SQ du 14-11-2011:SQ du 11-9-2008.qxd.qxd

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : eau inter - nationaux
  • mémoire - matière potentielle : des soldats tombés sur le champ de bataille
  • cours - matière potentielle : eau internationaux
  • cours - matière potentielle : eau en vue
  • revision - matière potentielle : du code de l' electricité
  • mémoire - matière potentielle : des disparus
  • cours - matière potentielle : eau
  • cours - matière potentielle : eau selon le docu
  • mémoire - matière potentielle : des combattants
  • exposé
150 FCFA LUNDI 14 novembre 2011 !Assemblée nationale Examen et validation de la synthèse des Rapports des missions parlementaires sur la situation agro-pastorale et recommandations au gouvernement NUMERO 8225 Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. IssoufouMahamadou a regagné Niamey, samedi dernier, dans l'après-midi,après une visite de travail et d'amitié de trois jours en Afrique du Sud. A son arrivée, le Chef de l'Etat a été accueilli par le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM.
  • médaille de la défense nationale
  • mégawatts de la cen- trale électrique de goudel
  • chefs de gouvernement
  • chef du gouvernement
  • outil de développement
  • outils de développement
  • convention
  • conventions
  • energies
  • énergie
  • énergies
  • energie
  • niger
  • tion
  • travail
  • travaux
  • pays
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 84
Tags :
Source : nigerdiaspora.info
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
NUMERO !Assemblée nationale 8225 Examen et validation de la LUNDI synthèse des Rapports des 14 novembre 2011 missions parlementaires sur la 150FCFA situation agro-pastorale et recommandations au P-2 gouvernement ! Fin de la visite du Président de la République en Afrique du Sud
Coopération bilatérale
renforcée e Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou a regagné Niamey, samedi dernier, dans l’après-midi, SuLd. A son arrivée, le Chef de l'Etat a été accueilli par le Premier ministre, après une visite de travail et d’amitié de trois jours en Afrique du Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, puis salué par le Président de l’Assemblée nationale, SEM. Hama Amadou, les présidents des institu-tions de la République, les membres du gouvernement et par plusieurs personnalités présentes à l’Aéroport international Diori Hamani de Niamey. En Afrique du Sud, le Président Issoufou Mahamadou s’est rendu dans la capitale administrative, Pretoria, où il s’est entretenu avec son homo-logue Jacob Zuma et à Johannesburg pour rencontrer les investisseurs. Le Chef de l’Etat a fait, devant la presse, le point sur son périple sud africain: « J’ai eu deux importantes rencontres avec le Président Jacob Zuma, puis les investisseurs sud africains. Avec le Président sud africain, nous avons abordé des questions relatives à la sécurité en Afrique notamment dans la zone sahélo-saharienne en relation avec la crise libyenne. Dans nos entretiens, nous avons abordé également les ques-tions relatives au développement agricole, les infrastructures, l’énergie, les routes, le chemin de fer, mais également la mise en valeur des ressources minières et pétrolières parce que l’Afrique du sud est un ! Conférence sous-régionale de l'Union Francophone de l'Audit Interne (UFAI) à Ouagadougou (Burkina Faso) Le Premier ministre a quitté Niamey, hier Son Excellence Elhadj Issoufou M a h a m a d o u , Président de la R é p u b l i q u e , Chef de l'Etat, a chargé Son E x c e l l e n c e Monsieur Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du gouverne-ment, d'une mis-sion au Burkina Faso, où il pren-dra part à la Conférence sous-régionale qu'organise l'Union Francophone de l'Audit Interne (UFAI) du 14 au 16 novembre 2011, à Ouagadougou, sous le thème : « l'Audit Interne : quel apport pour les économies de l'UEMOA ». A son départ, hier dans l’après midi, à l’aéroport International Diori Hamani de Niamey, SEM. Brigi Rafini a été a été salué par les membres du gouvernement avant d’être accompagné jusqu’à la passerelle par le ministre d'Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Bazoum Mohamed. Le Chef du gouvernement est accompagné de M. Saïdou Sidibé, directeur de Cabinet du Premier ministre.
Le Chef de l’Etat salué par le Premier ministre à sa descente d’avion
important pays minier”. Avec le Président Jacob Zuma, a-t-il ajouté, nous avons noté le lien étroit qui existe entre sécurité et développement et nous avons décidé de renforcer les liens de coopération entre le Niger et l’Afrique du sud dans ces domaines. Le Président Issoufou Mahamadou a également déclaré avoir rencontré les investisseurs sud africains qu'il a informés sur les opportunités d’investissement que leur offre le Niger. "J’ai attiré leur attention sur le dynamisme de l’économie du Niger qui, comme le dit le Fonds monétai-re international, fera partie des économies les plus performantes du monde.", a indiqué le Chef de l’Etat. A ces investisseurs, devait-il préciser, j’ai également indiqué nos priorités: il s’agit du développement agro-pastoral à travers l’initiative ‘’3N’’, les Nigériens Nourrissent les Nigériens, les priorités relatives aux infrastructures, celles relatives à l’exploitation des ressources minières et pétrolières mais aussi la ques-tion du tourisme et de l’hôtellerie et enfin la question des logements sociaux. Le Chef de l'Etat a aussi informé les investisseurs des efforts que fait le Niger pour construire l’Etat de droit; un Etat de droit capable d’assurer la sécurité juridique des investissements. "Je les ai invités au Niger afin de participer à la conférence des bailleurs de fonds sur le financement du chemin de fer que nous avons l’intention d’organiser le 29 novembre pro-chain. Je peux dire que cette visite d’amitié et de travail a été fructueuse. Des résultats importants ont été obtenus. Je suis totalement satisfait de cette visite", s'est-il réjoui. Le Président Issoufou Mahamadou a noté également que désormais en Afrique du Sud, on ne confond plus le Niger à son grand voisin le Nigeria, depuis la victoire de l’équipe nationale ‘’Mena’’ sur les ‘’Bafana-Bafana’’ d’Afrique du Sud. Maina Hassane, envoyé spécial de l’ANP
RECTIFICATIF AU COMMUNIQUE N° 032/CM/2011 DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 09 NOVEMBRE 2011 Au communiqué du Secrétariat Général du Gouvernement relatif aux déci-sions prises par le Conseil des ministres du mercredi 09 novembre 20l l, une erreur matérielle a été relevée au niveau des mesures nominatives. Ainsi, au titre des sociétés d'Etat et sociétés d'Economie Mixte : Au lieu de: Monsieur HASSANE BARAZE MOUSSA,est nommé Directeur Général Adjoint de la Société des Mines de Liptako (SML),il faudrait lire : Monsieur HASSANE BARAZE MOUSSA,est nommé Directeur Général de la Société des Mines de Liptako (SML) ; Le reste sans changement.
