Médecine de prévention

De
Publié par

Niveau: Supérieur

  • exposé


Nancy Metz Orléans Tours Angers Nevers Limoges Poitiers Talence La Rochelle Pau Strasbourg Ivry Mulhouse Université de Clermont Villeurbanne Annecy Chambery Grenoble Manosque Nice Valbonne Grasse Marseille Montpellier Perpignan Banyuls Odeillo Besançon St Etienne Reims NORD-EST ILE-DE-FRANCE VALLÉE DU RHÔNE PROVENCE CÔTE D'AZUR ET CORSE ALPES LANGUEDOC- ROUSSILLON MIDI-PYRÉNÉES CENTRE, AUVERGNE ET LIMOUSIN AQUITAINE ET POITOU-CHARENTES BRETAGNE ET PAYS- DE-LOIRE NORD-PAS-DE-CALAIS ET PICARDIE NORMANDIE ALSACE PARIS A 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 1 MSH1 Villejuif IDF EST 1 Thiais1 PARIS B Gif sur Yvette IDF SUD 1 Orsay1 IPN1 LAL1 Chatenay-Malabry1 Meudon IDF OUEST ET NORD 1 Université Paris 131 Ecole polytechnique- Palaiseau 1 Paris Michel-Ange PARIS MICHEL-ANGE 1 Institut Pasteur1 1 1 1 Boulogne/Mer Lille Valenciennes Amiens Caen Rouen Compiègne 1 1 2 1 1 1

