anatomie de la tête et du cou

De
Publié par

Anatomie de la tête et du cou

Publié le : samedi 8 février 2014
Lecture(s) : 64
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 99
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

ANATOMIE TETE ET COU
Muscles de la mastication.

5 muscles:
−Temporal
−Masséter
−Ptérygoïdien médial
−Ptérygoïdien latéral
−Digastrique
(association avec les muscles du plancher de la bouche)
Innervation : branche de la 5e paire de nerf crânien : Nerf maxillaire inférieur.
Tous ont pour action d'assurer la mastication

A. Muscle Temporal
−Origine: dans la fosse temporale (dépression sur la face latérale du crane)

La limite supérieure est sur une ligne courbe, ligne temporale inf.
−Les fibres occupent toute la fosse temporale. Elles vont descendre vers le bas, et les plus antérieurs
vers l'arrière, et les plus postérieures vers l'avant
−les fibres passent sous l'arcade Zygomatique, pour aller se terminer sur l'apophyse coronoïde de la
mandibule.
−sa contraction entraine une élévation de la mandibule.
−Ce muscle est recouvert par une aponévrose qui s'insère en haut en périphérie sur la ligne
temporale supérieure, se terminant sur le bord supérieur de l'arcade zygomatique. Et on a un feuillet
qui recouvre le lobe temporal au dessus de l'arcade. Se termine par un petit os: Malaire.
−Action : élévateur et rétropulseur

B. Masséter
−muscle très puissant
−Insertion sur l'arcade zygomatique dans sa partie antérieure, et le bord antérieur du malaire.
Faisceau superficiel
s'insère sur le bord inférieur du malaire, oblique en bas et en arrière, pour aller rejoindre la face
externe de l'angle de la mandibule.
Faisceau profond
s'insère sur le bord inférieur de l'arcade, et se dirige en arrière vers l'angle de la mandibule, et est en
partie recouvert par le premier faisceau (superficiel).

−Ce muscle est lui aussi recouvert d'un feuillet aponévrotique, qui s'insère sur le bord inférieur de
l'arcade zygomatique, et se termine au niveau de l'angle de la mandibule.
−Action : élévateur




1 Articulation Temporo-mandibulaire (ATM)





5 Les dents



A. Généralités

Deux périodes dentaires :
−dents déciduales : dents de lait (20)
−dents permanentes (dent dure) (32)

1) Nomenclature anatomique
Chaque dent a deux chiffres

1 : hémi-arcade droite du maxillaire
2 : hémi-arcade gauche du maxillaire
3 : hémi-arcade gauche de la mandibule
4 : hémi-arcade droite de la mandibule


2) Nomenclature internationale
Chaque dent est reconnue par deux chiffres.
erLe 1 : l'hémi-arcade
eLe 2 : situation de la dent dans l'hémi-arcade


10 Les muscles peauciers de la face.


Ce sont les muscles qui assurent la mimique. Il y a au moins une insertion qui se fait sur le plan
profond du revêtement cutané (du derme). Tous ces muscles sont innervés par le nerf facial (VII)
(droit et gauche). On a :
−muscles de paupière et des sourcils
−des narines et du nez
−de la bouche
















15 L’olfaction

I. Généralités
Au niveau des fosses nasale. Elle permet la respiration, humidification de l’air, le dépoussiérage et
l’olfaction.
à Grâce a la pyramide nasale (plusieurs parois) :


1 : os frontal
2 : os nasal
3 : cornet nasal sup.
4 : cornet nasal moyen
5 : cornet nasal inf.
6 : sphénoïde
7 : sinus sphénoïdal
8 : sinus frontal
9 : lame criblé de
l’ethmoïde





! Paroi externe (latérale) :
Elle est formé en avant par l’os maxillaire, le palatin (petit os) en arrière et en haut ce que l’on
appelle l’ethmoïde (perforé). Elle comprend des replis muqueux et osseux que l’on appelle cornets
(supérieur, moyen et inférieur) .
Sur cette vue sagittale on peut voir que l’os frontal est creusé par le sinus frontal (D et G). On a un
seul sinus sphénoïdal qui est postérieur et médial. On a également le sinus ethmoïdal (D et G) et le
toit de l’ethmoïde qui est percé d’orifices
Si on fait une coupe frontale, on voit la lame criblée de l’éthmoïde (le toit, avec les cellules
glénoïdales), les dents sinusiennes (peuvent donner des infections en cas de sinusites). Le sinus
maxillaire se draine sous le cornet moyen : le méat moyen. Le sinus sphénoïdale se draine en arrière
du cornet supérieur.
Sous le cornet inférieur on a l’orifice des glandes lacrymales.
! Paroi intérieure :
Constituée de la partie horizontale du maxillaire, complétée en arrière par la lame horizontale du
palatin.
! Paroi supérieure :
Constituée de l’os propre du nez et de l’os frontal qui se draine au-dessus des fois à l’extrémité
supérieure du méat moyen. On a ensuite la lame criblée de l’ethmoïde. En arrière cette structure est
complétée par l’os sphénoïdal.
A travers la lame criblé de l’ethmoïde on a les branches du nerfs olfactif qui se détachent du bulbe
olfactif et se terminent dans les cellules sensorielles (qui se trouvent dans la muqueuse supérieure
des fosses nasales).
Une fracture de la lame criblée de l'ethmoïde (accident de voiture) : section des fibres
nerveuses, qui entraine une anosmie (perte d’odorat) ou hyposmie (diminution de l’odorat).
20
! limite antérieure
- la section de la mandibule, avec sur sa face externe le muscle masséter
- en dedans de la mandibule, l’aponévrose inter-ptérygoïdienne et le muscle ptérygoïdien médial
- la boutonnière rétro condylienne : passage entre le masséter et le muscle ptérygoïdien médian

! limite latérale :
- lame superficielle du fascia cervical avec section de mandibule jusqu'au muscle Masséter.

b) contenu de l’espace pré-stylien
! parotide (glande parotidienne) : c’est une glande salivaire principale qui occupe l’ensemble de
l’espace. Le conduit parotidien s'ouvre à la face interne de la joue pour évacuer la salive. Elle est
traversée par des éléments veineux : la veine maxillaire interne et la veine temporale superficielle
qui ne sont pas satellites des artères. Ces veines se jettent dans la jugulaire externe. On divise la
glande parotide en un pôle superficiel, en dehors du VII et un pôle profond, en dedans.

! le VII (Nerf facial) : il sort de la boîte crânienne par le foramen stylo mastoïdien. Il
s’horizontalise et traverse d’avant en arrière la loge parotidienne. Il part ensuite en dehors de la
mandibule pour innerver les muscles peauciers de la face. Il se divise en 2 : supérieur pour les
muscles supérieurs de la face et inférieur pour les muscles inférieurs de la face)

! nœuds lymphatiques : ils drainent une partie du revêtement cutané de la face (joue, paupières,
région temporale).


Adénomes pléiomorphes : douleur bénigne qui peut prendre des volumes considérables et se
transformer en adénocarcinome. On peut faire une parotidectomie superficielle ou totale (en évitant
le nerf facial). Des paralysies faciales peuvent être dues à des une tumeur de la parotide.

! Il existe également des relais lymphatiques.
Enfin dans le fond de la loge parotidienne, on a la carotide externe.

D) Branches terminales
1) temporale superficielle
- origine intra-parotidienne, dans l’espace pré-stylien. Partie toute haute
- trajet vertical
- terminaison : paroi latérale de la boite crânienne, où elle se divise en de multiples branches.
Superficielle en avant du conduit auditif externe, passe en avant de l'arcade zygomatique.
Maladie de Horton : inflammation des vaisseaux => ischémie.
- Vascularise le cuir chevelu de la région temporale et frontale
! On trouve de nombreuses anastomoses avec le système carotidien controlatéral.








50

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.