TE 1 Session Unix et Environnement de travail

Publié par

  • cours - matière potentielle : unix
TE 1 Session Unix et Environnement de travail Références – Polycopié unix : chapitres 1, 2, (4) – Transparents unix : sections 1, 2, 3, (4), 6 Groupes – A Exercices obligatoires pour les groupes A et B – AB Exercices obligatoires pour les groupes B et recommandés pour les groupes A – B Exercices recommandés pour les groupes B et déconseillés pour les groupes A Ex. 1 : Session locale (mode graphique) A 40 min.
  • défaut sur le serveur d'applications linux
  • ls mni
  • environnement de travail upmc
  • session unix
  • documentation en ligne
  • serveur distant
  • commandes
  • commande
  • fichiers
  • fichier
  • texte
  • textes
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 89
Source : wwwens.aero.jussieu.fr
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
TE 1 Session Unix et Environnement de travail
Références – Polycopiéunix: chapitres 1, 2, (4) – Transparentsunix: sections 1, 2, 3, (4), 6
Groupes AExercices obligatoires pour les groupes A et B ABExercices obligatoires pour les groupes B et recommandés pour les groupes A BExercices recommandés pour les groupes B et déconseillés pour les groupes A
Ex. 1 : Session locale (mode graphique)A40 min. L’environnement de travailunixdisponible dans les salles est un système linux dans la distribution Mandriva. Une fois la session locale ouverte, on propose de commencer par une visite guidée de l’envi ronnement de travail au moyen de l’interface graphique KDE (K Desktop Environment). KDE est un 1 environnement de bureau utilisé par de nombreux systèmes d’exploitationdontunixet en particulier 2 linux, disponible sur les postes de travail de l’Atrium. KDE permet d’ouvrir plusieurs fenêtres liées à des applications locales (navigateur internet, éditeur de texte, consoles, calculette,...) qui peuvent être lancées sans authentification supplémentaire. 3 1. Ouvrirune session de travail en saisissant au clavier: – sonnom d’utilisateur (oulogin) (figurant sur la carte d’étudiant) – puisson mot de passe (oupassword) (fourni par la scolarité). 2. (a)Lancer un navigateur et localiser des documentations surunixaux URL suivantes : [Polycopié de l’UE] : http://wwwens.aero.jussieu.fr/lefrere/master/mni/mni/unix/polyunix.pdf [Compléments] : http://www.idris.fr/data/cours/unix/user/unix_u_cours.html, http://www.formation.jussieu.fr/ars/20102011/UNIX/cours/ et sur le langage hypertexte (X)HTML : http://www.w3.org/TR/xhtml1 Utiliser le marquepage du navigateur pour mémoriser ces URL. (b) Lancerla calculettekcalcet configurezlà pour qu’elle affiche tout : repérez notamment l’af fichage des entiers en binaire et en octal. (c) Consultervotre boîte courriel à l’Université via le navigateur à l’URL : https://webmail.etu.upmc.fr Le protocolehttpsest la version sécurisée dehttp: la transmission des données est alors cryptée. Une icône en forme de cadenas fermé confirme la sécurisation du site visité. Cliquer 4 sur cette icône pour obtenir des informations sur le certificat authentifiant le site. 1. Depuisla version 4 de KDE, il est disponible aussi pour Windows et MacOSX. 2. Notercertaines similitudes entre cette interface graphique et celle de Windows. 3. Vérifier que la touche de verrouillage des majuscules,CapsLock, n’est pas enfoncée et éviter d’utiliser le pavé numérique lors de la saisie. Les chiffres sont obtenus avec la frappe simultanée de la toucheShiftet du chiffre indiqué sur le haut de la touche. 4. Attention : l’absence de cadenas ou la présence d’un cadenas ouvert indique que la transmission des données n’est pas sécurisée.
1
TE 1. Session Unix, Environnement de travail
UPMC M1 :MNI
5 (d) Ouvrirun des éditeurs de texte accessible via les menus (kwrite,kate,emacs,nedit,vi, xemacs...) et saisir quelques mots au clavier. Sauvegarder ce texte dans un fichiertoto.txt sur le répertoire d’accueil personnel. Estil possible de retrouver ce fichiertoto.txten se connectant sur un autre poste de travail? Où est stocké physiquement ce fichier? (e) Retrouverce fichier à l’aide de l’explorateur graphique de fichiers (utiliserkonqueroret choisir un affichage sous forme d’arborescence). 6 (f) Ouvrirun émulateur de terminal(konsoleouxtermpar exemple) et exécuter successivement les commandes : hostname date echo Bienvenue en MNI ls 7 Que se passetil si on saisit:LS? Vérifier que le fichiertoto.txtest bien présent dans le répertoire d’accueil personnel et visualiser son contenu à l’aide de la commande : cat toto.txt Que se passetil si on saisit :cat TOTO.TXT? Même question pour :cat toto.txt toto.txt Éditer le fichiertoto.txten saisissant une commande du type : emacs toto.txt(sortie par^X ^C) Conseil :Préciser systématiquement le nom du fichier à éditer dès le lancement de l’éditeur. Ne pas l’invoquer via l’interface graphique (cf.2d).(g) Fermerle terminal avec la commandeexit 3. Terminer les applications locales et fermer la session graphique (Menu puislogout). La machine virtuelle doit réafficher l’invite graphique initiale (saisie du nom d’utilisateur et du mot de passe). 4.BReprendre les opérations précédentes en choisissant un autre gestionnaire de fenêtres, par 8 exemple ICEwmvia l’icône « type de session ».
Ex. 2 : Session locale (utilisation de la ligne de commande dans un terminal graphique)A30 min. L’exercice1a permis d’explorer l’environnement de travail essentiellement en mode graphique. Nous poursuivons ici la visite guidée du systèmeunixen tant qu’interpréteur de commande(oushell). Fonctionnalités interactives sous le shellbash: copier/coller: boutons gauche, puis milieu de la souris (sans utiliser le menuEditionde la console) effacer un caractère:BackspaceouSupprou encoreCtrl H interrompre une commande:Ctrl C 9 historique des commandeshistoryet↑ ↓ édition en ligne des commandes: déplacement dans la ligne via← → complétion: (ou complètement automatique pour la saisie rapide des commandes) :Tab(tabulation) Le systèmeunixcomporte unedocumentation en ligne(commandeman) des commandes qui est d’une aide précieuse. Il faut taperq(quit) pour terminer la consultation du manuel en ligne. 1. Ouvrirun terminal pour travailler en mode ligne de commande. Au niveau de l’invite de commande (ouprompt), exécuter successivement les commandes : 5. L’usagedeneditest aujourd’hui déconseillé car il ne gère pas le codage UTF8. On lui préféreragedit, disponible sur la machine, mais pas intégré au menu KDE. 6. Les applications émulateur de terminal sont situées trèsloin dans la cascade de menus de KDE. Comme il en sera fait un usage quotidien par la suite, on les placera dans les applications favorites pour un accès plus rapide. 7. Lescommandesunixne comportent généralement pas de majuscules. 8. ICEwmest un gestionnaire de fenêtres plus léger que KDE et plus rapide au lancement. 9. Lanavigation dans l’historique (impossible en mode graphique) illustre les atouts du mode ligne de commande.
v.435/435
2
2011–2012
UPMC M1 :MNI
TE 1. Session Unix, Environnement de travail
pwd ls lNe pas confondre1(un) etl(L) cat toto.txt En déduire la fonction de chaque commande. 2. Exécuterla commande : man ls et chercher la signification des optionsl(option format long oulong format, utilisée dans la commandels l) eta. Exécuter les commandes : cp toto.txt titi.txt ls l Expliquer l’affichage obtenu et le rôle de commandecp. 3. Exécutersuccessivement les commandes : mkdir mni lspuisls mni et expliquer le résultat obtenu en s’aidant de la documentation en ligne. 4. Lefichiertoto.txtest dans le répertoire d’accueil personnel : la commandelspermet de le vérifier. La commandecat toto.txtpermet quant à elle d’afficher son contenu. Exécuter successivement les commandes : cp toto.txt mni/ ls mni/ cat mni/toto.txt Commenter les résultats obtenus et expliquer l’effet de la commandecp. 5. Exécutersuccessivement et expliquer le résultat des commandes : cd mni pwd ls mkdir te1 cp toto.txt te1/tutu.txt ls te1 cd pwd
Ex. 3 : Serveur distant à partir de linux (via Secure Shell)AB15 min. Le systèmeunixpermet de se connecter à des serveurs distants au moyen de la commande en lignessh (ou Secure Shell) qui est un protocole de communication sécurisé. 1. Ouvrirun terminal sur la machine virtuelleunixlocale. 2. Ouvrirun deuxième terminal et se connecter au serveur d’applications viassh: remplacerusername par votre login dans la commande suivante sshusername@sappli1.ccre.upmc.fr 10 puis fournir le mot de passe pour s’authentifiersur le serveur d’applications. 3. Exécutersuccessivement les commandes cidessous dans le terminal local et dans celui connecté au serveur ;comparer les résultats obtenus et commenter : hostname uname a whoami id w(observer le champFROM) who pwd ls?)(repérer vos fichiers : où sontils stockés ls mni ls /opt(comparer avec la machine virtuelle locale) 10. Enmode graphique, la saisie du mot de passe provoque l’affichage de symboles permettant de compter les caractères saisis. En mode texte, au contraire,aucun affichagen’accompagne la saisie du mot de passe.
2011–2012
3
v.435/435
TE 1. Session Unix, Environnement de travail
4. Lancerla commandexclocket interrompre avecCtrl Cle processus lancé
UPMC M1 :MNI
Ex. 4 : Serveur distant à partir de WindowsAB15 min. Sous Windows, plusieurs outils permettent de se connecter à des serveurs distants parmi lesquelsXming ouputtyqui est disponible à l’UTES. 1. Fermerla session linux, arrêter la machine virtuelle linux et lancer une session Windows authentifiée. 2. Dansle menuOutils, lancer l’utilitaireputtyen spécifiant les réglages suivants : Host Name:sappli1.ccre.upmc.fr Connection Type:SSH Character Set: dans la catégorieWindow/Translation, choisir l’encodageUTF8qui est celui par défaut sur le serveur d’applications linux. 3. Ouvrirla connexion, s’identifier et s’authentifier sur le serveur d’applications linux. 4. Exécutersuccessivement les commandes suivantes et comparer avec les résultats obtenus lors de la connexion depuis la machine virtuelle : hostname uname a whoami id w(observer le champFROM) who pwd ls(repérer vos fichiers) ls mni 11 5. Quese passetilsi on lance la commandexclock? 6. Fermerla connexionputty, fermer la session Windows, arrêter Windows, relancer la machine vir tuelle linux pour y redémarrer une session graphique.
Ex. 5 : Exploration du compte de l’UE : arborescence de fichiersA15 min. Le but de cet exercice est de commencer à se familiariser avec la structure de l’espace de travail. En effet, sousunix, l’ensemble des fichiers est structuré sous la forme d’une hiérarchie de répertoires et de fichiers constituant un arbre unique. 1. Afinde se repérer dans la hiérarchie du système de fichiers, exécuter les commandes qui suivent en précisant, pour chaque question, où l’on se trouve dans l’arborescence. Au fur et à mesure de l’exploration de cette hiérarchie de fichiers, construire sa représentation graphique sous forme d’arbre ; (a)cdpuispwdpuisls (b)cd /puispwdpuisls (c)cd /home/lefrerepuispwdpuisls (d)cd /home/lefrere/M1puispwdpuisls (e)cd Doc/f90+cpuispwdpuisls (f)cd fortranpuisls (g)cd ../../unixpuisls (h)cdpuisls 12 2. Afficherle polycopié de coursunixavec une des commandes suivantes : xpdf /home/lefrere/M1/Doc/unix/polyunix/polyunix.pdf & gv /home/lefrere/M1/Doc/unix/polyunix/polyunix.ps & Conseil :!Utiliser la complétion pour saisir rapidement (et correctement) ces commandes11. Pour lancer des applications graphiques viaputty, il faudrait disposer d’un serveur X11 sur la machine windows : plusieurs outils sont installables notammentXming. Consulter par exemple : http://wwwens.aero.jussieu.fr/lefrere/master/mni/mni/unix/xming.pdf 12. Attention: ne pas imprimer le polycopié qui sera distribué ultérieurement. Cela épuiserait votre quota de pages et saturerait les imprimantes du centre. v.435/435 42011–2012
UPMC M1 :MNI
TE 1. Session Unix, Environnement de travail
Ex. 6 : Sessions en mode texte sous linuxB15 min. Dans certaines situations, notamment lorsque le quota d’espace disque est dépassé (et qu’il n’est donc plus possible d’écrire sur son espace personnel), il peut s’avérer nécessaire d’ouvrir une session linux en mode texte. Ce type de session, qui nécessite une authentification spécifique, donne accès aux mêmes outils que la console mais ne permet pas de lancer d’application graphique. 13 1. Ouvrir une session en mode texte par la combinaison de touchesCtrl Alt F1. Saisir son 14 loginpuis son mot de passe. Attention, la configuration locale nécessite deux saisies du mot de passe (invitespasswordpuisLDAP password). 2. Exécutersuccessivement les commandes suivantes et comparer avec les résultats obtenus dans le terminal de la session graphique : hostname uname a whoami id w(observer le champFROM) who pwd ls(repérer vos fichiers) ls mni 3. Repasserà la session graphique à l’aide deCtrl Alt F7. Repérer la session texte ouverte plus haut avec la commandewho. 4. Ouvrirune autre session texte avec par exempleCtrl Alt F2(6 sessions sont accessibles deF1 àF6). 5. Revenirà la première session texte parCtrl Alt F1et y lancerwho 6. Repasserà la session graphique et vérifier la présence de deux sessions texte. 7. Fermerles deux sessions texte à l’aide de la commandeexit: elles pourraient permettre d’accéder à votre compte sans authenfication une fois la session graphique fermée. 8. Vérifierdans le terminal de la session graphique que les sessions texte ont bien disparu.
