L'école Jean Moulin Arthous

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, Primaire, CE2

  • cours - matière potentielle : eau


L'école Jean Moulin à Arthous PREMIER JOUR Lundi 7 avril 2008 Texte écrit par les CE2 de la classe de Madame DUJEAN Ecole Jean Moulin – MONT DE MARSAN L'abbaye d'Arthous a été fondée au XIIe siècle par les Prémontrés qui obéissent à la règle de Saint- Augustin. Puis elle a été brûlée pendant les guerres de religion au XVIIe siècle et reconstruite avec les mêmes pierres. Ensuite elle a été vendue à un fermier pendant la Révolution française (XVIIIe). En 1964, elle a été achetée par le Conseil général des Landes et rénovée pour accueillir le public. Les chanoines qui habitaient l'abbaye avaient trois missions : - accueillir les pèlerins qui allaient à Saint-Jacques de Compostelle pour prier et se faire pardonner de leurs fautes et éviter d'aller en enfer : les chanoines nourrissaient, hébergeaient et soignaient les pèlerins. - évangéliser les païens (raconter la vie de Jésus-Christ à ceux qui n'étaient pas chrétiens) - défricher les forêts pour cultiver la terre et faire disparaître les marécages. Les chanoines sont des religieux qui ont le droit de sortir de l'abbaye pour effectuer leurs missions. L'abbaye comprend une église, un restaurant, des chambres, une salle de détente, une salle de classe, une salle d'atelier, un musée, une boutique et une cour (ancien cloître). L'église a la forme d'une croix, elle est orientée est-ouest.

  • scènes de la vie quotidienne et des motifs géométriques

  • tesselles sur le dessin préparer

  • saint-jean-baptiste

  • salle de classe

  • marbre en tesselles sur le tailloir avec la marteline positionner

  • thermes privés avec bassin d'eau chaude, d'eau tiède et d'eau froide

  • riche gallo

  • époque des romains


Publié le : mardi 1 avril 2008
Lecture(s) : 24
Source : ac-bordeaux.fr
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Lundi 7 avril 2008
L’école Jean Moulin à Arthous
PREMIER JOUR
Texte écrit par les CE2 de la classe de Madame DUJEAN Ecole Jean Moulin – MONT DE MARSANL’abbaye d’Arthous a été fondée au XIIe siècle par les Prémontrés qui obéissent à la règle de Saint-Augustin. Puis elle a été brûlée pendant les guerres de religion au XVIIe siècle et reconstruite avec les mêmes pierres. Ensuite elle a été vendue à un fermier pendant la Révolution française (XVIIIe). En 1964, elle a été achetée par le Conseil général des Landes et rénovée pour accueillir le public. Les chanoines qui habitaient l’abbaye avaient trois missions : -accueillir les pèlerins qui allaient à Saint-Jacques de Compostelle pour prier et se faire pardonner de leurs fautes et éviter d’aller en enfer : les chanoines nourrissaient, hébergeaient et soignaient les pèlerins. -évangéliser les païens (raconter la vie de Jésus-Christ à ceux qui n’étaient pas chrétiens) - défricher les forêts pour cultiver la terre et faire disparaître les marécages. Les chanoines sont des religieux qui ont le droit de sortir de l’abbaye pour effectuer leurs missions. L’abbaye comprend une église, un restaurant, des chambres, une salle de détente, une salle de classe, une salle d’atelier, un musée, une boutique et une cour (ancien cloître). L’église a la forme d’une croix, elle est orientée est-ouest. Des monstres sont sculptés sur les chapiteaux. Nous avons vu un sagittaire (centaure avec un arc et une flèche) et un monstre moitié oiseau moitié serpent. D’autres chapiteaux représentent des végétaux. Les chambres dans lesquelles nous dormons sont les anciennes cellules des chanoines. Elles portent le nom des quatorze communes voisines. La salle de classe et la salle de détente étaient le logement de l’abbé. Léo, Nicolas, Célia T., Salomé, Célia L., François, Corentin, Dimitri, Romain, Paul, Guillaume, Juliette, Kenza, Elsa, Damien, Julien.
Lundi 7 avril 2008
Texte écrit par les CM1Dans un paysage, on reconnaît ce qui est dû à la nature et ce qui est fait par l’Homme : -Homme : agriculture, habitations, réseaux de transports -Nature : végétation, cours d’eau, relief Le pays d’Orthe : L’Homme a défriché la plaine entre les deux coteaux pour cultiver la terre. La rivière qui coule dans la plaine peut inonder les terres. L’Homme a donc creusé des fossés pour éviter les inondations, il a planté des peupliers, des kiwis, et à notre époque du maïs. Les maisons construites sur les berges comportent un étage. Cette plaine inondable est appelée « barthes ». Jeanne, Lise, Emilie, Manon, Elie, Michaël, Alban, Romain
 Vocabulaire à retenir : Les gaves : cours d’eau Les barthes : plaine inondable Les coteaux : les pentes des collines Le confluent : endroit où se rejoignent deux cours Les fossés ou canaux Les berges : les bords des cours d’eau
Mardi 8 avril 2008
DEUXIEME JOUR
Texte écrit par les CE2-CM1 L’atelier mosaïqueDanièle Justes est mosaïste et nous a raconté l’histoire de la mosaïque et nous avons réalisé une mosaïque avec elle. Au début les mosaïques étaient faites avec des petits galets, puis avec des tesselles de marbre à l’époque des Romains. Aujourd’hui, les éléments des mosaïques peuvent être des fragments très grands. A l’époque gallo-romaine, les mosaïques représentent des scènes de la vie quotidienne et des motifs géométriques. Elles recouvraient le sol de toutes les pièces des villas. Chaque élève de la classe a dû trouver une idée de motif, le dessiner et fabriquer la mosaïque. Pour réaliser une mosaïque comme le faisaient les esclaves des riches Gallo-Romains propriétaires de villas, il faut : Tracer le cadre à partir du châssis sur une feuille Tracer sur cette feuille les médianes et les diagonales Dessiner le motif sur une feuille Casser le marbre en tesselles sur le tailloir avec la marteline Positionner les tesselles sur le dessin Préparer le mortier en mélangeant bien du sable, du ciment, de la chaux et de l’eau dans une gamate avec une truelle Verser le mortier dans le châssis Bien l’aplanir et lisser la surface Tracer les lignes et le motif avec le stylet Disposer les tesselles sur le mortier Damer la mosaïque Laisser sécher Démouler Nos impressions en un mot :Difficile Mag nifique Intéressant Bien Amusant Fatiguant Instructif Dangereux si on n’est pas concentré
La visite des villas gallo-romaines de SordeLes villas étaient de grandes propriétés agricoles appartenant à des riches gallo-romains. Elles étaient construites au bord du gave d’Oloron à proximité de sites préhistoriques. Le riche gallo-romain y vivait avec sa famille, ses domestiques, et ses esclaves. Les paysans travaillaient la terre pour le propriétaire. Ces villas étaient des maisons d’invitation car leurs propriétaires habitaient dans la ville de Dax. Les invités venaient y parler politique et ils profitaient des thermes privés avec bassin d’eau chaude, d’eau tiède et d’eau froide. Tous les sols étaient recouverts de mosaïques. Les villas étaient chauffées par de l’air chaud circulant dans les murs et sous le sol. Les Barbares ont détruit les villas gallo-romaines. Les catastrophes naturelles ont recouvert les ruines. Au Moyen-âge, on construira sur ces terres (par exemple l’abbaye de Sorde) Texte collectif.
Mercredi 9 avril
L'atelier modillon
TROISIEME JOUR
Nous avons fait un atelier modillon avec les maîtresses. Pour faire un modillon, il faut sculpter la pierre mais nous avons triché: nous avons préparé du plâtre avec de l'eau . Quand c'était prêt, on a versé dans un moule. Dix minutes plus tard, le plâtre était sec et chaud. Nous avons démoulé puis nous avons peint. J'ai choisi le lion.
 Romain B.
L’abbaye Saint-Jean-Baptiste de SordeElle est en ruines mais on peut reconnaître certains endroits : le jardin médicinal (avec des plantes pour soigner et des plantes odorantes, la salle du chapitre où les moines lisaient chaque jour un chapitre de la règle de Saint-Benoît (il fallait quatre mois pour tout lire), le cloître, le bâtiment d’hébergement et de restauration pour les moines et les pèlerins, les granges batelières où les moines faisaient des réserves de nourriture.
L’église Saint-Jacques de CompostelleDans le chœur, on a vu des mosaïques gallo-romaines qui ont été restaurées. Elles représentent une scène de chasse : un lévrier poursuit un lapin. Une autre montre des oies qui se posent ou s’envolent. On a regardé aussi trois vitraux. Le premier montre Saint-Jean-Baptiste qui baptise son cousin Jésus-Christ, le second montre la décapitation de Saint-Jean-Baptiste et le troisième décrit l’évangélisation des hommes par Saint-Jean-Baptiste. Evangéliser = raconter l’histoire de Jésus-Christ Saint-Jean-Baptiste était détesté par Salomé, très belle et qui dansait très bien. Elle a charmé son beau-père Hérode en dansant devant lui puis elle lui a demandé la tête de Saint-Jean-Baptiste. C’est comme ça qu’il a été décapité. Jeanne
Jeudi 10 avril 2008
QUATRIEME JOUR
Texte écrit collectivement L’atelier vitrailNous avons fait un vitrail avec Serge et Stéphane. Pour réaliser un vitrail, il faut : Reproduire le modèle avec un carbone Numéroter chaque morceau Découper chaque gabarit Choisir les couleurs de verre Tailler et couper le verre à l’aide des gabarits Faire le montage du vitrail en positionnant les morceaux de verre et les baguettes de plomb aguettes de plomb avec de l’étain au recto et au verso Souder les b Décalquer un motif Laisser sécher Nos impressions :C’est une activité intéressante mais il faut être prudent : on peut se couper.
Visite des bastidesLes bastides sont sur une hauteur et près d’un cours d’eau. Le duc fait venir des serfs pour habiter la bastide en leur proposant la liberté, un terrain, un jardin et en leur promettant de ne pas payer d’impôts. Tous les terrains étaient pareils. En échange, les habitants des bastides apprenaient à se battre pour la protéger. Il n’y a eu des bastides qu’en Aquitaine car les Anglais se trouvaient là. L’Aquitaine avait été donnée en dot par Aliénor d’Aquitaine à son mari le duc d’Angleterre. Chaque bastide a une place où se tiennent le marché et les foires, une rue principale qui monte. Les rues sont rectilignes et se coupent à angle droit. Derrière chaque maison, il y a un jardin. Les pâtures sont situées en périphérie. Le nom des bastides rappellent le nom d’une personne importante (Hastingues) ou d’un lieu (Labastide d’ Armagnac, Grenade sur Adour). Labastide-ClairenceOn a vu l’ancienne synagogue et le cimetière des Juifs. Des Juifs sont arrivés à Labastide-Clairence car ils étaient pourchassés du Portugal et d’Espagne. Ils ont amené leur culture et leur savoir-faire : ils savaient faire le chocolat. Le seigneur les a protégés.
Visite de la bastide d’HastinguesLa forme de cette bastide est ovale parce qu’elle est située sur une falaise rocheuse ovale près du Gave de Pau. Tout autour il y avait une muraille pour se défendre contre les Français. Les habitants d’Hastingues étaient français mais appartenaient au duc d’Aquitaine roi d’Angleterre. L’église est la construction au centre de la bastide.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.