Nadia CHABOCHE C P C Chartres Juin

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, Primaire, CM1

  • cours - matière potentielle : des stages de remise

  • mémoire

  • leçon - matière potentielle : morale


1 Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 « Un livre pour l'été » BO / ressources pour faire la classe BOEN 17/06/2010 Dans le cadre du plan de prévention de l'illettrisme, le ministre a souhaité que les élèves de CM1 quittent l'école au mois de juin avec un livre : Les Fables de La Fontaine illustrées par Chagall. « Un livre pour l'été » est une opération d'incitation à la lecture personnelle des enfants. Il faut les leur présenter de sorte qu'ils aient envie de les lire. La lecture est au cœur, au fondement même de l'École. Le plaisir de lire se découvre en classe, il doit se poursuivre pendant les temps de loisirs, en fin de journée, en fin de semaine et pendant les vacances scolaires. Les élèves vont découvrir ce livre, le lire et partager leurs émotions de lecture avec leur famille, avec leurs amis. À la rentrée, les maîtres de CM2 conduiront des activités qui permettront aux élèves d'en parler avec leurs camarades, d'étudier le texte avec leurs enseignants. Les Fables de La Fontaine illustrées par Chagall Au plaisir du texte, les enfants pourront associer la découverte des gouaches que cet artiste réalisa en 1926 et en 1927 pour accompagner chacune des quarante-trois fables. Les illustrations de Chagall apportent un autre regard sur l'œuvre de La Fontaine.

  • atelier d'écriture

  • culture littéraire

  • fable

  • œuvres

  • élèves de cm1

  • morale de la fable avec les mots des élèves


Publié le : mardi 1 juin 2010
Lecture(s) : 424
Source : ac-orleans-tours.fr
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

« Un livre pour l’été »


BO / ressources pour faire la classe
BOEN 17/06/2010
http://www.education.gouv.fr/cid52095/mene1000505c.html

Dans le cadre du plan de prévention de l’illettrisme, le ministre a souhaité que les élèves de CM1 quittent l’école au
mois de juin avec un livre : Les Fables de La Fontaine illustrées par Chagall. « Un livre pour l’été » est une
opération d’incitation à la lecture personnelle des enfants. Il faut les leur présenter de sorte qu’ils aient envie de
les lire.

La lecture est au cœur, au fondement même de l’École. Le plaisir de lire se découvre en classe, il doit se
poursuivre pendant les temps de loisirs, en fin de journée, en fin de semaine et pendant les vacances scolaires. Les
élèves vont découvrir ce livre, le lire et partager leurs émotions de lecture avec leur famille, avec leurs amis. À la
rentrée, les maîtres de CM2 conduiront des activités qui permettront aux élèves d’en parler avec leurs camarades,
d’étudier le texte avec leurs enseignants.

Les Fables de La Fontaine illustrées par Chagall
Au plaisir du texte, les enfants pourront associer la découverte des gouaches que cet artiste réalisa en 1926 et en
1927 pour accompagner chacune des quarante-trois fables. Les illustrations de Chagall apportent un autre regard
sur l’œuvre de La Fontaine. Les textes accessibles aux élèves témoignent de leur temps. Ils sont bien souvent utilisés
dans les classes.les illustrations de M. Chagall témoignent de la période contemporaine.

Cet ouvrage se prête à de nombreux développements pédagogiques dans le cadre des programmes de l’école
élémentaire (2008), programme de littérature et de l’histoire des arts, dans les domaines de la maîtrise de la
langue et de la culture humaniste. Les enfants découvriront comment le peintre joue avec le texte, comment il se
l’approprie, comment il le réinvente. Un dialogue s’instaure ici entre littérature et peinture, entre étude littéraire et
plastique dans une rencontre entre les périodes. De nombreuses versions de ces textes illustrés peuvent prêter à une
étude comparative.

Le projet pédagogique doit prévoir dans la classe, l’organisation d’un temps de présentation de l’ouvrage dans le
courant du mois de juin, pour leur donner l’envie de le lire personnellement. Les familles devront s’impliquer pendant
l’été puisque les enfants auront quitté l’école au moment où ils liront le livre. Des propositions pédagogiques pourront
être proposées au cours des stages de remise à niveau en août.

Eduscol Maîtrise de la langue Littérature à l’école Mars 2008
Une culture littéraire à l’école Ressources pour le cycle 3
http://media.eduscol.education.fr/file/ecole/46/9/culture-litteraire-ecole_121469.pdf

Quelques points importants du document
 Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres. Dès l’école primaire, il est
nécessaire que les élèves aient constitué un capital lecture. Les enseignants du cycle 3 choisiront les
œuvres qu’ils feront lire à leurs élèves en prenant appui sur une large bibliographie afin de construire un trajet
de lecture , varié et qui permet la rencontre des différents genres littéraires. On visera à faire de la culture
scolaire une culture partagée.

 Il est important que tous les élèves aient la chance, dans leur scolarité de rencontrer des œuvres dont ils
puissent parler entre eux, dont ils puissent discuter les valeurs esthétiques ou morales. L’interprétation
prend, le plus souvent, la forme d’un débat libre dans lequel, on réfléchit collectivement sur les enjeux des
œuvres. Ce débat doit permettre de mettre à jour les ambigüités du texte et confronter les interprétations
divergentes qu’elles suscitent. Il est nécessaire que l’élève prenne conscience que toutes les interprétations
ne sont pas possibles et que certaines peuvent entrer en contradiction avec le contenu même du texte.

Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 1
 La lecture débouchant sur une compréhension assurée du texte est l’objectif premier. Cette lecture doit être
suffisamment approfondie pour que l’élève garde la mémoire de ce qu’il a lu et puisse en faire une référence
de ses lectures ultérieures. L’appropriation des œuvres littéraires appelle un travail sur le sens.

 Le principe de la séquence de littérature est relativement stable. Elle s’organise autour d’une œuvre. Il
importe de donner une unité à la séquence et de parcourir l’œuvre en un temps raisonnable.

 La lecture à haute voix des élèves doit permettre une bonne compréhension du texte par l’auditoire.

 La lecture silencieuse ne peut être considérée comme un acte didactique. L’absence d’interaction entre le
maître et l’élève interdit toute amélioration des compétences. Il faut prendre garde au fait que l’utilisation de
la lecture silencieuse dans les séquences de littérature, qui reste judicieuse, risque de laisser un certain
nombre d’élèves en dehors de l’activité et suppose donc une organisation différenciée, un atelier de lecture.


Des activités autour des Fables de La Fontaine

Découvrir le recueil. Le lire.
Comparer des fables : trouver les points communs entre les fables et les textes fondateurs
Lire (Esope / Phèdre / Kalila et Dimna ).
Découvrir La Fontaine.

Aborder les illustrations des œuvres lues.
Lire et Etudier les relations image / texte.
interpréter Construire du sens entre le texte et l’image / entre la fable et l’illustration : effets de
redondance, complémentarité, juxtaposition, récits parallèles ou divergents. l’image

Comparer plusieurs illustrations d’un même texte dans des éditions d’époques différentes
pour mettre en évidence comment les choix iconographiques influent sur le sens du texte.
Regarder Le code de l’image participe au travail d’élaboration de la signification.

Interpréter les textes : le débat.
Echanger ses impressions sur les émotions ressenties.
Remettre en cause ses préjugés.
Dire
Elaborer des jugements esthétiques / éthiques.
Interroger les valeurs qui organisent la vie et lui donner une signification.

Construire le sens.
Le sens d’un texte / d’une fable n’est pas donné.
Il se construit dans la relation entre : le texte / le lecteur / l’expérience sociale / l’expérience Dire
culturelle.

Comprendre la fable.
Relever les composantes de base (personnages, lieu, temps)
Comprendre Percevoir l’enjeu / l’intrigue du texte, de la fable.
Percevoir les relations de cause à effet.
Repérer les traits de caractère des personnages qui décident de la chute de l’histoire Analyser
Dégager la leçon de morale. Essayer de dire la morale de la fable avec les mots des élèves.

