SVT et éducation la santé en matière d’alimentation

De
Publié par

SVT et éducation à la santé en matière d'alimentation DIJON, le 5 avril 2006 Annie MAMECIER inspectrice générale, doyenne du groupe des sciences de la vie et de la Terre

  • activité de l'établissement

  • travail des élèves et des membres de l'équipe éducative

  • doyen du groupe des sciences de la vie et de la terre

  • cadre de projets éducatifs


Publié le : samedi 1 avril 2006
Lecture(s) : 45
Tags :
Source : cndp.fr
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins
SVT et éducation à la santé en matière d’alimentation
DIJON,le 5avril2006 Annie MAMECIER inspectricegénérale,doyennedugroupedessciencesdelavieet de la Terre
Éducation à la santé ?
Éducation pour la santé ?
Promotion de la santé ?
Ce que n’est pas une éducation à la santé :
¾
¾
¾
¾
¾
actions menées au sein du cours de SVT ou d’enseignement scientifique
actions conduites par un seul adulte
actions déléguées à des organismes extérieurs
des actions ponctuelles
étude des maladies
¾
¾
¾
¾
Ce qu’est une éducation à la santé :
des actions articulées avec les enseignements
des actions ciblées et intégrées dans l’activité de l’établissement
des actions conduites par l’équipe éducative avec un responsable du projet santé inscrit au projet d’école ou d’établissement
des actions évaluées
Il est nécessaire de veiller à : ™trouver les moyens de dégager du temps
™trouver des possibilités de mettre en valeur le travail des élèves et des membres de l’équipe éducative
™chercher à articuler les actions avec le CESC
™s’appuyer sur les textes institutionnels existants
™identifier les acteurs potentiels
Les moyens de mise en œuvre des actions restent à l’initiative des équipes d’établissement dans le cadre de projets éducatifs.
L’éducation à la santé :
¾
¾
¾
¾
doit s’apprécier à partir des concepts de promotion de la santé inscrits dans la charte d’Ottawa (OMS 1986) ces concepts se fondent surune approche positive de la santé qui appréhende l’élèvedans sa globalité, son bien-être physique, psychique et social l’E à S se définit comme unedémarche active permettant au jeune de s’approprier les connaissances et les capacités pour devenir un acteur responsable de sa santé et de la santé collective Cet apprentissage doit se faire de façon progressive en tenant compte de l’âge et du développement psychologique de l’enfant
Les textes officiels :
„
Plus de 20 textes entre 1998 et 2005 mais 5 textes semblent plus importants : ‹circulaire du 24 novembre 1998 qui a instauré les rencontres éducatives au collège ‹B.O. n°9 du 27/02/2003 sur l’éducation à la sexualité dans les collèges ‹B.O. n°46 du 11/12/2003 sur le programme quinquennal de prévention et d’éducation ‹texte sur les C.E.S.C ‹composition des repas servis en restauration scolaire et sécurité des aliments
Les partenaires officiels :
„
„
„
„
„
INPES : institut national de prévention et d’éducation pour la santé MILDT : mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies DRASS : direction régionale des affaires sanitaires et sociales CNDP : centre national de documentation pédagogique CRDP : centre régional de documentation pédagogique
Les programmes de sciences à l’école primaire
et l’éducation à la santé en matière d’alimentation
Au niveau de la vie scolaire :
„
„
„
„ „
l’accueil
la récréation
les moments de repos et la sieste
le goûter la restauration
sont des temps d’éducation
Au cycle 1 :
999
découverte sensorielle
découverte du corps
hygiène et sécurité
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.