“Le processus entrepreneurial au Liban ”

De
Publié par

MBA, Supérieur, MBA
  • mémoire - matière potentielle : fin d' études mba
  • mémoire
  • mémoire - matière potentielle : fin d‟études de mba
1 MÉMOIRE DE FIN D'ÉTUDES MBA (13) “Le processus entrepreneurial au Liban ” Préparé par Jad HARB sous la direction de M. Jean-Pierre Boissin
  • processus entrepreneurial
  • importance de la contribution des nouvelles entreprises dans la diversification de l'industrie de base
  • création d‟entreprise
  • nouvelle entreprise
  • nouvelles entreprises
  • croissance economique
  • croissance économique
  • modèles
  • modèle
  • entreprise
  • entreprises
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 90
Source : baderlebanon.com
Nombre de pages : 94
Voir plus Voir moins

MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDES
MBA (13)


“Le processus entrepreneurial
au Liban ”

Préparé par Jad HARB
sous la direction de M. Jean-Pierre Boissin








1









L‟entrepreneuriat est le processus par lequel des personnes prennent conscience que le
fait de posséder leur propre entreprise constitue une option ou solution de carrière viable, à
arriver avec des projets d‟entreprise, à apprendre à devenir des entrepreneurs et à lancer ou à
développer ou à reprendre une entreprise.
Ce thème qui m‟a tant passionné est aujourd‟hui le sujet de mon mémoire de fin d‟études
de MBA (Master Business Administration), suite à un parcours, fastidieux certes, mais
parfaitement enrichissant, entrepris avec succès à l‟Ecole Supérieure des Affaires.
Si vous avez des interrogations sur le contenu, sur la recherche, sur les procédures n‟hésitez pas
à me contacter sur le 00961 3153882, ou à adresser un email sur l‟adresse :
harb_jad@hotmail.com

2
Résumé
La création d‟entreprise est le thème qui a réuni plusieurs chercheurs dans le désir de
comprendre le processus entrepreneurial en amont de la création d‟entreprise. Un certain nombre
de travaux utilisent, pour analyser le phénomène d‟entrepreneuriat et notamment pour trouver les
différents ingrédients qui influent l‟intention de création d‟entreprise, des approches diverses qui
ont évolués dans le temps et ont été sujet à plusieurs critiques. Le premier objectif de ce mémoire
est d‟identifier un modèle mettant en œuvre quatre facteurs qui entrent en jeu dans le processus
de création de l‟entreprise. Le second objectif de cet écrit est d‟une part, de tester ce modèle
auprès des entrepreneurs Libanais pour essayer de trouver les caractéristiques sous-jacentes des
facteurs qui ont contribué ou freiné l‟intention d‟entreprendre et, d‟autre part, d‟essayer de
caractériser l‟entrepreneur Libanais. Finalement nous nous sommes basés sur les résultats d‟une
étude terrain pour identifier des pistes pour stimuler l‟intention d‟entreprendre des libanais.
Mots-clés
Entrepreneur – Entrepreneuriat au Liban – Freins et motivations entrepreneuriales – Processus
entrepreneurial – Démarche entrepreneuriale




Les opinions émises dans ce document n’engagent que son auteur.
L’Ecole Supérieure des Affaires ne saurait en aucun cas être tenue pour
responsable du contenu du présent document.

3
Remerciements
Je tiens à remercier mon tuteur, M. Jean-Pierre BOISSIN, pour son aide inestimable et son
assistance perspicace.
Je remercie l‟administration de l‟ESA pour son efficacité et sa présence tout au long de mon
parcours académique.
Je remercie Mlle Nancy JABBOUR, notre responsable pédagogique, pour son support continu.
Les responsables du CEDIM, pour la facilitation d‟accès à différentes ressources documentaires.
Je remercie également M. Antoine Abou Samra pour son accompagnement inlassable.
Je remercie M. Nicolas AWAIDA, pour son soutient et son approche professionnelle. Ses idées
étaient valorisantes.
Finalement, un grand merci pour mes parents qui ont enduré le plus durant ce parcours, c‟est à
eux que je dois beaucoup.

4
Sommaire

I. Introduction ............................................................................................................................. 8
II. Les Modèles d‟entrepreneuriat 10
A. Fondamentalisme .............................................................................................................. 10
1. « The trait approach » ... 11
a) Le besoin d‟accomplissement, l‟envie de se réaliser professionnellement............... 12
b) Les perspectives financières, et la construction d‟un patrimoine ............................. 13
c) Le besoin d‟autonomie .............................................................................................. 15
d) La passion de développer ma propre idée ................................. 16
e) L‟internalité du lieu de contrôle (« Locus of Control) ............. 17
f) La propension à la prise de risque............................................................................. 17
2. Le modèle de SHAPERO.............................................................................................. 20
a) La discontinuité ou déplacement, variable de situation ............................................ 22
b) La crédibilité de l‟acte, variable sociologique .......................................................... 23
c) La faisabilité de l‟acte, variable économique ........................... 23
d) Critique du modèle de SHAPERO ............................................................................ 24
e) D‟où viennent ces opportunités d‟affaires ? ............................................................. 25
B. La contingence .................................................................................. 27
1. Définition ...................................................... 27
2. Le modèle multidimensionnel de Gartner..................................................................... 27
C. Le processus entrepreneurial ............................................................. 30
1. Le comportement entrepreneurial ................................................. 30
2. La notion d‟organisation émergente ............................................. 35
5
a) Une nouvelle approche ............................................................................................. 35
b) La formation de l‟organisation.................. 35
c) Les caractéristiques des organisations émergentes : ................................................. 36
D. Vers un modèle stratégique de l‟entrepreneuriat .............................. 37
E. Le processus entrepreneurial : modèle adapté du modèle stratégique d‟entrepreneuriat . 41
1. L‟introduction au modèle. ............................................................................................. 41
a) L‟individu entrepreneur ............................ 42
b) L‟environnement interne ........................................................................................... 43
c) L‟environnement externe Libanais ........................................................................... 46
d) Le projet .................................................... 56
III. L‟application du modèle « Processus entrepreneurial » sur le terrain libanais ................. 58
A. La méthodologie de l‟enquête ........................................................................................... 58
B. L‟outil ............................................................... 58
C. Les Résultats de l‟enquête ................................................................................................ 60
1. Le profil de l‟entrepreneur et de son entreprise ............................ 60
a) Caractéristiques sociodémographiques de l‟entrepreneur ........................................ 60
b) Bref profil des entreprises : ....................................................................................... 61
2. Interprétation des quatre paramètres ............. 64
a) L‟entrepreneur........................................................................................................... 65
b) Contexte personnel.... 70
c) Le contexte externe ................................................................................................... 71
d) Le projet / l‟entreprise ............................... 74
IV. Conclusion ........................................................................................................................ 77
V. Bibliographie......................... 79
6
A. Ouvrages ........................................................................................................................... 79
B. Sites internet internationaux ............................. 79
C. Sites internet nationaux ..................................................................................................... 80
VI. Tables des figures ............. 81
VII. Annexes............................................................................................................................. 82



7
I. Introduction

L‟entrepreneuriat est le processus qui amène des personnes à envisager la propriété d‟une
entreprise comme une option ou solution de carrière viable, à arriver avec des projets
d‟entreprise, à apprendre à devenir des entrepreneurs et à lancer et à développer une entreprise.
Cette définition de Stevenson (1989) est loin d‟être unique, nous la retenons dans le cadre de
notre étude.
Les nouvelles entreprises contribuent grandement au développement économique
particulièrement dans les pays en développement. En effet, les entrepreneurs créent de nouvelles
entreprises et de nouvelles activités. Ils produisent des biens et des services pour la société, ils
créent de la richesse et insufflent de nouvelles dynamiques dans l‟économie locale. Ils créent
également de nouveaux emplois. Il est donc évident qu‟il existe une relation entre le taux de
création d‟entreprises et la croissance économique.
D‟un point de vue social, le fait que les jeunes se lancent dans la création d‟entreprise
permet de résoudre certains problèmes liés au chômage des jeunes tels que la délinquance et
l‟appauvrissement de la communauté. Chaque jeune peut pleinement se développer et contribuer
activement au façonnement de la société Libanaise. Non seulement la jeunesse est souvent le
moteur des grands changements sociaux, mais surtout elle intègre plus facilement les
changements relatifs aux éléments de culture, aux attitudes et aux valeurs. Le lien entre le niveau
d'entrepreneuriat d'une région ou d'un pays et son développement économique semble être
1confirmé par une étude du Global Entrepreneuriat Monitor (GEM) : « En conformité avec les
résultats des années précédentes, la croissance économique nationale est associée à un haut taux
d'entrepreneuriat. Plus spécifiquement, la corrélation entre l'activité entrepreneuriale d'une année
et la croissance du produit intérieur brut, deux ans plus tard, est positive et significative. »