Place à la lecture interprétative d’une fable :
Lire à haute
variations rythmiques / jeu sur les intensités/ solliciter l’émotion / créer une surprise.
voix
La fable : De la récitation à la mise en scène.
Lire à haute Lire à haute voix une fable / entreprendre sa diction / l’écouter / la mémoriser / l’enregistrer /
la mettre en scène. voix

Elargir la culture.
Réinvestir : une lecture est un tremplin vers de nouvelles lectures. Lire et mettre
Partager une culture autour d’une œuvre classique, patrimoniale, contemporaine. en réseau

Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 2
Trouver les différentes parties d’une fable : c’est une histoire racontée.
Situation de départ.
Problème déclencheur.
Observer ère ème
1 résolution du problème / 2 problème / nouvelle résolution.
La morale de l’histoire.

Comparer la fable de La Fontaine : La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf
(p12 du recueil « Un livre pour l’été) avec trois autres versions. Textes en annexe.
Composition des textes : ressemblances / différences.
Comparer Comparer avec le texte de la BD (La Fontaine aux fables éd Delcourt)
Composition des planches de BD
Comment la BD respecte la fable ?

Comparer la fable de La Fontaine : La cigale et la fourmi avec d’autres versions.
Comparer Cette fable n’est pas dans le recueil illustré par Chagall.
Illustrer Proposer de l’illustrer « à la manière de Chagall ».
Voir les propositions de Brigitte Gerbou C.P.D. Arts visuels

Prendre quelques notes sur l’histoire racontée et résumer oralement la fable.
Ecrire un résumé d’une fable :
Respecter les contraintes (mettre un titre, suivre l’ordre des événements) ;
Ne retenir que les informations essentielles à la compréhension ;
Rester fidèle à l’histoire racontée par La Fontaine ;
Résumer
Ne pas faire parler les personnages ;
Ponctuer les phrases ;
Echanger son résumé avec celui d’un camarade : tenir compte de ses remarques pour
améliorer son texte.

Relever / rechercher des mots (Ex : fabuliste, fabliau, fabuleusement, fabuleux).
Etudier la
langue
Le plaisir d’écrire vient prolonger celui de lire.
Il ne s’agit pas de travailler l’écriture de façon abstraite.
Susciter l’invention d’une fable. Planifier cette écriture nouvelle.
Écrire Ancrer l’effort d’invention et comprendre comment fonctionnent les fables.
Refuser ce qui ne peut convenir : prendre conscience des contraintes liées au genre. Faire
des allers – retours entre lecture et écriture.

Entrer en écriture en s’appuyant sur un texte lu :
Faire modifier un aspect du texte lu (lieu / temps / un personnage).
Expansion ou réduction d’une fable lue.
Travail de création de manière ludique : collage / cadavres exquis / Oulipo./ S+7 (la cimaise
Écrire et la fraction : mot +7 dans le dictionnaire).
(voir les textes de Queneau, Anouilh, Sagan, Gudule…)
Créer un atelier d’écriture à partir d’une recherche lexicale.
Créer un atelier d’écriture à partir d’autres œuvres de Chagall.

Comparer les différentes versions et illustrations de La cigale et la fourmi.
Quelles libertés ont pris les illustrateurs ? Illustrer
Rechercher d’autres illustrations sur internet.

Mettre en livre des textes produits.
Recopier
Illustrer Mettre en
Découvrir la typographie / la mise en page.
livre
De l’écriture manuscrite au traitement de texte, vers le support multimédia qui associe texte et
illustrations.







Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 3
L’auteur et l’illustrateur

Marc Chagall et les fables de La Fontaine
En 1926, peu après avoir quitté la Russie pour rejoindre la France, Marc Chagall est chargé par le marchand et
éditeur d'art Ambroise Vollard d'illustrer Les Fables de Jean de La Fontaine.
En raison du coût des premiers essais d'impression, seules quelques plaques furent gravées sur la centaine de
gouaches réalisées. Celles-ci donnèrent lieu à trois expositions présentées successivement en 1930 à Paris, à
Bruxelles et à Berlin, avant d'être dispersées tandis que les tirages réalisés firent l'objet d'une publication chez
Tériade en 1952. L'album aujourd'hui réédité présente 43 des gouaches réalisées par Chagall.

Marc Chagall est un peintre né en 1887 en Biélorussie, naturalisé français en 1937 et mort le 28 mars 1985 à Saint-
Paul de Vence.
e
Chagall est l'un des plus célèbres artistes installés en France au XX siècle avec Pablo Picasso. Son œuvre, sans se
rattacher à aucune école, s’inspire de la tradition juive et du folklore russe. Elle présente des caractéristiques du
surréalisme et du néo-primitivisme. Chagall s'est essayé, outre la peinture sur toile, à la poésie, à la peinture sur
vitrail, sur émail.

Jean de La Fontaine (1621-1695) est un poète français de la période classique dont l'histoire littéraire retient
essentiellement les Fables. On lui doit cependant des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d'opéra qui
confirment son ambition de moraliste.
Proche de Nicolas Fouquet, Jean de La Fontaine reste à l'écart de la cour royale mais fréquente les salons. Il est
reçu à l'Académie française en 1684.
C'est en s'inspirant des fabulistes de l'Antiquité gréco-latine et en particulier d'Ésope, qu'il écrit les Fables qui font sa
renommée. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’un recueil de fables écrites en vers, la plupart mettant en scène des
animaux anthropomorphes et contenant une morale au début ou à la fin. Ces fables furent écrites dans un but
éducatif .Le premier recueil publié en 1668 était dédié au dauphin. La Fontaine insiste sur ses intentions morales :
"je me sers d’animaux pour instruire les hommes."
Le brillant maniement des vers et la visée morale des textes ont déterminé le succès de cette œuvre à part et les
Fables de La Fontaine sont toujours considérées comme un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature française.

Quelques vers de Jean de La Fontaine devenus proverbes
Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. (Le Corbeau et le Renard, l, 2)
La raison du plus fort est toujours la meilleure. (Le Loup et l’Agneau, l, 10)
Je plie et ne romps pas. (Le Chêne et le Roseau, l, 22)
On a souvent besoin d’un plus petit que soi. (Le Lion et le Rat, II, 11)
Petit poisson deviendra grand. (Le Petit Poisson et le Pêcheur, V, 3)
Le travail est un trésor. (Le Laboureur et ses Enfants, V, 9)
Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. (Le Lièvre et la Tortue, VI, 10)
Aide-toi, le Ciel t’aidera. (Le Chartier embourbé, VI, 18)
Tel est pris qui croyait prendre. (Le Rat et l'Huître, VIII, 9)
Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours (L'Ours et les deux Compagnons, V, 20)

Histoire de la fable

C’est un genre littéraire de type narratif dont la fonction est de participer à la fondation d’une personne à travers un
récit de fiction où les personnages principaux sont des animaux.
La fable a deux provenances : l’une gréco-latine et l’autre orientale.

L’influence gréco – latine
e
La première fable connue est Le rossignol et l’épervier que raconte Hésiode au VIII siècle avant J.-C.

e
Au VI siècle avant J.-C, Ésope, un ancien esclave grec introduit à la cour de Crésus comme conteur et
diplomate, raconte ses fables au cours de ses voyages. Ses auditeurs les répètent et les transmettent oralement
d’un pays à l’autre. Ésope n’a jamais écrit les fables qui lui sont attribuées.

Le premier recueil de Fables est dû à Démétrios de Phalère vers 325 av. J.-C.. Les fables d’Ésope sont alors
écrites en prose, résultat de plusieurs siècles de transmission orale et fluctuante. Le recueil original est perdu.

e
Babrias en produira des nouvelles (II siècle av. J.-C.).

Les fables d'Ésope seront reprises et traduites en latin par Phèdre dans les années cinquante de notre ère. Dans
ses 135 fables, Phèdre reprend les sujets de 47 fables d'Ésope et en imagine 88 autres. Les fables de Phèdre
sont écrites en vers. Son œuvre est oubliée pendant des siècles. Les manuscrits de Phèdre sont retrouvés dans
la bibliothèque St Rémi de Reims et publiés en 1596.
Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 4



Ésope représenté dans une édition allemande des Fables de 1479.
Les deux coqs. Mosaïque de Pompéi.

L’influence orientale
On situe l’origine du recueil de fables nommé Kalila et Dimna en Inde vers 300 avant J.-C.
« II était une fois deux chacals, Kalila et Dimna… » C’est ainsi que débutent ces fables où Bayada le philosophe
et Debchelim le roi énoncent des préceptes et des maximes de morale.

Rédigées en sanskrit, ces fables font l’objet de plusieurs adaptations dont la plus connue, celle du Pantchatantra
date du VIe siècle. Caractéristique essentielle de ce type d’ouvrages, les préceptes moraux sont le plus souvent
énoncés par des animaux qui agissent et s’expriment comme des êtres humains. La trace du livre s’égare à
nouveau durant 200 ans.

Vers l’an 750, Ibn al- Muqaffa en établit la version de référence en arabe. L’ouvrage devient réellement public. Il
est traduit en hébreu, en grec, puis en latin en 1280.

En 1640, paraît la première version française, intitulée Le livre des lumières.

En 1644, une version française, réalisée à partir d’une nouvelle traduction persane du texte d’Ibn al-Muqaffa, fut
publiée par Gilbert Gaulmin.

La Fontaine emprunta aux histoires de Kalîla et Dimna les éléments ou la trame de quelques-unes de ses
Fables : Le Chat, la Belette et le Petit Lapin, Le Chat et le Rat, Les Deux Pigeons, La Laitière et le Pot au lait…




Manuscrit persan datant de 1429, provenant de Hérat, l’illustration représente un chacal essayant de faire fuir un lion.
Enluminure d’un manuscrit de 1354.
Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 5


Les fables en France
e
Au XVII siècle, Jean de La Fontaine s’inspire de ces deux influences pour composer son œuvre. En France, le
succès prodigieux des fables de La Fontaine suscite nombre de vocations. Tous ces auteurs sont tombés dans
l’oubli.
e
À la fin du XVIII siècle, Jean –Pierre Claris de Florian acquiert une notoriété certaine avec ses fables en vers.


e e e Jean Jacques Granville (19 ) Jean Baptiste Oudry (18 ) Gustave Doré (19 )

e
Au XX siècle, Jacques Prévert, Raymond Queneau, Max Jacob, Claude Roy intègrent des fables dans leurs
recueils.
Certains auteurs pour la jeunesse comme Pierre Gamara, Jean –Luc Moreau, Gudule, Jacques Charpentreau
publient des recueils entièrement composés de fables.
En 1995, La Poste émet six timbres en hommage à La Fontaine.




En 2004, les fables de La Fontaine entrent au répertoire de la Comédie Française avec un spectacle signé R.
Wilson.












Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 6


Arts visuels ( B . Gerbou C.P.D. Arts visuels)

Dans les tableaux de Chagall, les animaux volent et changent de couleur. Ils semblent irréels et pleins de magie.
Proposition Objectifs Au moment de l’évaluation,
Artiste pédagogique penser à … Références
Drôle de bête dans Chercher Chercher ensemble quelles
un paysage de comment sont les productions les plus
Chagall rêve produire un effet oniriques en justifiant ses
d’irréalité affirmations.
Connaître un
Les illustrations artiste : Chagall
des fables de La Fontaine
Déroulement :
● Chercher ensemble oralement comment représenter l’animal d’un pays imaginaire.

● Regarder les œuvres de Chagall proposées ci-dessus. Lister les procédés employés par Chagall pour rendre
ses productions « magiques » :
- irréalisme des couleurs : chèvre bleue, lapin multicolore,
- jeu d’échelle : le lapin est aussi grand que la femme
- hybridité : une grande poule-homme se dirige vers le village
- inversion haut, bas
- animaux vêtus

● Composer un paysage avec une ou deux constructions propres à Chagall et un animal imaginaire.

