MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE

De
Publié par

Niveau: Supérieur
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre MEMOIRE Présenté par Luc BARBIER Pour l'obtention du diplôme de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Titre : Mise en place d'un protocole de suivi pour la conservation des roselières et mégaphorbiaies dans le Nord de la France et essai de caractérisation de 3 communautés de passereaux paludicoles nicheurs et de leurs habitats de reproduction. Soutenu le 06 décembre 2002, devant le jury composé de : Pierre-Christian BEAUBRUN, Président, Jacques MICHAUX, Directeur EPHE, examinateur, Brigitte POULIN, Station Biologique de la Tour-du-Valat, examinateur, Roger PRODON, Directeur Etudes EPHE, examinateur. Laboratoire de biogéographie et écologie des vertébrés Directeur : R. PRODON Ecole Pratique des Hautes Etudes Université de Montpellier II Laboratoire de biogéographie et écologie de vertébrés P-Chr. BEAUBRUN Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux Muséum National d'Histoire Naturelle Guy JARRY Résumé et mots-clés EPHE Banque de Monographies SVT 1

  • communautés de passereaux paludicoles

  • suivi ornithologique

  • volontaire de la tourbière de vred

  • parc naturel

  • bordereau de collecte des données pour les séances de capture-marquage

  • carré témoin

  • nicheurs


Publié le : dimanche 1 décembre 2002
Lecture(s) : 42
Source : ephe.sorbonne.fr
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE   ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre          MEMOIRE  Présenté par  Luc BARBIER   Pour l'obtention du diplôme de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes.  Titre : Mise en place d'un protocole de suivi pour la conservation des roselières et mégaphorbiaies dans le Nord de la France et essai de caractérisation de 3 communautés de passereaux paludicoles nicheurs et de leurs habitats de reproduction.            Soutenu le 06 décembre 2002, devant le jury composé de :  Pierre-Christian BEAUBRUN, Président, Jacques MICHAUX, Directeur EPHE, examinateur, Brigitte POULIN, Station Biologique de la Tour-du-Valat, examinateur, Roger PRODON, Directeur Etudes EPHE, examinateur.  Laboratoire de biogéographie et écologie des vertébrés Directeur : R. PRODON Ecole Pratique des Hautes Etudes Université de Montpellier II Laboratoire de biogéographie et écologie de vertébrés P-Chr. BEAUBRUN  Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux Muséum National d’Histoire Naturelle Guy JARRY Résumé et mots-clés
 L'étude, de 1996 à 2000, de 4 secteurs de mégaphorbiaies situés dans le Nord-pas-de-Calais est présentée. Un bilan bibliographique de chacune de zones de marais étudiées a été réalisé. Le travail de recherche est basé sur les relations qui régissent les rapports entre les niveaux d'eau, les végétations hélophytiques appelées mégaphorbiaies et les communautés reproductrices de passereaux paludicoles. Des méthodes de suivi standardisées sont proposées pour assurer un suivi à long terme de ces communautés et des habitats naturels qu'elles utilisent en période de reproduction. Les résultats obtenus se révèlent pertinents pour évaluer la mise en œuvre de programmes de gestion, de conservation ou de création de roselières ou de mégaphorbiaies dans le Nord de la France voir plus largement. Une analyse succincte des principales mesures de gestion qui sont développées sur ces espaces est proposée, ainsi qu'un calendrier pour leurs mises en œuvre dans le temps. Enfin une ébauche de mise en place d'un programme de suivi à long terme est proposée.   Mots-clés  : Nord de la France, mégaphorbiaies, roselières, communautés de passereaux paludicoles, gestion, conservation, habitats naturels, protocoles standardisés. Table des matières :   INTRODUCTION   CHAPITRE I - CADRE GENERAL DE L'ETUDE         I.1 - Problématique  I.2 - Objectifs        I.3 - Cadre général de l'étude I.3.1 Le contexte régional I.3.2 Les Parcs naturels régionaux I.3.2.1 Le Parc naturel régional des Caps et marais d'Opale I.3.2.2 Le Parc naturel régional Scarpe Escaut I.3.3 Le programme national "Recréer la Nature"        CHAPITRE II - MATERIELS ET METHODES         II.1 - Matériels II.1.1 Présentation des sites d'étude II.1.1.1 Réserve naturelle volontaire et Espace naturel Départemental du Romelaëre II.1.1.2 Réserve naturelle volontaire de la Tourbière de Vred II.1.1.3 Espace naturel sensible du marais de Guînes II.1.2 Habitats naturels et espèces étudiées II.1.2.1 Roselières phragmitaies et mégaphorbiaies II.1.2.2 Le roseau commun Phragmites australis L. II.1.2.3 Le choix des espèces d'oiseaux étudiées II.1.2.4 Présentation des différentes espèces II.1.3 Bilan des connaissances         II.2 - Méthodes II.2.1 Généralités II.2.2 Le suivi de l'eau II.2.2.1 Le suivi quantitatif