1
Le projet de recherche international Global Entrepreneuriat Monitor (GEM) a été lancé en 1997 par les professeurs
Bill Bygrave, du Babson College, Michael Hay, de la London Business School (LBS), et Paul Reynolds, professeur
associé au Babson College et à la LBS. L'objectif principal est de mieux comprendre la relation entre
l'entrepreneuriat et la croissance économique au moyen d'une analyse empirique du phénomène entrepreneurial
effectuée dans divers pays et échelonnée sur plusieurs années.
8
L'influence des nouvelles initiatives entrepreneuriales est déterminante car démarrer une
nouvelle entreprise ou relancer une entreprise existante stimulent la productivité et augmentent la
compétitivité dans la mesure où d'autres entreprises sont forcées de réagir en réussissant mieux et
2en innovant . Une analyse de l'Organisation de Coopération et de Développement Economique
(OCDE) effectuée en 1998 mettait également en valeur l'importance de la contribution des
nouvelles entreprises dans la diversification de l'industrie de base sur un territoire par
l'établissement de pôles de croissance et l'émergence de pouvoirs d'attraction et d'effets boule de
neige.
Vue l‟importance de l‟impact de l‟entrepreneuriat sur le tissu économique et social d‟un
pays, nous avons eu pour objectif de connaître le processus entrepreneurial. Quelles sont les
paramètres pouvant influencer l‟intention de créer une entreprise ? Dans les paramètres relevés,
quels sont les facteurs qui caractérisent le plus l‟entrepreneur libanais, son environnement et son
projet? Dans quelle mesure ces caractéristiques peuvent être améliorées ?
Dans un premier temps, une revue de la littérature a été effectuée pour discerner une
évolution des interrogations sur les modèles d‟entrepreneuriat. La fusion de ces modèles a
engendré l‟élaboration d‟un modèle stratégique d‟entrepreneuriat qui met en œuvre le processus
entrepreneurial. Nous nous sommes basé sur ce processus pour mettre en valeur quatre facteurs
principaux qui impactent l‟intention de création et qui conduisent à la prise de décision
d‟entreprendre.
Dans l‟objectif d‟identifier les différents facteurs impliqués dans la démarche de création
de l‟entreprise et pour essayer de caractériser l‟entrepreneur Libanais, une étude terrain a été
effectuée. Nous avons mené une enquête auprès d‟entrepreneurs Libanais et auprès des
responsables de structures privées et publiques. A ce titre, nous ne prétendons pas décrire
l‟ensemble de l‟activité entrepreneuriale Libanaise, mais nous nous sommes limités à étudier la
partie « initiation » du processus entrepreneurial auprès d‟une cinquantaine d‟entrepreneurs.
Nous avons, en plus, rencontré les principaux acteurs de l‟entrepreneuriat au Liban pour nous

2
Commission des communautés européennes, Direction générale de l'entreprise, Livre Vert - L'esprit d'entreprise en
Europe, 2003
9
forger une opinion sur l‟engagement et l‟implication de ces acteurs dans le processus
entrepreneurial.

II. Les Modèles d’entrepreneuriat

L‟étude de l‟entrepreneuriat a connu trois grandes phases. Les premières recherches ont
porté sur l‟entrepreneur en personne, plus particulièrement sur ses caractéristiques
psychologiques, ces premières recherches correspondent à la recherche du profil du créateur qui
réussit, c‟est l‟approche fondamentaliste. Puis la mesure de l‟extrême variété des situations de
création et des entités créées, c‟est l‟approche contingente qui relie l‟efficacité à l‟adaptation et à
la cohérence du concept et de la situation, il n‟existe plus de solution universelle mais seulement
des solutions appropriées aux caractéristiques des situations. Les recherches récentes analysent la
création d‟entreprise sous un angle processuel, donc l‟approche en termes de processus qui rompt
totalement avec les deux précédentes. Nous allons détailler ces trois approches de la littérature
qui se jouent autour du processus entrepreneurial pour aboutir in fine à un modèle global qui
réuni les différentes théories, qui explique et liste les variables les plus importantes qui font
naitre une intention d‟entreprendre qui se manifeste par un passage direct à l‟acte d‟entreprendre.
Par entreprendre nous ne précisons pas la nature de l‟acte, que ce soit une création
d‟entreprise (start-up), une reprise d‟entreprise ou l‟obtention d‟une franchise, nous nous
intéressons à l‟acte entrepreneurial, en opposition au pacte social du salariat.
Fondamentalisme
Les premières recherches se concentrent sur l‟étude des traits du créateur, des
caractéristiques de l‟entrepreneur en personne. Ces études correspondent à ce que les Américains
appellent « The trait approach ». Ensuite plusieurs auteurs faisaient intervenir d‟autres variables
que la personnalité du créateur, ils ont proposé des modèles plus complexes, le plus connu de ces
modèles c‟est le modèle de Shapero qui date de 1975.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.