Evaluation : Chercher ensemble quelles sont les productions les plus oniriques en justifiant ses affirmations.




Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 7


Classe de CP de Lormayes – Février 2010





Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 8

Bibliographie illustrée



Kalila et Dimna : Fables indiennes de Bidpaï (livre Broché) de Ramsay Wood
Fables (Poche) de Jean Anouilh
La Fontaine : Fables (Poche) de Jean de La Fontaine (Auteur),
Fables d'Esope (Album) de Lisbeth Zwerger, Nora Garay
Fables d’Esope (Poche) Emile Chambry (Auteur)
Jean de La Fontaine : Les fables en BD éditions petit à petit 2006
La Fontaine aux fables (BD) éditions Delcourt : Fidèle à l'esprit de l'auteur, des dessinateurs adaptent dans leur
texte intégral quelques-unes des fables de Jean de La Fontaine. Les fables se prêtent parfaitement à une transposition en
bande dessinée. Tome 1 (2002), Tome 2 (2004), Tome 3 (2006).
Fables de La Fontaine album) R. Dautremer Magnard 2006
La fourmi et la cigale Françoise Sagan
Fables Jean de La Fontaine et collectif de 30 illustrateurs d’aujourd’hui Albin Michel
Après vous, M. de La Fontaine …Contre-fables Gudule 2007
Une nouvelle fin pleine de malice pour 21 fables de La Fontaine.





Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 9

La cigale et les fourmis La cigale et la fourmi
C’était en hiver ; leur grain étant mouillé, les La cigale, ayant chanté
fourmis le faisaient sécher. Une cigale qui avait Tout l’été,
faim leur demanda de quoi manger. Les fourmis Se trouva fort dépourvue
lui dirent : « Pourquoi, pendant l’été, n’amassais- Quand la bise fut venue :
tu pas, toi aussi, des provisions ? – Je n’en avais Pas un petit morceau
pas le temps, répondit la cigale : je chantais De mouche ou de vermisseau.
mélodieusement. » Les fourmis lui rirent au nez : Elle alla crier famine
« Eh bien ! dirent-elles, si tu chantais en été, danse Chez la fourmi sa voisine,
en hiver. » Cette fable montre qu’en toute affaire il La priant de lui prêter
faut se garder de la négligence, si l’on veut éviter Quelque grain pour subsister
le chagrin et le danger. Jusqu’à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Ésope. Grèce. Avant l’oût, foi d’animal ;
6ème siècle avant Jésus Christ. Intérêt et principal."
La fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
"Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour, à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? J’en suis fort aise :
Eh bien ! Dansez maintenant."
Jean de la Fontaine. Fables.
France. 1621 -1695.

La fourmi et la cigale La cigale et la fourmi
Une fourmi fait l'ascension La cigale peu rancunière,
d'une herbe flexible Reçut la fourmi sa voisine
elle ne se rend pas compte En son cabinet dentaire :
de la difficulté de son entreprise - Qu’est-ce qui vous amène, ma chère ?
elle s'obstine la pauvrette - Des caries jusqu’à la racine
dans son dessein délirant A chacune des mes molaires !
pour elle c'est un Everest - Je vous opérerai, lui dit-elle
pour elle c'est un Mont Blanc Avant tout, sans aucun mal ;
ce qui devait arriver arrive C’est votre intérêt principal !
elle choit patatratement La cigale n’est pas curieuse ;
une cigale la reçoit C’est là son moindre défaut.
dans ses bras bien gentiment - Que faisiez-vous de ces chicots ?
eh dit-elle point n'est la saison Dit-elle à sa solliciteuse.
des sports alpinistes - Nuit et jour à tout venant,
(vous ne vous êtes pas fait mal j'espère ?) Je chuintais, ne vous déplaise...
et maintenant dansons dansons - Vous chuintiez ? J’en suis prothèse :
une bourrée ou la matchiche. En bien dentier maintenant !
Raymond Queneau Pierre Ferran. France.
Seconde moitié du 20ème siècle

Nadia CHABOCHE C.P.C. Chartres 6 Juin 2010 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.