Ambassadeurs de l'environnement Vivre avec les insectes Ecole Ravine Glissante page

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, Primaire, CM1

  • exposé - matière potentielle : devant la classe


Ambassadeurs de l'environnement Vivre avec les insectes Ecole Ravine Glissante page 1 . VIVRE AVEC LES INSECTES Les petites « bébêtes », nos ennemis ? (2ème partie) Ecole Ravine Glissante, Sainte- Rose, CM1 Comme nos camarades de Saint-Denis, nous avons fait le constat que de petites bébêtes sont partout et vivent autour de nous, dans nos jardins, dans nos maisons, dans nos cuisines et salles de bain ! Ces bestioles, dont une grande majorité d'insectes, font partie de notre vie, de notre environnement. Ils nous donnent des frissons et nous dégoûtent parfois alors qu'ils ont leur place dans notre écosystème. Nous avons donc décidé de nous concentrer sur le rôle des insectes dans la nature, d'apprendre à mieux connaître certains d'entre eux et de comprendre les liens qui les lient aux hommes. Pour cela, nous avons commencé par une visite de l'Insectarium du Port et du Muséum d'histoire naturelle de Saint-Denis. Nous nous sommes ensuite beaucoup documentés sur ces petites bêtes afin de réaliser des exposés devant la classe. Malheureusement, nous n'avons pas pu faire d'élevages, ce sera notre seul regret. Nous espérons qu'au fil de votre lecture, votre avis changera … Le rôle des insectes dans la nature Les petites bêtes sont innombrables et partout ! Elles sont plus faciles à rencontrer qu'un oiseau ou une souris car elles représentent plus de ? des espèces animales sur terre.

  • visite de l'insectarium du port et du muséum d'histoire naturelle de saint-denis

  • larves

  • insectariums

  • mouches tsé-tsé

  • insecte


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 115
Tags :
Source : sciencesecole.ac-reunion.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
VIVRE AVEC LES INSECTES ème s petites « bébêtes », nos ennemis ? (2partie) Ecole Ravine Glissante Ecole Ravine Glissante, Sainte- Rose, CM1CM1 - Ste Rose Comme nos camarades de Saint-Denis, nous avons fait le constat que de petites bébêtes sont partout et vivent autour de nous, dans nos jardins, dans nos maisons, dans nos cuisines et salles de bain !Ces bestioles, dont une grande majorité d’insectes, font partie de notre vie, de notre environnement. Ils nous donnent des frissons et nous dégoûtent parfois alors qu’ils ont leur place dans notreécosystème. Nous avons donc décidé de nous concentrer sur lerôle des insectes dans la nature, d’apprendre à mieux connaître certains d’entre eux etdecomprendre les liens qui les lient aux hommes. Pour cela, nous avons commencé par une visite de l’Insectarium du Port et du Muséum d’histoire naturelle de Saint-Denis. Nous nous sommes ensuite beaucoup documentés sur ces petites bêtes afin de réaliser des exposés devant la classe. Malheureusement, nous n’avons pas pu faire d’élevages, ce sera notre seul regret. Nous espérons qu’au fil de votre lecture, votre avis changera …
Le rôle des insectes dans la nature  Les petites bêtes sont innombrables et partout ! Elles sont plus faciles à rencontrer qu’un oiseau ou une souris car elles représentent plus de ¾ des espèces animales sur terre. Les insectes n’ont jamais dominé le milieu marin, entièrement conquis par les crustacés.
LudovicMélinda Mickaël  Les insectes servent de repas et se dévorent entre-eux Les petites bêtes viennent juste après les végétaux dans la chaîne alimentaire car elles sont, pour la plupart,herbivores, dévorant feuilles mortes et plantes. Ensuite, on trouve les insectes carnivoresqui mangent les insectes herbivores, et lesgrands prédateurs insectivores. Les insectes carnassiers chassent leur proie, qui est presque toujours un autre insecte. Les insectes ont beaucoup d’ennemis : Les œufssont mangés par les oiseaux, les lézards ou d’autres insectes eux-mêmes. Les larvesfont le régal des grenouilles, des oiseaux ou d’autres mammifères insectivores. Les insectes adultesne sont pas à l’abri non plus. (araignées, chauves-souris, fourmis, etc.)
"Ambassadeurs de l'environnement" Vivre avec les insectesEcole Ravine Glissantea e1 .
Qui mange quoi ?
Le caméléon deLa couleuvre l’Insectarium Attention !!!La vie d’un insecte ne se termine pas forcément dans la gueule d’un prédateur. Il peut avoir un accident (crash sur un pare-brise) ou aussi être malade.
Le grand lézard de Madagascar
 Les insectes nettoient la natureIls passent leur vie àgrignoter, gratter, soulever. Heureusement pour nous, car ils nousdébarrassent etrecyclent ce qui n’est plus vivant: Les feuilles mortes et le bois mort sont réduits en miettes, puis en bouillie, et enfin digérés par certains insectes.(cloportes, collemboles, iule, larve de rhinocéros, capricorne, etc.)Les cadavres disparaissent grâce à l’intervention desasticots des mouches quise nourrissent des chairs,des nécrophores quienterrent le corps avant d’y pondre leurs œufs, puisdes dermestesqui terminent le travail jusqu’aux os. Les crottes servent de nourriture aux larves des insectes(mouches, bousiers).
Je pique et j’aspire les liquides :je suis un piqueur-suceur.
J’absorbe facilemen les liquides : je suis un lécheur-suceur.
Je broie mes aliments : je suis un broyeur.
Sans les insectes, les cadavres mettraient des années à se décomposer !
Sans les insectes, les prairies seraient recouvertes de bouses séchées !
 Les insectes ont besoin des plantes Blatte (Julien) Les plantes sont attaquées de toutes parts par les Sans les insectes, lesinsectes :feuilles, racines, pétales, graines et tiges. plantes deviendraientChacun selon leurs goûts, mais certains ne se nourrissent envahissantes !que d’une plante bien précise, appeléeplante-hôte. Attention !!!A la Réunion, une espèce de phasme ne se nourrit que du palmiste  Papillon(Boris) rouge, très recherché par les braconniers.
"Ambassadeurs de l'environnement" Vivre avec les insectesEcole Ravine Glissantea e2.
 Les plantes ont besoin des insectes Comme les plantes ne peuvent pas bouger, les insectes servent detransporteurs de pollen d’unefleur à l’autre (Papillon, mouche, abeille, cétoine, etc.). Pour les attirer, les plantes sont très malines: elles ont de belles couleurs, elles produisent du nectar, ou encore émettent de délicieuses odeurs. Sans les insectes, les fleurs ne seraient pas aussi vite fécondées. Il n’y aurait donc pas
Attention !!!Certaines plantes et certains insectes vivent enosmose. Cela signifie qu’ils vivent en équilibre, qu’ils dépendent l’un de l’autre, et donc s’entraident. La disparition de certains insectes ou de certains plantes pourrait avoir de graves conséquences su notre environnement.
CONCLUSION On a toujours besoin d’un plus petit que soi. C’est vrai même dans la nature. Les insectes pollinisent les plantes, décomposent les feuilles mortes, ou encore servent de nourriture aux autres animaux … Ils sont indispensables !
Les insectes et l’homme
 Les insectes peuvent devenir envahissants On dit que des animaux pullulent quand ils sont soudain présents en grand nombre en un endroit sur une courte durée. Cettepullulationl’absence dedue à est prédateurs, l’abondancede nourriture ou encore une météo favorable (hiver doux et été chaud). Les invasions Epoustoufflant !ont souvent pour origine undéséquilibre écologique.Cultiver une seule plante favorise les ravageurs.DansEn Afrique, le déplacement des criquets migrateurs rend impossible le la nature, l’équilibre est rétabli par leurs ennemis qui sont décollage des avions: leurs réacteurs plus nombreux à la génération suivante, mais dans les seraient remplis d’insectes. vastes cultures, c’est l’invasion !
 Les insectes sont indispensables aux agriculteurs On pourrait comparer les insectes à deminuscules ouvriers agricoles: ils broient les végétaux morts, aèrent la terre, enfouissent les cadavres (engrais) près des racines, pollinisent les arbres fruitiers et les fleurs, etc.
"Ambassadeurs de l'environnement" Vivre avec les insectesEcole Ravine Glissantea e3.
Sans les insectes auxiliaires, les agriculteurs seraient embêtés par les ravageurs !
Pour combattre lesravageurs, certains agriculteurs ont décidé de se battre autrement. Ils lâchent sur leurs cultures d’autres insectes, appelésauxiliaires. Ces derniers nous rendent service en dévorant les ennemis qui abîment nos cultures sans avoir besoin d’utiliser les insecticides, pesticides et acaricides: c’est lalutte biologique. (Les coccinelles dévorent les pucerons). En plus des ces auxiliaires, ces agriculteurs doivent garder des haies, un peu de mauvaises herbes, et éviter d’avoir de trop grands champs. Les plantes obtenues sont plus petites mais meilleures : c’est laculture biologique.
 L’homme et le ver à soie : la sériciculture Les hommes élèvent le ver à soie avec soin depuis des siècles car son cocon permet la fabrication d’une étoffe précieuse :la soie. Le ver à soie n’est pas un ver ! C’estla chenille du bombyx du mûrier.
Epoustoufflant !Les chenilles grandissent peu à peu et muent 4 fois. Les 8 derniers jours de l’élevage, elles grossissent et dévorent des kilos de feuilles de mûrier. Quand elles perdent l’appétit et deviennent plus foncées, cela signifie qu’elles sont prêtent à tisser leur cocon pendant 8 jours. Au bout de 3 semaines, les cocons choisis donnen naissance à des papillons pour veiller à la reproduction de l’espèce. Les autres cocons sont utilisés pou fabriquer la soie. Les cocons sont amenés à lafilatureoù ils sont cuits à la vapeur pour que les chrysalides qu’ils contiennent meurent. Après quelques jours de séchage, on les jette dans l’eau bouillante pour sépare les fils. Les extrémités des fils formant quelques cocons sont jointes pour êtreembobinées.
 Les petites bêtes ne sont pas uniquement utiles à l’équilibre de la nature On élève des petites bêtes pour des usages étonnants. Parmi eux, les élevages pourl’observationpédagogique dans les classes, les insectariums et lesEpoustoufflant !musées (phasmes, papillons, etc.) Sans elles, certainsproduits de notre vi couranten’existeraient pas : -Des asticots pour la pêche -Les étoffes de soie des vers à soie -Le pain et les bougies de cire, le pollen, le miel et la gelée royale des abeilles -Des médicaments homéopathiques à base du venin des tarentules -La gouache rouge, le carmin est un pigment rouge produit par la cochenille des cactus -Les arbres fruitiers et les fleurs qui ne  PhasmeBacille de Rossi (Sophie)seraient pas fécondés -Etc. On les mange !!égustation d’une reine Dans certains pays comme le Japon, l’Afrique ou la termite en Asie. Guyane, les insectes sont prisés pour leur goût! Ils son « Copains des petites mangés crus ou cuits selon les cultures (chenilles et bêtes », Léon Rogez. criquets grillés, fourmis-réserves gorgées de miel, reine des d. Milan termites et autres larves de coléoptères, etc.).
"Ambassadeurs de l'environnement" Vivre avec les insectesEcole Ravine Glissantea e4.
 Les insectes transmettent des maladies Seules certaines petites bêtes piquent et mordent, maisce n’est jamais par hasard. Celles qui se nourrissent de sang, comme les puces et les poux, sont les seules à nous piquer spontanément pour se nourrir. D’autres nous agressent que si nous les dérangeons:ils se défendent. Ils pincent !Beaucoup d’insectes pincent ou mordillent à l’aide de leursmandibules: criquets,on les attrape quand sauterelles, mantes, capricornes, etc. Il ne faut pas avoi peur car ils ne sont pasvenimeux! Attention !!!Les piqûres de certains insectes nous donnent des maladies : -Le moustique Aedes Albopictus un moustique transmet le chikungunya -Le moustique anophèle donne le paludisme -La puce du rat propage la peste noire -La mouche tsé-tsé transmet la maladie du sommeil une puce -Le pou du corps transmet le typhus.
La fourmi Certaines piquent de leu aiguillon, d’autres mordent e déposent une goutte d’acide formique qui brûle.
La guêpe (Chloé) Sa piqûre est douloureuse. Attention aux allergies !
La mouche (Idriss)n’a as besoin de nous piquer our nous transmettre des maladies.
 Les insectes passionnent les entomologistes L’entomologiela science qui étudie les animaux possédant une carapace articulée, plus est spécialement les insectes.C’est le plus vaste domaine des sciences naturelles car les petites bêtes ont toujours quelque chose à nous apprendre. Quelques entomologistes travaillent dans les musées et les insectariums. Ils préparent aussi des expositions pour que le grand public découvre les richesses du monde des insectes.
CONCLUSION Avant de commencer nos recherches sur les insectes, nous n’avions vu que le côté négatif pour l’homme. Mais, nous avons compris depuis, l’intérêt de préserver les insectes, du moins bon nombre d’entre-eux, car ils nous rendent service et participent à l’équilibre de nombreux milieux. Il faut donc se prémunir des insectes nuisibles pour l’homme, mais ne pas les détruire tous. Nous sommes les protecteurs de la nature, et nous avons bien compris qu’en détruisant les insectes, c’est nous même que nous détruisons à petit feu. Alors régissons : Ne détruisons pas les insectes : ils sont utiles et indispensables !
"Ambassadeurs de l'environnement" Vivre avec les insectesEcole Ravine Glissantea e5.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.