Le développement du partenariat dans les zones d'éducation priori taires ZEP depuis leur création est en principe l'occasion de la ren contre entre des acteurs sociaux aux positions très différentes école ins titutions associations usagers et surtout de leur coopération autour de projets particuliers demandant confrontation et construction d'un accord Le partenariat a d'ailleurs été l'objet d'un discours normatif fort tendant le valoriser et le désigner comme l'une des solutions aux pro blèmes éducatifs rencontrés en ZEP Nous avons voulu nous dégager de ce type de discours prescriptif et également laisser de côté la question

De
Publié par

Niveau: Supérieur

  • redaction


28 Le développement du partenariat dans les zones d'éducation priori- taires (ZEP), depuis leur création, est en principe l'occasion de la ren- contre entre des acteurs sociaux aux positions très différentes (école, ins- titutions, associations, usagers), et surtout de leur coopération autour de projets particuliers demandant confrontation et construction d'un accord. Le partenariat a d'ailleurs été l'objet d'un discours normatif fort, tendant à le valoriser et à le désigner comme l'une des « solutions » aux pro- blèmes éducatifs rencontrés en ZEP. Nous avons voulu nous dégager de ce type de discours prescriptif et, également, laisser de côté la question Ville-École-Intégration, n° 117, juin 1999 LES LIMITES DE LACOOPÉRATION DANS LES PARTENARIATS EN ZEP Lise DEMAILLY (*) Juliette VERDIÈRE (**) (*) Professeur de sociologie à l'université de Lille-I - CLERSE/IFRESI. (**) Doctorante en sociologie, université de Lille-I. Les différentes formes de partena- riat dans les ZEP peuvent se regrou- per en cinq types qui vont du simple compromis d'intérêts matériels à une coopération complète. Entre école, institutions publiques, structures et associations locales, parents, la coopération est un mode de relation difficile à établir. La création de projets communs demande un volontarisme certain, du temps, des convergences éthico-poli- tiques, une relative stabilité des acteurs et un véritable intérêt de ceux-ci en termes d'accroissement de pouvoir et de plaisir dans l'action professionnelle.

  • zep

  • ambiguï- tés du droit et du devoir d'évaluation

  • accompagnement scolaire

  • qualité des partenariats existant dans les zones d'édu- cation prioritaires de la région

  • accompagnement scolaire en dehors

  • sociale régionale

  • education nationale

  • droit de regard sur les établissements scolaires


Publié le : mardi 1 juin 1999
Lecture(s) : 30
Source : www2.cndp.fr
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
 v  h    q   b v                 v      v        

*     ** D      
        
.   v  b ê x       f «       DYIAM***I FRS/ICR     .I   q y v q  vP .        è   à  ê          qb     .à b          
   ff  j . N h q gg yh   qf    .N   h        b        g q    q    f  g     qg  N C     C       à    q  y qy   g         q    g  .SRC       f   CRS q 1R. q     É à    h b         q    g                      yê   qf   f.        É   q  b   C .          g. CSR g     É      U .    ?g j       q     q             à  q    j É gfqhh b         O.     gàêq    ».         g       fê  
    ’ 
9
   
 f  .       b g        g        f      q    à     g  f .qf        « ».C            à  O  .g       q                qq f  q
30
 àq              q .    q   à g  b gMff  y       g      D  g gqq àf      «fj b»         q       q    ff  q  àh  q  f        f      à   h    f O         D  vêq   g à q   h q g g     qg             b h     b   ê q    f q   3.    N ê gà   b   g 910   S.  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi