2ème cycle MID ORL Diagnostic et suivi des infections ORL Année Universitaire

De
Publié par

Niveau: Supérieur
2ème cycle – MID – ORL – Diagnostic et suivi des infections ORL Année Universitaire 2009-2010 Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes S. CHARACHON (Mise ligne 07/01/10 – LIPCOM-RM) Diagnostic de laboratoire des infections ORL Angines Rhinopharyngites Sinusites Otites MI D 2009-2010 S. Charachon Laryngites - Epiglottites • Items ENC – 4. Evaluation des examens complémentaires dans la démarche médicale: prescriptions utiles et inutiles Diagnostic de laboratoire des infections ORL . – 77. Angine et pharyngite de l'enfant et de l'adulte. – 82. Grippe. – 90. Infections naso-sinusiennes de l'enfant et de l'adulte. – 98. Otalgie et otite chez l'enfant et l'adulte. • Objectifs microbiologiques C ît l i i t i bi bl MI D 2009-2010 S. Charachon – onna re es pr nc paux agen s m cro ens responsa es d'infections ORL chez l'homme – Savoir différencier les microorganismes pathogènes des commensaux • Référentiels: – Recommandations Afssaps 2005: A tibi thé i i é é l ti Diagnostic de laboratoire des infections ORL n o rap e par vo e g n ra e en pra que courante au cours des infections respiratoires hautes de l'adulte et de l'enfant. – Recommandations Afssaps 2005: Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires.

  • pharyngite de l'enfant et de l'adulte

  • tests rapides pour détection ag

  • angines pseudo-membraneuses

  • diagnostic de laboratoire des infections orl

  • adulte avec score mac

  • mni test


Publié le : mardi 29 mai 2012
Lecture(s) : 38
Source : med.univ-montp1.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
2
ème
cycle –
MID
– ORL – Diagnostic et suivi des infections ORL
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
. CHARACHON
(Mise ligne 07/01/10 – LIPCOM-RM)
Diagnostic de laboratoire des
infections ORL
Angines
Rhinopharyngites
Sinusites
MI D 2009-2010
S. Charachon
Otites
Laryngites - Epiglottites
Items ENC
– 4. Evaluation des examens complémentaires dans la démarche
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
médicale: prescriptions utiles et inutiles.
– 77. Angine et pharyngite de l’enfant et de l’adulte.
– 82. Grippe.
– 90. Infections naso-sinusiennes de l’enfant et de l’adulte.
– 98. Otalgie et otite chez l’enfant et l’adulte.
Objectifs microbiologiques
MI D 2009-2010
S. Charachon
– Connaître les principaux agents microbiens responsables
d’infections ORL chez l’homme
– Savoir différencier les microorganismes pathogènes des
commensaux
Référentiels:
Recommandations Afssaps 2005:
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Antibiothérapie par voie générale en pratique
courante au cours des infections respiratoires
hautes de l’adulte et de l’enfant.
Recommandations Afssaps 2005:
Antibiothérapie par voie générale en pratique
courante dans les infections respiratoires.
Principaux messages des recommandations de
MI D 2009-2010
S. Charachon
bonne pratique.
Conférence de consensus SPILF 2005:
Prise en
charge de la grippe en dehors d’une situation de
pandémie.
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Voies resp hautes:
Rappel:
Infections ORL
Voies resp basses:
Bronchites
Pneumopathies
MI D 2009-2010
S. Charachon
• Muqueuse respiratoire:
cils + mucus
Flore commensale ORL
2
ème
cycle –
MID
– ORL – Diagnostic et suivi des infections ORL
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
. CHARACHON
(Mise ligne 07/01/10 – LIPCOM-RM)
Question:
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Citer les principales bactéries retrouvées au
niveau de la flore commensale oro-pharyngée ?
MI D 2009-2010
S. Charachon
Flore commensale ORL (salive +++, fosses nasales)
-
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Salive: Flore oro pharyngée
Streptocoques
-hémolytiques autres que
Streptococcus
pneumoniae
(ou pneumocoque),
Neisseria
sp, flore anaérobie
Fosses nasales: Flore cutanée
Staphylococcus epidermidis,
corynébactéries
Bactéries pathogènes : Colonisation transitoire fréquente
Streptococcus pneumoniae (
ou pneumocoque)
MI D 2009-2010
S. Charachon
Streptococcus pyogenes
(groupe A)
Staphylococcus aureus
(ou staphylocoque doré)
Haemophilus influenzae
Branhamella (ou Moraxella) catarrhalis
Neisseria meningitidis (
ou méningocoque)
Angines
– Angines érythématopultacées: +++
• Étiologie
virale le + svt
(Adenovirus)
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
• Etiologie bactérienne:
Streptocoque
-hémolytique du
groupe A
(
Streptococcus pyogenes
), + rarement groupe C,F ou G
– Angines pseudo-membraneuses:
• Mononucléose infectieuse (MNI):
EBV (Epstein Barr virus)
• Etiologie bactérienne:
Corynebacterium diphteriae
– Angines vésiculeuses:
• Etiologie virale +++:
Enterovirus (Coxsackie A
Herpangine
),
MI D 2009-2010
S. Charachon
Herpes simplex HSV-1
– Angines ulcéronécrotiques:
• Etiologie bactérienne: Angine de Vincent (
Association
fusospirochétienne
), chancre syphilitique (
Treponema pallidum
)
Prélèvement de gorge
:
écouvillon amygdales +/- oropharynx
Angines érythémato-pultacées
Angine aiguë: Recommandations = TTT ATB des angines
documentées à strepto groupe A
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
p
g
p
Pratiquer un test de diagnostic rapide (TDR) ++ devant toute
angine érythémato-pultacée chez enfant > 3 ans et adulte avec
score Mac Isaac
2
(voir recommandations AFSSAPS)
Si TDR+ et CI bêta-lactamines: Prélèvement de gorge pour mise
en culture et ATBgramme
Angines ulcéro-nécrotiques
Prélèvement de gorge pour
examen direct
MI D 2009-2010
S. Charachon
Angines pseudo-membraneuses
Si contexte évoquant
diphtérie
: Prélèvement de gorge et
prévenir le laboratoire de la recherche +++
Diagnostic de
MNI
: MNI test, PBD,
Ac spécifiques VCA IgM+++
RQ: pas d’Ac hétérophiles avant 8 ans
Faux Neg MNI test
2
ème
cycle –
MID
– ORL – Diagnostic et suivi des infections ORL
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
. CHARACHON
(Mise ligne 07/01/10 – LIPCOM-RM)
Gingivo-stomatites
– Candidoses buccales, muguet buccal:
Candida albicans,
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Candida
sp
– Gingivo-stomatite herpétique:
HSV-1
Prélèvement buccal
si suspicion de
candidose
: Ecouvillon
avant tout TTT antifongique pour examen direct +++ et mise en
culture.
Pas de recherche de bactérie sur un prélèvement
buccal car inutile!!
MI D 2009-2010
S. Charachon
– Diagnostic virologique rarement demandé
Rhinites - Rhinopharyngites
Etiologie virale +++:
«Virus respiratoires » (
Rhinovirus ++,
Coronavirus, Enterovirus, Virus respiratoire syncitial (VRS),
Metapneumovirus, Virus influenzae (grippe), Virus
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
parainfluenzae, Adénovirus
)
Diagnostic biologique le + souvent inutile
Tests rapides pour détection Ag (VRS, virus influenzae):
épidémies en collectivité (nnés, personnes agées), cas graves
hospitalisés: spécificité +++, sensibilité +
PCR grippe A / H1N1:
Diagnostic des cas graves dans cadre
de pandémie
=
MI D 2009-2010
S. Charachon
Prélèvement: écouvillon nasal (adulte)
écouvillon avec milieu
de transport pour virus, ou aspiration nasopharyngée (nné)
Antibiothérapie non recommandée +++
Sauf en cas de complications bactériennes (otites, sinusites)
Sinusites
Sinusite concomitante d’une rhinopharyngite virale +++:
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
«Virus respiratoires »
Diagnostic biologique inutile
Sinusites aiguës purulentes bactériennes:
Streptococcus
pneumoniae, Haemophilus influenzae, Branhamella
catarrhalis,
+ rarement Streptocoque groupe A,
Staphylococcus aureus,
Anaérobies
Sinusites chroniques: souvent
Anaérobies
(origine dentaire)
Mycoses sinusiennes
(surinfection de sinusite chronique,
polypose):
Aspergillus
spp. +++,
Candida
spp.
MI D 2009-2010
S. Charachon
p
y
p
)
p
g
pp
pp
– Prélèvement: aspiration directe du pus au niveau du méat moyen,
+ rarement ponction transosseuse ou cathétérisme (sinuscopie)
– Mise en culture et ATBgramme +++
Otites
Otites moyennes aiguës concomitante d’une rhinopharyngite
virale +++:
«Virus respiratoires »
Diagnostic biologique inutile
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Otites moyennes aiguës bactériennes:
Surinfection
bactérienne dans 2/3 cas +++
Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae,
Branhamella catarrhalis
+ rarement Streptocoque groupe A,
Staphylococcus aureus,
Anaérobies
Otites externes:
Facteurs favorisants (eczéma)
MI D 2009-2010
S. Charachon
Etiologies bactériennes ++:
Streptocoque groupe A,
Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa
Otites externes fongiques
:
Aspergillus
spp. +++,
Candida
spp.
2
ème
cycle –
MID
– ORL – Diagnostic et suivi des infections ORL
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
. CHARACHON
(Mise ligne 07/01/10 – LIPCOM-RM)
Prélèvement auriculaire:
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Otites moyennes
: Diagnostic biologique rarement demandé en
pratique +++
Le portage rhinopharyngé d’une bactérie ne
permet pas d’incriminer celle-ci dans la genèse de l’otite
Seule valeur formelle: culture du pus de paracentèse ou
d’otorrhée si perforation tympanique +++
Otites externes
: écouvillon dans CAE
MI D 2009-2010
S. Charachon
Streptococcus pneumoniae
Cocci à gram +: diplocoques encapsulés
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Pathogène extracellulaire
Pb de sensibilité
diminuée à pénicilline +++
50% souches en 2003, 35% en 2007
CMI
S
R
Pénicilline (Péni G)
<0.1;
> 1 mg/l
MI D 2009-2010
S. Charachon
Amoxicilline (Péni A)
<0.5; > 2 mg/l
Cefotaxime (C3G)
< 0.5; > 2 mg/l
Résistance croisée à
toutes les bétalactamines
45% souches R macrolides
Haemophilus influenzae
Petit bacille à Gram négatif encapsulés
Pathogène extracellulaire
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
Recherche de bétalactamase (pénicillinase) (40%)
Pénicilline (Péni G)
R
Amoxycilline (Péni A)
R
Amoxy + ac clavulanique
S
Cefotaxime (C3G)
S
MI D 2009-2010
S. Charachon
R naturelle aux macrolides
Branhamella catarrhalis
Cocci à Gram négatif
Recherche de bétalactamase : Positive
Laryngites et épiglottites
Etiologie virale +++:
«Virus respiratoires » (
Virus respiratoire
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
syncitial (VRS), Virus influenzae (grippe), Virus parainfluenzae,
Adénovirus
)
Etiologies bactériennes:
• Epiglottite à
Haemophilus influenzae
: chez enfant ++, rare depuis
vaccination
• Laryngite diphtérique (Croup)
MI D 2009-2010
S. Charachon
2
ème
cycle –
MID
– ORL – Diagnostic et suivi des infections ORL
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
. CHARACHON
(Mise ligne 07/01/10 – LIPCOM-RM)
Coqueluche
Bronchopneumopathie due à
Bordetella
pertussis
Toxi-infection
Diagnostic de laboratoire des infections ORL
p
Prélèvement: sécrétions pharyngées
Recueil par aspiration naso-pharyngée post.
Prélèvement le + précoce possible +++,
acheminement rapide au laboratoire +++
Méthodes de diagnostic:
MI D 2009-2010
S. Charachon
Culture difficile: milieu spécifique
Mise en évidence par PCR +++
Sérodiagnostic: diagnostic rétrospectif (toux
chronique)
TTT: Macrolides - Vaccination
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi