TransHumance la participation des publics scolaires p

De
Publié par

Niveau: Elémentaire, Primaire, CM1
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 1 Un événement phare de l'année Capitale Marseille-Provence 2013, sous la direction artistique du Théâtre du Centaure, avec la collaboration d'Equi'créa. La participation des publics scolaires pour TransHumance dans les domaines des arts, des sciences, de la philosophie, la narration et le numérique publics : 1er et 2nd degré ecole [CM1 & CM2], collège, lycée, lycée agricole Marseille-Provence 2013 : Service des publics Sabine Camerin sabine.camerin@marseille- provence2013.fr Tél. +33 [0]4 91 13 20 13 Théâtre du Centaure : Relations avec les publics Dominique Raybaud relationspubliques@ theatreducentaure.com Tél. +33 [0]4 91 25 38 10 contacts : Académie d'Aix-Marseille, DAAC : Chargé de mission Théâtre Christophe Roque christophe.roque13@ wanadoo.fr Tél. +33 [0]4 42 95 29 44

  • parc de camargue parc des alpilles réserve de camargue réserve

  • projet participatif

  • participation des publics scolaires

  • événement phare de l'année capitale

  • public

  • provence


Publié le : mercredi 20 juin 2012
Lecture(s) : 116
Source : ac-aix-marseille.fr
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Un événement phare de l’année Capitale Marseille-Provence 2013, sous la direction artistique du Théâtre du Centaure,avec la collaboration d’Equi’créa.
La participation des publics scolaires pour TransHumancedans les domaines des arts, des sciences, de la philosophie, la narration et le numérique
Marseille-Provence2013 :
Service des publics Sabine Camerin sabine.camerin@marseille-provence2013.fr Tél. +33 [0]4 91 13 20 13
er nd publics : 1et2degré ecole[CM1 & CM2],collège,lycée,lycéeagricole
Théâtre du Centaure :
Relations avec les publics Dominique Raybaud relationspubliques@ theatreducentaure.com Tél. +33 [0]4 91 25 38 10
contacts:
Académie d’Aix-Marseille, DAAC :
Chargé de mission Théâtre Christophe Roque christophe.roque13@ wanadoo.fr Tél. +33 [0]4 42 95 29 44
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 1
sommaire
1 | TransHumance, un projet participatif p. 03 TransHumance Les publics associés à la réalisation du projet
2 | le cadre du projet Marseille Provence 2013 TransHumance et les projets scolaires
3 | le territoire les villes d’étapes et de bivouacs les sites, les parcs et réserves les villes traversées les communes en proximité
4 | les actions participatives des publics scolaires la participation concrète la dimension de la terre et du ciel La dimension philosophique, narrative et numérique
5 | les lieux de restitution des projets solaires les chemins et les villes traversées les bivouacs un temps fort consacré aux projets scientifiques le multimédia un lieu d’exposition
6 | le calendrier
p. 04
p. 05
p. 06
p. 08
p. 11
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 2
1 |TransHumance, un projet participatif
TransHumance Mai/Juin 2013
TransHumance propose une expérience inédite en invitant hommes et animaux à marcher ensemble et former, dans ce mouvement collectif à la dimension du territoire de la capitale, un geste artistique et poétique à résonances multiples. Le Centaure, figure emblématique et utopique qui incarne la réunion de l’Homme et de l’Animal, du Social et du Sauvage, de l’Humain et de la Nature, en est le guide. TransHumance est un projet transversal conçu dans l’alliance des arts, des sciences et de la philosophie en affirmant les liens entre nature et culture.
Depuis Cuges les Pins à l’Est, Châteaurenard au Nord, la Camargue à l’Ouest, TransHumance dessine trois parcours de transhumants qui convergeront en plaine de la Crau puis ensemble, rejoindront Marseille. Les cheminements et les étapes qui traversent les cœurs des villes et la pleine nature donneront rendez-vous aux publics pour découvrir ou redécouvrir le territoire sous des aspects artistiques, culturels, scientifiques et philosophiques.
La foulée de nos pas et nos haltes convoqueront nos sens autant que notre pensée et notre quête de compréhension du monde. Éprouver, observer, contempler autant que s’interroger, comprendre et apprendre le monde … ou l’imaginer.
Les publics associés à la réalisation du projet
TransHumance est par essence un projet participatif qui existe par l’engagement des populations et des acteurs locaux. TransHumance tisse, relie, révèle les richesses naturelles et culturelles de notre territoire que chacun pourra s’approprier et enrichir par un réseau participatif à la fois concret et numérique.
Tous les publicsseront mobilisés, en lien avec les acteurs locaux, les communes et le territoire des parcours et des étapes, pour participer à TransHumance sous différentes formes et avec plusieurs entrées ; Les publics scolaires, les structures sociales, les associations, les maisons de retraite, les centres équestres, les villes et communes.
TransHumance s’adresse à tous les publics scolairesécoles, collèges et lycées. ; Les bassins territoriaux fortement mobilisés reposent sur la cartographie de TransHumance : villages, communes et villes traversées ou avoisinantes des parcours. Mais pas seulement, un principe de jumelage thématique de classes, d’écoles ou d’établissements viendra élargir cette cartographie.
Un des objectifs de TransHumance est d’associer les publics à sa réalisation. Il se propose à ce titre de valoriser des actions menées dans le cadre de programmes pédagogiques en offrant des moments de restitution permettant de présenter et partager le travail accompli en classe pendant l’année. Et pourquoi ne pas imaginer qu’en ces occasions les élèves eux–mêmes animent des rencontres avec le public ?
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 3
2 |le cadre du projet
Marseille Provence 2013 : Le partage des midis
Une Capitale européenne de la culture située au bord de la Méditerranée, dans un territoire urbain aussi vaste et singulier, ne peut qu’être hantée par la géographie, une géographie sillonnée de voyages, de rencontres, de grandes expéditions vers des ailleurs ouvrant sur des paysages réels ou imaginaires.
Marseille est née de la Méditerranée et comme cette mer au milieu des terres qui pourrait en être le symbole, la ville est marine et terrienne. D’Aix à Marseille, d’Arles à La Ciotat, se déploie une aire urbaine immense réunissant une centaine de communes. La singularité sociologique et géographique de ce territoire peut être définie par trois grands aspects : les sociabilités interculturelles, la relation ville/nature et les cultures urbaines (au sens large). C’est dans la vitalité culturelle et sociale unique de cet espace que Marseille-Provence 2013 a puisé l’esprit de sa programmation.
L’année 2013 se construit comme un grand récit composé de trois épisodes. Le thème du récit, c’est la Méditerranée, le dialogue des deux rives, « le partage des midis ». Ce fil rouge traverse toute la programmation. Il s’illustre dans les « Ateliers de l’EuroMéditarranée », dans les grandes expositions qui scandent l’année capitale. Il se retrouve aussi dans le programme des festivals, dans les commandes artistiques, dans les projets littéraires, musicaux, cinématographiques, théâtraux dans les ateliers de participation citoyenne.
Trois épisodes composent le récit : L’épisode 1 : « Marseille-Provence accueille le monde » met en lumière la tradition de l’hospitalité, le cosmopolitisme, le rapport à l’autre. Il fonde notamment les cérémonies, fêtes et événements de l’ouverture de l’année capitale. Il témoigne de la richesse et du foisonnement des nouvelles formes artistiques dans les villes, des nouveaux « territoires de l’art ». C’est le cas, par exemple, dans le projet « This is not music »
L’épisode 2 : « Marseille-Provence à ciel ouvert », au cours de l’été, privilégie les relations à la nature, les parcours, les spectacles et les concerts sous les étoiles, dans des sites inédits. TransHumance projet phare de la Capitale propose une expérience inédite en invitant hommes et animaux à cheminer ensemble.
L’épisode 3 : « Marseille-Provence aux mille visages » met l’accent sur l’art et le vivre ensemble dans l’espace public, sur les nouvelles écritures contemporaines, sur les œuvres composées pour l’enfance et la jeunesse, sur quelques grandes figures de l’histoire de l’art et de la pensée méditerranéenne.
TransHumance et les projets scolaires
Le Théâtre du Centaure et l’association Marseille Provence 2013, porteurs du projet TransHumance, proposent d’organiser, aux côtés des instances scolaires : - l’appel à participation des publics scolaires pour le projet TransHumance - une formation / séminaire - des cahiers pédagogiques - un calendrier - des lieux d’expression et de restitution
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 4
3 |le territoire : les villes d’étapes et les bivouacs, les sites et les villes traversées, les communes en proximité | A>Z |[sous réserve de confirmation]
Les parcours de TransHumance traversent bien des communes et de nombreux sites protégés ou réserves naturelles, certains spécialement ouverts pour le passage des transhumants.
1. les villes d’étapes et les bivouacs
Chateaurenard Château d’Avignon Cuges-les-Pins La Roque d’Anthéron / Abbaye de Sylvacane Istres ou Martigues Lambesc Le Rove Marseille / La Jarre Martigues / Parc De Figuerolles ou Itres Maussane Les Alpilles / Les Baux, Cathédrale d’images Meyrargues Saint Martin De Crau / Etang Des Aulnes Saint Rémy De Provence Saint-Antonin-Sur-Bayon / Maison De La Sainte Victoire Salin De Giraud / Usine Solvay Salon De Provence / Domaine Du Merle Salon De Provence / Ferme Saint Jean
2. les sites traversés, les Parcs et Réserves
Abbaye De Sylvacane Château D’Avignon L’Etang De Berre Marais Du Vigueirat Grand Site Sainte Victoire [Maison De La Sainte Victoire / Barrage de Bimont] Parc De Camargue Parc Des Alpilles Réserve De Camargue Réserve Naturelle Des Coussouls De Crau
3. les villes traversées
Auriol Chateaurenard Gémenos Istres Lambesc La Roque D’Anthéron Le Puy Sainte Réparade Le Rove Les Baux De Provence Mas Thibert Marseille Martigues Maussane Les Alpilles Meyrargues Moulès Saint-Antonin-Sur-Bayon Saint Marc Jaumegarde Saint Rémy De Provence Saint-Mitre-Les-Remparts Salin De Giraud Salon De Provence Trets Venelles
4. les communes en proximité du passage de TransHumance
Aix en Provence Aubagne Cabannes Cadenet Châteauneuf Les Martigues Ensues La Redonne Eyragues Fos sur Mer Gignac La Nerthe Grans L’Estaque
4[suite]. les communes en proximité du passage de TransHumance
La Bouilladisse La Destrousse La Gavotte La Mède Lançon de Provence Lauris Le logis neuf Le Marinier Mes de Maï Miramas Mourepiane Noves Paradou Plan D’Aups Pelissanne Peynier Peypin Raphèle Les Arles Roquevaire Richaume Rognes Rousset Saint Andiol Saint Cannat Saint julien Les Martigues Saint Zacharie Saintes Maries De La Mer Verquieres Villelaure
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 5
4 |les actions participatives des publics scolaires
• la participation concrète :
Marcher ensemble, pique-niquer avec les transhumants, traverser la ville avec les animaux, participer aux œuvres de land art…
Marcher ensemble : Davantage qu’un spectacle, TransHumance est une expérience intime et collective : Marcher au rythme des animaux traversant sites naturels d’exception et centres urbains. Marcher ensemble, dessiner dans le paysage une empreinte éphémère qui transforme notre perception de notre territoire élargi, de notre vivre ensemble réuni.
Ateliers créatifs : Chaque étape de TransHumance fera l’objet de réalisation d’œuvres de land art inédites, encadrés par le Théâtre du Centaure : • les grands « Animaglyphes » : mot inventé pour l’occasion, son « étymologie » vient deAnimapour animal etGlyphepour dessin, soit de grandes formes dessinées et animées par les humains et animaux en mouvement. • le « Pierrier de galets » : oeuvre de land art minéral qui dépose une trace pérenne du projet TransHumance tout en l’inscrivant dans son rapport à la nature. Créer un dessin à dessein ; une oeuvre emblématique du projet qui affirme et concrétise le lien entre art et biodiversité.
• la dimension de la terre et du ciel :
Le projet «TransHumance» fait écho, bien sûr, à la transhumance animale. Sur notre territoire,la transhumance revendique une pratique qui ne cesse de s’adapter et s’inscrit dans une démarche de développement durable forte de valeurs. La Maison de la Transhumance et le Domaine du Merle à Saint Martin de Crau, l’un et l’autre associés au projet, valoriseront et partageront ce modèle de relation homme, animal et environnement. Ainsi, nos regards sur les traditions vivantes et sur l’environnement, sa préservation et sa valorisation, sont entendus comme un enrichissement pour TransHumance. Cette approche s’étend aux domaines scientifiques tels que la biodiversité et l’astronomie.À ce titre, le projet bénéficie de la participation de l’Institut Pythéas - observatoire des Sciences de l’univers et du LAM - Laboratoire d’Astrophysique de Marseille CNRS. C’est en effet en observant et en s’interrogeant sur leurs environnements terrestre et céleste que les hommes ont au fil du temps fait évoluer leur connaissance de l’Univers, notre Univers. Ainsi, sur ces traces, TransHumance vous invite à observer la terre comme le ciel, à vous interroger sur les phénomènes que vous pourrez y voir et à tenter de les expliquer. • Vous pourrez par exemple vous interroger sur le pourquoi du jour et de la nuit, des saisons, des phases de la Lune ; autant de questions à résoudre simplement grâce à votre raisonnement… • Vous pourrez vous intéresser plus particulièrement aux sites naturels dont la réflexion actuelle sur la biodiversité questionne le passé, l’existant et le devenir. Vous chercherez à représenter ce territoire et pourquoi pas à l’ imaginer et le réinventer tel un idéal où, demain, vous souhaiteriez vivre et évoluer.
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 6
• la dimension de la terre et du ciel[suite]:
• Ateliers Biodiversité : Les parcours de TransHumance sont l’occasion d’ouvrir des sentiers de décou-verte du territoire et de sensibilisation à l’environnement en proximité. Ici Parc ou Réserve naturelle, site protégé, là terre pastorale, refuge d’oiseaux ou d’espèces rares … En lien avec la Maison de la Transhumance, la Réserve des Coussouls de Crau, les Parcs et Réserves traversés.
• Ateliers Astronomie : Le Centaure, figure de proue et métaphore de TransHumance et la Croix du Sud, guide des voyageurs, accompagnent les parcours des transhumants. Les étapes de TransHumance, sur les lieux de bivouac, seront l’occasion rencontres stellaires et d’observation des étoiles, avec les élèves, astronomes et astrophysiciens. Et en lien avec l’Institut Pythéas, une rencontre de restitution des projets de classe est envisagé à la Maison de la Sainte Victoire.
• La dimension philosophique, narrative et numérique : Réflexions, rumeur, «matières» narratives ou fictionnelles des publics participatifs prendront part en plusieurs temps, lieux et supports, au récit polysémique du projet. Ces éléments viendront augmenter les œuvres participatives de TransHumance. Certains précèderont l’événement, d’autres l’accompagneront d’étape en étape du 15 mai au 15 juin 2013, fournis par l’intermédiaire des enseignants ou restitués en direct depuis les bivouacs. Tous iront, au delà de l’événement, jusqu’à l’Observatoire du Théâtre du Centaure.
Ateliers d’écriture : Le manifeste de TransHumance estle corps de penséedu projet. Abordant les thèmes du lien et de l’équilibre, le rapport de l’homme à l’animal et à la nature, les migrations animales et humaines, le vivre ensemble, il constitue une matière de réflexion et de prolongement . Exercice de style en soi ou amorce d’expressions poétiques, les élèves sont invités à écrire un manifeste, des poèmes, …
Ateliers complices sur le territoire de TransHumance :• Rumeur :faire courrir la rumeur, communiquer de façon suggestive ou insolite le passage des transhumants sur le territoire et sur les réseaux sociaux : signalétique d’affichage in situ, « poèsms », « poèMail », … • Images: photographier le passage de TransHumance, photographier le public de TransHumance ... • Phrases, mots perdus …: récolter ici ou là ce qui s’est dit, exprimé parmi le public, témoigner de son ressenti, …
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 7
La dimension philosophique, narrative et numérique[suite]:
Ateliers numériques TransMédia :La dimension numérique est une matière narrative réelle ou fictionnelle qui augmente et hybride le récit de TransHumance tel un mythe contemporain dont le héros est l’utilisateur ; le « blogueur créatif» marcheur-transhumant virtuel, au même titre que dans le réel. En écho à la marche des animaux et des hommes dans la poussière des chemins, le dispositif TransMédia du projet TransHumance propose au public blogueur une déambulation... numérique. Il s’agit – non pas de proposer une expérience de substitution mais bien – de permettre au public d’entrer et prendre part à l’aventure collective : • créer son être hybride, • faire courir la rumeur, • raconter une histoire ou une expérience, • témoigner, donner à penser, imaginer, rêver … et poster vos contributions : images, textes, vidéos, animations ou sons
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 8
1 5 |les lieux de restitution des projets scolaires:
• les chemins et les villes traversées :
Avec les transhumants, les « publics participatfs » seront invités à : - marcher : augmenter le flux processionnaire de la transhumance en pleine nature, cheminer à travers les ruelles des villes et villages traversées - réaliser des œuvres de land art ou un grandAnimaglyphe - dessin vivant avec les animaux, les cavaliers, les marcheurs et les habitants du village - qui seront photographiés.
Avant l’arrivée de la TransHumance dans une commune de passage ou d’étape, les « publics complices » mobilisés seront invités à ; - faire courir une rumeur qui annonce et précède le passage des transhumants :affichage, detournement de la signalétique, sms .. - raconter ou témoigner du passage des transhumants :faire des photos, glaner des phrases ou des mots perdus parmi le public ...
Avec les partenaires sur le territoire, les publics seront invités pour des parcours de découverte et de sensibilisation à l’environnement en proximité.
• les bivouacs :
Huit étapes de bivouacs rassembleront les transhumants et les publics au cœur d’une grande installation de transit en pleine nature et en proximité des communes d’accueil, organisée pour le campement des cavaliers et des animaux et pour l’accueil du public. Toutes les classes participantes seront invitées sur les lieux des bivouacs pour transmettre et partager leurs expériences de façon vivante ou en images [de format numérique]. Ces témoignages et contributions accompagneront TransHumance d’étape en étape, du 15 mai au 15 juin 2013. Certains fournis par l’intermédiaire les enseignants et d’autres restitués en direct depuis les lieux d’étape. Tous iront, au delà de l’événement, jusqu’à l’Observatoire du Théâtre du Centaure.
1 D’autres lieux sont envisageables avec les communes partenaires pour des restitutions à postériori.
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 9
5 |les lieux de restitution des projets scolaires[suite]:
• un temps fort consacré aux projets scientifiques : l’étape du grand site Sainte-Victoire
Une restitution est envisagée à la Maison de la Sainte-Victoire. Elle offre l’avantage de réunir avec sa capacité d’accueil du public scolaire, l’exposition « Les couleurs de l’Univers » [une proposition du CG13 en collaboration avec l’Institut Pythéas] et la proximité d’un bivouac de TransHumance. Suivant l’ampleur de la participation des classes au projet, la restitution privilégiera l’accueil des classes primées dans le cadre d’un programme-concours.
• le multimédia : TransMédia
TransMédia, le versant multimédia de TransHumance. Un site web conçu comme une œuvre en soi, une œuvre participative et numérique qui accueille les apports des publics «blogueurs» qu’elle a vocation de rassembler, tels les fragments composites d’une mise en récit polysémique. De réseaux sociaux en sites, sur l’écran de l’ordinateur personnel ou familial, sur celui du téléphone portable, de la tablette numérique ou sur l’écran géant d’une projection en plein air lors des bivouacs de TransHumance, le grand public est invité à entrer dans un monde poétique où la fiction côtoie la science, où le virtuel s’incarne et le réel se teinte d’irréel, où la poésie s’empare des technologies les plus innovantes. Le Centaure, héros et figure de proue de cette ample chorégraphie, invite le blogueur à une expérience inédite : sur leurs traces, à leur recherche et avec l’aide de complices fictifs et réels, le blogueur prend part au projet, chemine, se saisit de la rumeur, la transmute pour, peut-être, faire naître un mythe contemporain. Au delà du calendrier de TransHumance, ce récit numérique précède, accompagne et prolonge TransHumance selon un scénario qui inclut les traces comme le temps d’après l’événement, l’après 2013.
• un lieu d’exposition : l’Observatoire du Théâtre du Centaure
De septembre à décembre 2013, le chapiteau du Théâtre du Centaure à Marseille abritera l’Observatoire ; une grande installation artistique qui retracera l’ensemble de l’événement TransHumance où les apports des publics participatifs - dont les scolaires - y trouveront leur place.
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 10
6 |le calendrier [à confirmer]
• Janvier / Février 2012
L’appel aux publics scolaires est lancé, adressé aux établissements scolaires via le réseau DAAC et les dispositifs existants du Rectorat de l’Académie d’Aix-Marseille.
er • 1et second trimestre 2012 :
Rencontres des établissements et des enseignants intéressés sur le territoire. Coordination des partenaires de TransHumance pour accompagner la participation des publics scolaires. Constitution des cahiers de ressources pédagogiques.
• 30 Mai 2012 :
Formation / séminaire d’une journée sur le projet avec Camille & Manolo, directeurs artistiques du projet, et l’équipe Marseille-Provence 2013 / Théâtre du Centaure, en charge du participatif pour TransHumance. Il s’agira de : - présenter le projet TransHumance et les actions participatives, - dimensionner la participation des publics scolaires, - organiser les jumelages des établissements ou des classes par actions participatives. Pour y participer, veuillez vous inscrire avant le 15 mai 2012 auprès de la DAAC et le ere Théâtre du Centaure [contacts en 1page].
• Septembre / Octobre 2012 :
Suivant les inscriptions aux ateliers choisis et sur demande : envoi des cahiers de ressources pédagogiques.
• Décembre 2012 / Janvier 2013
Finalisation du calendrier : Coordination de la participation des publics scolaires ; parcours fléchés par thématiques, restitutions et participations, en lien avec à la cartographie et le calendrier de TransHumance, en lien avec la situation géographique des étabissements.
• 15 Mai / 15 Juin 2013
TransHumance
• Septembre / Décembre 2013
l’Observatoire du Théâtre du Centaure
TransHumance | la participation des publics scolaires | p. 11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.