Ex. 7 : Installation des fichiers d’initialisation de l’UEA15 min. Il est indispensable de personnaliser l’environnement de travail afin de faciliter l’interaction avec le shell et de définir des paramètres communs utiles pour ces travaux encadrés. Cette opération peut être réalisée simplement en modifiant les fichiers personnels d’initialisation des sessions (.bash_profileet.bashrc), 15 mais il s’agit de fichiers très « sensibles ». On préferera donc les remplacerpar les fichiers d’initialisation 16 mis à disposition dans le répertoireM1/Config/du compte de référence~lefrerede l’UE. C’est sur ce compte que seront mis à disposition des documentations, des exemples de programmes et des fichiers nécessaires pour les TE. 17 1. Exécuterles commandes suivantes en respectant les « points », le tilde«~» et les « espaces » : cdretour au répertoire d’accueil ls alliste avec fichiers cachés cp .bashrc .bashrc.000sauvegarde des fichiers initiaux cp .bash_profile .bash_profile.000par précaution puis la copie proprement dite en confirmant l’autorisation d’écraser les fichiers initiaux : cp ~lefrere/M1/Config/etudiants.bash_profile .bash_profile 13. Avecla machine virtuelle, il faut maintenir ces touches quelques instants. 14. Dansle mode texte, il n’est pas possible d’utiliser la toucheTabpour passer du login au mot de passe. 15. En fait, on les remplacera par des fichiers qui euxmêmes sont chargés de lancer l’exécution de ceux du compte de l’UE. Cette méthode permet de suivre automatiquement les mises à jour. 16. Attentionà ne pas confondre1(un) etl(L). 17. Sur les claviers français, le tilde est obtenu en appuyant simultanément sur les touchesAlt Greté. D’autres combinaisons de touches utilisant le préfixeAlt Grseront utiles sousunixnotamment pour obtenir le tube (pipe)|, l’arrobe@, les accolades{et}, les crochets[et]ainsi que la contreoblique (backslash)\.
2011–2012
5
v.435/435
TE 1. Session Unix, Environnement de travail
UPMC M1 :MNI
cp ~lefrere/M1/Config/etudiants.bashrc.bashrc et enfin pour information : cat .bash_profile cat .bashrc 2. Sans fermer la fenêtre active (seul moyen de récupérer le compte en cas d’erreur grave dans les fichiers d’initialisation), ouvrir une nouvelle fenêtre terminal grâce à la commande : 18 xterm ls &optionls(login shell) : on exécute les scripts d’ouverture de session Le nouvel environnement doit être automatiquement activé dans ce nouveau terminal. Vérifier quelques fonctionnalités installées grâce à ces fichiers de configuration : – invitepersonnalisée (avec un retour ligne), – aliasimposant des options aux compilateursgccetg95mis en place; les afficher avec la com mande interne (builtin)alias. On peut alors fermer la console initiale. 3. Fermerla session graphique puis en ouvrir une nouvelle. Vérifier que l’environnement personnalisé pour l’UE est maintenant systématiquement pris en compte dans tous les terminaux.
Ex. 8 : Construction d’une hiérarchie de répertoiresAB30 min. À l’aide des commandesmkdir te1/ etcd, construire l’arborescence suivante dans le répertoiremni. / | \ À l’aide de la commandemv (move, déplacement de fichier), scripts/ doc/langages/ déplacer les fichierstoto.txt ettutu.txtdans le sous / \/ \ répertoiredocainsi créé. Véri fier la hiérarchie avec la comsources/ exec/perl/ bash/ mandels Rlancée depuis le sousrépertoiremni
Ex. 9 : Autres commandesB Cet exercice facultatif propose de découvrir quelques commandes supplémentaires non essentielles pour la suite. Exécuter les commandes listées cidessous et commenter le résultat de leur exécution (s’aider de la documentation avec la commandeman). 1. Diagnosticssystème top[qpour sortir] dmesg df[hpour afficher les tailles en octets, ko, Mo,...] du[hpour afficher les tailles en octets, ko, Mo,...] vmstat 2. Communicationsréseaux ping c 10 sappli1.ccre.upmc.fr wget http://wwwens.aero.jussieu.fr/lefrere/master/mni/mni/unix/slidesunixB.pdf 3. Amusantet pratique cal yes[Ctrl Cpour en sortir... essayer égalementyes no] 4. Consulterl’arbre généalogique d’unixhttp://www.levenez.com/unix/ 5. S’ilreste du temps, explorer des liens internet (notamment la page Wikipedia sur les commandesunix) pour connaître d’autres commandes utiles. Ne pas tester les commandes non listées dans ce TE car certaines peuvent s’avérer très dangereuses.
18. Sion préfère lancerkonsole, il faudra le configurer pour exécuter la commande/bin/bash l
v.435/435
6
2011–2012
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.