NATION 2 !Assemblée nationale Examen et validation de la synthèse des Rapports des missions parlementaires sur la situation agro-pastorale et recommandations au gouvernement débat nourri lors duquel les députésles zones sensibles, seul gage d'uncontre l'insécurité alimentaire et la A l’instar de l’Exécutif qui avait envoyé des missions ministé-ont améné des correctifs, des préci-développement socio-économiquepauvreté ; de se mobiliser rapidement rielles dans toutes les 8 régions du Niger pour faire une pré éva-sions propres à l’enrichir pourque ledurable (patrouilles mixtes des forcespour octroyer auNiger une aideali-luation de la situation agro-sylvo-pastorale, le Parlement aussi a moindre aspect important de la situa-de défense et de sécurité) ; de menermentaire d'urgence afin dejuguler envoyé du 29 septembre au 6 octobre dernier, des missions tion ne soit oublié. Le débat s’estune diplomatie active en matière dela crisequi se profile à l'horizon. conduites par les députés pour s’informer et échanger avec les aussi enrichi des interventions dessécurité alimentaire en vue deQuant à l’Assemblée nationale, le acteurs sur le terrain de l’issue de cette campagne 2011-2012, qui, ministres en charge de l’Agriculture,mobiliser rapidement les ressourcesdocument l’engage à « mettre en de toutes les façons, s’annonçait déficitaire sur le plan de la pro-nécessaires pour faire face à la criseM. Oua Saidou, et celui en charge deplace un cadre de travail (comité ad duction agricole et fourragère. C’est donc la synthèse desqui s'annonce ; de privilégier lal’Elevage, M. Mahaman Elhajhoc, par exemple) chargé de suivre Ousmane. modernisationde l'agriculture par lales recommandations issues de ses Rapports de ces missions parlementaires qui a été présentée, dis-Côté contenu, la synthèse despromotion des cultures irriguéesrencontres avec les différents acteurs cutée et enrichie à la séance plénière de samedi dernier. Rapports des missions parlemen-comme alternative structurelle crédi-nationaux, régionaux, sous-régionaux taires fait les recommandationsble en vue de faire face auet locaux». elon cette synthèse présentéezones ; les potentialités des régions suivantes au gouvernement : «mettrephénomène chronique des crises ali-Le document qui a été enrichi et par la Commission développe-ainsi que les stratégies et actions Slocalement ; les recommandationstemps opportun, des semences etne rime plus avec famine dans notreofficiellement transmis au gouverne-à la disposition des producteurs,en mentairespour qu'enfin sécheressevalidé par l’Assemblée nationale sera ment rural, «L'objectif de lad'atténuation des crises envisagées mission de l'Assemblée nationale autres intrants connexes en quantitépays conformément aux idéaux dement ; et le Parlement compte n'est pas de faire une évaluation tech-formulées aux différents acteurs ». Le et en qualité suffisantes afin de mieux préparer la campagne de cultures irriguées en cours et les campagnes d'hivernage à venir; d'initier rapide-ment les activités à haute intensité de main d'oeuvre (HIMO), à travers notamment le cash for work et le Food for work partout où les conditions le permettent ; de reconstituer rapide-ment le Stock National de Sécurité à son niveau optimal de 150 000 Tonnes; de constituer rapidement un stock d'aliments bétail pour soutenir les pasteurs; de renforcer les capac-ités actuelles des banques céréal-ières et d'aliments pour bétail et d'en créer de nouvelles dans les zones les plus affectées par la crise; d'élaborer des stratégies permettant aux pas-Une vue de la conférence des présidents, vendredi dernier teurs de sauvegarder leur cheptel Une vue de l’hémicycle lors des travaux en plénière (déstockage des animaux, négocia-l'initiative 3N du Président de laéventuellement envoyer des missions tion des destinations pour lesRépublique, Son Excellence, El Hadjide terrain pour le suivi de ces recom-nique classique de la campagne agro-document précise aussi que l’initiative éleveurs dans les pays voisins en vueIssoufou Mahamadou ; de doter lamandations. sylvo-pastorale 2011-2012, mais biendu Parlement n’est pas de concur-de créer les conditions de bonnesdirection de protection des végétauxAuparavant, dans la matinée du ven-de discuter et échanger avec les dif-rencer l’Exécutif mais plutôt de exportations et d'une bonne gestiondes moyens conséquents pour lutterdredi, le président de l’Assemblée férents acteurs sociaux des pointsrechercher une complémentarité, de la transhumance) ; d'enclencherefficacement contre les sauteriaux quiNationale, S.E.M. Hama Amadou, a suivants : le déroulement de la cam-«d'éviter les divergences d'apprécia-dès à présent, l'opération vente desconstituent de plus en plus une men-présidé la conférence des présidents. pagne d'hivernage; la situation phy-tion sur les résultats de la campagne, vivres à prix modérés dans certainesace réelle ».Cette instance a regroupé les prési-tosanitaire des cultures et les épi-souvent apparues entre les différents zones et en temps opportun dans lesAux Partenaires au développement,dents des différentes commissions zooties; la vulnérabilité des régionsacteurs nationaux, régionaux et autres; d'initier en temps opportunle Parlement demande : « de ren-autour du président de la du point de vue agricole, pastoral,locaux ». La synthèse des différents l'opération de distribution gratuite; deforcer leur coopération financière etReprésentation nationales. environnemental et hydraulique; laRapports des missions parlemen-prendre des dispositions en vue deéconomique en vue de soutenir les !Mahaman Bako situation alimentaire et sécuritaire destaires a elle-même fait l’objet d’un restaurer la paix et la sécurité dansefforts du gouvernement dans sa lutte ème !Célébration du 93anniversaire de l’Armistice A la mémoire des combattants de 39-45 ème Le 93anniversaire de l’armistice a été célébré, vendredi der-nier, en France et dans plusieurs pays du monde. Ici au Niger, plusieurs activités ont été organisées par l’Office national des anciens combattants, anciens militaires et victimes des guerres et conflits armées du Niger (ONACAM/VG/CAN). Les cérémonies se sont déroulées en présence du ministre de la Défense Nationale, M. Karidjo Mahamadou, de l’ambassadeur de France au Niger, SEM. Christophe Bouchard, du Gouverneur de la région de Niamey, Mme Kané Aichatou Boulama, du maire central de la ville de Niamey, M. Omar Dogari, du directeur de l’Office des anciens combattants, des anciens combattants ainsi que de plusieurs officiers et sous-officiers français et nigériens. ette cérémonie du 11 novembre,Les activités ont commencé par la pose qui commémore la signature dede gerbes de fleurs par l’ambassadeur C l’armistice, a pour but de rendrede France au Niger, SEM. Christophe hommage aux morts de la premièreBouchard, et le ministre de la Défense guerre mondiale et celle de 1939-1945.Nationale, M. Karidjo Mahamadou, au Les combattants du continent africainmonument aux morts, sis Place du Séance de recueillement à la mémoire des disparus au “Monument aux morts” ont en effet participé activement à laPetit Marché. Deux officiers nigériens La cérémonie s’est ensuite poursuivie défense de la métropole dans les péri-ont par la suite été décorés par les au cimetière chrétien de Niamey avec odes déterminantes de l’histoire duautorités françaises. Il s’agit du monde moderne. On se rappelle qu’à laColonel-major Djibo Tahirou qui a étéFaire part le recueillement et le dépôt de gerbes de fleurs à la mémoire des soldats suite des affrontements plusieursdécoré de la médaille de la défense Monsieur Mounkaila Hassane N'goila,Secrétaire Général de l'IFTIC et tombés sur le champ de bataille. soldats africains ont perdu la vie. Cenationale, échelon or, avec agrafe, Madame née Mariama Djiboà l'école Primaire Chateau 9,, enseignante D’autres manifestations ont été aussi sacrifice suprême de la vie d’un soldatemblème de cavalerie, et du Colonel ont la joie de vous faire part de la naissance d'une fille dans leur foyer le organisées au Cercle Mess des FAN et sur le front mérite une manifestation auDjibo Hamani, décoré à la médaille de jeudi 10 novembre 2011. Le Baptême auquel vous êtes cordialement invités au siège des anciens combattants et cours de laquelle un hommage méritéla défense nationale, échelon or, avec aura lieulejeudi 17 novembre 2011 à partir de 7 heures 30 mnà leur victimes de guerre. est rendu à la mémoire des disparus.agrafe emblème de la gendarmerie. domicile sis au quartier Lycée Kaoura, sur la grande voie. Laouali Souleymane
Lundi 14 novembre 2011
!A la Primature
NATION
Le Chef du gouvernement reçoit un envoyé spécial du Président de la
République du Mali et le Consul Honoraire de notre pays à Lyon e Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi deLrnier, avec le Colonel Touré Rafini, s’est entretenu, vendredi Guingarey, envoyé spécial du Président de la République du Mali, SEM Amadou Toumani Touré. A sa sortie d’audience, le Colonel Touré Guingarey, a déclaré être là dans le cadre d’une mission que lui a confiée le Président de la République du Mali, qui l’a mandaté pour venir présenter de vives voix, les con-doléances du peuple malien au peu-ple nigériensuite à la perte cruelle du Général Ali Saibou. «Le Président Le Premier ministre avec le Consul Honoraire de notre pays à Lyon... Ali Saibou fut un grand homme de ce pays ; et ses mérites ne sont plus à Vous vous rappelez pendant lavu sillonner tous les villages du démontrer. Il a servi son pays pen-grande sécheresse du Niger, AliNiger. Ali Saibou a été celui qui a dant les moments les plus difficiles. Saibou était sur tous les fronts. On l’aservi son pays d’une façon honnête
3
... et avec l’envoyé spécial du Président de la République du Mali et honorable. Après ses fonctions depas pu être là pour raison de Président de la République, il a étémaladie. Nous lui témoignons notre nommé Grand Chancelier desprofonde reconnaissance pour tout Ordres Nationaux du Niger. Il fait par-ce qu’il a fait pour son pays et pour tie de la conférence des Grandsl’Afrique», a conclu l’envoyé spécial chanceliers de l’Afrique francophonedu Président malien. SEM. Brigi et sub-saharienne. Nous l’attendionsRafini s’est ensuite entretenu avec le à Cotonou pour la conférence quiConsul Honoraire du Niger à Lyon, s’est déroulée du 19 au 24 octobreSEM. Yves Duverneville. dernier, mais malheureusement il n’a !Oumarou Moussa
!Bilan des six mois d’exercice au Ministère de l’Energie et du Pétrole Des actions déterminantes en vue d’assurer l’autonomie énergétique
En commençant son intervention, le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado, a d’abord rappelé que la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement assigne au département de l’Energie et du Pétrole les objectifs de sécurisation de l’appro-visionnement énergétique et d’accessibilité des services énergé-tiques modernes durables à tous les citoyens. Aussi, a-t-il précisé, ce bilan couvrant la période des six premiers mois de mise en œuvre de la Déclaration de Politique Générale du gouvernement et du plan d’action du Ministère de l’Energie et du Pétrole, porte sur les activités programmées pour être exécutées ou pour démarrer en 2011, des directions générales dudit ministère.
insi, a-t-il poursuivi, sur le plan de la Promotion de la bonne gouver-A nance, on peut noter, entre autres activités, la finalisation de l’amendement du projet de loi cadre portant sur une charte de bonne gouvernance et sa transmission au Secrétariat général du gouvernement pour adoption. « Par cette loi il s’agit d’améliorer la gouver-nance des ressources naturelles notam-ment les ressources minérales et pétrolières en mettant en exergue le concept de développement durable. Cette Charte prévoit la mise en place des programmes sociaux pétroliers et d’un Observatoire de gestion des revenus des ressources naturelles», a-t-il souligné. Une autre activité majeure, concerne les réflexions engagées sur la révision du Code de l’Electricité ainsi que la convention de concession et le cahier des charges. Il a ensuite cité l’élaboration et l’adoption des conven-tions de prêt entre l’Etat du Niger et CNPC pour le financement de la Société de Raffinage de Zinder (SORAZ), de la Convention d’approvisionnement en pétrole brut de la raffinerie entre l’Amont pétrolier et la SORAZ, et de la Convention de commercialisation des produits raffinés entre la SORAZ et SONIDEP ; l’élaboration et la transmis-sion au Secrétariat Général du Gouvernement de la Convention d’Association pour l’exploitation des champs pétroliers de Sokor, Gouméri et Agadi destinés à approvisionner la raf-finerie entre l’Etat du Niger et CNPC Niger Petroleum ; l’élaboration et la transmission au Secrétariat Général du Gouvernement des Amendements au Contrat de Partage de Production con-sécutif à l’intégration du pipeline intérieur dans l’amont pétrolier, ainsi que l’élaboration et latransmission au Secrétariat Général du Gouvernement d’un projet de loi portant création et fonctionnement d’une Société Nationale de Pétrole, chargée de gérer le porte-
feuille de l’Etat et la représentation de l’Etat dans toute la chaîne pétrolière. Sur le plan de la Promotiondu développement social, le ministre a souligné pour s’en réjouir, l’aboutissement du proces-sus d’indemnisation des ayants droit terriens du site de la SORAZ et la réactiva-tion de la Commission d’expropriation des emprises destinées au pipeline intérieur Agadem-Raffinerie de Zinder ; les actions de CNPC au titre de la responsabilité sociale des Entreprises, mais également l’élaboration d’une étude d’impact envi-ronnemental et social pour la construction d’une cen-trale de 100 MW à Gorou Banda. Pour ce qui est du domaine de la Promotion d’une économie de croissance et de développement durable, le ministre Foumakoye Gado a d’abord tenu à noter que l’approvision-nement régulier du pays en énergie électrique, en quantité et qualité suff-isantes, constitue un des défis majeurs à relever pour l’amorce d’un développe-ment durable au Niger. « De ce fait, la disponibilité et l’accessibilité de l’énergie électrique pour couvrir une demande sans cesse croissante du fait des activ-ités économiques et de la démographie galopante demeure une constance qui fonde lapolitique énergétique du Niger», a-t-il indiqué. Concernant le secteur des Hydrocarbures, afin d’en faire un levier de développement économique, M. Foumakoye Gado a relevé qu’il est indispensable d’approfondir la connais-sance du potentiel. Car, a-t-il dit, cela implique la relance et l’intensification des activités de recherche et d’exploita-tion pétrolières au Niger afin d’accroître
Lundi 14 novembre 2011
le potentiel du pays et d’augmenter les réserves. « Une campagne permanente de promotion des 30 blocs pétroliers libres sera poursuivie afin d’intéresser les investisseurs privés. « Les quelques demandes de permis de recherche reçues par l’administration du Pétrole témoignent déjà des perspectives dans cette direction. Il est envisagé l’octroi dans les cinq ans à venir au minimum 8 permis de recherche, dont un pourrait intervenir d’ici la fin l’année et d’aug-menter les réserves », a fait remarquer le ministre, tout en assurant que les travaux de prospection et de développe-ment seront intensifiés sur les blocs Agadem, Bilma, Ténéré et Kafra
Le ministre Foumakoye Gado
détenus par les sociétés pétrolières CNPC et SONATRACH afin de conforter les réserves pour l’exportation du pétrole brut. Parlant des réalisations opérationnelles dans le domaine de l’Energie, le ministre a cité le renforcement des capacités de production d’énergie élec-trique de NIGELEC, et ce afin de pallier les indisponibilités ou les restrictions de l’offres des lignes d’interconnexion avec le Nigeria, à travers, la réhabilitation du groupe PC4 de 12 Mégawatts de la cen-trale électrique de Goudel ; l’installation à Niameyde 11 groupes de 2MW chacun acquissur financement de l’Inde en vue de rehausser le niveau de la réserve froide dans la centrale de Goudel ainsi que d’autres pour conforter l’offre dans les centrales régionales ; la réhabilitation et le renforcement des réseaux et des postes de transformation électriques afin de minimiser l’ampleur des délestages causés par les défauts au niveau de la distribution, ainsi que la poursuite du processus pour l’acquisi-
tion d’une centrale de 100 MW, pour lequel les actions suivantes ont été réalisées. Toujours dans le domaine de l’énergie, le ministre a rappelé les réalisations por-tant sur la consultation d’une douzaine de sociétés ou équipementiers qui ont annoncé leur intention et conditions d’exécution de la prestation ; l’analyse et la requalification des six sociétés présentant les meilleures offres en vue de leur consultation restreinte ; l’élabo-ration de l’étude de faisabilité, de l’étude d’impact environnemental et des Documents d’Appel d’Offres pour les recrutements du constructeur de la cen-trale et l’ingénieur-conseil de suivi des travaux ; la poursuite de la mobilisation des ressources financières pour ce pro-jet ; la validation des délais et de la con-formité des documents précités par les structures compétentes et leur transmis-sion à la Banque Ouest Africaine de Développement et à la Banque Islamique de Développement pour suite de financement, et le démarrage du pro-jet Plate-forme Multifonctionnelle avec la mise en place de l’équipe de gestion. En ce qui concerne les réalisations opérationnelles dans le domaine du Pétrole, il a cité la finalisation des travaux des installations de surface de l’amont pétrolier et leur inauguration offi-cielle en Avril 2011 ; la finalisation des travaux du pipe line intérieur Agadem-Raffinerie, longue de 462,5 km ; la final-isation des travaux de la raffinerie de Zinder de capacité de 20.000 barils/jour ; le lancement de la production de pét-role brut au champ pétrolier de Sokor, le 28 septembre 2011, et le lancement le 8 Octobre 2011 de l’évacuation du pétrole vers la raffinerie de Zinder. Dans le volet perspectives, il a annoncé que dans le domaine énergétique, à court terme ; il y a la poursuite de la sécurisation de l’approvisionnementdu pays en énergie électriquedu pays à travers la construction d’une centrale thermique de 100 MW à Niamey ; la mise en place d une Agence Nationale d’Accès aux Services énergétiques, et l’électrification des centres ruraux. A moyen terme, les réalisations se traduiront par la construction d’un réseau de transport national qui relie d’une part les sources entre elles, et aux centres de consommation nationaux et extérieurs (export) d’autre part ; la con-struction de la dorsale Nord d’intercon-nexion électrique 330 kV qui relie le nord Nigeria, le Niger, lenord
Bénin/Togo et le Burkina Faso ; la mise en valeur progressive du potentiel énergétique à travers la connaissance des réserves de charbon, l’exploitation à grande échelle du potentiel solaire, la réalisation de la centrale hydroélec-trique de Kandadji, et la réalisation de la centrale électrique à charbon de Salkadamna. Pour ce qui est du long terme, le ministre a assuré que les activités porteront sur le développement de cen-trales à base du soleil, charbon, pétrole, gaz, hydroélectricité et éolien ; la pour-suite du renforcement des capacités particulièrement dans le domaine de la production électronucléaire ; la produc-tion de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire dans un cadre sous régional. « Le Niger pourrait ambitionner, avec son fort potentiel énergétique, d’être un pays exportateur d’énergie électrique », a assuré le ministre en charge de l’Energie. Toujours dans le registre des perspec-tives, le ministre Foumakoye Gado a indiqué que dans le domaine des hydro-carbures, à court terme, il y aura la mise en exploitation du projet intégré amont pétrolier-Raffinerie de Zinder ; la pour-suite de l’exploration et du développe-ment dans les blocs pétroliers de Agadem, Bilma et Ténéré ; la finalisation de l’étude de faisabilité du pipeline d’exportation du pétrole brut d’Agadem par le tracé tchado- camerounais ;la consolidation des réserves et éventuellement la faisabilité de l’exploitation du brut du bloc Kafra. A moyen et long termes, les perspectives portent sur la promotion permanente du potentiel pétrolier en vue de l’octroi de l’ensemble des 30 blocs libres aux investisseurs privés ; la mise en exploitation progressive des réserves mis en évidence avec pour objectif de positionner le Niger parmi les grands exportateurs de pétrole. «Tous ces objectifs seront accomplis par un per-sonnel qualifié, dont le renforcement de capacité et la dotation en équipements et matériels de pointe sera effectué. A ce titre la filière des hydrocarbures, et les services de la Direction Générale des Hydrocarbures en particulier, seront réorganisés. Aussi, les textes législatifs et réglementaires régissant toute la filière des hydrocarbures seront révisés pour les réadapter au contexte du moment », a conclu le ministre. !Assane Soumana
NATION 5 !Etape de Maradi de la mission du ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies de l’Information à l’intérieur du pays Des visites dans plusieurs services et des échanges très enrichissants sur la PNCD Le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies de la réunion de Maradi, le ministre de la de l’Information, M. Salifou Labo Bouché, a entamé jeudi dernier, Communication et des Nouvelles une mission de travail à l’intérieur du pays. Cettemission s’ins-Technologies de l’Information, M. Salifou crit dans le cadre du suivi permanent pour un fonctionnement Labo Bouché, a salué la richesse des régulier des services, et de l’enrichissement du document de la débats et assuré l’assistance quant à la Politique Nationale de Communication pour le Développementaux suggestionssuite qui sera réservée qui ont été faites. (PNCD), un document de stratégie sectorielle du ministère de la communication. Le séjour de la délégation conduite par le Visite des sites PFE de Sarkin ministre Salifou Labo Bouché dans la région de Maradi, a été mar-Yamma qué par plusieursvisites dans des services relevant du Ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies de Au deuxième jour de sa mission dans la l’Information, une réunion avecles cadres, les élus locaux et région de Maradi, la mission conduite régionaux, les autorités administratives, et coutumières, les par le ministre de la Communication et couches socioprofessionnelles ainsi que les partenaires.des Nouvelles Technologies de l’Information, s’est rendue dans la com-C’est une importante délégation com-Niger, Airtel Niger, Orange Niger, Sahelmune rurale de Sarkin Yamma où les Lors d’une précédente visite posée des conseillers et cadres cen-Com ont été toutes visitées.Les res-membres de la délégation ont rencontré traux, des directeurs généraux desponsables de ces agences ont informéAvant les débats, le conseiller techniqueles réseaux de téléphone mobile,la etencouragé les habitants de deux vil-médias publics, l’ORTN, l’ONEP, l’ANP,le ministre des services qu’elles offrent àdu ministre, M. Abdoulaye Mamoudou, atélévision et la radio nationale, ainsi quelages qui,avec l’appui de l’Unicef,met-des administrateurs délégués deleurs clients. En plus de ces services,apporté des précisions sur la PNCD qui,l’amélioration de la qualité de leurs pro-tent en œuvre des pratiquesqui assu-Sonitel, Sahel Com, Niger Poste qui aces compagnies sont également unea-t-il dit, concerne tout le monde. Cegrammes, ou encore sur le service derent le bien-être pour les enfants, les accompagné le ministre Salifou Labosource de création d’emploi pour beau-n’est pas seulement une affaireNiger-Poste. femmeset la communauté. Cette Bouché dans cettemission à l’intérieurcoup de jeunes qui sont des employésd’hommes de médias a-t-il relevé. IlEn réponse aux préoccupations sou-démarche estdésignée sous l’appella-du pays. A Maradi, le programme de lapermanents ou temporaires. La situations’agit à travers cette démarche d’utiliserlevées, le ministre a indiqué que les pro-tion des pratiques familiales essentielles mission a commencé aux premièresde Sahel Com Niger, qui connaît unles moyens de communication que sontpositions pertinentes des intervenants(PFE) et l’assainissement total piloté par heures de la matinée du 11 novembredébut d’amélioration à la satisfaction deles médias tant modernes que tradition-seront prises en compte. Pour ce qui estla communauté (ATPC).La délégation par la visite de la station régionale deses responsables, a été saluée par lenels, la télécommunication, les servicesdes zones d’ombres, M. Salifou Labos’est ainsi rendue dans les villages de L’Office de Radio et Télévision du Nigerministre en charge de la communication.postaux, pour un éveil des populationsBouché a annoncé l’accès très prochainKollia etGarin Dogo.Des femmesde (ORTN). Accompagnés par leMais beaucoup reste à faire encore pourafin desusciter des actions de dévelop-par les populations, àla télévision et laces villages ont témoignédevant l’as-Ggouverneur de la région de Maradi, M.cette société qui peine à s’imposer sur lepement. Cette mission initiée par leradio nationale. Le Directeur général desistance en ce qui concerneles bien-Sidi Mohamed, le ministre et sa déléga-marché national. Le ministre Salifouministre, a-t-il ajouté, vise à recueillir lesl’ORTN, M. Loïc Crespin a égalementfaits qu’elles et leurs enfants tirent de tion ont visité les différents bureaux,Labo Bouché et sa délégation ont aussiavis des populations pour que la PNCDabondé dans le même sens pour donnerl’allaitement maternel exclusif, mais dont celui du centre de l’Office Nationalrendu des visites au Sultan du Gobirsoit plus efficiente, plus profitable. Aprèsdes précisions sur les efforts que le ser-aussi de la pratique de l’hygiène à tra-d’Edition et de Presse (ONEP). M.Abdou Bala Marafa à Tibiri et au Sultanl’introduction du ministre et cet éclaira-vice déploie dans le cadre de sa missionvers la construction des latrines dans Salifou Labo Bouché a pris connaissan-du Katsina Elhadj Ali Zaki dans songe, l’administrateur délégué de laquotidienne et de la PNCD. Le Directeurleur maison, ce qui met fin à la déféca-ce des conditions de travail des agents,palais à Maradi.Sonitel, M. Abdou Mani a parlé de lagénéral de l’ONEP, M. Saidou Daoura, ation à l’air libre. Avant de visiter quelques qui s’acquittent de leur mission de servi-contribution que compte apporter sonrappelé dans son intervention quemaisons pour voir les fameuses ce public. Entre autres contraintesEchanges sur la Politique Nationaleservice dans l’accompagnement de lalatrines, le ministre Salifou Labol’ONEP, à travers son centre régional, relevées à la station régionale dede Communication pour lePNCD. Deux grands projets qui sont laassure la couverture des activités auBouché, le Gouverneur Sidi Mohamed l’ORTN, il y a celle de l’exiguïté desDéveloppementet le président du conseil régional deniveau de la région de Maradi. Il a saisicouverture du pays par la connexion locaux. Le président du conseil de villeinternet haut débit, et l’installation de lacette occasion pour demander auxMaradi, ont salué le comportement de de Maradi, M. Kassoum Moctar, aDans la soirée, une réunion d’informa-fibre optique pour relier toutes lesstructures et autres institutions de faireces populations et remercié l’Unicef apporté sa contribution dans la solutiontion sur la Politique Nationale derégions. D’autres intervenants parmibeaucoup plus de prévision budgétairepour son appui au bien-être des femmes à ce problème en annonçantl’attribution Communicationpour lel’assistance ont aussi pris la parolequi, pourle volet communication, et annoncéet des enfants et de la communauté. d’un terrain où seront construits les nou-Développement(PNCD) a regroupépour souligner l’importance de la com-le passage prochain en pages couleursL’occasion a également été saisie par veaux locaux de la station régionale.autour du ministre Salifou Labo Bouché,munication dans le développement d’undes publications de l’ONEP, dont il ales autorités pour appeler les habitants Après la station régionale de l’ORTN, lales autorités administratives et coutu-pays, qui pour dire leurs attentes vis-à-réaffirmé la volonté des agents à accom-de ces villages à continuer à cultiver de délégation ministérielle a visité lesmières, les cadres, les élus locaux etvis des médias, ou pour exprimerdes pagnerla PNCD. Le directeur généralbons comportements dans leur vie de médias privés se trouvant dans la capi-régionaux, les couches socioprofession-besoins en ce qui concerne l’accès aude l’ANP M. Arimi a, quant à lui saisitous les jours. tale du Katsina. La radio télévisionnelles et les partenaires. Intervenant,service des médias notamment la cou-l’occasion pour faire connaître à l’assis-!Souley Moutari Ténéré, les radios Anfani, Saraounia,pour son mot de bienvenue, leverture decertaines zones du payspar tanceson service et sa mission. A la finOnep, Maradi Garkua, la radio communautaire deGouverneur de la région de Maradi, M. l’Agence des Musulmans d’AfriqueSidi Mohamed, a invité l’assistance à (AMA) ont ainsi été visitées. M. Salifousuivre avec beaucoup d’intérêt le mes-Labo Bouché a salué le travail d’infor-sage du ministre de la CommunicationLancement officiel de l’Internet ADSL à Madaoua mation et de sensibilisation que font ceset des Nouvelles Technologies de Volonté de résorber le poids de la fracture numérique organes depresse au niveau local,l’Information et sa délégation. M. Salifou mais a estimé qu’il serait plus intéres-Labo Bouché a indiqué à l’assistance ministre a expliqué que pour que notre2001, deux grands programmes d’in-sant pour ces médias de fournir égale-que, l’objet de sa mission est de Dans la région de Maradi, le pays corrige les déséquilibres de sonvestissement, pour moderniser son ment au public, des informationsnatio- «constatersur le terrain etavec vous ministre de la Communication développement économique et social,réseau de télécommunication, notam-nales. M Salifou Labo Bouché a aussiles atouts de votre région en matière de et des Nouvelles Technologies en résorbant la fracture numérique tellement le projet de développement des rassuré les journalistes du privé au sujetcommunication, mais surtout, de nous de l’Information, a, procédé, qu’elle prévaut entre la capitale et lesréseaux de télécommunication (PDRT) de la convention collective dont le pro-enquérir de vos besoins et des fai-jeudi dernier, au lancementet le projet de modernisation desrégions, entre les régions elles mêmes cessus est selon lui assez avancé.blesses et insuffisances qui sont les et entre les centres urbains et le milieuréseaux de télécommunication (PMRT) officiel de l’Internet ADSL, Les sociétés de la place relevant duvôtres, en matière de couverture média-rural. Selonle quiont permis à la Sonitel de se doter Ministère de la Communication et destique, d’accès aux services de la postehaut débit à Madaoua, dans ministre, 84% de la population nigéri-d’équipement numérique et d’être le Nouvelles Technologies de l’Informationet télécommunication, de pénétration dede la Sonitel.les locaux enne est rurale et sachant que tous lesseul opérateur qui dispose d’un réseau ont également reçu la visite du ministre.cet outil essentiel de communication et Nigériens ont le même droit, l’améliora-de fibre optique connecté au câble sous La Sonitel qui fournit des services dansde partage du savoir qu’est l’internet». tion d’un certain nombre d’indicateurs demarin SAT3. L’Administrateur délégué le domaine de la téléphonie filaire, leLe ministère de la communication, qui a u cours de cette cérémonie qui a développement économique et de pro-de la société a conclu en précisant que mobile, l’Internet à travers les liaisonsla charge de mettre en œuvre la PNCD,eu lieu en présence des autorités Ad’une phase qui couvrira tous les chefs grès social au Niger s’impose. « Il estMadaoua n’est que la première étape, ordinaires et spécialisées etqui estenvisage également, selon M. Salifoucommunales de Madaoua, des évident que l’Internet s’impose de plus dotée dematériel de pointe, a été ainsiLabo Bouché, « de rendre plus efficientsconseillers communaux, et des autorités en plus comme l’outil nécessaire et con-lieux des départements. visitée. Le ministre a aussi été à latoutes les approches et tous les outilstraditionnelles, le ministre en charge de venant, car il contribue à l’affranchisse-Quant au préfet de Madaoua, M. société Niger poste dont les servicesmodernes et traditionnels de communi-la Communication, M. Salifou Labo ment des activités de plusieurs secteursMounkaila Sorka, il adressé ses vifs offerts sont l’émission et le paiement descation dont la vocation est de susciter,Bouché, a indiqué qu’avec le lancement de l’économie de leurs traditionnels etremerciements au ministre ainsi qu’à la mandats, les opérationsCCP, la venteaccompagner et promouvoir le dévelop-de l’Internet ADSL, la ville de Madaoua rudimentaires contextes, » a indiqué leSonitel pour cette initiative qui permettra des timbres. Ici, les responsables de lapement économique et social de notreest désormais dotée d’un joyau. En ministre de la Communication et des NTIde désenclaver sa ville grâce au haut boite ont relevé l’amélioration de la qua-pays ». Aussi, a souligné le ministre, «laeffet, a-t-il poursuivi, « dans la marche Auparavant, l’Administration délégué dedébit. « Madaoua et sa population sont lité des services. D’autres servicesPNCD qui se définit comme une straté-actuelle du l’humanité, l’Internet est un la Sonitel, M. Abdou Mani, après avoirtrès reconnaissants, pour cette marque comme l’envoi de l’argent par le systè-gie et une démarche participative etoutil de développement ». Comme l’a remercié le ministre, d’avoir rehaussé dede distinction dont ils ont fait l’objet », a-me Western Union, vont incessammentinclusive de tous les acteurs de déve-souligné le ministre Salifou Labo sa présence cette cérémonie de lance-t-il dit tout en espérant que cet événe-commencer, a annoncé Mme Dialloloppement sur le terrain, promeut uneBouché, le peuple nigérien aspire et a ment, a expliqué qu’il s’agissait dement inaugure une ère nouvelle qui mar-Ramatou, la représentante du directeurutilisation adaptée, rationnelle et cohé-droit au progrès, c’est pour cela que les lancement de l’offre de l’accès Internetquera l’histoire de la ville. général de la société. M. SalifouLabo rentede tous les moyens de communi-autorités ne peuvent plus se permettre haut débit par ADSL, que la Sonitel Bouché asalué la volonté des agentscation dans les domaines de l’éducation,d’esquiver ou de reporter éternellement déploie désormais sur le réseau!Wata Fassouma Moustapha, le rendez-vous du cybermonde.Après de Niger Poste à faire prospérer lade la santé, de l’hydraulique et de l’envi-numérique filaire du département. M.Envoyée spéciale avoir félicité la Sonitel, qui est en elle-société. Les agences régionales desronnement, de l’agriculture, de l’élevage Abdou Mani a rappelé que la Sonitel a même un outil de développement, le compagnies de téléphonie mobile Moovainsi que des échanges commerciaux. » entrepris, depuis sa privatisation en
Lundi 14 novembre 2011
SOCIÉTÉ 7 !Le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé rencontre les opérateurs économiques Sensibilisation des opérateurs économiques sur le programme d’urgence de sécurité alimentaire
Le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. départementales et communales Saley Saïdou, a présidé une rencontre avec les opérateurs écono-seront aussi installées, a-t-il poursuivi. miques, jeudi dans l’après-midi, dans la salle de conférences de la A ce titre, le ministre Saley Saïdou a CCIAN à Niamey. Il s’est agi, au cours de cette rencontre, d’infor-indiqué qu’il sera organisé incessam-mer les opérateurs économiques des dispositions prises par lement un Forum sur la problématique de gouvernement dans le cadre du programme d’urgence de sécuritéla vie chère face à la hausse des prix des produits de grande consommation alimentaire. au Niger et sur le marché mondial. Il a ans une intervention qu’il a faitebut d'aider les populations à faire face aussi lancé un appel à tous les à cette occasion le ministreà ce déficit et considérer à jamais que D Nigériens, à toutes les Nigériennes en Saley Saïdou a d’abord rappeléla sécheresse n'est pas synonyme de général et aux opérateurs qu’un cadre de concertation a été crééfamine. économiques en particulier, afin que en vue de prendre en charge les préoc-Ce faisant, selon le ministre du com-chacun s'engage à soutenir cette cupations des opérateurs économiquesmerce etde la promotion du secteur heureuse initiative pour le bien-être des et des hommes d'affaires dans laprivé M. Saley Saïdou, Cet ambitieux populations nigériennes.Il a assuré recherche de solutions pour le bien-Programme tourne autour de quatre que pour sa part, l'Etat mettra tout en Le ministre Saley Saïdou présidant la rencontre être des populations de notre pays. Il aprincipaux axes notamment la promo-œuvre pour créer les conditions appro-souligné que la campagne agricoletion et l'intensification des cultures ce stock, pour ce mois de Novembreet d'adjudication des offres des priées. D'ores et déjà pour soulager la 2011 n'a pas répondu aux attentes desirriguées d'un coût de 12,1 milliards de 2011, 20 000 tonnes de céréales serontmarchés pour l'achat de céréales. Ces souffrance des consommateurs, l'Etat populations nigériennes, précisantFCFA ; la sécurisation du secteur pas-acquises et toutes les dispositions ontcommissions, a expliqué le ministre vient de renoncer dans le cadre de qu’elle s'est caractérisée cette annéetoral d'un coût de 19,7 milliards FCFA ; été déjà prises.Saley Saïdou, regroupent la CCA, le l'exercice budgétaire 2012, aux taxes par un important déficit céréalier prévi-la création des activités génératrices En outre, sur le plan du dispositif insti-SAP, le MC/PSP, l'OPVN, la CCIAN et prévues sur certains produits de pre-sionnel de 519.639 tonnes et touchantde revenus pour les populations tutionnel, il a été mis en place unles donateurs comme observateurs. Il a mière nécessité pour environ huit (8) 228 zones agricoles. Il a ajouté qu’aus-estimées à 8,5 milliards de FCFA ; la comité de pilotage du Programmepar la suite précisé que ce dispositif milliards de FCFA, a-t-il conclu. Peu sitôt ces résultats connus, le gouverne-reconstitution du stock national de d'Urgence pour la Sécurité Alimentairemis en place s'inscrit dans une logique après l’intervention du ministre, la ment, fidèle à son engagement de nesécurité de 150.000 tonnes (mil, m aïs, 2011-2012 regroupant autour dude transparence, de responsabilité et parole a été donnée aux différents ménager aucun effort pour soulager lariz, sorgho) de céréales dont 100 000 Premier ministre, tous les ministresde coordination pour une meilleure participants pour qu’ils s’expriment par souffrance des populations vul-tonnes physiques et 50 000 tonnes concernés et la Haute autorité àréussite des actions en vu de répondre rapports aux points énumérés par le nérables, a mis en place unfinanciers d'un coût global de 37 085 l'Initiative 3 N; un comité technique deefficacement aux besoins vitaux du ministre. Relativement aux questions Programme d'Urgence dont les articu-000 000 FCFA respectivement de 19 suivi et de supervision de la mise enpeuple nigérien. d’éclaircissement posées par les lations tournent autour des principaux585 000 000 de FCFA et 17 500 000 œuvre du programme et qui regroupeAussi dans le cadre de la Lutte contre intervenants, le ministre Saley Saïdou secteurs liés à la crise alimentaire. D'un000 FCFA. L'acquisition et l'achat des les Secrétaires généraux desla vie chère, il a été mis en place une a apporté des réponses pertinentes. coût global de 79,9 milliards de FCFA,céréales se feront selon les disposi-ministères, un comité technique deCommission nationale permanente qui cet ambitieux Programme, voulu partions du code des Marchés Publiques suivi de l'exécution financière du pro-vient d'être redynamisée en prenant en Laouali Souleymane. SEM. Issoufou Mahamadou, Présidentau Niger. Conforment au chrono-gramme ; trois (3) comités d'expertscompte tous les acteurs de la société de la République, Chef de l'Etat, a pourgramme établi pour la reconstitution de indépendants d'analyses, d’évaluationscivile. Des commissions régionales, !Session d'information, de sensibilisation et de formation des Représentants des médias sur le processus de ratification de la Convention Accélérer le dossier du processus de ratification de la convention par notre pays
Le Partenariat National de l’Eau du Niger a organisé, samedi der-nier à Africa Hall, une Session de formation à l’intention des représentants des médias publics et privés de la capitale sur le processus de ratification de la Convention des Nations Unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d’eau internationaux à des fins autres que la navigation. L’objectif général de cette ses-sion de formation est d’aboutir dans un processus participatif et informatif à la ratification par le Niger de la convention
a Convention des Nations Unies sur le droit relatif aux util-natLionaux à des fins autres que la isations des cours d’eau inter-navigation, a été adoptée le 2 mai 1997. C’est un cadre juridique inter-national, souple et global qui définit les normes et les règles dune coopération entre Etats partageant des cours d’eau en vue de leur utili-sation, de leur gestion et de leur pro-tection. A l’heure actuelle, cette Convention n’est pas rentrée en vigueur parce que le nombre les pays l’ayant ratifié n’ont pas atteint 35, nombre requis à cet effet confor-mément à l’article 36 de ladite con-vention. C’est pourquoi, dans le cadre de la décennie internationale d’action ; «l’eau source de vie » ; les Nations Unies, la communauté inter-nationale a été invitée à entreprendre des actions nécessaires pour que cette Convention entre en vigueur dans des délais brefs, notamment en accompagnant des Etats qui ne l’ont pas encore ratifié dans le processus de ratification. Mais, quel est con-crètement l’intérêt de cette conven-tion pour le Niger ? Pour un pays comme le notre ou l’essentiel des ressources en eau viennent de l’ex-térieur (dépendance à plus de 90% pour ses cours d’eau selon le docu-ment du PNE- Niger), l’importance de ratifier une telle convention n’est plus à démonter. En ouvrant les travaux de cette de
session de formation,le président du Partenariat National de l’Eau du Niger Dr. Yahaya Tounkara a précisé que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d'unecampagne d'information et de sensibilisation de tous les acteurs concernés par la gestion des eaux partagées, sur la convention des Nations Unies relative aux utilisations des cours d'eau interna-tionaux, à des fins autres que la navigation, adoptée en 1997. Ce pro-jet initié par le Partenariat National de l'Eau du Niger, en accord avec le Ministère en charge de l'eau, et financé par le Fonds Mondial pour la Nature (WWF), vise à présenter cette convention aux acteurs publics et privés, à des niveaux appropriés, afin de favoriser leur bonne compréhen-sion et d'obtenir leur adhésion et leur mobilisation pour samise en œuvre, lorsqu'elle entrera en vigueur. En effet, malgré tout l'engouement sus-cité auprès des Etats et des Organisations Internationales lors de son adoption, cette convention n'est pas encore entrée en vigueur pour insuffisance de ratification. Seuls 24 pays sur les 35 requis l'ont ratifiée. Cette convention précise notamment les droits et les obligations des Etats riverains et dégage des principes et des règles plus universels qu'il reviendra aux Etats riverains d'adapter aux situations particulières de chaque cours d'eau qu'ils parta-gent par la négociation et la conclu-
Lundi 14 novembre 2011
sion d'accords spécifiques. Dans ce processus de popularisation de la Convention des Nations Unies, engagé par le PNB-NIGER, les représentants des médias constituent des acteurs privilégiés incontournables pour la sensibilisa-tion et l'information du grand public. C'est pourquoi, il est apparu nécessaire d'organiser cette session spéciale de formation, de sensibilisa-tion et d'information afin de leur
permettre de mieux accomplir cette tâche en explicitant les enjeux de la gestion des ressources en eau d'une manière générale et ceux des eaux partagées en particulier. Au cours de cette rencontre, deux exposés ont été présentés aux par-ticipants portant respectivement l'un sur le processus d'élaboration et de ratification de la Convention et l'autre sur son contenu détaillé. La phase des questions-réponses a permis
aux participants, à l’unanimité, de comprendre véritablement l’intérêt pour notre pays de ratifier cette convention. Il revient aux autorités du Niger d’accélérer le dossier pour que notre pays puisse renter dans le cercle des Nations ayant ratifié la convention des Nations Unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d’eau internationaux à des fins autres que la navigation. Hassane Daouda
!Violences faites aux enfants Les forces de l’ordre d’Afrique de l’ouest et du centre bientôt outillés Soixante-dix formateurs desquotidien des responsables du main-de cette prise de conscience des écoles de police et de gendarme-tien de l’ordre public et des lois. « Laforces de l’ordre en Afrique francopho-rie de 14 pays d’Afrique dene, qui a pris racine il y a quelquesfaçon dont nos forces de l’ordre abor-l’ouest et du centre et de Haïti,dent la protection des enfants va pro-années et qui se renforce grâce au ont mis au point un outil d’ensei-soutien des Etats et de la sociétéfondément changer. A partir de main-gnement, unique au monde, quicivile», a déclaré le Dr. Isselmoutenant les enfants seront traités en vic-permet aux forces de l’ordre deBoukhary, le Représentant adjoint detimes d’abord. Compte tenu de la mieux traiter les violences faitesfragilité psychologique des enfants,l’Unicef au Niger. «La police, la gen-aux enfants et améliorer la situa-leur protection et la sauvegarde dedarmerie et les autres forces de sécu-tion des enfants témoins et ceuxrité des pays de la sous-région con-leurs droits passeront avant leurs pos-auteurs d’actes criminels, à l’is-stituent d’importants alliés de la protec-sibles responsabilités dans la situation sue d’une rencontre de cinqqui les conduisent devant les forces detion des enfants», a-t-il ajouté. jours à Niamey.l’ordre», affirme le Commandant deL’ensemble de ces pays francophones s’attèlent à adapter ce nouveaupolice Claude Gomis de l’Ecole de savoir-faire à leurs cadres législatifspolice et de la formation permanente es futurs policiers et les gen-particuliers et à l’intégrer dans les pro-du Sénégal, qui participe à la cette ren-darmes de ces pays ont reçu tenLces-clés, sous forme de connais-grammes de formation initiale descontre régionale. dans leur formation des compé-policiers et des gendarmes. LesLes participants à l’atelier ont élaboré travaux et échanges ont confirmé lapour leur pays respectifs des plans sances pratiques, de savoir être et de nécessité pour les écoles de police etd’action qui vont leur permettre, une savoir-faire, concernant notamment de gendarmerie d’intégrer une forma-fois rentrés, d’initier/renforcer le l’écoute et le traitement des enfants en tion initiale obligatoire sur l’interventionprocessus d’intégration des modules difficulté, grâce au partenariat entre des forces de l’ordre en matière deau sein des écoles. l’Unicef, le Bureau international des droits de l’enfant, afin de garantir une droits des enfants et l’Organisation durabilité et une véritable appropriation international de la Francophonie.(Source : UNICEF-Niger) de ces principes dans le travail «Nous ne pouvons que nous féliciter
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.