Enseigner les mathématiques en Afrique

De
Publié par

Comment, dans un délai assez court, faire acquérir aux élèves les connaissances qui ont été élaborées sur plusieurs millénaires ? Quels raccourcis pourrait-on emprunter ? Cet ouvrage tente de répondre à ces questions. En effet, partant des théories de la pédagogie par objectifs, la didactique des mathématiques devrait répondre à trois finalités : professionnelle, sociale et culturelle.
Publié le : mercredi 1 juin 2016
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782140011146
Nombre de pages : 258
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Études africaines
Série Éducation
Bernard Gustave T P-M et Georges S TM
Enseigner les mathématiques en Afrique
Manuel de didactique pour l’enseignement primaire et secondaire en République démocratique du Congo
Enseigner les mathématiques en Afrique
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
DAMIBA (François-Xavier),Les Moosé du Burkina Faso, 2016. ADAMA (Hamadou) (dir),Patrimoine et sources de l’histoire du Nord-Cameroun, 2016. TARCHIANI(Vieri) et TIEPOLO (Maurizio),Risque et adaptation climatique dans la région Tillabéri, Niger. Pour renforcer les capacités d’analyse et d’évaluation, 2016. TAPOYO (Faviola),Les règles coutumières au Gabon. Parenté, mariage, succession, 2016. AMOUZOU (Esse),L’Afrique noire face à l’impératif de la réduction des naissances, 2016 BRACK (Estelle),Les mutations du secteur bancaire et financier africain, 2016 RIDDE (Valéry), KOUANDA (Seni), KOBIANE (Jean-François) (éds.),Pratiques et méthodes d’évaluation en Afrique, 2016 NKERE (Ntanda Nkingi),Clitorisation de la fille Mushi : antithèse de la Mutilation, Génitale Féminine, 2016 UWIZEYMANA (Emeline),Quand les inégalités de genre modèrent les effets du micro-crédit, 2016. MANKOU (Brice Arsène), ESSONO (Thomas),L’impact des TIC dans les processus migratoires féminins en Afrique Centrale, Cas des cybermigrantes maritales du Cameroun, 2016. BUKASSA (Ambroise V),Congo Kinshasa, Quand la corruption dirige la République, 2016. EKANZA (Simon-Pierre),Mako, administrateur français en Côte d’Ivoire (1908-1939), Un commandant à un poste colonial, au cœur des transformations économiques et sociales, 2016.
et Georges S
Bernard Gustave TABEZIPENE-MAGUAFARITABUMPIENEEnseigner les mathématiques en Afrique Manuel de didactique pour l’enseignement primaire et secondaire en République démocratique du Congo
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06504-5 EAN : 9782343065045
Sommaire
Avantpropos ............................................................ 7
Chapitre premier. Premiers apprentissages mathématiques........................................................ 9
Chapitre 2. Enseignement secondaire Nouvel enseignement d’autres nombres et autres calculs .................................................................. 51
Chapitre 3. Notation des symboles mathématiques..229
Chapitre 4. Enseigner les mathématiques e auXXIsiècle .......................................................239
Bibliographie .........................................................247
5
AVANTPROPOS
 Ayant pour objectif l'apprentissage d'un ensemble de résultats et de méthodes spécifiques portant sur des objets mathématiques tels que les nombres, les figures, les fonctions, etc., la didactique des mathématiques devrait répondre à trois finalités principales :
-
-
-
La première de ces finalités est professionnelle: les connaissances mathématiques acquises dans la scolarité obligatoire et audelà doivent permettre à l'individu de construire et d'atteindre un objectif de professionnalisation. La seconde de ces finalités est sociale: pour sa vie de citoyen, l'homme moderne doit avoir acquis et maîtrisé certains concepts mathématiques qui lui permettent de vivre et d'agir dans la société actuelle. Enfin, la troisième de ces finalités est culturelle: comme les autres disciplines, les mathématiques sont une construction historique issue des civilisations dont notre culture a hérité. À ce titre, elles peuvent contribuer à l’élaboration de notre personnalité, à la structuration de notre pensée.
 Le problème posé par l'enseignement des mathématiques pourrait aisément se comprendre à la lumière des remarques suivantes :
7
-
-
d’une part,mathématiques se sont les développées sur une longue période de temps, on a trouvé la trace écrite de nombres dès 3 000 ans avant notre ère ; d'autre part, les mathématiques du e XX siècle ne sont compréhensibles que par un nombre très restreint de personnes.
 Comment donc, dans un délai assez court, faire acquérir aux élèves les connaissances qui ont été élaborées sur plusieurs millénaires ? Quels raccourcis pourraiton emprunter ? Il est évident que chaque élève n'aura pas à revivre, même en accéléré, toute l'histoire des mathématiques, mais certaines étapes s’avèrent obligatoires.
 Dans nos sociétés modernes, les mathématiques sont enseignées à tous les niveaux : de la maternelle à l’entrée del'université. Audelà, la plupart des formations intègrent plus ou moins de mathématiques. C'est dire l'importance donnée actuellement à cet enseignement. Pour certains, cette importance est démesurée, cette « omniprésence des maths » est une source d'échec scolaire et sert comme instrument de sélection. Ces excès sont réels et devraient être reconnus et corrigés pour que les mathématiques trouvent leur vraie place dans l'enseignement.
 Dans le souci de moderniser davantage l’enseignement des mathématiques, le programme congolais recommande l’usage de la calculatrice et de l’ordinateur, devenus des piliers de la société moderne.
8
Chapitre premier. PREMIERS APPRENTISSAGES MATHEMATIQUES
 Àl’âgede 45 ans, le jeune enfant montre certaines capacités mathématiques élémentaires. Il se plaît à réciter la suite des nombres avec plus ou moins de facilité« Un, deux, trois, quatre, cinq, sept, huit, douze, etc. » ; il distingue les formes géométriques élémentaires ; il sait classer des objets selon leur taille, etc. Des apprentissages plus systématiques peuvent dès lors s’élaborer sur ces bases.
 Dès la maternelle, on propose, par exemple, à l’enfant de dénombrer de petites collections d’objets, de dire s’il y a plus de garçons ou plus de filles dans son groupe, etc. Savoir compter devient dès lors un objectif d’apprentissage et l’élève acquiert une maîtrise de plus en plus large et de plus en plus fiable de la suite des nombres. Ces nouvelles connaissances permettent ensuite l’accès à des rudiments de calcul tels que : « Dans la classe il y a 26 élèves, 5 sont absents. Combien d’élèves sont présents ? » ; « Pierre a 16 F dans sa tirelire, son père lui donne 15 F. Combien atil d’argent? ».
1.1. APPRENTISSAGE DES NOMBRES ET DU CALCUL
Au terme de son cycle primaire, l’élève qui a appris les mathématiques, doit avoir développé certaines connaissances et compétences. Il doit être capable de résoudre des problèmes de la vie courante, d’aborder toute 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi