Page Une •C4

Publié par

C E 1, Primaire, CE1
  • redaction
Vo l . 9 7 n ° 4 4 • d u 2 3 f é v r i e r a u 1 e r m a r s 2 0 1 1 • S A I N T - B O N I F A C E 1,10 $ + taxesCONVENTION DE LA POSTE-PUBLICATIONS N° 40012102N° D'ENREGISTREMENT 7996 LIBERTÉ Pour cette première fin de semaine du Festival du Voyageur les relais étaient pleins, le CCFM vibrant d'énergie, les enfants émerveillés, et les musiciens et danseurs avaient le coeur à la fête.
  • offices régionaux de la santé
  • agronome au bureau de la diversification des cultures d'agriculture manitoba
  • femmes d'action
  • bureau de l'alphabétisation et des compétences essentielles
  • saint boniface
  • saint-boniface
  • manitoba
  • ccb
  • centres de recherche
  • centre de recherche
  • centre de recherches
  • centres de recherches
  • centre pour la recherche
  • éducation
  • education
  • éducations
  • programmes
  • programme
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 73
Source : la-liberte.mb.ca
Nombre de pages : 44
Voir plus Voir moins

138, boulevard Provencher
Saint-Boniface (Manitoba) R2H 0G3
Téléphone : (204) 237-4816
Télécopieur : 233-2313WWW.LA-LIBERTE.MB.CA
Courriel :
information@deschambault.biz
COMMERCIALE
HABITATION
ASSURANCES VOYAGES
PERMIS DE CONDUIRELIBERTÉ
CONVENTION DE LA POSTE-PUBLICATIONS N° 40012102 e rV o l . 9 7 n ° 4 4 • d u 2 3 f é v r i e r a u 1 m a r s 2 0 1 1 • S A I N T - B O N I F A C E 1,10 $ + taxesN° D’ENREGISTREMENT 7996
Le cœur à la fête!
Pour cette première fin de semaine du Festival du Voyageur les relais étaient pleins, le CCFM vibrant
d’énergie, les enfants émerveillés, et les musiciens
et danseurs avaient le coeur à la fête.
Photo 1 : Anita Forest et son fils Jacques Forest
Photo 2 : Mathieu LaBossière
Photo 3 : Alain François
Photo 4 : Des jeunes au poste La Prairie
Photo 5 : Le chef de l’Opposition, Michael
Ignatieff, avec la famille des Voyageurs officiels et
Raymond Simard.
Une fois de plus, les francophones du Manitoba
ont démontré cette joie de vivre qui les caractérise
si bien! n Section spéciale pages 25 à 35.

photos : Camille Séguy
SAINT-BONIFACE
Le sommet contre les gangs
se précise
L’équipe organisatrice du premier sommet provincial pour résoudre le problème des gangs de rue,
qui se tiendra à Saint-Boniface à l’automne prochain, a déjà sa liste de conférenciers.
e sommet contre les du sommet, Marion Willis. du chef Cree, Robert Wavey, du les problèmes de gangs s’arrêtent, des gangs. »
sergent de la GRC, Rob viendra aussi faire unegangs, que La Liberté Elle précise qu’« un comité deL annonçait dans son Lockhart, ou encore du présentation. développement de projet est en En revanche, contrairement àédition du 9 février dernier, aura spécialiste des questions detrain de se créer, avec des « Richard Ramos croit comme ce que La Liberté avait annoncé,gangs, entre autres, à travers lebien lieu à Saint-Boniface, à moi que ce n’est pas la police quimembres de la communauté et
l’hôtel Norwood, les 7 et 8 Canada et dans d’autres pays, Astwood Strategies ne sera pasde la Gendarmerie royale du résoudra les problèmes de gangs,
septembre. Mark Totten. représenté au sommet contre lesCanada (GRC) notamment, mais bien les citoyens et les
parents, affirme Marion Willis. Lepour planifier l’événement ». gangs des 7 et 8 septembre« Les dates et le lieu ont été Richard Ramos, qui a
but de cette conférence est de prochains.retenus, et maintenant on doit Par ailleurs, plusieurs développé un programme pour
donner du courage et du pouvoirconférenciers ont confirmé leur aider les parents et latravailler à élaborer le à la communauté sur la question
programme », indique l’initiatrice participation au sommet. Il s’agit communauté à faire en sorte que
C. S.
Bonspiel de la francophonie 2011
Les 12 et 13 mars
Venez représenter
votre organisme,
votre communauté
ou votre famille
au Bonspiel
de la francophonie 2011!
Rendez-vous à l’aréna Granite dès 11 h 30 le samedi
Coût par équipe : 220 $ pour les équipes urbaines
et 200 $ pour les équipes rurales et hors-province,
comprenant :
• 3 jeux garantis;
• frais d’inscription;
• souper;
• prix gagnants!
Inscriptions, jusqu’au 9 mars, au 233-ALLÔ(2556).
Pour toutes informations, contactez le DAS au 925-5662 ou au 391-3844.
Directrice et rédactrice en chef : Sophie GAULIN n Journalistes : Daniel BAHUAUD, L’adresse Internet : www.la-liberte.mb.ca n Courrier électronique : Direction et lettres à la
Marie-Christine BRUCE, Jocelyne NICOLAS et Camille SÉGUY n Stagiaire : Pierre GOISET rédaction : la-liberte@la-liberte.mb.ca n Communiqués de presse : redaction@la-
n Chargée de projets Web/Dans nos écoles : Françoise GÉNUIT n Chef de la production : liberte.mb.ca n Abonnements : administration@la-liberte.mb.ca n Département
Véronique TOGNERI n Infographiste : Lysiane ROMAIN n Adjointe à la direction : Roxanne graphique : production@la-liberte.mb.ca
BOUCHARD n Caricaturiste : Cayouche (Réal BÉRARD) n Bicolo : Roxanne BOUCHARD et
L'abonnement annuel: Manitoba : 33,60 $ (TPS et taxe provinciale incluses) n Ailleurs au
Véronique TOGNERI n Projets spéciaux : Lysiane ROMAIN.
Canada : 36,75 $ (TPS incluse) n États-Unis : 95 $ n Outre-mer : 130 $
Les bureaux sont situés au 420, rue Des Meurons, unité 105 et sont ouverts de 9 h à 17 h du lundi n Les abonné(e)s manitobain(e)s qui passeront une partie de l’année aux États-Unis devront payer un
au vendredi n Toute correspondance doit être adressée à La Liberté, Case postale 190, supplément de 5 $ par mois n Les changements d’adresse pour les abonnements doivent nous
Journal hebdomadaire Saint-Boniface (Manitoba) R2H 3B4 n Les lettres à la rédaction seront publiées si leur contenu parvenir AU MOINS DIX JOURS avant la date de déménagement.
n'est pas diffamatoire et leur auteur(e) facilement identifiable n Veuillez noter que les chroniquespublié le mercredi
Le journal LA LIBERTÉ est imprimé sur les presses de Derksen Printers à Steinbach.publiées dans La Liberté reflètent l’opinion de leurs auteurs et pas forcément par Presse-Ouest Limitée
celle du journal n Téléphone : (204) 237-4823 n Sans frais : 1 800 523-3355 n Télécopieur : CONVENTION DE LA POSTE-PUBLICATIONS N° 40012102
(204) 231-1998 n Web : la-liberte.mb.ca N° D’ENREGISTREMENT 7996
L’heure de tombée pour les annonces est le mercredi 17 h pour parution le mercredi de la semaine RETOURNER TOUTE CORRESPONDANCE NE POUVANT ÊTRE LIVRÉE AU CANADA à :C. P. 190
suivante. La direction se réserve le droit de refuser toute annonce envoyée après cette échéance ou C.P. 190, SAINT-BONIFACE (MANITOBA) R2H 3B4420, rue Des Meurons,
d’imposer une surcharge de 10 %. n Nos annonceurs ont jusqu'au mardi de la semaine suivante pour
COURRIEL : la-liberte@la-liberte.mb.caunité 105 nous signaler toute erreur de notre part. La responsabilité du journal se limitera au montant payé pour
Saint-Boniface (Manitoba) la partie de l'annonce qui contient l'erreur. ISSN 0845-0455
R2H 3B4
« Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques (FCP) pour nos activités d’édition. »
ER2 | WWW.LA-LIBERTE.MB.CA LA LIBERTÉ DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 ACTUELSANTÉ
Du nouveau pour
Monique Vielfaure Mackenzie
La directrice générale de Santé Sud-Est
a annoncé qu’elle quitterait son poste le 31 mai
prochain, afin de prendre la tête de l’organisme
parapluie des offices régionaux de la santé
du Manitoba.
échanger les expertises et mieuxCamille SÉGUY
s’entraider, précise-t-elle. Je serai
un lien entre tous. »près plus de 12 ans
passés au sein de Pour sa part, le président deA l’Office régional de la Santé Sud-Est, Aurèle Boisvert,
santé du sud-est (Santé Sud-Est), confie que « le conseil
d’abord comme vice-présidente d’administration (CA) est
puis, depuis 2005, comme content pour Monique Vielfaure
directrice générale, Monique Mackenzie, car elle va poursuivre
Vielfaure Mackenzie a annoncé de nouvelles aventures, mais en
le 17 février qu’elle quitterait même temps il est déçu de son
l’organisme le 31 mai. départ ».
« Je vais devenir directrice Sous sa direction générale,
générale d’Offices régionaux de Monique Vielfaure Mackenzie
la santé du Manitoba (ORSM) le souligne que « Santé Sud-Est a
1er juin prochain, se réjouit-elle. toujours réussi à donner de bons
C’est l’organisme qui gère tous services, malgré la croissance de
les offices régionaux de la santé la population dans la région et le
(ORS). défi du recrutement de
médecins, notamment
« Je vais notamment voir ce bilingues ».
qui se fait de bon dans chaque
Archives La LibertéORS et pourrait aussi être Plusieurs installations ont aussi
Monique Vielfaure Mackenzie démissionnera de son poste de directrice générale de Santé Sud-Est le
bénéfique aux autres régions, et été construites dans la région du 31 mai prochain.
sud-est, telles que de nouveauxvoir comment ils pourraient
foyers de soins à long terme, une sage-femme ou encore un créer le comité et établir nos
unité de chimiothérapie, ou professionnel de la santé critères car le processus est long
encore l’agrandissement des mentale. » et il nous faut quelqu’un pour le
urgences à Steinbach et bientôt 1er juin », explique-t-il.
Remplacerdu service de chirurgie à
Monique Vielfaure Mackenziel’Hôpital Sainte-Anne. Le CA doit maintenant confie que pour sa part, « mon
recruter une nouvelle personne à« Outre les soins de santé, expérience d’infirmière m’a
la direction générale, unbeaucoup de chemin a été beaucoup aidé pour le poste.
processus qui peut durerparcouru dans la promotion de la J’avais déjà des connaissances en
plusieurs mois.santé et la sécurité des patients, santé. Être bilingue était aussi un
ajoute Aurèle Boisvert. Santé atout, ainsi qu’être passionnée et« On a des directives très
Sud-Est a créé une nouvelle motivée car on travaille fort. Lesclaires dans nos politiques de
culture de la sécurité où si on fait demandes sont toujours plusgouvernance, indique Aurèle
une erreur, on le dit et on grandes que ce qu’on peutBoisvert. On doit créer un
apprend d’elle. » accomplir ». comité de cinq membres du CA
pour faire un choix. SantéEn termes de promotion, Aujourd’hui, la directrice
Manitoba sera aussi impliquéMonique Vielfaure Mackenzie générale de Santé Sud-Est va vers
dans la décision finale,note le succès de la clinique sans d’autres horizons. « Il y a
probablement pas avant mars. »rendez-vous ouverte en 2009 au beaucoup d’opportunités en
centre commercial de Steinbach. Aurèle Boisvert remarque santé au niveau provincial alors
« C’est unique dans la région et d’ailleurs que si le processus va j’ai hâte de commencer avec de
ça a comblé un grand besoin, commencer sous sa présidence, il nouvelles perspectives, conclut-
affirme-t-elle. Les gens y vont devra se terminer sous la elle. Je ne suis pas inquiète pour
beaucoup maintenant. Ils présidence de son successeur car la transition à mon nouveau
s’arrêtent pour rencontrer un il termine son mandat en mars. poste. Je connais déjà tous mes
médecin, une infirmière, une « On commence tout de même à collègues. »
A&W REVENUE ROYALTIES
INCOME FUND (TSX AW.UN)
Rendement : 7,15 %*
*Réflète le prix au 17 février 2011
Les titres ou les secteurs mentionnés aux présentes ne conviennent pas à tous les types d'investisseurs. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ces titres ou secteurs
conviennent à votre profil d’investisseur et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risques, sur ces titres ou secteurs. Les informations contenues aux présentes
proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes.
ERACTUEL DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 LA LIBERTÉ WWW.LA-LIBERTE.MB.CA | 3Un aut’ maudit Français
Encore un de plus! Comme s’il n’y en avait pas
assez aux bureaux de La Liberté. Déjà trois
Françaises et demi - oui les Belges ne
comptent que pour une moitié de Français -
et je viens grossir les rangs. Moi c’est Pierre, j’ai
29 ans et je suis ici pour trois mois. J’arrive de
Saint-Etienne, où j’ai laissé femme et enfant -
encore dans le ventre de sa mère -, pour vivre
quelques temps au rythme manitobain.
e suis en stage de journalisme à La Liberté. Je vais travailler,
bien sûr. Je vais aussi découvrir votre culture, me laisserJsurprendre par les curiosités du coin. Avec mon sens aigu Bonne fête
de l’observation, j’ai déjà repéré un certain nombre de vos le 5 février 2011bizarreries. Ne croyez pas que les Français ont la critique facile.
90 ans!!!Si? Une chose est sûre, ça ne fonctionne pas tout à fait de la
même façon dans nos deux pays! Je vais donc partager avec
vous quelques lignes, toutes les deux semaines, sur mon
expérience et sur ce qui fait qu’ici est différent d’ailleurs.
Suivez donc mes petites anecdotes sur mon blog, sur le site
Web de La Liberté www.la-liberte.mb.ca et aussi sur la
version papier.
Citation
DE LA SEMAINE
« C’est excitant de voir qu’on leur a ouvert les yeux sur le
fait que la recherche, ce n’est pas aussi plate que ça en a Rolande Beaumont
l’air. »
M90eilleurs souhaits, Maman.
Le président-directeur général de l’Hôpital Saint-Boniface, Michel
Nous t’aimons beaucoup!
eTétreault est heureux de pouvoir ouvrir les yeux aux élèves de la 5 à
e Tes enfants, tes petits-enfants la 12 année grâce au nouveau laboratoire qui va être construit au
et tes arrière-petits-enfants
Centre de recherche de l’HSB. n Page 7.
ER4 | WWW.LA-LIBERTE.MB.CA LA LIBERTÉ DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 ACTUELPATRIMOINE
La SHSB au bout de la souris
La Société historique de Saint-Boniface a lancé officiellement son nouveau site Internet,
le 17 février, qui mise sur sa facilité d’accès.
de l’organisme, Michel Lagacé,Camille SÉGUY
« un outil de travail et de
recherche extraordinaire poura Société historique de
tous les passionnés d’histoire ».Saint-Boniface (SHSB) aL officiellement lancé le
Gilles Lesage souligne
17 février son nouveau site d’ailleurs que selon les données
Internet, www.shsb.mb.ca, qui de Google Analytics, plus de
est en ligne à l’essai depuis
37 pays, notamment franco -
octobre 2010. phones, ont déjà visité le site
Internet de la SHSB avant même« On voulait attendre d’avoir
son ouverture officielle. Deassez de contenu et de maîtrise
même, la SHSB reçoit déjà « aupour le lancer au public, explique
moins une demande par jour enle directeur général de la SHSB,
ligne pour déterminer uneGilles Lesage. On voulait tester
ascendance métisse », ajoute-t-il.des fonctionnalités. »
Aujourd’hui dévoilé au grand « On avait déjà un ancien site,
jour, le site Internet de la SHSB vieux de 13 ou 14 ans, mais
deviendra vite, selon le président celui-ci offrira une plus grande
SOLIDARITÉ
Collecte record
pour Francofonds
photo : Camille Séguy
Gilles Lesage et Michel Lagacé ont présenté le nouveau portail Internet de la SHSB.rancofonds a récolté, en a été placée sur le capital de la
2010, 543 000$. Depuis fondation. Ce sont les intérêts
accessibilité à notre collection, se de la firme Idéeclic qui a aidé àNouveau F la création de la fondation générés qui permettront de réjouit Michel Lagacé. Les développer le site, Antonio
en 1978, jamais un tel montant soutenir les initiatives en faveur contenu
utilisateurs pourront demander Hilario. L’équipe n’aura pas
n’avait été atteint en une année. de la communauté.
des documents en ligne. » besoin de trop de connaissances« On a transféré le contenu de« C’est incroyable, s’émeut la En 2010, parmi de nombreux techniques pour alimenternotre ancien site, mais on estdirectrice générale de Les deux objectifs visésprojets, Francofonds a œuvré régulièrement le site ».aussi en mesure d’ajouter touteFrancofonds, Josée Lemoine. La pour que des organismes lorsque la SHSB s’est lancée dans une nouvelle collection de « C’était important pour nouscommunauté démontre sa anglophones développent des son projet de site Internet, il y a ressources, dont 35 000 fichesfidélité et sa confiance, non qu’on puisse s’occuper du site ici,près de quatre ans à la suite deservices en français. « C’est une d’information sur des Voyageurs, sans faire appel à une tierceseulement dans la fondation, évolution très positive », note son plan stratégique, étaient en la correspondance de personne », confirme Michelmais surtout dans sa mission de Josée Lemoine. effet de mieux mettre en valeur Monseigneur Provencher ouperpétuer la langue et la culture Lagacé. les ressources, avec la possibilité encore le dictionnaire Belcourt »,La fondation espère le mêmefrançaise au Manitoba. » Pour l’heure, c’est à peine 1 %d’ajouter du contenu, et d’assurer annonce Michel Lagacé.engouement en 2011. Un
des archives de la SHSB qui ontune navigation convivialedéménagement est prévu àLa générosité des donateurs permettant l’interactivité. « Ce Et ce n’est qu’un début, été numérisées et mises sur le
l’automne, sur le boulevardne faiblit pas. « Le nombre et le portail Internet.site est très facile d’utilisation puisque « la plateforme offre uneProvencher. Cela offrira unemontant des donations pour le public comme pour ses grande autonomie aux Parmi les nouveautés àvéritable vitrine à l’organisation.augmentent chaque année », administrateurs », affirme Gilles administrateurs pour ajouter du découvrir, Gilles Lesage signale
ajoute Josée Lemoine. La somme P. G. Lesage. contenu, assure le représentant aussi le moteur de recherche
dans les différentes pages du site
Internet, l’option d’achat en ligne
de services et de produits, mais
aussi d’espaces publicitaires, ainsi
que le blogue, ou Carnet, ouvert
aux membres du site.
« On va lancer des sujets de
discussion chaque fois qu’il y
aura quelque chose de pertinent
à dire dans le domaine du
patrimoine, et les gens qui sont
inscrits pourront faire des
commentaires », explique le
directeur général de la SHSB.
Outre le Carnet, les
navigateurs auront aussi l’option
de laisser des commentaires en
bas de chaque document qu’ils
consultent. « Ça va nous être très
utile. Par exemple, certains
pourraient identifier des gens sur
des photos. Le site va devenir un
outil de travail quotidien de la
SHSB », conclut Gilles Lesage.
Le site www.shsb.mb.ca a été
développé avec l’appui technique
du consultant Gilles Prince et des
firmes Idéeclic et Andornot.
ERACTUEL DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 LA LIBERTÉ WWW.LA-LIBERTE.MB.CA | 5AGRICULTURE
La fin du monopole du blé?
Un projet de loi, déposé le 10 février, par le député conservateur Bruce Stanton, vise à ouvrir les marchés du blé et de l’orge.
Le monopole de la Commission canadienne du blé pourrait-il être remis en cause?
porte parole francophone de la propres choix, au travers dePierre GOISET
CCB, Jacques Marcoux. Plusieurs l’élection de la direction de la
projets de loi ont déjà cherché à CCB. Ce n’est pas auepuis 75 ans, la
ouvrir le marché. Depuis 2006, gouvernement de prendre ceCommission canadienne
c’est clairement au programme genre de décisions. » D du blé (CCB) est le seul
des Conservateurs. »acheteur autorisé de blé et d’orge
sur la région des Prairies de l’ouest Le conseil d’administration deLa loi
la CCB est constitué de quinzecanadien. C’est inscrit dans la Loi.
Tout producteur dans cette région, Selon la Loi sur la Commission directeurs : cinq désignés par
peut exclusivement vendre sa canadienne du blé, un tel Ottawa et dix élus par et parmi les
céréaliculteurs. Les agriculteursproduction à la CCB. changement doit être appuyé par
le conseil d’administration de la peuvent donc désigner des
Le projet de loi déposé
CCB et un référendum doit être directeurs défavorables au
le 10 février, par le député monopôle de la CCB. Les résultatstenu auprès des agriculteurs. Cesconservateur ontarien Bruce
derniers semblent donc être des dernières élections semblent
Stanton, vise à permettre aux
maîtres de leur destin. « C’est aux toutefois conforter la situation
agriculteurs qui le souhaitent de agriculteurs de décider, confirme actuelle. Majoritairement, les
quitter la CCB pour une période
l’agriculteur et vice-président de dirigeants placés à la tête de
de deux ans renouvelable.
Keystone Agricultural Producers, l’organisation sont plutôt favora-
« Ce n’est pas la première fois Rob Brunel. Il est important que bles au monopole. Par ailleurs,
que cela arrive, commente le les producteurs fassent leurs selon des sondages réalisés par la
photo : Pierre Goiset
Jacques Marcoux.
CCB, 60 à 70 % des producteurs des Prairies et de les vendre au
soutiennent ce fonctionnement. meilleur prix, pour remettre le
plus d’argent possible dans la
Intérêt poche des agriculteurs. »
La forme coopérative, àLa CCB achète tout le blé et
l’origine de l’organisation, vise enl’orge des fermiers et en fait une
effet à assurer les meilleurscommercialisation à l’échelle
débouchés pour les céréalesnationale et internationale. « Il
produites.s’agit d’avoir des volumes
importants pour pénétrer des Opposition
marchés et avoir plus de poids
dans les négociations, « Il y a une minorité assez
notamment avec les virulente qui est opposée au
transporteurs, explique Jacques monopole, mais c’est finalement
Marcoux. On a le mandat de assez idéologique, poursuit
prendre les produits qui sortent Jacques Marcoux. Certains
pensent qu’ils peuvent aller
chercher des prix plus élevés tous
seuls. » S’il reconnaît que
« parfois, c’est sans doute
possible », il remarque que « la
CCB jouit cependant d’une taille
qui lui permet de réduire les
coûts. Elle assure aussi une
meilleure gestion du risque
d’effondrement des cours, en
répartissant les ventes sur
l’année. »
Si la CCB venait à perdre son
monopole, elle perdrait en
compétitivité. Il y aurait même
« un risque d’effondrement »,
s’inquiète Jacques Marcoux. La
Commission est en outre
régulièrement la cible des États-
Unis. Depuis quelques années, le
voisin américain a lancé une série
de recours auprès de
l’Organisation mondiale du
commerce, pour dénoncer cette
situation de monopole qui
fausserait, selon elle, les échanges.
Les démarches n’ont pour
l’instant jamais abouti.
ER6 | WWW.LA-LIBERTE.MB.CA LA LIBERTÉ DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 ACTUELSCIENCES
Des classes au Centre de recherche
Un nouveau laboratoire sera bientôt construit au Centre de recherche de l’Hôpital Saint-Boniface,
pour accueillir des élèves de la 5e à la 12e année.
docteur Michel Tétreault. Ce « Pour le moment, on fait toutCamille SÉGUY
laboratoire sera la réplique d’un le travail dans les écoles, indique
laboratoire de recherche pour que le coordonnateur du programme,
a Province du Manitoba les élèves de la 5e à la 12e année Stephen Jones. Les locaux du
a annoncé, le 14 février, puissent venir voir de quoi ça a Centre de recherche sont tropL qu’elle investissait l’air et y faire des expériences. » petits et pas assez sécuritaires
450 000 $ pour la construction pour y faire venir des classes.Depuis 2005 en effet, led’une nouveau laboratoire Certaines viennent parfois, mais
Centre de recherche mène unéducatif de sciences biomédicales c’est rare et juste pour observer.programme en partenariat avecde 3 000 pieds carrés au Centre
la Division scolaire Louis-Riel, « Avec le nouveau laboratoire,de recherche de l’Hôpital Saint-
It’s All About Me, qui a pour poursuit-il, les jeunes pourrontBoniface (HSB), ainsi que d’une
objectif de donner un aperçu venir faire des expériences danssalle de classe.
concret de la science et de la l’environnement d’un centre de
« C’est une très bonne recherche aux enfants dès les recherche. C’est plus stimulant
nouvelle, se réjouit le président- premières années de scolarité, en de voir de vrais chercheurs
directeur général de l’HSB, le anglais et en français. travailler. »
FOIRE DE LA PETITE ENFANCE
Le Centre de la petite enfance et de la famille (CPEF) de votre communauté
vous invite à une exposition des différentes organisations francophones qui
offrent des programmes ou des services aux parents avec des enfants préscolaire,
aux intervenants en petite enfance et à toutes personnes qui s’y intéressent.
Un dépistage du développement de votre enfant par des spécialistes est disponible photo : Camille Séguy
s’il est né en 2007. Ce dépistage est offert sur rendez-vous seulement. Stephen Jones initie les élèves du programme It’s All About Me au
processus de recherche, qui inclut beaucoup d’observation.SVP communiquer avec le CPEF de votre région pour fixer un rendez-vous.
De plus, les possibilités classe, affirme Stephen Jones. Ce
Dates et lieux : d’expériences seront plus vastes. partenariat est la force de notre
« Quand j’allais dans les écoles, je programme car il adhère auLe 24 février CPEF • Saint-Georges 367-4830 cpefstgeorges@atrium,ca
ne pouvais pas tout transporter, curriculum. L’expérience deLe 03 mars CPEF • Réal-Bérard 433-3425 jsaurette@atrium.ca
confie Stephen Jones. Certaines recherche scientifique sembleLe 04 mars CPEF • Gabrielle-Roy 878-4886 rmoroz@atrium.ca
choses ne pouvaient quitter le donc plus naturelle car elleLe 25 mars CPEF • Noël-Ritchot 878-4886 rmoroz@atrium.ca
Centre de recherche car c’était s’intègre bien dans leLe 08 avril CPEF • Notre-Dame 248-2147 cpefnotredame@atrium.ca
trop risqué. Avec un laboratoire programme. »Le 15 avril CPEF • Roméo-Dallaire 831-1060 cpefromeodallaire@atrium.ca
Le 27 avril CPEF • Saint-Jean-Baptiste 758-3130 msabourin@atrium.ca ici, on pourra faire de nouvelles Par ailleurs, le Centre de
Le 02 mai CPEF • Précieux-Sang 231-2350 nathalie.lafond@atrium.ca expériences, par exemple avec les
recherche prévoit profiter deLe 20 mai CPEF • Taché 330-4509 cpftache@atrium.ca cellules et l’ADN. »
l’espace du nouveau laboratoireLe 24 mai CPEF • Lagimodière 878-4595 rboissonneault@atrium.ca
Les jeunes scientifiques d’un pour commencer à donner desLe 03 juin CPEF • Saint-Joachim 392-9189 cpefstjoachim@atrium.ca
jour bénéficieront en outre d’un sessions de formation aux
équipement technologique de enseignants partenaires duAu plaisir de vous voir!
pointe, notamment de programme It’s All About Me,
microscopes puissants, pour afin de faciliter le suivi des
effectuer leurs recherches. activités entreprises au Centre de
recherche. « On ne faisait pas ça
« On travaille avec chaque
avant à cause du manqueprofesseur pour développer
d’espace », précise lel’activité selon les élèves et la
coordonnateur du programme.
Michel Tétreault espère
terminer la construction d’ici
2013. « On est encore à l’étape
très préliminaire, remarque-t-il.
On doit faire un appel d’offres
pour des architectes. Le
laboratoire sera situé dans la
bibliothèque actuelle du Centre
de recherche, ce qui va demander
des travaux de rénovation
majeurs. »
Le Centre de recherche
prévoit ouvrir le programme It’s
All About Me à d’autres divisions
scolaires, notamment aux écoles
de la Division scolaire franco-
manitobaine situées à Saint-
Boniface. Pour le moment, plus
de 4 000 élèves participent au
programme chaque année.
« Beaucoup de jeunes nous
disent après leur expérience ici
qu’ils ont l’intention de devenir
des scientifiques, conclut Michel
Tétreault. C’est excitant de voir
qu’on leur a ouvert les yeux sur le
fait que la recherche, ce n’est pas
aussi “plate” que ça en a l’air. »
ERACTUEL DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 LA LIBERTÉ WWW.LA-LIBERTE.MB.CA | 7PÉDAGOGIE
Des questions urgentes
L’intégration des enfants issus de familles exogames, l’accueil des nouveaux arrivants et l’hétérogénéité culturelle des francophones.
Ces questions sont au cœur du nouveau numéro des Cahiers franco-canadiens de l’Ouest.
puisse réaliser son plein potentiel. » accompagner, les intégrer et leurDaniel BAHUAUD
enseigner devient de plus en plus
D’où la publication d’Apprendre important.éducation française en français en milieu minoritaire, le
est la pierre angulaire nouveau cahier spécial du Centre « La question de l’exogamie est«L’ de la francophonie d’études franco-canadiennes de aussi devenue plus urgente,manitobaine, rappelle le professeur l’Ouest (CEFCO). Le tome offre poursuit-il. En plus de composer
à la Faculté d’éducation du Collège une douzaine de réflexions sur avec les jeunes et les parents, il y a
universitaire de Saint-Boniface l’enseignement du français, fruits de une autre préoccupation, puisque
(CUSB), François Lentz. La plusieurs années d’études et de la francophonie est quelque chose
création, il y a 15 ans, de la Division discussion. » (1) de désormais moins homogène. Les
scolaire franco-manitobaine enfants qui sortent des écolesTrois articles examinent les(DSFM) a permis de faire
francophones ne se sentent pasnouvelles clientèles des écolesbeaucoup de choses, mais on ne
nécessairement francophones, sur lefrançaises, soit les enfants issus depeut pas se reposer sur ses lauriers. plan identitaire. Or, l’expériencefamilles exogames et les nouveaux
scolaire doit les aider à devenir« Les pédagogies changent et la arrivants. « Les immigrants africains
francophones. »communauté aussi, explique-t-il. Il arrivent au Manitoba avec un
faut réfléchir avec énergie sur le bagage culturel différent et une
En outre, Apprendre en françaistype d’enseignement pratiqué au scolarité variée, rappelle François
en milieu minoritaire aborde lasein de la DSFM et des structures Lentz, également rédacteur invité
question de l’enseignement duhomologues ailleurs dans l’Ouest d’Apprendre en français en milieu photo : Daniel Bahuaud
français oral et écrit, grâce à sixcanadien, pour que cette pédagogie minoritaire. Savoir les accueillir, les François Lentz, rédacteur invité d’Apprendre en français en milieu
réflexions d’une brochette minoritaire.
d’enseignants. « Entre autres, ma
collègue Paule Buors et moi, de s’exprimer et de discuter en « Il nous a paru important de
français. Ce sont là des constats dont prolonger la réflexion sur le sujet,sommes allés interroger les jeunes
les enseignants devront tenir conclut François Lentz. L’enseigne- d’une école secondaire de la DSFM
compte. » ment du français en milieu mino- pour leur poser des questions sur les
rapports qu’ils ont avec la ritaire est une problématique
lourde d’enjeux pour le développe -langue, raconte François Lentz. Ces Apprendre en français en milieu
ment et l’épanouissement desjeunes nous ont souligné leur minoritaire est le fruit d’une
appréciation du français comme interrogation qui remonte au communautés francophones. »
valeur ajoutée à leur culture colloque portant sur l’éducation en
(1) Apprendre en français enpersonnelle, mais ont également milieu minoritaire organisé par le
milieu minoritaire est disponible aux
indiqué que l’emphase placée, dans CEFCO en 2007. L’année suivante, bureaux du CEFCO au CUSB ou en
les cours de français, sur la le CUSB a publié les actes du version PDF téléchargeable via le site
grammaire, les empêchait souvent colloque. Internet www.erudit.org.
ER8 | WWW.LA-LIBERTE.MB.CA LA LIBERTÉ DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 ACTUELAGRICULTURE
La caméline en croissance?
Connue en Europe depuis l’Âge du bronze, la caméline pourrait devenir une importante source de biocarburant au Canada.
Mais malgré ses avantages, la plante a ses inconvénients, comme l’expliquent Scott Chalmers et Fernand Saurette.
Chalmers. Au Japon, où l’emploiDaniel BAHUAUD
du biodiésel est encouragé, les
avions commerciaux ont réussi à
es industries du transport réduire de 90 % leurs émissions
aérien et routier se de gaz à effet de serre. Alors,L tournent de plus en plus l’exploitation de la caméline, qui
vers la caméline, plante produit beaucoup plus d’huile
oléagineuse riche en que le canola, a certainement un
antioxydants qui en font une potentiel énorme. »
source idéale de biodiésel éco-
En Amérique du Nord, lesénergétique.
producteurs qui s’intéressent à la
« La marine américaine se sert caméline se font de plus en plus
du biodiésel pour ses avions, nombreux. Il y a quatre ans, la
souligne un agronome au bureau plante était peu cultivée au
de la diversification des cultures Canada. Or, en 2007, le
d’Agriculture Manitoba, Scott gouvernement de la Saskatchewan
Le Brunch Réseau 2011
Venez au Brunch Réseau
photo : www.luontoportti.com
Caméline à petits fruitspour honorer nos femmes d’action!
s’est mis à encourager les pluie, estime Scott Chalmers. Les nouvelle culture, qui demande
Brunch annuel du Réseau action femmes agriculteurs à la semer. Depuis, la producteurs pourraient une certaine période de rodage.
le dimanche 6 mars 2011 province a investi plus d’un certainement la cultiver dans En revanche, ces producteurs ne
million $ pour en faire la l’Ouest du Manitoba. Mais dans nous ont pas consultés. Nousau Club de golf de Saint-Boniface
promotion. En 2009, près de la vallée de la rivière Rouge, et aurions pu leur offrir quelques(100, rue Youville) à 11 h 30. 20 000 hectares de caméline ont même partout dans les plaines de conseils. »
été cultivés au Canada. l’Ouest lors d’étés humides, c’estC’est en 1911 que la première Journée internationale de la femme a été Quelquesdouteux. »célébrée en Autriche, au Danemark, en Allemagne et en Suisse, après
l’adoption à l’unanimité d’une résolution lors de la conférence de En outre, l’entreprise américaine inconvénients
l’Internationale socialiste des femmes. Alors nous voici, 100 ans plus tard… L’agronome rapporte que lesSustainable Oils a conclu une
Malgré les attraits de laquelques producteursentente avec 14 transporteurs
Le Brunch annuel 2011, célèbre les progrès accomplis en faveur de l’égalité caméline, le professeur demanitobains qui ont déjà semé laaériens nord-américains,des femmes depuis 100 ans. Pour se faire, un panel de quatre femmes biologie au Collège universitairecaméline n’ont pas eu une bonnenotamment Air Canada, et comptemanitobaines qui ont réussi à se démarquer dans divers domaines se réunira de Saint-Boniface, Fernandexpérience. « Leurs rendementsproduire 750 millions de litres deet partagera avec la communauté les secrets de leur réussite.
Saurette estime problématiqueétaient plus bas que souhaités,biocarburant à base de caméline
sa culture.Coût des billets : 30 $ par adulte et 15 $ pour les moins de 12 ans parce que plusieurs d’entre euxd’ici 2012.
ont mal semé leurs champs,
Réservez dès maintenant au 233-2556 « La plante est invasive,Au Manitoba, la Province déclare-t-il. Au lieu d’utiliser un
déclare-t-il. Elle pourrait devenir,effectue depuis quatre ans des semoir, ils ont fait leurs semis à la
comme le pissenlit, une mauvaiserecherches sur l’impact de la volée, comme on le fait pour le
herbe dans les champs d’autresculture de la caméline. « La canola. Ils n’ont pas obtenu les
cultures. »1-800-665-4443 caméline tolère le froid et la 25 minots de l’acre espérés. C’est
chaleur, mais pas beaucoup la un problème typique d’une
Une autre considération est la
question de son emploi comme
source de biocarburant.
« Devrions-nous cultiver de
l’essence dans nos champs, se
demande Fernand Saurette, et
par conséquent continuer
d’endommager l’environne -
ment? Je me réjouis que le
biodiésel réduise les émissions de
gaz à effet de serre, mais à la
longue, son emploi ne fera rien
pour réduire notre dépendance
au pétrole. C’est ma plus grande
crainte. L’emploi de
biocarburants ne changera pas la
mentalité de consommation ni
les comportements des Nord-
Américains. »
Par ailleurs, la caméline a
d’autres usages. « C’est une
source exceptionnellement riche
en huiles Oméga, souligne
Fernand Saurette. Les bénéfices
de sa culture alimentaire sont
bien connus dans les pays
d’Europe Centrale, qui s’en
servent entre autres dans des
vinaigrettes. »
ERACTUEL DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 LA LIBERTÉ WWW.LA-LIBERTE.MB.CA | 9Bienvenue au pays
des grands espaces
Vous venez d’arriver au Canada?
Vous êtes une personne réfugiée?
Une personne immigrante économique?
Vous voulez de l’information pour faciliter votre intégration?
Pluri-elles (Manitoba) Inc. vous propose :
• De venir découvrir vos compétences essentielles et d’en apprendre de nouvelles
• Un endroit pour faire de nouvelles découvertes
• La création d’un nouveau réseau social
• Des trucs d’animation de lecture pour stimuler votre enfant à aimer la lecture
• Des rencontres d’échanges avec d’autres familles en processus d’intégration
• De venir rencontrer des professionnels dans différents domaines
LES ATELIERS AURONT LIEU DU 16 AVRIL AU 11 JUIN 2011
D’UNE CULTURE À L’AUTRE,
ALPHAMANI JE M’INTÈGRE EN FAMILLE
En quoi consiste ce programme? En quoi consiste ce programme?
Une série de huit ateliers de 3 heures chaque semaine. Une série de huit ateliers de 2 heures chaque semaine.
À qui s’adressent ces ateliers? À qui s’adressent ces ateliers?
Ce programme s’adresse aux familles réfugiées qui veulent Ce programme s’adresse aux immigrants économiques qui
faciliter leur intégration au Manitoba et celle de leur(s) veulent faciliter leur intégration au Manitoba et celle de leur(s)
enfant(s) de 0 à 5 ans. Les adultes qui participent doivent être enfant(s) de 0 à 5 ans. Les adultes qui participent doivent être
en mesure de comprendre et de parler le français. en mesure de comprendre et de parler le français.
Sujets de discussion Sujets de discussion
• L’impact de l’immigration sur la dynamique familiale • La gestion du stress postmigratoire
• Mes nouveaux droits • Mon intégration sociale / Première démarche en
employabilité • L’alphabétisation familiale
• Mes droits au Canada • Mon rôle parental / Gérer les conflits
• L’alphabétisation familiale
• Faciliter mon intégration / Première démarche en
• Moi comme parent / Comprendre le système scolaireemployabilité
• Mon nouveau système de santé • Gérer mon budget
• Mœurs canadiennes• Et bien plus encore...
• Et bien plus encore...
Un certificat de participation vous sera remis à la fin des huit ateliers.
Pluri-elles (Manitoba) Inc. L’un des deux programmes d’alphabétisation
570, rue Des Meurons familiale ci-dessus vous intéresse,
Saint-Boniface (Manitoba) veuillez contacter Linda Racicot
R2H 2P8 au 233-1735, poste 216
Téléphone : 233-1735
LES PLACES SONT LIMITÉES!Sans frais : 1 800 207-5874
Ces deux programmes sont subventionnés par Ressources humaines et Développement des compétences Canada
Bureau de l’alphabétisation et des compétences essentielles (BACE)
ER10 | WWW.LA-LIBERTE.MB.CA LA LIBERTÉ DU 23 FÉVRIER AU 1 MARS 2011 PUBLICITÉ

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.