II.2.2.2 Le suivi qualitatif II.2.3 Le suivi des mégaphorbiaies II.2.3.1 Suivi de la physionomie et de la structure des mégaphorbiaies II.2.3.2 Suivi de la densité des tiges de Phragmites australis L. II.2.3.3 Suivi de la structure et de la dynamique des roseaux hors carrés témoins II.2.3.4 Recouvrement des arbustes colonisant la mégaphorbiaie de Vred II.2.4 Le suivi des populations de passereaux paludicoles nicheurs II.2.4.1 Le suivi par capture-marquage-recapture II.2.4.2 Méthodologie de collecte des données et paramètres relevés II.2.4.3 Méthodologie d'analyse des données             II.2.5 Les suivis ornithologiques complémentaires II.2.6 Autres suivis et inventaires mis en œuvre   Chapitre III - PREMIERS RESULTATS ET VALIDATION DES METHODES  III.1 - Description des sols  III.2 - Microtopographie  III.3 - L'eau  III.4 - La végétation des mégaphorbiaies                  III.4.1 Physionomie et structure des mégaphorbiaies                  III.4.2 Densité des tiges de Phragmites australis L.                  III.4.3 Recouvrement des arbustes colonisant la mégaphorbiaie de Vred  III.4.4 La flore  III.5 - Le suivi ornithologique             III.5.1 Choix des méthodes d'analyses             III.5.2 Taux de croissance des populations nicheuses de passereaux paludicoles                         III.5.2.1 Bilan des données collectées                         III.5.2.2 Méthodologie d'analyse des données             III.5.3 Les autres suivis ornithlogiques         III.6  - Autres inventaires             III.4.1  Fonges             III.4.2 Invertébrés        Chapitre IV - DISCUSSION ET PERSPECTIVES  IV.1 - Discussion  IV.2 - Perspectives IV.2.1 Proposition pour un suivi à long terme  IV.2.1.1 Le sol                         IV.2.1.2 L'eau                         IV.2.1.3 La physionomie et la structure des mégaphorbiaies                         IV.2.1.4 La densité de tiges de Phragmites australis L.                         IV.2.1.5 Le recouvrement des arbustes colonisant la mégaphorbiaie de Vred IV.2.1.6 Le suivi des passereaux paludicoles nicheurs par capture-marquage-recapture                  IV.2.1.7 Le suivi ornithologique complémentaire
IV.2.2 Récapitulatif, par site, des opérations devant être réalisées entre 2000 et 2003                         IV.2.2.1 Clémingue                         IV.2.2.2 Woesteland                         IV.2.2.3 Vred                         IV.2.2.4 Guînes  IV.3 - Premiers éléments pour une gestion conservatoire IV.3.1 La mise en pâturage des mégaphorbiaies IV.3.2 Le feu IV.3.3 Le relevage des eaux IV.3.4 La fauche exportatrice IV.3.5 Les recépages ponctuels IV.3.6 L'étrépage   Chapitre V - CONCLUSION   Chapitre VI - BIBLIOGRAPHIE  Glossaire  Annexes  Annexe 1 : Bordereau pour le suivi physionomie et structure des mégaphorbiaie  Annexe 2 : Bordereau pour le suivi des densités de tiges de Phragmites australis L.  Annexe 3 : Bordereau de collecte des données pour les séances de capture-marquage-recapture  Annexe 4 : Variation du nombre de captures en 1998 sur le carré de vred  Annexe 5 : Séquences de mesures de l'hygrométrie et de la température sur la RNV de Vred au niveau du sol et à 2.0 m du sol le 23 juin 1998  Annexe 6 : Article soumis à Journal for Applied Ecology  Annexe 7 : Bilan général des captures réalisées sur l'ensemble des sites de 1995 à 2000  Annexe 8 : Fiche de suivi des travaux sur les parcelles de mégaphorbiaies étudiées     Récapitulatif des cartes, illustrations, tableaux, figures et illustrations présents dans le texte.   Carte 1 p. 13 : Localisation des sites d'études sur la Région Nord Pas de Calais. Carte 2 p. 17 : Localisation des carrés de baguage sur le site du marais du romelaëre Carte 3 p. 21 : Environnement du carré "Clémingues" sur la réserve naturelle volontaire des étangs du Romelaëre Carte 4 p. 23 : Environnement du carré "Woesteland" sur l'Espace Naturel Sensible du Romelaëre. Carte 5 p. 24 : Localisation du carré de baguage sur la réserve naturelle volontaire de la tourbière de Vred. Carte 6 p. 26 : Environnement du carré de baguage sur la réserve naturelle volontaire de la tourbière de Vred Carte 7 p. 29 : Localisation du carré sur l'Espace naturel Sensible de Guînes. Carte 8 p. 31 : Environnement du carré sur l'Espace Naturel Sensible du marais de Guînes Carte 9 p. 66 : Densité de roseaux le long des layons du carré de "Vred" en 1999 et 2000. Carte 10 p. 69 : Suivi de l'évolution des saules, Réserve Naturelle Volontaire de la Tourbière de Vred
entre 1994 et 1998.   Tab. 1 p. 41 : récapitulatif de la présentation des 4 carrés témoins Tab. 2 p. 43 : Récapitulatif de la présentation des différentes espèces de passereaux paludicoles qui se reproduisent sur les carrés témoins du Romelaëre, de Vred et de guînes. Tab. 3 p. 46 : Descriptif des échelles d'analyse de chaque carré. Tab. 4 p. 53 : Comparatif des espèces de passereaux paludicoles nicheurs en France et sur les quatre carrés témoins du programme entre 1996 et 2000. Tab. 5 p. 61 : Récapitulatif des résultats des analyses de sol pratiquées en 1999 sur les carrés témoins. Tab. 6 p. 68 : Bilan comparatif de l'occupation de la roselière de Vred par les Saules entre 1994 et 1998. Tab. 7 p. 74 : Comparaison inter site de l'abondance moyenne des passereaux paludicoles nicheurs des quatre carrés étudiés. Tab. 8 p. 74 : Abondance spécifique relative inter site des différentes espèces de passereaux paludicoles nicheurs. Tab. 9 p. : Comparaison du taux de croissance des populations de Rousserolle effarvatte et de Phragmite des joncs sur les quatre carrés témoins. Tab. 10 p. 81 : Densités connues de rousserolles effarvatte Acrocephalus scirpaceus  sur différents sites français et étrangers. Tab. 11 p. 81 : Densités connues de Phragmites des joncs Acrocephalus schoenobaenus sur différents sites français et étrangers. Tab. 12 p. 84 : Récapitulatif des temps nécessaires estimés pour animer une station de suivi. Tab. 13 p. 88 : Récapitulatif des opérations de maintenance et de suivi réalisées et à venir sur les carrés témoins de 1996 à 2003.   Schéma 1 p. 42 : Représentation schématique des sites occupés par les passereaux paludicoles reproducteurs du Nord de la France. Schéma 2 p. 49: Mesure de la tige des roseaux  Illustration 1 p. 19 : Gesse de marais Lathyrus palustris . Illustration 2 p. 20 : Vue générale de la réserve du Romelaëre. Illustration 3 p. 27 : Vue générale de la réserve naturelle volontaire de la Tourbière de Vred. Illustration 4 p. 30 : Vue d'un forage artésien sur l'espace naturel sensible du marais de Guînes Illustration 5 p. 32 : Vue générale de l'espace naturel sensible du marais de Guînes. Illustration 6 p. 34 : Vue de la "roselière" des Clémingues. Illustration 7 p. 36 : Capture d'une Gorgebleue mâle, précédemment baguée au Portugal, sur la Réserve Naturelle Volontaire de la Tourbière de Vred en 1997. Illustration 8 p. 45 : Réglette limnimétrique sur les Clémingues. Illustration 9 p. 47 : Vue de l'une des diagonales du carré témoin des Clémingues. Illustration 10 p. 47 : Vue de l'un des 40 jalons implantés sur chaque carré témoin. Illustration 11 p. 48 : La règle de mesure dans une mégaphorbiaie. Illustration 12 p. 51 : Vue de la réserve naturelle volontaire de la Tourbière de Vred avec, au second plan, les bouquets de saules envahissant la mégaphorbiaie. Illustration 13 p. 83 : Zone de roseau commun avec impact d' Archnanara  geminipuncta  sur les Clémingues en août 2000. Illustration 14 p. 86 : Vue de la réserve naturelle volontaire de la Tourbière de Vred après les recépages sur la roselières lors de l'hiver 2000-2001 Illustration 15 p. 90 : Vue sur la pompe immergée qui alimente le casier des Clémingues. Illustration 16 p. 91 : Opération de fauche sur la réserve du Romelaëre. Illustration 17 p. 92 : Recépage des bouquets de Saules sur le carré de la réserve naturelle volontaire de la Tourbière de Vred durant l'hiver 2000-2001.
  Fig. 1 p. 62 : Niveau d'inondation du transect sud-est/nord-ouest du carré Woesteland. " Fig. 2 p. 62 : Niveau d'inondation du transect sud-ouest/nord-est du carré Clémingue". Fig. 3 p. 63 : Evolution des niveaux d'eau des carrés "Clémingues" et "Woesteland" par rapport au plan d'eau général du marais audomarois pour la période 16 nov. 98 au 16 Jul. 00. Fig. 4 p. 65 : Résultats du suivi physionomie et structure sur le carré Woesteland, années 1999 et 2000. Fig. 5 p. 67 : Résultats comparatifs du protocole densité (hauteur au hasard) appliqué sur le carré "Clémingue" en 1999 et 2000. Fig. 6 p. 68 : Comparaison des densités de tiges vertes et tiges sèches sur la tourbière de Vred en 2000. Fig. 7 p. 72 : Répartition des espèces capturées par carré depuis le début du programme. Fig. 8 p. 72 : Répartition des espèces capturées pour l'ensemble des carrés. Fig. 9 p. 73 : Taux d'accroissement des populations de passereaux paludicoles nicheuses sur les quatre carrés témoins du programme de 1997 à 2000. Fig. 10 p. 75 : Abondance de la communauté de passereaux paludicoles étudiée par carré de 1996 à 2000. Fig. 11 p. 76 : Evolution des populations de Rousserolles effarvatte sur les quatre carrés témoins du programme. Fig. 12 p. 76 : Evolution des populations de Phragmites des joncs sur trois carrés du programme.   Tous les termes suivis d'un * sont regroupés dans un glossaire p. 108   INTRODUCTION   Parmi les habitats naturels regroupés au sein de la terminologie générique "zones humides"*, les roselières phragmitaies et les mégaphorbiaies* (ensemble de grandes plantes) sont depuis plusieurs dizaines d'années en forte régression (D EN H ARTOG  et al ., 1988 ; O STENDORP , 1989) et par là même les espèces d'oiseaux rares et menacées qu'elles hébergent et que sont les ardéidés paludicoles (Butor blongios Ixobrychus minutus , Butor étoilé Botaurus stellaris ,…) et les passereaux paludicoles* (Rousserolle turdoïde Acrocephalus arundinaceus , Locustelle luscinïoide Locustella luscinïoides ,…) entre autres (Y EATMAN -B ERTHELOT & J ARRY , 1995 ; T UCKER & H EARTH , 1995 ; G ODIN , 1995)  En France, les principales zones humides qui abritent ces habitats naturels sont connues ; Brenne, Brière, Camargue, estuaires de la Seine ou de Gironde (B ARREAU  et al. , 1983 ; W EBER & H OFFMAN , 1980 ; R OCAMORA , 1993). La reconnaissance de ces espaces n'a d'égal que leur notoriété, en particulier d'un point de vue ornithologique. Les mégaphorbiaies sont elles plus souvent reconnues pour la diversité et la qualité des espèces végétales (Grande douve Ranunculus lingua , Gesse des marais Lathyrus palustris , Pigamon jaune Thalictrum flavum ,…) qui les composent (B LANCHARD , 1997a, 1997b et 1998 ; D ESSE , 1996 ; H ENDOUX , 1992, 1996 et 1997 ; J ULVE  et al. , 1984).  Dans le Nord de la France, les zones humides ont certainement plus qu'ailleurs subi des atteintes profondes de leurs fonctions. Drainage, assèchement généralisé, mise en culture, aménagements cynégétiques ou urbanisation ont réduit à peu de choses certaines d'entre elles de grande réputation. Il est vrai que, si les roselières ont joué un rôle localement important dans la production du chaume ou de litière, elles ne présentent plus aujourd'hui aucun intérêt ou bénéfice direct au niveau des activités économiques. Le grand nombre de propriétaires est certainement l'un des facteurs responsables. Malgré cela, la localisation biogéographique de ces espaces sur l'une des grandes voies de migration des oiseaux dans le Nord de l'Europe en fait des milieux très prisés par l'avifaune.  Récemment, certaines de ces zones humides ont fait l'objet de mesures de protection réglementaires ou conservatoires au travers de classements en zones de préemption par le Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres, les départements (marais de Guînes ou de
Wissant, estuaires de la Slack, de l'Aa et de la Canche) ou encore de classement en réserve naturelle volontaire (étangs du Romelaëre, Tourbière de Vred, Pré de Nonnettes). Les éléments patrimoniaux qui ont permis de développer ces mesures de protection étaient la présence d'habitats palustres rares, de plantes menacées ou protégées et d'oiseaux remarquables (Butor étoilé, Busard des roseaux, …). Par ailleurs, les gestionnaires ont cherché récemment à développer des inventaires sur des groupes jusqu'alors peu prospectés (Araignées, Papillons, Mollusques,…).  Les lacunes de nos connaissances expliquent en partie certaines options de gestion mises en œuvre sur les roselières et les mégaphorbiaies du Nord de la France. Les objectifs dévolus à ces espaces répondaient, pour certains, à des souhaits de favoriser la reproduction d'espèces emblématiques des zones humides (Butor étoilé, Busard des roseaux) sans pour autant avoir un niveau de connaissance et un recul suffisants pour la gestion, préalable indispensable à toute décision d'intervention. On peut par exemple regretter que la diversité et l'importance des populations de passereaux paludicoles nicheurs n'aient jamais été intégrées de façon prioritaire pour définir les axes de la gestion des roselières et des mégaphorbiaies.  Par ailleurs, la gestion conservatoire de ces sites a été influencée par des expériences françaises (Brenne, Camargue, …) ou étrangères (anglaises et néerlandaises en particulier), en ne prenant que partiellement en compte leurs spécificités propres.  En 1996, au départ de la réflexion, un premier inventaire bibliographique sur les deux sites prédéfinis (Romelaëre et Vred) faisait état de travaux naturalistes et scientifiques assez ponctuels sur le sujet qui nous préoccupe (M ARCHYLLIE & B ARBIER , 1995). Le recueil de données plus générales sur la qualité de l'eau avaient été entreprises sur la plaine de Scarpe et le marais audomarois dans un objectif plus large que les sites concernés. Des relevés quantitatifs étaient réalisés de façon plus régulière.  En Europe et en France, des actions étaient menées sur le suivi des roselières à Phragmites australis (H ECKER , 1991 ; V ERHAEGEN & D ELMARCHE , 1991 ; B ARGAIN , com. pers.), mais a priori aucune méthodologie similaire n'avait été développée spécifiquement pour les mégaphorbiaies. En ce qui concerne le recensement des passereaux paludicoles reproducteurs des roselières, les travaux que nous avons pu consulter traitaient régulièrement d'une seule espèce (B ARGAIN & H ENRY , com. pers. ; B IBBY  et  al ., 1976 ; C ATCHPOLE , 1974 ; D OWSETT -L EMAIRE , 1980 ; G HIOT , 1976 ; T AILLANDIER , 1990), plus rarement de deux ou trois espèces (B ELL  et  al ., 1968 ; C ATCHPOLE , 1968 ; P RICE , 1969 ; S CHULZE -H AGEN & S ENNERT , 1990 ; S CHULZE -H AGEN et al. , 1992 et 1996), et exceptionnellement d'une communauté (B ELL  et  al ., 1973 ; C ATCHPOLE , 1972 et 1973 ; H ENRY , 1978). Plus globalement, il n'existait pas de protocole standardisé permettant de mesurer et de comparer dans le temps, l'évolution des mégaphorbiaies avec celles des communautés reproductrices de passereaux paludicoles.  Forts de ces constats il nous a semblé important de réfléchir à la définition d'éléments de diagnostic pertinents sur les roselières et les mégaphorbiaies du Nord de la France. Pour ce faire nous avons sélectionné 3 sites sur lesquels existaient une garantie de pérennité dans la protection et la conservation (espace naturel départemental du Romelaëre, réserves naturelles volontaires du Romelaëre et de la Tourbière de Vred, puis espace naturel départemental de Guînes à partir de 1999), et des éléments de connaissance de base sur les habitats naturels. Les passereaux paludicoles, par la diversité des espèces présentes et leurs exigences écologiques, permettaient de fournir certains éléments d'évaluation de l'état de conservation et des actions directes ou indirectes du gestionnaire. Trois axes de travail communs ont ainsi été définis sur ces sites, concernant :  ï 1- L'eau (quantité et qualité)  ï 2- Les phytocoenoses et la flore  ï 3- Les populations reproductrices de passereaux        Dans ce travail, nous présenterons les protocoles issus de cinq années de réflexion et de mise en œuvre in situ  qui correspondent à notre souhait de pouvoir évaluer l'impact des opérations qui sont développées dans le cadre des plans de gestion propres à chacun des sites afin de les faire évoluer, le cas échéant, en fonction des résultats obtenus.  Nous avons donc réfléchi à la mise en place d'un protocole visant à fournir des informations
régulières et standardisées sur l'eau, la végétation, et les communautés reproductrices de passereaux paludicoles. Il s'est avéré rapidement difficile de disposer sur chacun des sites de zones de roselières ou de mégaphorbiaies se référant à une unité cohérente de gestion d'une surface supérieure ou égale à 2 hectares. Le souhait de standardisation dans l'espace nous a amené à la notion de "carré" de 100 mètres de large. Au sein de cette unité, nous avons développé en parallèle les suivis de végétation et des passereaux pour qu'ils n'interfèrent pas entre eux. Le choix de tracer 2 diagonales se croisant au centre des carrés est apparu comme la solution la plus pertinente, car elle permettait pour chacun des suivis d'avoir une vision globale du milieu étudié. Les trois protocoles de base développés à partir de là, sont les suivants : -       L'eau qui est le paramètre déterminant des zones humides a nécessité la mise en place d'une échelle limnimétrique sur chacune des unités de gestion où se trouvait un carré. Le relevé hebdomadaire par lecture directe permet à terme de juger de l'influence de modifications des niveaux d'eau sur la végétation et les communautés de passereaux étudiées. Cet aspect est important car il est programmé de modifier les niveaux d'eau sur certains carrés. Le volet qualitatif est apparu difficile à mettre en œuvre pour un problème de compétences et de moyens financiers.         Les phytocoenoses et la flore  : Les premières recherches bibliographiques sur les sites ont -démontré que les végétations que nous souhaitions étudier correspondaient à des mégaphorbiaies. Le roseau commun Phragmites australis  peut toutefois y être fortement représenté. Des méthodologies de suivi spécifiques au Phragmites australis existent (H AWKE & J OSE , 1996 ; H ECKER , 1991 ; M ARCHYLLIE , 1992 ; V ERHAEGEN , 1988 & 1991). Le travail de suivi des mégaphorbiaies nécessitait donc de développer une méthode qui permette de mesurer la structure et la physionnomie des mégaphorbiaies, mais aussi les évolutions des espèces dominantes tout en suivant les évolutions de Phragmites australis . La mise en place de 40 jalons espacés de 7 mètres le long de chacune des diagonales a permis d'effectuer des mesures à l'aide d'une réglette spéciale permettant de mesurer les différentes strates de végétation et les différentes espèces présentes. -       Les populations reproductrices de passereaux  : Le protocole S.T.O.C. (Suivi Temporel du Niveau d'Abondance des Populations d'Oiseaux Terrestres Communs : V ANSTEENWEGEN  et al ., 1990) qui nous semblait le plus proche de nos objectifs, recommandait globalement de réaliser 3 sessions espacées entre elles de 3 semaines avec un maximum de filets sur une station de 8 hectares. La taille réduite de nos sites ne permettait pas de répondre au dernier critère. Le test réalisé en 1996 (5 séances réalisées du 5 mai au 20 juillet, ayant produit une moyenne de 76 captures par séance toutes espèces confondues avec un maximum de 97 captures le 16 juin) a montré les limites de l'exercice sur la base d'un bagueur avec 10 filets afin de travailler dans de bonnes conditions pour les oiseaux. Tous ces éléments ont permis de définir le protocole de suivi des passereaux sur le base de 10 filets implantés de façon homogène le long des 2 diagonales de chaque carré, avec une tolérance dans la répartition liée à l'impossibilité de croiser les filets au centre des diagonales et à la présence des fossés.  Les trois protocoles présentés succintement ci-dessus constituent le noyau dur du présent travail. Les jeux de données acquis de 1996 à 2000 ont été testés. Les résultats obtenus par des traitements appropriés ont permis dès le départ du programme de faire évoluer ces protocoles et d'évaluer leurs pertinences respectives. Ces cinq années de tests, de modifications et de validation nous ont permis de développer des méthodes de traitement des données sur les communautés de passereaux paludicoles pour mesurer les variations inter annuelles des communautés, de certaines espèces et d'effectuer des comparaisons inter-sites. Les résultats ainsi obtenus nous permettent de mieux appréhender l'importance des milieux étudiés pour les passereaux paludicoles en période de reproduction et de fournir de précieux référentiels pour la définition de mesures de gestion appropriées. Des inventaires à caractère plus ponctuels ont été réalisés (pédologie, microtopographie, fonges, entomofaune).  Ce travail doit désormais être poursuivi en intégrant de nouveaux paramètres essentiellement liés à la gestion, et à des suivis complémentaires. Ces éléments seront présentés en perspective à ce premier bilan. Il apparaît aussi que pour prendre la pleine mesure de l'intérêt des mégaphorbiaies et des roselières, il est désormais nécessaire d'appliquer ces protocoles sur un réseau plus large pour
valider les premières conclusions de ce travail.
Références bibliographiques :  ALFA, (1996) - Réserve naturelle volontaire du Romelaëre. Evaluation du plan de gestion 1991-1996. Parc Naturel Régional Audomarois. 137p. ALFA, (1997a) - Guide de recommandations pour la gestion conservatoire du marais audomarois. Parc naturel régional de l'Audomarois. 67p. ALFA, (1997b) - Réserve naturelle volontaire du Romelaëre, plan de gestion 1997-2001. Parc Naturel Régional Audomarois. 144p. + annexes. ALFA, (1999) - Plan de gestion 2000-2004 du site départemental du marais de Guines. Syndicat Mixte Eden 62/Conseil Général du Pas-de-Calais/Commune de Guines. 142p. + annexes. ARMSTRONG, J. & ARMSTRONG, W. (1988) - Phramites australis. A preliminary study of soil. Oxidizing sites and internal gas transport pathway. New Phytologist, 108 : 373-382. ANDREWS, J. & WARD, D. (1991) - The management and creation of reedbeds - especially for rare birds. British Wildlife 3 : 81-91. ANSELIN, A. & MEIRE, P.M. (1989) - Habitat selection of sedge warbler Acrocephalus schoenobaenus , Linne 1758 and Reed warbler Acrocephalus scirpaceus  Hermann 1804, in small reedbeds. Annales de la Société Royale Zoologique de Belgique 119-2: 121-136. ANONYME, (1989) - Managment of Reedbeds and Aquatic vegetation, European Natural Sites Twinning Programme (Commission of European Communities), Mallorca, Spain, 6, 7 & 8 June 1989, 9p. AQUASCOP, (1996) - Expertise de l'état d'eutrophisation du Romelaëre. Parc Naturel Régional Audomarois. n.p. ARIETUR, (1995) - Définition d'un programme de gestion / restauration de la roselière des Clémingues. 13p. BARBIER, L. & BREDIN, D. (1991) - Plan de gestion de la R.N.V. des étangs du Romelaëre. Parc Naturel Régional Audomarois. 71p. BARBIER, L. (1994) - Les digues et les roselières de la Réserve naturelle volontaire du Romelaere. Parc naturel régional de l'Audomarois. 20p. BARBIER, L. (1995a) - Bilan des observations de Butor blongios Ixobrychus minutus  sur le marais audomarois. Note pour le Groupe d'Etudes et de Découverte de Nature dans l'Audomarois. 6p. + 1 carte. BARBIER, L. (1995b) - Bilan du suivi de la migration post-nuptiale des passereaux paludicoles sur la réserve naturelle volontaire du Romelaëre. CRBPO/MNHN. 20p. BARBIER, L. & al. (1995c) - Guide technique pour la mise en oeuvre des opérations de gestion sur les sites naturels gérés par le Parc. Parc Naturel Régional Audomarois. n.p. BARBIER, L. (1996a) - Inventaire du patrimoine naturel de la R.N.V. du Romelaëre. Parc Naturel Régional Audomarois, Réserves Naturelles de France. 58p. BARBIER, L. (1996b) - Le suivi des Fauvettes paludicoles nicheuses et migratrices du marais Audomarois. Groupe d'Etude et de DEcouverte de la Nature dans l'Audomarois,vol 1 : 38-42. BARBIER, L. (1996c) - Programme national de recherche "Recréer la Nature". "Création et restauration des roselières phragmitaies et mégaphorbiaies dans le Parc naturel régional Nord-Pas-de-Calais. Bilan des aquis du P.N.R. Audomarois. 22p. BARBIER, L. (1997a) - Le suivi des Fauvettes paludicoles nicheuses du marais Audomarois. Bulletin annuel du Groupe d'Etude et de Decouverte de la Nature dans l'Audomarois, vol 2. p : 27-32. BARBIER, L. (1997b) - Suivi ornithologique mis en place dans le cadre du programme national de recherche "Recréer la Nature : Création et restauration des roselières et mégaphorbiaies dans le Parc naturel régional Nord-Pas-de-Calais". 22p.  BARBIER, L. & BOILEAU,  N. 1997 - Suivi de la Population de Blongios nain Ixobrychus minutus du marais Audomarois (Pas-de-Calais). Groupe d'Etude sur le Blongios nain. Rapport annuel n°1 : 2-6.
BARBIER L. & MARCHYLLIE M., 1997 - Etat d'avancement des travaux, expérimentations, suivis et expertises réalisés dans le cadre du programme national de recherche "Recréer la Nature". "Programme 1997-1999. Création et restauration des roselières, phragmitaies". Espace Naturel Régional, 27p. BARBIER L. & LAVOGIEZ D., 1998a - Bilan du suivi de la reproduction des fauvettes paludicoles en période de reproduction sur le marais audomarois en 1998. Groupe d'Etude et de découverte de la Nature dans l'Audomarois, vol. 3 : 63-66. BARBIER L. & LAVOGIEZ D., 1998b - Observation d'une Marouette de Baillon Porzanna pusilla sur la réserve naturelle volontaire du Romelaëre le 16 mai 1998. Groupe d'Etude et de Decouverte de la Nature dans l'Audomarois, vol. 3 : 69-70. BARBIER L., 1998 - Bilan du suivi de la population nicheuse de Blongios nain ( Ixobrychus minutus ) sur le marais audomarois. Groupe d'Etude sur le Blongios nain, vol. 2 : 38-41. BARBIER L., 1999a - Contribution à la connaissance des peuplements de passereaux paludicoles nicheurs des roselières/mégaphorbiaies du Nord de la France, essai de caractérisation de 3 communautés de passereaux paludicoles et de leurs habitats de reproduction. ENR Audomarois, 38p. BARBIER L., 1999b - Bilan du suivi de la population nicheuse de Blongios nain Ixobrychus minutus (L.) sur le marais audomarois de 1995 à 1999. Groupe d'Etude sur le Blongios Nain, 3: 25-27. BARBIER L. & BOILEAU N., (coll) 1999 - Essai sur l'évaluation de la population de Blongios nain Ixobrychus minutus reproductrice du marais audomarois. Groupe d'Etude sur le Blongios nain, vol. 3 : 28-31. BARBIER L. & BOILEAU N., 2000 - L'utilisation pendant trois années consécutives du même site de nid par un couple de Blongios nain Ixobrychus minutus  (L.) sur la réserve naturelle volontaire des étangs du Romelaëre (Pas-de-Calais, France). Nos oiseaux 47 : 77-80. BARBIER L., 2001 - Suivi de la population nicheuse de Blongios nain du marais audomarois en 2000. Groupe d'Etude sur le Blongios Nain, 4 : 7 - 10. BARBIER L., (à paraître) -Le Busard des roseaux Circus aeroginosus dans le marais audomarois en 2000. Groupe LPO-Pays de l'Audomarois, 1p. BARBIER L., (à paraître) - Suivi du Butor étoilé Botaurus stellaris en période de reproduction sur la réserve naturelle volontaire des étangs du romelaëre en 2000. Groupe LPO-Pays de l'Audomarois, 2p. BARBIER L., (à paraître) - Suivi des communautés reproductrices de passereaux paludicoles du marais audomarois en 2000. Groupe LPO-pays de l'audomarois, 6p. BARGAIN B. & HENRY J., 2000 - Biologie de reproduction de la Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus en Baie d'Audierne (Bretagne, France). Alauda LXVIII.- 2. 2000, 95-108. BARREAU H., TROTIGNON J., WILLIAMS T. & LE TOQUIN A., 1983 - Les roselières de la Brenne (Indre). Définition botanique et valeur ornithologique. Muséum d'Hist. Nat., Miss. Etudes et Rech. 57p. BEAMAN M. & MADGE S., 1998 - The Handbook of Bird Identification for Europe and the Western Paleartic. Helm C., Ed. 871p. BELL B.D., CATCHPOLE C.K. & CORBET K.J., 1968 - Problems of censusing reed buntings, sedge warblers and reed warblers. Bird study 15: 16-21. BELL B.D., CATCHPOLE C.K., CORBET K.J. & HORNBY R.J., 1973 - The relationship between census results and breeding populations of some marshland passerines. Bird Study 20: 127-140. BELLENFANT S. & coll., 1999 - Suivi phytocoenotique et floristique de la gestion des habitats naturels de la Réserve naturelle volontaires des étangs du Romelaëre (Pas-de-Calais). Parc naturel régional de l'audomarois. 65p. BELLENFANT S. & coll., 2000 - Etude des habitats et de la flore de parcelles du marais de Guînes appartenant au département du Pas-de-Calais et aux eaux de Calais. Propositions de restauration et de gestion. Conseil général du Pas-de-Calais, 69 p. + annexes. BIBBY C.J., GREEN R.E., PEPLER G.R.M & PEPLER P.A., 1976 - Some breeding statistics of reed and Sedge Warblers. Bird Study 25: 207-222. BIBBY C.J. & LUNN J., 1982 - Conservation of reedbeds and their avifauna in England and Wales.
Biological Conservation 23: 167-186. BIBBY C.J. & THOMAS D.K., 1985 - Breeding and diets of the Reed Warbler at a rich and a poor site. Bird Study 32: 19-31. BJÖRK S., 1967 - Ecological investigations of Phragmites communis. Studies in theorical and applied limnology. Folia Limnologica Scandinavia, 14 : 1-248. BLANCHARD F., 1993 - Pré des Nonnettes. Suivi phytosoiologique 1992. Centre régional de Phytosociologie/Conservatoire Botanique National de bailleul, Région Nord-Pas-de-Calais. 44p. BLANCHARD F., 1994 - Pré des Nonnettes. Suivi phytosociologique 1993. Centre Régional de Phytosociologie/Conservatoire Botanique National de Bailleul, Région Nord-Pas-de-Calais. 19p. BLANCHARD F., 1996 - Habitats et flore remarquable des prairies et complexes marécageux de la plaine de la Scarpe : diagnostic dans une optique conservatoire et propositions pour la mise en place d'un maillage écologique. Parc naturel de la Scarpe et de l'Escaut, C.R.P./C.B.N.Bailleul, tomes 1 & 2 : 184 p., 165p. BLANCHARD F., 1997a - Habitats et patrimoine floristique du marais tourbeux de Guînes. Inventaire des parcelles départementales et propositions pour une gestion globale du marais. BLANCHARD F., 1997b - Suivi phytocoenotique et floristique de la gestion des habitats de la Réserve naturelle volontaire du Romelaere (Pas-de-Calais). Parc naturel régional de l'Audomarois.72p. BLANCHARD F., 1998 - Suivi phytoécologique sur les roselières et les mégaphorbiaies de la tourbière de Vred. Parc naturel régional Scarpe-Escaut (Nord/Pas-de-Calais). Biotope, pour Espace Naturel Régional. 13p. BLONDEL C., 1996 - Contribution à l'étude du plan de gestion du marais de Guînes. Université de Lille I, 152p. BLONDEL J., FERRY C. & FROCHOT B., 1970 - La méthode des indices ponctuels d'abondance (IPA) ou des relevés d'avifaune par "stations d'écoute". Alauda, XXXVIII-1: 55-71. BOAR R.R., 1992 - Factors which affect the growth of Phragmites australis . Pp. 21-30 in Reedbeds for wildlife (WARD D. Ed.), A Royal Society for the Protection of Birds, University of Bristol, Department door Continuing Education Conference Information Press, Oxford. BODARD F.G. & PIERRET G., 1996 - Etude du peuplement piscicole de la réserve du Romelaëre. maîtrise Bio. Pop. Ecos. Université de Lille I, Parc Naturel Régional Audomarois. 42p. BOILEAU N., 1996 - Préservation de l'habitat du Butor Blongios et des espèces végétales et animales associées, cahier de recommandations. Parc Naturel Régional Audomarois, Université de Rennes I. 48p. BOILEAU N. & BARBIER L., 1997 - Etude sur la reproduction et les suivi d'une population nicheuse de Blongios nain Ixobrychus minutus sur les étangs du Romelaëre (Pas-de-Calais, France). Alauda LXV.-4. 1997, 343-350. BOILEAU N. & BARBIER L., 1998 - Aspects méthodologiques sur le suivi d'une population nicheuse de Blongios nain Ixobrychus minutus (L.). Groupe d'Etude sur le Blongios Nain, vol. 2 : 22-31. BOUCKEHOVE C., (in prep) - Approche mycologique d'un milieu naturel : la Tourbière de Vred. Analyse patrimoniale et conservatoire. Thèse. Université des Sciences pharmaceutiques et biologiques de Lille II. BOULLET, V., et al. 1999 - Inventaire de la flore vasculaire du Nord - Pas-de-Calais (Ptérydophites et Spermaphytes) : raretés, protections, menaces et statuts. Centre régional de Phytosociologie/Conservatoire Botanique de Bailleul. Bulletin de la Société Botanique du Nord de la France, vol. 52(1): I-XIV; 1-67. BOUTROUILLE C. & DEFLANDRE M., 1977 - Premières données sur la nidification de la Gorgebleue (Luscinia svecica) dans les marais de la Sensée (Pas-de-Calais). Le Héron 4 : 63-64. BRIX H., 1988 - Light dependent variations in the composition of internal atmosphere of Phragmites australis (cav.) Trin ex Steudel. Aquatic Botany, 30 : 319-330. BURGESS N.D. & EVANS C.E., 1989 - Managment Case Study : the managment of reed beds for birds. R.S.P.B., The lodge Sand Bed Fordshire, Scotland. 78p. CABY B. & DEWALLE X., 1998 - Etude des roselières de la réserve naturelle volontaire de la
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi