Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger

Publications similaires

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2007
Sources Étudiantes
MB1 – Propédeutique – Séméiologie Biologique – Piva
Année Universitaire 2007-2008
SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE
Fer et ses métalloprotéines
Généralités :
Dans l’organisme, il n’existe pas de mécanisme d’excrétion du fer. Il est apporté par
l’alimentation : viandes, légumineuses… Il est absorbé en petite quantité au niveau intestinal
grâce à la protéine céruléoplasmine. Il passera dans le sang et sera pris en charge par la
transferrine. Il s’accumule tout au long de la vie lentement et il est recyclé en permanence dans
l’organisme. Il est indispensable à la vie : HbO
2
, MyO
2
mais à fortes concentrations, il devient
toxique.
I - Fer sérique et transferrine :
L’élément Fer, indispensable à la vie, se présente sous deux formes :
l’ion ferreux Fe
++
, valence II
l’ion Ferrique Fe
+++
, valence III
Dans l’organisme, le Fer est réparti en trois compartiments, 3 à 5 grammes recyclés :
a-
Le compartiment érythrocytaire ou hématique (Hb) sous forme Fe
++
b-
Le compartiment circulant sous forme de Fe
+++
lié à la transferrine : c’est le Fer sérique
ou sidérémie.
c-
Le compartiment de réserve sous forme de Fe
+++
dont le stock est constitué essentielle-
ment par la ferritine.
1
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2007
Sources Étudiantes
MB1 – Propédeutique – Séméiologie Biologique – Piva
Année Universitaire 2007-2008
Entrée
Pas d’excrétion
Rôles physiologiques de la transferrine
Dans le métabolisme du fer elle intervient à plusieurs niveaux :
Pour les besoins de l’érythropoïèse, elle assure un apport
régulier de fer vers les
érythroblastes où il sera incorporé à la molécule d’hémoglobine
Elle participe à la constitution de réserves en fer en le transportant vers les organes de
stockages (foie rate moelle osseuse)
Elle participe à l’homéostasie du fer : la quantité de fer absorbée dépend en effet du degré
de saturation de la transferrine qui reflète les besoins de l’organisme
La transferrine ou sidérophiline est la protéine vectrice du fer
Elle possède une grande affinité pour le fer Fe
+++
Une mole de transferrine (PM 80000) présente 2 sites de fixations et peut donc fixer 2
moles de fer Fe
+++
2
Compartiment Héminique 65%
Réserve 30%
Circulation 5%
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2007
Sources Étudiantes
MB1 – Propédeutique – Séméiologie Biologique – Piva
Année Universitaire 2007-2008
Pour un sujet sain dont le fer sérique et la transferrine sont normaux
Fer sérique compris entre 12 et 30 µmol /l
Transferrine compris entre 2,20 et 4 g/l
30% seulement des sites de la transferrine sont occupés par les atomes de fer de la
sidérémie
70% des autres sites sont libres prêts à fixer de nouveaux atomes de fer : c’est le CLF
capacité latente de fixation, exprimée en µmol fer /l
La Ferritine
Il y en a peu dans le sang
Elle est synthétisée par le foie essentiellement et les macrophages
Elle est surtout tissulaire et ubiquitaire : surtout présente dans le foie, la rate et la moelle
osseuse
PM=440000 et une mole de ferritine fixe environ 4500 atomes de fer Fe
+++
Elle stocke le Fe
+++
Elle est présente dans le sang en faible quantité mais en relation directe avec le fer stocké
Les normes sont : Homme 75 à 300 µg/l
Femme 20 à 180 µg/l
Sa structure est constituée de protéines sous formes de 24 sous unités (nombreux
isoformes) qui constituent l’apoferritine
Investigation biologique du métabolisme du fer
Paramètres déterminés expérimentalement
Dosage de fer sérique
De la transferrine
De la ferritine sérique
Paramètres calculés
CTF, CS
Paramètre de la lignée érythrocytaire
Pour apprécier un éventuel retentissement sur la formule sanguine
-Hématocrite
-Numération des GR
-Taux d’hémoglobine
3
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2007
Sources Étudiantes
MB1 – Propédeutique – Séméiologie Biologique – Piva
Année Universitaire 2007-2008
Les paramètres hématologiques courants explorent le compartiment érythrocytaire, le
dosage du fer sérique de la transferrine et de son coefficient de saturation explore le compartiment
circulant, quant aux réserves, elles sont appréciées par le dosage de la ferritine
La potentialité totale de la transferrine à fixer du fer est appelée capacité totale de fixation
CTF=CLF+sidérémie
CTF=TRF (g/l) x (2/80000)x10
6
=µmol fer/l
Soit: CTF=TRF (g/l) x 25=µmol fer/l
Valeurs normales de CTF comprises entre 30 et 60
CS= ([fer sérique]/CTF) x100
CS=coefficient de saturation
CS=30+ou- 5% [23-45]
CS<20% → Carence
CS>55% → Surcharge
Valeurs de référence TRF : 2,2 à 4 g/l
Régularité du contrôle (même heure) entre 8h et 9h le matin (à jeun)
[Sidéremie] très variable dans la journée
max vers 11h, min vers 20h
Les états carentiels : les plus fréquents
Etiologie
-Pertes excessives → saignements chroniques occultes :
-Pertes digestives, urinaires
-Pertes génitales (chez la femme d’activité génitale)
-Utilisation intensive du fer
-Chez le jeune enfant, croissance= augmentation des besoins
-Chez la femme enceinte (en fin de grossesse)
-Chez la femme multipare
-Chez les donneurs de sang (+ de 3 dons par an)
-Hémodialyse chronique
-Apports insuffisants
-Mauvaise absorption intestinale
-Diminution du recyclage (infection chronique)
-Déficit en TRF génétique (assez rare)
Les déficits en fer vont entraîner une inhibition de la synthèse d’hémoglobine entraînant au fil du
temps une anémie microcytaire hypochrome
La carence évolue en 3 stades
-carence infra clinique
-carence instable
les perturbations biologiques s’accentuent
-anémie carentielle
Signes biologiques
1°signe : TRF augmente, Précocité
2° signe Ferritine diminue,
4
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2007
Sources Étudiantes
MB1 – Propédeutique – Séméiologie Biologique – Piva
Année Universitaire 2007-2008
3° signe diminution du fer dans le sang,
4° signe [Hb] circulante diminue
TRF= bon marqueur de la carence (généralement on surveille son évolution par rapport à
l’albumine)
Les surcharges en fer : Hémochromatose
On se trouve avec un excès de fer qui va s’accumuler dans tout l’organisme provoquant :
-des lésions graves dans les différents organes : foie, rate, cœur, pancréas
-des complications redoutables :
-cardiaques
-pancréatiques (diabète)
-pulmonaire
-articulaire
Grande asthénie, douleurs, altérations qui conduisent vers la mort
Il est nécessaire de la diagnostiquer le plus rapidement possible, car elle est alors facile à soigner
On distingue deux grands types d’hémochromatose :
-hémochromatose primitive
-hémochromatose secondaire
5