ligne 2008 - crc-amem.com

De
Publié par

Effet des polybromodiphényléthers sur l'activité transcriptionnelle du récepteur des hormones thyroïdiennes TRβ1 Cyntia Bissonnette, Larissa Takser, Marie-France Langlois. Les polybromodiphényléthers (PBDE) sont utilisés à grande échelle comme retardateurs de flamme dans la fabrication des matières plastiques. Ces composés bromés sont récalcitrants et bioaccumulables. Nous avons démontré chez les rats Wistar que de faibles doses de BDE-47, principal congénère retrouvé chez l'humain lors des études épidémiologiques de toxicologie, causent une perturbation du système endocrinien en général et des hormones thyroïdiennes en particulier.
  • dégradation
  • trs
  • voie de l'ubiquitine et du protéasome
  • récepteur at2
  • activité phasique des neurones vasopressinergiques
  • profil des cassures d'adn des gènes et des séquences intergéniques
  • protamines dans les spermatides allongeantes
  • cellules
  • cellule
  • ag
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 75
Source : crc-amem.com
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Effet des polybromodiphényléthers sur l’activité transcriptionnelle du récepteur des hormones thyroïdiennes TRβ1 Cyntia Bissonnette, Larissa Takser, Marie-France Langlois. Les polybromodiphényléthers (PBDE) sont utilisés à grande échelle comme retardateurs de flamme dans la fabrication des matières plastiques. Ces composés bromés sont récalcitrants et bioaccumulables. Nous avons démontré chez les rats Wistar que de faibles doses de BDE-47, principal congénère retrouvé chez l’humain lors des études épidémiologiques de toxicologie, causent une perturbation du système endocrinien en général et des hormones thyroïdiennes en particulier. Étant donné que les récepteurs des hormones thyroïdiennes (TR) jouent un rôle prépondérant dans l’action de ces hormones et que la structure du BDE-47 est similaire à celle de la triiodothyronine (T3), nous avons émis l’hypothèse que l’effet des PBDE pourrait impliquer leur liaison au récepteur et moduler ainsi son rôle d’activateur transcriptionnel. Afin de déterminer si le composé peut se lier au récepteur avec suffisamment d’affinité pour déplacer la T3, des études de compétitionin vitroentre la T3radiomarquée et le BDE-47 ont été effectuées en utilisant la protéine TRβ1 recombinante. Les résultats obtenus démontrent que le BDE-47 ne déplace pas la T3radiomarquée lors des essais de compétition. Afin d’étudier l’effet de BDE-47 sur l’activité transcriptionnelle de TRβ1 en présence de T3, des essais luciférase ont été effectués sur des cellules HEK 293T transfectées de façon transitoire avec deux éléments de réponse (TRE), TRETK et DR+4, couplés à la luciférase. Les résultats indiquent que l’activité transcriptionnelle de TRβ1 sur les deux TRE étudiés est similaire dans les cellules stimulées en présence de T3seule ou de T3et de BDE-47. Le BDE-47 seul, quant à lui, produit une activité transcriptionnelle comparable aux conditions contrôles. Ces résultats suggèrent donc que l’effet de BDE-47 surles hormones thyroïdiennes ne passerait pas par la liaison à TRβ1 et la modulation de son effet transcriptionnel. Caractérisation de la dégradation du récepteur thyroïdien TRβ1 Mylène Brunelle, Marie-France Langlois.Les hormones thyroïdiennes (HTs) sont cruciales pour la croissance, le développement et plusieurs fonctions de l'organisme. Leurs actions s’exercent via leurs récepteurs (TRs), facteurs de transcription membres de la famille des récepteurs nucléaires. Ceux-ci, avec l’aide de co-facteurs, modulent l’expression de leurs gènes cibles. Nous avons identifié un nouveau co-activateur des TRs, RanBPM qui augmente la transcription des gènes régulés par les HTs; cependant, le mécanisme d’action impliqué demeure inconnu. Plusieurs évidences suggèrent que RanBPM pourrait être relié à la voie de l’ubiquitine et du protéasome (Ub-Pr): RanBPM modifie l’ubiquitination et la stabilité de p73 et interagit avec USP11, une ubiquitine protéase. D’autre part, il a été démontré que la dégradation des TRs par la voie Ub-Pr est influencée par la liaison du ligand (T3). Afin de clarifier les mécanismes d’actions par lesquels RanBPM agit comme co-activateur des TRs, nous voulons étudier sont effet sur la stabilité de TRβ1. Des résultats préliminaires d’immunobuvardage de type Western suggèrent que RanBPM pourrait avoir un effet protecteur sur la dégradation de TRβ1 en augmentant son niveau basal et en diminuant sa dégradation en présence de T3. Afin de caractériser la cinétique de dégradation de TRβ1 (surexprimé dans les cellules QB1-Hek 293 A, +/- T3), nous avons utilisé lepulse chase une technique qui permet, grâce à un marquage radioactif des protéines (lepulse), de suivre leur dégradation (lechase). En absence de T3, la dégradation débute 30 à 42 min après le début de la période dechaseet la demi-vie est ~134 min, alors qu’en présence de T3la dégradation débute immédiatement et la demi-vie est ~104 min. Ces résultats montrent que la T3diminue la stabilité de TRβ1 et suggèrent qu’il pourrait exister des mécanismes distincts de régulation de la dégradation des formes inactives (-T3) et actives (+T3) du TR. Des expériences supplémentaires seront nécessaires afin de déterminer l’effet de RanBPM sur la demi-vie de TRβ1.
Rôle potentiel du récepteur AT2de l’angiotensine II dans le cancer de la prostate Marie-Odile Guimond, Maude Carmel, Marie-Claude Battista, Claude Roberge, Robert Sabbagh et Nicole Gallo-Payet. Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les Canadiens, représentant la troisième cause de mortalité par cancer chez les hommes. Il se défini selon le score de Gleason. Des études récentes suggèrent qu’une inhibition du récepteur AT1de l’angiotensine II a des effets bénéfiques en diminuant la prolifération cellulaire. De plus, cet effet des bloqueurs AT1 pourraitêtre médié par le récepteur AT2. Cependant, aucune donnée n’existe sur la présence en protéine du récepteur AT2dans le tissu prostatique. Le but de cette étude était de caractériser la présence du récepteur AT2 dansdes tissus prostatiques humains sains ou cancéreux. Les résultats obtenus sur coupes de tissus indiquent que le récepteur AT2 estbien présent dans l’épithélium glandulaire de la prostate. Dans les tissus sains, le récepteur AT2localise majoritairement près de la membrane basale. Dans le tissu se cancéreux, la récepteur AT2se relocalise de façon diffuse à l’intérieur des cellules. On retrouve le récepteur AT2dans tous les tissus prostatiques, indépendamment du score de Gleason. Les analyses protéiques sur tissus provenant de prostatectomies radicales indiquent qu’il n’y aurait pas de variation du niveau d’expression du récepteur AT2le tissu sain et le tissu entre cancéreux. Finalement, des résultats préliminaires sur cultures primaires de cellules prostatiques semblent indiquer qu’une stimulation du récepteur AT2dans ces cellules ralentirait la prolifération, effet qui serait potentialisé par l’utilisation simultanée d’un inhibiteur du récepteur AT1. Il s’agit ici de la première étude décrivant l’expression du récepteur AT2 auniveau protéique dans du tissu prostatique humain. De plus, les agonistes du récepteur AT2 pourrait devenir une avenue thérapeutique intéressante pour le traitement de ce type de cancer. Effet potentiel de l'apéline sur le courant sodique transépithélial. Stéphane Renauld, Marie-Belle Poirier, Ahmed Chraïbi. L’apéline est un neuropeptide localisé au niveau des neurones magnocellulaires de l’hypothalamus. Il a été montré que la stimulation du récepteur APJ par l’apéline-17 inhibe l’activité phasique des neurones vasopressinergiques et la libération de l’hormone antidiurétique AVP. L’apéline et son récepteur sont également exprimés dans de nombreux tissus périphériques notamment au niveau rénal.Notre objectifest de vérifier si l’apéline peut réguler la pression artérielle via une modulation de l’activité et de l’expression du canal sodique épithélial (ENaC) dans les cellules principales du néphron distal. Des résultats préliminaires nous ont permis de montrer une inhibition de l'activité de ENaC par l'apéline-13 dans des ovocytes de xénope coexprimant le canal et le récepteur APJ. Des expériences de western blot ont révélé la présence du récepteur dans les lignées cellulaires mpkCCDc14 (canalcollecteur du néphron de souris), qui expriment de manière endogène un canal ENaC fonctionnel. Des enregistrements des courants transépithéliaux dans ces lignées cellulaires suggèrent une inhibition de l'activité de ENaC en présence d'apéline dans le compartiment baso-latéral. Cependant, des expériences complémentaires devront être réalisées pour confirmer ces résultats. Par la suite, le type de protéine G et les voies de signalisation intracellulaire impliquées dans cette régulation devront être déterminés. Ces résultats suggèrent que l'apéline inhibe l'activité du canal sodique épithélial et interviendrait dans la régulation périphérique de la pression artérielle.
La pharmacocinétique de l’insuline est altérée chez les patients obèses et diabétiques de type 2. M. Gagnon-Auger, JP. Baillargeon, É. Martin, P. Brassard, J. Ménard et JL. Ardilouze. Introduction.La pharmacocinétique de l’insuline a été établie après injection de petites doses (5-16U) chez des sujets sains. L’absorption sous-cutanée de l’insuline dépend du flot sanguin dans le tissu adipeux (FSTA). Le FSTA est interrompu pour un temps proportionnel au volume injecté.Rationnel.1) le FSTA est très ralenti chez les sujets insulinorésistants; 2) Quatre-vingt pourcent des patients sous insuline sont en surpoids et insulinorésistants et s’injectent de grosses doses d’insuline (50-70U, soit 500-700μL).Hypothèse. Labiodisponibilité et la bioactivité des insulines analogues ultrarapides (IAUR) sont diminuées chez les patients obèses et diabétiques de type 2 (DT2).Méthode.Clamps euglycémiques après injection sous-cutanée d’une IAUR (lispro). Deux groupes à l’étude : 6 sujets sains contrôles ont reçu 10U et 7 sujets obèses et DT2 ont reçu 10, 30 et 50U. Mesure de la lispro plasmatique : RIA spécifique; mesure 133 du FSTA: clearance duXe. Résultats.Après injection de 10U, le pic plasmatique de lispro (Tmax) a été atteint à 48 [45; 52] min (IC 95%) chez les contrôles et à 56 [45; 66] min chez les DT2 (p=0,24), mais la concentration maximale (Cmax) était réduite par 43% chez les DT2 (496 [446; 528] vs 285 [273; 298] pmol/L; p<0,0001). Chez les DT2, après 30 et 50U, le Tmax était retardé (89 [72; 105] et 130 [98; 162] min, respectivement); le retard était relié à la dose 2 (r =0,49; p=0,002). Après 10U (contrôles vs DT2), l’infusion maximale de glucose était inférieure (9,0 [7,5; 10,8] vs 0,7 [0,4; 0,8] mg/kg/min; p<0,0001) et retardée (69 [60; 79] vs 130 [113; 147] min; p=0,0001) chez les DT2. Après 30 et 50U, le retard (175 [160; 190] et 245 [198; 292] min) 2 était relié à la dose injectée (r=0,77; p=0,0002). Le FSTA était 64% inférieur chez les DT2 2 (p<0,0001) et était relié au Cmax10U (r =0,91; p<0,0001). aprèsConclusion.Chez les sujets obèses et DT2, l’efficacité des IAUR est altérée par le volume injecté et le FSTA. Nos résultats suggèrent que le moment de l’injection préprandiale de l’insuline doit être réévalué chez les patients obèses. Métabolisme postprandial des acides gras libres tôt dans l’évolution naturelle du diabète de type 2 Lauzière FN, Ménard S, Frisch F, Brassard P, Cyr D, Gagnon R, Drouin R, Carpentier AC. Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel, CHUS Nous avons démontré qu’il existe un défaut de la suppression du flux des acides gras libres (AGL) plasmatiques, par l’insuline, durant l’infusion iv d’une émulsion de triglycérides chez des sujets ayant deux parents diabétiques (FH+) avant l’apparition du diabète de type 2 (DM2). Objectif :Déterminer si cette augmentation de flux des AGL plasmatiques chez ces sujets survient également en condition postprandiale.Méthode :Le flux plasmatique du palmitate 13 (Rapalmitate) fut déterminé avec une perfusion iv de [U-C]-palmitate durant les 2 dernières heures d’une prise alimentaire continue de 6 heures composée d’un repas liquide riche en 2 lipides chez cinq participants FH+ (1 M, 4 F, IMC= 28.6 ±1.6 kg/m ) comparés à 10 sujets sains 2 sans histoire familiale de DM2 (FH- : 6 M, 4 F, IMC= 25.4 ±1.6 kg/m ) et à 7 sujets DM2 (5 M, 2 2 F, IMC= 33.0 ±3.1 kg/m ).Résultats :Les niveaux postprandiaux de glucose, de palmitate et d’AGL chez les FH+ étaient similaires à ceux des FH-, mais moindres que les niveaux observés chez les DM2 (P<0.05) (glucose: 5.3 ±0.2, 4.9 ±0.2 et 7.0 ±0.5 mmol/l; palmitate : 37 ±6, 28 ±4 et 50 ±8μmol/l; AGL : 197 ±54, 174 ±34 et 328 ±50μmol/l). Le Rapalmitateégalement était comparable chez les FH+ et les FH- mais inférieur à celui des DM2 (P=0.07) (51 ±6, 55 ±7 et 80 ±11μmol/min). Néanmoins, les triglycérides plasmatiques étaient significativement plus élevés chez les FH+ comparativement aux FH- (P<0.05), et ce presque dans la même mesure que chez les sujets DM2.Conclusion :Ces données suggèrent que l’augmentation postprandiale du flux des AGL observée chez les DM2 n’est pas encore complètement établie chez des sujets FH+. Ce même groupe présente une hypertriglycéridémie postprandiale qui pourrait contribuer à la lipotoxicité tissulaire et ainsi mener au développement du DM2.
Hyperandrogénie et syndrome des ovaires polykystiques : Implication des acides gras libres Baptiste CG, Gallot-Payet N, Battista MC, Otis M & Baillargeon JP. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une endocrinopathie commune caractérisée par une hyperandrogénie d’origine ovarienne et surrénalienne. Les femmes atteintes par ce syndrome sont résistantes à l’insuline et présentent également des taux sériques élevés d’acides gras libres (AGL). Elles développeraient le SOPK en partie à cause de l’augmentation de la sensibilité à l’insuline pour ses voies de signalisation androgéniques, qui pourrait être induite par des niveaux élevés d’acides gras intracellulaires. Des cellules adrénocorticales de glandes surrénales bovines ont été mises en culture et soumises à une pré-incubation de 24h avec ou sans palmitate (100µM) suivit d’une stimulation de 4h à l’insuline (20nM), à l’ACTH (10nM) ou aucune stimulation. La quantité d’androstènedione (A4) sécrétée dans les milieux a été mesurée et corrigée par la quantité intracellulaire totale de protéines. La sécrétion d’A4 a été stimulée par l’ACTH (0,274 ± 0,043ng/mg protéines) à contrario de celle induite par l’insuline (0,217 ± 0,116ng/mg protéines) en comparaison avec aucune stimulation hormonale (0,210 ± 0,027ng/mg protéines). Après une pré-incubation avec le palmitate, la sécrétion basale d’A4 était augmentée (0,300 ± 0,052ng/mg protéines). Cette sécrétion était davantage augmentée suite à une stimulation à l’insuline (0,331 ± 0,031ng/mg protéines) et a presque doublée après une stimulation à l’ACTH (0,395 ± 0,019ng/mg protéines). Il semblerait alors que l’expositionin vitrodes cellules adrénocorticales au palmitate augmenterait la production basale d’androgènes et encore plus celle après stimulation à l’insuline ou l’ACTH. Ces résultats préliminaires suggèrent donc que les AGL peuvent jouer un rôle dans l’hyperandrogénie chez les femmes SOPK en exacerbant la production d’androgènes des cellules sécrétrices d’androgènes. Impact des acides gras alimentaires sur la fonction immune chez les personnes atteintes du syndrome métabolique Lisabeth Villeneuve, Pascal Brassard, Tamàs Fülöp et André C. Carpentier. Introduction : Ilest connu que les acides gras (AG) administrés par voie parentérale ont des répercussions, entre autres, sur le système immunitaire. Des évidences suggèrent que les AG libres pourraient moduler l’activation des cellules immunitaires circulantes par l’activation des récepteurs ‘’Toll-like’’ (TLRs) et une modification de la composition des radeaux lipidiques. Objectif: Établir le lien entre le type d’AG dans la diète et la modulation de la réponse immune innée et acquise chez les personnes atteintes du syndrome métabolique (SM).Méthode: Des hommes sains (n=15) et des hommes atteints du SM (n=15) participeront à deux études: A) ingestion d’un repas liquide riche en AG saturés et B) ingestion d’un repas liquide riche en AG polyinsaturésωt= 0, 180 et 360-6. Des prélèvements sanguins seront effectués aux temps minutes afin d’isoler les monocytes et les lymphocytes T. Nous évaluerons le niveau d’expression des TLRs, la production de cytokines proinflammatoires et des dérivés réactifs de l’oxygène des monocytes circulants ainsi que la phosphorylation d’Akt, de LAT et de JNK, la prolifération cellulaire et la composition des radeaux lipidiques des lymphocytes circulants. Résultats anticipés: Nous prévoyons que l’ingestion d’AG polyinsaturésω-6 diminue l’activation de la réponse innée et supprime la réponse immune acquise si on compare à un repas riche en AG saturés chez les personnes atteintes du SM.Perspectives : Nouscroyons que la qualité de la diète peut influencer non seulement à long terme, mais aussi à plus court terme la modulation de plusieurs mécanismes, dont les fonctions du système immun inné et acquis.
Mesure du captage tissulaire des gras alimentaires à l’aide de la tomographie par émission de positrons couplée à la tomographie axiale. Menard SL, Croteau E, Normand-Lauziere N, Frisch F, Bourbonnais A, Van Lier JE, Turcotte E, Bénard F, Carpentier AC. Problématique :Une exposition postprandiale excessive des tissus aux acides gras (AG) peut mener au développement du DMT2. Présentement, aucune méthode non-invasive ne permet de quantifier et de visualiser la partition des AG alimentaires dans l’ensemble des tissus du corps chez l’humain.Objectif :Évaluer la faisabilité d’administrer oralement de l’acide 14(R,S)-fluoro-18 [ F]-6-thia-heptadécanoïque(FTHA), un analogue des AG, afin de déterminer le captage tissulaire des AG alimentaires chez l’humain.Hypothèse :FTHA administré par voie orale Le atteint la circulation via son incorporation dans les chylomicrons et est progressivement accumulé par les organes.Méthodes :Nous avons administré le FTHA dans un repas liquide standard consommé en 20 minutes chez deux sujets sains. Des acquisitions dynamiques ciblées sur la veine porte furent effectuées par TEP/CT ainsi que sur le canal thoracique suivies d’acquisitions pan-corporelles à 1, 2, 3, 4, 5 et 6h après le repas. Les lipides plasmatiques ont été extraits et la présence du traceur dans les triglycérides et les acides gras libres circulants fut déterminée.Résultats et Conclusion :La TEP/CT n’a démontré aucune absorption portale du FTHA alors que le canal thoracique fut très bien visualisé avec une valeur de captation standardisée maximale 2h après le repas. L’activité du FTHA en circulation fut recouvrée préférentiellement dans les triglycérides à 1h30 et 3h après le repas. Une augmentation progressive de captage du FTHA fut notée dans le foie, le cœur, les muscles et les tissus adipeux suggérant que notre méthode est prometteuse pour la quantification non-invasive du captage tissulaire des AG alimentaires chez l’humain. Cartographie des cassures de l’ADN à l’échelle d’un génome; un pas vers une meilleure compréhension de l’infertilité masculine Frédéric Leduc, Adeline Mauriès, Geneviève Bikond Nkoma et Guylain Boissonneault. La spermatogenèse est caractérisée par l’acquisition d’un flagelle, la synthèse de l’acrosome et une réorganisation majeure du noyau. Durant ce processus, les histones des spermatides sont remplacées successivement par les protéines de transition puis finalement par les protamines. Récemment, nous avons observé chez les souris et les hommes fertiles que la réorganisation de la chromatine des spermatides passe par un état d’instabilité génomique, marqué par la fragmentation de l’ADN et de sa réparation par un système prompt à l’erreur. Il est donc essentiel de connaître les séquences touchées par cette fragmentation, puisque si celle-ci persiste, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques sur la fertilité. Or, il n’existe aucune méthode pour cartographier les cassures à l’échelle d’un génome. Nous décrivons donc une nouvelle stratégie pour cartographier les dommages à l’ADN, appelée “damaged DNA immunoprecipitation” ou dDIP, utilisant l’immunoprécipitation et le TUNEL. À l’aide d’un modèle inductible de cassures bicaténaires endogènes, le locus de recombinaison de la levure S. cerevisiae, nous enrichissons spécifiquement les séquences avoisinant la cassure induite avec un rendement variant entre 30 et 40% mesuré par qPCR. En combinaison avec les technologies de biopuces d’ADN et de PCR quantitatif, les chercheurs pourront, grâce à la dDIP, cartographier et établir un profil des cassures d’ADN des gènes et des séquences intergéniques d’un génome complet. Employant cette stratégie, nous comptons cartographier les cassures d’ADN des spermatozoïdes des hommes infertiles, ce qui constituerait le premier pas vers la compréhension génétique de certaines formes d’infertilité masculine et l’apparition de maladies génétiques de novo.
Contrôle de l’hyperacétylation histonique chez le gamète mâle de souris Geneviève Bikond Nkoma, Marilyne Joly, Frédéric Leduc et Guylain Boissonneault. Lors de la phase haploïde de la spermatogenèse (spermiogenèse), un important remodelage de la chromatine est nécessaire à la compaction de l’ADN. Au cours de ce remodelage, les histones sont remplacées successivement par les protéines de transition, puis finalement par les protamines dans les spermatides allongeantes. Ce processus demande plusieurs modifications post-traductionnelles des histones encore peu connues, dont l’acétylation, mais aussi la mise en place de variants d’histones. Dans le contexte haploïde des spermatides, la réparation de l’ADN ne peut compter sur la recombinaison homologue si le processus de compaction est défaillant. Dès lors il s’avère important de comprendre les mécanismes qui sont sources d’instabilité génétique et peuvent entraîner une infertilité masculine. Jusqu’à présent, notre groupe a démontré que l’hyperacétylation de l’histone H4 coïncide avec l’apparition des cassures double brin d’ADN dans les noyaux des spermatides allongeantes. Tandis que dans le même temps, l’histoneγ-H2Ax phosphorylée, marqueur de cassures double brins d’ADN, est déposée dans les noyaux des spermatides.Chez la souris, l’histone acétyltransférase (HAT) CDYL reste la candidate toute désignée pouvant expliquer l’acétylation des histones pendant la spermiogenèse. Grâce à la technique d’immunoprécipitation de la chromatine et de biopuce d’ADN (ChIP-on-chip), nous avons déterminé la distribution des histones H4 hyperacétylée etγ-H2Ax au niveau du chromosome X. De plus, des tests d’activité HAT nous ont permis de mettre à jour l’existence d’une nouvelle acétylase qui dans le contexte particulier qu’offre la spermiogenèse utiliserait les histones comme substrat. Diabète gestationnel: insuline ou hypoglycémiants oraux ? Étude pilote sur la préférence du traitement et de influence sur la qualité de vie M Pellerin, ME Montminy, JP Baillargeon, J Ménard, G Houde, A Ouellet, JM Moutquin, JL Ardilouze. Rationnel.La diète et l’insuline constituent le traitement standard du diabète gestationnel (DG). L’utilisation des hypoglycémiants oraux (HGO) est encore discutée mais l’avis des femmes à leur endroit n’a jamais été pris en compte.Objectif principal.Comparer la qualité de vie (QdeV) des femmes avec DG (DG+) traitées par insuline ou glyburide et évaluer leur préférence. Objectifs secondaires. Comparer le contrôle glycémique et les issues maternelles et néonatales. Méthode.Étude pilote, randomisée, prospective et ouverte.Critères d’inclusion :âge18 ans, grossessesemaines; diagnostic d’hyperglycémie de grossesse (glycémies capillaires, 12 mesurées 4 fois par jour x 7 jours, sont supérieures aux objectifs de l’ACD, 5.3 mM à jeun, 6.7 mM 2h postprandial, dans plus de 50 % des cas à au moins un moment de la journée). Le groupe expérimentalprendra glyburide 2.5-20 mg/jourad 4comprimés/jour selon besoins; passage à l’insuline si échec. Le groupe contrôle prendra insuline ultra-rapide avant les repas ± NPH au coucher (adinjections/jour selon besoins). 4Variables: préférence du traitement, état de santé, satisfaction quant au traitement du diabète, bien-être et dépression post-natale seront e ee e évalués par questionnaires à V1 (randomisation), à V2 (36 -37semaine) et V3 (8 -12semaine post-partum).Variables secondaires :âge, IMC pré-grossesse, antécédents, prise de poids, TA, paramètres de l’accouchement et du nouveau-né. Biologie : HbA1c, FSC, AST, ALT aux 2 mois. Taille d’échantillon: 80 patientes.Analyses: en intention de traiter.Résultats attendus. Les patientes préfèreront les HGO à l’insuline et leur QdeV sera meilleure sous HGO que sous insuline. Le contrôle glycémique et les issues seront identiques dans les 2 groupes.
Évaluation de nouveaux marqueurs pour le dépistage de conditions cliniques associées à la résistance à l’insuline.Marie-Hélène Pesant, Jean-Patrice Baillargeon, Jean-Luc Ardilouze, Patrice Perron. Le diabète gestationnel (DG) et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) sont deux pathologies où l’hyperglycémie orale provoquée (HGOP) est plus sensible que la glycémie à jeun pour dépister le diabète, mais ce test demeure inapproprié, particulièrement chez les femmes enceintes. Deux marqueurs potentiels auraient la capacité de prédire les résultats de l’HGOP et d’éviter cette procédure : le glycérol et la vitamine D. Le glycérol est à la jonction de plusieurs fonctions métaboliques et apparaît comme un indicateur de la lipolyse intra vasculaire et un précurseur de la gluconéogenèse. La vitamine D est une hormone stéroïdienne qui agit en tant que facteur de transcription après s’être liée à des récepteurs nucléaires. Des études animales et fondamentales suggèrent que des altérations de l’homéostasie du calcium et de la vitamine D pourraient êtres mises en cause dans le développement du diabète de type 2 (DM2). Hypothèse :le glycérol plasmatique et la vitamine D sont des prédicteurs des anomalies de tolérance au glucose. Objectifs : 1) déterminer que la mesure du glycérol à jeun et de la 25(OH) vitamine D peut être utilisée pour le dépistage et le suivi de conditions cliniques associées à la résistance à l’insuline et à l’intolérance au glucose, 2) mesurer l’effet des traitements pharmacologiques du DG et du SOPK sur la glycérolémie à jeun. L’identification de marqueurs sensibles, simples et économiques est essentielle pour le dépistage et la prévention dans un contexte d’épidémie de diabète et d’obésité. Le DG et le SOPK constituent des occasions privilégiées d’interventions précoces pour le dépistage et la prévention du DM2 et des maladies cardiovasculaires. Ce projet de recherche démontrera que la mesure de nouveaux marqueurs permet de dépister une dysglycémie dans deux populations à risque. Gestational Diabetes Mellitus in women at lowrisk. François Constant, Julie Ménard, Annie Ouellet, Jean-Luc Ardilouze. Introduction.screening/diagnostic of gestational diabetes mellitus (GDM) is essential Optimal to reduce maternal and foetal morbidity and to restore a normal environment for the foetus. The th Canadian Diabetes Association (CDA) recommends universal screening at 24-28weeks’ gestation although women withmultiplerisk factors (previous GDM or delivery of a macrosomic 2 infant, high-risk population, ageyrs, preconception BMI 35, polycystic ovary30 kg/m syndrome (PCOS), hirsutism, acanthosis nigricans or corticosteroid use) should be screened st during the 1trimester. The American Diabetes Association (ADA) states that GDM screening is not required in women withallof the following characteristics: age <25 yrs, normal prepregnacy BMI, Caucasian, no diabetes in first-degree relatives, no history of abnormal glucose tolerance or poor obstetrical outcome.The aimthe study was to compare these recommendations. of Methods. Retrospective study of 318 women who were referred by obstetricians to the Diabetes and Pregnancy Clinic of the CHUS between 2004-06-01 and 2007-05-31.Results.67 Only (21.8 %) women had had previous GDM, 16 (5.4 %) delivered a macrosomic infant, 1 was member of a high-risk population, 52 (16.4 %) were aged 35yrs, 101 (35.5%) had 2 preconception BMI>30 kg/m , 1 had PCOS. Thirty-seven (12.3 %) women had 2 or more risk factors but only 25 % of these at-risk women were screened early. 102 (29.3 %) women should not be screened according to the ADA.Conclusion. Fewwomen qualified for multiple risks st defined by CDA but our findings stress the 1trimester screening in at-risk women recommendation. The ADA low risk recommendation should miss a third of cases.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.