  • répartition géographique des services médicaux

  • services médicaux d'établissements d'enseignement

  • risque professionnel

  • nisation concernant l'application chimed

  • service

  • surveillance médicale

  • évolution du progiciel chimed


Publié le : mardi 29 mai 2012
Lecture(s) : 33
Source : dgdr.cnrs.fr
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Brest 1
III - MÉDECINE DE PRÉVENTION
1
ACTEURS
1Services médicaux
68 services médicauxassurent la surveillance du person-nel statutaire et non statutaire du CNRS ainsi que certains personnels des unités propres (étudiants en thèse, cher-'
26
TOTAL SERVICES MEDICAUX =68
Morlaix
Concarneau
Rennes
Nantes
Caen2
Boulogne/Mer
NORMANDIE
Le Mans
Pau
1
1
ILE
Lille 1 1
Toulouse
placés auprès des délégations et situés au cœur des campus du CNRS. Là où la situation ne le permet pas, l'établissement a signé des conventions pour bénéficier du concours des services médicaux d’établissements d'enseignement supérieur, d'entreprises ou de services inter-entreprises
s
1 1
1
Dijon
St-Christol-Lez-Al 1
1
on
le
e
1 1
ry
PROVENCE
1
1
rg
1 1
Nice albonne
CÔTE D'AZUR ET CORSE
-
PARIS B
1 1 1 1
juif
B I L A N S O C I A L 2 0 0 3 - D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L E T S O C I A L
1
1 6 2
1
2Personnels des services médicaux
2.1Les médecins de prévention
Au niveau national, un médecin coordonnateur et au total, 82 médecins spécialistes en médecine du travail. Au niveau de chaque région et de l’IN2P3, un médecin de prévention animateur.
Répartition géographique des médecins de prévention
Médecins de prévention CNRS29 Médecins du travail de services inter-entreprises25 28
1
Pau
Boulogne/Mer
1
1
Lille 1 1
2 1 2
techniq
IDF SUD 1Gif sur Yvette 2
1
s
1
1
1 Dijon
hristol-ez-Ales 1
B I L A N S O C I A L 2 0 0 3 - D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L E T S O C I A L
1
on
Marseille
e
ry
PROVENCE
1
1
rg
1 1
Nice albonne
CÔTE D'AZUR ET CORSE
1 7 2 1
-
juif
2.2Le personnel paramédical
48 infirmièresassistent les médecins de prévention dans les services du CNRS, des universités et des services inter-entreprises : 22 appartenant au CNRS, 15 à l'université et 6 à des services inter-entreprises.
47 secrétairessecondent le personnel médical et infirmier : 12 CNRS, 16 universitaires, 20 issues de services inter-entreprises.
3Effectif surveillé
Effectif sous surveillance médicale particulière
Effectif théorique de référence :26 231
89% Total effectif soumis à une surveillance médicale particulière (23 407)
- Risques professionnels* (28 340) - Autres motifs relatifs à l'état de santé personnel de l'agent* (1 700)
11%Total effectif non soumis à une surveillance médicale particulière (2 824)
2
RÉALISATIONS 2003
1Modifications intervenues dans l’organisation des services médicaux
Dans les services du CNRS
Quelques changements sont à noter dans l'organisation des services du CNRS : • un médecin de prévention a été recruté en remplacement d'un médecin démissionnaire dans la délégation Ile-de-France Sud (DR4). • une infirmière a été recrutée dans la délégation Rhône-Alpes site Vallée du Rhône (DR7). • à la suite de la démission du médecin animateur régional atut d'un des médecins
Française de Médecine 'augmenter son temps decin a également été nal. ecins de la délégation menté à hauteur de 80%.
iciel CHIMED 'information évention)
des bases de l'harmo-imed.
version 3.6 sions dans les services s et fonctionnels cembre 2003) r - février 2004 ogues de l'application n) atiques
Utilisateurs s'est réuni ivants ont été abordés
es différents acteurs
e version de Chimed
B I L A N S O C I A L 2 0 0 3 - D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L E T S O C I A L
1 6 3
3Animation du réseau des médecins animateurs régionaux
Le réseau des médecins de prévention animateurs régionaux s'est réuni le 19 juin 2003.
Les points suivants ont été notamment abordés : • information sur l'arrivée de nouveaux médecins de pré-vention • nouvelle instruction Hygiène et Sécurité et Santé au Travail • présentation des premiers résultats du rapport national d'activité de médecine de prévention • présentation du nouveau décret sur la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ioni-sants (décret du 31 mars 2003) • réflexion sur l'harmonisation des pratiques • point sur les formations • point sur Chimed • point sur l'avancement des travaux réalisés par les grou-pes de travail • information sur le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) • point sur l'application AIE (Accident Incident Événement)
Le groupe de travail "Environnement", s'est réuni 4 journées sur les thématiques suivantes : • la finalisation et l'édition d'un guide sur "le travail en haute altitude" • les risques liés aux missions dans les pays exotiques
4Actions menées en partenariat au niveau de la direction des ressources humaines
Le comité de pilotage s'est réuni le 10 avril 2003 afin de fixer les orientations des formations dans le domaine de la santé au travail.
Formation-action "Santé mentale et environnement de travail au CNRS". La formation "psychopathologie et environnement du travail au CNRS" s’est achevée en 2003. Afin de clore la deuxième phase qui s’était déroulée ème les 6 novembre et 19 décembre 2002, une 3 journée a eu lieu le 28 janvier 2003.
Une nouvelle "phase I" a eu lieu les 20 et 21 mai 2003 pour les nouveaux arrivants (assistantes sociales, infirmières, médecins et équipes RH). La "phase II" qui a été organisée le 24 octobre 2003 comptait 14 participants.
(rappel : l'objectif de cette formation est d'apporter lors d'une première phase les bases nécessaires en termes de compréhension des problèmes et des enjeux, et dans une seconde phase l'analyse des pratiques de terrain).
Le comité de suivi"Formation-santé au travail"s'est quant à lui réuni le 5 septembre 2003 pour valider les programmes des formations suivantes : • “Communiquer avec les partenaires institutionnels” (destinée aux médecins), dont l'objectif est de parvenir à une compréhension réciproque entre les services de médecine de prévention et leurs interlocuteurs du CNRS pour travailler en partenariat et en réseau. - les 2, 3 octobre et 20, 21 novembre 2003 - 8 participants • “Echanger sur les pratiques professionnelles” (destinée aux médecins), dont l'objectif est de permettre à chaque parti-cipant de parler de façon approfondie des questionnements provoqués par une situation professionnelle particulière. - les 14 octobre, 14 novembre et 12 décembre 2003 - 11 participants • “Communiquer avec les partenaires institutionnels” (destinée aux infirmières), dont l'objectif est de parvenir à une compréhension réciproque entre les services de médecine de prévention et leurs interlocuteurs du CNRS pour travailler en partenariat et en réseau. - les 6, 7 novembre et 15, 16 décembre 2003 - 8 participants
1
2 536 (100%)
TOTAL
1 539 (61%)
Tétanos Polio Diphtérie
1000
500
es médecins  spécifiques ts ionisants, titude, etc.). e travail en
2 034 (12%)
TOTAL DES VISITES
Visites occasionnelles
134 (5%)
0 Visites Ouvertures systématiques de dossiers
135 (5%)
17 365 (100%)
ervice social
nnes exami-itants, géné-complément peutique.
Bilan de l’activité clinique
2 065 (12%)
Effectif théorique de référence :26 231
NOMBRE DE PERSONNES
Orientations médicales Effectif examiné :16 680
VERS UN MÉDECIN
SPÉCIALISTE ET
SERVICE HOSPITALIER
VERS UN MÉDECIN GÉNÉRALISTE
536
2 712
TOTAL
20000
15000
10000
5000
ORIENTATION
16 %
% PAR RAPPORT À L’EFFECTIF EXAMINÉ
3 %
Visites de reprises
19 %
3 248
1Activité clinique
12 722 (73%)
3
Depuis la parution du décret n° 95-680 du 9 mai 1995, modifiant le décret n° 82-453 du 28 mai 1982 relatif à l’hygiène et la sécurité du travail ainsi qu’à la médecine de prévention dans la Fonction publique, la surveillance médicale est devenue obligatoire. Elle impose une visite médicale au moins annuelle pour les personnes soumises à des risques professionnels et tous les 5 ans pour les autres personnes.
Autres (1)
BILAN DE LA SURVEILLANCE MÉDICALE
544 (3%)
(1) Autres : traitement antipaludéen, fièvre jaune, pneumovax...
0
3000
2500
1500
2000
Hépatite B
728 (29%)
B I L A N S O C I A L 2 0 0 3 - D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L E T S O C I A L
Hépatite A
1 6 6
2Activité du tiers temps
L’action sur le terrain ou en milieu professionnel représen-te la spécificité du médecin de prévention. Il y consacre au moins un tiers de son temps dans différents domaines, et notamment en ce qui concerne : • les études théoriques et pratiques du milieu du travail (visites, analyses et mesures) • les aménagements des postes de travail • l’élaboration de documents (notes, consignes, protocoles mais aussi rapports d’activité et fiches collectives des unités) • l’échange des pratiques au cours de réunions de travail à thèmes • la participation à l’information et aux formations à la sécurité ou à la santé publique • la formation continue dans les domaines médicaux, scientifiques et dans tout ce qui concerne la culture de l’établissement • la participation aux réunions et travaux des comités d’hygiène et de sécurité • le conseil aux délégués régionaux, aux responsables du personnel et des ressources humaines, aux direc-teurs d’unités
Visites des lieux de travail
45
135
TOTAL =420
Avec Avec l'ingénieur le CHS régional de prévention et de sécurité
Motifs de ces visites
300
250
200
150
100
50
148 (53%)
50 (18%)
0 Visite Prise systématique de contact de sécurité
111
Avec l’ACMO
42 (15%)
129
Seul
41 (14%)
Après Après accident installation de travail ou déménagement
281 (100%)
TOTAL
Actions en vue de l’amélioration des conditions de travail Fiches collectives de risques........................................25 Études de poste.............................................................121 Aménagements de postes..............................................91 Séances d'information....................................................36 Rédactions de consignes................................................54 TOTAL.............................................................................327
Fiches collectives d’exposition 25 fichesont été réalisées cette année par les médecins dans les unités propres et mixtes de recherche et ceci en étroite relation avec les agents chargés de la mise en œuvre des règles d’hygiène et de sécurité (ACMO), l’ingé-nieur régional de prévention et de sécurité (IRPS) et les partenaires des autres établissements. La réalisation de ces documents, véritable photographie du laboratoire à un moment donné, permet parfois de déceler des risques jusqu’alors passés inaperçus et de conduire un dialogue enrichissant sur le terrain en particulier avec le directeur d’unité. Elle permet au médecin d’ajuster les modalités de surveillance médicale aux réalités du terrain.
3Formations dispensées par les médecins de prévention
En relation avec les partenaires, les médecins de prévention interviennent dans les formations organisées pour les ACMO, les nouveaux entrants (au CNRS ou dans les labo-ratoires), les membres de CHS, les sauveteurs secouristes du travail, les agents exposés à des risques professionnels.
Parmi les thèmes traités : • les risques liés à l'utilisation du laser • la prévention des risques chimiques • la prévention des risques biologiques • la prévention des risques cancérogènes nes, mutagènes,
B I L A N S O C I A L 2 0 0 3 - D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L E T S O C I A L
cherche
 de recherche :
e prévention du travail
énéficient d’une ence d’un risque
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi